La transmission du statut dans la Fonction publique

De
Publié par

L'apparente stabilité des effectifs de la Fonction publique (plus d'un salarié sur quatre au cours de la décennie 90) recouvre en fait d'importants changements de structure : la prépondérance des femmes s'est légèrement accentuée au cours de cette période ; de nombreux emplois d'exécution ont cédé la place à des emplois de cadre ; le recul des fonctions purement administratives a été compensé par l'expansion des fonctions de recherche, d'étude et d'informatique. Le niveau de formation des agents de la Fonction publique est plus élevé que celui des salariés du secteur privé, malgré un rattrapage en faveur de ce dernier à l'oeuvre depuis quelques années. Les recrutements récents confirment ces évolutions : le niveau de formation des nouveaux venus est plus élevé que celui de leurs aînés. Les parents des agents de la Fonction publique sont proportionnellement plus nombreux que ceux des salariés du secteur privé à travailler dans la Fonction publique. Cette ascendance interne est d'autant plus marquée que ces agents occupent des emplois spécifiques à la Fonction publique (cadres de la Fonction publique, professeurs, instituteurs, professions intermédiaires de la Fonction publique et du travail social, etc.), et que le niveau de formation requis par ces emplois est élevé. Cette transmission du statut est plus marquée chez les hommes que chez les femmes. Plus généralement, l'appartenance des parents à la Fonction publique augmente les chances de leurs enfants d'occuper des emplois d'un niveau de qualification élevé, qu'ils travaillent eux-mêmes dans la Fonction publique ou dans le privé. Cet avantage est également visible en termes de catégorie socioprofessionnelle : les descendants des agents de la Fonction publique (quel que soit le grade de leurs parents) sont plus souvent cadres que ceux dont les parents sont salariés du secteur privé. Avoir pour parents des agents de la Fonction publique s'avère un facteur beaucoup plus déterminant, toutes choses égales ...
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

JEUNES
La transmission du statut
dans la Fonction publique
Florence Audier*
L’apparente stabilité des effectifs de la Fonction publique (plus d’un salarié sur quatre
au cours de la décennie 90) recouvre en fait d’importants changements de structure :
la prépondérance des femmes s’est légèrement accentuée au cours de cette période ;
de nombreux emplois d’exécution ont cédé la place à des emplois de cadre ; le recul des
fonctions purement administratives a été compensé par l’expansion des fonctions de
recherche, d’étude et d’informatique. Le niveau de formation des agents de la Fonction
publique est plus élevé que celui des salariés du secteur privé, malgré un rattrapage
en faveur de ce dernier à l’œuvre depuis quelques années. Les recrutements récents
confirment ces évolutions : le niveau de formation des nouveaux venus est plus élevé
que celui de leurs aînés.
Les parents des agents de la Fonction publique sont proportionnellement plus nombreux
que ceux des salariés du secteur privé à travailler dans la Fonction publique. Cette ascen-
dance interne est d’autant plus marquée que ces agents occupent des emplois spéci-
fiques à la Fonction publique (cadres de la Fonction publique, professeurs, instituteurs,
professions intermédiaires de la Fonction publique et du travail social, etc.), et que le
niveau de formation requis par ces emplois est élevé. Cette transmission du statut
est plus marquée chez les hommes que chez les femmes.
Plus généralement, l’appartenance des parents à la Fonction publique augmente les
chances de leurs enfants d’occuper des emplois d’un niveau de qualification élevé,
qu’ils travaillent eux-mêmes dans la Fonction publique ou dans le privé. Cette spécifi-
cité est également visible en termes de catégorie socioprofessionnelle : les descendants
des agents de la Fonction publique (quel que soit le grade de leurs parents) sont plus
souvent cadres que ceux dont les parents sont salariés du secteur privé.
Avoir pour parents des agents de la Fonction publique s’avère un facteur beaucoup plus
déterminant, toutes choses égales par ailleurs, que leur niveau de formation, dans le
fait de travailler soi-même dans ce secteur : ce qui infirme l’hypothèse suivant laquelle
la transmission du statut dans la Fonction publique entre parents et enfants se réduirait
à un simple effet du niveau de formation.
* Florence Audier appartient au Laboratoire MATISSE, Université Paris I/CNRS.
Les noms et dates entre parenthèses renvoient à la bibliographie en fin d’article.
121ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8cette dernière ou au secteur privé), et celui des’emploi dans la Fonction publique a
parents de ces mêmes agents (qu’ils travaillentLconnu d’importantes transformations de
dans le public ou dans le privé). Certains travauxstructures depuis le début de la dernière
antérieurs (Thélot, 1982 ; de Singly et Thélot,décennie. Ces évolutions sont peu percep-
1989) peuvent servir de points de comparai-tibles à première vue si l’on s’en tient à la
son avec les conclusions portées dans cettestabilité globale des effectifs. La structure par
seconde partie, même si un tel rapprochementâge (sur-représentation des tranches d’âge
se heurte à l’hétérogénéité des sources statis-moyennes), le fléchissement sensible du recru-
tiques utilisées. Du moins le constat de ces tra-tement au fil des dix dernières années, ainsi
vaux (tendances à la transmission du statut)que la grande stabilité des agents expliquent
est-il confirmé ici, et même élargi, dans lala relative lenteur du renouvellement dans ce
mesure où l’appartenance des parents à lasecteur. L’emploi de la Fonction publique est
Fonction publique augmente les chances decependant loin d’être figé: la stabilité des
leurs enfants d’occuper des emplois d’uneffectifs recouvre en effet, on le verra, à la fois
niveau de qualification élevé.une féminisation des emplois et une augmen-
tation sensible de leur qualification. Les
Cet article s’appuie sur des données issues deagents de la Fonction publique se distinguent
l’enquête Emploi (années 1992 à 1999) et dede ceux du secteur privé par leur qualification,
son enquête complémentaire de 1997 (enquêtepar la fonction des postes qu’ils occupent:
Jeunes et carrières). Le champ retenu pour lail importe tout d’abord de préciser ces diffé-
Fonction publique est celui de l’enquêterences ainsi que leurs évolutions au fil des dix
Emploi : salariés de l’État et des collectivitésdernières années.
territoriales et hospitalières (1), pris globale-
ment, sans qu’il soit possible d’en dissocier lesCes différences sont-elles susceptibles de
différentes composantes, l’enquête Jeunes etcontribuer à un cloisonnement entre public
carrières n’introduisant pas cette distinctionet privé, dans la mesure où elles peuvent
pour repérer la position des parents. On utili-s’accompagner d’une éventuelle transmission
sera souvent dans la suite les abréviations sui-
du statut d’une génération à la suivante?
vantes : AFP (agent de la Fonction publique),
Existe-t-il un effet « Fonction publique », qui
et SP (salarié du secteur privé).
jouerait de façon déterminante sur la destinée
professionnelle des descendants des agents de
Toujours plus de femmes
la Fonction publique, en augmentant leur
probabilité de travailler eux aussi dans ce
La Fonction publique concerne en France plus
secteur ? Cela conduit à examiner à la fois d’un salarié sur quatre (2) : selon l’enquête
l’emploi des enfants des agents de la Fonction Emploi, entre 26% et 28% d’entre eux y
publique (qu’ils appartiennent eux-mêmes à travaillent depuis le début des années 90, une
légère inflexion à la baisse ayant succédé
depuis 1995 à la modeste croissance enregis-Graphique I
trée au début de la décennie, si bien que cettePart de la Fonction publique dans l’emploi
proportion atteint son minimum en fin desalarié
période (cf. graphique I). Les femmes sont
En % sensiblement majoritaires, et cette fémini-40
sation de l’emploi public a tendance à s’accen-
35
tuer : la proportion de femmes est en effet
30 passée de 55,4 % à 56,4 % de l’ensemble entre
1992 et 1999. L’évolution des emplois et de25
leur contenu (qualification, fonction, etc.)
20
accuse peu de différences entre les hommes
15 et les femmes.
10
5
0
1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 1. L’appartenance des personnes à ce champ s’appuie bien évi-
demment sur leur déclaration au moment de l’enquête.
2. Toute référence en ce domaine à des pays voisins serait illu-Ensemble Hommes Femmes
soire : les mêmes fonctions sont assumées ici où là dans des
cadres institutionnels différents. Les comparaisons internatio-
Source : enquête Emploi, Insee. nales restent donc, pour le moment, très délicates.
122 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8Plus de cadres, moins d’employés études et de la recherche. Toutefois, l’impor-
tance de ces fonctions demeure ici très en
Le recul des emplois d’exécution a pour deçà de celle qui leur est dévolue dans la
contrepartie la relative progression des emplois Fonction publique : leur part dans l’ensemble
de cadres. Ainsi, les cadres et professions intel- des emplois passe, dans le secteur privé, de
lectuelles supérieures, qui représentaient 14,9% des emplois en 1992 à seulement
16,4% des emplois publics en début de 18,1 % en 1999.
décennie en rassemblent 18,5 % en 1999. À
l’inverse, la part des employés passe dans Les transformations à l’œuvre dans la Fonction
le même temps de 41 % à 40,2 % et celle des publique sont perceptibles au travers de la
ouvriers de 10,8% à 9,9%. Cette poussée répartition des emplois par catégories socio-
des emplois de cadres concerne aussi bien les professionnelles (Chenu, 1994). L’apparente
femmes que les hommes. Elle s’avère plus stabilité de la proportion d’enseignants (envi-
vigoureuse dans la Fonction publique que dans ron 22 % des effectifs globaux) dissimule en
le secteur privé. réalité une envolée du nombre de professeurs,
compensée par l’érosion de la cohorte des
Ces divergences d’évolution entre les postes instituteurs (3). Les cadres de la Fonction
de cadres et ceux d’exécution révèle une publique et surtout les professions intermé-
mutation considérable des fonctions assumées diaires du travail social connaissent une
par les salariés de la Fonction publique. Les expansion notable. Le déclin des emplois
fonctions purement administratives (gestion, d’exécution s’explique pour l’essentiel par le
comptabilité, etc.), la manutention ou encore sensible retrait des emplois d’ouvrier et de
le nettoyage sont en retrait. Cela s’explique service : en effet, la proportion des employés
notamment par l’informatisation massive qu’ont de la Fonction publique est restée quant à elle
connu les services, ainsi que par la généralisation relativement stable (environ 35 %). Ces évo-
de la sous-traitance de certaines de ces activités. lutions vont dans le même sens qu’il s’agisse
La fonction « recherche, études, informatique, des hommes ou des femmes, mais elles jouent
méthode » et surtout la fonction « enseigne- à des rythmes fortement différenciés, et
ment, santé, information » n’ont en revanche contribuent ainsi à accentuer la féminisation,
cessé d’affirmer leur présence, jusqu’à repré- aussi bien de professions déjà féminisées que
senter en 1999 plus d’un emploi sur deux. de professions où les hommes sont majori-
Ces deux fonctions rassemblaient 50 % des taires. Tel est le cas des professeurs et surtout
emplois en 1992, elles en regroupent plus des instituteurs, des professionnels du travail
de 53 % sept ans plus tard. L’évolution est social ou encore des employés de la Fonction
analogue dans le secteur privé : expansion des publique. La proportion de femmes cadres de
activités liées à l’enseignement, la santé, la Fonction publique augmente aussi (32,5 %
l’information, mais aussi développement des en fin de période contre 28,1% en 1992),
même si cette catégorie reste traditionnelle-
Graphique II ment dominée par les hommes.
Évolution des niveaux de formation des salariés
En % Des salariés plus diplômés
100 que ceux du privé
80
Le niveau de diplôme des salariés de la
Fonction publique s’est sensiblement élevé60
durant la dernière décennie : les plus diplômés
40 sont plus nombreux (37% de titulaires de
diplômes de l’enseignement supérieur en 1999
20 contre 31% en 1992), alors que la
proportion de personnel peu diplômé recule
0
(en 1992, 31 % des salariés avaient un niveau1992 1999 1992 1999
Fonction publique Secteur priv inférieur au niveau CAP/BEP; en fin de
décennie ils ne sont plus que 23 % dans ce cas)
Bac + 3 et plus Bac + 2 Bac CAP ou BEP BEPC ou sans dipl me
(cf. graphique II). Ce mouvement s’avère
Lecture : la proportion de salariés de la Fonction publique qui
possèdent un diplôme supérieur au baccalauréat passe de 15,9 % 3. Compte tenu de la transformation du statut des enseignants
à 20,4 % entre 1992 et 1999. Pour les salariés du privé, elle du primaire (les instituteurs devenant pour certains d’entre eux
passe de 6,5 % à 9,2 %. : professeurs des écoles), la distinction entre professeur et insti-
Source : enquête Emploi, Insee. tuteur s’avère cependant moins précise que par le passé.
123ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8encore plus rapide dans le secteur privé : les sont respectivement de 8,7 % et de 12,5 %.
salariés y demeurent encore très nettement Au contraire, les professions intermédiaires de
moins diplômés, mais un incontestable phéno- la Fonction publique totalisent près de 7 %
mène de rattrapage semble à l’œuvre depuis des titulaires d’un poste et seulement 2 % des
quelques années. Le nombre de diplômés de nouveaux recrutements, et pour les cadres
l’enseignement supérieur progresse plus rapi- de la Fonction publique ces pourcentages sont
dement dans le privé que dans le public, en respectivement de 5 % et de 3 %.
particulier pour les diplômés de niveauIII
(Bac+2), et pour les femmes.
Mais, quelles que soient les fonctions à pour-
voir, force est de constater que le niveau de
Les nouveaux venus ont un niveau
formation de ceux qui sont recrutés est,
de formation plus élevé que leurs anciens
en moyenne, nettement plus élevé que celui
des salariés qui sont en place depuis plus long-
L’analyse des recrutements permet de préciser temps (Audier, 1997). C’est ainsi que près
l’évolution du niveau de formation, même de 44 % des nouveaux sont des diplômés de
si elle ne permet pas de distinguer de façon l’enseignement supérieur, contre 37% des
assurée titulaires, non titulaires et emplois anciens déjà en poste (26% possédant au
aidés. Tout d’abord, la Fonction publique moins une licence contre 20,4% dans le
semble recruter aux deux extrêmes de l’échelle stock). Cette distorsion entre la formation des
des niveaux de formation, et ce, pour des anciens et celle des nouveaux concerne – bien
raisons fort différentes. D’une part, lorsqu’elle que de façon un peu différente – tant les
procède à des remplacements ou à des nou- hommes que les femmes. Elle est notoirement
veaux recrutements, elle a généralement moins accentuée dans le secteur privé.
recours à des nouveaux venus possédant un
niveau de formation plus élevé que celui de
leurs aînés. Tel est le cas du recrutement sur Ainsi la Fonction publique continue-t-elle à
des postes relevant de l’enseignement, de la drainer les salariés les mieux formés. On a déjà
santé ou encore de l’information. Ces fonc- montré qu’elle représentait un débouché
tions totalisent à elles seules plus de la moitié important pour les jeunes, et en particulier
des entrées (53,2 % en 1998/1999). À l’autre pour ceux qui sont avantagés par une solide
extrémité de l’échelle des niveaux de forma- formation (Audier, 1989; Goux et Maurin,
tion, le nettoyage-gardiennage figure aussi 1993 ; Audier 1997). Cependant, l’entrée dans
parmi les fonctions davantage représentées la Fonction publique est loin de ne tenir qu’au
dans les embauches que dans le stock (13,2 % niveau de formation. Tout d’abord, le recrute-
des nouveaux venus en 1998/1999). À l’inverse, ment s’y effectue le plus souvent par concours.
des activités plus traditionnelles telles que D’autre part, il existe des professions spéci-
l’administration et la gestion sont nettement fiques à l’un ou l’autre secteur (privé ou
moins représentées dans les entrées que dans public). Pour un jeune pourvu d’une formation
le stock. Ainsi, le profil en matière de forma- élevée, se déterminer en faveur de la filière
tion des nouveaux recrutés semble-t-il faire publique suppose donc un choix délibéré de
« le grand écart », entre les enseignants et les profession et l’acceptation de conditions parti-
membres des professions intermédiaires du culières de recrutement, de carrière et de
travail social d’une part, et les ouvriers d’autre rémunération. Ici peut intervenir le précédent
part. La plus grande fréquence de ces derniers des parents : dans quelle mesure l’entrée dans
chez les nouveaux venus que parmi les per- la Fonction publique obéit-elle à un modèle
sonnes en poste peut être reliée, cette fois, de reproduction sociale ? Ce qui conduit à
à leur moindre stabilité. En revanche, les s’interroger sur l’origine sociale des salariés de
postes réclamant un niveau de formation la Fonction publique: sont-ils eux-mêmes
intermédiaire (tel est le cas de nombreux issus de parents travaillant ou ayant travaillé
postes de gestion et d’administration) sont dans la F ? Corrélativement,
nettement moins nombreux, en part relative, quelle est la destinée professionnelle des
parmi les recrutés que parmi les titulaires de descendants des salariés de la Fonction
tels postes. Ainsi, en 1998/1999, les enseignants publique ? L’analyse portera sur l’année 1997
représentent 21,8% des effectifs, mais près (année la plus récente pour laquelle on possède
du quart des recrutements (avec une nette ce type de données grâce à l’enquête Jeunes et
prééminence d’emplois d’instituteurs / profes- carrières complémentaire à l’enquête Emploi),
seurs des écoles). Pour les professions inter- et ne concernera que les individus âgées de 19
médiaires du travail social, les proportions à 45 ans (en raison du champ de l’enquête).
124 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8Dans la Fonction publique, on a plus Ainsi, alors que les salariés de la Fonction
souvent que dans le privé ses parents publique et ceux du privé ont une proportion
eux-mêmes dans la Fonction publique peu différente de pères AFP, l’écart est, par
contre, important lorsque la mère et surtout
les deux parents sont AFP. Les AFP sont 70 % des salariés âgés de 19 à 45 ans n’ont
plus de deux fois plus nombreux à avoir leurs aucun de leurs deux parents qui travaille dans
deux parents AFP que les salariés du privé la Fonction publique (ou bien les deux parents
(cf. graphique III).travaillent dans le privé, ou bien seul le père
est dans ce cas, si la mère est inactive), tandis
Les AFP du haut de l’échelle que 30 % des salariés ont au moins un de leurs
sont plus nombreux à avoir leurs parents parents qui travaille dans la Fonction publique
dans la Fonction publique(dans 7 % des cas les deux parents sont AFP,
dans 10 % des cas il s’agit uniquement de la
Il est nécessaire de mettre à part le cas desmère, et dans 13 % des cas du père). Si l’on s’en
professions libérales, qui fait exception autient aux seuls ascendants actifs, les deux tiers
schème de reproduction du statut : ce sont euxdes salariés âgés de 19 à 45 ans sont issus de
qui sont le plus fréquemment issus de laparents travaillant dans le privé, tandis qu’un
Fonction publique puisque moins d’un tierstiers, au contraire, descend de parents travaillant
d’entre eux ont des parents qui travaillent dansdans la Fonction publique (9 % ont leurs deux
le privé. Il est vraisemblable qu’ici, outre cer-parents AFP, 13 % leur mère seulement et 11 %
taines affinités, l’influence du niveau de forma-leur père) (4). À ce stade d’agrégation, les diffé-
tion des parents l’emporte sur la transmissionrences entre les hommes et les femmes sont
du statut – dans la mesure où le niveau de for-presque inexistantes: 68% des femmes sala-
mation des AFP est plus élevé, en moyenne,riées déclarent n’avoir aucun parent de ce type,
que celui des agents du secteur privé.ce qui n’est le cas que de 66 % des hommes.
La reproduction du statut joue à plein dans leBien que cette origine demeure minoritaire,
cas de salariés tenant des emplois spécifiquesles salariés de la Fonction publique sont nette-
ment plus nombreux que ceux du privé à
4. La prise en compte des mères inactives, dans le type deêtre issus de parents eux-mêmes salariés de la
démarche que l’on se propose de mener, complique sensible-Fonction publique: 43% sont dans ce cas,
ment l’analyse, car on ne sait pas depuis quand les mères sont
contre 29%. Les différences ne sont pas inactives. En particulier, l’on ne peut différencier celles qui ont
toujours été inactives de celles qui sont inactives au moment detoutefois uniformément réparties, qu’il s’agisse
l’enquête. Dès lors, dans la suite de l’article, on se limitera aux
du type d’emploi des ascendants, ou des seuls ascendants actifs. À noter que la non prise en compte des
mères inactives ne semble pas affecter le sens des résultats.professions concernées.
Graphique III
Type d’emploi des parents
A - Salariés de la Fonction publique B - Salariés du secteur privé
7%
15%
13%
15%
9%
56%
71%14%
Père et mère SP Père et mère AFP Père AFP et mère SP Mère AFP et père SP
Lecture : les salariés du secteur privé ont dans environ 7 % des cas leur père et leur mère AFP, dans 13 % des cas leur père AFP et leur
mère dans le privé, etc.
Source : enquête Jeunes et carrières, 1997, Insee.
125ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8à la Fonction publique (cadres de la Fonction sont issus de salariés de la Fonction publique,
publique, professeurs, instituteurs, professions avec une fréquence particulièrement élevée de
intermédiaires de la Fonction publique, pères AFP (près de 23% contre 11% en
professions intermédiaires du travail social, moyenne). À l’inverse, les femmes occupant le
employés de la Fonction publique, etc.). Elle même type d’emploi sont majoritairement
est particulièrement importante dans le cas issues du secteur privé (40% seulement
des emplois de catégorie A, c’est-à-dire du d’entre-elles ont au moins un parent AFP). Les
haut de l’échelle. Les salariés occupant ce type professeurs et les chercheurs hommes ont éga-
d’emploi sont beaucoup plus nombreux que la lement plus fréquemment que leurs homo-
moyenne des salariés à avoir un de leurs logues femmes des parents AFP (respective-
parents, et surtout leurs deux parents, salariés ment 57 % et 51 %).
de la Fonction publique. Ce sont les profes-
seurs, chercheurs et assimilés qui illustrent le Compte tenu du niveau de formation plus
mieux ce schème de reproduction : une (courte) élevé des AFP, et du fait que les catégories
majorité d’entre eux est issue de parents dont socioprofessionnelles du haut de l’échelle sont
l’un au moins travaille dans la Fonction davantage représentées dans la Fonction
publique. Les cadres de la Fonction publique publique, on pourrait être tenté d’expliquer
viennent immédiatement après : il s’agit dans ce schème de reproduction du statut par deux
la moitié des cas de descendants d’au moins un effets structurels : l’effet du niveau de forma-
AFP, et dans près d’un cas sur quatre, leur père tion des parents, et celui de leur catégorie socio-
et leur mère sont des AFP. L’appartenance aux professionnelle. Ce qui conduit à mesurer
autres professions spécifiques (dont le niveau l’influence de la formation des parents sur
de formation est moins élevé) est sensible- l’appartenance à Fonction publique, et la repro-
ment moins tributaire d’un précédent parental duction des catégories socioprofessionnelles.
dans la Fonction publique. La majorité des
instituteurs, par exemple, ont leur père et leur
Les parents ont un niveau de formationmère qui travaillent dans le privé (53 % sont
plus élevé lorsqu’ils travaillent dans ce cas), et seuls 18,5 % d’entre eux ont
dans la Fonction publiqueleurs deux parents dans la Fonction publique
(ce pourcentage est, on l’a vu, de 25 % pour
Le niveau de formation plus élevé des agents deles professeurs). 60 % des personnes exerçant
la Fonction publique s’explique à la fois par lesune profession intermédiaire du travail social
conditions de recrutement (diplôme exigé,sont, de même, « issus du privé » (5). Il est vrai
concours), et par l’importance relative des caté-qu’une partie seulement de ces salariés exerce
gories socioprofessionnelles du haut de l’échelle.dans la Fonction publique. Et la part des salariés
Cette caractéristique concerne toutes les généra-titulaires d’une profession intermédiaire de
tions, les anciennes comme les plus récentes. Illa Fonction publique et issus du privé est enco-
vaut aussi bien pour les parents que pour leursre plus importante (57 %). Enfin, c’est chez
descendants. Ainsi, le schème de reproductionles employés – donc la catégorie requérant le
du statut s’accompagne-t-il de la pérennité de lamoins de diplômes – que le schème de repro-
supériorité de la Fonction publique en matièreduction du statut est le moins affirmé.
de niveau de formation : qu’il s’agisse de salariésNéanmoins, son influence, si ténue qu’elle soit,
de la Fonction publique ou du privé, le niveau depeut se mesurer au fait que les employés de
formation des parents est toujours plus élevéla Fonction publique sont un peu plus nom-
lorsque ces derniers travaillent dans la Fonctionbreux à avoir au moins un parent agent de la
publique. Pour simplifier l’exposé, on se limiteFonction publique (à « être issus de la Fonction
aux cas ou le père et la mère sont tous les deuxpublique ») que les employés administratifs d’en-
AFP ou tous les deux salariés du privé (couplestreprises (respectivement 37 % et environ 30 %).
(de parents) Fonction publique et couples (de
parents) privés).Au sein de chacune de ces deuxCe modèle de reproduction du statut joue
catégories de couples, le niveau de formation dudavantage sur la destinée professionnelle des
père est relativement semblable à celui de lahommes que sur celle des femmes: cela se
traduit par de fortes différences en matière
5. Par la suite, et dans un souci de simplification, on dira qu’und’antécédents parentaux dans la Fonction
salarié (du privé ou de la Fonction publique) est issu du privé
publique, entre des hommes et des femmes (resp. de la Fonction publique) si son père et sa mère (resp. l’un
au moins de ses parents) travaille(nt) dans le secteur privé (resp.appartenant à une même catégorie socio-
dans la Fonction publique). On remarquera qu’il n’y a pas deprofessionnelle. Ainsi, par exemple, 56% des symétrie entre ces deux expressions, être issu de la Fonction
hommes cadres de la Fonction publique publique ayant une acception plus large qu’être issu du privé.
126 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8mère, alors que ces deux types de couples ont salariés de la Fonction publique issus de
des niveaux de formation fortement dissem- parents travaillant dans le privé ont des
blables: sept fois plus de mères possèdent un niveaux de formation nettement plus bas que
diplôme supérieur au baccalauréat dans les les salariés de la F
couples Fonction publique que dans les couples parents travaillant eux-mêmes dans la
dont les deux conjoints travaillent dans le privé. Fonction publique. Et il en est de même des
Pour les pères, cette proportion varie de un à salariés du privé: s’ils sont «issus de la
cinq (cf. graphique IV). Cette caractéristique de F », leur niveau de formation
la Fonction publique n’est pas démentie par est nettement plus élevés que s’ils sont « issus
l’examen exhaustif des autres cas de figure : père du privé » (cf. graphiques V-B et V-C).
AFP et mère dans le secteur privé, etc.
Graphique V
Niveau de formation selon le statut des parentsQuel que soit leur statut, ceux dont
les parents travaillent dans la Fonction
A - Ensemble des salariéspublique possèdent en moyenne un niveau
En %de formation plus élevé 100
80La tendance générale à l’élévation du niveau
de formation joue évidemment, que les
60
parents travaillent dans la Fonction publique
ou dans le secteur privé. Cependant, elle ne 40
revêt pas la même ampleur dans un cas et dans
20l’autre. Ainsi, trois fois plus de salariés possè-
dent au moins la licence (ou l’équivalent) 0
Père et mère Mère AFP Père AFP Père et mèrelorsque leur père et leur mère sont AFP que
AFP et père SP et mère SP SP
lorsqu’ils sont dans le privé. Et l’on dénombre
deux fois plus de sans diplômes chez les
B - Salariés de la Fonction publique
descendants de parents tous deux dans le privé
En %que chez ceux d’AFP (cf. graphique V-A). La 100
supériorité de la Fonction publique en matière
80de niveau de formation se transmet d’une
génération à la suivante. Cet atout bénéficie
60
d’ailleurs à la fois à ceux des descendants qui
travaillent dans la Fonction publique, mais 40
aussi à ceux qui travaillent dans le privé : les
20
Graphique IV
0
Niveaux de formation des parents Père et mère Mère AFP Père AFP Père et mère
selon leur type d’emploi AFP et père SP et mère SP SP
En %
100 C - Salariés du secteur privé
En %
80 100
60 80
40 60
20 40
0 20
Couple Couple
Couple AFP Couple AFP
secteur privé secteur privé
0
Niv. Form. père Niv. Form. mère Père et mère Mère AFP Père AFP Père et mère
AFP et père SP et mère SP SP
> Bac Bac CAP ou BEP BEPC ou primaire
Pas de diplôme BEPC CAP ou BEP Bac Bac + 2 Bac + 3 et plus
Lecture: lorsqu’ils appartiennent à un couple d’agents de la
Fonction publique, 27,4 % des pères et 27,4 % des mères possè- Lecture : (A - Ensemble des salariés) lorsque le père et la mère
dent un diplôme supérieur au baccalauréat. Ce n’est le cas que de sont AFP, leurs descendants n’ont pas de diplôme dans 8,9 % des
5,6 % des pères et de 3,8 % des mères lorsque ces derniers cas. Lorsque le père et la mère sont salariés du secteur privé,
appartiennent à un couple travaillant dans le privé. leurs descendants n’ont pas de diplôme dans 19,4 % des cas, etc.
Source : Insee, enquête Jeunes et carrières, 1997. Source : enquête Jeunes et carrières, 1997, Insee.
127ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8Le niveau de formation des parents Les descendants d’AFP occupent des
ne détermine pas le statut de leurs descendants catégories socioprofessionnelles plus élevées
Il semblerait naturel, à première vue, d’attribuer Le lien entre le statut des parents, et le niveau
la transmission du statut dans la Fonction de formation de leur descendance, suggère une
publique à un effet de niveau de formation : les liaison similaire avec la catégorie socioprofes-
salariés de la Fonction publique ont en moyen- sionnelle de cette dernière. Elle se vérifie dans
ne un niveau de formation plus élevé. Le niveau les faits, que ces descendants travaillent dans la
de formation des parents est, on le sait, un fac- Fonction publique ou dans le privé : lorsque le
teur déterminant de celui de leurs enfants père et la mère sont tous deux AFP, leurs des-
(Thélot et Vallet, 2000). La descendance des cendants sont plus souvent cadres ou membres
AFP aura donc un niveau de formation plus de professions intermédiaires qu’employés ou
élevé que la moyenne, et, en conséquence, d’au- ouvriers. Lorsque seul le père ou la mère tra-
tant plus de chances de travailler dans un milieu
professionnel exigeant un niveau de formation
6. De la même façon que plus haut, l’appartenance des parents
plus élevé – en l’occurrence, la Fonction au privé ou au public se réduira, dans un souci de simplification,
à la seule prise en compte des couples Fonction publique (pèrepublique. Ce raisonnement structurel, logique
et mère AFP), et des couples privés (père et mère dans le sec-
en apparence, ne semble pas entièrement teur privé). Il va de soi que l’examen des deux combinaisons
manquantes conduit aux mêmes résultats.confirmé par les données examinées ici. À cet
effet, on compare le niveau de formation
des parents (père et mère), selon que leurs des- Graphique VI
cendants travaillent dans le privé ou la Fonction Catégorie socioprofessionnelle selon le statut
des parentspublique (6) : les différences s’avèrent assez peu
sensibles, même si l’on note une fréquence un A - Salariés de la Fonction publique
peu plus élevée de parents possédant au moins
En %
le baccalauréat parmi les salariés de la Fonction 80
publique.Ainsi, 63 % des salariés de la F
publique et 64,2 % des salariés du privé ont un 60
père possédant seulement un niveau de forma-
tion primaire ou le BEPC. Pour les mères, les
40
pourcentages correspondants sont respective-
ment de 66,5 % et de 70,8 %. Il s’avère donc
20que ce ne sont pas nécessairement les descen-
dants des parents les mieux formés qui rejoi-
0gnent la Fonction publique (cf. tableau 1).
Père et mère Père AFP Mère AFP Père et mère
AFP et mère SP et père SP SP
Tableau 1
Niveau de formation des parents en fonction B - Salariés du secteur privé
du statut
En %
En % 80
Niveau de formation Salariés de la FP Salariés du privé
des parents 60
Père
Primaire 55,7 57,3
40
BEPC 7,3 6,9
CAP/BEP 16,3 18,4
20Bac 9,0 7,6
Bac + 2 7,2 5,2
Bac + 3 et plus 3,8 2,9
0
Inconnu 0,7 1,7 Père et mère Père AFP Mère AFP Père et mère
AFP et mère SP et père SP SP
Mère
Primaire 55 59,9
Cadre Profession intermédiaire Ouvrier ou employé
BEPC 10,8 10,8
CAP/BEP 13,5 13,9
Lecture: lorsque le père et la mère sont des agents de la
Bac 10,2 8,0 Fonction publique, les salariés de la Fonction publique sont cadre
Bac + 2 4,7 3,3 dans 25,1 % des cas, profession intermédiaire dans 37,6 % des
cas, etc. Lorsque le père et la mère sont des salariés du secteurBac + 3 et plus 4,9 3,6
privé, les salariés de la Fonction publique sont cadre dans 13,1 %
Inconnu 1,0 1,3
des cas, profession intermédiaire dans 29,6 % des cas.
Source : enquête Jeunes et carrières, 1997, InseeSource : enquête Jeunes et carrières, 1997, Insee.
128 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8vaille dans la Fonction publique, les différences Cadres : une reproduction de la CSP plus
avec les descendants du privé sont bien fréquente quand les parents travaillent
moindres. dans la Fonction publique
Les descendants des AFP sont plus souvent Lorsque les parents travaillent dans la
cadres ou professions intermédiaires que les Fonction publique, le schème de reproduction
salariés « issus du privé », et cet avantage est de la CSP se vérifie plus souvent que s’ils
plus sensible lorsqu’ils travaillent eux-mêmes appartiennent au secteur privé. Dans un souci
dans la Fonction publique – le corollaire étant de simplification, sans considérer l’ensemble
que les salariés «issus du privé» sont plus des combinaisons de statut possibles des
fréquemment affectés à des postes d’ouvrier ou parents, on opposera comme précédemment le
d’employé (cf. graphique VI). Certaines profes- cas où le père et la mère appartiennent à la
sions sont particulièrement illustratives de ces Fonction publique, à celui où ils ressortissent
différences. Les ingénieurs hommes travaillent du secteur privé. On entendra par reproduc-
en majorité dans le secteur privé. Presque la tion de la CSP, le fait pour les descendants
moitié d’entre eux sont « issus de la Fonction d’être rangé dans la même CSP que leur père,
publique ». De même, une part non négligeable ou dans une CSP immédiatement voisine dans
des cadres d’entreprises et des techniciens a un la hiérarchie des catégories socioprofession-
antécédent parental Fonction publique : respec- nelles. Si l’on considère le cas des cadres, il y
tivement un tiers et 38 % d’entre eux ont au aura donc reproduction de la CSP si le père
moins leur père ou leur mère agent de la exerce lui aussi un emploi de cadre, ou bien, à
Fonction publique, alors que cette proportion défaut, de membre des professions intermé-
n’est, par exemple, que de 25% pour les diaires. Il va de soi que l’étude complète de
employés de service ou les ouvriers. la reproduction de la CSP exigerait une
approche exhaustive – à savoir l’analyse de
tables de mobilité sociale incluant toutes lesCette relation très globale entre l’appartenance
transitions possibles – qui sort du cadre de cedes parents à la Fonction publique, et la posi-
modeste article. On se limite aux cadres, danstion plus favorable de leur progéniture dans la
la mesure où leur importance quantitativehiérarchie des catégories sociales, ne préjuge
considérable dans la Fonction publique confèreen rien que les descendants relèvent des
à leur cas une résonance toute particulière.mêmes catégories socioprofessionnelles que
leurs parents. L’exemple des cadres illustre
bien cette non-reproduction de la CSP. En Lorsque le père et la mère appartiennent à la
moyenne, seuls 28 % des cadres de la Fonction Fonction publique, les cadres descendent plus
publique descendent de pères eux souvent de cadres (en l’occurrence, de cadres
aussi cadres ou membres d’une profession de la Fonction publique) ou de membres des
libérale. L’origine sociale des autres est forte- professions intermédiaires, que si leurs parents
ment différenciée : 18 % ont un père travailleur travaillent tous les deux dans le secteur privé.
indépendant, 27% membre des professions Cette reproduction du statut des parents est
intermédiaires, et enfin 27% ouvrier ou légèrement plus accentuée lorsque les descen-
employé. L’origine paternelle des cadres dants appartiennent eux-mêmes à la Fonction
du privé est assez similaire : 30 % avaient un publique (cf. graphique VII).
père lui-même cadre, ou bien membre d’une
profession libérale, 21 % un travailleur indé- C’est ce qui ressort de l’examen détaillé de
pendant, 22% un membre des professions l’ascendance des cadres : lorsqu’ils sont issus
intermédiaires et 27% un ouvrier ou un d’un couple d’AFP, les cadres de la Fonction
employés. Les mères sont en général situées publique ont leur père cadre ou membres
plus bas dans la hiérarchie des CSP : moins de d’une profession libérale dans 40 % des cas,
9% des mères de cadres de la Fonction et membre d’une profession intermédiaire
publique sont elles-mêmes cadres ou membres également dans 40% des cas, les pères
d’une profession libérale (22 % sont membres employés et ouvriers étant deux fois moins
des professions intermédiaires, 10 % travailleurs nombreux. Par contre, lorsqu’ils sont issus
indépendants, et près de 60 % ouvrières ou d’un couple de salariés du privé, les cadres de
employées). La distorsion vers le bas est encore la Fonction publique ne sont plus que 22 % à
plus marquée dans le cas des mères des cadres avoir un père cadre ou membre d’une profes-
du privé (seulement 6% d’entre elles sont sion libérale et 21 %, membre d’une profession
cadres ou membres d’une profession libérale, intermédiaire. Le père de la majorité d’entre
et 19 % exercent une profession intermédiaire). eux est soit un travailleur indépendant (1/3 des
129ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8cas) soit un ouvrier. L’examen détaillé de l’as- l’un de ses parents dans la Fonction publique
cendance des cadres du privé révèle des pour- augmente les chances de travailler soi-même
centages en léger retrait sous l’angle de la dans la Fonction publique. Cependant, le
reproduction de la CSP (lorsque les parents niveau de formation plus élevé des AFP et de
sont dans la Fonction publique) : lorsque leur leur descendance, joint aux critères de recrute-
père et leur mère appartiennent à la Fonction ment de la Fonction publique, qui mettent au
publique, 36 % ont leur père cadre ou membre premier plan le niveau de formation, permet-
d’une profession libérale et 42% membre tent de supposer que cette reproduction du
d’une profession intermédiaire. En revanche, statut recouvre en réalité un effet du niveau de
lorsque le père et la mère travaillent dans formation. Afin de mesurer l’importance rela-
le privé, dans la majorité des cas le père est tive des facteurs susceptibles de déterminer
indépendant ou ouvrier : il ne s’agit d’un cadre l’orientation de la progéniture des AFP (leur
que dans 25 % des cas, et d’un membre d’une choix de la Fonction publique ou du secteur
profession intermédiaire dans 16 %. privé), on a testé un modèle logit utilisant
comme variables explicatives les principales
caractéristiques des individus et de leursLa prise en compte de la CSP de la mère met
ascendants : diplôme, CSP, degré d’urbanisa-également en évidence de sensibles diffé-
tion de la résidence (individus enquêtés),rences selon que les parents appartiennent ou
statut et diplôme du père et de la mère.non à la Fonction publique. Cependant, le
schème de reproduction de la CSP doit être
bien davantage pris dans une très large Ce modèle infirme tout d’abord l’hypothèse
acception (CSP immédiatement inférieure, d’un effet du niveau de formation des
à savoir professions intermédiaires) : il concerne parents : toutes choses égales par ailleurs, ni le
alors, également, les descendants d’AFP niveau de formation de la mère, ni celui du
(cf. graphique VII). père n’exercent d’influence décisive sur la
probabilité de rejoindre la Fonction publique
Avoir au moins l’un de ses parents AFP ou le secteur privé (cf. tableau 2). En revanche,
est un facteur de transmission du statut le statut des ascendants, au même titre que les
beaucoup plus déterminant que leur niveau caractéristiques propres des individus enquê-
de formation tés (formation, et, dans une moindre mesure,
CSP et lieu de résidence) interviennent de
Les faits stylisés exposés jusqu’ici accréditent façon déterminante dans la probabilité d’être
la thèse d’une reproduction du statut : avoir salarié de la Fonction publique plutôt que
Graphique VII
Catégorie socioprofessionnelle des parents des cadres de la Fonction publique et du privé
A - Père B - Mère
En %En %
100 100
8080
60 60
40 40
20 20
0 0
Cadres de la Cadres du Cadres de la Cadres du
Cadres de la Cadres du Cadres de la Cadres du Fonc. pub. secteur privé Fonc. pub. secteur privé
Fonc. pub. secteur privé Fonc. pub. secteur privé
Père et mère AFP Père et mère SP
Père et mère AFP Père et mère SP
Ouvrier Employé Profession intermédiaire Cadre Indépendant
Lecture : lorsque le père et la mère sont salariés de la Fonction publique, 40,9 % des cadres de la Fonction publique ont leur père cadre,
alors que ce pourcentage n’est que de 22 % si leur père et leur mère sont salariés du secteur privé.
Source : enquête Jeunes et carrières, 1997, Insee.
130 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 337-338, 2000 - 7/8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.