Le Lot-et-Garonne : aperçu des principaux résultats du Recensement de la population 1999

De
Publié par

Evolution de la population de Lot-et-Garonne depuis 1990. Répartition par âge et par sexe de la population du département. Vieillissement de la population entre 1990 et 1999 : Une population âgée dans le nord et le sud-ouest mais plus de jeunes dans les agglomérations des vallées de la Garonne et du Lot. Résidences principales par type et par statut d'occupation. Répartition des logements par type. Répartition des ménages par taille. Taux d'activité par âge et par sexe. Evolution des actifs ayant un emploi en Lot-et Garonne. Répartition des actifs et des inactifs par type d'activité en Lot-et-Garonne. Graphiques, tableaux, cartes, définitions, calendrier prévisionnel de diffusion des résultats du RP 1999.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

LE DOSSIER
INSEE AQUITAINE
LE LOT-ET-GARONNE
Aperçu des principaux résultats
du Recensement de la Population de 1999
Département le moins peuplé
d’Aquitaine, 305 400 habitants en 1999, que la partie rurale en gagne 950. Cette évolution se
le Lot-et-Garonne se caractérise distingue de celles observées pour l’ensemble de la
région et de la France où population totale et popu-aussi par une population en légère
lation urbaine croissent sensiblement et simultané-diminution et vieillissante depuis 1990,
ment.
malgré l’apport de jeunes arrivants.
A l’image des grandes agglomérations, celle d’Agen,Le développement des résidences
qui comprend quatorze communes, fait exception etprincipales s’est surtout effectué
enregistre 1 500 habitants supplémentaires. Sa pro-
au profit des maisons individuelles.
gression entraîne celle de son arrondissement alors
En 1999, celles-ci représentent 80 % que les trois autres arrondissements déclinent, no-
du parc des logements. Parallèlement, tamment celui de Marmande.
la taille moyenne des ménages
Les 46 550 nouveaux arrivants se sont installés prin-
se réduit et s’établit à 2,3 personnes, cipalement dans les communes du sud-est, entre
suivant en cela la tendance nationale.
Lot-et-Garonne : Pyramide des âges en 1990 et 1999
Le Lot-et-Garonne compte 130 200 actifs.
âges
94
90Le taux d’activité des femmes 1990 84
78
de 15 à 59 ans a progressé 72
66
60pour dépasser 68 %,
54
48Hommes Femmes
il franchit même la barre des 80 % 42
36
30pour celles âgées de 25 à 49 ans. 24
18
12
6
0
2500 2000 1500 1000 500 00 500 1000 1500 2000 2500
âgesLa croissance de population que connaissait le
94
90
Lot-et-Garonne depuis le lendemain de la Première 1999 84
78
Guerre mondiale s’est interrompue entre les deux 72
66
derniers recensements. Le département compte 60
54
48305 400 habitants en 1999, soit environ 350 de Hommes Femmes
42
36moins qu’en 1990.
30
24
18C’est la partie urbaine du département, c’est-à-dire
12
6
l’ensemble des communes appartenant aux unités 0
2500 2000 1500 1000 500 00 500 1000 1500 2000 2500
urbaines, qui est responsable de ce léger tassement Les âges sont des âges atteints dans l’année
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)démographique. Elle perd 1 300 habitants pendantINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 33-1
JUILLET 2000Répartition par âge et par sexe de la population de Lot-et-Garonne La part des jeunes de moins de 20 ans a
1990 1999 diminué de 23,8 à 22 %, celle des 60
Age
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble ans ou plus a augmenté de 26,2 à
28,2 % et celle des 75 ans ou plus s’estDe 0 à 4 ans 7 337 7 023 14 360 6 554 6 432 12 986
De 5 à 9 ans 9 362 8 992 18 354 8 404 7 976 16 380 accrue d’un point pour atteindre
De 10 à 14 ans 9 713 9 240 18 953 9 580 9 083 18 663
10,9 %.
De 15 à 19 ans 10 952 10 221 21 173 9 911 9 302 19 213
De 20 à 24 ans 9 662 9 311 18 973 7 572 6 994 14 566 Ce sont les communes autour de
De 25 à 29 ans 9 976 9 911 19 887 8 684 8 612 17 296
Cancon, Monclar, celles des agglomé-
De 30 à 34 ans 10 089 10 336 20 425 9 252 9 698 18 950
rations de la vallée de la Garonne, deDe 35 à 39 ans 10 683 10 738 21 421 10 295 10 674 20 969
Tonneins à Agen et Puymirol, et de laDe 40 à 44 ans 10 995 10 900 21 895 10 372 10 744 21 116
De 45 à 49 ans 8 086 8 236 16 322 10 900 11 015 21 915 vallée du Lot, d’Aiguillon à Tour-
De 50 à 54 ans 7 879 7 982 15 861 10 211 10 674 20 885 non-d’Agenais, qui concentrent le plus
De 55 à 59 ans 8 710 9 373 18 083 8 012 8 339 16 351
de jeunes de moins de 20 ans. A l’oppo-
De 60 à 64 ans 9 289 10 128 19 417 8 296 8 668 16 964
sé dans les zones du sud-ouest et duDe 65 à 69 ans 9 134 10 498 19 632 8 609 9 653 18 262
nord du département, dépeuplement etDe 70 à 74 ans 5 435 6 029 11 464 8 024 9 599 17 623
De 75 à 79 ans 5 340 7 208 12 548 6 927 9 190 16 117 vieillissement prononcé se conjuguent.
De 80 à 84 ans 3 723 5 883 9 606 2 720 3 927 6 647
De 85 à 89 ans 1 632 3 531 5 163 2 304 4 537 6 841 Liée à une agriculture exigeante en
De 90 à 94 ans 460 1 360 1 820 762 2 093 2 855 main-d’œuvre, l’immigration étrangère
95 ans ou plus 84 324 408 146 651 797
a été forte dans le passé mais depuis
Dont 100 ans ou plus ND ND ND 8 70 78
1962 la part des étrangers diminue.
Total 148 541 157 224 305 765 147 535 157 861 305 396
Encore égale à 5,5 % en 1990, cetteerL'âge "0" ne comprend que les enfants nésentre le 1 janvier et la date du recensement
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif) proportion s’est réduite à 4,8%en
Garonne et Lot. Certains, moins nom-
Plus de jeunes dans les agglomérationsbreux, ont choisi le sud-ouest du dépar-
des vallées de la Garonne et du Lot
tement. Dans ces zones de faible
densité, ils représentent près de la moi-
tié de la population. Duras
Le vieillissement du département Castillonnès
Villeréal
Garonne Lauzuns’est accéléré
Fumel
SeychesEn dépit de cet apport de nouveaux arri-
Cancon LotMonflanquinvants, au demeurant relativement jeu- Marmande
Meilhan-
sur-Garonne Monclarnes puisque 64 % d’entre eux ont moins
Castelmoron-
de 40 ans et 34 % moins de 25, le Le-Mas- sur-Lot Villeneuve- Tournon-
d'Agenais sur-Lot d'Agenais
Lot-et-Garonne poursuit son vieillisse- Bouglon
Tonneins Ste-Livrade- Penne-
sur-Lot d'Agenaisment. Entre 1990 et 1999, l’âge moyen
Casteljalouxdu lot-et-garonnais est passé de 40,7 à
Prayssas Laroque-Port-
TimbautSte-Marie42,8 ans.
Damazan
Beauville
Agen
LavardacLot-et-Garonne : Structure par âge Houeillès
en 1999 des nouveaux arrivants
Puymirol%
35 LaplumeNérac
30 GaronneAstaffort
© INSEE-IGN 2000 Francescas25
Mézin
20
15 Gers En % de
Baïse la population totale10
Limite de canton Moins de 195
De 19 à 22
0
75 ans De 22 à 250/24 ans 25/39 ans 40/59 ans 60/74 ans
ou plus Les jeunes de moins de 20 ans 25 ou plus
Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif)Source : Insee-Recensement de la population 1999 (exhaustif)
INSEE AQUITAINE 2 Lot-et-Garonne : RP 1999Il convient de noter la forte réduction de
Une population âgée dans le nord et le sud-ouest
plus de 12 % du nombre de logements
vacants en Lot-et-Garonne, notamment
dans les petites communes rurales. Il
Duras
s’agit de la diminution relative la plus
Castillonnès importante d’Aquitaine.
VilleréalGaronne Lauzun
Les résidences secondaires enfin, dontFumelSeyches
le nombre s’est accru de prèsde800Cancon LotMonflanquin
Marmande
Meilhan- unités, soit + 10,7 %, représentent
sur-Garonne Monclar
5,3 % du nombre total de logements.
Castelmoron-
Le-Mas- sur-Lot Villeneuve- Tournon- Les taux les plus élevés se rencontrentd'Agenais sur-Lot d'Agenais
Bouglon
Tonneins Ste-Livrade- Penne- dans tout le nord du département et au
sur-Lot d'Agenais
sud-ouest, zones peu denses, éloignées
Casteljaloux
Prayssas
Laroque- des grands centres urbains.Port-
TimbautSte-Marie
Damazan
Beauville Caractéristiques d’une urbanisation
Agen
LavardacHoueillès modérée, les maisons individuelles do-
Puymirol minent dans l’ensemble du départe-
Nérac Laplume
ment. Elles représentent les quatre
GaronneAstaffort
cinquièmes des résidences principales.
© INSEE-IGN 2000 Francescas
Mézin
L’habitat collectif n’est significative-
Gers ment présent que dans quelques en-En % deBaïse
la population totale sembles urbains tels queLimite de canton
Moins de 25 Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Ton-
De 25 à 30
neins, Fumel, Foulayronnes, Astaffort et
De 30 à 35
Les personnes de 60 ans ou plus 35 ou plus bien sûr Agen.
Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif)
Dans l’ensemble, un rajeunissement
1999. Prèsd’un étranger sur trois a partant le nombre total de logements sensible des logements s’est opéré de-
moins de 25 ans. Une grande partie ré- s’accroissent plus vite que la popula- puis 1990. Près de 9 % des logements,
soit 13 000 unités, ont été achevés aprèsside dans la zone des confluents et dans tion : respectivement + 8,7 % et + 6,0 %
tout le nord du département, les deux en Lot-et-Garonne où la population est cette date et le nombre de logements
zones d’agriculture intensive de stable. Dans la région, qui connaît glo- construits avant 1949 s’est réduit, leur
Lot-et-Garonne. balement une progression démogra- part est ainsi passée de 46,5 % à 41,5 %.
phique de 4 %, ces taux atteignent La construction neuve se localise prin-
Le parc des résidences principales
+ 12,9 % et + 10,8 %. cipalement dans les communes des
augmente, la taille des ménages se
réduit
Résidences principales de Lot-et-Garonne par type et statut d’occupation
1990 1999Conformément à un phénomène géné-
Statut d'occupation et type
Nombre % Nombre %ral, lié pour l’essentiel à la diminution
Ensemble des résidences principales 117 231 100,0 127 444 100,0tendancielle de la taille des ménages, le
dont par statut d'occupation :
nombre de résidences principales et
Propriétaire 73 318 62,5 78 468 61,6
Locataire 35 611 30,4 41 253 32,3Répartition des logements
- d'un logement loué vide non HLM 27 652 23,6 31 504 24,7de Lot-et-Garonne par type
- d'un logement loué vide HLM 6 571 5,6 8 063 6,3
1999
Type de logement - d'un meublé ou d'une chambre d'hôtel 1 388 1,2 1 686 1,3
Nombre %
Logé gratuitement 8 302 7,1 7 723 6,1
Ensemble des logements 148 242 100,0
dont par type :
Maison individuelle ou ferme 97 824 83,4 105 069 82,4
Résidences principales 127 444 86,0
Logement dans un immeuble collectif 16 177 13,8 18 765 14,7
Logements occasionnels 1 101 0,7
Autres* 3 230 2,8 3 610 2,8
Résidences secondaires 7 804 5,3
* Logement-foyer pour personnes âgées, chambre d’hôtel, construction provisoire, habitation de fortune, pièce indépendante,Logements vacants 11 893 8,0
louée, sous-louée ou prêtée, autres
Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif) Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
Lot-et-Garonne : RP 1999 3 INSEE AQUITAINEagglomérations de Marmande, Ville-
Des résidences plus anciennes au nord et au sud-ouest
neuve-sur-Lot et la plupart des com-
munes des cantons entourant Agen,
principalement ceux de Laplume,Duras
Astaffort, Puymirol et Laroque-Tim-
Castillonnès
VilleréalGaronne baut.Lauzun
FumelSeyches
La répartition propriétaires-locataires
Cancon LotMonflanquin
Marmande des résidences principales s’est légère-Meilhan-
sur-Garonne Monclar
ment modifiée au profit des seconds qui
Castelmoron-
Le-Mas- sur-Lot Villeneuve- Tournon- passent de 30,4 à 32,4 %, mais les pro-d'Agenais sur-Lot d'Agenais
Bouglon
Tonneins Ste-Livrade- Penne- priétaires demeurent largement majori-
sur-Lot d'Agenais
taires.
Casteljaloux
Prayssas
Port- Laroque-
TimbautSte-Marie
Des progrès notables marquent égale-Damazan
Beauville
Agen ment le confort des résidences principa-
Houeillès Lavardac
les. Presque acquise en 1990, la
Puymirol
Nérac Laplume disparition des résidences principales
GaronneAstaffort sans baignoire ni douche est quasiment
© INSEE-IGN 2000 Francescas
Mézin achevée en 1999 : seul 1,7 % d’entre
elles ne bénéficie pas encore de ce stan-En % de l’ensemble
Gers
Baïse des résidences principales dard de confort. Par ailleurs, le taux
Limite de canton Moins de 35 d’équipement en chauffage central
De 35 à 45
atteint 75 %, ce qui représente une aug-
De 45 à 55
mentation de 11 700 unités en moins deDe 55 à 65
Les résidences principales construites avant 1949
65 ou plus 10 ans.Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif)
Les évolutions de l’habitat s’accompa-Des constructions récentes autour des grandes villes
gnent, en Lot-et-Garonne comme ail-
leurs, de la diminution régulière et
Duras ancienne du nombre de personnes par
ménage. La taille moyenne des ména-
Castillonnès
VilleréalGaronne ges lot-et-garonnais est tombée de 3,0Lauzun
en 1975 à 2,3 en 1999. Dans l’en-FumelSeyches
Cancon semble de la France, elle est de 2,4,LotMonflanquin
Marmande
Meilhan-
sur-Garonne altérée sensiblement par le “ poids ” deMonclar
Castelmoron- Paris (1,9).
Le-Mas- sur-Lot Villeneuve- Tournon-
d'Agenais sur-Lot d'Agenais
Bouglon
Tonneins Ste-Livrade- Penne- Ce phénomène est révélateur, entre au-
sur-Lot d'Agenais
tres, d’une forte progression des person-
Casteljaloux
Prayssas Laroque-Port-
TimbautSte-Marie
Damazan Lot-et-Garonne : Répartition
Beauville
Agen des ménages par taille
LavardacHoueillès Nombre de ménages (en milliers)
50
Puymirol
LaplumeNérac
1990
40
GaronneAstaffort 1999
© INSEE-IGN 2000 Francescas
Mézin 30
En % de l’ensemble 20Gers
des résidences principalesBaïse
Moins de 5 10Limite de canton
De 5 à 8
0De 8 à 10
1 2 3 4 5 ou plus
De 10 à 15 Nombre de personnes
Les résidences principales construites après 1990
15 ou plus Source : Insee - Recensements de la population
Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif) de 1990 et 1999 (exhaustif)
INSEE AQUITAINE 4 Lot-et-Garonne : RP 1999Personnes seules dans leur logement Pour les grandes aires urbaines, Ville- Définitions
en Lot-et-Garonne en 1999
neuve-sur-Lot est la plus affectée. Avec Population active totale : elle comprend les actifsHommes Femmes
ayant un emploi, les chômeurs et, depuis 1990,
Nombre % Nombre % un taux de chômage de 16,4 %, elle de-
les militaires du contingent.
15 à 24 ans 1 084 7,3 1 406 6,1 vance celle de Marmande qui se situe Population active ayant un emploi : cette déno-
25 à 39 ans 3 867 26,2 2 582 11,2
mination recouvre des personnes qui déclarentdans la moyenne départementale et
40 à 59 ans 4 458 30,2 3 859 16,7 aux recensements :
60 à 74 ans 3 095 21,0 6 452 28,0 Agen qui s’inscrit en deçà avec 13,1 %. - exercer une profession ou un emploi;
- aider un membre de leur famille dans sa profes-75 ans ou plus 2 265 15,3 8 747 38,0
sion, même sans être salariées.Ensemble 14 769 100,0 23 046 100,0 Après les quatre villes les plus impor-
Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif) Taux d’activité : dans une population donnée, iltantes du département, ce sont les com-
correspond au rapport entre le nombre de person-
nes actives et la population totale correspon-munes de la vallée du Lot qui sont lesnes isolées. En Lot-et-Garonne, leur
dante.
plus touchées. Port-Sainte-Marie, Ai-effectif est égal à 37 800 et concerne
Chômeurs au sens du RP : on considère comme
guillon, Castelmoron-sur-Lot,10 % de la population masculine et chô les personnes âgées de 15 à 65 ans qui
se sont déclarées, sur le bulletin individuel, sansSainte-Livrade-sur-Lot mais aussi14,6 % de la féminine. Parmi emploi et à la recherche d’un emploi. Les chô-
Monsempron-Libos, Montayral et Fu- meurs au sens du RP ne sont pas nécessairementles 60 ans ou plus, ces chiffres s’élèvent
inscrits à l’ANPE (Agence Nationale pour
mel dépassent 17 % de chômeurs. Dansrespectivement à 14,2 % et 31,5 %. l’Emploi).
certaines communes du rural isolé,si- Chômeurs au sens du BIT (Bureau International
Faible progression du Travail) : en application de la définition inter-tuées dans les cantons de Houeillèsau
nationale adoptée en 1982 par le BIT, les chô-de la population active
sud-ouest, de Seyches et Lauzun au meurs sont :
a) les personnes satisfaisant simultanément auxnord, de Monclar au centre et de Beau-Alors que sa population stagne ou se
critères suivants :
ville à l’est, les proportions de chô-replie légèrement entre 1990 et 1999, le - recherche d’un emploi,
- démarches effectives,
Lot-et-Garonne compte 200 actifs sup- meurs demeurent élevées en raison de
- disponibilité,
- absence d’occupation professionnelle au coursplémentaires. Dans le même temps, le leur faible densité de population active.
de la semaine de référence.
nombre d’emplois se réduit de 400, ce
Elles constituent la population sans emploi à la re-En revanche, le sous-emploi est moins
qui entraîne un accroissement du taux cherche d’un emploi (PSERE).
marqué dans les communes de moins
de chômage, selon le recensement, b) les personnes disponibles ayant trouvé un em-
de 500 habitants où le taux de chômage ploi qui commence ultérieurement.
d’un point, qui s’établit ainsi à 13,8 %.
se limite à 11,7 %. Il en est de même
Ce taux est différent du taux de chô-
des explique la baisse sensible du tauxdans l’ensemble des communes de
mage BIT (Bureau International du Tra-
d’activité des 15 à 24 ans. Entre 20 et 24moins de 5 000 habitants (12,6 %) où
vail) qui était de 12,3 % pour le
ans par exemple, celui des hommesréside la moitié de la population active
département en mars 1999.
perd 4 points et celui des femmes 8du département.
Les 18 000 chômeurs, au sens du recen- points. De la même façon, l’impact de
De plus en plus de femmes actives
sement, se répartissent également entre l’avancement de l’âge de départ à la re-
l’espace urbain et l’espace rural. A l’in- traite apparaît pour les hommes à partirLes grandes tendances de l’évolution de
térieur de chacun de ces espaces, le ni- la population active se retrouvent en de 55-59 ans et pour les femmes après
veau du chômage est variable. Lot-et-Garonne. La poursuite des étu- 60 ans.
Lot-et-Garonne : Taux 'activitd é par âge et par sexe
% %
100 100
80 80
Hommes Femmes
60 60
40 40
1990 1999 1990 1999
20 20
0 0
15 à 20 à 25 à 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à 15 à 20 à 25 à 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à
19 ans 24 ans 29 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans 19 ans 24 ans 29 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
Lot-et-Garonne : RP 1999 5 INSEE AQUITAINETaux d’activité par sexe et par âge
en Lot-et-Garonne (%) Les actifs ruraux travaillent dans leur commune de résidence
1990 1999
Taux d'activité
Hommes Femmes Hommes Femmes
des 15 à 59 ans 80,1 63,3 79,9 68,4
Duras
dont
moins de 25 ans 43,6 36,4 37,1 28,5
Castillonnès
VilleréalLa population active comprend : les actifs ayant un emploi, Garonne Lauzun
les chômeurs et les militaires du contingent
Source : Insee - Recensements de la population 1990 et 1999 Fumel
Seyches(exhaustif)
Cancon LotMonflanquin
Marmande
Meilhan-
sur-Garonne Monclar
A contrario, le taux d’activité féminin a
Castelmoron-
Le-Mas- sur-Lot Villeneuve- Tournon-fortement progressé pour tous les âges d'Agenais sur-Lot d'Agenais
Bouglon
Tonneins Ste-Livrade-moyens de 25 à 55 ans. Il s’est accru de Penne-
sur-Lot d'Agenais
5 points entre 1990 et 1999 et, pour la
Casteljaloux
Prayssas Laroque-Port-première fois, le taux d’activité des fem- TimbautSte-Marie
Damazanmes de 25 à 49 ans passe au-dessus de Beauville
Agen
Lavardacla barre des 80 %. De 15 à 59 ans, le Houeillès
Puymiroltaux d’activité des femmes atteint
LaplumeNérac
68,4 %. Bien qu’en nette progression
GaronneAstaffort
depuis 1990, il reste encore en dessous © INSEE-IGN 2000 Francescas
Mézin
de celui des hommes, 79,9 %.
En % de l’ensemble
Gers
Baïse des actifsAu total, entre les deux derniers recense-
Moins de 25ments, le nombre d’hommes actifs se ré-
Limite de canton
De 25 à 35
duit de 2 800 et celui des femmes actives
De 35 à 45
s’accroît de 3 000, aboutissant à un solde De 45 à 55Part des actifs travaillant et résidant dans la commune
55 ou plusfinal de 200 actifs supplémentaires. Source : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif)
Les taux d’activité les plus élevés se ren-
L’activité est plus forte dans les villes de la vallée de la Garonne
contrent surtout dans les communes de
la vallée de la Garonne, autour d’Agen,
de Marmande et de Tonneins. Plus que Duras
celle de Villeneuve-sur-Lot, ces trois
Castillonnès
Villeréalzones concentrent des industries des Garonne Lauzun
biens de consommation et intermédiai- FumelSeyches
res pour Agen, des biens d’équipement Cancon LotMonflanquin
Marmande
Meilhan-pour Marmande et des industries agri- sur-Garonne Monclar
coles et alimentaires pour Tonneins. Castelmoron-
Le-Mas- Villeneuve-sur-Lot Tournon-
d'Agenais sur-Lot d'Agenais
Bouglon
Tonneins Ste-Livrade-Que ce soit au niveau de l’arrondisse- Penne-
sur-Lot d'Agenais
ment, de l’aire urbaine ou de la zone
Casteljaloux
Prayssas Laroque-Port-d’emploi, toutes les zones connaissent
Ste-Marie Timbaut
Damazanune forte régression ou une faible pro- Beauville
Agen
gression des actifs ayant un emploi, hor- Houeillès Lavardac
mis celles d’Agen où leur progression Puymirol
Nérac Laplume
est la plus forte. L’espace à dominante
GaronneAstaffort
rurale, composé notamment de quel-
© INSEE-IGN 2000 Francescas
Mézin
ques bourgs importants, voit le nombre
global d’actifs ayant un emploi dimi- Gers En % de la population
Baïse âgée de 15 à 64 ansnuer sensiblement (-2,4 % en 9 ans).
Moins de 45Limite de cantonCependant celui de l’ensemble des
De 45 à 50
communes de 500 à 5 000 habitants De 50 à 55
De 55 à 60progresse de + 2,1 % grâce aux com- Taux d’activité des personnes de 15 à 64 ans
60 ou plusSource : Insee - Recensement de la population 1999 (exhaustif)munes sous faible influence urbaine
INSEE AQUITAINE 6 Lot-et-Garonne : RP 1999Évolution des actifs ayant un emploi en Lot-et-Garonne des aires d’Agen, de Villeneuve-sur-Lot
Actifs ayant un emploi Variation et de Marmande.
Libellé du zonage
99/90 (%)1990 1999
Arrondissements La plupart des actifs de ces trois zones
Agen 39 933 41 187 3,1
ne résident pas dans leur commune
Marmande 29 158 28 045 -3,8
d’activité, excepté pour les villes-cen-Villeneuve-sur-Lot 29 826 29 197 -2,1
Nérac 13 239 13 323 0,6 tres. Les proportions les plus fortes d’ac-
tifs résidant et travaillant dans la mêmeAires urbaines 1990
Agen 32 755 33 777 3,1 commune se situent dans les zones ru-
Villeneuve-sur-Lot 10 180 10 304 1,2
rales d’un axe nord-sud passant par Vil-
Marmande 10 980 10 651 -3,0
leréal - Castelmoron-sur-Lot - Mézin.
Espace à dominante urbaine 55 392 56 345 1,7
Pôles urbains 45 741 45 814 0,2
Sous l’effet conjugué du vieillissement,
Communes monopolarisées 8 174 8 918 9,1
des changements de comportement multipolarisées 1 477 1 613 9,2
d’activité et d’un apport migratoire, leEspace à dominante rurale 56 764 55 407 -2,4
Communes sous faible influence urbaine 11 769 11 928 1,4 nombre de retraités et autres inactifs
Pôles ruraux 14 949 14 233 -4,8 progresse de manière notable, soit
Périphérie des pôles ruraux 4 437 4 371 -1,5
3 000 personnes qui correspondent à
Communes rurales isolées 25 609 24 875 -2,9
1 % de la population totale. En 1999, les
Taille de commune
proportions d’actifs et d’inactifs de 15Communes de moins de 500 habitants 18 507 18 330 -1,0 de 500 à 4 999 52 904 54 008 2,1 ans ou plus sont pratiquement égales en
Communes de 5 000 à 9 999 habitants 15 089 14 562 -3,5
Lot-et-Garonne. de 10 000 à 19 999 6 698 6 257 -6,6
Communes de 20 000 à 49 999 habitants 18 958 18 595 -1,9
Jean-Pierre DUBAN
Villes-centres 1999
Communes rurales 42 233 42 572 0,8
Communes-centres 42 122 40 773 -3,2
Communes de banlieue 27 801 28 407 2,2
Les exploitations du recensement
Zones d'emploi 1994
Faisant suite aux opérations de dénombrement de
Bergerac 1 343 1 289 -4,0 la population, les exploitations statistiques des don-
Marmande-Casteljaloux 23 616 22 918 -3,0 nées du recensement de la population de 1999 se
font à partir des imprimés : bulletin individuel,Agen 56 310 57 248 1,7
feuille de logement et dossier d’immeuble collectif.Libourne-Montpon-Sainte-Foy-la-Grande 1 753 1 705 -2,7
Elles s’effectuent en deux temps, de manière àVilleneuve-sur-Lot-Fumel 29 134 28 592 -1,9
mettre à disposition le plus rapidement possible
Total département 112 156 111 752 -0,4 l’essentiel des résultats : dans un premier temps
l’exploitation principale, dans un deuxièmeSource : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
l’exploitation complémentaire.
Elles sont réalisées pour toutes les communes, dé-
partement par département, que ce soit pour l’ex-
ploitation principale ou pour l’exploitation
complémentaire.
Les premiers résultats, analysés dans ce document,
sont issus de l’exploitation principale.
L’exploitation principale consiste à dégager les
principales caractéristiques de la population et des
logements. Elle traite les questions simples. Toutes
les questions sur les logements et environ les troisRépartition des actifs et des inactifs par type d’activité en Lot-et-Garonne
quarts des questions sur les individus : âge et sexe,
1990 1999 activité (actifs/non actifs, salariés ou non, conditions
Type d'activité des 15 ans ou plus
d’emploi), formation, lieu de travail, lieu de rési-Effectif % Effectif %
dence antérieure... Ces questions sont exploitées sur
tous les bulletins. L’exploitation est exhaustive.Actifs 129 958 100,0 130 176 100,0
Dont Ayant un emploi 112 156 86,3 111 752 85,8 L’exploitation complémentaire qui aura lieu en sui-
vant permettra d’obtenir les résultats sur les ques-Chômeurs* 16 611 12,8 17 969 13,8
tions non traitées pendant l’exploitation principale,Militaires du contingent 1 191 0,9 455 0,4
principalement sur la catégorie socioprofessio-
nelle, l’activitééconomique et la description des fa-Inactifs 124 140 127 191
milles. Cette exploitation donnera des résultats
*Chômeurs au sens du recensement
pour un individu sur quatre (sondage au 1/4).
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 (exhaustif)
Lot-et-Garonne : RP 1999 7 INSEE AQUITAINECalendrier prévisionnel des résultats du recensement de la population 1999
Intitulé Date de parution Prix Contenu
Populations légales
- Cédérom France Février 2000 200 F
- Fascicules départementaux Janvier à février 2000 20 F Chiffres définitifs de la population
- Fascicule France Septembre/Octobre 2000 450 F Population totale, population municipale,
population sans doubles comptes
- Fascicule France pour les communes 50 F
de + de 2 000 habitants
Nomenclatures et Codes Composition communale des unités urbaines 1999
- Fascicule “ Composition communale Mai 2000 45 F Population sans doubles comptes des unités
des unités urbaines 1999 “ urbaines 1999
Évolutions démographiques 1990-1999 Populations définitives - Dénombrement des
logements provisoires
- Cédérom France Mai 2000 200 F Bases de données par communes, départements,
“ Population définitive - régions, zones d'emploi et nouvelles unités
urbaines 1999Logement provisoire “
Évolutions démographiques historiques Données définitives de population et de logements
ee- Fascicules départementaux 2 /3 trimestre 2000 40 F Naissances et décès définitifs
e- Fascicule France 4 90 F Évolutions rétrospectives depuis 1936 ou 1962
e- Cédérom France 4 250 F
“ Évolutions démographiques régions, zones d'emploi et unités urbaines 1999
1936 à 1999 “
e- Cartes administratives 2 trimestre 2000 20 F Présente le découpage communal du département
+ la population communale sans doubles comptesdépartementales
(PSDC)
- Recensement de la France Présentation des résultats définitifs de population
(synthèse cartographiée) : pour la France, ses départements, ses régions
Tome 1 Avril 2000 40 F Cartes thématiques départementales + commen-
Tome 2 Mi-2001 60 F taires
Résultats de l'exploitation principale Résultats sur les 11 thèmes à tous les niveaux
géographiques à partir de l'IRIS-2000
ee- Fascicules départementaux (tableaux) 3 /4 trimestre 2000 Population, Ménages, Activité, Formation,
- Cartes et graphiques Migration, Immigration, Nationalité, Navettes,
- Cédéroms départementaux Immeubles, Logements, Résidences principales
(bases de données, fichiers)
- Fascicule France (tableaux) Déc. 2000/Janv. 2001 Avec les résultats France : ajouts des thèmes
- Cédérom France (tableaux, Emplois et des résultats Mobilités
bases de données, fichiers)
eRésultats de l'exploitation au 1/20
e- Fascicule + Cédérom, France (tableaux) 2 trimestre 2001 Tous les thèmes du recensement niveaux
- Cédérom (fichier) Métropole, Régions, Départements
eeRésultats de l'exploitation 3 /4 trimestre 2001 Résultats sur les 11 thèmes cités ci-dessus, enrichis
complémentaire d'une analyse par Professions (PCS)* et par
Activités Économiques (NAF)** + le thème Famille- Fascicules régionaux (tableaux)
- Cartes et graphiques À tous les niveaux géographiques à partir de
l'IRIS-2000
- Cédéroms départementaux
(bases de données, fichiers)
e- Fascicule France (tableaux) 4 trimestre 2001 Avec les résultats France : ajouts des thèmes
Emplois *** et des résultats Mobilités****- Céderom France (tableaux,
bases de données, fichiers)
Le Dossier * PCS : Professions catégories socioprofessionnelles ; ** NAF : Nomenclature d'activités française ; *** Résultats
au lieu de travail ; **** Déplacements domicile/travail, domicile/études, résidence 1990/résidence 1999.
n° 33-1
Prix : 20 FF - 3,05€
Code Sage IAD33108
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux - Assistante
de rédaction : Mireille Dalla-Longa - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. : 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.frINSEE e© Insee 2000 - n° ISBN : 2-11-050108-1 - n° ISSN : 1253-8051 - Dépôt légal : 3 trimestre 2000
AQUITAINE Composition : Insee Aquitaine - Impression : Imprimerie De La Roque, tél. 05 56 38 63 56

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.