La migration des pays occidentaux riches vers le Languedoc-Roussillon

De
Publié par

Les étrangers qui s'installent en Languedoc-Roussillon le font pour des motifs très différents selon le niveau de vie de leur pays d'origine. Ceux des pays pauvres viennent dans la région pour améliorer leur revenu, ceux des pays riches pour le dépenser ou pour le placer. Les migrants originaires des pays occidentaux les plus riches qui peuvent être des retraités aisés mais aussi des actifs, forment un courant migratoire en expansion. Ils sont attirés par les agréments de la région : soleil, culture, mer, paysages, santé et peut-être d'autres motifs non explicités dans les recensements comme le lien familial par exemple.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Décembre 2004N° 10 -
LA MIGRATION DES PAYS OCCIDENTAUX RICHES
VERS LE LANGUEDOC-ROUSSILLON
Daniel FRANÇOIS
Les étrangers qui s'installent en Languedoc-Roussillon le font pour des motifs très différents selon
le niveau de vie de leur pays d'origine. Ceux des pays pauvres viennent dans la région pour amé-
liorer leur revenu, ceux des pays riches pour le dépenser ou pour le placer.
(1)Les migrants originaires des pays occidentaux les plus riches qui peuvent être des retraités aisés
mais aussi des actifs, forment un courant migratoire en expansion. Ils sont attirés par les agréments
de la région: soleil, culture, mer, paysages, santé et peut-être d'autres motifs non explicités dans
les recensements comme le lien familial par exemple.
Nombre d’habitants du Languedoc-RoussillonLa migration des pays occidentaux
selon la nationalité
riches s'accentue dans la région
Unité : log. du nombre d’habitants
10 000 000
FrançaisBien que les migrants originaires des pays occidentaux
riches soient encore bien moins nombreux que ceux des 1 000 000
autres pays, leur part dans la population régionale aug-
Autres étrangers
mente très vite. Ils étaient 1560 en 1962. 37 ans plus tard,
100 000
ils sont 17200. Le nombre des étrangers d'autres origines a
Etrangers originairesdiminué de 9200 dans la région dans la même période.
des pays occidentaux riches
10 000
Ce mouvement migratoire est différent dans la région à
celui qu'on observe France Entière au cours de la même 1 000
1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000période: augmentation de 17 % du nombre d'étrangers
OCR, de 52 % des autres nationalités et de 19 % de la Sources : INSEE - Recensements de la population
population de nationalité française. Le Languedoc-
Roussillon attire les migrants des pays riches beaucoup plus
Répartition par lieu de résidencefortement que le reste de la France: avec + 470 personnes
des étrangers originaires des OCR selon l’âgesupplémentaires chaque année entre 1968 et 1999, ils
en Languedoc-Roussillon
représentent 2,2 % des accroissements de population con-
tre 1,4 % France Entière. Unité : %
80
Rural
70Ces nouveaux arrivés sont plutôt d'âge mûr. La part des
plus de 65 ans est passée parmi les OCR du Languedoc- 60
Roussillon de 5 à 24 % entre 1968 et 1999. Ils sont diplô- 50
més de l'enseignement supérieur dans près de la moitié des
40
cas (44 %). Les mariés forment la moitié de l'effectif et les Périphéries30
célibataires un gros tiers, les autres étant veufs ou divorcés.
20
Grandes villes10Comme l'ensemble de la population, les OCR ont amélioré
0leurs conditions de vie. En 1999, ils disposent de 1,5 pièces
15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 80par personne et un tiers d’entre eux dispose de plus de 2
Source : INSEE - Recensement de la population 1999voitures dans le ménage.
Lecture : A 25 ans, 70 % des étrangers originaires des OCR résident dans une(1) Les migrants des pays suivants : Allemagne, Belgique, Danemark,
grande ville, 20 % en zone rurale, et 10 % en périphéries.Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni, Autriche, Finlande, Suède, Islande,
Liechtenstein, Norvège, Etats-Unis, Canada, sont désignés par le sigle OCR
Echelle logarithmiqueChaque nationalité Proportion d'étrangers originaires
de pays occidentaux riches en 1999a ses préférences territoriales
La répartition des étrangers européens sur le
territoire métropolitain est influencée par trois
facteurs principaux: les frontières communes,
les universités et les facteurs d'attraction natu-
rels comme les Alpes, les paysages campa-
MoselleYvelines
gnards du Sud-Ouest ou la bordure méditerra-
Bas-Rhin
néenne. Dans la région, la nature et les univer-
sités jouent leur rôle. Haut-Rhin
Toutefois, l'attraction du littoral méditerranéen
n'attire pas de la même façon toutes les cultu-
res. Si les Allemands sont souvent présents en
Languedoc-Roussillon, les Néerlandais sont Ain
Haute-Savoie
plutôt dans le Nord, la région parisienne, le
sillon rhodanien, la bordure méditerranéenne Proportion d'habitants
OCR en 1999et le grand sud-ouest. Les Suédois semblent Dordogne
De 1,8 à 2,51 (6)éviter l'intérieur du pays hormis la région pari- Lot
De 1,4 à 1,8 (1) Lot-et-Garonnesienne, et sont présents partout le long des
Alpes-MaritimesDe 1,0 à 1,4 (6)
frontières métropolitaines. Les Suisses sont
De 0,8 à 1,0 (6) Gers Hérault
Varmajoritairement installés le long de la frontière De 0,4 à 0,8 (40)
De 0 à -0,4 (37)est, sur la Côte d'Azur et en région parisienne. Aude
Ariège
Les Britanniques enfin, sont très peu nombreux
dans l'est du pays et dans le centre de la
France. Ils se concentrent le long des frontières
maritimes, dans les Alpes et en région pari-
Source : Recensement de la populationsienne.
A l'intérieur du Languedoc-Roussillon, la répar-
tition des migrants étrangers par nationalité
révèle aussi des préférences. Les Suisses domi- Nombre d'étrangers originaires
nent dans la vallée du Rhône, les Néerlandais de pays occidentaux riches en 1999
dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales, les
Allemands dans les Hautes-Corbières, le
Lauraguais, les Cévennes gardoises et
Héraultaises. Les nordiques ne sont pas assez
nombreux pour présenter la proportion d'OCR
la plus forte dans beaucoup de communes,
mais c'est quand même le cas dans quelques
unes: Mas-Cabardès, Limousis et Aragon, com-
Bordezacmunes contigües de la Basse-Vallée de l'Aude
Méjannes-le-Clapou Cubières dans les Cévennes-Vivarais.
Alès Laudun
Anduze
Uzès
(Le)Vigan
L'arrière-pays attire les retraités Nîmes
Quissac
plus que le littoral
Beaucaire
Argelliers
Lodève
Vailhauquès Saint-GillesLes migrants OCR suivent un mouvement oppo- Montpellier
Clermont-l'Hérault
sé à celui des français qui se concentrent sur le
LattesFontès
littoral: s'ils étaient en 1968 légèrement plus
nombreux à proximité du littoral que l'ensemble BéziersSaint-Chinian
Cuxac-Cabardès
de la population, c'est l'inverse en 1999. (La)Livinière Capestang
SérignanCastelnaudary Carcassonne Narbonne Agde
La part des OCR habitant à moins de 10 kilo-
Fanjeaux
mètres du littoral méditerranéen qui était de Nombre d'habitants OCR en 1999
Limoux Gruissan43 % en 1968 n'est plus que de 34 % en 1999. Lagrasse
De 125 à 1 830 (8)
Saint-Benoît
Parallèlement celle des français est passée dans De 100 à 125 (6)Festes-et-Saint-André
Paziols De 75 à 100 (6)la même zone de 30 à 57 %. En fait ce sont (Le)Barcarès
De 50 à 75 (22)surtout les migrants des OCR les plus âgés qui
Perpignan De 25 à 50 (102)
sont attirés par l'arrière-pays: les moins de 25
De 0 à 25 (1 401)
ans sont plus souvent dans les grandes villes Saint-Cyprien
(2)universitaires de la région .
Casteil
Argelès-sur-Mer
Saint-Laurent-de-Cerdans
(2) Montpellier, Nîmes, Perpignan, Béziers, Narbonne,
Source : INSEE - Recensement de la population 1999
Carcassonne, Sète, Alès
2 © INSEE 2004Répartition par zone géographiqueLorsqu'on distingue les actifs, les étudiants et les retraités,
des étrangers originaires des OCR selon l’âgeon met en relief ces différences d'attraction exercées par le
en Languedoc-Roussillonterritoire régional: les 20-25 ans habitent à 70 % dans les
grandes villes tandis que les 35 à 45 ans se retrouvent en
Unité : %
90majorité dans les périphéries et les plus de 55 ans habitent LittoralRural Aires Urbaines
80à plus de 60 % dans les communes rurales de la région.
70
Ainsi, en dehors des villes de la région on trouve des OCR
60
sur le littoral, dans des micro-régions touristiques comme
50
les Albères, mais aussi dans les Hautes-Corbières, la Haute-
40Vallée de l'Aude, la Montagne Noire, la Vallée du Rhône.
30Plus précisément, la ventilation par tranche d'âge fait appa-
20raître leurs différences d'implantation géographique.
10
Très peu de communes de l'arrière-pays présentent une
0proportion significative de 18 à 25 ans parmi les OCR. Par < 18 18-25 25-35 45-55 55-65 65-7535-45 > 75
contre l'implantation des plus de 55 ans fait apparaître un Source : INSEE - Recensement de la population 1999
semis régulier peu présent à haute altitude en Cerdagne ou
en Lozère, mais assez dense à moyenne altitude avec Proportion d’étrangers originaires des OCR
quelques points d'accumulation remarquables dans les selon la distance au littoral
Albères, le Minervois, les Cévennes-Gardoises, L'Uzège… en Languedoc-Roussillon
Unité : %
35
30
1968
25Une préférence marquée pour
1999
20l'habitat ancien
15
Les migrants aisés ont opté majoritairement
10
pour l'habitat ancien. Parmi eux, la proportion
5de ceux qui habitent des immeubles construits
avant 1915 est en 1999 de 34,7 %, contre 0
30 40 50 > 50010 2018,2 % pour l'ensemble de la population de la
Distance au littoral
région. Sources : INSEE - Recensements de la population
Leur goût pour l'habitat ancien ne se limite pas
à celui du monde rural. Les migrants des pays
riches sont plus souvent présents dans les
immeubles urbains construits avant 1915: dans
ces immeubles, la proportion d'OCR est supé-
rieure à celle de l'ensemble de la population, de
18 points dans l'ensemble des communes rura-
les de la région, de 20,5 points dans les com-
(3)munes multipolarisées et de 11 points dans
(4)l'ensemble des aires urbaines . Proportion en 1999
Alès Laudun
d'étrangers originaires
UzèsDans les villes importantes de la région, la part de pays occidentaux riches
(Le)Crosdes OCR dans le bâti d'avant 1915 est élevée: Ferrières-les-Verreries
Nîmes
35 % à Montpellier, 20 % à Nîmes, 27 % à
Beaucaire
Béziers, 22 % à Narbonne, 23 % à
Carcassonne, 31 % à Bagnols-sur-Cèze, 31 % à Saint-Gilles
Saint-Julien Montpellier
Beaucaire, 36 % à Limoux, 63 % à Pont-Saint-
LattesFontès
Ferrières-PoussarouEsprit.
Rieussec
Boisset Béziers
Castelnaudary Agde
Montauriol
CarcassonnePlaigne Narbonne
Saint-Julien-de-Briola
GruissanSeignalens
Limoux(3) Les communes multipolarisées sont celles dont plus de 40 % Saint-Benoît Fontjoncouse Proportion d'habitants OCR en 1999
Termesdes actifs travaillent dans d’autres aires urbaines, sans qu'au- Luc-sur-Aude
Palairac De 80 à 100 (1)
cune n’en capte à elle seule plus de 40 %. Auriac
De 60 à 80 (1)Sougraigne
Galinagues De 40 à 60 (9)
(4) Le pôle d'une aire urbaine comprend au moins 5000
De 20 à 40 (33)Fosseemplois.
Perpignan De 1 à 20 (826)Une aire urbaine est un ensemble de communes d'un seul
Caixas
0 (675)tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain et par des Jujols
Boule-d'Amont
communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40 % des
Casteil
habitants ayant un emploi travaillent dans l’ensemble des com- Argelès-sur-Mer
munes qui forment l’aire urbaine.
Saint-Laurent-de-Cerdans
La composition des aires urbaines varie avec chaque recense-
ment de la population. Source : INSEE - Recensement de la population 1999
© INSEE 2004 3accélère son transfert hors des familles. De plus, l'enrichis-L'arrivée des étrangers originaires
sement des français les conduit à prendre des vacances dede pays occidentaux aisés
plus en plus loin à l'étranger.
compense la déprise rurale
On peut citer quelques communes comme exemple de ce
La dépression créée par le départ des ruraux a facilité l'ar- lien entre départ des anciens occupants et arrivée des nou-
rivée des français migrants d'autres régions à la périphérie veaux:
des villes et celle des étrangers des pays européens aisés Caunette-sur-Lauquet passée de 13 à 4 habitants
dans l'arrière-pays. entre 1962 et 1999, tous OCR, 80 % d'immeubles construits
avant 1915.
En même temps que l'attraction pour le climat ou les pay- Palairac passée de 49 à 18 habitants dans la même pério-
sages de l'arrière-pays méditerranéen, la plus grande facili- de, dont 12 OCR, 77 % d'immeubles construits avant 1915.
té d'acquisition de biens fonciers et immobiliers explique en Montauriol passée de 113 à 74 habitants, dont 36 OCR.
grande partie l'arrivée des OCR dans l'arrière-pays. Pour les Rennes-les-Bains, de 177 à 159 habitants en 1999, dont
anciens ruraux et leurs descendants, le poids de l'entretien 40 OCR.
d'un patrimoine immobilier souvent dégradé et éloigné
Méthodologie Pour en savoir plus
La liaison par régression entre la part des OCR dans la population communale Au niveau régional
d'une part et, d'autre part, celle des logements vacants et la variation de popula- Atlas des populations immigrées en Languedoc-
tion entre 1962 et 1999 explique 78 % des variations du taux d'OCR d'une com- Roussillon Repères synthèse n° 8 octobre 2004
mune à l'autre , et les coefficients sont très fortement significatifs.
Au niveau national2Variable expliquée : Proportion d'OCR dans la commune - R = 0,78 Les étrangers et leurs logements
INSEE-Première n° 689, décembre 1999Coefficient Ecart-type T Student
L'emploi des immigrés en 1999
Constante - 336,5 + 168,7 - 2,0 717, mai 2000
Augmentation population 1962 à 1999 - 2,22 + 0,03 - 74,0 Le logement des immigrés en 1996
INSEE-Première n° 730, août 2000Proportion de logements vacants 9 918,8 1 788,6 5,5
Données au différents recensements
1962 1968 1975 1982 1990 1999
France Entière
Français 46 221 080 46 615 188 49 157 015 50 581 412 53 055 353 55 255 161
Etrangers des pays OCR 253 100 166 316 171 275 179 352 221 539 296 540
Autres étrangers 1 944 220 2 448 580 3 271 140 3 534 848 3 375 063 2 961 999
Ensemble 48 418 400 49 230 084 52 599 430 54 295 612 56 651 955 58 513 700
Languedoc-Roussillon
Français 1 493 720 1 484 940 1 644 385 1 792 316 1 983 025 2 163 677
Etrangers des pays OCR 1 560 2 508 4 290 7 336 11 398 17 206
Autres étrangers 124 380 143 056 139 750 127 496 121 456 115 134
Ensemble 1 619 660 1 630 504 1 788 425 1 927 148 2 115 879 2 296 017
Languedoc-Roussillon/France Entière %
Français 3,2 3,2 3,3 3,5 3,7 3,9
Etrangers des pays OCR 0,6 1,5 2,5 4,1 5,1 5,8
Autres étrangers 6,4 5,8 4,3 3,6 3,6 3,9
Ensemble 3,3 3,3 3,4 3,5 3,7 3,9
Répartition des OCR par zone et âge
ZONE < 18 ans 18-25 ans 25-35 ans 35-45 ans 45-55 ans 55-65 ans 65-75 ans > 75 ans Ensemble
Rural 1 153 285 791 1 306 1 879 1 819 1 294 601 9 128
Littoral 136 48 191 272 229 120 138 73 1 207
Aires Urbaines 721 1 108 1 201 1 191 857 854 520 419 6 871
Ensemble 2 010 1 441 2 183 2 769 2 965 2 793 1 952 1 093 17 206
Rural 12,6 3,1 8,7 14,3 20,6 19,9 14,2 6,6 100,0
Littoral 11,3 4,0 15,8 22,5 19,0 9,9 11,4 6,0 100,0
Aires Urbaines 10,5 16,1 17,5 17,3 12,5 12,4 7,6 6,1 100,0
Ensemble 11,7 8,4 12,7 16,1 17,2 16,2 11,3 6,4 100,0
Rural 57,4 19,8 36,2 47,2 63,4 65,1 66,3 55,0 53,1
Littoral 6,8 3,3 8,7 9,8 7,7 4,3 7,1 6,7 7,0
Aires Urbaines 35,9 76,9 55,0 43,0 28,9 30,6 26,6 38,3 39,9
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Sources : INSEE - Recensements de la population - SAPHIR
www.insee.fr
Directeur de la publication: Henri THERON Prix: 4
INSEE Languedoc-Roussillon - 274, allée Henri II de Montmorency - 34064 Montpellier CEDEX 2 ISSN n° 1286-4218
(*) Sage: SYN041036Téléphone: 0467157000 - Télécopie: 0467157171 - Information du public : 08 25 88 94 52
(*) © INSEE 2004Mél: insee-contact@insee.fr 0,15 la minute
QQQQ(Q(QQQQ

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.