Le logement en Nord-Pas-de-Calais : un parc en mutation face à des besoins diversifiés - Les logements du Nord-Pas-de-Calais et leur spécificité -

De
Publié par

En 2001, le Nord-Pas-de-Calais compte 1 678 450 logements, dont 1 523 530 résidences principales, soit 90,8% du parc, auxquelles s'ajoutent 65 900 résidences secondaires ou occasionnelles (3,9%) et 89 000 logements vacants (5,3%). La part des logements occasionnels et secondaires reste à peu près identique entre 1996 et 2001. Celle des logements vacants, après une période de stabilité jusque 1996, diminue au rythme de 5 800 par an au profit des résidences principales.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

1
Les logements
du Nord-Pas-de-Calais
et leur spécificitéLes Cahiers de l’Orha - Avril 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 81Les logements du Nord-Pas-de-Calais et leur spécificité
En 2001, le Nord-Pas-de-Calais compte 1 678 450 logements, dont 1 523 530 résidences
principales, soit 90,8% du parc (cf. tableau 1), auxquelles s’ajoutent 65 900 résidences
secondaires ou occasionnelles (3,9%) et 89 000 logements vacants (5,3%). La part des
logements occasionnels et secondaires reste à peu près identique entre 1996 et 2001. Celle
des logements vacants, après une période de stabilité jusque 1996, diminue au rythme de
5 800 par an au profit des résidences principales.
Tableau 1 : Répartition des logements du Nord-Pas-de-Calais
par catégorie de logement en 1996 et 2001
Unités : nombre, %
1996 2001 Évolution annuelle
Catégorie de logement Effectif Effectif en %
%%
Résidences principales 1 448 254 1 523 534 +1,0
89,4 90,8
Résidences secondaires 52 778 65 907
+4,5
ou occasionnelles 3,3 3,9
Logements vacants 118 307 89 009
-5,5
7,3 5,3
Résidences principales 1 619 339 1 678 450 +0,7
100,0 100,0
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1996 et 2001-2002
Depuis 1996, la croissance annuelle moyenne de 1% des résidences principales est sansUne démographie du
commune mesure avec la faible progression de la période précédente qui atteignait à peineparc plus dynamique
0,4%. Ainsi depuis 1996 la démographie du parc régional rattrape-t-elle le rythme nationalces dernières années
qui, a contrario, a quelque peu fléchi : +1,3% de croissance annuelle entre 1992 et 1996 et
+1% entre 1996 et 2001.
Le parc des résidences principales construites entre 1949 et 1990 a augmenté d’environ
5 600 logements par an (cf. tableau 2). La part des logements construits après 1990 reste
faible (8,1%) comparée à la situation nationale (12,4%). Le dynamisme observé ces cinquante
dernières années est donc dû en grande partie à la réoccupation de logements vacants et à
la restructuration du parc ancien, très important dans le Nord-Pas-de-Calais.
Tableau 2 : Répartition des résidences principales selon la période de construction
Unités : nombre, %
Nord-Pas-de-CalaisNord-Pas-de-Calais Évolution France
1996 2001 annuelle 2001
Date d’achèvement Effectif % Effectif % en % en milliers
Avant 1949 618 791 611 167 8 145
-0,2542,7 40,1 33,2
Entre 1949 et 1974 444 667 467 709 7 800
+1,0230,7 30,7 31,8
Entre 1975 et 1989 315 979 320 922 5 538
+0,3121,8 21,1 22,6
1990 et après 68 817 123 736 3 042
+12,454,8 8,1 12,4
Total 1 448 254 1 523 534 24 525
+1,02100,0 100,0 100,0
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1996 et 2001-2002
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°75 - Avril 2004 91 Les logements du Nord-Pas-de-Calais et leur spécificité
Le confort du parc régional et en particulier des logements des bassins industriels s’est nettementUn confort en progrès
amélioré ces dernières années (cf. graphique 1). La région garde cependant un retard par rapportmais encore parfois
à la moyenne nationale (-2,5% en 2001), estimé à huit ans de rattrapage au rythme actuel.insuffisant
En 1992 près de 14% du parc n’avaient pas les éléments de confort sanitaires élémentaires
(W.-C. et salle de bains), contre 6% en 2001. La construction neuve plutôt faible sur cette
période ne peut expliquer à elle seule ce rattrapage. Les politiques publiques de réhabilitation
du patrimoine existant, relayées par le secteur privé, ne sont certainement pas étrangères à
l’amélioration générale du confort.
Ceci se confirme par les données sur le chauffage central : 84,5% des logements en sont
aujourd’hui équipés sur la région contre 92% en France. De même 56% des logements du
Nord-Pas-de-Calais ne comportent aucun défaut soit 8 points de moins qu’en France. S’il y a
progression du confort, ce n’est pas pour l’instant massivement vers le tout confort comme dans
d’autres régions à fort taux de construction neuve : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes,
mais vers une amélioration des logements plus anciens dont la qualité était dégradée.
Graphique 1 : Évolution de la répartition des résidences principales selon le niveau de confort sanitaire
100
Nord-Pas-de-Calais 1992
Nord-Pas-de-Calais 1996
80 Nord-Pas-de-Calais 2001
France 2001
60
40
20
0
Sans confort Confort insuffisant Confort acceptable Tout confort
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002
Le Nord-Pas-de-Calais se caractérise par un parc à forte dominante d’habitat individuel :Des logements collectifs
celui-ci représente presque 74% des logements contre 57% en France (cf. tableau 3).minoritaires dans un
Prédominant avant 1949, l’habitat individuel est redevenu très majoritaire dans la constructionparc traditionnellement
neuve depuis 1980, après la construction d’immeubles collectifs qui avait marqué les décennies
individuel précédentes. Le logement typique de la région est grand (plus de 70% des logements ont au
moins quatre pièces, contre 60% au plan national), individuel, avec un jardin de taille moyenne.
Il comprend une cave ou un grenier pour 70%, un garage pour 63% et une cuisine séparée pour
92%. Presque la moitié des logements sont sous-peuplés contre 41% au niveau national.
L’offre de logements collectifs aura été prépondérante après la guerre jusqu’en 1980, au
moment des trente glorieuses et de la pénurie de logements accentuée par le baby-boom.
De grands ensembles ont alors été construits : presque 30% des logements collectifs appar-
tiennent à un immeuble de plus de 50 logements contre seulement 18% au niveau national.
Les Cahiers de l’Orha - Avril 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 10
part en %1Les logements du Nord-Pas-de-Calais et leur spécificité
Le fait qu’il y ait peu d’immeubles collectifs de taille moyenne peut créer un contraste fort dans
certains quartiers ou certaines villes entre des barres de grande densité et un parc traditionnellement
individuel. Sachant que la maison semble correspondre le mieux aux souhaits des ménages, on
peut se demander quelles conséquences ce décalage peut avoir sur leur degré de satisfaction.
Tableau 3 : Répartition des résidences principales du Nord-Pas-de-Calais
selon le statut d'occupation et le type de logement
Unités : nombre, %
Type de logement Total
Statut d’occupation Individels Collectifs Autres
Effectif % Effectif % Effectif % Effectif %
Propriétaires 492 446 43,9 20 922 5,6 8 386 30,3 521 754 34,2
non accédants % 94,4 4,0 1,6 100,0
Accédants 308 122 27,5 17 900 4,8 2 229 8,1 328 251 21,5
% 93,9 5,5 0,7 100,0
Locataires en secteur 141 112 12,6 197 52,8 5 760 20,8 344 687 22,6
social 815
% 40,9 57,4 1,7 100,0
Autres locataires 112 971 10,1 132 35,3 7 532 27,2 252 640 16,6
137
% 44,7 52,3 3,0 100,0
Autres statuts 66 578 5,9 5 873 1,6 3 754 13,6 76 204 2,0
% 87,4 7,7 4,9 100,0
Total 1 121 229 100,0 374 647 100,0 27 659 100,0 1 523 534 100,0
% 73,6 24,6 1,8 100,0
Source : Insee, Orha - Enquête logement 2001-2002
La part des ménages propriétaires a légèrement augmenté passant de 53,6% en 1992 à 55,7%En ville, peu de propriétaires
en 2001. Cette proportion se situe dans la moyenne nationale mais n’est pas homogène à l’intérieuret beaucoup de logements
du Nord-Pas-de-Calais : dans les zones rurales situées hors bassins d’habitat et dans le périurbain,sociaux
trois ménages sur quatre sont propriétaires alors que seulement un tiers des ménages le sont dans
les villes-centres.
La part des locataires se situe globalement dans la moyenne nationale (39%). Le Nord-Pas-de-
Calais conserve toutefois sa spécificité vis-à-vis du parc social qui est sur-représenté. Si la part des
locataires en secteur social dans le total des locataires est inférieure à 50% en France, elle est
presque de 60% dans le Nord-Pas-de-Calais. Ceci étant, il ne s’agit pas d’une situation exception-
nelle mais plutôt d’une caractéristique de grande région urbaine qui se retrouve également en
Île-de-France ou en Rhône-Alpes.
À ce parc, s’ajoute un autre segment social : celui des anciens logements miniers gérés par la
Soginorpa. Il est difficile d’en estimer le nombre à partir de l’enquête logement, une partie étant
recensée avec les logés gratuitement (les ayants droit), l’autre avec les locataires du secteur privé.
Ces différents segments ont des caractéristiques bien différentes. Les logements des propriétaires
sont les plus spacieux et presque à 94% individuels. Le parc social est plus collectif et offre
un spectre de taille relativement étroit, centré sur des logements de trois et quatre pièces,
tandis que les logements loués en secteur libre, de taille plus diversifiée, offrent un plus
large éventail de choix pour les ménages (cf. graphique 2).
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°75 - Avril 2004 111 Les logements du Nord-Pas-de-Calais et leur spécificité
Il semble donc que le parc social se soit moins bien adapté que le secteur privé aux nouveaux
besoins de ménages de plus petite taille qu’auparavant. Cependant, le secteur social nordiste com-
porte une forte proportion de logements individuels avec 41% de maisons contre 17% en France,
ce qui constitue un aspect positif pour l’avenir.
Graphique 2 : Répartition des résidences principales du Nord-Pas-de-Calais
selon le nombre de pièces et le statut d’occupation
70
60
50
Propriétaire40
Locataire en secteur social
30 Locataire en secteur libre
20
10
0
1 ou 2 pièces 3 ou 4 pièces 5 pièces et plus
Source : Insee, Orha - Enquête logement 2001-2002
Les Cahiers de l’Orha - Avril 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 12
part en %

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.