La participation électorale en Bourgogne

De
Publié par

En Bourgogne, 45 % des électeurs inscrits ont voté à tous les tours des élections présidentielle et municipales de 1995 et législatives de 1997. 47 % ont voté de manière intermittente et seulement 8 % ne se sont jamais déplacés. La détention d'un patrimoine conduit à participer davantage aux consultations électorales. Les artisans, commerçants, chefs d'entreprise, les agriculteurs et les retraités sont les électeurs les plus assidus. On vote également plus fréquemment après 45 ans et dans les petites communes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE BOURGOGNE N° 49 - Décembre 1997 15F
La participation électorale en Bourgogne :
près d’un électeur sur deux vote
de manière intermittente
En Bourgogne, 45 % des électeurs inscrits ont voté à tous les tours
des élections présidentielle et municipales de 1995 et législatives
de 1997. 47 % ont voté de manière intermittente et seulement 8 %
ne se sont jamais déplacés. La détention d’un patrimoine conduit
à participer davantage aux consultations électorales. Les artisans,
commerçants, chefs d’entreprise, les agriculteurs et les retraités
sont les électeurs les plus assidus. On vote également
plus fréquemment après 45 ans et dans les petites communes.
8 % d'abstentionnistes et 45 % d'assidus es dernières années, trois élections se sont dérouléesC en France : la présidentielle et les municipales en
Comportements de vote des électeurs inscrits en Bourgogne
1995, les législatives en 1997. En Bourgo gne, l’abstention a aux élections présidentielle et municipales de 1995
et législatives de 1997été comprise entre 17 % au deuxième tour de la présidentielle
et 31 % au premier tour des législatives. Ces taux, calculés
8 % n'ont voté à aucun tour des trois électionsà chaque scrutin, donnent une image instantanée de la
les abstentionnistes
participation électorale mais ne rendent pas bien compte de
la diversité des comportements de vote.
19 % ont voté à chaque élection
En effet, lorsque l’on suit un échantillon d’électeurs durant sans voter à tour
les trois élections de 1995 à 1997, on observe dans la région
que seulement 8 % d’entre eux se sont abstenus à tous les
tours de scrutin. Inversement, ils sont 45 % à avoir voté à
les intermittents
chaque fois que cela était possible. Entre ces deux extrêmes,
on trouve de très nombreux Bourguignons : 47 % d’entre eux
pratiquent le vote intermittent. Certains se sont abstenus à 28 % se sont abstenus à une
45 % ont systématiquement votéou deux des trois électionsune ou deux des trois élections (28 %), d’autres ont préféré
à tous les tours possibles
voter à chacune d’entre elles mais sans voter systématique les assidus
ment à chaque tour possible (19 %).
Le comportement des Bourguignons est à cet égard très
Source : INSEE - Enquête participation électorale - Fichier général des électeurs.proche de celui de l’ensemble des Français. La moyenne
nationale de l’abstention complète de 1995 à 1997 s’élève
aussi à 8 % et la répartition entre les assidus et les intermit
tents (43 % et 49 %) est comparable à celle de la région.
SOMMAIRE
Dans la majorité des cas, les comportements sont liés
La participation électorale en Bourgogne : près d’un
d’une élection à l’autre. Ainsi, en Bourgogne, 89 % des
électeur sur deux vote de manière intermittente p. 1
électeurs qui n’avaient voté ni à la présidentielle, ni aux
La conjoncture p. 3
municipales ont également boudé les législatives.
INSEE Infos Bourgogne p. 7
1INSEE BOURGOGNE N° 49- Décembre 1997 15F
A l’inverse, seulement 9 % des élec
Les comportements sont liés
teurs qui s’étaient montrés assidus aux
d'une élection à l'autre
consultations de 1995 ne se sont pas
déplacés pour les législatives. Néan
Fréquence de l'abstention complète en Bourgogne
moins, à chaque élection, le noyau aux législatives de 1997 (en %)
des abstentionnistes "durables" se ré parmi les électeurs qui avaient voté en 1995 ...
duit.
Cette répartition des citoyens en
... à tous les tours de chaque élection
trois groupes distincts : les abstention
nistes, les intermittents et les assidus,
... à un tour de chaque élection
reste cependant encore incomplète
puisqu’elle est fondée sur la population
... à la présidentielle seulement
inscrite sur les listes électorales. Il
existe aussi un quatrième groupe :
... aux municipales seulement
celui des personnes qui ne s’inscrivent
pas sur ces listes et qui peut être éva
... à aucune élection
lué en 1995 en Bourgogne à environ 9 % %
des électeurs potentiels. 0 20 40 60 80 100
Source : INSEE - Enquête participation électorale
Les propriétaires votent Fichier général des électeurs.
plus que les locataires Note de lecture : en Bourgogne, 89 % des électeurs qui
n'avaient voté ni à la présidentielle, ni aux municipales en 1995
se sont également abstenus aux législatives de 1997. A l'inverse,
Qui sont les assidus et les absten seulement 9 % des électeurs qui s'étaient montrés assidus aux
consultations de 1995 ne se sont pas déplacés en 1997.tionnistes ? Même si l’on ne peut pas
dresser un portrait robot de chacune
de ces catégories, quelques grandes
sont à 48 % des électeurs assidus Des différences sont aussi obser caractéristiques socio démographi-
contre 37 % pour les locataires. Inver vées selon la catégorie socio profes ques se distinguent parmi les électeurs
sement, seulement 6 % des propriétai sionnelle. En Bourgogne, 68 % desinscrits. La détention d’un patrimoine
res sont restés à l’écart de tous les artisans, commerçants et chefs d’en influe par exemple assez fortement sur
tours des trois élections contre 14 % treprise sont des électeurs assidus, cele comportement de vote. Dans la ré
des locataires. qui constitue la plus forte mobilisationgion, les propriétaires de leur logement
électorale. Viennent ensuite les agri
La mobilisation électorale est plus forte culteurs (54 %), les retraités (54 %), et
à la présidentielle les cadres et professions libérales
Répartition des électeurs inscrits (en %) (51 %). Les ouvriers, les employés et
les professions intermédiaires se si Bourgogne France
tuent quant à eux dans une fourchette
Présidentielle 1995 de 42 à 45 %.
• n’a jamais voté 12 10
• a voté à un seul tour 12 13 Participation électorale
• a voté aux deux tours 76 77
plus forte après 45 ans• Ensemble 100 100
Municipales 1995
Globalement, les hommes ont ten • n’a jamais voté 26 24
dance à davantage voter que les fem • a voté à un seul tour 7 9
mes. Dans la région, ils sont 48 % à
• a voté aux deux tours (1) 67 67
avoir participé à tous les tours possi
• Ensemble 100 100
bles de 1995 à 1997 tandis que
Législatives 1997
les électrices dans ce cas n’étaient
• n’a jamais voté 21 21 que 42 %.
• a voté à un seul tour 17 17 Les comportements de vote évo-
• a voté aux deux tours (1) 62 62 luent aussi beaucoup aux différents
• Ensemble 100 100 âges de la vie. Schématiquement, on
peut distinguer trois grandes étapes.(1) ou à un seul tour s’il n’y en a eu qu’un.
Source : INSEE Enquête participation électorale De 25 à 44 ans, la proportion d’élec-
Fichier général des électeurs.
2La participation électorale en BourgogneINSEE N° 49- Décembre 1997 15FBOURGOGNE
teurs assidus est peu élevée (31 %) et Les écarts de participation entre les petites et les grandes communes
sont plus importants lors des élections municipalesles abstentionnistes sont nombreux
Part des électeurs inscrits en Bourgogne n’ayant voté à aucun tour (en %)(9 %). La recherche d’un emploi entraî
nant parfois une mobilité géographi
que et la plus faible proportion de Présidentielle Municipales Législatives
personnes détenant un patrimoine à 1995 1995 1997
cet âge n’expliquent qu’en partie cette
Commune rurale 11 18 18
moindre mobilisation électorale. De 45
Unité urbaine de moins de 9 999 hab. 10 24 25à 74 ans, la participation est en revan
Unité urbaine de 10 000 à 49 999 hab. 10 31 24che beaucoup plus forte. Les assidus
Unité urbaine de 50 000 à 99 999 hab. 12 38 20représentent 55 % des électeurs ins
crits et les abstentionnistes de 4 à 6 %. Unité urbaine de 100 000 hab. et plus 12 32 25
Après 75 ans, la situation est plus
Source : INSEE Enquête participation électorale Fichier général des électeurs.contrastée. Dans cette classe d’âge, la
proportion d’assidus est élevée (56 %),
mais celle des abstentionnistes est
également très forte (13 %). Ainsi le Toutes ces caractéristiques socio ment partie des premiers facteurs
nombre d’intermittents se révèle assez démographiques sont bien sûr liées les d’abstention "durable". La diversité de
faible (31 %). Ceci pourrait indiquer unes avec les autres et ne sont pas lesl’offre politique (éventail plus ou moins
qu’à cet âge, lorsque les conditions de seules à expliquer les différents degrés complet des différents partis) et le ca
santé et de logement permettent de de mobilisation électorale. D’après des ractère plus ou moins incertain de l’is
voter, on exerce ce droit fréquemment, études nationales, d’autres éléments sue du scrutin jouent également un
mais que dans de nombreux cas, ces entrent aussi en jeu. L’absence de di rôle.
conditions ne sont pas réunies. plôme et d’emploi stable font notam
Mobilisation différente
selon les élections
68 % des artisans, commerçants et chefs d'entreprise
Mais la mobilisation électorale nesont des électeurs assidus
dépend pas seulement de ces profils
socio démographiques, elle varie aus
si beaucoup selon les élections. C’estPart des électeurs inscrits ayant voté à tous les tours possibles
des élections présidentielle et municipales de 1995 et législatives de 1997 en Bourgogne à la présidentielle de 1995 que la mo
bilisation des électeurs a été la plus
Hommes forte : 76 % des Bourguignons ont voté
Femmes
aux deux tours. Aux municipales et aux
Moinsde25ans législatives, ils sont 67 % et 62 % à25-44 ans
45-59 ans avoir voté à tous les tours possibles.
60-74 ans
De même, c’est pour l’élection du Pré Plus de 75 ans
sident de la République que la propor
Locataire
tion d’électeurs ayant boudé les deuxPropriétaire
tours a été la plus faible : 12 % contreAgriculteurs
Artisans, commer.,chefs d'ent. 26 % pour les municipales et 21 %
Cadres, professions libérales
pour les législatives.Professions intermédiaires
Employés Ces différents comportements de
Ouvriers
vote varient aussi beaucoup selon laRetraités
Autres inactifs taille de la commune d’inscription. Glo
Commune rurale balement, sur l’ensemble des trois
Unité urbaine de moins de 9 999 hab.
élections de 1995 et 1997, plus la com Unité urbaine de 10 000 à 49 999 hab.
Unité urbaine de 50 000 à 99 999 hab. mune est petite plus l’assiduité est de 100 000 hab. et plus
% forte. En Bourgogne, dans les commu
10 20 30 40 50 60 70 nes rurales, 50 % des électeurs ins
crits se sont déplacés à tous les toursMoyenne Bourgogne
45 % de scrutin. Dans les unités urbaines de
moins de 10 000 habitants, cette pro Source : INSEE - Enquête participation électorale - Fichier général des électeurs
Échantillon démographique permanent. portion est également supérieure à la
moyenne (47 %). En revanche, au delà
9La participation électorale en BourgogneINSEE N° 49- Décembre 1997 15FBOURGOGNE
de 10 000 habitants, elle se situe dans
POUR COMPRENDRE CES RÉSULTATSune fourchette de 35 à 43 %. De même,
l’abstention à tous les tours des trois
L’INSEE est chargé de tenir un fichier comportement des mêmes électeurs
élections est plus faible en milieu ru général des électeurs et électrices en vue d’une élection à l’autre.
ral : 6 % contre 8 à 9 % en ville. Ces du contrôle des inscriptions sur les listes Les données socio démographiques pro
résultats doivent néanmoins être nuan électorales (art. L.37 du code électoral). viennent de l’échantillon démographique
Ce fichier a été constitué à partir de 1946 permanent, où l’INSEE est autorisé àcés selon les élections.
par recopie des listes électorales des conserver des extraits des recensements
communes, puis informatisé en 1976. pour 1/100 de la population.
Faible abstention pour Le fichier électoral que gère l’INSEE est La participation aux divers tours de scru
au centre de l’échange d’informations qui tin a été relevée sur les listes d’émarge les municipales dans les
permet la mise à jour des listes électora ment consultables dans les préfectures
les par les mairies : changements de lieu après chaque tour de scrutin. communes rurales
d’inscription, décès hors de la commune Cette étude a été menée sur un échan
de domicile, incapacités électorales, ins tillon d’électeurs. En France, 38 500 per
C’est aux municipales que les criptions dans un centre de vote à l’étran sonnes inscrites dans 2 600 communes
ger ou dans un État de l’Union opéenne.Eur de métropole ont été tirées au sort. Enécarts de participation entre les petites
Après avis favorable de la CNIL (Com Bourgogne, l’échantillon concerne prèscommunes et les grandes unités urbai
mission Nationale Informatique et Liber de 1 600 électeurs. Avec un échantillonnes sont les plus forts. Lors de ces
tés), l’INSEE a rapproché ce fichier de de cette taille, seuls les résultats régio
élections, seulement 18 % des élec
deux autres sources afin de suivre le naux sont significatifs.
teurs des communes rurales se sont
abstenus aux deux tours contre plus de
30 % dans les unités urbaines de plus
de 10 000 habitants. En revanche, à la
présidentielle, la proportion d’absten
tionnistes est restée très proche dans
toutes les catégories de communes
(de 10 à 12 %). Les législatives se
placent dans une situation intermé-
diaire avec un minimum de 18 % dans Thème du prochain numéro :
les communes rurales et un maximum
de 25 % dans les unités urbaines. La conjoncture économique
en Bourgogne
Lionel Espinasse
Christine Ricci.
POUR EN SAVOIR PLUS INSEE BOURGOGNE
- La participation électorale de 1995 à 1997 INSEE Bourgogne Résultats statisti 2 bis, rue Hoche 21000 Dijon
ques n° 10 décembre 1997.
Tél : 03 80 40 67 67
- Les intermittences du vote : un bilan de la participation de 1995 INSEEà 1997
Fax : 03 80 40 67 40
Première n° 546 septembre 1997.
Directeur de la publication : Alain Ravet
- La double élection de 1995 : exclusion sociale et stratégie d’abstention -
Rédacteur en chef : Lionel EspinasseINSEE Première n° 414 novembre 1995.
Assistante de rédaction : Martine Molet
- La présidentielle à contre jour : abstentionnistes et non inscrits INSEE Pre Maquette PAO : Marie Hélène Chavet
mière n° 397 juillet 1995. Maryvonne Poisot
Abonnement :- La participation électorale d’avril 1988 à mars 1989 INSEE Données sociales
11 numéros par an + Bilan économique1990, pages 394 à 397.
et social annuel : 150 F.
15 F. le numéro- Le paradoxe du vote et la théorie de la rationalité - R. Boudon Revue française
de sociologie, 38 (2), pages 217 à 227. Impression : Imprimerie 21
- L’abstentionnisme : apolitisme ou stratégie ? F. Subileau in N. Mayer (dir.), Les Dépôt légal : Août 1993
modèles explicatifs du vote, L’Harmattan, 1997, pages 245 à 267. ISSN 1246 483 X
Code Sage D974916
10La participation électorale en Bourgogne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.