Le département de la Haute-Garonne au recensement de 1999 : aperçu des principaux résultats.

De
Publié par

Plus de 234 000 personnes se sont installées en Haute-Garonne entre 1990 et 1999. Ces habitants, plutôt jeunes, viennent pour les trois quarts de l'extérieur de la région. Ce dynamisme démographique s'accompagne d'une nette progression du parc de logements, essentiellement dans le nord du département.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

R
E
C
S
E
F
N
I
S
T
E
I
M
N
E
I
F
N
É
T
D
D
E
S
L
T
A
A
Numéro 43-31 : octobre 2000
Le département de la Haute-Garonne
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats
Pyramides des âges en 1990 et 1999
Age
1999
Haute- 90
1990
Garonne
80
70
60
50Hommes Femmes
40
30
20
10
0
10 000 8 000 6 000 4 000 2 000 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000
Source : Insee - Recensements de la population
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUEPlus de 234 000 personnes se sont installées ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALE
DE MIDI-PYRENEESen Haute-Garonne entre 1990 et 1999.
Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00Ces arrivants, plutôt jeunes, Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication :viennent pour les trois quarts
Benjamin Camus
Rédacteur en chef :de l'extérieur de la région. Bruno Mura
Maquettiste :
Madeleine CambounetCe dynamisme démographique s'accompagne
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiers
Dépôt légal : octobre 2000
ISSN : 1262-442Xd'une nette progression du parc de logements,
CPPAP : 183AD
SAGE : SIP433176essentiellement dans le nord du département. Prix : 15 F - 2,29
1
T
P
L
O
U
P
U
S
L
É
A
R
T
I
O
N
0Gers
Gers
Ba
ï
se
Ba
ï
se
Ariège
Ariège
Agout
Agout
© Insee 2000 - IGN 1999© Insee 2000 - IGN 1999
Le département de la Haute-Garonne
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats
a Haute-Garonne a dépassé le
Répartition de la population en 1990 et 1999
million d’habitants lors du
1990 1999L dernier recensement de la popu- Haute-Garonne
Hommes Femmes Total%%Hommes Femmes Total
lation. Près de 1 046 000 personnes
0 à 19 ans 112 497 108 089 220 586 23,8 122 265 117 113 239 378 22,9(508 000 hommes et 538 000 femmes)
20 à 39 ans 155 166 156 109 311 275 33,6 167 162 169 740 336 902 32,2
vivent dans ce département en mars 40 à 59 ans 106 829 110 528 217 357 23,5 132 206 136 878 269 084 25,7
60 à 74 ans 51 487 61 030 112 517 12,2 58 654 67 975 126 629 12,11999. Une forte attractivité et une
75 ans et plus 23 381 40 760 64 141 6,9 27 765 46 774 74 539 7,1
natalité élevée sont à l’origine d'une Ensemble 449 360 476 516 925 876 100,0 508 052 538 480 1 046 532 100,0
augmentation de population qui atteint er L'âge est celui atteint au cours de l'année du recensement, l'âge "0" ne comprend que les enfants nés entre le 1 janvier
et la date du recensement (4 mars 1990 et 8 mars 1999).120 600 personnes depuis 1990. La
Source : Insee - Recensements de la population
Haute-Garonne est ainsi le départe-
ment de France métropolitaine qui a à 11 % dans les autres départements). 10 % en 1990. La proportion de moins
gagné le plus d’habitants au cours des Elle rappelle celle d’autres départements de 20 ans, sous l’effet d'un fléchisse-
années quatre-vingt-dix. qui comprennent une métropole régio- ment de la natalité, était passée de 28 %
nale et un pôle universitaire comme la de la population en 1975 à 24 % en
Un département Gironde et l’Hérault. 1990. Elle se stabilise à 23 % en 1999.
plutôt jeune Par ailleurs, le recul de la mortalité
Malgré tout, le département induit une progression régulière du
La Haute-Garonne demeure le n’échappe pas au contexte général de nombre de personnes de plus de 75 ans :
département le plus jeune de Midi- vieillissement de la population. Les 44 300 en 1975 et 74 500 en 1999.
Pyrénées avec 55 % d’habitants de générations nées après la première
moins de 40 ans, loin devant Tarn-et- guerre mondiale expliquent le renfor- En Haute-Garonne, le dyna-
Garonne (47 %). La pyramide des âges cement de la classe d’âge des 70-79 ans. misme démographique concerne essen-
se distingue de celles des autres dépar- Celles du « baby-boom » consécutif à tiellement le nord du département.
tements de la région par la part impor- la seconde guerre mondiale gonflent la Cette situation est illustrée par une
tante des 20-29 ans (16 % en Haute- part des 45-54 ans qui atteint désor- structure par âge très différente des
Garonne alors qu'elle varie entre 9 % mais 14 % de la population contre arrondissements de Toulouse et Muret
Une population jeune au nord Un sud vieillissant
Proportion des moins de vingt ans par commune en 1999 Proportion de personnes âgées de 60 ans ou plus par commune en 1999
TARN-ET-GARONNETARN-ET-GARONNE
Villemur-Villemur- sur-Tarnsur-Tarn
GERS Fronton FrontonTARN TARNGERS
GrenadeGrenade
Toulouse Toulouse
Saint-Lys Saint-Lys
Muret Revel RevelMuretVillefranche-de- Villefranche-de-
Lauragais Lauragais
Carbonne Auterive AuteriveCarbonne
Cazères CazèresAUDE AUDE
Saint- Salies- Saint- Salies-
Gaudens Gaudensdu-Salat du-Salat
Montréjeau Montréjeau
HAUTES- HAUTES-ARIEGE
ARIEGE Proportion (en %) PYRENEES Proportion (en %) PYRENEES
plus de 38plus de 31
de 24 à 31 de 31 à 38
de 24 à 31de 20 à 24
Bagnères- Bagnères-de 11 à 20 de 11 à 24de-Luchon de-Luchon
ESPAGNE moins de 11 ESPAGNE moins de 11
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Source : Insee - Recensement de la population 1999
2
Tarn
Tarn
Save
Save
Garonne
GaronneGaronne
Gers
Ba
ï
se
N20
Ariège
N113
Agout
A61
N113
N124
© Insee 2000 - IGN 1999
d’une part et de celui de Saint-Gaudens commune de Toulouse). Dans l’arron- département ou de l’étranger et celles
d’autre part. La population des deux dissement de Saint-Gaudens, le nom- ayant simplement changé de commune
premiers compte 23 % de moins de 20 bre des arrivées est proche de 10 000 à l’intérieur du département. Ainsi,
ans et 18 % de 60 ans et plus contre personnes, soit 13 % de la population. entre 1990 et 1999, 183 000 personnes
respectivement 19 % et 33 % pour Cet apport permet à des communes du ont changé de commune en Haute-
celui de Saint-Gaudens. Dans certains sud du département, souvent de taille Garonne. La périphérie de Toulouse et
cantons comme Saint-Lys, Léguevin et modeste, de maintenir leur population. l’arrondissement de Muret bénéficient
Lanta où l’essor démographique est vif, le plus de ce type de mobilité. En revan-
plus de 28 % des habitants ont moins Pour une commune, le nombre che, peu de Haut-Garonnais viennent
de 20 ans. A l’inverse, les cantons de de nouveaux résidents comprend à la s’installer à Toulouse après avoir vécu
Boulogne-sur-Gesse, l’Isle-en-Dodon, fois les personnes venues d’un autre dans une autre commune du département.
proches du Gers ainsi que celui de Saint-
Béat au pied des Pyrénées conjuguent Beaucoup d'arrivants ont entre 20 et 30 ans
vieillissement et diminution de leur Nombre de personnes arrivées dans le département entre 1990 et 1999
50 000
population. Dans ces trois cantons, la part
Haute-Garonne
des plus de 75 ans est supérieure à 13 %.
40 000
Fort renouvellement 30 000
de la population
20 000
Entre 1990 et 1999, 234 000
10 000personnes (y compris les enfants nés
depuis 1990 dans ces familles migran-
0 âge
5 à 9 15 à 19 25 à 29 35 à 39 45 à 49 55 à 59 65 à 69 75 et plustes) se sont installées en Haute- 0 à 4 10 à 14 20 à 24 30 à 34 40 à 44 50 à 54 60 à 64 70 à 74
Garonne, ce qui représente 22 % de la Les enfants sont considérés comme arrivants lorsque leurs parents le sont.
population totale actuelle. Cet apport Source : Insee - Recensement de la population 1999
équivaut à l’arrivée annuelle de 26 000
habitants, soit un peu plus que la popu-
Un fort renouvellement des populations dans le nordlation de Tournefeuille. Dans les
Proportion de nouveaux arrivants dans la commune entre 1990 et 1999régions voisines, seul le département de
l’Hérault bénéficie d’arrivées aussi TARN-ET-GARONNE
nombreuses. Moins d’un quart des
Villemur-
sur-Tarnnouveaux arrivants en Haute-Garonne GERS
Fronton TARNrésidaient en Midi-Pyrénées en 1990 ;
Grenade
la majorité vivait dans une autre région
française, essentiellement en Ile-de-
Toulouse
France ou dans le sud du pays, ou à
Saint-Lys
l’étranger.
RevelMuret
Villefranche-de-
Les nouveaux arrivants sont plu- Lauragais
tôt jeunes. Plus d’un sur deux a moins AuteriveCarbonne
de 30 ans et, cas unique dans la
Cazèresrégion, ceux qui ont entre 20 et 24 ans
Saint- AUDESalies-
Gaudenssont les plus nombreux (41 000). Parmi du-Salat
ces derniers, plus de 15 300 viennent Montréjeau
d’un autre département de la région et la
HAUTES- ARIEGE
plupart, plus de 13 000, pour continuer PYRENEES Proportion (en %)
leurs études. Ces arrivées contribuent plus de 49
de 42 à 49à atténuer le vieillissement de la popu-
de 33 à 42
Bagnères-lation de l’arrondissement de Toulouse de 25 à 33de-Luchon ESPAGNE
moins de 25où les nouveaux venus représentent plus
Les enfants sont considérés comme arrivants lorsque leurs parents le sont.du quart de la population (la propor-
Source : Insee - Recensement de la population 1999tion dépasse même 30 % dans la
3
N126
A64
Tarn
A68
N117
SaveGaronne
Garonne
Gers
Gers
Ba
ï
se
Ba
ï
se
Ariège
Ariège
Agout
Agout
© Insee 2000 - IGN 1999© Insee 2000 - IGN 1999
Si on tient compte des déménage- Plus de la moitié des actifs vivent quarts de ces déplacements s’effectuent
ments au sein d’une même commune, et travaillent dans des communes diffé- en voiture et seulement 6 % en trans-
c’est plus d’un habitant sur deux qui a rentes. Toulouse, Colomiers, Blagnac, port en commun.
changé de résidence entre 1990 et Portet-sur-Garonne mais également
1999. Motivés par des raisons profes- Villefranche-de-Lauragais et Saint- Vive progression
sionnelles ou des modifications de la Gaudens accueillent les actifs des de l’emploi salarié
cellule familiale, ces déménagements communes de leur périphérie. Croissance
sont essentiellement le fait de person- du nombre des actifs et nécessité de se Dynamique sur le plan démogra-
nes de moins de 40 ans. déplacer dans une autre commune pour phique, la Haute-Garonne l’est égale-
aller travailler font encore progresser les ment du point de vue de la création
Féminisation de navettes domicile-travail. Les trois d’emploi. Ainsi, entre 1990 et 1999,
la population active
Taux d'activité par âge Répartition des actifs
Les tendances observées par le en 1990 et 1999 et des inactifs
passé, progression générale de l’activité Haute-Garonne de 15 ans et plus%
100et, en particulier, de l’activité féminine,
Hommes
se prolongent entre 1990 et 1999. La 1990 1999
80 Haute-GaronneHaute-Garonne compte aujourd’hui Nombre % Nombre %
Femmes
490 700 actifs, soit 66 300 de plus
60 Actifs 424 440 100,0 490 749 100,0qu’en 1990. L’essentiel de cette crois-
- ayant un emploi 374 363 88,2 421 559 85,9sance s’explique par la progression du 40 - chômeurs* 46 966 11,1 67 934 13,8
nombre de femmes actives (+ 40 000). - militaires
du contingent 3 111 0,7 1 256 0,3Parmi les salariés, les femmes travaillent 20 1990 1999
Inactifs 346 810 381 362plus souvent à temps partiel : 33 % 1990 1999
âge0contre 7 % pour les hommes. *chômeurs au sens du recensement15 à 19 25 à 29 35 à 39 45 à 49 55 à 59
20 à 24 30 à 34 40 à 44 50 à 54 60 à 64
Source : Insee - Recensements de la population Source : Insee - Recensements de la population
L’activité professionnelle se contracte
aux âges extrêmes. Les jeunes retardent
Taux d'activité par sexe et âge en 1990 et 1999
leur entrée sur le marché du travail et
1990 1999prolongent leurs études. Les plus âgés Haute-Garonne
Hommes Femmes Hommes Femmes
partent de plus en plus tôt à la retraite.
Population de 15 à 59 ans 76,9 61,8 76,9 66,6Ainsi, entre 60 et 64 ans, 17 % des
dont moins de 25 ans 34,3 27,9 26,6 20,9personnes sont encore actives en 1999
Source : Insee - Recensements de la populationcontre 21 % en 1990.
Une activité moindre dans le sud Chômage prononcé à Toulouse et dans le sud
Taux d'activité par commune en 1999 Taux de chômage par commune en 1999
TARN-ET-GARONNETARN-ET-GARONNE
Villemur- Villemur-
sur-Tarn sur-TarnGERS
GERS Fronton TARN Fronton TARN
GrenadeGrenade
ToulouseToulouse
Saint-LysSaint-Lys
Muret RevelRevel MuretVillefranche-de- Villefranche-de-Lauragais Lauragais
AuteriveCarbonne CarbonneAuterive
Cazères CazèresAUDE AUDE
Saint- Saint-Salies- Salies-Gaudens Gaudensdu-Salat du-Salat
Montréjeau
Montréjeau
HAUTES- HAUTES-ARIEGE Proportion (en %) ARIEGE Proportion (en %) PYRENEES PYRENEES
plus de 60 plus de 14
de 53 à 60 de 9 à 14
de 50 à 53 Bagnères- de 6 à 9Bagnères-
de-Luchonde-Luchon ESPAGNE ESPAGNEmoins de 50 moins de 6
Source : Insee - Recensement de la population 1999Source : Insee - Recensement de la population 1999
4
Tarn
Tarn
Save
SaveGaronne
Garonne
Gers
Gers
Ba
ï
se
Ba
ï
se
Ariège
Ariège
Agout
Agout
© Insee 2000 - IGN 1999© Insee 2000 - IGN 1999
La moitié des chômeurs recensés Croissance du parcelle aura connu un rythme annuel de
dans le département résident à Toulouse, de logementscréation d'emplois de 1,3 %, loin
devant le Lot deuxième département de les trois quarts dans l'agglomération
la région avec 0,4 %. La progression de toulousaine. Plusieurs explications peu- Effet direct de la progression démo-
l’emploi salarié (+ 15 % sur la période) vent être avancées : Toulouse est en par- graphique, le parc de logements de la
tie victime de son dynamisme et exerce Haute-Garonne s’accroît et dépasse enexplique cette évolution ; l’effectif des
une forte attractivité sur les personnes 1999 le seuil de 500 000. L’augmen-non-salariés baissant lui de 3 %. En
1999, sur les 421 600 personnes ayant à la recherche d’un emploi ; de plus, tation du nombre de logements est
un emploi, 88 % sont salariées. contrepartie du poids des universités, principalement le fait des résidences
une part des étudiants restent sur place principales (+ 23 %). Depuis 1990,
pour chercher un emploi une fois leurs plus de 97 % des nouveaux logementsLe dynamisme de la Haute-
études terminées ; si nombre de familles ont été construits dans les arrondis-Garonne va de pair avec un niveau de
chômage élevé (14 % de la population s’installent à Toulouse car un de ses sements de Toulouse et Muret. Dans
active). Sur les 68 000 personnes se membres y a trouvé un emploi, il l’arrondissement de Saint-Gaudens, le
déclarant au chômage en 1999, 58 % arrive souvent que le conjoint ou un renouvellement du parc est plus faible
autre membre de la famille se retrouve avec moins de 2 000 résidences princi-sont des femmes. Le chômage mascu-
au chômage. Ainsi, plus du tiers des pales construites depuis 1990. Près de lalin se renforce (11 %) sans toutefois
atteindre celui des femmes (17 %). chômeurs recensés en 1999 habitaient moitié du parc de logements date d’avant
Entre 1990 et 1999, la durée du dans un autre département en 1990. 1949. Dans cet arrondissement, plus du
chômage s’est allongée. Contrairement à Faible en effectif dans la moitié sud du tiers des logements sont des résidences
département, le chômage est parfois d’un secondaires. Par ces aspects, l’habitat du1990, la majorité des chômeurs recher-
niveau élevé à l’échelle des communes. sud de la Haute-Garonne se rapprochechent un emploi depuis plus d’un an.
de celui des départements voisins de
Répartition des logements Répartition des ménages l’Ariège ou des Hautes-Pyrénées.
selon leur nombre par type en 1999
milliers de personnes
160
En Haute-Garonne, seulementHaute-Garonne Haute-Garonne Nombre % 140
51 % des occupants d’une résidence1990
120
1999
100 principale en sont propriétaires enEnsemble des logements 505 877 100,0
80 1999, soit le taux le plus faible des
Résidences principales 446 875 88,3 60 départements de la région. L’accès à laLogements occasionnels 4 899 1,0
40
propriété marque le pas dans le dépar-Résidences secondaires 18 100 3,6
20
Logements vacants 36 003 7,1 tement, après une longue période de0
1 2 3 4 5 et plus
Taille des ménages croissance. A l’instar des autres villes
Source : Insee - Recensements de la populationSource : Insee - Recensement de la population 1999 universitaires et en raison de la forte
Dissociation du lieu de domicile et du lieu de travail De nombreuses constructions autour de Toulouse
Proportion des actifs travaillant hors de leur commune de résidence Evolution du nombre de résidences principales par commune
TARN-ET-GARONNE TARN-ET-GARONNE
Villemur- Villemur-sur-Tarn sur-Tarn
GERS Fronton TARN Fronton TARN
GERS
Grenade Grenade
ToulouseToulouse
Saint-LysSaint-Lys
Revel Muret RevelMuret Villefranche-de-Villefranche-de-
LauragaisLauragais
Carbonne Auterive AuteriveCarbonne
Cazères CazèresAUDE AUDE
Saint- Saint- Salies-Salies-Gaudens Gaudens du-Salatdu-Salat
Montréjeau Montréjeau
HAUTES- HAUTES- Taux d'évolutionARIEGE Proportion (en %) ARIEGEPYRENEESPYRENEES (en %)
plus de 87 plus de 31
de 79 à 87 de 24 à 31
de 69 à 79 de 13 à 24
Bagnères- Bagnères-de 53 à 69 de 5 à 13de-Luchon de-LuchonESPAGNE ESPAGNEmoins de 53 moins de 5
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Source : Insee - Recensement de la population 1999
5
Tarn
Tarn
Save
SaveNote méthodologique Pour en savoir plus
La population activ comprend la 6 PAGES Insee Midi-Pyrénées départementaux présentant les résultats définitifs de la
population ayant un emploi, les chô- phase de dénombrement du Recensement de la population de 1999, n° 34-09, n° 34-12,
ermeurs et, depuis le recensement de n° 34-31, n° 34-32, n° 34-46, n° 34-65, n° 34-81, n° 34-82, 1 trimestre 2000.
1990, les militaires du contingent.
« Un rééquilibrage démographique de l’aire urbaine de Toulouse », 6 PAGES Insee
Midi-Pyrénées, n° 37, mars 2000, (partenariat avec l’AUAT).
Le taux d?activit? à un âge donné
« Recensement de la population de 1999 : les grandes tendances régionales »,est le pourcentage de personnes actives
6 PAGES Insee Midi-Pyrénées, n° 40, septembre 2000.parmi la population de l’âge corres-
pondant. « Le dynamisme démographique de l’espace urbain », 6 PAGES Insee Midi-Pyrénées,
n° 41, septembre 2000.
Sont classées dans la rubrique ? ch?- « Population légale - Recensement de la population de 1999 », communes, cantons,
meurs ? les personnes de 15 à 65 arrondissements, fascicules départementaux, Insee, janvier 2000.
ans qui ne travaillent pas et se sont
« Evolutions démographiques 1982-1990-1999 », communes, cantons, arrondissements,déclarées « chômeurs » ou ont déclaré
unités urbaines 1999 et zones d’emploi, fascicules départementaux, Insee, à paraîtreexplicitement par ailleurs rechercher
e eaux 3 et 4 trimestres 2000.du travail.
« Tableaux références et analyses, exploitation principale », communes, cantons,
Cette définition est plus extensive que arrondissements, unités urbaines 1999 et zones d’emploi, fascicules
celle utilisée habituellement, fondée e edépartementaux, Insee, à paraître aux 3 et 4 trimestres 2000.
sur les normes du Bureau interna-
Les résultats sont également disponibles sur le Minitel « 3615 INSEE » et sur le sitetional du travail (BIT) et qui
internet « www.insee.fr ». Vous pouvez également demander le catalogue des produitsconduit à la publication régulière de
du Recensement de 1999, disponible à partir d'octobre 2000.taux de chômage départementaux.
Le logement est défini du point de
Résidences principales selon le statut d'occupation vue de son utilisation : c’est un local
et selon le type en 1990 et 1999séparé et indépendant utilisé, ou uti-
1990 1999lisable, pour l’habitation. Haute-Garonne
Nombre % Nombre %
Ensemble des résidences principales 100,0 446 875 100,0362 780On appelle m?nage l’ensemble des
selon le statut d'occupation :
occupants d’un même logement, Propriétaire 53,7 229 290 51,3194 785
Locataire : 147 314 40,6 198 085 44,3quels que soient les liens qui les
- d'un logement loué vide non HLM 28,1 138 400 31,0102 059unissent.é vide HLM 37 120 10,2 47 535 10,6
- d'un meublé ou d'une chambre d'hôtel 2,3 12 150 2,78 135
La population des m?nages Logé gratuitement 20 681 5,7 19 500 4,4
selon le type : constitue la principale composante
Maison individuelle ou ferme 195 114 53,8 234 911 52,6de la population totale. La popula-
Logement dans un immeuble collectif 43,6 202 402 45,3158 256
tion hors m?nages comprend les Autres* 9 410 2,6 9 562 2,1
personnes vivant en collectivité, dans
*Logement-foyer pour personnes âgées, chambre d'hôtel, construction provisoire, habitation de fortune, pièce des habitations mobiles ou en éta-
indépendante, louée, sous-louée ou prêtée, autres.
blissement sans adresse personnelle. Source : Insee- Recensements de la population
mobilité de sa population, Toulouse se passée à 2,5 en 1990 puis 2,3 en 1999.
Répartition des personnes
distingue par un nombre de locataires Vivre seul est de plus en plus fréquent.seules dans leur logement
important. L’arrondissement deselon l'âge en 1999 C’est le cas de plus de 150 000 person-
Toulouse compte seulement 47 % de nes en Haute-Garonne. A Toulouse, laHommes FemmesHaute-Garonne
Nombre%%Nombre propriétaires. Les habitants des arron- solitude touche à la fois une population
15 à 24 ans 13 021 19,1 15 463 17,8 dissements de Muret et Saint-Gaudens jeune et étudiante et une population
25 à 39 ans 25 143 36,9 18 309 21,1 sont pour les deux tiers propriétaires âgée ; au sud, il s'agit essentiellement
40 à 59 ans 16 922 24,8 15 515 17,9 de leur logement et logés à plus de de personnes âgées.
60 à 74 ans 7 640 11,2 16 910 19,5 80 % dans une résidence individuelle.
75 ans et plus 5 433 8,0 20 570 23,7
Ensemble 68 159 100,0 86 767 100,0
La taille des ménages se réduit :
Source : Insee - Recensement de la population 1999
de 2,9 personnes en 1975, elle est Eric AMBIAUD
6
e

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.