La précarité dans l'espace rural en Haute-Garonne

De
Publié par

Au recto de ce numéro : une analyse de la situation conjoncturelle du département avec en particulier des chiffres sur l'emploi et le chômage. des données de cadrage portant sur la structure par secteur d'activité et l'évolution de l'emploi annuel total entre fin 2000 et fin 2001 pour le département et la région. Le verso est consacré à une analyse de la précarité en milieu rural en Haute-Garonne
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

numéro 16-31 : juin 2004
SYNTHESE CONJONCTURELLE BREVES
• 9 185 véhicules particuliers neufsEn 2003, progression ralentie de l’emploi salarié
ont été immatriculés au cours duet hausse du chômage.
er1 trimestre 2004, soit une baisse de
erAprès une hausse de 2,1 % près de 9 % par rapport au 1 trimestre
Evolution du taux de chômage
en 2002, l’emploi salarié de la Haute- 2003.et de l'emploi salarié
Garonne (hors agriculture, éduca- Emploi (base100 au 4 T 94) Taux de chômage (%)
9 454 logements neufs ont été mis134 13,5tion, administration, santé et action
130 en chantier en 2003. Ce chiffre est sta-13,0sociale) ne progresse plus que de 1,2 %
126 Chômage ble par rapport à 2002.Emploi 12,5en 2003, contre + 0,9% en Midi- 122
118 12,0Pyrénées. Leroy Merlin a ouvert le 15 janvier à114 11,5eC’est au 4 trimestre que la 110 Balma et créé 125 emplois. Sa
11,0106hausse de l’emploi est la plus marquée surface commerciale est de 13 400
10,5102
2 2(+ 0,8 %). En fin d’année, l’emploi m dont 9 000 m couverts.98 10,0
4T94 4T95 4T96 4T97 4T98 4T99 4T00 4T01 4T02 4T03se stabilise dans l’industrie. Il
Création en mars d’un portail télé-
Emploi salarié Taux de chômageprogresse dans la construction, le
e e4 trimestre 2003 4 trimestre 2003 phonique d’informations pratiques surcommerce, et les services aux parti- (en milliers) (%)
la région toulousaine : AntéaHaute-Garonne 313,2 10,0culiers.
Midi-Pyrénées 614,3 9,8 Téléservices. Localisé à Toulouse, il
Fin décembre 2003, le taux France 15 420,1 9,9 compte un effectif de 30 salariés.
Source : Insee, estimations trimestrielles cvsde chômage de la Haute-Garonne
s’établit à 10,8 % de la population che davantage les femmes (+ 3,3 %) Astelem de Montpellier crée ECMP
active, contre 9,8 % en Midi-Pyrénées que les hommes (+ 2,2 %). Globale- (Emballages Conditionnements Midi-
et 9,9 % en France. En un an, il a ment, le nombre de chômeurs de Pyrénées) à Colomiers, en mars,
avec 10 emplois. D’ici 3 ans 30 em-augmenté de 0,2 point dans le moins de 25 ans est en légère baisse
plois sont prévus. Deux contrats ontdépartement comme dans la région. (- 0,6 %). Hormis les manœuvres et
déjà été signés avec Areva àFin décembre 2003, près de les ouvriers, toutes les catégories
Bagnères-de-Bigorre et Alcatel Space52 000 personnes sont à la recherche sociales sont touchées par la hausse
à Toulouse.d’un emploi à temps plein et à durée du chômage, et les cadres plus parti-
indéterminée, soit une progression culièrement. chômeurs de longue durée augmente
de 2,7 % en un an, contre + 2,9 % Entre décembre 2002 et de 1,5 %, contre + 4,4 % dans la
en Midi-Pyrénées. Cette hausse tou- décembre 2003, le nombre de région.
DONNEES DE CADRAGE
Structure et évolution de l'emploi annuel total
Emploi total Emploi total Répartition par secteur
31.12.2002 (%)Variation annuelle 31.12.2002 Variation
31.12.1989 31.12.2001 moyenne (provisoire) annuelle
Haute-Garonne Midi-Pyrénées1989-2001 (%) 2001-2002(%)
Agriculture 12 736 8 168 - 3,6 7 929 - 2,9 1,6 6,1
Industrie 68 539 73 114 0,5 72 835 - 0,4 15,0 15,5
Construction 29 735 29 330 - 0,1 30 482 3,9 6,3 6,7
Commerce 54 257 66 366 1,7 67 821 2,2 14,0 13,9
Services* 216 660 297 883 2,7 305 139 2,4 63,1 57,8
Haute-Garonne 381 927 474 861 1,8 484 206 2,0 100,0 100,0
dont salariés 334 255 436 011 2,2 444 825 2,0 /// ///
Midi-Pyrénées 929 934 1 044 269 1,0 1 057 269 1,2 /// ///
dont salariés 741 058 911 791 1,7 925 051 1,5 /// ///
Source : Insee Midi-Pyrénées,estimations annuelles d'emploi total * y compris éducation, santé, action sociale et administration
912345678901234567890123456789234567890123456789012345678234567890123456789012345678111992345678901234567890123456782345678901234567890123456781923456789012345678901234567823456789012345678901234567899911123456789012345678901234567892345678901234567890123456782345678901234567890123456789112345678901234567890123456782345678901234567890123456782345678901234567890123456789119234567890123456789012345678234567890123456789012345678234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567811999234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567891199234567890123456789012345678112345678901234567890123456789991123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567812345678901234567890123456782345678901234567890123456781911923456789012345678901234567823456789012345678901234567899234567890123456789012345678234567890123456789012345678112345678901234567890123456789123456789012345678901234567899123456789012345678901234567891923456789012345678901234567823456789012345678901234567811234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567899234567890123456789012345678234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567811912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567812345678901234567890123456789119234567890123456789012345678234567890123456789012345678911992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789911234567890123456789012345678234567890123456789012345678991234567890123456789012345678La précarité dans l'espace rural en Haute-Garonne
La Haute-Garonne comprend Allocataires et population couverte par les cinq minima sociaux
21 bassins de vie ruraux qui repré- Nombre Population Part de la population
Bassins de vie :
d'allocataires couverte couverte (en %)sentent 565 communes (hors agglo-
Auterive 734 1 262 8,1mération toulousaine) dont 62 hors
Bagnères-de-Luchon 244 389 6,5
département. Par contre, 13 communes Boulogne-sur-Gesse 395 651 12,6
Caraman 388 650 8,0de la Haute-Garonne sont rattachées
Carbonne 1 042 1 731 10,7à un pôle extérieur au département.
Cazères 970 1 668 11,4
Dans ce département au profil Fonsorbes 265 437 4,4
plutôt urbain, les bassins de Caraman, Fronton 343 587 7,1
Grenade 663 1 072 5,8Villefranche-de-Lauragais, Boulogne-
L' Isle-en-Dodon 370 615 13,4
sur-Gesse, Carbonne, Cazères, Saint- Montastruc-la-Conseillère 157 256 4,0
Gaudens et Grenade sont les zones Montréjeau 611 1 068 11,7
Revel 1 015 1 685 9,7les plus rurales avec moins d’un tiers
Rieumes 539 802 11,4
de leur population concentrée dans Saint-Gaudens 2 820 4 614 10,8
le pôle urbain. Saint-Lys 482 730 7,9
Salies-du-Salat 459 729 9,1Les bassins de vie les plus touchés
Toulouse (couronne uniquement) 1 651 2 842 5,1
par la précarité sont ceux de L’Isle- Venerque 245 424 5,0
en-Dodon, Montréjeau, et, à un Villefranche-de-Lauragais 591 948 6,9
Villemur-sur-Tarn 365 650 7,1degré moindre, de Boulogne-sur-
Total 14 349 23 810 8,1
Gesse, Cazères, Rieumes et
Sources : CAF - MSA - CRAM - ASSEDIC - INSEE
Carbonne. A l’opposé, le bassin de
Les cinq minima : parmi les huit minima sociaux assurant des ressources aux personnes enVenerque, la couronne toulousaine et
difficulté, cinq sont retenus dans cette étude. Ils couvrent 96 % des allocataires : le revenuplus encore les bassins de Fonsorbes
minimum d’insertion (RMI), l’allocation de parent isolé (API), l’allocation adulte handicapé
et Montastruc-la-Conseillère sont plus
(AAH), l’allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation supplémentaire (AS) [pour cette
épargnés par la précarité. dernière mesure, ne sont pris en compte que les allocataires de la CRAM et de la MSA].
En général, les bénéficiaires du La population couverte est composée des personnes appartenant à la famille d'un allocataire.
RMI sont plus concentrés en milieu Pour en savoir plus :
« Une approche de la précarité ». Les dossiers de l’Insee Midi-Pyrénées n° 120, avril 2004.urbain, donc dans les pôles des
« Les bassins de vie, au cœur de la vie des bourgs et des petites villes ». Insee Premièrebassins de vie. La Haute-Garonne
n° 953, avril 2004.
confirme partiellement ce constat. La
plupart des bassins entourant l’agglo- Les bassins de vie de Haute-Garonne
mération toulousaine, jusqu’à
Villemur-sur-Tarn
Carbonne, échappent à cette règle.
Fronton
Par contre, les bénéficiaires de l’AS
sont plus dispersés sur le territoire
Grenade Montastruc-la-Conseillère
départemental, notamment dans le
bassin de vie de Saint-Gaudens. On
Fonsorbesobserve un petite concentration dans
Toulouse
les pôles pour les bassins situés sur la Caraman
Saint-Lyslointaine couronne de Toulouse. Revel
Venerque
Villefranche-RieumesLe bassin de vie : nouveau zonage
de-Lauragais
de l’espace à dominante rurale, le bassin de vie L'Isle-en-Dodon
Auterive
est défini comme le plus petit territoire sur
CazèresBoulogne-
Carbonnelequel les habitants ont un accès aux princi- sur-Gesse
paux services et à l’emploi. Les bassins de vie
sont structurés autour de pôles, qui sont soit un
bourg, soit une petite agglomération.
Montréjeau Salies-du-Salat
GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2004
Voir leur composition sur www.insee.fr Saint-Gaudens
L’étude porte sur les bassins de vie dont le
pôle appartient au département. Sont exclues
quelques communes du département rattachées
Bagnères-à un pôle extérieur.
Départementde-LuchonLes 72 communes de l'unité urbaine de
Bassins de vieToulouse ne sont pas prises en compte.
Impression :Insee Midi-Pyrééééénnnnnééééées - REGARDS sur Directeur de la publication : Prix au numéro : 1,5 €
36, rue des 36 Ponts - 31054 Toulouse Cedex 4 Benjamin Camus Insee Midi-Pyrénées Abonnement à l'ensemble
ISSN : 1298-9487Téléphone : 05 61 36 61 13 Rédactrice en chef : des publications pour l'année 2004
Télécopie : 05 61 36 62 00 Marie-Pierre Plaux SAGE : R31160376 France : 85 €
Dépôt légal : juin 2004© Insee 2004 Etranger : 105 €
ZOOM

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.