Le milieu associatif de 1983 à 1996 - Plus ouvert et tourné vers l'intérêt indiv

De
Publié par

En 1996, 20 millions de personnes ayant plus de 14 ans sont membres d'une association. C'est autant qu'en 1983, mais le développement individuel, à travers une activité collective (sport, culture...), a pris le pas sur la défense d'intérêts communs (syndicats, parents d'élèves...). Ce phénomène s'accompagne d'une ouverture du monde associatif à un public plus large que par le passé. Par ailleurs, les adhérents se contentent moins souvent de juste payer leur cotisation mais participent plus activement à la vie de l'association. Ainsi par exemple, 49 % des membres des associations de parents d'élèves participent aux activités alors qu'ils n'étaient que 27 % une quinzaine d'années plus tôt.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 542 SEPT EMBRE 1997
Prix : 15 F
Le milieu associatif de 1983 à 1996
Plus ouvert et tourné vers l’intérêt individuel
Emmanuelle Crenner, Division Conditions de vie des ménages, Insee
Les adhérents les plus nombreux se tour n 1996, 20 millions de personnes
nent vers des associations qui leur per-
ayant plus de 14 ans sont m em bresmettent de pratiquer une activité commune.Ed’une association. C’est autant Les clubs sportifs en sont l’exemple emblé
matique : 18 % des personnâgées de pluses qu’en 1983, mais le dével oppement indivi-
de 14 ans en sont membres, contre 15 % en
duel, à travers une activité collective (sport,1983. C’est le type d’adhésion le plus fré
culture...), a pris le pas sur la défense d’inquent actuellement té- (tableau 1).
Centrée sur l’accomplissement individuel, larêts communs (syndicats, parents d’élè-
montée des associations culturelles et spor
ves...). Ce phénomène sacco’ mpagne d’une tives s’accompagne du recul des associa
ouverture du mondeasso ciatif à unpubl ic tions de défense d’intérêts communs. Les
associations de parents d’élèves ne ras plus large que par le passé. P illear aurs, les
semblent plus que 8 % des parents concer
adhérents se contentent moins souvent denés, contre 12 % en 1983. De même, les
juste payer leur cotisation mais participent syndicats et groupements professionnels ne
comptent plus que 8 % des actifs concernésplus activement à la vie de l’association.
parmi leurs adhérents, contre 14 % en 1983.
Ainsi par exemple, 49 % des membres desParmi les personnes âgées, seules 16 %
associations de parents d’élèves partici- sont aujourd’hui membres d’un club du troi
sième âge, contre 21 % il y a 15 ans. Cettepent aux activités alors qu’ils n’étaient que
évolution pousse à assimiler les clubs du
27 % une quinzaine d’années plus tôt. troisième âge à la deuxième catégorie d’asso
ciations alors que par leurs activités ils pou
raient être considérés comme des associations
En 1996, plus de 20 millions de personnes centrées sur l’accomplissement individuel.
sont membres d’au moins une association,
soit 43 % des plus de 14 ans. Depuis 1983,
date de la dernière enquête réalisée par l’In
La fréquence des adhésions augmente
see sur ce sujet, il n’y a eu ni recul ni véritable
avec le niveau de vie du ménage
progression de la participation associative
et avec le diplôme
en France. La population concernée s’est
toutefois féminisée et a nettement rajeuni.En %
Que ce soit pour le sport, la culture, les
loisirs, la religion, la défense d’intérêts
personnels, l’entraide ou bien d’autres acti
vités encore, les associations demeurent un
moyen d’agir collectivement. M algré cela, le
type d’association qui a la préférence des
Français a quelque peu évolué.
Les associations de défense
d’intérêts communs sont en recul
On peut distinguer deux grands types d’as Champ : individus de 15 ans et plus
Lecture : Parmi les personnes appartenant aux ménages ayant dessociations : celles dont les adhérents se carac
revenus modestes (1er quartile) et dont la personne de référence n’a
térisent plutôt par une activité commune
aucun diplôme, seulement 27% sont membres d’une association ;
(sportive, culturelle, troisième âge, ...), et celles dans ce même quartile, cette proportion s’élève à 47 % lorsque la
personne de référence a fait des études supérieures. dont les adhérents s’associent pour défendre
des intérêts communs (propriétaires, anciens
Source : Enquête Permanente sur les Conditions de Vie des ména
combattants, parents d’élèves, syndicats, ...). ges, octobre 1996, Insee.
?
INSEE
PREMIERELes adhésions sont plus Degré de participation aux associations en 1983 et 1996
fréquentes dans les milieux En %
sociaux plus aisés
Adhérent à ce type d’association
Type d’associationToutes choses égales par ailleurs, les
adhérents sont plus nombreux parmi
1983 1996
les ménages qui ont un revenu et un
15 18Sportiveniveau de vie élevés : 58 % des per
dont simple adhérent 23 32sonnes appartenant au quart des mé
nages les plus aisés sont membres participant actif 60 52
d’au moins une association, contre exerce des responsab ilités 17 16
seulement 33 % de celles appartenant 21 16Troisième âge
au quart des ménages les plus modes
dont simple adhérent 60 53
tes (graphique 1).
participant actif 33 37
Sans doute, l’adhésion à une associa
exerce des responsab ilités 710
tion implique t elle souvent des frais,
12 8Parents d’élèvesdirects ou non, qui découragent les
dont simple adhérent 54 26personnes les moins favorisées. Les
participant actif 27 49adhésions les plus répandues, comme
exerce des responsab ilités 19 24celles à un club sportif ou à une asso
ciation culturelle, semblent ainsi être Syndicats ou groupements professionnels 14 8
fortement conditionnées par le niveau dont simple adhérent 63 55
de vie. Parmi le quart des ménages les participant actif 17 20
plus aisés, 25% des personnes sont
exerce des responsab ilités 20 25
membres d’un club sportif contre seu
Culturelle ou musicale 57
lement 12 % de celles faisant partie du
dont simple adhérent 35 25
quart des ménages les plus pauvres.
participant actif 48 51Il en va de même pour l’inscription à
exerce des responsab ilités 18 24une association culturelle ; les propor
Retraité d’une entreprise 57tions sont respectivement 11% et 16%.
dont simple adhérent 79 69
participant actif 18 17La participation associative :
exerce des responsab ilités 314une pratique culturelle
Locataires et propriétaires 55
La forte participation associative des
dont simple adhérent 64 55
personnes ayant un niveau de vie éle
participant actif 21 24
vé ne s’explique pas seulement par
exerce des responsab ilités 15 21
leur plus grande capacité à payer leur
Humanitaire 24cotisation. Même à niveau de ressour
dont simple adhérent 55 46ces égal, le niveau culturel est en soi
participant actif 32 33un facteur de participation associative.
exerce des responsab ilitésDans la plupart des cas, le montant de 13 21
l’adhésion à une association n’est que Religieuse, paroissiale 44
symbolique, les associations étant, le dont simple adhérent 28 24
plus souvent, à but non lucratif. Toutes participant actif 51 58
choses égales par ailleurs, un diplôme
exerce des responsab ilités 12 18
élevé favorise la participation associa
23Anciens élèves
tive. Ainsi, 60 % des personnes appar
dont simple adhérent 84 80
tenant à un ménage dont la personne
participant actif 12 12de référence a un diplôme supérieur
exerce des responsab ilités 48au bac sont membres d’une associa
53Anciens combattants, classe d’âgetion contre seulement 32 % des per
sonnes appartenant à un des dont simple adhérent 69 73
ménages dont la personne de réfé participant actif 22 15
rence n’a aucun diplôme. En particu exerce des responsab ilités 912
lier, l’adhésion aux associations
Champ : individus de 15 ans et plus sauf pour les associations de parents d’élèves, de retraités d’une entreprise, les syn
culturelles et, assez naturellement, dicats et clubs du 3eâge (voir Pour comprendre ces résultats)
l’adhésion aux associations d’anciens Lecture : 12% des personnes ayant des enfants en âge d’être scolarisés étaient membres d’association de parents d’élèves en
élèves sont sensibles au niveau d’étu 1983, contre 8% en 1996. Parmi les adhérents, 49% sont participants actifs et 24% exercent une responsabilité.
des. Depuis 1983, la fréquentation des Source : les chiffres de 1983 sont issus de l’enquête “ contacts entre les personnes ”, Insee/Ined et ceux de 1996 de l’En
quête Permanente sur les Conditions de Vie des ménages, octobre 1996, Inseeassociations a cependant tendance à
˚baisser dans les familles dont la per dins. Les clubs sportifs et les associa 20 000 habitants). De même, Paris et
sonne de référence est au moins bache-tions concernant les personnes son agglomération, qui concentrent
lière, tandis qu’elle se maintient chez âgées, comme les anciens combat les grandes éoles et les emplois de ca c
les moins diplômés. Les écarts entre tants, retraités d’une entreprise ou dres, sont les lieux de résidence privilé
diplômés et non diplômés tendent ain clubs du troisième âge et les associa giés des membres d’associations
si à se réduire (tableau 2). Autrement tions religieuses attirent, plus souvent d’anciens élèves.
dit, la montée des associations favori- les ruraux que les habitants des gran
sant le développement individuel et des agglomérations. La vie associative concerne
le recul de celles destinées à défendreDe la même manière, à Paris les ména de plus en plus toutes les
des intérêts collectifs s’accompa gnent ges ont un niveau de vie en moenney classes d’âge
d’une tendance à l’ouverture du monde plus élevé que dans le reste de la
associatif à un public plus large. France. A niveau de vie égal, les Pari En 1983, les associations étaient plu
siens sont encore moins souvent tôt dominées par les personnes d’âge
adhérents que les habitants des zonesmûr : 50 % des personnes âgées entreLes associations se féminisent
rurales. Certaines associations sont, 40 et 49 ans étaient membres d’asso
Les hommes sont plus souvent membres presque par définition, plus urbaines. ciations, contre seulement 32 % des
d’une association que les femmes : Ainsi, les associations de propriétaires plus jeunes (les moins de 25 ans). En
49 % des hommes ont déclaré en 1996 ou de locataires par exemple, sont quinze ans, la participation aux asso
être membres d’une association contre elles plus répandues dans les gran ciations des adultes âgés entre 25 et
37 % seulement des femmes. L’écart a des villes, où l’habitat collectif est 49 ans s’est affaiblie alors que celle
néanmoins diminué entre 1983 et 1996 :plus fréquent. Un Parisien sur dix estdes plus jeunes et celle des plus vieux
il y a 15 ans, 52% des hommes aientét membre d’une association de locatai a augmenté. Du coup, on rencontre,
membres d’associations, contre 34% res ou de propriétaires, et 7 % dans le aujourd’hui, à peu près autant d’adhé
des femmes. Plus souvent actives, plus reste de la région parisienne, contre rents dans chaque classe d’âge : 45 %
nombreuses parmi les plus diplô 2 % des personnes habitant en zone de personnes ayant entre 15 et 25 ans
més, les femmes sont aujourd’hui rurale et entre 3 et 7 % des personnes sont membres d’au moins une asso
plus proches du monde associatif habitant en agglomération selon sa ciation, 43 % des 25 39 ans, 46 % des
qu’il y a 15 ans. Certains types d’asso-taille (de moins de 10 000 à plus de 40 64 ans et 45 % des plus de 64 ans.
ciations sont surtout féquentées parr
des femmes et l’étaient déjà en 1983 : Adhésion à au moins une association en 1983 et 1996
associations de parents d’élèves, asso-
En %
ciations à caractère religieux et clubs
Adhésion à au moins une association
du troisième âge. Les hommes privilé
1983 1996gient les associations en relation avec
leur vie professionnelle comme les Âge
syndicats ou les associations de re 15 à 24 ans 32 45
traités d’une entreprise. Aujourd’hui 47 4325 à 39 ans
encore, ils sont plus nombreux à obte 50 4640 à 49 ans
nir des diplômes de grandes écoles
41 4650 à 64 ans
que les femmes, ce qui explique leur
Plus de 64 ans 45 45
surreprésentation parmi les membres
Taille de la commune
d’associations d’anciens élèves.
Zone rurale 43 44
Dans d’autres domaines, naguère plu
Agglomération (hors parisienne) 43 44tôt masculins, les femmes sont deve
Région parisienne (hors Paris) 44 42nues majoritaires. C’est le cas des
Paris 44 43associations à but humanitaire et des
Sexeassociations culturelles.
52 50Homme
34 39FemmeLa participation associative en
Diplôme de la personne de référence milieu rural
Aucun diplôme 30 32
En 1996, la participation aux associa C.E.P. 38 39
tions est tout aussi fréquente en zone
C.A.P., B.E.P. 44 43
rurale qu’en ville : 45 % des ruraux sont
B.E.P.C. 50 47
membres d’une association contre
Bac général 60 52
43 % des personnes vivant en agglo
Bac technique 53 52
mération (hors région parisienne) et
67 60Supérieur au bacenviron 40 % en région parisienne. Ce-
42 45pendant, les plus diplômés habitant Ensemble
plus souvent en agglomération, à di Champ : individus de 15 ans et plus
plôme égal, les ruraux sont plus souvent Source : les chiffres de 1983 sont issus de l’enquête “ contacts entre les personnes ”, Insee/Ined et ceux de 1996 de l’En
quête Permanente sur les Conditions de Vie des ménages, octobre 1996, Inseeadhérents aux associations que les cita-
¸Certains types d’associations rajeu contre seulement 41 % des adhérents Le niveau de vie du ménage correspond à
nissent plus que les autres comme lesen 1983. Cette plus grande implicationson revenu par équivalent adulte et résulte
associations d’anciens élèves ; les des adhérents est particulièrement du rapport entre le revenu global du mé
jeunes restent majoritaires dans les sensible pour les associations de pa nage et la somme des unités de consomma
clubs sportifs. rents d’élèves : en 1983 seuls 46 % tion (uc). Les unités de consommation sont
Les associations religieuses ou pa des membres d’associations de pa calculées avec l’échelle de l’O.C.D.E. qui af
roissiales ont de leur côté des difficul rents d’élèves étaient des participants fecte un coefficient d’une valeur de 1 à la
tés à renouveler leurs effectifs. Les actifs, contre près des trois quarts au personne de référence, de 0,5 à tous les autres
générations les plus jeunes sont en jourd’hui. Globalement, pour 10 types adultes du ménage et de 0,3 aux enfants.
1996 moins concernées par l’action d’associations sur les 12 sélectionnés Des analyses multi variées ont préalable
religieuse que leurs aînés, en tout caspar l’enquête, le degré d’engagement ment été effectuées, sous la forme de mo
pas suffisamment pour s’investir dans a augmenté. Les clubs sportifs sont dèles “ logit ”, pour vérifier l’importance des
une association. l’un des rares types d’associations au effets propres de chacun des critères d’ana
sein desquels le degré de participationlyse (âge, niveau de diplôme, niveau de
a diminué, puisqu’ils ont relativement vie...) toutes choses égales par ailleurs.Le degré d’investissement
moins de participants actifs qu’en La proportion d’adhérents aux associa individuel a augmenté
1983. De nouveau on peut voir dans tions de parents d’élèves est calculée sur
Les associations ne comptent pas plusce phénomène la marque d’un monde la population des personnes membres d’un
d’adhérents en 1996 qu’en 1983, mais associatif davantage tourné vers l’ac ménage comprenant au moins un enfant en
la participation est devenue un peu complissement individuel et récla âge de scolarisation.
plus active. L’investissement indivi mant, par conséquent, une plus La proportion d’adhérents à des syndicats
duel dans une association peut se me grande implication personnelle. ou groupements professionnels est cal
surer, entre autre, par le degré de culée sur les personnes exerçant ou ayant
participation. Un membre d’associa exercé une activité professionnelle.
tion peut être simple adhérent, c’est à Les membres d’associations de retraitésPour comprendre
dire soutenir les buts et les activités de d’une entreprise sont ceux parmi les an ces résultats
l’association sans pour autant y parti ciens actifs qui sont actuellement membres
ciper. Il est fréquent d’adhérer à des d’une association de ce type.
associations à but humanitaire ou Le dispositif d’enquêtes permanentes La part d’adhérents à des clubs du troi
d’autres associations de soutien par sur les conditions de vie des ménagessième âge est calculée sur la population
conviction sans jamais assister à la (EPCV) permet, depuis janvier 1996, d’étu des personnes âgées de plus de 60 ans.
moindre manifestation de ces associa dier chaque année l’évolution d’indicateurs
tions. D’autres adhérents peuvent par sociaux harmonisés dans l’ensemble de
ticiper aux activités soit de manière l’Union Européenne. L’ensemble des indi
occasionnelle soit régulièrement. Par cateurs est divisé en trois groupes, dont Pour en savoir plus
exemple, une personne inscrite à un chacun fait l’objet d’une enquête annuelle,
club sportif, qui pratique au moins de en janvier, en mai ou en octobre réalisée
“ Un monde sélectif : les associations ”,
temps en temps les sports proposés, auprès d’un échantillon de 8000 logements.
F. Héran, Economie et Statistique
est considérée comme participant ac L’enquête de janvier, intitulée “ qualité de n°208, Insee, 1988
tif. Enfin, les membres des instances l’habitat et de l’environnement ”, apporte
“ Au coeur du réseau associatif : les multi dirigeantes des associations (tréso des données sur les nuisances subies par
adhérents ”, F. Héran, Economie et tatis Srier, président, membre d’un bureau les ménages aux alentours et à l’intérieur
tique n°208, Insee, 1988
exécutif...) exercent des responsabili de leur logement, sur l’importance des équi
tés dans cette association indépen pements à proximité du ogement et sur l’in l “ Le monde associatif de 1978 à 1986 ”, L.
damment ou non des activités de sécurité aux alentours du logement. Celle Haeusler, “ Données sociales ”, Insee,
1990l’association. Aujourd’hui, 46 % des de mai traite des problèmes de santé et des
adhérents participent activement aux difficultés des ménages et celle d’octobre
“ L’adhésion aux associations ”, M. For
activités de leur association, y comprisdes contacts sociaux et de la participation à
sé, “ Document de travail ”, Insee, 1985
jusqu’à exercer des responsabilités, la vie sociale.
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1997
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Baudouin Seys
Rédacteurs : F. Magnien, Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani___________________________________ Tél : _____________________________
Maquette : P.Thibaudeau
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei © INSEE 1997
qqq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.