L'engagement associatif après 60 ans

De
Publié par

Près d'une personne âgée sur deux est membre d'une association. Épanouissement personnel et pratique d'activités communes sont les principales motivations de bon nombre de ces adhésions, qui se portent d'abord vers les clubs du 3ème âge et les associations culturelles, musicales ou sportives. Mais les 60 ans et plus ne le cèdent en rien aux autres dans des domaines plus tournés vers l'action collective : ils sont également présents dans les associations fondées sur une communauté d'intérêt, ou à but humanitaire. Après 60 ans, âge où l'on est en général libéré des contraintes professionnelles et familiales, adhérer à une association signifie être bien inséré socialement : ceux qui participent à la vie associative ont en général davantage de contacts amicaux, ils sortent souvent, votent plus que les autres. En outre, ils déclarent plus fréquemment une pratique religieuse régulière.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 737 - SEPTEMBRE 2000
PRIX : 15 F (2,29€)
L’engagement associatif
après 60 ans
Hélène Michaudon, Division Conditions de vie des ménages, Insee
rès d’une personne âgée sur deux leurs associations, mais aussi par l’arrivée de
jeunes retraités. Les taux d’adhésion sontest membre d’une association.
comparables pour les 60-69 ans et les 70-79PÉpanouissement personnel et pra- ans ; ce n’est qu’après 80 ans qu’apparaît une
tique d’activités communes sont les prin- légère désaffection, due sans nul doute aux dif-
ficultés liées à la vieillesse.cipales motivations de bon nombre de
Avec la fin de la vie professionnelle, le grand
ces adhésions, qui se portent d’abord changement au voisinage de la soixantaine est
evers les clubs du 3 âge et les associa- bien sûr l’augmentation du temps libre. Après
avoir été libérés des contraintes familiales, autions culturelles, musicales ou sportives.
moment où les enfants devenus adultes quit-
Mais les 60 ans et plus ne le cèdent en rien tent le foyer, les seniors se voient ensuite
aux autres dans des domaines plus tour- dégagés des obligations professionnelles. Ce
surcroît de temps libre s’accompagne d’unenés vers l’action collective : ils sont éga-
modification de leur statut social, conséquence
lement présents dans les associations de leur éloignement du monde professionnel
fondées sur une communauté d’intérêt, et, souvent, de l’allègement de leurs charges
familiales. Adhérer à une association serait-ilou à but humanitaire. Après 60 ans, âge
un mode de participation sociale remplaçant le
où l’on est en général libéré des contrain- travail ? Cette explication est bien sûr trop res-
tes professionnelles et familiales, adhé- trictive car elle ne tient pas compte de la diver-
sité du monde associatif : certainesrer à une association signifie être bien
associations sont tournées vers l’épanouisse-
inséré socialement : ceux qui participent ment personnel, d’autres permettent à leurs
à la vie associative ont en général davan- adhérents de s’affirmer en tant que groupe
ayant des intérêts communs à protéger,tage de contacts amicaux, ils sortent sou-
d’autres enfin privilégient l’action collective
vent, votent plus que les autres. En outre, dans un but humanitaire. Les motivations peu-
ils déclarent plus fréquemment une pra-
tique religieuse régulière.
Taux d’adhésion à au moins
une association selon l’âge
Deux âges de la vie se signalent par une acti- %
vité associative plus intense (graphique). Au 60
voisinage de la quarantaine, l’engagement
associatif est important, essentiellement du fait
50d’une implication plus forte dans les associa-
tions de parents d’élèves et les groupements
Ensemble : 43 %syndicaux ou professionnels. Mais ce sont les
40
personnes âgées de 60 ans ou plus qui détien-
nent la palme de la participation associative :
47 % d’entre elles adhèrent à une association,
30
et la moitié de ces adhérents sont en fait mem-
bres d’au moins deux associations. Selon les
enquêtes « Conditions de vie et aspirations des
20
30-39 40-49 50-59 60-69 70-79 80 ansmoinsFrançais » menées par le Crédoc depuis 1979,
de 30 ans ans ans ans ans ans et plus
cette participation massive des plus âgés
Champ : individus de 15 ans et plus.
s’explique bien sûr par le vieillissement des
Source : Enquête Permanente sur les Conditions de Vie des ména-
adhérents présents depuis longtemps dans ges, octobre 1999, Insee
INSEE
PREMIEREe
vent donc aller de l’aspiration aux loisirs ou pas diplômées. Ils sont plébiscités 3 âge et la quasi-totalité des adhérents
à l’altruisme, en passant par l’affirmation par les anciens agriculteurs mais attirent à une association culturelle ou musicale
identitaire fondée par exemple sur l’âge. moins les anciens membres d’une pro- ont participé au moins à une sortie au
Mais dans tous les cas, adhérer à une fession libérale, les anciens chefs cours de l’année écoulée.
association témoigne d’un désir d’épa- d’entreprise et cadres. Autre particula- Autres types d’associations réservées
nouissement personnel et d’ouverture rité qu’ils partagent avec les associa- aux plus âgés, les associations
aux autres, ce qui va à l’encontre de tions à but humanitaire et les groupes d’anciens combattants ou de classe
l’idée d’un troisième âge synonyme de religieux ou paroissiaux : plus des deux d’année de naissance, qui comptent
repli sur soi et de solitude. tiers de leurs adhérents de 60 ans et dans leurs rangs une personne de 60
plus sont des femmes alors qu’elles ne ans et plus sur dix. La participation à ces
représentent que 58 % de la population associations est plus sporadique, ce qui
Pratiquer des loisirs, des seniors. Ce type de structure offre n’est guère étonnant vu le type d’activi-
se retrouver entre soi, ainsi une entrée dans le monde associa- tés proposées (commémorations, céré-
tif à deux catégories de population qui monies, repas...). Ces associations sontagir pour autrui
en étaient auparavant exclues, les fem- en effet destinées à entretenir une iden-
Un certain nombre d’associations recru- mes et les moins diplômés. tité déjà acquise dans le passé plutôt
tent par vocation parmi les rangs des L’investissement en termes de temps qu’à forger de nouveaux liens autour
seniors. C’est le cas des associations de n’est pas négligeable : parmi les mem- d’activités ou d’intérêts communs.
personnes âgées ou des clubs du troi- bres d’une association de personnes Quoiqu’elles ne leur soient pas réser-
sième âge : 15 % des personnes de plus âgées ou d’un club du troisième âge, vées, les associations de loisirs et d’épa-
de 60 ans appartiennent à une associa- plus d’un quart participent aux activités nouissement personnel sont également
tion de ce type (tableau 1). Cette pra- plus d’une fois par semaine. C’est pro- très prisées des personnes âgées : 8 %
tique est révélatrice de l’émergence, bablement pour cela que leurs adhé- des plus de 60 ans sont membres d’un
dans les années 70, de nouvelles aspi- rents déclarent des contacts amicaux club sportif, 7 % d’une association cultu-
rations chez les personnes qui, attei- plus fréquents que les autres. Ces clubs relle ou musicale. Ce sont plutôt les jeu-
gnant l’âge de la retraite en bonne santé contribuent donc au développement nes seniors qui font partie de ces
et non dépourvues de ressources finan- d’une sociabilité de retraite qui prend le associations : le taux d’adhésion chute
cières, souhaitent pratiquer des loisirs. relais de la sociabilité professionnelle. fortement à partir de 70 ans, âge au-delà
Les clubs du troisième âge, qui propo- D’une manière générale, les personnes duquel la pratique d’un sport devient
sent essentiellement des activités d’ani- âgées de 60 ans et plus qui adhèrent à plus difficile. Les activités proposées par
mation, répondent bien à cette une association sortent plus que les les associations sportives tiennent une
demande, et attirent même les person- autres. Cela n’a rien de surprenant, place importante dans la vie quotidienne
nes d’un niveau scolaire peu élevé, puisqu’une des finalités de certaines de ces adhérents de 60 ans et plus,
e
moins enclines à rejoindre des associa- associations, des clubs du 3 âge par puisque près des deux tiers d’entre eux y
tions culturelles. Ces clubs font excep- exemple, est justement d’offrir à leurs participent au moins une fois par
tion à la règle selon laquelle la adhérents la possibilité de sortir ; semaine.
participation associative croît avec le d’autres sont susceptibles de monter Les associations culturelles ou musica-
niveau de diplôme : les adhésions y sont leurs propres spectacles. Ainsi, plus de les occupent également beaucoup leurs
plus fréquentes pour les personnes peu la moitié des membres d’un club du adhérents. C’est sans doute dans ces
associations que se maintiennent le plus
les différences culturelles liées au milieu
social : avant 60 ans, les cadres et pro- Taux d’adhésion des 60 ans et plus aux différents types d’associations
fessions intermédiaires ont un taux
En %
d’adhésion aux associations culturelles
Taux d’adhésion à au moins ou musicales supérieur à la moyenne ;
Type d’association
une association de ce type c’est également le cas, parmi les 60 ans
et plus, pour les retraités de ces deux
Personnes âgées ou clubs du troisième âge 15
catégories. Parmi les autres associa-
Anciens combattants ou classe d’année de naissance 10 tions ouvertes à tous sans condition
Locataires, propriétaires ou copropriétaires 8 d’âge, les associations de locataires,
propriétaires ou copropriétaires recueil-Club sportif 8
lent les adhésions de 8 % des seniors.
Culturelle ou musicale 7
Pour les associations à but humani-
À but humanitaire 6 taire, le taux est de 6 %. Les personnes
Retraités d’une entreprise (1) 6 ayant entre 60 et 69 ans sont, encore
une fois, sur-représentées dans ces
Groupe religieux ou paroissial 5
deux structures puisqu’elles constituent
1. Le taux d’adhésion à ce type d’association est calculé sur les anciens actifs. à elles seules près du cinquième de
Champ : individus de 60 ans et plus.
leurs effectifs.Source : Enquête Permanente sur les Conditions de Vie des ménages, octobre 1999, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREest âgé de moins de 70 ans, il vit en anciens combattants, sont par natureUn indice d’insertion sociale
couple et a un niveau culturel plutôt plutôt réservées à ces derniers. D’autres
On peut brosser le portrait des membres élevé. À l’opposé, les plus éloignés du associations sont liées à l’univers étu-
d’associations en s’aidant des facteurs monde associatif sont les plus âgés, qui diant ou professionnel : associations de
explicatifs de la participation associative n’ont pas de diplôme et vivent seuls. Il retraités d’une entreprise, d’anciens élè-
(tableau 2). Les hommes adhèrent plus n’est guère surprenant que les taux ves ; elles regroupent donc aussi une
souvent à une association ; cependant, d’adhésion soient plus forts chez les majorité d’hommes, plus nombreux
les femmes sont légèrement majoritai- hommes que chez les femmes dans la parmi ces classes d’âge à être diplômés
res du fait de la surmortalité des hom- mesure où certaines associations, du supérieur ou à avoir mené une car-
mes aux âges avancés. L’adhérent-type comme celles qui regroupent les rière complète.
Si les femmes âgées adhèrent globale-
ment moins que les hommes, elles sem-
blent le faire un peu plus que leurs Facteurs explicatifs de la participation associative
cadettes. Pour elles, franchir le cap de la
Probabilité de référence : 46,2% soixantaine signifie souvent se trouver
Écart à la libérées à la fois des contraintes éducati-
en points
ves et matérielles liées à la présence
Âge des enfants et des activités profession-
entre 60 et 69 ans réf. nelles ; ce gain de temps libre leur per-
met un plus grand investissemententre 70 et 79 ans -5,2
personnel et les rend plus à même de80 ans et plus -13,0
trouver elles aussi leur place au sein de
Sexe la vie associative.
homme 6,8 L’adhésion à une association s’accom-
femme réf. pagne souvent de sorties et de contacts
amicaux plus fréquents. Est-ce donc
Situation familiale
pour se prémunir contre un sentiment de
vit seul(e) -3,7
solitude que les seniors s’investissent
vit en famille réf.
dans la vie associative ? Cette hypo-
Ancienne catégorie professionnelle thèse ne semble pas confirmée puisque
le taux d’adhésion des personnesagriculteur, artisan, commerçant -2,7
âgées vivant en couple n’est pas sensi-chef d’entreprise, profession libérale, cadre, profession intermédiaire 7,2
blement différent de celui des person-employé -2,9
nes seules. De manière générale,
ouvrier réf.
adhérer à une association révèle une
inactif -7,7
bonne insertion dans la vie sociale
Diplôme (tableau 3). Ainsi, pratique associative et
participation électorale semblent aller denon diplômé -12,5
pair chez les 60 ans et plus : les absten-diplômé réf.
tionnistes se recrutent majoritairement
Lecture : les hommes ont, toutes choses égales par ailleurs, une plus grande chance d’être membres d’au moins une associa- parmi ceux qui ne sont membres
tion que les femmes, prises ici comme situation de référence.
d’aucune association. On peut y voirChamp : individus de 60 ans et plus.
Source : Enquête Permanente sur les Conditions de Vie des ménages, octobre 1999, Insee l’indice d’un moindre intérêt pour la
chose publique, mais il s’agit aussi d’un
effet d’âge : les plus âgés sont en moins
Vie associative et participation sociale bonne santé, et c’est probablement pour
cette raison qu’ils votent moins, et parti-
...parmi ceux qui appartiennent ...parmi ceux qui n’appartien- cipent moins aux activités associatives.
Pourcentage de seniors...
à au moins une association nent à aucune association Par ailleurs, les seniors déclarant une
pratique religieuse régulière sont plus...qui ont rencontré des amis au
moins une fois par semaine 62 44 actifs au niveau associatif ; par exemple,
...qui sont sortis au moins une fois les pratiquants réguliers sont plus sou-
par mois au cours de l’année écoulée 24 7 vent membres d’une association à but
...qui ont voté aux deux dernières humanitaire que les autres. C’est vrai
eélections 75 56 aussi pour les clubs du 3 âge. La pra-
...qui ont une pratique religieuse tique religieuse va donc de pair avec
régulière 29 19
l’adhésion à des associations à vocation
altruiste ou centrées sur l’organisation
Champ : individus de 60 ans et plus.
de loisirs collectifs.Source : Enquête Permanente sur les Conditions de Vie des ménages, octobre 1999, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREliers qui forment le gros des troupes faisant l’objet d’une enquête annuelle enDes participants actifs
(près du tiers des adhérents). On peut janvier, en mai ou en octobre. Ces enquê-et responsables
enfin être simple adhérent et ne partici- tes sont menées auprès d’un échantillon de
per aux activités que de loin en loin, 8 000 ménages. L’enquête de janvier ap-Un adhérent de 60 ans et plus sur cinq a
voire jamais : parmi les membres porte des données sur l’insécurité au voisi-choisi d’exercer des responsabilités au
d’associations, c’est la solution choisie nage du logement et sur les équipementssein de son association ; les seniors
par un senior sur cinq. Globalement, disponibles à proximité. Celle de mai traitefranchissent un peu moins souvent le
qu’ils se déclarent responsables, sim- des problèmes de santé et des difficultéspas que les 40-59 ans. Il est vrai que les
ples adhérents, participants actifs ou des ménages, et celle d’octobre desassociations fréquentées par les per-
réguliers, les seniors attachent manifes- contacts sociaux et de la participation à lasonnes âgées sont des structures qui
tement de l’importance à leurs activités vie sociale.comptent plus de simples adhérents que
associatives puisque près du tiersles autres. Seule exception, les groupes
d’entre eux s’y consacrent au moins unereligieux ou paroissiaux dans lesquels
fois par semaine.les responsabilités sont majoritairement
Pour en savoir plusassumées par des adhérents âgés d’au
moins 60 ans. Ceux qui exerçaient Pour comprendre
auparavant des professions comportant Le milieu associatif de 1983 à 1996,ces résultats
E. Crenner, Insee Première n° 542.une part d’encadrement (chefs d’entre-
prise, professions libérales, cadres et
L’engagement associatif des retraités
Le dispositif d’enquêtes permanentes surprofessions intermédiaires) sont plus
français, D. Argoud et L. Gallard,
les conditions de vie des ménages (EPCV)nombreux que les autres adhérents à Retraite et société n° 10, 1995 (CNAV).
permet, depuis janvier 1996, d’étudier deavoir une responsabilité dans leur asso-
La vie associative : participer, mais pasmanière annuelle l’évolution d’indicateursciation. Exercer des responsabilités est
militer, G. Hatchuel et J-P. Loisel, Don-sociaux harmonisés dans l’ensemble deun mode de participation révélant une
nées Sociales 1999, Insee.
l’Union européenne. L’ensemble des indi-forte implication. Sont aussi relativement
cateurs est divisé en trois groupes, chacunimpliqués les participants actifs et régu-
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2000
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80€ 101,07€ 126,08€
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ C. Dulon, A.-C. Morin,
B. OuvréAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : P. Thibaudeau
___________________________________ Tél : _______________________________
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F.
Code Sage IP00737
Date : _______________________________ Signature ISSN 0997 - 3192
© INSEE 2000
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.