La Gironde : Aperçu des principaux résultats du Recensement de la population de 1999

De
Publié par

Evolution de la population de la Gironde depuis 1990. Répartition par âge et par sexe de la population du département. Un département relativement jeune, avec une proportion de jeunes moins importante dans les villes que dans leurs banlieues. Répartition des ménages par taille. Répartition des résidences principales par type et par statut d'occupation. Taux d'activité par âge et par sexe. Evolution des actifs ayant un emploi. Répartition des actifs et des inactifs par type d'activité. Graphiques, tableaux, cartes, définitions, calendrier prévisionnel de diffusion des résultats du RP 1999
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

LE DOSSIER
INSEE AQUITAINE
LA GIRONDE
Aperçu des principaux résultats
du Recensement de la Population de 1999
La population de la Gironde
atteint 1 287 500 habitants en 1999. un excédent naturel, la Gironde bénéficie
Elle s’est accrue de 6 % depuis 1990, également de l’apport migratoire le plus important.
Sa situation géographique, son cadre de vie, maisgrâce à un excédent naturel
aussi son potentiel économique, ses universités etet à un apport migratoire important.
ses écoles la rendent attractive.
Département attractif, la Gironde accueille
des nouveaux arrivants plutôt jeunes. Ce sont surtout les communes urbaines qui ont profi-
té de la croissance démographique, tandis que cer-Avec cet apport, les Girondins
tains cantons aux confins orientaux du départementsont relativement jeunes
ou dans le Médoc se sont dépeuplés. A elle seule,
puisque leur âge moyen est de 39 ans.
avec un gain de 41 500 habitants, l’agglomération
Comme ailleurs, de Bordeaux a accaparé 57 % de l’accroissement in-
la taille moyenne des ménages se réduit, tercensitaire. Elle dépasse maintenant le seuil des
e750 000 personnes et se classe en 7 position sur leelle s’établit à 2,3 personnes.
plan national, juste après celle de Toulouse. Le pour-Le parc des résidences principales
a augmenté de 14,2 % depuis 1990
et l’habitat individuel y concerne
deux logements sur trois.
La Gironde compte 592 000 actifs.
Le taux d’activité des femmes
progresse nettement alors que
celui des hommes diminue légèrement.
Le nombre d’actifs ayant un emploi
augmente fortement dans l’Arcachonnais.
eAu début du XIX siècle, la Gironde comptait envi-
ron un demi-million d’habitants. Sa population n’a
cessé d’augmenter depuis cette époque pour at-
teindre 1 287 500 personnes en 1999, soit 73 300 de
plus qu’en 1990. Cet accroissement provient pour
un tiers de l’excédent des naissances sur les décès, et
pour deux tiers de l’excédent des immigrants sur les
émigrants. Seul département aquitain à enregistrerINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 33-5
OCTOBRE 2000tour du bassin d’Arcachon connaît une Répartition par âge et par sexe de la population de Gironde
forte croissance. L’agglomération d’Arca- 1990 1999
Age
chon, qui totalise plus de 54 000 person- Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
nes, en a gagné 7 000 par rapport à 1990.
De 0 à 4 ans 30 872 29 926 60 798 31 175 29 488 60 663
De 5 à 9 ans 38 624 36 874 75 498 38 291 36 115 74 406
Les habitants des communes urbaines
De 10 à 14 ans 39 649 37 635 77 284 39 813 38 324 78 137
représentent désormais 79,5 % de la
De 15 à 19 ans 45 894 44 443 90 337 42 790 41 406 84 196
population du département. Ce pour- De 20 à 24 ans 50 656 51 888 102 544 46 151 47 969 94 120
centage est supérieur non seulement à De 25 à 29 ans 45 131 46 208 91 339 47 362 48 081 95 443
De 30 à 34 ans 44 685 46 084 90 769 45 124 46 715 91 839celui des quatre autres départements
De 35 à 39 ans 46 070 47 254 93 324 45 800 48 313 94 113
aquitains (62 % en moyenne), mais il
De 40 à 44 ans 48 039 48 653 96 692 45 898 48 243 94 141
dépasse également celui de la France
De 45 à 49 ans 31 968 32 607 64 575 46 730 49 085 95 815
métropolitaine (75,5 %). Pourtant l’as- De 50 à 54 ans 28 715 29 259 57 974 43 959 45 684 89 643
pect rural de la Gironde demeure très De 55 à 59 ans 29 839 32 032 61 871 29 419 30 827 60 246
De 60 à 64 ans 29 107 33 366 62 473 27 139 29 517 56 656étendu en termes d’espace : l’ensemble
De 65 à 69 ans 27 501 33 621 61 122 27 222 31 818 59 040des unités urbaines, agglomérations et
De 70 à 74 ans 15 874 20 551 36 425 23 702 30 902 54 604
villes isolées, couvre moins du tiers de
De 75 à 79 ans 14 429 22 695 37 124 20 314 29 899 50 213
la surface départementale, il est vrai lar- De 80 à 84 ans 10 198 19 343 29 541 7 854 13 581 21 435
gement occupée par la forêt. De 85 à 89 ans 4 625 12 096 16 721 6 179 14 624 20 803
De 90 à 94 ans 1 346 4 856 6 202 2 184 7 119 9 303
La Gironde, plus grand département de 95 ans ou plus 240 1 335 1 575 453 2 263 2 716
France métropolitaine, abrite en Dont 100 ans ou plus ND ND ND 36 266 302
Total 583 462 630 726 1 214 188 617 559 669 973 1 287 532moyenne 129 habitants au km². Sa den-
erL’âge “0” ne comprend que les enfants nés entre le 1 janvier et la date du recensementsité de population est deux fois et demie
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
supérieure à celle du reste de l’Aqui-
taine. Elle est aussi plus élevée que celles
de la France métropolitaine (108 h/km²)
et de l’Union européenne (118 h/km²).
Un département relativement jeune
La population est jeune,
mais cette caractéristique d’un départe-
ment très urbanisé tend à s’atténuer,
comme sur l’ensemble du pays. Avec
l’allongement de la durée de vie, l’âge
moyen des habitants de la Gironde a
augmenté d’un an et demi entre les
deux derniers recensements, atteignant
39 ans en mars 1999 (37,4 pour les
hommes et 40,5 pour les femmes).
La part des jeunes de moins de 20 ans
est passée de 25 à 23,1 %. La diminu-
tion de cette proportion, régulière d’un
recensement à l’autre, renforce celle
des personnes de 60 ans ou plus qui,
elle, concerne maintenant plus d’un Gi-
rondin sur cinq. Bien évidemment, la
population jeune se concentre dans les
agglomérations, du moins dans la plu-
part d’entre elles et principalement
celle de Bordeaux, tandis que la popu-
lation plus âgée est relativement plus
nombreuse aux franges du départe-
INSEE AQUITAINE 2 Gironde : RP 1999ment, il y a moins de gens âgés parmi les
nouveaux arrivants que chez les rési-
dants de plus longue date.
Réduction de la taille des ménages
Le nombre moyen de personnes par
ménage continue de diminuer ; c’est
une tendance générale. Alors que la po-
pulation des ménages a augmenté de
6,2 %, le parc des résidences principa-
les du département s’est accru de
14,2 %. Ce différentiel de croissance ré-
sulte de divers phénomènes démogra-
phiques et sociologiques, dont les plus
importants tiennent à la baisse de fé-
condité, à la décohabitation et aux nou-
velles formes d’organisation familiale.
ment. Toutefois, les villes-centres Environ 211 000 personnes, soit 16,4 % Ainsi, la taille moyenne des ménages
comptent proportionnellement moins de la population, n’habitaient pas en est passée à 2,3 personnes, contre 2,5
er
de jeunes que leur banlieue. La capitale Gironde au 1 janvier 1990. Près de en 1990 et 2,9 en 1975.
régionale en fournit une image saisis- une sur cinq arrive d’un autre départe-
Les ménages de 5 personnes ou plus ontsante : les moins de 20 ans n’y attei- ment aquitain. De 1982 à 1990, ce sont
diminué de 12 % depuis 1990. Ils repré-gnent pas tout à fait 19 %, bien en deçà 183 500 personnes qui avaient migré
sentent un peu plus de6%de l’ensemblede la moyenne départementale, alors dans le département, ce qui, compte
des ménages. Ceux constitués d’uneque leur proportion avoisine 29 % à tenu d’une période intercensitaire plus
seule personne, en augmentation d’unLormont et 33 % à Saint-Jean-d’Illac. courte d’une année, représente un flux
tiers, représentent maintenant, quant à
migratoire légèrement inférieur.
La part des personnes âgées est plus im-
portante dans la population féminine. Comparée à la population qui résidait
Moins nombreuses que les Girondins déjà dans le département en 1990, celle
jusqu’à 18 ans, les Girondines dépas- des nouveaux arrivants présente des dif-
sent systématiquement l’effectif mascu- férences notables dans sa structure par
lin au-delà de ce seuil. Dans le groupe âge. Elle est plus jeune de dix ans en
d’âge des 60 ans ou plus, on compte 14 moyenne. Les moins de 40 ans y sont
femmes pour 10 hommes ; cet écart proportionnellement beaucoup plus
s’accentue avec l’âge. nombreux, notamment les 15-29 ans :
32,2 % contre 18,9 %. A l’inverse, à
Des nouveaux arrivants plutôt jeunes
partir de la quarantaine, la part des ef-
Le vieillissement de la population serait fectifs de chaque classe d’âge y est plus
plus important sans l’arrivée de nom- faible. En dépit des personnes venues
breux migrants relativement jeunes. prendre leur retraite dans le départe-
Gironde : RP 1999 3 INSEE AQUITAINEPersonnes seules dans leur logement
en Gironde en 1999
Hommes Femmes
Nombre % Nombre %
15 à 24 ans 10 407 15,2 13 358 12,8
25 à 39 ans 22 687 33,3 17 707 16,9
40 à 59 ans 18 891 27,7 18 660 17,8
60 à 74 ans 9 527 14,0 24 301 23,2
75 ans ou plus 6 664 9,8 30 653 29,3
Ensemble 68 176 100,0 104 679 100,0
Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif)
eux, 32 % des ménages. Les personnes
vivant seules sont à 60 % des femmes ;
celles-ci sont beaucoup plus âgées que
les hommes : 52,5 % ont au moins 60 ans
contre 23,8 % pour les hommes.
Cette surreprésentation féminine s’ac-
centue avec l’âge. La proportion des per-
sonnes vivant seules, qui atteint 13,4 %
dans la population masculine et 18,5 %
dans la féminine de 15 ans
ou plus, est respectivement de 14 et
34,4 % pour celles de 60 ans ou plus.
Locataires en ville,
propriétaires à la campagne
L’habitat individuel domine : 65,5 % des
540 230 résidences principales sont des
maisons individuelles ou des fermes ; et
ce d’autant plus que la taille des commu-
nes diminue. En effet, cette proportion
avoisine 98 % dans les communes de
moins de 500 habitants alors qu’elle dé-
passe à peine 27 % à Bordeaux.
Plus de 54 % des ménages sont proprié-
taires de leur logement. Cette proportion
va de 30 % dans la commune de Bor-
deaux à 70 % dans les communes rura-
les. Par rapport au nombre de pièces
d’habitation, elle va de 5 % pour les loge-
ments d’une seule pièce à plus de 85 %
pour celles en comportant six ou plus.
Répartition des logements
de Gironde par type
1999
Type de logement
Nombre %
Ensemble des logements 641 861 100,0
Résidences principales 540 234 84,2
Logements occasionnels 5 334 0,8
Résidences secondaires 54 313 8,5
Logements vacants 41 980 6,5
Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif)
INSEE AQUITAINE 4 Gironde : RP 1999Résidences principales de Gironde par type et statut d’occupation
Définitions
1990 1999
Statut d'occupation et type Population active totale : elle comprend les actifs
Nombre % Nombre %
ayant un emploi, les chômeurs et, depuis 1990,
Ensemble des résidences principales 472 939 100,0 540 234 100,0 les militaires du contingent.
Population active ayant un emploi : cette déno-dont par statut d'occupation :
mination recouvre des personnes qui déclarent
Propriétaire 261 128 55,2 292 891 54,2
aux recensements :
Locataire 181 579 38,4 220 498 40,8 - exercer une profession ou un emploi;
- d'un logement loué vide non HLM 122 058 25,8 141 976 26,3 - aider un membre de leur famille dans sa profes-
sion, même sans être salariées.- d'un l loué vide HLM 53 575 11,3 68 831 12,7
- d'un meublé ou d'une chambre d'hôtel 5 946 1,3 9 691 1,8 Taux d’activité : dans une population donnée, il
Logé gratuitement 30 232 6,4 26 845 5,0 correspond au rapport entre le nombre de person-
nes actives et la population totale correspon-
dont par type : dante.
Maison individuelle ou ferme 314 685 66,5 353 585 65,5
Chômeurs au sens du RP : on considère comme
Logement dans un immeuble collectif 145 224 30,7 172 041 31,8 chômeurs les personnes âgées de 15 à 65 ans qui
Autres* 13 030 2,8 14 608 2,7 se sont déclarées, sur le bulletin individuel, sans
emploi et à la recherche d’un emploi. Les chô-
* Logement-foyer pour personnes âgées, chambre d’hôtel, construction provisoire, habitation de fortune, pièce indépendante,
meurs au sens du RP ne sont pas nécessairementlouée, sous-louée ou prêtée, autres
inscrits à l’ANPE (Agence Nationale pourSource : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
l’Emploi).
Chômeurs au sens du BIT (Bureau International
du Travail) : en application de la définition inter-Les résidences principales sans confort Accroissement du taux d’activité
nationale adoptée en 1982 par le BIT, les chô-
sanitaire minimum sont de plus en plus féminin meurs sont :
a) les personnes satisfaisant simultanément auxrares. Moins de 4 % d’entre elles ne dis-
critères suivants :Le nombre d’actifs en 1999 s’élève à
posent pas encore de WC intérieurs et - recherche d’un emploi,
plus de 592 000. Il progresse de 43 500, - démarches effectives,
d’au moins une douche ou une bai-
- disponibilité,soit+8% depuis 1990. Si les femmes
- absence d’occupation professionnelle au coursgnoire. Parmi celles qui disposent de
actives (279 500) sont encore moins de la semaine de référence.
ces deux équipements, 86 % ont le
nombreuses que les hommes actifs Elles constituent la population sans emploi à la re-
chauffage central ou le “tout élec- cherche d’un emploi (PSERE).(312 650), leur progression est nette-
trique”, proportion légèrement supé- b) les personnes disponibles ayant trouvé un em-ment supérieure : + 13,3 % contre
ploi qui commence ultérieurement.rieure à celle de 1990.
+ 3,5 %. Ainsi, leur taux d’activité qui
s’établissait à 62,9 % en 1990, pour les
Comparée à la progression des résiden- traite plus précoce. En effet, le taux
personnes de 15 à 59 ans, atteint 67,3 %
ces principales, celle des résidences se- d’activité des jeunes a baissé au cours
en 1999. Celui des hommes, en re-
condaires est plus faible:+10%.Le de la dernière décennie. Dans la classe
vanche, perd un point et s’établit à
département compte maintenant une ré- d’âge des 15 à 19 ans, il est passé de
78 %.
sidence secondaire pour dix résidences 14,9 à 9,3 % et dans celle des 20 à 24
principales. Elles sont essentiellement ans, de 56 à 45 %. De même, celui desL’activité selon l’âge subit d’importan-
localisées sur la côte. A Lacanau et à personnes de 60 à 64 ans, qui se situait àtes modifications, en début et en fin de
Carcans, plus des trois quarts des loge- 21 % en 1990, est tombé à 16,4 % neufvie active, dues à l’allongement de la
ments sont des résidences secondaires. durée des études et à un départ à la re- ans plus tard.
Gironde : RP 1999 5 INSEE AQUITAINETaux d’activité par sexe et par âge
en Gironde (%)
1990 1999
Taux d'activité
Hommes Femmes Hommes Femmes
des 15 à 59 ans 79,0 62,9 78,0 67,3
dont
moins de 25 ans 40,3 33,1 31,4 24,9
La population active comprend : les actifs ayant un emploi,
les chômeurs et les militaires du contingent
Source : Insee - Recensements de la population 1990 et 1999
(exhaustif)
Les taux d’activité se différencient à l’in-
térieur du département en fonction du
type de communes et de leur situation
géographique. Les taux les plus élevés
concernent les communes de banlieue.
A contrario, les taux les plus faibles ap-
paraissent dans le rural isolé et sur le lit-
toral, notamment dans le Bazadais et le
Bas-Médoc.
Sur l’ensemble des actifs, 505 900 ont un
emploi, soit 6,5 % de plus qu’en 1990.
Cette augmentation a largement profité à la
zone d’emploi de Bordeaux-Arcachonnais
qui, il est vrai, a aussi connu un gain de po-
pulation important : le nombre d’actifs avec
un emploi s’y est accru de plus de 20 %. En
revanche, il progresse faiblement dans les
zones d’emploi de Libourne-Montpon-
Sainte-Foy-la-Grande et Langon-Bazas-
La-Réole ainsi qu’à Bordeaux.
L’emploi salarié est largement majori-
taire : il représente plus de 87 % de
l’emploi total dans le département.
Deux actifs sur trois travaillent hors de
leur commune de résidence. Ce phéno-
mène de mobilité quotidienne, qui se
développe, est particulièrement mar-
qué tout autour de Bordeaux. Dans un
rayon de 30 km, plus d’un actif sur deux
ne travaille pas sur sa commune de rési-
dence. Quant aux Bordelais, près de
deux sur trois travaillent à Bordeaux
même.
Chômage plus élevé
dans les communes-centres
De 1990 à 1999, le nombre d’emplois
supplémentaires ayant progressé moins
vite que le nombre d’actifs (+ 6,5 % contre
+ 8 %), le taux de chômage, au sens du re-
censement, a augmenté, atteignant
14,2 %. Il diffère du taux de chômage BIT
INSEE AQUITAINE 6 Gironde : RP 1999Évolution des actifs de Gironde ayant un emploi (Bureau International du Travail) qui s’éta-
Actifs ayant un emploi blissait à 13,7 % en mars 1999.Variation
Libellé du zonage
99/90 (%)1990 1999
Sur les 84 300 chômeurs dénombrésArrondissements
Blaye 18 476 19 956 8,0 par le recensement, 56 % sont des fem-
Bordeaux 361 927 388 515 7,3 mes, pour lesquelles le taux de chô-
Langon 29 718 30 255 1,8
mage s’élève à pratiquement 17 %,Lesparre-Médoc 15 090 15 568 3,2
Libourne 49 857 51 593 3,5 contre 12 % pour les hommes. S’agis-
sant des moins de 25 ans, qui représen-Aires urbaines 1990
Bordeaux 333 064 354 843 6,5 tent près de 18 % de l’ensemble des
Arcachon 16 853 19 282 14,4
chômeurs, les taux sont respectivement
Libourne 12 459 12 629 1,4
de 33,5 % pour les jeunes femmes etLangon 4 243 4 435 4,5
26,4 % pour les jeunes hommes.
Espace à dominante urbaine 377 452 403 127 6,8
Pôles urbains 309 660 325 892 5,2
Le chômage affecte différemment le ter-
Communes monopolarisées 56 959 65 297 14,6
ritoire girondin : ses taux sont moins multipolarisées 10 833 11 938 10,2
élevés dans les communes rurales et lesEspace à dominante rurale 97 616 102 760 5,3
Communes sous faible influence urbaine 50 397 54 891 8,9 banlieues ; et plus élevés dans les com-
Pôles ruraux 13 560 13 344 -1,6 munes centres d’agglomération, no-
Périphérie des pôles ruraux 9 556 10 054 5,2
tamment à Bordeaux. Mais dans
Communes rurales isolées 24 103 24 471 1,5
l’ensemble, la Gironde demeure plus
Taille de commune
pénalisée par le chômage que les quatre
Communes de moins de 500 habitants 23 632 24 534 3,8 de 500 à 4 999 147 052 160 585 9,2 autres départements aquitains.
Communes de 5 000 à 9 999 habitants 46 359 51 945 12,0 de 10 000 à 19 999 42 473 46 045 8,4
Communes de 20 000 à 49 999 habitants 91 389 93 751 2,6 Marcel TOUZELET de 50 000 à 99 999 44 218 47 763 8,0
Communes de 100 000 à 199 999 habitants - - - de 200 000 à 1 499 999 79 945 81 264 1,6
Villes-centres 1999
Communes rurales 98 368 104 780 6,5
Communes-centres 147 392 156 155 5,9
Les exploitations du recensement
Communes de banlieue 229 308 244 952 6,8
Faisant suite aux opérations de dénombrement de
Zone d'emploi 1994 la population, les exploitations statistiques des don-
nées du recensement de la population de 1999 seLibourne-Montpon-Sainte-Foy-la-Grande 42 148 42 694 1,3
font à partir des imprimés : bulletin individuel,Langon-Bazas-La Réole 24 833 25 427 2,4
feuille de logement et dossier d’immeuble collectif.
Bordeaux-Médoc 23 369 25 015 7,0
Elles s’effectuent en deux temps, de manière àBordeaux-Arcachonnais 35 956 43 467 20,9
mettre à disposition le plus rapidement possible
Bordeaux-Entre-deux-Mers 23 895 25 328 6,0
l’essentiel des résultats : dans un premier temps
Bordeaux-Cubzacais 26 436 28 781 8,9 l’exploitation principale, dans un deuxième
Bordeaux-Zone centrale 298 431 315 175 5,6 l’exploitation complémentaire.
Elles sont réalisées pour toutes les communes, dé-Total département 475 068 505 887 6,5
partement par département, que ce soit pour l’ex-
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
ploitation principale ou pour l’exploitation
complémentaire.
Les premiers résultats, analysés dans ce document,
sont issus de l’exploitation principale.
L’exploitation principale consiste à dégager les
principales caractéristiques de la population et des
logements. Elle traite les questions simples. Toutes
les questions sur les logements et environ les troisRépartition des actifs et des inactifs de Gironde par type d’activité
quarts des questions sur les individus : âge et sexe,
1990 1999
activité (actifs/non actifs, salariés ou non, conditionsType d'activité des 15 ans ou plus
Effectif % Effectif % d’emploi), formation, lieu de travail, lieu de rési-
dence antérieure... Ces questions sont exploitées sur
Actifs 548 642 100,0 592 141 100,0 tous les bulletins. L’exploitation est exhaustive.
Dont Ayant un emploi 475 068 86,6 505 887 85,4
L’exploitation complémentaire qui aura lieu en sui-
Chômeurs* 68 664 12,5 84 340 14,2 vant permettra d’obtenir les résultats sur les ques-
Militaires du contingent 4 910 0,9 1 914 0,4 tions non traitées pendant l’exploitation principale,
principalement sur la catégorie socioprofessio-
Inactifs 451 966 482 185 nelle, l’activité économique et la description des fa-
milles. Cette exploitation donnera des résultats* Chômeurs au sens du recensement
pour un individu sur quatre (sondage au 1/4).Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
Gironde : RP 1999 7 INSEE AQUITAINECalendrier prévisionnel des résultats du recensement de la population 1999
Intitulé Date de parution Prix Contenu
Populations légales
- Cédérom France Février 2000 200 F
- Fascicules départementaux Janvier à février 2000 20 F Chiffres définitifs de la population
- Fascicule France Septembre/Octobre 2000 450 F Population totale, population municipale,
population sans doubles comptes
- Fascicule France pour les communes 50 F
de + de 2 000 habitants
Nomenclatures et Codes Composition communale des unités urbaines 1999
- Fascicule “ Composition communale Mai 2000 45 F Population sans doubles comptes des unités
des unités urbaines 1999 “ urbaines 1999
Évolutions démographiques 1990-1999 Populations définitives - Dénombrement des
logements provisoires
- Cédérom France Mai 2000 200 F Bases de données par communes, départements,
“ Population définitive - régions, zones d'emploi et nouvelles unités
urbaines 1999Logement provisoire “
Évolutions démographiques historiques Données définitives de population et de logements
ee- Fascicules départementaux 2 /3 trimestre 2000 40 F Naissances et décès définitifs
e- Fascicule France 4 90 F Évolutions rétrospectives depuis 1936 ou 1962
e- Cédérom France 4 250 F
“ Évolutions démographiques régions, zones d'emploi et unités urbaines 1999
1936 à 1999 “
e- Cartes administratives 2 trimestre 2000 20 F Présente le découpage communal du département
+ la population communale sans doubles comptesdépartementales
(PSDC)
- Recensement de la France Présentation des résultats définitifs de population
(synthèse cartographiée) : pour la France, ses départements, ses régions
Tome 1 Avril 2000 40 F Cartes thématiques départementales + commen-
Tome 2 Mi-2001 60 F taires
Résultats de l'exploitation principale Résultats sur les 11 thèmes à tous les niveaux
géographiques à partir de l'IRIS-2000
ee- Fascicules départementaux (tableaux) 3 /4 trimestre 2000 Population, Ménages, Activité, Formation,
- Cartes et graphiques Migration, Immigration, Nationalité, Navettes,
- Cédéroms départementaux Immeubles, Logements, Résidences principales
(bases de données, fichiers)
- Fascicule France (tableaux) Déc. 2000/Janv. 2001 Avec les résultats France : ajouts des thèmes
- Cédérom France (tableaux, Emplois et des résultats Mobilités
bases de données, fichiers)
eRésultats de l'exploitation au 1/20
e- Fascicule + Cédérom, France (tableaux) 2 trimestre 2001 Tous les thèmes du recensement niveaux
- Cédérom (fichier) Métropole, Régions, Départements
eeRésultats de l'exploitation 3 /4 trimestre 2001 Résultats sur les 11 thèmes cités ci-dessus, enrichis
complémentaire d'une analyse par Professions (PCS)* et par
Activités Économiques (NAF)** + le thème Famille- Fascicules régionaux (tableaux)
- Cartes et graphiques À tous les niveaux géographiques à partir de
l'IRIS-2000
- Cédéroms départementaux
(bases de données, fichiers)
e- Fascicule France (tableaux) 4 trimestre 2001 Avec les résultats France : ajouts des thèmes
Emplois *** et des résultats Mobilités****- Céderom France (tableaux,
bases de données, fichiers)
Le Dossier * PCS : Professions catégories socioprofessionnelles ; ** NAF : Nomenclature d'activités française ; *** Résultats
au lieu de travail ; **** Déplacements domicile/travail, domicile/études, résidence 1990/résidence 1999.
n° 33-5
Prix : 20 FF - 3,05€
Code Sage IAD33508
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux - Assistante
de rédaction : Mireille Dalla-Longa - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. : 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.frINSEE e© Insee 2000 - n° ISBN : 2-11-050112-X - n° ISSN : 1253-8051 - Dépôt légal : 4 trimestre 2000
AQUITAINE Composition et Impression : Insee Aquitaine

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.