Le logement en Nord-Pas-de-Calais : quelles dépénses pour les ménages ? - Le logement social est-il un habitat transitoire ?

De
Publié par

Dans le Nord-Pas-de-Calais, en 2001, environ 345 000 ménages, soit 23% de l'ensemble des ménages, vivent dans un logement social, principalement dans un logement HLM. La mission du secteur social est d'aider les ménages ayant des difficultés pour se loger décemment dans le secteur privé. À cet égard, les logements HLM ont permis d'améliorer le niveau de confort sanitaire et de réduire les situations de surpeuplement pour les ménages à bas revenus. Cependant, devant l'importance du nombre de ménages logés dans le secteur social, et tandis que les capacités d'accueil sont limités, il est nécessaire d'examiner si les logements sociaux sont utilisés par les ménagescomme une première étape vers la propriéte, et vécus comme un habitat transitoire pour revenir vers le secteur libre.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins

5Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Dans le Nord-Pas-de-Calais, en 2001, environ 345 000 ménages, soit 23% de l’ensemble des
ménages, vivent dans un logement social, principalement dans un logement HLM.
La mission du secteur social est d’aider les ménages ayant des difficultés pour se loger
décemment dans le secteur privé. À cet égard, les logements HLM ont permis d’améliorer le
niveau de confort sanitaire et de réduire les situations de surpeuplement pour les ménages à
bas revenus (cf. chapitre 4). Cependant, devant l’importance du nombre de ménages logés
dans le secteur social, et tandis que les capacités d’accueil sont limitées, il est nécessaire
d’examiner si les logements sociaux sont utilisés par les ménages comme une première étape
vers la propriété, et vécus comme un habitat transitoire pour revenir vers le secteur libre.
Des éléments de réponse sont donnés à l’aide de l’étude du profil des locataires du secteur
social et du secteur privé en fonction de leur âge et de leur génération. L’examen de la mobilité
entre 1997 et 2001 des ménages donne également des renseignements sur le caractère
transitoire ou non de l’habitat en logement social.
Les habitants du Nord-Pas-de-Calais vivent plus fréquemment en logement social queLa part de ménages
l’ensemble des Français : 23,5% contre 19,4% en 2001. Cette proportion est restée stable survivant en logement
la période 1992-2001, le nombre de logements sociaux ayant progressé au même rythme quesocial diminue avec
les autres logements dans le Nord-Pas-de-Calais (taux de croissance de respectivement +7,3%
l’âge et +6,7%).
La proportion de personnes vivant en logement social varie cependant en fonction des
générations. Dans le Nord-Pas-de-Calais comme en France, les générations les plus récentes
sont plus souvent locataires que leurs aînées, sauf dans le cas des générations de 1914-1920
et de 1921-1927. Ainsi, tandis que 30% des 25-29 ans habitent dans le secteur social, cette
proportion se réduit à 12% pour les 60-64 ans.
Au sein d’une même génération, la proportion de locataires du social diminue avec l’âge dans
le cas de la France entière, mais ce résultat est moins visible à l’échelle de la région (cf.
graphiques 1 et 1 bis). À cet égard, les enquêtes logement exploitées dans ce dossier n’offrent
que trois périodes d’analyse au sein d’une même génération, ce qui est insuffisant pour
conclure. Il serait nécessaire de prolonger ultérieurement cette étude lorsque de nouvelles
données seront disponibles, avec l’enquête logement 2006 par exemple.
La diminution de la proportion de locataires du secteur libre avec l’âge est cependant plus
importante, en particulier au sein des générations les plus jeunes (cf. graphiques 2 et 2 bis).
Ainsi, les locataires du secteur libre changent plus souvent de statut d’occupation que ceux du
secteur social.
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°78 - Décembre 2004 515 Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Graphiques 1 et 1 bis : Proportion de locataires du secteur social selon l’âge et la génération
Nord-Pas-de-Calais France% %
40 40
1963-1969
1963-196930 301956-1962 1914-1920
1970-1976
1956-1962 1914-19201970-19761921-192720 201935-1941
1942-1948
1949-1955 1928-1934
1949-1955
1942-1948 1928-193410 10
1935-1941 1921-1927
0 0
20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75ans ans
Source : Insee, Orha - Enquête logement 1992, 1996 et 2001-2002
Guide de lecture : Le graphique 1 représente la proportion de personnes locataires du
secteur social selon la classe d’âge des individus et leur génération. Les résultats donnés
par les trois dernières enquêtes logement (1992, 1996 et 2001-2002) permettent de
suivre l’évolution des générations sur une période récente de neuf ans. Il est également
possible de considérer une tranche d’âge donnée et de regarder sa situation aux
différentes enquêtes, ce qui revient à comparer des générations différentes au même âge.
Les points correspondant à une année d’enquête donnée (par exemple le dernier point de
chaque courbe pour l’année 2001) donnent une photographie de la population cette
année-là.
Par exemple, dans le Nord-Pas-de-Calais, 32% des personnes de la génération 1963-
1969 sont locataires du secteur social en 1992. En 2001, elles ne sont plus que 24%. À
40 ans, les personnes de la génération 1956-1962 sont plus souvent locataires du secteur
social (25%) que la génération 1949-1955 au même âge (18%).
Graphiques 2 et 2 bis : Proportion de locataires du secteur libre selon l’âge et la génération
Nord-Pas-de-Calais France% %
40 40
1970-1976
1963-196930 30
1963-1969
1970-197620 20 1949-1955
1956-19621956-1962 1914-19201914-1920
1942-1948 1921-19271928-1934
10 10 1942-19481949-1955
1935-1941
1935-1941 1921-1927 1928-1934
0 0
20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75ans ans
Source : Insee, Orha - Enquête logement 1992, 1996 et 2001-2002
Les Cahiers de l’Orha - Décembre 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 525Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Changer de statut d’occupation ne signifie pas nécessairement devenir propriétaire, unLa mobilité des
ménage locataire du secteur libre pouvant, par exemple, devenir locataire du secteur social.ménages vivant
Il est alors nécessaire d’examiner la mobilité des ménages entre 1997 et 2001, pour préciseren HLM en 2001
les parcours suivis par les ménages en termes de logement.
Les locataires du secteur social se composent des locataires du secteur HLM conventionné ou
non, des locataires des autres secteurs sociaux non soumis à la loi de 1948 et des locataires
d’un logement soumis à la loi de 1948 (cf. Définitions). Ainsi, les ménages habitant un
logement HLM représentent environ 85% de la totalité des ménages vivant en secteur social
dans le Nord-Pas-de-Calais en 2001. Étudier l’évolution du statut d’occupation de ces
ménages entre 1997 et 2001 permet d’évaluer le niveau d’accession à la propriété des
locataires du secteur social, en comparaison avec les locataires du secteur libre.
Dans la région, 87% des ménages locataires des HLM en 2001 le sont depuis au moins quatreLes propriétaires
ans. En effet, 74% des ménages locataires des HLM en 2001 habitaient le même logement ensont moins souvent
1997, et 13% habitaient dans une autre HLM (cf. tableau 1). Pour ces ménages, qui résidentissus du secteur
dans le secteur social depuis au moins quatre ans, le logement social n’apparaît pas comme
locatif HLM que du un habitat transitoire à court terme. La mobilité est comparable parmi les ménages locataires
secteur locatif privé du secteur libre en 2001, dont 67% n’avaient pas déménagé depuis 1997, et 20% étaient
locataires d’un autre logement dans le secteur libre (cf. tableau 1 bis).
Parmi les locataires vivant en HLM en 2001, la part de ceux qui étaient locataires du secteur
privé en 1997 s’élève à près de 8%. Quitter le secteur libre pour emménager dans le secteur
HLM permet en effet de payer un loyer plus faible, ou d’occuper un logement plus grand ou
de meilleure qualité. La proportion des ménages qui étaient propriétaires en 1997 est
d’environ 4%. Leur emménagement dans le secteur HLM est essentiellement dû à un
changement de situation matrimoniale : une séparation, un divorce ou un veuvage.
Parmi les ménages propriétaires de leur logement en 2001, qu’ils soient accédants ou non,
3% étaient locataires du secteur social en 2001, et 5% locataires du secteur privé. Pourtant,
le nombre total de locataires du secteur social est supérieur à celui du secteur libre (345 000
contre 253 000 en 2001) : ainsi, les locataires du secteur HLM deviennent moins souvent
propriétaires (ou accédants) que les autres ménages locataires. Cette conclusion peut être
nuancée en fonction de l’âge du chef de ménage et du type de famille.
Les couples avec un ou plusieurs enfants sont parmi les types de ménages les plus mobiles entrePasser du HLM à la
1997 et 2001. En général, ils n’ont pas changé de statut lorsqu’ils ont déménagé : lespropriété est surtout
locataires du secteur social l’étaient déjà, et les locataires du secteur libre louaient déjà un
le fait des couples
logement de ce secteur. Si la part des ménages propriétaires qui habitaient précédemment le
avec enfant(s) ou des secteur HLM est faible, autour de 6%, c’est pourtant la plus élevée parmi les différents types
ménages jeunes de ménages (cf. tableau 1 ter).
Plus l’âge avance, et plus la part des ménages propriétaires en 2001 et qui étaient locataires
en 1997 diminue (cf. tableau 2 ter). Avant 30 ans, âge où la mobilité est la plus fréquente,
les ménages propriétaires de leur logement en 2001 étaient 26% à venir du secteur locatif
libre, et 21% du secteur locatif social. Entre 30 et 40 ans, l’écart se creuse entre la part des
propriétaires qui étaient auparavant locataires du secteur libre (18%) et ceux qui habitaient
précédemment un logement social (9%). Entre 40 et 50 ans, la part des ménages propriétaires
en 2001 qui étaient locataires en 1997 se réduit à près de 6%, et devient négligeable au-delà
de 50 ans.
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°78 - Décembre 2004 535 Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Seulement 4% des ménages locataires d’un logement HLM en 2001 étaient propriétaires deQuelques locataires
leur logement en 1997. Les familles monoparentales sont plus souvent concernées : 8% d’entredu secteur HLM
elles étaient propriétaires avant d’emménager en HLM. Le déménagement peut correspondreétaient auparavant
à un changement récent de la situation matrimoniale du ménage (séparation, divorce ou
propriétaires veuvage). Ce type de mobilité concerne aussi plus souvent les personnes ayant entre 50 et 64
ans : dans cette tranche d’âge, 8% des ménages locataires du secteur HLM étaient auparavant
propriétaires.
Les informations apportées par les enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002 montrent,Une habitation
en conclusion, que le secteur social, loin d’être un habitat transitoire, s’apparente à unede longue durée
habitation de longue durée pour les ménages qui y résident. D’une part, avec l’âge, la
proportion des ménages locataires du secteur social diminue plus faiblement que la proportion
des ménages locataires du secteur libre. D’autre part, peu de propriétaires sont issus du
secteur locatif HLM. Les logements sociaux sont ainsi une structure d’accueil de long terme pour
près de 15% des ménages de la région.
Les Cahiers de l’Orha - Décembre 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 545Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Tableau 1 : Statut d’occupation au 1er janvier 1997 des locataires HLM
en 2001 en fonction de l’état matrimonial
Unités : %, points
Statut PersonnesMénages Familles Couples Ensemble
d’occupation seules constitués monoparentales sans enfant avec enfant(s) des ménages
au 01/01/1997 de personnes
sans lien familial
Propriétaire 3 ±2 5 . 8 ±4 5 ±4 2 ±1 4
Locataire HLM 11 ±4 11 ±10 16 ±6 6 ±4 16 ±4 13
Autre locataire 8 ±3 14 ±11 8 ±4 7 ±4 8 ±3 8
Autres 0 0 0 0 0 0
(1)N’ayant pas déménagé 76 ±5 63 ±17 65 +/-7 81 ±6 74 ±5 74
Total 100 100 100 100 100 100
Tableau 1 bis : Statut d’occupation au 1er janvier 1997 des locataires du secteur libre
en 2001 en fonction de l’état matrimonial en 2001
Unités : %, points
Statut PersonnesMénages Familles Couples Ensemble
d’occupation seules constitués monoparentales sans enfant avec enfant(s) des ménages
au 01/01/1997 de personnes
sans lien familial
Propriétaire 4 ±2 4 ±7 21 ±8 2 ±2 4 ±3 6
Locataire HLM 4 ±2 7 . 4 ±4 5 ±3 8 ±4 5
Autre locataire 21 ±4 15 ±13 19 ±9 17 ±5 24 ±7 20
Autres 1 ±1 0 . 1 ±1 1 ±1 2 ±3 1
(1)N’ayant pas déménagé 69 ±5 74 ±14 55 ±10 75 ±6 62 ±8 67
Total 100 100 100 100 100 100
Tableau 1 ter : Statut d’occupation au 1er janvier 1997 des propriétaires
en 2001 en fonction de l’état matrimonial en 2001
Unités : %, points
Statut PersonnesMénages Familles Couples Couples Ensemble
d’occupation seules constitués monoparentales sans enfant avec enfant(s) des ménages
au 01/01/1997 de personnes
sans lien familial
Propriétaire 4 ±2 9 ±14 11 ±5 4 ±1 9 ±2 7
Locataire HLM 1 ±1 0 - 0 - 1 ±1 6 ±2 3
Autre locataire 2 ±1 3 ±6 2 ±3 3 ±1 8 ±2 5
Autres 0 . 0 . 0 . 0 . 0 . 0
(1)N’ayant pas déménagé 92 ±3 85 ±17 87 ±6 92 ±2 77 ±3 85
Total 100 100 100 100 100 100
(1) N’ayant pas déménagé, ne résidant pas en France métropolitaine ou n’étant pas l’occupant en titre du logement.
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002
Guide de lecture : En 2001, parmi les familles monoparentales locataires d’HLM (cf.
tableau 1), 65% n’avaient pas déménagé au cours des quatre dernières années. Cette
proportion est estimée avec un intervalle de confiance de 5 points, c’est-à-dire qu’elle se
situe entre 60% et 70% (cas d’un sondage aléatoire simple). Dans le secteur libre (tableau
1 bis), 55% des familles monoparentales n’avaient pas déménagé au cours des quatre
dernières années. L’intervalle de confiance pour cette estimation est de 10 points.
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°78 - Décembre 2004 555 Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Tableau 2 : Statut d’occupation au 1er janvier 1997 des locataires HLM
en 2001 en fonction de la tranche d’âge en 2001
Unités : %, points
Statut d’occupation Moins de Entre 30 Entre 40 Entre 50 65 ans Ensemble
au 01/01/1997 30 ans et 39 ans et 49 ans et 64 ans et plus des ménages
Propriétaire 0 . 4 ±2 4 ±3 8 ±4 3 ±3 4
Locataire HLM 12 ±4 17 ±5 13 ±6 9 ±4 11 ±5 13
Autre locataire 10 ±4 11 ±4 7 ±4 4 ±3 5 ±4 8
Autres 1 ±1 2 ±2 2 ±2 1 ±1 1 ±2 2
(1)N’ayant pas déménagé 77 ±5 65 ±6 74 ±7 78 ±6 79 ±7 74
Total 100 100 100 100 100 100
Tableau 2 bis : Statut d’occupation au 1er janvier 1997 des locataires du secteur privé
en 2001 en fonction de la tranche d’âge en 2001
Unités : %, points
Statut d’occupation Moins de Entre 30 Entre 40 Entre 50 65 ans Ensemble
au 01/01/1997 30 ans et 39 ans et 49 ans et 64 ans et plus des ménages
Propriétaire 0 . 8 ±4 10 ±5 9 ±4 9 ±5 6
Locataire HLM 2 ±2 6 ±3 8 ±5 10 ±6 3 ±4 5
Autre locataire 17 ±4 34 ±7 20 ±6 16 ±6 12 ±7 20
Autres 2 ±1 1 ±1 1 ±3 1 ±1 2 ±3 1
(1)N’ayant pas déménagé 80 ±4 51 ±7 61 ±8 66 ±8 75 ±9 67
Total 100 100 100 100 100 100
Tableau 2 ter : Statut d’occupation au 1er janvier 1997 des propriétaires en 2001
en fonction de la tranche d’âge en 200
Unités : %, points
Statut d’occupation Moins de Entre 30 Entre 40 Entre 50 65 ans Ensemble
au 01/01/1997 30 ans et 39 ans et 49 ans et 64 ans et plus des ménages
Propriétaire 4 ±5 10 ±3 10 ±3 5±2 3 ±1 7
Locataire HLM 21 ±10 9 ±3 2 ±2 1±1 0 . 3
Autre locataire 26 ±11 18 ±4 4 ±2 0±1 0 . 5
Autres 2 ±3 2 ±1 1 ±1 1±1 0 . 1
N’ayant pas déménagé(1) 47 ±12 61 ±5 83 ±3 92 ±2 97 ±1 85
Total 100 100 100 100 100 100
(1) N’ayant pas déménagé, ne résidant pas en France Métropolitaine ou n’étant pas l’occupant en titre du logement.
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002
Guide de lecture : En 2001, parmi les locataires d’HLM (cf. tableau 2), 11% des ménages
dont la personne de référence a entre 30 et 39 ans habitaient dans le secteur locatif libre
à la date du 1er janvier 1997. Cette proportion est estimée avec un intervalle de
confiance de 4 points, c’est-à-dire qu’elle se situe entre 7% et 15% (cas d’un sondage
aléatoire simple). Dans le secteur libre (tableau 2 bis), 34% des ménages dont la personne
de référence a entre 30 et 39 ans habitaient un autre logement dans le secteur locatif libre
à la date du 1er janvier 1997. L’intervalle de confiance pour cette estimation est de 7
points.
Les Cahiers de l’Orha - Décembre 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 565Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Encadré 1
Qui sont les locataires du secteur social ?
Des personnes assez jeunes, vivant seules
ou dans une famille monoparentale, ouvriers ou employés
Les personnes de référence des ménages habitant dans un logement social sont en général
assez jeunes : en 2001, près de 45% d’entre elles ont moins de 40 ans et seulement
19% ont plus de 65 ans. Dans l’ensemble du parc locatif, seulement 30% des personnes
de référence ont moins de 40 ans et 24% ont plus de 60 ans.
En 2001, un peu moins d’un tiers des locataires du secteur social de la région vivent
seuls, 15% sont des familles monoparentales. Si les couples avec ou sans enfant(s)
représentent la majorité des locataires, la proportion de familles monoparentales, et
notamment de femmes avec enfants, est supérieure de 8 points à celle de l’ensemble du
parc.
Les employés et les ouvriers sont sur-représentés dans les logements sociaux, au
contraire des cadres, professions intermédiaires et professions intellectuelles supérieures
qui sont proportionnellement moins nombreux. En effet, plus d’un tiers des personnes de
référence occupant un logement social sont ouvriers, un tiers sont employés, et seulement
2,5% sont cadres ou exercent une profession intellectuelle supérieure en 2001. Seulement
13,7% des retraités sont locataires du secteur social en 2001.
Le revenu total annuel moyen des ménages vivant en secteur social est moins élevé que
celui des autres ménages (16 900 euros contre 27 000 euros), y compris les ménages
locataires du secteur libre (20 000 euros annuels moyens). Le revenu des ménages du
secteur social est en moyenne plus faible que celui des locataires du secteur privé mais il
est aussi moins dispersé : la moitié des ménages habitant un logement social a un revenu
annuel moyen inférieur à 15 000 euros et un quart dispose d’au plus 10 000 euros. Dans
le secteur privé, si la moitié des ménages touche au moins 16 000 euros, un quart perçoit
moins de 9 000 euros de revenu annuel.
Un peu moins d’un tiers des ménages du secteur social sont considérés comme des
ménages pauvres, c’est-à-dire que leur revenu annuel par unité de consommation est
inférieur à 7 300 euros. Les ménages modestes, à savoir ceux qui possèdent un
revenu annuel par unité de consommation compris entre 7 300 euros et 10 903 euros,
représentent 28% des ménages vivant en secteur social en 2001.
Entre 1992 et 2001, en euros constants, le revenu annuel moyen des ménages habitant
en secteur social a diminué de 1% tandis que celui des ménages occupant un appartement
du secteur libre a augmenté de 6,6%. Les ménages vivant en secteur social ayant des
revenus moins élevés que ceux du secteur libre, ils reçoivent davantage d’aides au
logement. En 2001, 60% des ménages vivant dans un logement social ont perçu une aide
au logement, contre 17% dans le secteur libre.
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°78 - Décembre 2004 575 Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Encadré 2
Portraits des ménages habitant dans un logement social
Les couples d’actif(s) avec enfants,
soit 47% des ménages du secteur social
Le chef de famille a un emploi, le plus souvent en tant qu’ouvrier ou employé. Le ménage
a un ou deux enfants et habite un logement adapté à sa taille. Les ménages de cette classe
sont parmi les plus aisés des locataires du secteur social, avec un revenu annuel moyen
par unité de consommation s’élevant à 12 646 euros. Par conséquent, parmi ces
ménages, 45% seulement reçoivent une aide au logement (allocation de logement ou aide
personnalisée au logement), et 12% sont touchés par la pauvreté. Les trois quarts des
ménages n’ont pas déménagé depuis 1997. Ceux qui l’ont fait étaient, pour la majorité
d’entre eux, déjà locataires du secteur social.
Les retraités,
soit 20% des ménages du secteur social
Le chef de famille est âgé de plus de 65 ans et vit le plus souvent seul ou en couple sans
enfant. La moitié des ménages de cette classe occupe son logement depuis plus de douze
ans et quatre ménages sur cinq depuis plus de quatre ans. Parmi les ménages de cette
classe, 52% seulement perçoivent des aides au logement et moins de 15% sont touchés
par la pauvreté. La plupart des logements sont légèrement sous-peuplés ; ils ne sont jamais
surpeuplés. Près de 70% d’entre eux sont composés de moins de trois pièces.
Les ménages isolés avec de faibles revenus,
soit 17% des ménages du secteur social
Ces ménages sont composés de familles monoparentales et de personnes seules. La
personne de référence, le plus souvent une femme, est inactive pour les deux tiers des
ménages. Sinon, elle est active avec un emploi. La taille du logement, inférieure ou égale
à quatre pièces, est généralement adaptée à celle du ménage. Le revenu par unité de
consommation du ménage est très faible : 6 629 euros en moyenne. Cette classe comporte
ainsi 66% de ménages pauvres et 22% de ménages modestes. Du fait de leurs faibles
revenus, 90% des ménages de ce groupe perçoivent une aide au logement. C’est
l’ensemble où les ménages ont le plus déménagé entre 1997 et 2001 : un tiers d’entre
eux ont changé de logement. Pour la plupart, ils étaient auparavant déjà locataires du
secteur HLM ou du secteur libre.
Les Cahiers de l’Orha - Décembre 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 585Le logement social est-il un habitat transitoire ?
Encadré 2 (suite)
Les ménages dont la personne de référence est au chômage,
soit 16% des ménages du secteur social
Le chef de famille a moins de 65 ans. Il est le plus souvent au chômage et cherche un
emploi d’ouvrier ou d’employé. Le revenu par unité de consommation de ces ménages est
donc très faible (6 286 euros en moyenne) : 78% sont des ménages dits pauvres et 15%
sont considérés comme des ménages modestes. Ils perçoivent, pour près de 86% d’entre
eux, une aide au logement. Les logements sont normalement peuplés ou légèrement sous-
peuplés. Ils comportent en général quatre pièces. Ce sont des logements anciens,
construits avant 1974 pour la moitié d’entre eux. Plus de 60% de ces logements sont des
maisons individuelles. Près des trois quarts de ces ménages n’ont pas déménagé depuis
1997. Ceux qui l’ont fait étaient très souvent déjà locataires du secteur social.
Tableau 3 : Caractérisation des quatre catégories de ménages
vivant en logement social en 2001
Unités : euros, %, nombre
Retraités Couples aisés Ménages isolés Chômeurs Ensemble
Revenu annuel moyen
des ménages (en euros) 13 879 21 919 11 044 12 087 16 920
Revenu annuel moyen
des ménages par unité
de consommation 11 525 12 646 6 629 6 286 10 408
Part des ménages percevant
une aide au logement (en %) 52 45 90 86 60
Nombre moyen de personnes
dans le logement 1,4 2,9 2,7 3,1 2,6
Source : Insee, Orha - Enquête logement 2001-2002
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°78 - Décembre 2004 59

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.