La solidarité familiale en perte de vitesse

De
Publié par

La solidarité familiale en perte de vitesse Au fil du temps, le mode de vie familial des Réu- Pour les plus âgés, vivre seul fait généralement Les seniors vivent plus nionnais se modifie. Ils sont notamment de plus suite au décès du conjoint. L’espérance de vie des souvent seuls aujourd’hui. en plus nombreux à vivre seuls, et cette tendance femmes étant plus importante que celle des hom- 1Parce qu’ils divorcent plus, est plus accentuée encore chez les seniors . En mes, les personnes âgées de 75 ans ou plus sont 25 ans, le nombre de seniors vivant seuls a qua- donc essentiellement des veuves. vivent plus longtemps en druplé, pour s’établir à 29 300 en 2007. Le vieillis- À l’avenir, avec la croissance attendue de la po- bonne santé, mais aussi sement de la population est en partie à l’origine pulation âgée, et si les changements d’habitudes de cette évolution, mais le fait de vivre seul s’est de vie se poursuivent, la part des seniors vivant parce que la solidarité aussi répandu progressivement dans les mœurs. seuls continuera de croître. L’île sera confrontée familiale est en perte de Ainsi, 17 % des seniors vivent seuls aujourd’hui à un phénomène d’ampleur, qui devra être pris en vitesse. La vie en famille contre 11 % en 1982. compte dans les aménagements à prévoir pour ces futurs seniors. reste néanmoins largement Vivre seul suite à un divorcemajoritaire, principalement Les seniors vivent moins souvent en couple.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

La solidarité familiale
en perte de vitesse
Au fil du temps, le mode de vie familial des Réu- Pour les plus âgés, vivre seul fait généralement Les seniors vivent plus
nionnais se modifie. Ils sont notamment de plus suite au décès du conjoint. L’espérance de vie des souvent seuls aujourd’hui. en plus nombreux à vivre seuls, et cette tendance femmes étant plus importante que celle des hom-
1Parce qu’ils divorcent plus, est plus accentuée encore chez les seniors . En mes, les personnes âgées de 75 ans ou plus sont
25 ans, le nombre de seniors vivant seuls a qua- donc essentiellement des veuves. vivent plus longtemps en
druplé, pour s’établir à 29 300 en 2007. Le vieillis- À l’avenir, avec la croissance attendue de la po-
bonne santé, mais aussi sement de la population est en partie à l’origine pulation âgée, et si les changements d’habitudes
de cette évolution, mais le fait de vivre seul s’est de vie se poursuivent, la part des seniors vivant parce que la solidarité
aussi répandu progressivement dans les mœurs. seuls continuera de croître. L’île sera confrontée familiale est en perte de
Ainsi, 17 % des seniors vivent seuls aujourd’hui à un phénomène d’ampleur, qui devra être pris en
vitesse. La vie en famille contre 11 % en 1982. compte dans les aménagements à prévoir pour
ces futurs seniors. reste néanmoins largement
Vivre seul suite à un divorcemajoritaire, principalement Les seniors vivent moins souvent
en couple. Mais il est plus La banalisation du divorce explique en partie cette avec leurs enfants
rare aujourd’hui de vivre augmentation de la décohabitation des ménages
âgés. La génération la plus concernée est celle Alors que le phénomène de décohabitation pro-sans conjoint aux côtés de
des pré-seniors qui vivent seuls, pour lesquels gresse, la vie en couple reste le mode de vie le
ses enfants ou d’un autre la part des divorcés a triplé en 25 ans. Ils sont plus fréquent chez les plus âgés. Depuis 1990, la
aujourd’hui 29 % dans cette situation. Par ailleurs, part des seniors qui vivent en couple reste sta-membre de sa famille. Enfn,
le célibat est de plus en plus fréquent chez les ble autour de 60 %, ce qui représente 104 000 la vie en institution reste
50-64 ans, surtout chez les hommes. La moité personnes. Néanmoins, au sein des couples, les
très marginale. de ceux qui vivent seuls sont célibataires contre seniors vivent aujourd’hui majoritairement sans
36 % des femmes. Ces pré-seniors d’aujourd’hui enfant, ce qui n’était pas le cas auparavant. Plus
seront les grands seniors de demain. de personnes aux âges avancés, moins d’enfants,
Les seniors vivent de plus en plus seuls
30 %
Pré-seniors
25 % Mid-seniors
Grands seniors
20 %
Total seniors
15 %
1 Dans cette étude, les
10 %seniors ont 50 ans ou plus ;
les pré-senior 50 à 64 ans ; les
mid-seniors 65 à 74 ans ; les 5 %
grand seniors 75 ans ou plus. 1982 1987 1992 1997 2002 2007
Source : Insee - Recensements de la population 1982, 1990, 1999 et 2007
Note de lecture : En 1982, 19% des grands-seniors vivent seuls
14 économie
de La Réunion N°137
HORS SERIE n° 1 juin 2006 3 �
HORS SERIE n° 1 juin 2006 3�
HORS -SÉRIE
Le BTP toujours leader
2005
� � � � � � � � � �
�����
éR union
de laconomie
Le BTP toujours leader
2005 Le BTP toujours leader2005����� ����������
� � � � � � � � � �
� � � � �
éR unionéR union de la
de la conomieconomiepersonnes âgées
Mode de cohabitation :
Les seniors vivent longtemps en couple
100 %
Vit hors ménage
80 % Vit seul
Hors famille dans ménage
plusieurs personnes
60 % En famille monoparentale
En couple sans enfant
Bibliographie :
MESPOULHÉS A., « L’Auvergne face au 40 % En couple avec enfant(s)
vieillissement de sa population », La
0Enfants d’une famille Lettre n 58 - Insee Auvergne, janvier
2010.
LEFÈVRE G., « Pour anticiper le phé-20 %
nomène du vieillissement sur le Grand
Nancy : pré-seniors, mid-seniors et
Source : Insee - RP 2007 (Exploitation com- grands seniors », Économie lorraine
plémentaire) 0n 190, novembre 2009. 0 % Note de lecture du graphique : À La Réunion
GRANGÉ C., « Les anciens restent en 2007, 37% des pré-seniors vivent en cou-pré-seniors mid-seniors grands-seniors
en famille », Revue Économie de La ple avec enfant.
0Réunion n 113, octobre 2002.
qui quittent plus facilement le domicile familial, religieuses et les trois quarts vivent dans des conomie
sont à l’origine de ce phénomène. En effet, arri- services de longs ou moyens séjours (maisons de conomiede la Défnitions vés à l’âge adulte, les enfants vivent moins sou- retraites…). Les personnes vivant dans ces ser-de laR unioné vent qu’avant chez leurs parents : pour poursuivre vices sont logiquement plus âgées, mais restent R unionéleurs études (les départs étant facilités par les peu nombreuses : 4 % des 75 ans ou plus. L’entrée Ménage : ensemble des personnes qui
aides à la mobilité), par l’acquisition d’une si- dans ces structures est souvent liée à la perte de partagent la même résidence
tuation professionnelle stable, ou pour s’installer dépendance et au développement de maladies principale sans qu’elles soient
eux-mêmes en couple. La vie en famille monopa- chroniques nécessitant un suivi particulier. nécessairement unies par des
rentale est également aujourd’hui un peu moins liens de parenté (en cas de co-
répandue qu’auparavant chez les seniors. La population des grands séniors augmentera for- habitation par exemple). Les in-
tement dans l’avenir. De plus, le phénomène de dividus vivant seuls constituent
Lorsqu’il ne vit plus en couple ou en tant qu’adulte décohabitation, qui progresse depuis les années également un ménage.
d’une famille monoparentale, le senior cohabite quatre-vingt, devrait encore s’amplifier. La prise Famille : partie d’un ménage comprenant
également moins souvent avec un membre de sa en charge des personnes potentiellement dépen- au moins deux personnes et
famille : par exemple auprès d’un de ses enfants dantes deviendra cruciale dans les années qui constituée soit d’un couple marié
vivant en couple, ou avec un frère ou une sœur… viennent, et constitue un réel enjeu. Afin de pri- ou non, avec ou sans enfant(s),
Ils étaient 12 % à vivre ainsi en 1990, ils ne sont vilégier la maintien à domicile, le développement soit d’un adulte avec son ou
plus que 8 % aujourd’hui. de services à la personne adaptés à ces situations ses enfant(s). Dans une famille,
sera nécesaire. En tous les cas, le besoin de lits l’enfant doit être célibataire (lui- � � � � �
en institution destinés à l’accueil de ce type de La vie en institution est même sans enfant).
public sera plus pressant. � � � � � � � � � � Couple : ensemble de deux personnes de marginale
sexe différent, âgées de 15 ans ����� ���������� 2005 Manuela AH-WOANE ou plus qui partagent la même La solidarité familiale est donc en perte de vi- Le BTP toujours leader2005 Chargée d’études résidence principale et, sauf ex-tesse, mais la vie en institution reste marginale. Le BTP toujours leader
ception, déclare être mariées ou Seules 1 800 personnes de 50 ans ou plus vivent
vivre en couplehors-ménage, soit 1 % des seniors. Une minorité
d’entre eux (14 %) vivent dans des communautés
15économie
de La Réunion N°137
conomie
de laR unioné
�����
� � � � � � � � � �
2005
Le BTP toujours leader
HORS -SÉRIE
HORS SERIE n° 1 juin 2006 3�
HORS SERIE n° 1 juin 2006 3 �

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.