La population des départements d'outre-mer - Recensement de la population de 1999

De
Publié par

Presque 4 % des résidants en France vivent en outre-mer, c'est-à-dire dans les départements d'outre-mer (DOM), les territoires d'outre-mer (TOM) ou les collectivités territoriales (Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon). Cette population s'élève désormais à 2 233 600 personnes. Les trois quarts résident dans les DOM, soit 1 665 500 personnes. La population des DOM a fortement augmenté depuis le précédent recensement, mais avec de fortes disparités. Ainsi, depuis 1990, le taux de croissance annuel de la Guyane est de 3,6 %, celui de la Réunion de 1,9 % et celui de chacune des Antilles est inférieur à 1 %. La forte natalité reste un facteur déterminant de ces évolutions. Les migrations gardent un impact significatif mais très différencié selon le DOM considéré.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 665 JUILLET 1999
PRIX: 15F (2,29 $ )
La population des départements d’outre mer
Recensement de la population de 1999
Olivier Frouté, division Recensements de la population, Insee
contre 381 500). La Guyane en 32 ans aresque 4 % des résidants en
presque quadruplé sa population. Cette der
France vivent outre mer, c’est à nière, avec 157 300 habitants, ne repré Pdire dans les départements d’ou sente cependant que 10 % de la population
des Dom.tre mer (Dom), les territoires d’outre mer
Par département, l’évolution annuelle sur la
(Tom) ou les collectivités territoriales période est très contrastée. La Guyane
(Mayotte et Saint-Pierre et Miquelon). garde son statut de Dom le plus dynamique
avec une évolution annuelle de + 3,6 %. Sui Cette population s’élève désormais à
vent la Réunion avec + 1,9 %, la Guade
2 233 600 personnes. Les trois quarts loupe avec + 1 % et la Martinique avec
résident dans les Dom, soit 1 665 500 de+ 0,7 %. Cependant seule la Réunion a un
taux d’évolution stable d’une période inter personnes. La population des Dom a
censitaire à l’autre (1,9 % par an). Les
fortement augmenté depuis le précédent autres Dom voient tous ce taux diminuer.
recensement, mais avec de fortes dispa
rités. Ainsi, depuis 1990, le taux de crois Un fort excédent naturel
sance annuel de la Guyane est de 3,6 %,Plus de 90 % de l’augmentation de popula
celui de la Réunion de 1,9 %, et celui detion est due à l’excédent naturel, c’est à dire
au surplus des naissances sur les décèschacune des Antilles est inférieur à 1 %.
(tableau 2). Les Dom ont encore une natali
La forte natalité reste un facteur détermi té élevée même si la tendance est à la
nant de ces évolutions. Les migrations baisse. En moyenne, il y a chaque année
gardent un impact significatif mais très
3,7 % de la population de la France
différencié selon le Dom considéré. 1réside outre mer
Population sans
doubles comptes
Au 8 mars 1999, 1 665 500 habitants ont été
recensés dans les quatre départements Métropole (1999) 58 416 300
d’outre mer (Dom). Avec les 568 000 habi Dom (1999)
tants des territoires d’outre mer et les
Guadeloupe 421 632
58 416 500 habitants de la métropole, la
Martinique 381 467France compte 60 650 000 habitants
(tableau 1). Depuis le précédent recense- Guyane 157 274
ment de 1990, la population des quatre Dom Réunion 705 072
a augmenté de 206 400 personnes, soit une
Tom
croissance de 1,5 % par an graphique( ). Ce
Nouvelle Calédonie (1996) 196 836rythme est quatre fois supérieur à celui de
la métropole. Cependant, il est en baisse Polynésie française (1996) 219 521
d’un demi point comparé à celui constaté sur Wallis et Futuna (1996) 14 166
la période intercensitaire précédente (1982
Collectivités territoriales
1990).
Saint Pierre et Miquelon (1999) 6 316La hiérarchie entre département établie en
1990 n’est pas remise en cause. La Réunion Mayotte (1997) 131 320
reste, de loin, le Dom le plus peuplé avec
Total Dom 1 665 445
705 100 habitants. La Guadeloupe conforte
Total Outre mer 2 233 604sa différence de population sur la Martinique
bien que leurs évolutions soient très sem Total France entière 60 649 904
blables ; elle compte près de 40 000 habi 1. On fait figurer entre parenthèses la dernière année disponible.
Source : Insee Itsee Nouvelle calédonie Istat Polynésie française tants de plus que la Martinique (421 600
˚
INSEE
PREMIERE1 665 500 habitants dans les Dom en 1999 Fort accroissement de population
en périphérie des villes
Les pôles économiques de chacun des
Dom ont un solde d’entrées sorties
négatif, faible pour Cayenne ( 600
personnes), conséquent pour Saint
Denis ( 8 000 personnes) et Pointe à
Pitre (- 8 000 personnes, 15 000
personnes en incluant Abymes) et très
conséquent pour Fort de-France
(- 14 800 personnes). Cette évolution
se fait au bénéfice des communes
situées à la périphérie des centres
urbains.
Ainsi, en Guadeloupe, l’hyper centre
qu’est Pointe à Pitre passe de 26 000
habitants en 1990 à 21 000 en 1999,
soit une baisse de plus de 20 % de sa
Source : recensements de la population, état civil, Insee population tandis que la commune voi
sine de Baie Mahault augmente sade plus de 50 % sur la
même période en gagnant 8 000 per vingt naissances pour mille habitants ment : il est de 10 300 contre 25 000
sonnes. Le mouvement de populationdans les Dom contre seulement treize entre 1982 et 1990. Plusieurs facteurs
s’étend cependant bien au delà desen métropole. La jeunesse de la popu économiques et politiques sont à l’ori
communes contiguës. Sainte Rose,lation continue à alimenter la crois gine de ce tassement : les grands tra
Lamentin au nord de la Basse Terresance. Pour la même raison, le vaux ont pris fin (installations du site
augmentent aussi fortement. Ellesnombre de décès est globalement fai de lancement d’Ariane V (ELA3),
passent respectivement de 14 000ble : on compte chaque année six barrage de Petit Saut, déviation de la
habitants à 17 500 et de 11 300 àdécès pour mille habitants contre RN1...) et la fin de la guerre civile au
13 400. Petit Bourg et Goyave à l’estneuf en métropole. Cependant, à âge Surinam a incité nombre de réfugiés à
de la Basse Terre augmentent decomparable, la mortalité est plus éle retourner au pays.
même fortement respectivement devée dans les Dom. À l’opposé, l’île de l’océan Indien se
5 600 et de 1 400 habitants, soit desdécouvre attractive. Le solde des
progressions de plus de 35 % pour cesentrées sorties de la Réunion aug-Une moindre attractivité des
deux communes. Basse Terre, la pré mente fortement, passant de 3 000 àDom, excepté pour la Réunion
fecture, perd près de 1 500 habitants,plus de 15 400. Les efforts d’infor
Globalement, le solde des entrées sor Saint Claude et Baillif sont aussi enmation en métropole sur l’île, le
ties de population des Dom est retrait. Le sud de la Basse Terre, deboom du tourisme, les nouvelles
excédentaire, mais il est très faible : manière globale, est en perte defacilités de transports aériens sont
5 200 personnes. Il était beaucoup plus vitesse par rapport au reste de l’île.autant de facteurs qui ont contribué
élevé sur la période intercensitaire pré Dans cette zone, seule Goubeyreau surplus d’arrivée sur les départs.
cédente (+ 50 100 entre 1982 et 1990). (+ 1 200 habitants) tire son épingle duL’île « intense », sans atteindre les
Par département, la situation est très jeu. A contrario, le sud de la Grandeniveaux des Antilles, devient une
contrastée (tableau 3). Terre (Le Gosier, Sainte Anne, Saint destination prisée. Les données
Le solde des entrées sorties de la Gua François) a une croissance supérieureactuelles ne permettent pas encore
deloupe correspond à une perte de à 20 %.de mesurer l’impact sur ce solde des
9 500 habitants alors qu’elle en avait ga En Martinique, Fort de-Franceretours au pays.
gné 22 000 entre 1982 et 1990. En Mar
tinique, la perte est de 11 400 contre un
Le bilan démographique de l’ensemble des Dom depuis 1967léger gain de 300 auparavant. Les An
tilles retrouvent ainsi une tendance de 1
Année Population Variation Excédent naturel Solde apparent
long terme à l’émigration de population
1967 1 094 000 qui n’avait été remise en cause qu’en
1990. La situation économique des îles 1974 1 181 000 87 000 185 000 98 000
reste toujours difficile et les débouchés
1982 1 246 000 65 000 137 000 72 000 qualifiés se trouvent plus aisément en
métropole. Le retour au pays des 1990 1 459 060 213 060 163 000 + 50 060
retraités resterait marginal.
1999 1 665 445 206 385 201 181 + 5 204
En Guyane, le gain des entrées sur les
1. Solde des entrées sorties de populationsorties de population s’est réduit forte
Source : recensements de la population, état civil, Insee
¸passe largement sous la barre des l’image de Saint Pierre qui perd 600 en deçà de la moyenne départemen
100 000 habitants. La réhabilitation habitants. Le Lamentin comme en tale (37 %). Les communes de
des quartiers insalubres, le dévelop 1990 connaît la plus importante pro Macouria, Montsinnery Tonnegrande
pement de logements sociaux dans gression en valeur absolue. et Matoury, en périphérie de Cayenne,
d’autres communes et d’une manière La Guyane est le département ayant laprofitent bien davantage de l’expan
plus générale, la décohabitation plus forte progression relative. Ainsi, sion de la population guyanaise. La
auraient favorisé le départ de près de seules deux communes de Guyane part relative de Matoury en Guyane
15 000 personnes. La croissance de laperdent en population : Iracoubo passe de 8 à 11 % entre les recense
population de l’île est presque unique (- 150 personnes) et Sinnamary ( 650) ments de 1990 et 1999.
ment due aux communes du centre : (fin des grands travaux). La commune
Ducos (+ 2 800 habitants), Le Lamen de Macouria augmente de plus de Population en hausse pour
tin (+ 5 000), Rivière Salée (+ 3 500),140 % pour dépasser les 5 000 toutes les communes de la Réunion
Trois-Îlets (+ 600). Le déséquilibre habitants. Cayenne reste de loin la
entre le sud et le nord s’accentue. Le commune la plus peuplée du dépar La Réunion est le seul Dom dont la po
sud gagne moins d’habitants qu’aupa tement avec plus de 50 000 habi pulation de toutes les communes croît.
ravant ; des problèmes de foncier tants. Cependant, les 9 600 habitants Dans chacune des communes, une
commencent à apparaître. Mais le supplémentaires ne représentent forte natalité donne une dynamique
nord continue de se dépeupler à qu’une augmentation de 23 %, bien suffisamment forte pour compenser
Populations au recensement de 1999
Guadeloupe Martinique
Guyane Réunion
100 000 hab.
50 000 hab.
20 000 hab.
5 000 hab.
Evolutions des populations
entre les recensements
de 1990 et de 1999
Baisse de
la population
Croissance de
de moins de 20%
Croissance comprise
entre 20% et 40%
Croissance
de plus de 40%
Source : recensement de la population, InseeLe bilan démographique des Dom entre 1982 et 1999
Population Période 1990 1999
Excédent Solde
1982 1990 1999 Variation Naissances Décès 1
naturel apparent
Guadeloupe 328 400 386 987 421 632 34 645 65 247 21 066 44 181 9 536
Martinique 328 566 359 572 381 467 21 895 53 094 20 164 32 930 11 035
Guyane 73 022 114 678 157 274 42 596 37 209 4 953 32 256 + 10 340
Réunion 515 814 597 823 705 072 107 249 121 817 30 003 91 814 + 15 435
Total 1 245 802 1 459 060 1 665 445 206 385 277 367 76 186 201 181 + 5 204
1. Solde des entrées sorties de population.
Source : recensements de la population, état civil, Insee
nettement les départs. La Possession Pour comprendre Pour en savoir plus...
et Sainte Marie au nord, Étang Salé etces résultats
Le Tampon au sud ont une progres
« Recensement de la population de
sion de population entre 1990 et 1999
1999 - Premier comptage national »,
de plus de 25 %. Ces dernières se Les chiffres présentés ici sont des premiers Insee première, n° 663, juillet 1999.
caractérisent par la présence de comptages qui seront mis à jour progressi « La population des régions (métro
pole) Recensement de la populationgrands pôles d’activités à proximité, vement durant l’été 1999.
de 1999 », Insee première, n° 664,de grands axes routiers et de terrains Les populations mentionnées sont des popu-
juillet 1999.
constructibles disponibles et peu oné lations "sans doubles comptes". Pour le calcul
Des informations sur la démographie
reux. A contrario, les grands pôles de la population légale, certaines personnes des départements d’outre mer sont
d’activités que sont les communes de - élèves internes, militaires en caserne, tra publiés dans Antiane pour les
Antilles Guyane et L’économie de laSaint Denis et Le Port progressent de vailleurs en foyer, étudiants en cité universi
Réunion pour la Réunion.moins de 10 % et ont un solde d’en taire, personnes en maison de retraite, etc.
Évolutions démographiques de 1990
trées sorties fortement négatif. sont en effet comptabilisées d’une part dans la
à 1999 Données provisoires
D’ailleurs, ces communes ont peu d’es commune de l’établissement où elles séjour (CDROM, disquettes, Internet, publi
paces disponibles ; qui plus est, leur coût nent, d’autre part dans leur commune de rési cations) à partir de juillet 1999.
La série bleue « Populations léga foncier est peu abordable. En outre, ellesdence personnelle. Il en est de même des
les » provisoires (CDROM, Internet,sont déjà fortement urbanisées. étudiants ayant un logement personnel, comp
publications) présente les résultats
Les autres pôles d’activités que sont tabilisés dans leur commune de résidence et
communaux définitifs du dénombre
Saint Louis et Saint Pierre enregistrent undans celle de leurs parents. Dans la population ment. Cesdonnées sont authentifiées
solde d’entrées sorties légèrement positif. sans doubles comptes, chaque personne n’est par décret. À partir de janvier 2000.
La série orange « Évolutions démo La présence d’espaces fonciers leur per comptée que dans une seule commune.
graphiques 19962 1999 Donnéesmet de continuer à se développer. Le solde apparent des entrées sorties est
définitives » (CDROM, Internet,
Les communes de Salazie, de Cilaos calculé comme la différence entre la variation er
publications) paraîtra au cours du 1
et dans une moindre mesure de de population et le solde naturel. Il repré semestre 2000.
Sainte Rose et de Trois Bassins souf sente à la fois la différence entre les entrées La série jaune « Premiers résultats
statistiques » (CDROM, Internet,frent de leur isolement. Il est possible et les sorties de la zone et la différence de
er
publications) paraîtra à la fin du 1de parler pour ces communes d’exode qualité entre les deux recensements. Dans le
semestre 2000.
rural. Les difficultés à joindre un lieu cas d’un Dom, le solde calculé concerne les
de travail qui ne se trouve pas sur mouvements entre le Dom et la métropole,
place sont à l’origine des départs. les autres Dom ou Tom ou l’étranger.
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1999
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :80,80 $ 101,07 $ 126,08 $
Baudouin Seys
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Rédacteurs : J W Angel,
C. Dulon, A.C. Morin, S. TagnaniAdresse : _______________________________________________________________
Maquette : Martine Legrand___________________________________ Tél : _____________________________
Code Sage IP99665
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei
© INSEE 1999
?qqq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.