Le Limousin peine à retenir ses jeunes diplômés

De
Publié par

Le Limousin attire moins de jeunes de 20 à 29 ans qu’il n’en voit partir. Au jeu des migrations, la région perd des jeunes cadres et ingénieurs. Les partants occupent plus souvent un emploi stable dans leur nouvelle région ; un jeune arrivant sur quatre est étudiant. Paris et Toulouse sont les deux premières destinations des jeunes Limousins. Les arrivants viennent surtout des régions limitrophes et de l’Île-de- France.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Le Limousin peine
à retenir ses jeunes
diplômés
Le Limousin attire Études supérieures, recherche Limousin.
d’un premier emploi, mise en Ces mouvements de grande ampleur moins de jeunes de 20
couple… : les raisons de chan- entre régions modifient aussi le profil à 29 ans qu’il n’en voit par-
ger de région sont nom-tir. Rapporté à l’ampleur Migration des jeunes :breuses pour les jeunes. des migrations observées le Limousin légèrement déficitaireAlors que le Limousin à ces âges, ce défcit est
attire chaque année de toutefois faible.
nouveaux habitants, la ré-
gion accuse un défcit mi-
gratoire chez les jeunes
Au jeu des migra-
âgés de 20 à 29 ans, seule
tions, la région perd classe d’âge défcitaire.
des jeunes cadres et in- Ce défcit est cependant
génieurs. Les partants modéré au regard de l’am-
occupent plus souvent un pleur des mouvements in-
emploi stable dans leur terrégionaux observés à
nouvelle région ; un jeune ces âges. Si 16 000 jeunes
arrivant sur quatre est de 20 à 29 ans recensés
Pour 10 000étudiant. en 2006 en Limousin sont habitants
arrivés d’une autre ré-
85
gion au cours des cinq 0
Paris et Toulouse sont années précédentes, ils -60
-80les deux premières sont 17 000 à avoir quitté
le Limousin dans le même destinations des jeunes
temps pour aller vivre Limousins. Les arrivants
ailleurs. Ce défcit contri- Taux annuel de migration net des 20 à 29 ans avec le reste de la Franceviennent surtout des ré-
Migrations résidentielles sur 5 ansbue à réduire l’effectif de gions limitrophes et de l’Île-
Source : Insee, recensement de la population 2006cette tranche d’âge en de-France. - exploitation complémentaire
IGN - Insee 2009sociodémographique de la population, différencié des arri- Plus d'étudiants chez les jeunes arrivants,
les entrants et les partants ne partageant vants et des partants plus d'actifs chez les partants
pas les mêmes caractéristiques. Enfn, ils éclaire sur les raisons
s’ajoutent aux migrations de jeunes qui de ces mobilités. Ain-
67 8 21 4Partants
changent de commune au sein même de si, les jeunes qui sont
la région, pour accentuer les déséquilibres partis occupent plus
entre les territoires limousins. souvent un emploi Arrivants 59 11 26 4
que les jeunes arri-
vants. Et, les emplois Des migrations amples, Stables 69 12 13 6
qu’ils occupent sont
un défcit modéré
aussi plus stables.
Actifs ayant un emploi Elèves, étudiants, stagiairesUn déficit migratoire chez les 20-29 Les arrivants, quant
Chômeurs Autres inactifs
ans est le lot commun à beaucoup de à eux, sont plus fré-
Jeunes de 20 à 29 ans, arrivants, partants ou stables en régions françaises. En effet, seules l’Île- quemment étudiants
Limousin, selon leur type d'activité en 2006, en %
de-France et quelques régions dotées que les autres jeunes. Migrations résidentielles sur 5 ans avec le reste de la France
de très grandes agglomérations attirent La recherche d’un Source : Recensement de la population de 2006
- exploitation complémentaireles jeunes (Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, emploi serait donc
Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc- davantage un motif
Roussillon, Alsace, Aquitaine), au dépend de départ que d’ar- d’un diplôme universitaire de
e ede toutes les autres, qui sont donc dé- rivée pour les jeunes, tandis 2 ou 3 cycle, contre 22 % des
fcitaires. Le Limousin fgure parmi les que le désir de poursuivre des arrivants. Parmi les diplômés
régions où les mouvements de jeunes sont études supérieures engendre- ayant validé ainsi au moins trois
particulièrement nombreux. Mais il est rait presque autant d’entrées années d’études après le bacca-
peu défcitaire : rapporté à la population, que de sorties. lauréat, on compte trois départs
le défcit migratoire sur les 20-29 ans est pour deux arrivées. La région
trois fois plus faible qu’en Auvergne ou en perd ainsi de 300 à 400 jeunes Défcit de 300 à 400
Poitou-Charentes. « cerveaux » chaque année.jeunes « cerveaux »
En fait, c’est uniquement pour par an
les jeunes titulaires d’un di-Partir pour travailler,
Le niveau de diplôme des mi- plôme supérieur au baccalau-arriver pour étudier
grants permet d’affiner cette réat que le solde migratoire est
Les motivations des jeunes qui quittent analyse. Les jeunes diplômés du négatif en Limousin. Pour les
la région ou qui y arrivent sont diffciles à supérieur sont les plus mobiles : autres niveaux de formation,
appréhender à partir du seul recensement ils sont trois fois plus nombreux en particulier les formations
de la population. Celui-ci nous renseigne à changer de région que les professionnelles (CAP, BEP et
sur la situation de ces jeunes au moment non diplômés. En Limousin, les bac professionnel), les jeunes
du recensement, et non au moment de la jeunes partants sont plus diplô- arrivants sont plus nombreux
migration, qui a pu avoir lieu dans les cinq més encore que les arrivants. En que les partants.
années précédentes. Néanmoins, le profl particulier, 31 % sont titulaires
Davantage d'emploi en CDI pour les partants Les migrations résidentielles vues
par le recensement
Partants 67 23 6 3
Chaque personne recensée en France répond à une question sur sa
commune ou son lieu de résidence cinq ans auparavant. C’est ainsi
Arrivants que le recensement de la population appréhende les migrations 58 27 10 4
résidentielles. Il ne saisit donc pas, en particulier, les
intermédiaires : une personne qui habite la même commune aux
Stables 65 22 7 6
deux dates peut très bien avoir changé de commune de résidence
entre-temps.
Contrat à durée Contrat à durée déterminée Les caractéristiques sociodémographiques des migrants sont
indéterminée (CDI) (CDD) et intérim
connues au moment de leur recensement, et non lors de leur migra-Emplois en alternance, Autres (non salariés,
emplois jeunes et emplois tion, qui a pu intervenir à tout moment au cours des cinq années aides familiaux)
aidés
précédentes. La population des 20-29 ans retenue dans l’étude,
Jeunes en emploi de 20 à 29 ans, arrivants, partants ou sta- pour laquelle le Limousin enregistre un solde migratoire négatif,
bles en Limousin, selon leur type de contrat, en 2006, en %
rassemble donc des personnes qui ont pu migrer entre 15 et 29 Migrations résidentielles sur 5 ans avec le reste de la France
ans. De même, des arrivants ou des partants recensés en emploi
Source : Recensement de la population de 2006
pouvaient être élèves ou étudiants au moment de leur migration. - exploitation complémentaire
INSEE Limousin - janvier 2010Déficit migratoire pour les jeunes les plus diplômés Jeunes arrivants de
l’étranger : beaucoup
e eDiplôme universitaire de 2 ou 3 cycle
d’étudiants
er1 cycle
Si 16 000 jeunes habitants du Limousin Baccalauréat général
sont venus d’une autre région française,
Baccalauréat professionnel
plus de 2 000 autres résidaient dans
BEP un pays étranger cinq ans avant d’être
CAP recensés en Limousin. Trois sur dix
viennent d’un pays de l’Union euro-Inférieur au CAP ou BEP
péenne, dont un tiers du Royaume-Uni.
-400 -300 -200 -100 0 100 200
Quatre sur dix résidaient dans un pays
Solde migratoire annuel du Limousin pour les 20-29 ans selon leur diplôme, en nombre
d’Afrique, principalement au Maroc. Ces de migrants
Migrations résidentielles sur 5 ans avec le reste de la France jeunes venus de l’étranger ne sont pas
Source : Recensement de la population de 2006 - exploitation complémentaire tous de nationalité étrangère : 20 % ont
la nationalité française.
de trois jeunes partants pour Jeunes ingénieurs Plus encore que les autres jeunes mi-
deux arrivants, sont les cadres grants, ceux qui viennent de l’étranger et cadres : deux
de catégories A ou B de la fonc- privilégient l’espace urbain. Plus de six partants pour un
tion publique et les techniciens. sur dix vivent dans l’aire urbaine de arrivant Ce défcit migratoire de jeunes Limoges. Beaucoup arrivent, il est vrai,
L’analyse par catégorie socio- cadres et techniciens a sans pour poursuivre leurs études. Parmi ces
professionnelle renforce ce doute des explications mul- jeunes venus de l’étranger, les étudiants
constat. Les catégories supé- tiples, dont en particulier la diff - sont aussi nombreux que les actifs en
rieures, les plus mobiles, sont culté à trouver un emploi à hau- emploi. Plus d’un quart de ces jeunes
celles pour lesquelles le Limou- teur de son niveau de formation possèdent d’ailleurs, lors du recense-
esin accuse le plus fort défcit dans une région caractérisée ment, un diplôme universitaire de 2
migratoire. Parmi les jeunes par le poids des très petites en- eou 3 cycle.
occupant un poste d’ingénieur treprises. Le souhait de quitter
ou de cadre d’entreprise en une région adoptée seulement Pouvoir d’attraction
Limousin, un sur deux est un pour le temps des études est
de Paris et Toulousenouvel arrivant. Pour chacun de également un facteur qui peut
ces arrivants, on comptabilise jouer. Pour autant, le retour Paris et Toulouse sont à égalité les deux
par ailleurs deux autres jeunes à la région de naissance ne premières destinations des jeunes Limou-
qui sont partis du Limousin et concerne qu’une minorité des sins. C’est d’ailleurs avec les deux régions
occupent un poste équivalent migrants : un jeune partant sur Île-de-France et Midi-Pyrénées que se fait
ailleurs. Les autres catégories six ; de même, un jeune arrivant l’essentiel du défcit migratoire des 20-29
les plus défcitaires, avec plus sur six est né en Limousin. ans, alors que le Limousin est au contraire
excédentaire dans ses échanges de jeunes
avec l’Auvergne, Nord-Pas-de-Calais et
Espace urbain, espace rural l’Aquitaine.
Les raisons professionnelles semblent
Un espace urbain est un ensemble, d’un seul tenant, constitué motiver les départs vers Paris davantage
d’une ou plusieurs aires urbaines et des communes multipolarisées que les départs vers les autres capitales
qui s’y rattachent. régionales : les jeunes Limousins ayant
Espace urbain de Limoges : ensemble de 87 communes, com- migré vers Paris sont 70 % à exercer une
posé des deux aires urbaines contiguës de Limoges (78 communes) activité professionnelle au moment du
et Saint-Junien (4 communes), auxquelles s’ajoutent 5 communes recensement, contre 50 % de ceux qui
multipolarisées. Dans cet espace vit 38 % de la population du sont partis à Toulouse et 40 % de ceux qui
Limousin. habitent à Clermont-Ferrand.
Espace urbain de Brive-Tulle : ensemble de 65 communes, com-
posé des deux aires urbaines contiguës de Brive-la-Gaillarde (33
L’espace urbain de Limoges communes) et Tulle (22 communes), ainsi que de 10 communes
attire un jeune arrivant sur multipolarisées. Cet espace rassemble 18 % des Limousins.
deuxLe Limousin compte deux autres espaces urbains, autour de Guéret
(28 communes) et d’Ussel (17 communes). Le reste du territoire Les jeunes arrivants en Limousin viennent
régional constitue l’espace rural. surtout des régions limitrophes, dont au
INSEE Limousin - janvier 2010à Limoges sont les plus diplô-
Université de Limoges : quatre étudiants sur més : 31 % sont titulaires d’un
edix sont bacheliers d’une autre académie diplôme universitaire de 2 ou
e 3 cycle, contre 22 % dans l’es-
pace urbain de Brive-Tulle et Poursuivre ses études après le bac est un des principaux motifs de mobilité
19 % dans l’espace rural.chez les jeunes. L’attractivité de l’enseignement supérieur en Limousin, et
Au jeu des migrations entre les en particulier du pôle universitaire de Limoges, ne se dément pas.
régions françaises, l’espace ur-À la rentrée universitaire 2008, l’Université de Limoges accueille 14 %
bain de Limoges gagne des étu-d’étudiants de nationalité étrangère, une proportion proche de la moyenne
diants mais perd des jeunes en nationale. Chez les doctorants, un étudiant sur quatre est étranger.
emploi, de sorte qu’il est au total
Parmi les étudiants français de l’Université de Limoges, 40 %, soit 4 600
légèrement défcitaire sur cette
jeunes, ont obtenu leur bac en dehors de la région. Plus le cycle est élevé,
tranche d’âge. Pour les autres
plus les bacheliers des autres académies sont présents : un tiers des effectifs
espaces urbains de la région,
en licence, la moitié en master, 56 % en doctorat. Le bassin de recrutement
au contraire, les échanges de
de l’Université de Limoges déborde les limites régionales, en particulier sur
jeunes avec les autres régions
la Dordogne, l’Indre et la Charente.
françaises sont équilibrés, alors
En première année à l’Université, parmi les nouveaux bacheliers, inscrits que l’espace rural limousin ac-
pour la première fois, seuls 28 % ont obtenu leur bac en dehors de l’aca- cuse un défcit.
démie. Mais nombreux sont les étudiants attirés par Limoges après une
première inscription dans une autre université. Ils sont 2 200 dans ce cas,
Limoges attire aussi venant souvent des universités proches : Poitiers, Toulouse et Clermont-
Ferrand. Le recrutement est largement tourné vers l’extérieur de l’académie les jeunes habitants
à l’École nationale supérieure d’ingénieurs de Limoges (ENSIL) et dans les du rural
formations de troisième cycle. Si ces dernières sont assez peu nombreuses
Les déménagements au sein à Limoges, l’académie se distingue en se classant en troisième position
de la région s’ajoutent aux fux pour le nombre de formations dite « rares », c’est-à-dire des formations de
interrégionaux pour modifer la troisième cycle dispensées dans une seule académie. Bien que les effectifs
carte des jeunes en Limousin. ainsi formés soient limités, cette spécifcité participe à l’attrait de l’ensei-
Au cours des cinq dernières gnement supérieur limousin pour des étudiants d’autres régions.
années, 28 % des 20-29 ans ont
Source : Université de Limoges, Tabul 2008-2009, septembre 2009 changé de commune au sein de
la région. Les mouvements se
premier rang l’Aquitaine, ou de font surtout vers Limoges : l’es-
l’Île-de-France. La moitié rési- pace urbain de Limoges gagne
dent dans l’espace urbain de 350 jeunes chaque année par 29 rue Beyrand
Limoges, et deux sur dix dans son solde migratoire net avec 87031 Limoges cedex
Tél 05 55 45 20 07 celui de Brive-Tulle. Un jeune le reste du Limousin. Ceci fait
Fax 05 55 45 20 01 arrivant sur quatre s’installe plus que compenser le léger
néanmoins dans l’espace rural. déficit qu’il enregistre avec
Informations statistiques 08 25 88 94 52
Limoges, ville universitaire, les autres régions françaises.
attire les étudiants et les jeunes Ces migrations internes à la
diplômés. Les trois quarts région contribuent à amplifer
des jeunes arrivants recensés les écarts de densité de jeunes
comme étudiants résident dans entre les territoires : les 20-29
l’espace urbain de Limoges. ans représentent 8 % des habi-www.insee.fr
Parmi les jeunes arrivants qui tants du rural contre 14 % dans
Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye sont actifs, ceux qui habitent l’aire urbaine de Limoges.Rédacteur en chef Frédéric Châtel
Mise en forme Martine Herny, Chantal Desbordes
Impression GDS Imprimeurs
Maquette iti communication
Prix 2,70 euros
Catherine Lavaud,
Dépôt légal : janvier 2010 Geneviève Simonneau
Code SAGE : FOC106124
ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2010
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes
issus du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable
de l’IGN et au paiement auprès de cet organisme des redevances corres-
pondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.