La situation démographique en 2003 Mouvement de la population

De
Publié par

En 2003, les naissances sont restées stables par rapport à 2002 malgré la baisse du nombre de femmes âgées de 20 à 40 ans. L'année 2003 a été marquée par une hausse sensible du nombre des décès. Un tel niveau n'avait pas été atteint en France métropolitaine depuis 1985. La canicule du mois d'août en est à l'origine. Le nombre de mariages a diminué confirmant la tendance des années 2001 et 2002. À l'inverse, les pacs et les divorces ont continué leur progression. Le solde migratoire a augmenté tout en jouant l'un des rôles les plus faibles de l'Union européenne dans la croissance démographique. La Situation démographique en 2003 permet de cerner en détail la situation actuelle et les évolutions de la population, des naissances, des mariages, des divorces, des décès et des reconnaissances d'enfants. Elle comporte également des éléments d'information sur les interruptions volontaires de grossesse, les pacs, les mouvements migratoires et la situation des autres pays européens. Cette édition fournit les résultats détaillés jusqu'en 2003 ainsi que les estimations provisoires des principaux indicateurs démographiques pour 2004 et la population au 1er janvier 2005. De nombreuses données rétrospectives permettent d'étudier les évolutions démographiques sur l'ensemble du vingtième siècle.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 45
Voir plus Voir moins
Insee Résultats Société n° 41 Septembre 2005
La situation démographique en 2003 Mouvement de la population    Catherine Beaumel Lucile Richet-Mastain Mauricette Vatan     Les sources et méthodes La situation démo ra hi ue................................................3 Létat civil ............................................................................3 Les autres sources démographiques annuelles .................5 Bibliographie .......................................................................6     Les données essentie l es Stabilité des naissances, au mentation des décès ............7 Quel ues données de cadra e.........................................11     Directeur Le cédérom de la publication Jean-Michel Charpin LPirsétes ednetsa ttioanbl..e..a..u..x...........................................................................................4309  ................................  Institut national de la statistique Liste des graphiques et cartes ..........................................44 et des études  économiques    Direction générale  18 boulevard Adolphe Pinard  75675 Paris cedex 14  Téléphone : 01 41 17 50 50 Fax : 01 41 17 66 66  www.insee.fr  The French demographic situation in 2003 has been  translated for En lish s eakers : most charts and texts of Impression Jouve n lish . © Insee 2005  the CD-ROM are available in E g  
Les sources et méthodes 
La situation démographique 
La Situation démographique - mouvement de la également des éléments dinformation sur les population est lune des principales sources interruptions volontaires de grossesse, les pacs, dinformation sur la démographie française. Cette les mouvements migratoires et la situation des publication annuelle de lInsee  présente le détail autres pays européens. des résultats de létat civil, des estimations de Cette édition porte sur les résultats de lannée population et de nombreux indicateurs 2003, ceux sur les décès étant encore démographiques. provisoires. Le cédérom remplace désormais la publication Lensemble des données sont relatives à la traditionnelle en papier réalisée jusquà lannée France métropolitaine. Ainsi, la population 1999. Par rapport à celle-ci, il contient de comprend toutes les personnes (françaises ou nombreuses informations supplémentaires, étrangères) résidant sur le territoire métropolitain, notamment rétrospectives. Il intègre également à l'exception des personnes en séjour de courte léquivalent de la publication antérieure au format durée (touristes, travailleurs saisonniers). Les Acrobat, permettant limpression de la Situation naissances, les reconnaissances, les mariages, démographique sous une forme homogène avec les divorces et les décès sont ceux enregistrés les précédentes éditions. en France métropolitaine, quel que soit la La Situation démographique  permet de cerner nationalité ou le lieu de résidence des personnes précisément la situation actuelle et les évolutions concernées. Mais les résultats par département de la population, des naissances, des et région couvrent également les événements reconnaissances denfants, des mariages, des déclarés et enregistrés dans les départements divorces et des décès en France. De doutre-mer (Dom). nombreuses informations sont détaillées par régions et départements. Elle comporte  Létat civil 
Depuis la Révolution, il existe un cadre législatif qui ont lieu dans la commune (naissances, très précis pour l'enregistrement des naissances, mariages, décès, reconnaissances). En outre, des mariages, des décès, de même que des certains événements ayant eu lieu ailleurs ou autres faits relatifs à l'état des personnes, tels ayant fait l'objet par ailleurs d'actes authentiques que divorces, reconnaissances, légitimations, ou de jugements doivent être transcrits sur les adoptions. Sur cette base s'est élaboré un registres de la commune (transcription de tout système de recueil de données pour acte de décès ayant eu lieu ailleurs d'une l'établissement des statistiques de l'état civil. personne domiciliée dans la commune, Tout événement relatif à l'état civil doit faire transcription d'un jugement d'adoption) ou l'objet d'un acte dressé, selon des normes très mentionnés en marge d'actes dressés dans la précises, sur un registre spécial, par une commune (mention en marge des actes de personne chargée des fonctions d'officier de naissance et de mariage des intéressés d'un l'état civil. Il existe un service de l'état civil dans jugement de divorce par exemple). chaque commune. C'est le maire qui est officier   de l'état civil de droit. Il peut toutefois déléguer Les bulletins statistiques de l état civil ses fonctions à un adjoint, un conseiller  municipal ou un agent communal. L'officier de Les règles définissant le mode d'établissement l'état civil doit enregistrer tous les événements des registres, leur conservation, leur mise à jour,
 
leur consultation, le contenu et la forme des actes sont précisées dans des textes législatifs ou réglementaires. Elles sont reprises à l'intention des officiers de l'état civil dans l'Instruction générale relative à l'état civil rédigée par la Direction des affaires civiles et du sceau du ministère de la justice. L'officier de l'état civil doit remplir un questionnaire dit « bulletin statistique de l'état civil » chaque fois qu'il dresse un acte sur ses registres et dans certains cas également lorsqu'il porte une mention en marge d'un acte déjà dressé : bulletin de déclaration de mariage, de reconnaissance, de naissance, denfant sans vie, de décès, de transcription, de mention en marge. Ces bulletins sont revêtus du visa prévu par la loi du 7 juin 1951 qui entraîne l'obligation de répondre à toutes les questions, les réponses étant couvertes par le secret statistique. Les bulletins ne doivent être établis qu'en un seul exemplaire et transmis à la direction régionale de l'Insee dont dépend la commune. Les envois des mairies vers lInsee sont quotidiens pour les bulletins de naissance. Ils sont hebdomadaires pour les bulletins de décès et les reconnaissances. Ils sont mensuels pour les bulletins de mariage et denfants sans vie. Les bulletins sous forme électronique sont transmis directement au centre informatique de lInsee (télétransmission, disquettes). Les bulletins sous forme papier sont pour leur part envoyés à la direction régionale de leur circonscription. LInsee procède ensuite au codage, c'est-à-dire à la traduction des réponses aux différentes questions des bulletins en données chiffrées, aux contrôles dexhaustivité des bulletins ainsi quà la vérification de la cohérence des réponses.    L exhaustivité des fichiers d état civil  Les statistiques relatives aux naissances, mariages, enfants sans vie, décès peuvent être considérées comme a priori exhaustives puisque chacun de ces événements fait l'objet d'un acte civil. La comparaison des naissances, mariages et décès enregistrés dans les fichiers de létat civil en 1998 avec les données antérieures de létat civil et les données de lenquête « Villes » menée auprès dun échantillon de communes a montré que les fichiers détat civil étaient incomplets, particulièrement en ce qui concerne les communes rurales. La mise en oeuvre de la
 
réforme de la gestion de létat civil cette année-là expliquait sans doute une grande partie de la différence observée. Elle est de lordre de 10 000 mariages, 2 000 naissances et 6 000 décès (cf. la Situation démographique en 1998 ). À partir de 1999, la qualité des remontées sur les naissances et les décès sest nettement améliorée. En revanche, celle sur les mariages reste insuffisante, notamment dans les communes rurales. Les données de létat civil sur les mariages ont donc été complétées pour les années 1999 à 2003.  L estimation des mariages à partir de 1999  Les résultats denquêtes auprès des communes visant à apprécier lexhaustivité de létat civil aboutissent à une réévaluation de 13 900 mariages en 1999, de 9 300 mariages en 2000 sur la France métropolitaine et de 12 800 mariages en 2001, de 12 600 en 2002 et 12 400 en 2003 sur la France entière. Les départements doutre-mer nont pas fait lobjet dune évaluation en 1999 et 2000, faute dinformation à leur sujet. Les redressements les plus importants portent sur les communes rurales et les unités urbaines de petite taille. Un redressement du fichier initial a été réalisé, par imputation de mariages de la même tranche dunité urbaine. Le détail de ces redressements est présenté dans la partie « Documentation » du cédérom. Les résultats concernant les mariages de 1999 à 2003 correspondent à ces données redressées.  L estimation provisoire des décès 2003  Les statistiques de décès de létat civil fournissent des informations de très bonne qualité mais avec des délais importants. Ainsi, en juin 2005, le fichier définitif des décès 2003 nest pas encore disponible. Afin que les utilisateurs puissent disposer dans les meilleurs délais de données démographiques détaillées, un fichier provisoire des décès a été constitué à partir des collectes de bulletins de décès. Les résultats présentés pour les décès de 2003 seront remplacés par les résultats définitifs, lorsque le fichier complet issu de létat civil sera disponible. Les décès de 2002, qui ont été publiés dans lédition précédente en version provisoire, sont publiés dans cette édition en version définitive.
  Les autres sources démographiques annue l es 
 Sur la population  La population totale de la France, ainsi que sa répartition détaillée par sexe, âge et état matrimonial, ne sont observées directement qu'à l'occasion des recensements généraux de la population. Cest la première enquête de recensement de 2004 qui sert de base à cette publication. Il nest pas possible de quantifier précisément le solde migratoire car les informations sur les sorties de territoire font défaut. Le solde migratoire est estimé à partir des données sur les entrées fournies par lOffice des migrations internationales (OMI) et par lOffice français pour la protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).  Sur les divorces  Jusqu'en 1969, les statistiques sur les divorces provenaient essentiellement de l'exploitation des bulletins statistiques de l'état civil. Il existait également un comptage des divorces prononcés par tribunal et par année civile publié dans le « compte général de la justice ».   Le jugement de divorce était, antérieurement à l'ordonnance du 23 août 1958, transcrit sur le registre des actes de mariages. Depuis lors, le jugement de divorce ne donne lieu qu'à une mention en marge de l'acte de mariage. De 1946 à 1975, la transcription (jusqu'en 1958) ou la mention en marge de l'acte de mariage d'un jugement de divorce donnait lieu à l'établissement d'un bulletin statistique de divorce. Depuis 1976, un bulletin statistique de mention en marge est établi. De 1970 à 1978, une « enquête statistique spéciale sur le divorce » a été réalisée, à l'initiative du ministère de la justice et de l'Insee. À chaque étape de la procédure de divorce, les secrétariats des greffes des tribunaux de grande instance, des cours d'appel et de la Cour de Cassation ont établi des bulletins contenant des informations sur les caractéristiques socio-démographiques
des époux et sur les aspects judiciaires de leur affaire. Depuis 1980, la statistique des divorces est obtenue en « sous-produit de la gestion des » procédures : il n'y a donc plus établissement de bulletins spécialement conçus, mais transmission au centre d'exploitation statistique du ministère de la justice du double des imprimés de gestion.  Sur les pacs  La loi sur le pacte civil de solidarité a été promulguée le 15 novembre 1999. Contrairement au mariage, le pacs nest pas enregistré à la mairie par un officier détat civil. La déclaration est faite au greffe du tribunal dinstance. Le suivi statistique est donc réalisé par le ministère de la justice. À lheure actuelle, aucune information sur lâge, le sexe ou la situation matrimoniale des contractants (célibataire, veuf, divorcé) nest disponible. Le pacs peut être dissous par la volonté de lun ou des deux contractants, qui adresse(nt) une déclaration au tribunal dinstance. Il est automatiquement rompu par le mariage ou par le décès de lun ou des deux contractants.  Sur les interruptions volontaires de grossesse  Aux termes de la loi du 17 janvier 1975, reconduite le 23 novembre 1979, toute femme résidant en France depuis six mois au moins peut, sur sa demande et en suivant une procédure précise, faire interrompre une grossesse dont la durée est inférieure à dix semaines (durée portée à douze semaines depuis 2001). L'interruption de grossesse doit faire l'objet d'une déclaration établie par le médecin et adressée par l'établissement où elle est pratiquée au médecin inspecteur régional de la santé. Ces déclarations, prévues par la loi, sont faites sur un « bulletin statistique d'interruption volontaire de la grossesse ». Ces bulletins donnent lieu à une exploitation statistique
réalisée par le ministère de la santé, de la famille et des handicapés et lInstitut national détudes démographiques (Ined). Ces données étant disponibles tardivement, les tableaux publiés dans cette édition sappuient principalement sur la statistique annuelle des établissements de santé (SAE) établie par le ministère de la santé. La structure par âge a été calculée à partir des bulletins statistiques dIVG jusquen 1997 et à partir des données du PMSI (Programme de Médicalisation des Systèmes dInformation hospitaliers) pour la période plus récente.  Sur les mouvements migratoires  Les statistiques relatives aux entrées en France sont établies depuis 1990 par le Haut Conseil à l'Intégration à partir des statistiques de l'Office des migrations internationales (OMI) et par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Les flux retenus ici concernent les personnes qui, au cours de l'année, ont obtenu pour la première   
fois un titre de séjour d'une durée dau moins un an. L'effectif des familles ne comprend pas toutes les familles de ressortissants de lUnion européenne, mais seulement celles qui adressent une demande de regroupement familial à l'OMI, procédure qui n'est pas obligatoire. Les chiffres pour les réfugiés ont été transmis par l'OFPRA.  Sur les données internationales  Les données proviennent de loffice statistique des communautés européennes (Eurostat). Celui-ci réalise, en collaboration avec le Conseil de lEurope, une collecte bi-annuelle dinformations démographiques auprès des pays européens (membres de lUnion européenne ou non). Les données sont de qualité inégale selon les pays. Elles peuvent avoir un caractère définitif ou provisoire. Pour plus de détails, les lecteurs sont invités à consulter les publications dEurostat sur le sujet.  
Bibliographie 
Les statistiques françaises du mouvement de la - le nombre de mariages, naissances et décès population dressées par lInsee donnent lieu à par trimestre et région-département (y compris plusieurs publications : les départements doutre-mer) sont publiés dans - les résultats provisoires et sommaires du le Bulletin mensuel de Statistiqu e de l'Insee dès mouvement naturel de la population (résultats que les données définitives sont disponibles ; mensuels à l'échelon national) sont publiés - les résultats définitifs aux niveaux France chaque mois dans le Bulletin mensuel de métropolitaine et région-département (y compris Statistiqu e de l'Insee et accessibles gratuitement les départements doutre-mer) sont publiés dans sur le site http ://www.indices.insee.fr ; la présente série La situation démographique en - le bilan démographique provisoire de l'année  - Mouvement de la population . écoulée est publié dans le Bulletin mensuel de  Statistique de février, ainsi que dans la collection Insee Première ;  Richet-Mastain L., « Bilan démographique 2004 : nette diminution des décès », Insee Première,  n° 1004, février 2005. Richet-Mastain L., « Bilan démographique 2004 », Bulletin mensuel de statistique , février 2005. Daguet F. « Un siècle de démographie française - structure et évolution de la population de 1901 à 1993 », Insee Résultats , n° 434-435, décembre 1995. Daguet F. « Un siècle de fécondité française - caractéristiques et évolution de la fécondité de 1901 à 1999 », Insee Résultats, société, n° 8, octobre 2002.  
 
  
Les données essentie l es 
Stabilité des naissances, augmentation des décès 
Au 1 er janvier 2004, la population de la France métropolitaine est estimée à 60,2 millions dhabitants. En 2003, les naissances restent stables, malgré la baisse du nombre de femmes de 20 à 40 ans. Lannée 2003 est marquée par une hausse sensible du nombre des décès. Un tel niveau na pas été atteint en France métropolitaine depuis 1985. La canicule du mois daoût en est à lorigine. Le nombre de mariages diminue confirmant la tendance des années 2001 et 2002. À linverse, les pacs et les divorces continuent leur progression. Le solde migratoire augmente tout en jouant lun des rôles les plus faibles de l Union européenne dans la croissance démographique.   La France métropolitaine comptait 60 200 000 en 2003, sont pourtant de moins en moins habitants au 1 er  janvier 2004. En 2003, avec nombreuses. En effet, les générations du baby-761 500 naissances pour 550 000 décès, boom sont progressivement remplacées par des laccroissement naturel sétablit à 211 500 générations moins nombreuses. Entre 2002 et personnes. Il diminue donc pour la troisième 2003, le nombre de femmes de 20 à 40 ans a année consécutive, du fait de la stabilité des diminué au même rythme quun an auparavant naissances et de la hausse des décès. Le solde (- 0,4 %). migratoire continue à progresser : il est estimé à 105 000 personnes en 2003 pour 100 000 en Si les naissances se maintiennent à ce niveau, 2002. Ces évolutions se traduisent par un cest que les femmes continuent à avoir en moindre accroissement de la population : moyenne plus denfants quau cours des années + 344 200 contre + 355 100 en 2002. quatre-vingt-dix : en 2003, lindicateur  conjoncturel de fécondité est de 88 enfants pour 1 La population française continue de vieillir. Au 1 er  100 femmes. Après un léger recul en 2002, il janvier 2004, les personnes de 65 ans ou plus augmente en 2003 et retrouve le niveau de 2001. représentent 16,3 % de la population totale Entre 2000 et 2001, la hausse de la fécondité contre 14,8 % en 1994. Sur la même période, la était principalement due aux femmes de moins part des moins de 20 ans a diminué de 26,4 % à de 25 ans ; entre 2002 et 2003, elle est due 25,0 %. surtout aux femmes plus âgées, en particulier  celles de 30 à 34 ans. Lâge moyen à la La population de la France se situe au deuxième maternité reste stable cette année : comme en rang des pays européens, derrière lAllemagne 2002, il est de 29,5 ans. (82,5 millions dhabitants) et juste devant le  Royaume-Uni (59,5 millions). Elle rassemble Au terme de leur vie féconde, les femmes ont 16 % des habitants de lEurope des Quinze et tou our us de de 13 % de la future Europe élargie à 25 pays. desjcensd apnlce finale ux meensfuarnet s lae n fémcooynedintné e. dLeas   femmes qui survivraient toutes à 50 ans. En Les naissances se stabilisent  2003, pour les femmes nées en 1953, elle sélève à 2,12 enfants. À 30 ans, ces femmes  avaient déjà 1,61 enfant. Au même âge, les En 2003, le nombre de naissances reste stable à femmes é s en 1963 nen avaient que 1,39 un niveau élevé. 761 500 bébés sont nés en mais ell esn oent ensuite rattrapé une bonne pai France métropolitaine soit autant quen 2002 rt e (761 600). Depuis 1994, les femmes de 20 à 40 ednef alentusr  croenttarred  2p,0ui9s qpuouàr  l4a0  géannés,r ateilolens  19o5nt3 . 2L,e0s2  ans, qui ont donné naissance à 96 % des enfants femmes nées en 1973, qui en 2003 étaient
 
âgées de 30 ans, ont quant à elles 1,12 enfant : le retard sest donc accentué et il nest pas sûr que la descendance finale de ces femmes atteigne deux enfants.  La proportion daccouchements multiples a légèrement augmenté en 2003 : 15,5 accouchements sur 1 000 donnent naissance à des jumeaux contre 14,4 il y a cinq ans. Au total, il y a eu 11 754 accouchements de jumeaux, 205 accouchements de triplés et 4 de quadruplés.  La part des naissances hors mariage continue de progresser : elle atteint 45,2 % en 2003 contre 40,7 % cinq ans plus tôt. Elle sélève même à 56,3 % pour les premiers enfants.  Pic des décès en août  Les décès ont augmenté de 2,8 % par rapport à 2002 : 550 000 décès ont eu lieu en France métropolitaine en 2003 contre 535 100 en 2002. Lannée 2003 avait débuté favorablement avec 6 000 décès de moins en janvier 2003 par rapport au même mois de lannée 2002 : le début de lannée 2002 avait en effet été marqué par une forte épidémie de grippe. Jusquen juillet, les décès ont en revanche été un peu plus nombreux en 2003 quen 2002 et en fin dannée, lépidémie de grippe a été sévère. Mais cest bien sûr la canicule du mois daoût qui a le plus fortement contribué à la hausse des décès : le nombre de décès supplémentaires quelle a provoqués a été estimé par lInserm à 15 000.  Le nombre de décès navait jamais été aussi élevé en France métropolitaine depuis 1985. Après avoir régulièrement diminué, il augmente légèrement depuis 2000, malgré la baisse du risque de mortalité à chaque âge. Laugmentation du nombre de personnes âgées tend en effet à laccroître mais, compte tenu du rythme de baisse de la mortalité que la France connaît depuis plusieurs années, on aurait pu sattendre en 2003 à un nombre de décès voisin de celui de 2002.  Au cours des dix dernières années, lespérance de vie à la naissance a progressé de 0,25 an en moyenne chaque année pour les hommes et de 0,15 année pour les femmes. En 2003, du fait de la surmortalité du mois daoût, elle atteint 75,9 ans pour les hommes soit une progression de 0,15 an seulement par rapport à 2002 et 82,9 ans pour les femmes, en légère baisse par rapport à 2002. Lécart entre les deux sexes, qui reste important en France, continue de se réduire .  
La mortalité infantile française diminue encore en 2003 et atteint le niveau le plus faible jamais observés de 4,0 décès denfants de moins dun an pour 1 000 naissances vivantes.  Diminution des mariages, succès des pacs  Après lenvolée du nombre de mariages en 2000, - plus de 300 000 -, la baisse amorcée en 2001 se confirme. En 2003, 276 000 mariages ont été célébrés, soit 3 000 de moins que lannée précédente (- 1,1 %) et un niveau comparable à celui de 1998. La baisse a surtout touché les premiers mariages tandis que le nombre de remariages restait quasiment stable ( tableau 8 ). Sur la même période, les mariages concernant au moins un conjoint de nationalité étrangère ont en revanche augmenté (+ 3 000). Avec 80 % des unions, les mariages entre deux époux de nationalité française restent toutefois très majoritaires.  En 2003, lâge moyen au premier mariage continue daugmenter. Les hommes célibataires se marient en moyenne à 31,3 ans et les femmes célibataires à 29,1 ans. Par rapport à 1993, les hommes se marient 2,6 ans plus tard et les femmes 2,5 ans. Lécart de deux années entre lâge moyen au mariage des deux sexes reste constant.  Créé fin 1999, le pacte civil de solidarité (pacs) prend de plus en plus dampleur. Après un léger tassement en 2001, 31 200 pacs ont été signés en 2003. De sa création jusquà la fin de 2003, 103 800 pacs ont été enregistrés et 10,4 % ont été dissous.  Hausse des divorces  Le nombre de divorces a connu une forte augmentation en 2003 : 125 000 divorces ont été prononcés. Lindicateur conjoncturel de divortialité sétablit à 43 divorces pour 100 mariages soit une hausse de 4 points par rapport à 2002. Cette hausse, consécutive à celle de 2002, intervient après une période de stabilité entre 1995 et 1999 (autour de 117 000 divorces chaque année) et une baisse sensible en 2000 et 2001.  Laugmentation concerne toutes les durées de mariage. Mais cest entre la troisième et cinquième année de mariage que le risque de divorce est le plus élevé. 8,5 % des mariages célébrès en 1998 ont donné lieu à un divorce dans les cinq années qui ont suivi. Si 11 % des
mariages de 1973 ont été suivis dun divorce avant le dixième anniversaire de mariage, cest le cas de 17,5 % des mariages de 1993.  Un excédent migratoire parmi les plus faibles de l Union européenne  Lexcédent des entrées sur les sorties du territoire métropolitain est estimé à 100 000 personnes en 2003. Il augmente de 5 000 personnes par rapport à 2002. La mesure du solde migratoire reste cependant difficile du fait du manque de données, notamment sur les sorties de territoire.  La France se distingue du reste de ses partenaires européens (excepté les Pays-Bas)  
par un solde migratoire peu élevé. La croissance de lUnion européenne dans son ensemble sexplique pour quasiment 90 % par les migrations. En Belgique, Espagne, Suède et Portugal, les migrations sont un élément essentiel de laccroissement de la population : elles en expliquent plus de 80 %. En Allemagne, Autriche, Grèce et Italie, la population augmente uniquement grâce aux flux migratoires, ces pays enregistrant plus de décès que de naissances. En France comme aux Pays-Bas, les migrations jouent un rôle beaucoup moins important (de lordre de 30 % en France et 10 % aux Pays-Bas).    
 
Quelques données de cadrage 
  Nota bene : Les numéros des tableaux et graphiques correspondent à ceux du cédérom et ne se suivent donc pas dans un ordre logique dans la sélection de cet ouvrage.    GRAPHIQUE 1 - RÉPARTITION DE LA POPULATION TOTALE PAR SEXE, ÂGE ET ÉTAT MATRIMONIAL AU 1ER JANVIER 2004 Source : Insee, évaluation provisoire basée sur les résultats de l'enquête de recensement 2004
Hommes 1
2 3
nnée de naissance 1903 1908 1913 1918 1923 1928 1933 1938 1943 1948 1953 4 1958 1963 1968 1973 1978 5 1983 1988 1993 1998 2003 500 400 300 200 100 Effectif (en milliers)
100 95 90 85 80 75 70 65 60 55 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 00
Femmes 1 2 3
Année de naissance 1903 1908 1913 1918 1923 1928 1933 1938 1943 1948 4 1953 1958 1963 1968 1973 1978 5 1983 1988 1993 1998 2003 100 200 300 400 500 Effectif (en milliers)
Célibataires Mariés 0 Veufs Divorcés
1 Déficit des naissances dû à la guerre de 3 Déficit des naissances dû à la guerre 1939-1945 1914-1918 (classes creuses) 4 "Baby-boom" 2 Passage des classes creuses à l'âge de la fécondité 5 Fin du "baby-boom" Source : Insee, état civil
 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.