L'Ile-de-France, une région encore jeune

De
Publié par

La structure par âge de la population d'Ile-de-France, comparée à celle de l'Union européenne ou des autres régions françaises, témoigne de la jeunesse des franciliens. La modification de la forme de la pyramide régionale, entre 1990 et 1999, traduit un léger vieillissement. Cependant le Val-d-Oise et la Seine-et-Marne sont les deux départements les plus jeunes de France métropolitaine. Paris, le plus âgé des départements franciliens, rajeunit, tandis qu'en grande couronne la proportion de personnes agées augmente nettement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE
ILE DE FRANCE
L’Ile-de-France,
une région encore jeune
vec plus de 25,2 % de personnes de moins de 20 ans, la région
francilienne est plus jeune que la moyenne de l’Union euro-Apéenne (23,1 %). Les deux seuls pays de l’Union européenne où
la part des jeunes est plus importante sont l’Irlande (36,4 % de moins de
20 ans) et le Royaume-Uni (25,4 %). En France métropolitaine, seule la
région Nord a une population plus jeune (28 % de moins de 20 ans).La structure par âge de
L’Ile-de-France est plus jeune que l’ensemble de la province. En effet,la population
cette dernière compte 24,4 % de personnes de moins de 20 ans. En outre,d’Ile-de-France,
l’Ile-de-France affiche une proportion de personnes âgées encore faible,comparée à celle de
avec 16,6 % de 60 ans ou plus contre 21,4 % dans l’Union européenne et
l’Union européenne ou
22,4 % en province.
des autres régions
françaises, témoigne La population d’Ile-de-France diffère dans sa structure avec celle de la mé-
de la jeunesse des tropole (cf. figure 1). Il y a notamment, moins de personnes âgées. En ef-
Franciliens. La fet, les retraités quittent souvent la région pour s’installer en province. Ils
modification de la vont chercher une meilleure qualité de vie ou retournent dans leur région
forme de la pyramide
Figure 1 : Pyramide des âges en Ile-de-France et en métropole en 1999régionale, entre 1990
et 1999, traduit un
léger vieillissement.
Age
Cependant le
90
85Val-d’Oise et la
80
75Seine-et-Marne sont les 70
65deux départements les 60
55INSTITUT plus jeunes de France 50
45
40NATIONAL DE LA métropolitaine. Paris, le
35 FemmesHommes 30STATISTIQUE plus âgé des
25
20ET DES ETUDES départements
15
10ECONOMIQUES franciliens, rajeunit, 5
0
6 4 00 2tandis qu’en grande 10 8 2 46 8 10
Effectif de chaque âge pour 1000 habitants
couronne la proportion
Métropole
de personnes âgées
augmente nettement. Source : Insee, recensement de la population 1999 - Exploitation principale
ILE-DE-FRANCE
MENSUEL N° 1 9 9 - JUILLET 2001 -16,40F/2,50 €
àlapage
Démographied’origine. A contrario, il y a plus de personnes d’âge actif, et sur Cette diminution touche assez faiblement les 25 - 44 ans, ce qui-
tout de personnes ayant entre 25 et 35 ans. L’importance de souligne l’attractivité de l’Ile-de-France pour les personnes
cette population, et la forte natalité qui en résulte, expliquent d’âge actif, et plus particulièrement pour les jeunes actifs. En
que la part des jeunes et principalement des personnes de moins province, le poids des 25 - 44 ans a diminué deux fois plus vite
de 10 ans est également plus importante en Ile-de-France qu’en qu’en Ile-de-France, du fait en partie de cette attractivité.
métropole.
C’est principalement la part des 20 - 25 ans qui a diminué enn vieillissement,U Ile-de-France depuis 1990. Elle s’amenuise aussi vite enmais moins rapide qu’en provincerance qu’en province (- 1,2 point contre - 1,3 point). Ce
Le vieillissement de la population d’Ile-de-France se traduit par phénomène découle, d’une part, d’une migration des jeunes
une augmentation de son âge moyen (36,5 ans en 1999). Celle-ci provinciaux vers Paris moins forte et plus tardive (28,5 ans en
est principalement due à l’avancée des enfants du baby-boom, moyenne) : les jeunes de province ne viennent plus systémati-
et à la baisse de la fécondité après 1972. Les générations d’après quement faire leurs études à Paris et l’allongement des études
guerre, très importantes, ont fait augmenter considérablement implique une arrivée plus tardive des jeunes actifs à la recherche
le poids des 45 - 54 ans depuis 1990 (cf. figure 2). En particulier d’un emploi en Ile-de-France. D’autre part, cette classe d’âge est
la classe d’âge 50 - 54 ans comptait 775 000 personnes en 1999, moins importante qu’en 1990. Les 20 - 25 ans d’aujourd’hui
soit 200 000 de plus qu’en 1990, et représentait 7,1 % de la po sont nés au lendemain du premier choc pétrolier. Cette période-
pulation francilienne contre 5,4 % en 1990. Le poids de la classe d’incertitude économique avait eu un effet notable sur la natali-
d’âge 40 - 44 ans, qui correspondait, en 1990, aux enfants du té, le taux annuel de natalité passant de 17 ‰ entre 1968 et 1975
baby-boom a quant à lui sensiblement diminué. à 15,2 ‰ pour la période 1975-1982.
Figure 2 : Pyramide de l’Ile-de-France La part des moins de 20 ans diminue beaucoup moins vite en
Ile-de-France qu’en province (- 0,9 point contre - 2,1). Ainsi en
1999, et pour la première fois depuis 1982, l’Ile-de-France com-
Age
prend une part légèrement plus importante de jeunes que la90
85 province (25,2 % de personnes de moins de 20 ans contre80
75 24,4 %). Ceci est dû à une diminution de la part des enfants de
70
65 moins de 10 ans deux fois moins importante qu’en province.
60
55 En effet, le taux de natalité est toujours élevé en Ile-de-France,
50
45 soutenu par la part importante de personnes âgées de 25 à40
35Hommes Femmes 40 ans dans la région.30
25
20
15 A l’autre extrémité de la pyramide des âges, la proportion de
10
5 personnes de 60 ans ou plus a augmenté, en Ile-de-France, de
0
100 000 80 000 60 000 40 000 20 000 0 0 20 000 40 000 60 000 80 000 100 000
0,8 point, passant de 15,8 % à 16,6 %. Dans le même temps il
Effectifs
est passé, en province, de 20,9 % à 22,4 % (+ 1,5 point), cette1990 1999
augmentation y a été renforcée par l’arrivée des retraités qui
Source : Insee, recensement de la population 1999 - Exploitation principale partent d’Ile-de-France. L’augmentation du poids des person-
nes âgées dans la région est le signe d’un léger veillissement de la
population. Elle résulte principalement de « l’effacement » duLa part des moins de 40 ans a également baissé depuis 1990. Ce
déficit de naissances dû à la première guerre mondiale, ces per-« vieillissement » de la région avait déjà été constaté entre 1990
sonnes atteignant maintenant des classes d’âge élevées et « natu-et 1982. Cette tendance se retrouve également en province où le
rellement » moins nombreuses (cf. figure 2). En 1990, les de la population est beaucoup plus rapide (cf. fi-
personnes âgées de 72 à 76 ans (et donc nées entre 1914 etgure 3). La part des personnes de moins de 40 ans y a baissé de
1918), représentaient 1,9 % de la population de la région, contre4,3 points depuis 1990, alors qu’elle baissait de 2,8 points en
2,9 % en 1999. L’augmentation de l’espérance de vie (+ 2 ansIle-de-France.
Figure 3 - Répartition de la population francilienne et provinciale par tranche d’âge de 1982 à 1999
1982 1990 1999
Ile-de-France Province Ile-de-France Province Ile-de-France Province
Effectifs % Effectifs % Effectifs % Effectifs % Effectifs % Effectifs %
0à19ans 2 734 912 27,2 12 827 649 29,1 2 786 393 26,1 12 200 302 26,5 2 763 993 25,2 11 617 447 24,4
20 à 39 ans 3 393 649 33,7 12 992 733 29,5 3 557 049 33,4 13 582 222 29,6 3 449 572 31,5 13 018 168 27,4
40 à 59 ans 2 382 346 23,7 9 777 917 22,2 2 638 490 24,7 10 561 197 23,0 2 917 322 26,6 12 276 059 25,8
60 à 74 ans 989 504 9,8 5 459 258 12,4 1 075 632 10,1 6 185 382 13,5 1 184 257 10,8 6 788 959 14,3
75 ans et plus 565 893 5,6 2 964 097 6,7 604 373 5,7 3 433 986 7,5 635 992 5,8 3 868 919 8,1
Total 10 066 304 100,0 44 021 654 100,0 10 661 937 100,0 45 963 089 100,0 10 951 136 100,0 47 569 552 100,0
Sources : Insee, recensements de la population 1982 et 1990 (exploitation exhaustive), 1999 (exploitation principale)pour l’espérance de vie à la naissance entre 1990 et 1999) a éga- our en savoir plusP
lement contribué à ce vieillissement de la population.
Courson Jean-Pierre et Madinier Chantal : « La France continue de vieillir », Insee pre-
aris rajeunit mière, n° 746, novembre 2000.P
Collin Christel : « La population francilienne au 1.1.97 : la grande couronne reste la plus
jeune », Insee Ile-de-France à la page, n° 154, avril 1998.
Laroche Nadine : « En 2020, un Francilien sur dix aura plus de 70 ans », InseeLa capitale est le seul département d’Ile-de-France à enregistrer
Ile-de-France Regards, n° 39, mars 1998.une baisse de la proportion de ses habitants âgés de 60 ans ou
Collin Christel : « Profil des arrivants en Ile-de-France : depuis 1975, d’abord les jeu-plus. Celle-ci est en effet passée de 20,8 % en 1990 à 19,6 % en
nes », Insee Ile-de-France Regards, n° 38, décembre 1997.
1999 (- 1,2 point). Cette proportion a augmenté de 0,8 point en
Le Jeannic Thomas : « Quand l’Ile-de-France vieillit, Paris rajeunit » Insee Ile-de-France
petite couronne, principalement en Seine-Saint-Denis et dans le à la page, n° 41, mars 1991.
Val-de-Marne, et de 1,4 point en province. La population de Pa « Les déménagements en Ile-de-France » Insee Ile-de-France Regards, n°51, juin 2001.-
« Atlas des Franciliens » Tome 2, Insee-Iaurif, Recensement de la population de 1990.ris est néanmoins toujours plus âgée que celle des autres dépar-
tements franciliens (cf. figure 4).
er e e e e e e eDans les 1 ,2 ,3,4 ,6,9 ,15 et 17 arrondissements, c’estParis concentre la plus forte proportion d’habitants âgés de 20 à
principalement la part des 20 - 39 ans qui augmente, tandis que59 ans, c’est-à-dire en âge d’être actifs. En particulier, la capitale
les moins de 20 ans et les plus de 60 ans diminuent. Dans tousest toujours la première destination pour les jeunes actifs, la
e e eces arrondissements, sauf les 4 ,6 et 15 , la part des plus de 60proportion de 20 - 39 ans y est très élevée. Elle s’est maintenue à
ans diminue nettement.36 %, connaissant même une légère augmentation depuis 1990,
alors qu’elle est proche de 30 %, et diminue, dans les autres dé-
e e e e eEt enfin, dans les 5 ,10,11,14 et 20 arrondissements, c’estpartements de la région. En province, cette classe d’âge ne re-
l’augmentation des 40 - 59 ans qui prédomine, accompagnéeprésente que 27,4 % de la population. La part des parisiens de
edans le 10 d’une diminution nette de la part des plus de 60 ans.moins de 20 ans a quant à elle légèrement diminué.
e eAu sein de Paris, seuls deux arrondissements, le 7 et le 13
voient leur part de personnes de 60 ans ou plus augmenter. Ce a petite couronne vieillit moins viteL
evieillissement est accentué dans le 7 par une diminution des que la grande couronne
emoins de 20 ans (-1,5 point), et dans le 13 par une diminution
de la part des moins de 20 ans et des 20 - 39 ans. Le département des Hauts-de-Seine est le seul d’Ile-de-France
où la part des moins de 20 ans reste stable depuis 1990. Celle-ci
e e e e eDans les 8,12 ,16,18 et 19 arrondissements, la part des reste cependant à un niveau relativement bas (23,6 %), tandis
moins de 20 ans augmente. Mais parmi ces arrondissements, que dans les deux autres départements de la petite couronne elle
eseul le 8 rajeunit vraiment, car dans les autres c’est principale- est nettement plus élevée (cf. figure 4), et ne diminue que légère-
ment une hausse des 40 - 59 ans que l’on observe, éventuelle- ment (- 0,5 point). En grande couronne la diminution est beau-
ment combinée à une baisse des plus de 60 ans et à une baisse coup plus nette (- 1,9 point), allant jusqu’à - 2,3 points dans la
e e edes 20 - 39 ans. Dans les 8,12 ,et19 arrondissements, la part Seine-et-Marne et - 2 points dans les Yvelines. Mais là encore,
des 60 ans ou plus diminue assez sensiblement. elle est moins importante qu’en province (- 2,1 points). La po-
pulation de grande couronne reste néanmoins la plus jeune
d’Ile-de-France. La part des moins de 20 ans y est largement
plus élevée que dans la région (28,1 % contre 25,2 %).
Figure 4 - Répartition de la population francilienne
L’essor des villes nouvelles avait attiré une population trèspar tranche d’âge en 1999 (en part)
jeune. Bien qu’elle ait vieilli depuis 1990, elle reste beaucoup
0-19 20 - 59 60 Population plus jeune que dans le reste de la région, puisque 31,7 % de la
ans ans ans totale population y a moins de 20 ans, et seulement 8,7%a60ansou
et plus
plus.
Paris 18,3 62,1 19,6 2 125 821
Hauts-de-Seine 23,6 58,2 18,2 1 428 678 Les habitants d’âge actif (de 20 à 59 ans) représentent une part
Seine-Saint-Denis 28,0 57,0 15,1 1 382 928 supérieure à 55 % dans tous les départements de grande cou-
Val-de-Marne 24,8 57,6 17,6 1 226 961
ronne, et supérieure à 57 % en petite couronne. En grande cou-
Petite couronne 25,5 57,6 16,9 4 038 567
ronne, leur répartition est uniforme sur tout le territoire, avec
Seine-et-Marne 28,8 56,6 14,6 1 193 511
cependant une légère concentration autour des villes nouvelles.Yvelines 27,7 56,6 15,7 1 353 957
Seules quelques communes de Seine-et-Marne, situées à l’est duEssonne 27,2 57,3 15,5 1 134 026
département c’est-à-dire en zone rurale, affichent une propor-Val-d’Oise 29,1 56,8 14,2 1 105 224
tion de 20 à 59 ans inférieure à 50 %.Grande couronne 28,1 56,8 15,0 4 786 718
Ile-de-France 25,2 58,1 16,6 10 951 106
Métropole 24,6 54,1 21,3 58 520 688 La proportion de personnes de 60 ans ou plus n’augmente pra-
tiquement pas dans les Hauts-de-Seine (+ 0,2 point), mais sa
Sources : Insee, recensement de la population 1990 (exploitation exhaustive),
1999 (exploitation principale) hausse est plus sensible en Seine-Saint-Denis et dans leFigure 5 : Evolution de la part des 60 ans et plus dans les communes franciliennes de 1990 à 1999
VAL-D’OISE
Cergy-Pontoise
SEINE-SAINT-DENIS
BobignyNanterre
HAUTS-DE-SEINE PARIS
Versailles
Créteil
VAL-DE-MARNE
YVELINES
Evry SEINE-ET-MARNE
Melun
ESSONNE
Evolution de la part (en point)
de + 3,1 à + 12,2 © IGN - Insee 2001
de + 1,7 à + 3,1
de 0 à + 1,7
de - 2 à 0
de -10 à -2
Villes nouvelles
Note de lecture : 270 communes d’Ile-de-France enregistrent une augmentation de la part des 60 ans et plus comprise entre 3,1 et 12,2 points
Source : Insee, recensement de la population 1990 et 1999 (exploitations exhaustive et principale)
Val-de-Marne (repectivement + 1,3 et + 1,1 point). Cette aug Le département de la Seine-Saint-Denis se classe au cinquième-
mentation est beaucoup plus forte en grande couronne rang de France pour la part des moins de vingt ans, derrière res-
(+ 2,5 points dans l’Essonne et les Yvelines), et est plus impor pectivement le Val d’Oise, la Seine-et-Marne, le Nord et l’Oise.-
tante qu’en province (+ 1,4 point) (cf. figure 5). La Seine-Saint-Denis est le département d’Ile-de-France qui a
toujours eu le taux de natalité annuel le plus élevé (16,8 ‰ entre
Ces évolutions ont tendance à rapprocher les profils de popula 1990 et 1999) même si ce taux s’est beaucoup réduit par rapport-
tion des départements de grande couronne et de petite cou aux périodes précédentes.-
ronne, puisque la grande couronne, qui vieillit plus vite que la
petite, avait en 1990, et a toujours, une population plus jeune
Laurence Chevreux - Dominique Couradinque la petite couronne, ou du moins que les Hauts-de-Seine et le
Myriam Gauthier - Mary N’Go OthVal-de-Marne.
Lionel Qualité
Le département des Hauts-de-Seine a également un profil de
population de plus en plus proche de celui de Paris. Il ne veillit
que très légèrement, tout en étant le département le plus
« vieux » d’Ile-de-France après Paris.
e Val-d’Oise et la Seine-et-Marne,L
Directeur de la publication : Alain Charraud - Comité éditorial :départements les plus jeunes de France
Odile Bovar - Rédactrice en chef : Corinne Benveniste - SecrétaireINSTITUT
de rédaction : Josette Siriostis - Conception graphique : Muriel
NATIONAL DE LA Granet - Maquette : Vincent Bocquet - Crédit photo : Stéphane
Joubert - Impression : ComelliSTATISTIQUE ETEn grande couronne, le Val-d’Oise reste le département le plus Vente sur place et par correspondance : Direction régionale d’Ile-
DES ETUDES ECONOMIQUES de-France - Information-Commercialisation - 7, rue Stephenson -jeune d’Ile-de-France et de métropole. La part des moins de Montigny-le-Bretonneux - 78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex -
Direction régionale d’Ile-de-France tél.01 30 96 90 99 - Fax 01 30 96 90 27 -
20 ans y dépasse 29 %, mais a perdu 1,5 point depuis 1990. La 7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux INSEE Info Service - Tour Gamma A - 195, rue de Bercy - 75582 Paris
78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex Cedex12-Tél0141176611-Fax0153178809-Seine-et-Marne est le deuxième département le plus jeune de la
Abonnement : Françoise Charbonnier - 12 numéros par an, France :
164 F/25€€- Europe :205 F/31,25 - Reste du monde :221 F/33,75€métropole. Il a cependant enregistré une baisse de la proportion
- Le numéro :16,40F/2,50€.
N° ISSN 0984-4724 - Dépôt légal : 2 eme semestre 2001 - Code SAGEdes personnes de moins de 20 ans plus forte que celle qu’ont
:I0119952 - Commission paritaire n° 2133 AD
© INSEE 2001connu les autres départements d’Ile-de-France (-2,3 points).
N° 199

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.