La population en 2030 : dans le cadre national

De
Publié par

Les travaux de projection de population concernant l'île de La Réunion présentés ici, ont été réalisés dans le cadre d'un modèle national à partir des résultats du recensement de 1999. Ils s'inscrivent dans un ensemble de travaux de projection à l'horizon 2030 menés de manière coordonnée dans les différentes régions françaises. Ils se substituent aux précédentes projections de population publiées par « économie de La Réunion » au début de 1999.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

dos sier La po pu la tion en 2030
Dans le cadre na tio nal
es tra vaux de pro jec tion de popu la - de l’Auvergne, de la Cham pagne-Arden nes,
tion concer nant l’île de La Réu - du Limou sin et de la Lor raine (- 10 %).Lnion pré sen tés ici, ont été réa li sés
La popu la tion de La Réu nion serait alors dans le cadre d’un modèle natio nal à par -
d’envi ron un mil lion d’habi tants. Elletir des résul tats du recen se ment de 1999.
dépas se rait ain si le Limou sin et rejoin --Ils s’ins cri vent dans un ensemble de tra -drait le groupe des régions « mil lion nai vaux de pro jec tion à l’hori zon 2030
res » (Franche-Com té, Auvergne, Cham -menés de manière coor donnée dans les
pagne-Arden nes, Basse-Nor mandie). Ce- dif fé ren tes régions fran çai ses. Ils se
pen dant trois de ces régions seraient ensubs ti tuent aux pré cé den tes pro jec tions
perte de popu la tion et la Basse-Nor -de popu la tion publiées par « éco nomie
mandie serait en sta gna tion alors que Lade La Réu nion » au début de 1999.
Réu nion pour rait affi cher une crois sanceLe mo dèle Omphale Entre 2000 et 2030, si les ten dan ces de 44 %. Seule la région Lan gue doc-
obser vées au cours des pério des récen tes Rous sil lon connaî trait une évo lu tion
Le mo dèle de pro jec tion uti li sé par se main tien nent, la popu la tion métro po - quan ti ta ti ve ment com pa rable avec 34 %
l’Insee au ni veau na tio nal est ap pe lé li taine conti nue ra d’aug men ter, pas sant de crois sance. La dyna mique démo gra -« Omphale». Ce mo dèle
de 58,7 à 63,9 mil lions d’habi tants phique y est tou te fois dif fé rente cardé mo gra phique est basé sur les
(+ 9 %). L’accrois se ment démo gra phique entiè re ment due aux apports migra toi res.sta tis ti ques d’état ci vil et sur la
serait dû pour 60 % à l’excé dent despy ra mide des âges de la po pu la tion au La Corse et les trois autres Dom auraient
re cen se ment de1999. Omphale per met nais san ces sur les décès et pour 40 %
à l’hori zon 2030 une popu la tion beau -de réa li ser des pro jec tions de aux apports migra toi res.
coup plus faible que celle de La Réu -po pu la tion par âge et sexe, à moyen et
long terme, sur toute zone formée d’un Les cinq régions dont la crois sance serait nion. La Corse res te rait de loin la moins
nombre en tier de com mu nes, sous la plus forte sont tou tes situées au sud de peuplée des régions métro po li tai nes avec
ré serve de seuils de po pu la tion la Loire : Lan gue doc-Rous sil lon, Paca, 287 000 habi tants. Sa crois sance (10 %)
suf fi sants, de l’ordre de 50 000 Midi-Pyré nées, Rhône-Alpes, Aqui taine. résul te rait d’apports migra toi res rela ti ve -
ha bi tants. Elles accueil le raient le tiers (33,6 %) de ment impor tants qui com pen se raient une
Le prin cipe des pro jec tions de la popu la tion métro po li taine en 2030, au crois sance natu relle néga tive. Aux Antil les,
popu la tion consiste à cal cu ler la lieu de 30,7 % en 2000. Avec un gain de la Gua de loupe dépas se rait les 500 000 d’un niveau géo gra phique -10 % en trente ans, l’ïle-de-France main habi tants avec une crois sance de 18 %,
don né pour une année en fonc tion des tien drait son poids dans la popu la tion elle devan ce rait lar ge ment la Mar ti nique
effec tifs de l’année pré cé dente, en les fran çaise, accueil lant tou jours près d’un qui n’aurait guère plus de 400 000 habi -fai sant vieil lir, mou rir ou migrer et en
habi tant sur cinq. A l’inverse les sept tants avec une crois sance infé rieure àinté grant de nou vel les nais san ces.
régions où la popu la tion bais se rait ne celle de la métro pole. La sur prise vien -
Les décès annuels résul tent de ras sem ble raient plus que 18 % des habi - drait de la Guyane qui tri ple rait presque
l’appli ca tion de quo tients de mor ta li té tants de France métro po li taine en 2030 sa popu la tion et attein drait 425 000 habi -
par sexe et par âge à la popu la tion contre 21 % aujourd’hui. Il s’agit, par tants grâce à sa forte fécon di té et à sessus cep tible de décé der. Le solde
ordre d’impor tance de leur déclin démo apports migra toi res. n-migra toire de l’année s’obtient par
gra phique, de la Franche-Com té (- 3 %),appli ca tion de quo tients migra toi res
de la Bour gogne, du Nord-Pas-de-Calais, par sexe et âge. Enfin, les nais san ces
sont obte nues en appli quant des
quo tients de fécon di té par âge aux
fem mes de 15 à 49 ans sus cep ti bles Pro jec tion de po pu la tion de 2000 à 2030 (scé na rio cen tral)
d’avoir des enfants en cours d’année.
Le modèle Omphale cal cule tout po pu la tion au 1er jan vier
évo lu tion (en %)d’abord des « quo tients de réfé rence » (en mil liers)
à par tir des don nées du recen se ment et
2000 2030 2000-2030de l’état civil puis ces quo tients sont
pro je tés année après année en fonc tion France mé tro po li taine 58 744,0 63 927,0 9
des hypo thè ses rete nues. Grâce à ces
Gua de loupe 428,3 506,2 18
quo tients nous pou vons ain si cal cu ler,
Guyane 161,2 425,5 164chaque année jus qu’à l’hori zon choi si,
Mar ti nique 384,8 411,3 7les pro jec tions de nais san ces, de
décès, de migra tions net tes et bien sûr Réu nion 716,8 1 029,0 44
de popu la tion par sexe et âge.
Ensemble DOM 1 691,1 2 372,0 40
Source : Insee 2002.
12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.