L'évolution de la dépendance des personnes âgées :un défi en termes de prise en charge et d'emploi

De
Publié par

En 2030, en région Centre, le nombre de personnes âgées potentiellement dépendantes serait, selon le scenario le plus probable, de 71 000, soit 12 500 personnes de plus qu’en 2010. Cette forte croissance est essentiellement liée à l’évolution démographique, notamment de personnes de plus de 90 ans, âge où la dépendance s’accentue. Afin de maintenir le niveau de service actuel, de nouvelles structures d’accueil ou autres modalités de prise en charge devront être mises en place. D’ici 2020, 10 000 emplois supplémentaires seraient nécessaires, majoritairement d’aides à domicile. La question de la capacité des familles autant que des pouvoirs publics à faire face financièrement aux conséquences de la dépendance se pose avec acuité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 46
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

n°175
Février 2012
L'évolution de la dépendance
des personnes âgées : un défi en termes
de prise en charge et d'emploi
En 2030, en région Centre, le nombre de personnes âgées potentielle-
ment dépendantes serait, selon le scenario le plus probable, de
71000,soit12500personnesdeplusqu’en2010.Cettefortecroissance
estessentiellementliéeàl’évolutiondémographique,notammentdeper-
sonnes de plus de 90 ans, âge où la dépendance s’accentue. Afin de
maintenirleniveaudeserviceactuel,denouvellesstructuresd’accueilou
autres modalités de prise en charge devront être mises en place. D’ici
2020,10000emploissupplémentairesseraientnécessaires,majoritaire-
ment d’aides à domicile. La question de la capacité des familles autant
que des pouvoirs publics à faire face financièrement aux conséquences
de la dépendance se pose avec acuité.
photo : ch.carcassonne.fr
être posées pour établir une photo- l’ensemble des années de vieLa dépendance des personnes
graphie régionale de la dépendance gagnées serait vécu sans dépen-âgées soulève un certain nombre de
à l’horizon 2030. dance. La seconde hypothèse envi-questions sur les modalités de prise
sage une hausse plus forte de laen charge, l’organisation de l’offre
population âgée avec une stabilitéde soin et d’accompagnement, l’arti- Plus de 20 % de personnes
culation entre solidarité publique et âgées dépendantes
supplémentairessoutien familial. Le financement de
Évolution du nombre
la dépendance interpelle sur la ca- de personnes âgées dépendantesÀ l’horizon 2030, selon
pacité des pouvoirs publics à faire en région Centre selon le scénario
les hypothèses choisies démographique centralface à ces dépenses accrues dans
d’évolutions de la démo- millierun contexte de forte évolution du
90graphie et de la dépen-
nombre de personnes âgées. Hypothèses :dance, le nombre de
85 dépendance haute
Si, pour les vingt prochaines an- personnes âgées poten- intermédiaire
80tiellement dépendantesnées, la connaissance de la démo- dépendance basse
(scénario probable)supplémentaires en ré-graphie des personnes âgées est 75
désormais bien établie, la question gion Centre varie de
70
8 500 à plus de 30 000.de l’évolution de la dépendance est
La première hypothèse 65plus ouverte. La tendance récente
d’années gagnées sans dépen- repose sur un scénario
60
d'évolution limitée de ladance peut-elle se maintenir dura-
55population âgée conju-blement ou au contraire s’infléchir ?
2010 2012 2014 2016 2018 2020 2022 2024 2026 2028 2030
Malgré la difficulté à bien prévoir son guée à une entrée plus
Sources : Insee, Enquêtes Handicap-Santé 2008 et 2009, Omphale,
tardive en dépendance : Recensement de la population 2007évolution, des hypothèses doivent
1Évolution de la dépendancedes taux de dépendance entre 2010 hausse du nombre de
en région Centreet 2030. Si ces deux hypothèses ex- personnes âgées dépen-
milliertrêmes semblent peu réalistes, la % dantes, constatée durant
752,0vérité se situeraauseindecette la période 2010-2030, ré-
1,8
fourchette. sulterait essentiellement
1,6 70Nombre de l’augmentation desL’amélioration des comportements
1,4
90 ans et plus (+ 30 000,face aux conduites à risque, les pro- 1,2 65
dont 12 000 dépendants).grès de la médecine en matière de re- 1,0
Aujourd’hui, 53 % descherche et une meilleure prise en 0,8 60
Évolution annuelle
0,6 personnes âgées decharge de la population devraient per-
550,4 90 ans et plus sont en si-mettre de prolonger la vie en bonne
0,2 tuation de dépendance.santé. Le choix a été fait de privilégier
500,0 En 2030, cette proportionl'hypothèse d'un scénario d'évolution 2010 2012 2014 2016 2018 2020 2022 2024 2026 2028 2030
passeraità45%.tendancielle de la démogra-
Note de lecture : en 2020, l'évolution annuelle du nombre de
phie conjugué à un scénario d'une personnes âgées dépendantes sera de + 0,7 % pour atteindre
66 800 individus.baisse des taux de dépendance : tous Lesfemmesplus
Sources : Insee, Enquêtes Handicap-Santé 2008 et 2009,les gains d’espérance de vie à venir concernées par laOmphale, Recensement de la population 2007
sont alors des années passées sans dépendance
dépendance. Selon cette hypothèse, des générations dans les différentes
L’espérance de vie, plus élevéeen 2030, la région Centre compterait classes d’âge. Les deux tiers de
chez les femmes, conduit à une sur-plus de 71 000 personnes âgées de l’augmentation entre 2010 et 2030
représentation féminine aux âgesplus de 60 ans potentiellement dé- interviendraient sur la première dé-
avancés. En 2030, 55 % de la popu-pendantes. Cette population augmen- cennie, en liaison avec les événe-
lation âgée de 60 ans ou plus se-terait de 12 500 durant la période ments démographiques du siècle
raient des femmes, la proportion2010-2030, soit une progression de précédent.
atteignant même 62 % chez les per-21 %. Dans le même temps, le
Entre 2010 et 2017, la hausse du sonnes âgées dépendantes.nombre de personnes âgées de plus
nombre de personnes âgées dépen- Jusqu’à l’âge de 85 ans les taux dede 60 ans devrait croître de 37 %, soit
dantes serait soutenue, supérieure dépendance féminin et masculin ne235 000 seniors de plus. Malgré la
à 1 % par an, lorsque les généra- diffèreraient pas de manière signifi-hausse de la population concernée, le
tions nées après la pre-taux de dépendance s’établirait à 8 %
mière guerre mondiale Taux de dépendance
en 2030, soit une baisse d’un point
en région Centre en 2030atteindront des âges oùpar rapport à 2010.
les taux de dépendance %Le nombre de personnes âgées, dé-
60sont élevés. En termes
pendantes ou non, progresserait
d’effectifs, la population
moins vite en région Centre qu’en 50 Hommes Femmes
âgée dépendante
métropole ou dans la plupart des ré-
(58 700 individus en 40
gions françaises. Ainsi, pour les per-
2010) augmenterait de
sonnes âgées dépendantes, le 308 000 personnes supplé-
Centre (+ 21 %) se situerait au
e mentaires. À compter des 2018 rang, loin derrière la Corse
années 2020, les généra-
(+ 38 %). C’est dans le Limousin que
10tions « creuses », nées
la hausse serait la plus limitée
dans les années 1930 et
0(+ 10 %). Les régions ayant une po-
durant la seconde guerre 60- 70- 75- 80- 85- 90- Ensemblepulation âgée afficheraient une pro- 84 ans 89 ans69 ans 74 ans 79 ans et plusmondiale, n’induiraient
Sources : Insee, Enquêtes Handicap-Santé 2008 et 2009, Omphale,gression du nombre de personnes
qu’une légère augmenta- Recensement de la population 2007
dépendantes le plus souvent
tion (environ 0,6 % annuel,
contenue. Évolution du nombre de personnes âgéessoit 2 700 personnes).
dépendantes en région Centre
En termes de taux de dépendance, Enfin, cette population
base 100 en 2010en 2030 le Centre se situerait au s’accroîtrait de nouveau
130e
11 rang national, proche de région de façon sensible à partir
125comme Poitou-Charentes. L’Île-de- de 2027, à l’arrivée aux
Hommes
France et le sud-ouest enregis- âges avancés de la géné-
120
treraient des taux de dépendance ration du baby-boom, née
plus faibles, alors que les territoires 115après 1945.
Femmes
du nord auraient des populations
110
plus concernées. Plus d’une personne
105sur deux touchée par
Une augmentation plus la dépendance après
100
marquée d'ici 2017 2010 2012 2014 2016 2018 2020 2022 2024 2026 2028 203090 ans
Note de lecture : entre 2010 et 2030, le nombre d'hommes âgés
dépendants augmente de 27 %L’évolution de la population âgée dé- La est intrin-
Sources : Insee, Enquêtes Handicap-Santé 2008 et 2009, Omphale,pendante est corrélée au passage sèquement liée à l’âge. La Recensement de la population 2007
2 2cative. Au-delà, les femmes seraient Des mesures pour accompagner les personnes âgées dépendantes
plus touchées. Une sur deux âgée
Le vieillissement de la population est un fait majeur de nos sociétés moder-de 90 ans et plus serait dépendante,
nes. Cette tendance démographique va s’amplifier dans les années à venir.soit nettement plus que les hommes
(13 points). L’hypothèse d’une vie en Les effectifs de personnes requérant potentiellement une prise en charge
couple plus protectrice et plus ré- pour cause de perte d’autonomie vont également progresser. L’accompa-
pandue chez les hommes aux âges gnement du vieillissement, la prévention de la dépendance, la profession-
avancés et le veuvage plus fréquent nalisation des intervenants, l’adaptation des logements face à la perte
chez les femmes pourraient expli- d’autonomie, la diversification des modes d’accueil et de prise en charge de
quer le phénomène. La solitude est la personne âgée, sont autant d’éléments de politique publique qu’il faut
souvent un facteur aggravant de la mesurer, évaluer et projeter sur les années à venir, à l’échelle de la région et
dépendance : près de la moitié des des départements.
femmes de 60 ans et plus vivent L’impact économique et social de ces phénomènes constitue donc un enjeu
seules contre seulement 22 % des majeur pour les territoires. L’analyse statistique, réalisée à partir de l’outil dé-
hommes. veloppé par l’Insee, contribue à nourrir le schéma régional d’organisation mé-
Le risque de dépendance est plus dico-social élaboré dans le cadre du plan régional de santé. Elle permettra
important pour les femmes, cepen- d’adapter l’offre qualitative au regard des différents publics et alimentera le
dant l’évolution du nombre de person- débat autour de la dépendance dans le secteur de la création de services
nes dépendantes serait plus rapide comme en matière de formation de professionnels. L’étude fournit des élé-
pour les hommes (+ 27 % entre 2010 ments de référence utiles pour la mise en œuvre du plan "Urgence Santé"
et 2030 contre + 18 % pour les fem- adopté en janvier 2012 par la Région et du schéma régional des formations
mes), en lien avec une hausse plus sanitaires et sociales qui vise notamment à développer l’accès aux forma-
fortedel’espérancedevie. tions et aux métiers sanitaires et sociaux, à accompagner les trajectoires pro-
fessionnelles par la formation tout au long de la vie et à adapter l’offre de
formation aux besoins et aux territoires.Des évolutions différentes
selon les territoires ARS Centre et Région Centre
Les effectifs de personnes âgées Évolution du nombre
l’évolution du nombre de de personnes âgées dépendantespotentiellement dépendantes croî-
millierpersonnes âgées detraient significativement dans les dé-
17
90 ans et plus, qui devraitpartements les plus dynamiques du
plus que doubler sur lespoint de vue démographique 15
territoires les plus urbani-(+ 26 % en Indre-et-Loire contre
Loiret Loir-et-Cher13sés. L’Indre-et-Loire et le+ 12 % dans l’Indre). Ainsi, le Indre-et-Loire Cher
Eure-et-Loir IndreLoiret gagneraient, ennombre de personnes âgées dépen- 11
vingt ans, la moitié dedantes progresserait de manière
9cette population régio-plus marquée sur l’axe ligérien et les
nale très âgée avec res-franges franciliennes (près de 30 %)
7
pectivement + 7 800 etqu’au sud et au nord-ouest de la ré-
+ 6 800 personnes. 5gion (entre 7 % et 12 %). Ces dispa-
2010 2015 2020 2025 2030
rités sont essentiellement liées à Sources : Insee, Enquêtes Handicap-Santé 2008 et 2009,
Omphale, Recensement de la population 2007
Évolution du nombre de
Taux de dépendance par bassin
personnes âgées dépendantes
Chaque territoire aura, dans un ave-démographique en 2030
entre 2010 et 2030
nir proche, à imaginer les actions
nécessaires pour faire face à ces
enjeux démographiques. Le fort dy-
namisme démographique de
l’Indre-et-Loire et du Loiret, lié à leur
attractivité et à leur offre de services,
nécessitera la construction, dans
des délais relativement courts, de
nouvelles structures et le dévelop-
pement de modes d’accueil alterna-
tifs afin de pouvoir absorber
l’augmentation massive de ces po-
pulations.
Des solutions devront être trouvées
% %
également pour accompagner les
25 9,0
20 8,7 personnes vieillissantes et dépen-
15 7,8
dantes du sud de la région, ceci
dans un contexte de population
Sources : Insee, Enquêtes Handicap et Santé, Sources : Insee, Enquêtes Handicap et Santé,
Omphale, Recensement de la population 2007 Omphale, Recensement de la population 2007
3
IGI - Insee 2011
©
© IGI - Insee 2011éparse, pouvant avoir des difficultés Emplois selon le mode de vie en région Centre
à accéder aux services de proximité.
Effectif Évolution
Répartition
en 2020 2010/2020Catégorie de personnel (%)
(ETP) (ETP)Des besoins accrus
en structures d’accueil 19 119 4 221 44Emploi en institution
diversifiées
dont
1 743 384 4InfirmierLa dépendance nécessite une prise
5 651 1 245 13Aide-soignanten charge dont les modalités va-
800 177 2Autre personnel médical et paramédicalrient. En effet, différents facteurs in-
Personnel d'encadrement et personnel éducatif,fluent sur le choix entre maintien à 1 511 334 3
pédagogique, social et d'animationdomicile ou entrée en institution.
5 510 1 217 13Agent de service hospitalier ou agent de serviceCertains sont liés directement à la
Personnel des services généraux et personnel depersonne, ses ressources financiè- 3 904 864 9
direction
res, le recours aux aidants familiaux
24 039 5 745 56Emploi à domicileou les caractéristiques du logement
donthabité. D’autres dépendent plus de
5 582 1 318 13Infirmierl’accès aux services de proximité,
1 811 437 4aux structures d’accueil proches du Aide-soignant
lieu de résidence et aux profession- Autre professionnel paramédical (ergothérapeute, 1 090 254 3
kinésithérapeute...)nels de santé.
Aide ménagère, aide à domicile, auxiliaire de vie 14 046 3 420 33En région Centre, l’offre en héberge- sociale
ment complet et en lits médicalisés
1 510 316 3Autres
répond aux besoins actuels de la po-
43 158 9 966 100Ensemble emplois en institution et à domicile
pulation âgée. Cependant, à l’hori-
Sources : Insee, Enquêtes Handicap-Santé 2008 et 2009, projections d'emploi ; Drees, EHPA 2007,
zon 2020, 4 800 personnes âgées SSIAD 2008
supplémentaires seraient suscepti-
bles de résider en institution
des à domicile et d’auxiliaires de vieDes enjeux forts en termes(+ 15 %). Ainsi, l’évolution démogra-
sociale seraient à créer. Ces em-d’emploiphique nécessitera d’accroître l’offre
plois sont principalement occupés
en places d’hébergement complet,
Le fonctionnement de structures par des femmes, travaillant en con-
afin de maintenir un niveau d’équipe-
d’accueil ainsi que le maintien à do- trat à durée indéterminée et dont le
ment répondant aux attentes de la
micile des personnes âgées néces- niveau de diplôme est faible. Elles
population. L’offre en structures d’ac-
sitent la présence de personnel apportent un soutien aux personnes
cueil alternatives permettant de ré-
qualifié. D’ici 2020, ces besoins vont âgées dépendantes pour accomplir
pondre aux besoins des aidants
s’accroître. Ils concernent à la fois le certains actes de la vie quotidienne :
familiaux devrait également évoluer.
personnel médical ou paramédical ménage, préparation des repas, toi-
En particulier, le Plan Alzheimer mais également les emplois permet- lette courante, habillage, etc... Elles
2008-2012 prévoit le développement tant l’accompagnement pour les ac- contribuent aussi à rompre l’isole-
de l’offre de formules existantes par tes de la vie quotidienne. ment des personnes et à maintenir
la création de places d’accueil de jour En privilégiant le maintien à du lien social.
et d’hébergement temporaire. domicile, d’ici 2020, 10 000 emplois L’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher et le
Actuellement, la région Centre est supplémentaires en équivalent Loiret verront leurs besoins en em-
assez bien dotée en nombre de lits temps plein (ETP) seraient néces- ploi augmenter fortement d’ici 2020,
pour l'hébergement temporaire et se saires, dont 5 700 emplois à domi- en lien avec une croissance forte du
situe proche de la moyenne nationale cile. Ainsi, le volume d’emplois serait nombre de personnes potentielle-
pour le nombre de places en accueil en hausse de 30 % par rapport à
ment dépendantes sur ces territoi-
de jour. L’offre est cependant très dif- 2010, pour atteindre 43 200 ETP. Le
res. L’évolution serait de 35 % dans
férente suivant les départements, les personnel d’aide à la vie quotidienne
l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher, et
plus ruraux proposant moins de représenterait la moitié des emplois
de 31 % dans le Loiret. Sur les troisstructures d’aide. et le personnel soignant 39 %. Sur
autres départements, la hausse se-une période récente, entre 2004 et
Le choix du maintien à domicile aura rait de l’ordre de 25 %.2010, le nombre d’infirmiers a aug-
également pour conséquence une Suivant des hypothèses de dépen-menté de 22 % dans la région, por-
progression de l’offre en services de dance moins optimistes, le nombretant leur effectif à près de 16 000.
soins infirmiers à domicile, dans la Les besoins s’élèveraient à 1 700 in- d’emplois supplémentaires pourrait at-
continuité du constat fait entre 2002 firmiers supplémentaires, exerçant teindre 12 000 ETP à l’horizon 2020.
et 2008. En effet, durant cette pé- le plus souvent à domicile.
riode, 1 500 places ont été créées. Le nombre d’aides-soignants devrait D’importants besoins
Elles ont permis de répondre à la vo- augmenter de 1 700 ETP, d’ici 2020, en formation
lonté des familles et des pouvoirs l’effort se faisant essentiellement sur
publics en desservant l’ensemble le personnel en institution. De plus, La mise en place de formations adap-
3 400 emplois supplémentaires d’ai- tées sera un enjeu essentiel. Il s’agit,des communes de la région.
4 4en effet, d’améliorer la prise en compte Dispersion des revenus des personnes de 60 ans et plus
non seulement des besoins en soins en région Centre
mais également en accompagnement
Revenu fiscal annuel
Rapport inter-décilesdes actes de la vie quotidienne. 2008 / UC
(D9/D1)
(en euros): médianeLe nombre de personnes à former
sera d’autant plus important que le Sexe
personnel travaillant auprès des per- 19 433 3,5Hommes
sonnes âgées occupe souvent un
16 196 3,4Femmes
emploi à temps partiel. En 2008, 22 %
Tranches d'âge
des salariés permanents des services
20 430 3,960-69ans
de soins infirmiers à domicile (SSIAD)
17 922 3,170-79anstravaillent à temps partiel.
16 405 3,380 ans et plusEntre novembre 2010 et avril 2011,
Sources : Insee ; DGFiP, Revenus Fiscaux Localisés 20082 000 diplômes du secteur sanitaire
ont été délivrés en région Centre :
médian. Les personnes seules ren-près de 900 diplômes d’infirmiers
L’évolution du nombre de personnescontrent également davantage ded’État et 1 060 d’aides-soignants.
âgées dépendantes soulève la ques-difficultés financières. Les plusUn des enjeux sera d’orienter les
tion du financement de la prise enconcernées par la dépendance sontjeunes diplômés vers ce secteur en
charge de ces populations et de ladonc celles qui disposent des res-leur offrant des perspectives d’évo-
capacité des individus, mais égale-sources les plus basses. Ainsi, lalution. Dans un contexte contraint de
ment des pouvoirs publics, à faire facemoitié des personnes de 80 ans oudémographie médicale, la difficulté
à ces dépenses supplémentaires.plus ont un revenu fiscal inférieur àsera d’attirer et maintenir du person-
1 400 euros par mois, relativementnel qualifié auprès des personnes
faible au regard du coût d’un héber-âgées, notamment dans les territoi-
gement en institution.res les plus ruraux.
Le recours aux aidants familiauxFace à ce coût et à la forte volonté
Une prise en charge de vivre à domicile, l’entrée dans La famille est un acteur central du
financière à anticiper une structure pour personnes âgées maintien à domicile. Une grande
est de plus en plus tardive. Les per- majorité de personnes âgées
Le niveau de ressources des ména- peut en effet vivre à domicilesonnes y arrivent de plus en plus dé-
ges peut influer sur le choix du main-
pendantes. Si les ressources grâce à l’aide que leur fournissent
tien à domicile ou de l’entrée en leurs proches. Les tâches les plus(retraite ou vente du patrimoine) ne
établissement. souvent exercées par les aidantssont pas suffisantes, c’est bien sou-
Le niveau de revenu fluctue forte- concernent les activités relativesvent aux proches qu’incombe la
à la vie quotidienne et à la vie do-ment en fonction de l’âge, mais éga- charge de subvenir aux besoins de
mestique. Elles permettent de ra-lement du sexe ou de la situation la personne. Les pouvoirs publics y
familiale. Ainsi, les ressources sont lentir l’entrée en dépendance descontribuent également. Ainsi, l’aide
personnes âgées.plus élevées pour les générations personnalisée d’autonomie (APA),
les plus jeunes qui bénéficient plus versée par les Conseils généraux, Toutefois, si le maintien à domi-
souvent de revenus d’activité. vise à couvrir certaines dépenses cile est privilégié, il est important
liées à la perte d’autonomie (aide de parvenir à offrir aux aidantsEn 2008, le revenu fiscal annuel mé-
ménagère, aide technique, adapta-dian par unité de consommation familiaux des espaces d’écoute,
tion du logement...). L'aide sociale de développer et informer sur les(UC) s’élève à 20 430 euros pour les
départementale aux personnes offres de répit et de les inciter à ypersonnes de 60 à 69 ans. Après
âgées contribue aussi au maintien à80 ans, il chute de 4 000 euros. Les recourir.
domicile ou au financement des fraisfemmes ont des niveaux de revenu
d'hébergement.plus faibles que les hommes, l’écart
est de 3 200 euros pour le revenu
Des enjeux également en termes de logement
Aux dépenses induites par le recours à des services d’aides extérieures
s’ajoutent les charges liées au logement. Fréquemment, les personnes
âgées vieillissent là où elles ont vécu avec leurs enfants, dans des loge-
ments peu adaptés. En région Centre, près d’un quart des logements de
5 pièces et plus sont occupés par des personnes de 65 ans et plus. Ces
grands logements nécessitent un entretien lourd et souvent coûteux pour
les personnes dont l’adaptation peut se révéler compliquée si la dépen-
dance s’accroît. Disposer d’un parc de logements (privé ou social) de pe-
tite taille et mieux adaptés à des personnes en perte d’autonomie pourrait
favoriser le maintien à domicile. photo : CP Service imageCG92
5Pour comprendre ces résultats
Définitions Elle n’a pas été mesurée et avalisée par le Le revenu fiscal par UC est le revenu du mé-
corps médical. nage rapporté au nombre d’unités qui le com-
La dépendance des personnes âgées est dé-
posent. Par convention, le nombre d’unités
finie par des incapacités à effectuer des actes Taux de dépendance : nombre de personnes
d’un ménage fiscal est ainsi évalué :
dépendantes rapporté au nombre de person-essentiels de la vie quotidienne (s’habiller, se er
1 UC pour le 1 adulte du ménage ;
nes de 60 ans et plus.déplacer, faire sa cuisine…). Elle est mesurée
0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans
par la grille AGGIR, grille nationale d’évaluation
Revenu fiscal par unité de consomma- ou plus ;
de la perte d’autonomie, chez les 60 ans et tion (UC) : le revenu fiscal correspond à l’en- 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.
plus. Selon leur niveau d’autonomie, les per- semble des revenus déclarés d’un ménage
Rapport inter-déciles : en ordonnant unesonnes dépendantes sont réparties dans l’un fiscal. C'est un revenu avant redistribution. Il
distribution de revenus, les déciles sont lesdes quatre premiers Groupes Iso-Ressources ne peut pas être assimilé à un revenu dispo-
valeurs qui partagent cette distribution en dix(GIR). nible et ne permet donc pas de parler en ter-
Dans le cadre de l’étude, il s’agit d’une dépen- parties égales. Le rapport inter-décilesmes de niveau de vie. Les prestations
dance potentielle ou déclarée car elle a été me- sociales perçues et les impôts payés ne sont (D9/D1) est une mesure de l'écart entre hauts
surée par le biais de l’enquête Handicap-Santé. pas pris en compte. et bas revenus.
Méthodologie Le scénario choisi dans le cadre de cette L’hypothèse choisie dans le cadre de cette
étude est l’hypothèse de dépendanceétude est le scénario central.
Projections de population âgée : les trois
basse.
scénarios démographiques Évolution de la dépendance : trois hypothè-
Le scénario « central » : correspond à un Évolution de l’emploi lié à la dépendance :ses
solde migratoire de + 100 000 habitants par an la possibilité est offerte de simuler les effetsPour la dépendance lourde (GIR 1-2), les
au niveau national et une évolution tendan- sur l’emploi de différentes politiques publi-trois scénarios sont identiques et tablent sur
cielle de la mortalité : les quotients de mortalité ques locales, qu’elles aient trait à l’offre d’hé-une stabilité de la durée de vie passée en dé-
retenus sont départementaux. L’évolution de bergement (création de places en institution)pendance lourde. Les gains d’espérance de
la mortalité dans les départements est sup- ou au maintien à domicile, ceci à l’horizonvie à 65 ans s’assimilent intégralement à des
posée parallèle à celle de la métropole. 2020.
années supplémentaires passées sans dé-
Le scénario « espérance de vie haute » fait Les hypothèses sont, pour l’emploi à domi-
pendance lourde.
cile, les taux de recours à un professionnel etévoluer l’espérance de vie de chaque dépar-
Pour la dépendance légère (GIR 3-4), les
tement parallèlement à l’évolution nationale le temps moyen passé par un professionnel
scénarios diffèrent comme suit :
auprès des personnes âgées dépendantes.du scénario correspondant. Ce dernier est - hypothèse intermédiaire :lapartdel’es-
Pour l’emploi en institution, on peut rensei-établi avec des gains progressifs d’espé- pérance de vie sans incapacité dans l’espé-
gner le taux d’encadrement et les effectifs derance de vie à la naissance, pour atteindre rancedevieà65ans restestable;
résidents. Le champ est élargi aux personnesenviron 88,9 ans pour les femmes et 82,9 ans - hypothèse de dépendance haute (pessi-
non dépendantes.pour les hommes, en 2030. miste) : les taux de par sexe et
Le scénario « espérance de vie basse » âge sont stables dans le temps ; L’hypothèse retenue dans l’étude privilégie le
suit le même principe : l’espérance de vie de - hypothèse de dépendance basse (opti- maintien à domicile. Le nombre de résidents
chaque département évolue parallèlement à miste) : tous les gains d’espérance de vie à en institution augmenterait de 4 800 d’ici 2020.
l’évolution nationale du scénario correspon- venir sont des années passées sans dépen- Les taux d’encadrement en institution, le taux
dant, pour atteindre 86,3 ans pour les fem- dance. La durée de vie passée en dépen- de recours à un professionnel ou le temps pas-
dance reste donc stable.mes et 80,2 ans pour les hommes, en 2030. sé moyen sont maintenus sur 2008-2020.
Pour en savoir plus
Directeur de la publication
Dominique Perrin « Les services à la personne : un fort potentiel d’emploi, des conditions à améliorer », Insee Centre
Info n° 165, janvier 2011.
Coordination des études « Projections de population dépendante à l’horizon 2030 en Île-de-France - 76 600 personnes âgées
Olivier Aguer
potentiellement dépendantes supplémentaires d’ici 2030 »,InseeÎle-de-Franceàlapage n° 377, dé-
Équipe de projet cembre 2011.
Annie Clerzau « La dépendance : aujourd’hui l’affaire des femmes, demain davantage celle des hommes ? », Ined,
Hélène Lapeyre
Population et sociétés n° 483, novembre 2011.Jean-Marie Durville
Maurice Colliez (ARS) « Les services de soins infirmiers à domicile en 2008 », ARS Centre,L’écotdesstats n° 1, avril 2011.
« La clientèle des établissements d’hébergement pour personnes âgées », Drass Centre, février 2010.
Rédactionenchef
Philippe Calatayud
Jacqueline Duvey-Pilate
Institut national de la statistique et des études économiques
Maquettiste / Webmestre Direction régionale du Centre
Christian Leguay / Yves Dupuis 131 rue du faubourg Bannier
45034 Orléans Cedex 1
Relations médias Tél : 02 38 69 52 52 - Fax : 02 38 69 52 00
Martine Blouin
www.insee.fr/centre
Hortense Robert
Exemplaire non destiné à la vente - ISSN n° 0986-976X - © Insee 2012
6 6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.