La lecture : 3e loisir des Réunionnais

De
Publié par

Source : Insee, enquête Information et vie quotidienne 2007 société La lecture : e 3 loisir des Réunionnais La lecture est l’un des loisirs favoris des Réunionnais. La pratique de la lecture, comme distraction ou au travail, est toutefois étroitement liée aux caractéristiques sociales et culturelles des individus, et aux habitudes prises dès l’enfance. Paradoxalement les bibliothèques, très accessibles sur l’île, sont peu fréquentées et attirent surtout les lecteurs les plus assidus. lors que La Réunion compte en 2007 plus de lecteurs parmi les femmes, les classes sociales 1A100 000 adultes illettrés, "lire" est le loisir le aisées et parmi les mieux dotés en capital sco- plus plébiscité par les Réunionnais après "écouter laire. de la musique" et "cuisiner pour le plaisir". Plus Des habitudes prises dès De nombreuses études, en France et à l’étranger,de la moitié (54 %) des Réunionnais de 16 à 65 ans s’adonnent en effet à cette activité (70 % en montrent que les filles ont de meilleurs résultatsl’enfance ? en lecture que les garçons. Ce constat se vérifiemétropole). Néanmoins, la pratique de la lecture semble fortement liée aux caractéristiques socia- à La Réunion et se confirme à l’âge adulte,Aujourd’hui, beaucoup d’adultes puisque la majorité des lecteurs sont en réalitéles et culturelles des individus. On trouve plus de qui lisent par loisir étaient déjà lecteurs entre 8 et 12 ans.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 36
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Source : Insee, enquête Information et vie quotidienne 2007
société
La lecture :
e
3 loisir des Réunionnais
La lecture est l’un des loisirs favoris des Réunionnais.
La pratique de la lecture, comme distraction ou au travail, est toutefois
étroitement liée aux caractéristiques sociales et culturelles des
individus, et aux habitudes prises dès l’enfance. Paradoxalement les
bibliothèques, très accessibles sur l’île, sont peu fréquentées et attirent
surtout les lecteurs les plus assidus.
lors que La Réunion compte en 2007 plus de lecteurs parmi les femmes, les classes sociales
1A100 000 adultes illettrés, "lire" est le loisir le aisées et parmi les mieux dotés en capital sco-
plus plébiscité par les Réunionnais après "écouter laire.
de la musique" et "cuisiner pour le plaisir". Plus
Des habitudes prises dès De nombreuses études, en France et à l’étranger,de la moitié (54 %) des Réunionnais de 16 à 65
ans s’adonnent en effet à cette activité (70 % en montrent que les filles ont de meilleurs résultatsl’enfance ?
en lecture que les garçons. Ce constat se vérifiemétropole). Néanmoins, la pratique de la lecture
semble fortement liée aux caractéristiques socia- à La Réunion et se confirme à l’âge adulte,Aujourd’hui, beaucoup d’adultes
puisque la majorité des lecteurs sont en réalitéles et culturelles des individus. On trouve plus de
qui lisent par loisir étaient déjà
lecteurs entre 8 et 12 ans.
À l’inverse, ceux qui ne lisaient
1 Résultat des réponses à la question : "Au cours des 12 derniers mois, avez-vous pratiqué, alors que vous n’y étiez pas
jamais enfant ne lisent également obligé, les activités suivantes ? ", loisirs à sélectionner parmi une liste de 12.
pas à l’âge adulte (69 %).
La pratique de la lecture est
impulsée par l’exemple parental. Les loisirs des Réunionnais
Ainsi, lorsque les deux parents
écouter de la musique
lisent, les enfants lisent plus
cuisiner pour le plaisir
régulièrement. Devenus adultes,
lire
ils sont plus de 70 % à lire.
sport, activité physique
À l’inverse, si aucun parent ne lit,
ordinateur, console de jeuplus de la moitié des enfants ne
mécanique, bricolage, décoration
sont pas lecteurs et 64 % sont
jardinage
non-lecteurs à l’âge adulte.
cinéma, spectacle, théâtre
exposition, muséeLa transmission du modèle
musique, peinture, activité artistiqueparental n’est cependant pas
pêche ou chasseautomatique : 16 % des lecteurs
tricot, broderieadultes avaient au moins un
0 % 25 % 50 % 75 %parent non-lecteur tandis que
19 % des non-lecteurs adultes Note de lecture : 73 % des Réunionnais déclarent avoir écouté de la musique au cours
avaient deux parents lecteurs. des 12 derniers mois (sans y être obligés).
11économieéconomie
de La Réunion N°135 de La Réunion N°135Recours à la lecture au travail des actifs ayant un emploi
selon leur type de difficultés à l'écrit
La lecture au travail
100 %
Instructions techniques, consignes,
commandes... Nombreux sont les
75 % Non, jamais travailleurs à avoir recours à la lecture
dans leur environnement professionnel.
Rarement
Six actifs ayant un emploi sur dix lisent50 %
souvent au travail. Assez logiquement,De temps en temps
plus de la moitié des personnes en
25 %
Souvent difficulté grave ou assez forte dans les
domaines fondamentaux de l’écrit ne
0 % lisent jamais au travail. A contrario,
Pas de difficultéGraves difficultés ou Difficultés partielles 70 % des actifs n’ayant pas de difficultés
difficultés assez fortes
lisent souvent dans le cadre
professionnel.
Note de lecture : 53 % des actifs ayant un emploi qui ont des difficultés graves ou
assez fortes dans les domaines fondamentaux de l'écrit ne lisent jamais au travail.
des lectrices. Les réunionnaises lisent plus sou- Presse ou livre, une offre
vent (61 % pratiquent la lecture) que les adaptée aux envies de chacun
réunionnais (47 %).
Les personnes les plus diplômées déclarent Presse ou livre, le choix est vaste. Près d’un
davantage la lecture comme loisir. Ainsi, huit quart des Réunionnais lisent souvent des livres,
Bibliographie : diplômés sur dix ayant au moins le bac lisent. A mais ils préfèrent les quotidiens et surtout les
contrario, plus de la moitié des moins diplômés, magazines : 31 % lisent souvent des quotidiens et
"Le recul du livre et de la presse dans mais qui ont néanmoins été à l’école, ne prati- 36 % régulièrement des magazines. Les cadres
le budget des ménages" - Insee quent pas la lecture. et professions intellectuelles supérieures privilé-
Première N° 1253 - août 2009. gient les livres. Les autres actifs ayant un emploi
Cependant, contrairement au taux d’illettrisme lisent plutôt des quotidiens, ainsi que les retraités "La lecture, une affaire de famille" -
(plus élevé chez les séniors) et malgré l’augmen- et les hommes en général. Les femmes et les jeu-Insee Première N° 777 - mai 2001. tation générale du niveau d’études à La Réunion, nes de moins de 26 ans préfèrent les magazines.
"Communication écrite, un adulte sur les jeunes ne lisent pas plus que leurs aînés : la
cinq en situation préoccupante" - moitié des 16-25 ans comme des 56-65 ans lit
Insee-Partenaires N° 2 - octobre par loisir. Cette apparente contradiction vient du Des bibliothèques nombreuses
2008. fait que les plus âgés, titulaires au moins d’un mais peu fréquentées
baccalauréat (général, technique ou profession-
nel) sont plus nombreux à lire que les plus jeu-Source et champ de l’étude : Dotée de trois bibliothèques départementales et
nes avec le même niveau d’études. La pratique de plus de 60 municipales (ou
L’enquête Information et Vie de la lecture est néanmoins plus répandue chez
annexes), La Réunion offre un large accès à la
Quotidienne (IVQ) a été réalisée par les 26-35 ans (57 %) : généralement plus diplô- 2lecture publique . Paradoxalement, alors que la
l’Insee fin 2007 en partenariat avec la més que leurs aînés, ils ont une meilleure
moitié des personnes interrogées déclare avoir
Région Réunion et la Direction du relation à la lecture. accès à une bibliothèque à proximité de leur
travail, de l’emploi et de la formation domicile ou de leur lieu de travail, les Réunion-À l’instar des étudiants ou des retraités, plus deprofessionnelle. Cette enquête a pour nais les fréquentent peu : ils sont plus de 80 % àla moitié des actifs en emploi lisent pendant leursbut, entre autres, de chercher les ne jamais s’y rendre et 10 % ignorent même s’illoisirs. Ce sont les catégories socioprofession-
déterminants des compétences à l’âge en existe une à côté de chez eux.nelles les plus élevées qui lisent le plus. Ainsi,
adulte et notamment la pratique de la
80 % des cadres, des professions intellectuelles
lecture actuelle et durant l’enfance.
supérieures et des intermédiaires
L’étude sur la pratique de la lecture
lisent par loisir, pour seulement un tiers des
2porte sur la population âgée de 16 à 65 Source DRAC (Direction régionale des affaires culturelles)ouvriers.
(www.reunion.pref.gouv.fr/drac/).ans (2 760 questionnaires exploités).
12 économie
de La Réunion N°135
Source : Insee, enquête Information et vie quotidienne 2007société
La faiblesse de la fréquentation des bibliothèques Au final, le public des bibliothèques réunionnaises
est commune à toutes les populations, puisqu’on est principalement composé de lectrices, de jeu-
la retrouve parmi les personnes sensées se rendre nes en cours d’études, d’actifs qualifiés et de
à la bibliothèque régulièrement. Ainsi, plus de la diplômés.
3
moitié des étudiants ne s’y rendent jamais et
Manuela AH-WOANEmoins d’un sur cinq y va au moins une fois par
assistante d’étudesmois. La population n’ayant pas l’habitude de lire
fréquente encore plus rarement les bibliothèques :
seuls 5 % des ouvriers et employés et 4 % des per-
sonnes (non scolarisées) n’ayant pas le bac s’y 3
Sont considérés comme "étudiants" les élèves, les étudiants
rendent au moins une fois par mois. et les individus en formation ou en stage non rémunéré.
Répartition de la population selon la pratique de la lecture et la fréquentation d'une bibliothèque
(en %)
Fréquentation
Lecture
régulière d'une
pratiquée
bibliothèque*
TOTAL 54 9
De 16 à 25 ans 54 13
De 26 à 35 ans 57 8
Tranche d'âge
De 36 à 45 ans 52 10
De 46 à 55 ans 55 6
De 56 à 65 ans 50 7
Homme 47 7
Sexe
Femme 61 12
En cours d'études 63 20
Jamais scolarisé, sans diplôme, CEP, BEPC/Brevet des collèges 40 3
Diplôme le plus élevé Diplôme technique ou professionnel (CAP/BEP) 52 8
obtenu
Baccalauréat professionnel ou technique 68 6
Baccalauréat général et au-dessus du Bac 80 19
Actifs ayant un emploi 58 10
Chômeurs 47 6
Étudiants, élèves, en formation, en stage non rémunéré 62 20Activité déclarée
Retraités, pré-retraités ou retirés des affaires 60 6
Autres inactifs 44 4
Total des actifs ayant un emploi ** 58 10
Agriculteurs exploitants, artisans, commerçants et chefs d'entreprise 46 4Catégorie
Cadres, professions intellectuelles supérieures et professions intermédiaires 79 21socioprofessionnelle
(actifs ayant un emploi) Employés 61 8
Ouvriers 34 1
* Personnes déclarant se rendre à la bibliothèque tous les mois.
** Sont exclus les actifs ayant un emploi n'ayant pas indiqué leur catégorie socioprofessionnelle.
Champ : Personnes âgées de 16 à 65 ans et vivant à La Réunion.
Note de lecture : Parmi les personnes âgées de 16 à 25 ans, 54 % ont pratiqué la lecture sans y être obligé au cours des 12 derniers mois
et 13 % vont à la bibliothèque au moins tous les mois.
13économie
de La Réunion N°135
Source : Insee, enquête Information et vie quotidienne 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.