La population de l'Aquitaine en 2030

De
Publié par

Projection de population en 2030 : évolution de la population française par région entre 2000 et 2030, d'après le scénario central. Population aquitaine projetée par groupes d'âges. Naissances et décès en Aquitaine de 1999 à 2029. Projection de population par aires urbaines. Accroissement de l'âge moyen entre 1999 et 2030. Population et âge moyen projetés selon les différents espaces aquitains. La Gironde, locomotive de la croissance démographique. Poursuite du mouvement de concentration urbaine. Tableaux, graphiques, définitions, méthodologie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 72
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
LA POPULATION DE L’AQUITAINE
EN 2030
En Aquitaine, si les tendances passées
se prolongent, la population atteindra,
à l’horizon 2030, En trente ans, entre 1968 et 1999, la population de
quelque 3 300 000 habitants. l’Aquitaine a augmenté annuellement de 0,54%,
passant de 2 460 000 habitants à 2 908 000. DurantCet accroissement s’accompagnera
cette période, la part de l’augmentation de la popula-d’un vieillissement sensible.
tion due au solde naturel n’a cessé de décroître au
Au cours des trois prochaines décennies, profit de celle due au solde migratoire. Représentant
l’âge moyen augmentera de 6 années encore 46% de l’augmentation entre 1968 et 1975,
elle chutait à 8,4% entre 1975 et 1982 et 2,7% entrepour s’élever à 46,8 ans.
1990 et 1999. Ce fléchissement est principalementSur la même période, la population active
dû à la réduction constante du solde naturel inter-
gagnera des effectifs mais sa part venue durant toute cette période, notamment depuis
dans la population totale diminuera 1975, conjuguée à un flux migratoire interrégional
en hausse.pour s’établir à 40% à peine.
Le dynamisme démographique régional
Population par région et évolution entre 2000 et 2030reposera essentiellement sur celui de
la Gironde, le Lot-et-Garonne Scénario standard central
Population au Évolutionet la Dordogne amorçant
erRégion 1 janvier (en milliers) entre
une dépopulation avant 2030. 2000 et
2000 2030
2030 (%)
Le phénomène de concentration urbaine
Languedoc-Roussillon . . . . 2 321 3 114 34
se poursuivra, les trois quarts des Aquitains
Provence-Alpes-C.-d’Azur . 4 540 5 501 21
vivront dans l’espace urbain, Midi-Pyrénées . . . . . . . . . . 2 569 2 986 16
tandis que l’espace rural déclinera, Rhône-Alpes . . . . . . . . . . . 5 680 6 586 16
Aquitaine. . . . . . . . . . . . . . 2 925 3 309 13l’excédent migratoire ne pouvant plus
Alsace . . . . . . . . . . . . . . . . 1 743 1 957 12y compenser un déficit naturel trop élevé.
Pays de la Loire . . . . . . . . . 3 238 3 584 11
Ile-de-France . . . . . . . . . . . 10 992 12 096 10
Corse . . . . . . . . . . . . . . . . . 261 287 10
Centre . . . . . . . . . . . . . . . . 2 450 2 667 9
Évolution de la population entre 1999 et 2030
Indice (base 100 en 1999) France métropolitaine . . . . 58 744 63 927 9
122
Bretagne . . . . . . . . . . . . . . 2 919 3 163 8
Population atteinte en 2030120
Picardie . . . . . . . . . . . . . . . 1 862 1 968 615 200 000Régions du sud
118 Midi-Pyrénées 3 000 000 Haute-Normandie . . . . . . . 1 785 1 870 5
Aquitaine 3 300 000
Poitou-Charentes . . . . . . . . 1 645 1 689 3Régions atlantiques 11 700 000116
63 900 000France métro. Basse-Normandie . . . . . . . 1 425 1 449 2
114
Franche-Comté . . . . . . . . . 1 118 1 088 - 3
112 Bourgogne . . . . . . . . . . . . . 1 611 1 561 - 3
Nord-Pas-de-Calais . . . . . . 3 994 3 866 - 3110
Auvergne . . . . . . . . . . . . . . 1 308 1 209 - 8
108
Champagne-Ardenne. . . . . 1 341 1 237 - 8
106 Limousin 710 655 - 8
Lorraine . . . . . . . . . . . . . . . 2 307 2 085 - 10104
102
Note : Les données présentées sont des projections, y compris pour l’an
2000. Le scénario central prend en compte les mouvements migratoires
100 moyens entre les recensements de 1982 et 1999.
20001995 2005 2010 2015 2020 2025 2030
Source : Insee − Modèle Omphale, scénario standard central Source : Insee - Modèle Omphale 2000, scénario standard centralINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 98
OCTOBRE 2001La population aquitaine projetée par groupes d'âges Unité (%)
Années 0-17 ans 18-24 ans 25-39 ans 40-59 ans 60-64 ans 65-74 ans 75 ans ou plus Total Femmes de 15 à 49 ans
2000 . . . . . . . . . . 20,5 8,6 20,5 26,3 5,0 10,2 8,9 45,8100,0
2010 19,2 8,1 18,3 28,1 6,7 8,9 10,7 100,0 42,0
2020 . . . . . . . . . . 18,0 7,7 17,0 26,3 7,0 12,9 11,1 100,0 38,8
2030 16,9 7,2 16,2 24,5 6,8 13,4 15,0 36,6100,0
Source : Insee - Modèle Omphale, scénario standard central
démographique de l’Aquitaine en
Projections de population en AquitaineNaissances et décès en Aquitaine France passera de 5,0% à 5,2%.
de 1999 à 2029
Indice35 000 (base 100 en 1999)
124Le solde migratoire, moteur exclusif Gironde 1 600 000
34 000 Aquitaine 3 310 000
120de la croissance démographique Landes 370 000
P.-Atlantiques 660 00033 000
116 Dordogne 390 000Toujours selon ce même scénario et à
Lot-et-Gar. 300 000
32 000 l’instar de l’ensemble du pays, cet ac-
112
croissement de population sera accom-Décès31 000
Naissances 108pagné d’un vieillissement sensible (cf.
30 000 pyramides des âges). Les générations
104
nombreuses issues du baby-boom arri-
29 000
100veront à un âge élevé et la proportion
28 000 des 60 ans ou plus aura progressé de 11 1995 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030
points pour atteindre 35% en 2030.27 000
Rapport 60 ans ou plus / moins de 25 ans1995 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 L’âge moyen sera de 46,8 ans. Il gagne-
de 1999 à 2030
ra 6 années entre 1999 et 2030. Le 2,2
nombre des décès progressera réguliè-Pyramides des âges 2000 et 2030 Dordogne
2,0
Landesen Aquitaine rement. Dans le même temps, la part Lot-et-Gar.1,8
100 P.-Atlantiquesdes moins de 25 ans se réduira de 29 à
Aquitaine90 Hommes 1,6Femmes 24%. Dès 2012, le nombre de ces der- Gironde
80 France métro.1,4niers deviendra inférieur aux 60 ans ou
70 plus. Il passera sous le nombre des 65 1,2
60 ans ou plus en 2023.
1,0
années50
0,82000 Conjuguée au maintien d’un taux de fé-
40
2030 condité de 1,6 enfant par femme, nota- 0,630
1995 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030blement inférieur au taux national (1,8)
20
Source : Insee − Modèle Omphale, scénario standard centralet au seuil de renouvellement des géné-
10
rations (2,1), l’élévation de l’âge moyen Note de lecture :
0
Mesuré par le rapport de la population des 60 ans ou30 00030 000 20 000 10 000 0 10 000 20 000 de la population conduira à la diminu-
plus à celle des moins de 25 ans, le vieillissement
tion de la proportion de femmes d’âgeSource : Insee − Modèle Omphale, scénario standard central progresse partout et régulièrement à partir de 2006.
fécond et à la réduction du nombre des
naissances. Très vite, dès 2002, le solde
2030 sur une population de 3 300 000naturel régional deviendra déficitaire.
Ces évolutions se poursuivront-elles personnes. Tout en augmentant en ef-La poursuite de l’accroissement de la
dans l’avenir ? Nul ne saurait l’affirmer. fectif, leur proportion dans la popula-population reposera alors exclusive-
A titre exploratoire, il peut être envisagé tion baissera alors de 44 à 39%.ment sur l’attractivité migratoire de la
le maintien de ces tendances (scénario
région.
dit central) pour évaluer leur effet en ter- La Gironde, locomotive
mes de taille de population, à l’horizon de la croissance démographique
Par ailleurs, les espérances de vie mas-2030.
culine et féminine continueront leur La croissance élevée de l’Aquitaine à
croissance. Le gain sera de5à6 années l’horizon 2030 tient essentiellement au3 300 000 Aquitains en 2030
d’ici 2030 ; mais l’écart les séparant poids de la Gironde et à son dynamisme
Selon le scénario central, la popula- s’atténuera de 6 mois en 30 ans. démographique. En 1999, elle abrite
tion de l’Aquitaine dépassera les 44% de la population régionale. Cette
Entre 1990 et 1999, le taux d’activité fé-3 000 000 d’habitants à partir de 2005 proportion atteindra près de 48% en
minin des 15-64 ans s’est accru de 5%et atteindra 3 300 000 habitants à l’ho- 2030. Le nombre d’habitants s’accroîtra
rizon 2030. Cette croissance démo- alors que celui des hommes perdait un continûment jusqu’en 2030 dans les
demi-point. Il correspondait à 63,6% degraphique, bien que moins marquée Landes et les Pyrénées-Atlantiques,
la population féminine de 1999 etque celles des autres régions du sud mais déclinera à partir de 2010 dans le
du pays, se maintiendra à un niveau 74,1% de la population masculine. En Lot-et-Garonne et à partir de 2019 en
supposant un maintien de ces taux par-supérieur à l’évolution globale de la Dordogne.
mi les 15-64 ans, et donc une stabilisa-France métropolitaine. Elle fléchira
légèrement à partir de 2015 environ. tion du taux d’activité féminin, Selon l’hypothèse centrale retenue et en
1 300 000 Aquitains seront actifs enLe poids absence de chocs démographiques par-
oN 98
OCTOBRE 2001Projections de population par aire urbaine et type d’espace Accroissement de l'âge moyen entre 1999 et 2030 en Aquitaine
Indice 8(base 100 en 1999)
150
Arcachon
Mont-de-MarsanBayonne
Périgueux140 Bordeaux
BergeracEspace urbain
Agen
7
Pau130 Landes
DordogneEnsemble aquitain
Mont−de−Marsan
Bergerac P-Atlantiques
Espace rural120 Perigueux
Lot-et-Gar.Espace rural Pau
Ensemble urbain Bayonne
6
Arcachon110 Aquitaine
France métro.
Aires urbaines
Départements
Bordeaux Gironde Agen
Espace urbain et espace rural100
France
Région Aquitaine
5
90 37 38 39 40 41 42 43 44 45
1995 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 Age moyen en 1999
Source : Insee − Modèle Omphale, scénario standard central
Autres scénarios ticuliers, le vieillissement anticipé au
niveau régional se manifestera au ni-A côté du scénario tendanciel, d’autres jeux d’hypothèses de mortalité, de fécondité, ou de migrations peu-
veau départemental. Ainsi, le rapportvent être pris en compte. Pour mettre en évidence leur impact à long terme sur l’effectif et la structure par âge
de la population régionale, un petit nombre de scénarios contrastés mais restant dans le champ du vraisem- des 60 ans ou plus sur les moins de 25
blable, ont été retenus. Ils associent trois hypothèses de fécondité : baisse, stabilité et hausse de l’indice ans augmentera sensiblement dans tous
conjoncturel régional, et trois hypothèses de migrations : baisse, stabilité et hausse des quotients migratoires. les départements d’Aquitaine. Cette
L’évolution de la mortalité quant à elle, par nature très lente, a peu d’effets sur les résultats. On supposera sim-
hausse sera d’autant plus forte que ceplement ici que l’évolution positive observée depuis de nombreuses années se maintiendra, parallèlement à
rapport était élevé en 1999 : c’est le cascelle de la tendance nationale. Les combinaisons de ces valeurs conduisent à 9 scénarios, auxquels est ad-
joint un scénario sans migrations qui sert ordinairement à estimer l’effet propre des migrations. particulier de la Dordogne où il passera
ainsi de 1,2 à plus de 2,1. En Gironde,
Quotients migratoires
département aquitain le plus ‘’jeune’’,
Indicateur conjoncturel de Tendance haute Tendance centrale Tendance basse Nuls
ce rapport suit de très près celui de lafécondité (ICF) Maintien +0,001 Maintien Maintien -0,001
France métropolitaine, il s’élèvera deTendance haute : 1,91 . . . . Scénario LJ Scénario J Scénario MJ
0,65 à 1,15.Tendance moyenne : 1,61 . Scénario L Scénario I Scénario M Scénario N
Tendance basse : 1,31 . . . . Scénario LK Scénario K Scénario MK
Poursuite du mouvement
Pour la fécondité, l’hypothèse centrale maintient sur toute la période de projection l’indicateur conjoncturel de de concentration urbaine
fécondité aquitain de 1999. Sa valeur est de 1,61 enfant par femme. La tendance haute augmente progressive-
ment l’ICF jusqu’à 1,91 en 2015 puis le stabilise. La tendance basse le diminue progressivement jusqu’à 1,31 en En 1999, 70% des Aquitains résidaient
2015 puis le stabilise également. dans l’espace urbain. A périmètre cons-
La tendance centrale en matière de migrations suppose que le comportement migratoire par âge et sexe des an-
tant, 74% y résideront en 2030. L’es-nées 2000-2030 est identique à celui observé en moyenne entre 1982 et 1999. Les tendances hautes ou basses
pace rural, défini comme l’espaceincrémentent ou décrémentent de 0,001 les quotients migratoires sur tous les âges et sur toute la période.
Les changements, délibérément faibles, des hypothèses sur les taux migratoires induisent en fin de période une diffé- complémentaire à l’espace urbain, per-
rence de population elle-même modeste, de plus ou moins 100 000 personnes. Cette faible variation explique que la dra 10 000 habitants sur les 875 000
fluctuation des flux migratoires ait peu d’influence sur la structure par âge de la population. personnes qu’il comptait en 1999. Il
Tous les scénarios vraisemblables permettent d’envisager une poursuite de l’accroissement démographique et
aura connu un maximum de 885 000une accentuation du vieillissement. Selon la valeur choisie de l’ICF, entre 1,3 et 1,9 à partir de 2015, la proportion
habitants autour de 2010. L’amorce dudes moins de 25 ans variera entre 20,8 et 26,7% en 2030. Elle égalait 29,7% en 1999. La proportion des 60 ans ou
plus se situera quant à elle, entre 34,2 et 37,1%. Elle était encore de 24,1% en 1999. déclin de l’espace rural aura pour ori-
gine un déficit naturel trop élevé pour
Population aquitaine et structure par âge en 2030 selon les différents scénarios
pouvoir être compensé par un solde mi-
Structure par âge en 2030 (%) Population en Évolution gratoire pourtant excédentaire.
2030 (%)Scénarios Moins 25 à 60 ans
(en milliers) 2030/1999de 25 ans 59 ans ou plus
Toutes les grandes aires urbaines enre-
I . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23,9 40,5 35,6 3 300 13,4
gistreront d’ici 2030, une augmentation
J . 26,7 39,1 34,2 3 430 18,0
de leur population. Les évolutions les
K. 20,8 42,0 37,1 3 160 8,7
plus rapides seront le fait des agglomé-
L . 23,9 40,5 35,6 3 400 16,9
rations les plus grandes ou les plus at-LJ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26,7 39,1 34,2 3 540 21,7
tractives comme Arcachon, Bayonne,LK . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20,8 42,0 37,1 3 260 12,1
Bordeaux et Pau. Les aires de Péri-M . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23,9 40,5 35,6 3 200 9,9
gueux, Bergerac et Mont-de-Marsan se-MJ 26,7 39,1 34,2 3 330 14,4
MK . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20,8 42,0 37,1 3 070 5,4 ront affectées par un vieillissement
N . 23,5 41,3 35,1 2 790 - 4,1 légèrement plus marqué.
Structure par âge en 1999 . . . 29,2 46,7 24,1
Les aires urbaines de Bordeaux et
Source : Insee - Modèle Omphale, scénario standard central d’Agen seront les seuls espaces régio-
oN 98
OCTOBRE 2001
Accroissement en annéesoN 98
OCTOBRE 2001
Population et âge moyen projetés selon les différents espaces aquitains
naux à enregistrer une hausse de l’âgeEspaces aquitains Population Age moyen en Population
en 1999 en 2030 moyen inférieure à celle de l’ensemble1999 2010 2020 2030
aquitain et présenteront le solde naturel
Ensemble de l'Aquitaine . . 2 909 000 40,8 42,8 44,8 46,8 3 309 000
le plus élevé.
Espace urbain . . . . . . . . . . 2 033 000 39,6 41,6 43,6 45,6 2 442 000
Espace rural . . . . . . . . . . . 876 000 43,6 45,9 48,0 50,1 867 000
Aires urbaines
Éric AMRANE
Bordeaux . . . . . . . . . . . . . 925 000 37,7 39,4 41,3 43,3 1 142 000
Pau . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217 000 39,3 41,4 43,4 45,5 248 000
MéthodologieBayonne . . . . . . . . . . . . . . 214 000 41,6 43,7 45,8 47,8 275 000
Agen. . . . . . . . . . . . . . . . . 95 000 40,2 42,2 43,8 45,7 108 000 Les projections démographiques ne sont pas des
prévisions. Ce sont simplement les paramètresPérigueux . . . . . . . . . . . . . 92 000 41,5 44,0 46,3 48,8 97 000
synthétiques de reproduction d’une population
Bergerac . . . . . . . . . . . . . . 73 000 42,9 45,4 47,6 50,0 79 000
que l’on fait évoluer année après année, jusqu’à
Mont-de-Marsan . . . . . . . . 55 000 39,3 42,0 44,3 46,7 60 000
l’horizon choisi. Ces paramètres synthétiques
Arcachon . . . . . . . . . . . . . 54 000 43,2 45,3 47,3 49,2 80 000 sont les quotients de fécondité, de mortalité et
les quotients migratoires. Les projections pré-
Source : Insee - Modèle Omphale, scénario standard central
sentées ici portent sur la population résidant en
er
Aquitaine. L’horizon de projection est le 1 jan-
Définitions vier 2030. Le modèle utilisé, baptisé Omphale,
permet de réaliser des projections de population
Le quotient de fécondité peut s’interpréter comme la probabilité qu’a une femme résidant dans la
par sexe et âge à moyen ou long terme sur toute
zone d’avoir un enfant au cours de l’année, en fonction de son âge. Les quotients de référence par âge
zone formée d’un nombre entier de communes
reflètent la fécondité observée dans la zone en 1999.
(sous réserve de seuils de population suffisants).
L’indicateur conjoncturel de fécondité représente le nombre moyen d’enfants qu’auraient les fem- Pour chaque zone, Omphale calcule des quo-
mes actuellement en âge de procréer si les comportements de fécondité par âge restaient identiques à tients de fécondité, de mortalité et de migrations
ceux de l’année considérée. C’est la somme des quotients de fécondité par âge. nettes, dits « quotients de référence », qui ser-
vent de point de départ à la projection. Ces quo-Le quotient de décès s’interprète comme la probabilité qu’a un individu résidant dans la zone de dé-
tients sont ensuite projetés selon les hypothèsescéder au cours de l’année, en fonction de son âge. C’est le rapport entre le nombre de décès au cours
du scénario choisi, puis on en déduit, annéede l’année de personnes du même sexe et du même âge sur la population totale en début d’année de
après année, les projections de populations,même sexe et de même âge. Les quotients de référence par sexe et âge reflètent la mortalité observée
naissances, décès et migrations nettes, par sexedans la zone en 1999.
et âge, jusqu’à l’horizon choisi.
Le quotient de migration nette est le rapport entre les migrations nettes (entrées - sorties) survenues
dans la zone au cours de l’année et la population de cette même zone. Ils sont négatifs dans le cas où
le nombre d’émigrants est supérieur à celui des immigrants. Les quotients de référence par sexe et âge
POUR EN SAVOIR PLUS...sont calculés en comparant sur chaque zone la population d’une même génération à deux recense-
ments (par exemple on rapproche la population d’âge i au RP 99 et la population d’âge i-9 au RP 90,
“Projections de population à l’horizon
en tenant compte des décès survenus dans l’intervalle). Ils reflètent la situation moyenne de la zone au
2050” - Insee Première n°762-Mars 2001 -
cours de la période intercensitaire choisie (en standard : 1982-1999).
(4 pages) - 2,29 euros ; 15 francs.
Les quotients bruts issus de ce calcul doivent être lissés de façon à maintenir un comportement migra-
toire cohérent d’un âge à l’autre. “Projections régionales de population
pour 2030 : l’impact des migrations” -L’espérance de vie à la naissance est la durée de vie moyenne d’une génération fictive qui aurait à
Insee Première n°805-Septembre 2001 -chaque âge de son existence les mêmes conditions de mortalité que les personnes du même âge del’année courante.
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Mireille Dalla-Longa - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e© INSEE 2001 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 4 trimestre 2001
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA9808
Prix : 2,29€ (15 FF) - Abonnement : France : 12 numéros 22,87€ (150 FF) - Étranger : 28,51€ (187 FF)
Étranger par avion : 30,79€ (202 FF)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.