Le nouveau paysage social breton (Octant n° 88)

De
Publié par

En Bretagne en 1999, la moitié des personnes de 15 ans ou plus exerce une activité professionnelle ou recherche un emploi. En neuf ans, le nombre de cadres a progressé de plus de 26 %, soit nettement plus rapidement qu'au niveau France entière. La progression de cette catégorie socioprofessionnelle résulte notamment d'un afflux important de cadres qui habitaient dans une autre région en 1990. La région se distingue également par l'augmentation du nombre d'emplois d'ouvriers qualifiés alors que celui-ci recule au niveau national. Par rapport à 1990, l'élévation du diplôme est sensible pour toutes les catégories socioprofessionnelles. Désormais, près d'un actif breton sur quatre possède au moins le baccalauréat.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins

Recensement de la population
Le nouveau paysage
social breton
En Bretagne en 1999, la moitié des personnes de 15 ans
ou plus exerce une activité professionnelle ou recherche un
emploi. En neuf ans, le nombre de cadres a progressé
de plus de 26 %, soit nettement plus rapidement
qu’au niveau France entière. La progression de cette catégorie
socioprofessionnelle résulte notamment d’un afflux
important de cadres qui habitaient dans une autre région
en 1990. La région se distingue également par l’augmentation
du nombre d’emplois d’ouvriers qualifiés alors que celui-ci
recule au niveau national.
Par rapport à 1990, l’élévation du diplôme est sensible pour
toutes les catégories socioprofessionnelles. Désormais,
près d’un actif breton sur quatre possède au moins le
baccalauréat.
ur la dernière décennie, le paysageSsocial breton s’est modifié. La ter-
tiarisation de l’emploi se poursuit avec
une progression importante du
nombre des cadres et des professions
intermédiaires non techniques, plus
forte qu’au plan national. Le vieillisse-
ment de la population et l’attrait de la
région a entraîné un fort accroisse-
ment du nombre des retraités. La po-
pulation agricole a continué de bais-
ser, davantage qu’au niveau national,
mais la part des agriculteurs reste plus
élevée que la moyenne. Les autres per-
sonnes sans activité, en particulier les
femmes, sont moins nombreuses.
22 Octant n° 88 - Décembre 2001Recensement de la population
Population des 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle
Bretagne France métropolitaine
Variation VariationEffectifs Effectifs
1990-1999 1990-19991999 1999
en % en %
Agriculteurs exploitants 61 942 - 42,0 642 167 - 36,6
Artisans, commerçants, chefs d'entreprises 86 010 - 9,8 1 659 052 -9,0
Cadres et professions intellectuelles supérieures 118 811 27,9 3 165 335 17,5
Professions intermédiaires 262 253 28,0 5 762 885 22,3
Employés 363 005 15,2 7 809 091 13,0
Ouvriers 355 734 1,2 7 061 742 - 7,4
Retraités 609 731 16,9 10 634 443 15,3
Autres personnes sans activité professionnelle 550 390 - 5,7 11 333 662 - 4,6
Ensemble 2 407 876 6,0 48 068 377 4,8
Source : Insee, Recensement de la population de 1999
Dans ce tableau on comptabilise l’ensemble des personnes de 15 ans et plus. Les chômeurs ayant déjà travaillé sont classés dans leur
catégorie socioprofessionnelle.
Enfin, le nombre des ouvriers est resté 26 % ; c’est beaucoup plus que sur d’encadrement (+ 12 000 emplois
quasiment stable alors que France en- l’ensemble de la France (17 %). La plus entre 1990 et 1999). Comme en 1990,
tière, on a enregistré un recul très net forte hausse se situe dans les profes- près d’un enseignant sur deux est une
de leur nombre. sions de l’information, des arts et du femme. Le taux de féminisation est
spectacle (61 %). Pour les cadres admi- plus faible dans les métiers techniques
nistratifs et commerciaux des entrepri- d’ingénieurs et de cadres, où les fem-
ses, la hausse est de 11,3 % contre mes occupent moins d’un emploi surUne croissance des cadres
moins de 5 % pour la France de métro- huit.
plus forte en Bretagne pole. Leurs effectifs sont en 1999, un
peu plus élevés que ceux des ingé-
nieurs. Pour ces derniers, l’emploi s’est Les professions médicales
beaucoup développé, en particulier en hausse
La Bretagne compte en 1999 près de dans l’informatique (plus de 2 100 pos-
100 000 cadres en activité (hors profes- tes supplémentaires entre 1990 et
sions libérales) soit 22 500 de plus 1999), et l’électronique qui gagne
qu’en 1990. Ils représentent 10,2 % 1 000 postes. Les professions libérales (14 700 em-
des actifs de la région, part légèrement plois en 1999), ont connu une hausse
moins élevée que pour la France de L’accroissement du nombre de fem- globale de 12 %. Ce sont les professions
province (10,6 %). mes cadres est important : leur part médicales qui sont les plus nombreuses
augmente de près de 5 points passant et connaissent la plus forte évolution :
Entre 1990 et 1999, les effectifs des ca- de 27,5 % en 1990 à 32,2 % en 1999. médecins généralistes + 12,5 %, phar-
dres et des professions intellectuelles Ces dernières contribuent pour plus maciens + 18,6 %.
supérieures se sont accrus de plus de de la moitié à la hausse des personnels
France
Cadres et professions intellectuelles supérieures Bretagne métropolitaine
Variation Variation
Effectifs EffectifsRépartition des actifs ayant un emploi 90-99 90-99
1990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle en % en %
31 Professions libérales 13 184 14 731 11,7 12,5
33 Cadres de la fonction publique 14 096 19 439 37,9 29,6
34 Professeurs, professions scientifiques 24 296 30 768 26,6 20,4
35 Professions de l'information des arts et spectacles 4 200 6 778 61,4 34,7
37 Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 19 596 21 804 11,3 4,8
38 Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 15 064 20 741 37,7 21,2
Ensemble 90 436 114 261 26,3 17,2
Source : Insee, Recensements de la population
Octant n° 88 - Décembre 2001 23Recensement de la population
FranceProfessions intermédiaires Bretagne
métropolitaine
Variation Variation
Effectifs EffectifsRépartition des actifs ayant un emploi 90-99 90-99
1990 1999selon la catégorie socioprofessionnellle en % en %
42 Instituteurs et assimilés 37 576 42 187 12,3 16,1
43 Professions intermédiaires de la santé et du travail social 36 861 49 394 34,0 31,4
44 Clergé, religieux 3 292 872 -73,5 -56,5
45 Professions interm. administratives de la fonction publique 20 452 23 816 16,4 11,0
46 Professions interm. administ. et commerciales d'entreprise 45 804 63 800 39,3 28,5
47 Techniciens 28 984 39 488 36,2 22,9
48 Contremaîtres et agents de maîtrise 20 260 23 221 14,6 0,3
Ensemble 193 229 242 778 25,6 20,1
Source : Insee, Recensements de la population
aussi une vive progression de l’ordre de 14 et 9 %) à l’inverse des professions deFort développement
55 %, mais représentent à peine 10 % santé (75 %).
des fonctions administratives des effectifs de la catégorie des profes-
et commerciales sions intermédiaires. Les instituteurs,
qu’ils enseignent dans le public ou le Plus d’assistantesdes entreprises
privé (16 300 postes), sont en faible maternelles
hausse (+ 6 %), comme au plan natio-
que de secrétaires
nal. L’augmentation est particulière-
ment importante pour le personnel ad-La catégorie “professions intermédiaires
et assimilés” rassemble l’encadrement ministratif et commercial privé
(+ 39 %), les techniciens (+ 36 %), sou- La tertiarisation des emplois se confirmeintermédiaire des entreprises et des ser-
vices publics, les instituteurs, les infir- tenue par le développement des métiers et, en 1999, la catégorie sociale la plus
de l’informatique. Pour les contremaî- présente parmi les actifs est maintenantmières et, en nombre moins important,
les techniciens et agents de maîtrise des tres et agents de maîtrise, la hausse ob- celle des employés (313 500) devan-
servée dans le secteur agroalimentaire çant de peu les ouvriers (313 000). Laentreprises. Elle représente environ un
actif sur cinq soit près de 243 000 em- (+ 40 %) compense le recul du bâtiment croissance de ses effectifs est plus sou-
(- 13 %). tenue qu’au plan national (respective-plois. Ses effectifs, répartis à égalité
entre public et privé, ont progressé de ment 18,3 et 13,1 % entre 1990 et
L’accroissement des effectifs a été en 1999). Ce sont les personnels de servi-26 % entre 1990 et 1999, autant que les
cadres pris globalement. Cela repré- général plus lent dans le secteur public ces aux particuliers qui ont le plus pro-
que dans le privé. gressé entre 1990 et 1999 (+ 20 000sente environ 50 000 postes supplé-
mentaires contre 35 000 entre 1982 et postes) tout comme au plan national,
Enfin, il faut noter le fort recul des prê- avec en particulier les assistantes mater-1990. Au plan national, la hausse des
effectifs de cette catégorie a été moins tres et religieuses dont la population a nelles, dont l’effectif est passé de 18 000
été divisée par trois en 9 ans : 3 300 en emplois en 1990 à 33 000 en 1999. Laforte (20 %).
1990 et à peine 900 en 1999 ; au niveau mise en place du chèque-emploi-servi-
national, la baisse est de 60 %. ces et des déductions fiscales a certaine-Les métiers du secteur de la santé et du
travail social connaissent une forte ment contribué à régulariser la situation
La moitié des effectifs des professions dans cette profession, en liaison avechausse : + 34 %, contre 30 % pour la
France métropolitaine. Numérique- intermédiaires sont des femmes, l’aug- les besoins croissants des familles
mentation de l’activité féminine a forte- “bi-actives”. C’est d’ailleurs, en 1999,ment, le plus fort contingent reste celui
des infirmières avec plus de 18 500 em- ment contribué à la hausse des emplois le métier le plus représenté chez les
de la catégorie. Les métiers de techni- femmes, prenant la place des secrétai-plois (dont 3 000 libérales), en hausse
de près de 50 %. Les fonctions publi- ciens ou d’agents de maîtrise restent très res dont les effectifs sont en baisse. Les
faiblement féminisés (respectivement agents de la fonction publiqueques d’Etat ou territoriale connaissent
France
Employés Bretagne métropolitaine
Variation Variation
Effectifs EffectifsRépartition des actifs ayant un emploi 90-99 90-99
1990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle en % en %
52 Employés civils et agents de service de la fonction publique 92 444 108 463 17,3 14,3
53 Policiers et militaires 22 524 23 913 6,2 18,1
54 Employés administratifs d'entreprise 68 897 70 985 3,0 -7,8
55 Employés de commerce 33 344 41 374 24,1 19,2
56 Personnels des services directs aux particuliers 47 840 68 700 43,6 46,3
Ensemble 265 049 313 435 18,3 13,1
Source : Insee, Recensements de la population
24 Octant n° 88 - Décembre 2001Recensement de la population
FranceOuvriers Bretagne
métropolitaine
Variation Variation
Effectifs EffectifsRépartition des actifs ayant un emploi 90-99 90-99
1990 1999selon la catégorie socioprofessionnellle en % en %
62 Ouvriers qualifiés de type industriel 61 692 66 739 8,2 -7,1
63 Ouvriers qualifiés de type artisanal 64 681 69 586 7,6 -5,2
64 Chauffeurs 29 920 32 550 8,8 2,3
65 Ouvriers qualifiés de la manutention 15 837 15 789 -0,3 -4,1
67 Ouvriers non qualifiés de type industriel 78 498 71 629 -8,8 -18,5
68 Ouvriers non qualifiés de type artisanal 33 812 36 333 7,5 -6,0
69 Ouvriers agricoles 17 420 20 362 16,9 4,4
Ensemble 301 860 312 988 3,7 -8,1
Source : Insee, Recensements de la population
constituent toujours le plus fort contin- diminué. En Bretagne, l’augmentation progressent fortement dans certaines acti-
gent de la catégorie des employés avec est essentiellement due à la croissance vités traditionnellement masculines
108 500 postes. Le personnel de bureau de l’emploi qualifié qui représente dé- comme le transport ou l’agriculture.
dans l’administration a faiblement pro- sormais les deux tiers de l’emploi ou-
gressé (+ 6 %) à l’inverse du personnel vrier. Il faut aussi noter la progression de
de service des hôpitaux (aide-soignants l’emploi ouvrier agricole, particulière- Moins d’artisans
et agents de service) qui connaît une ment dans l’élevage et le maraîchage.
et de commerçantsforte hausse. Dans le secteur du com- Dans les industries agroalimentaires, les
merce, les effectifs ont augmenté globa- effectifs progressent fortement tant chez et plus de chefs d’entreprises
lement de 24 %. Les métiers de la vente les ouvriers qualifiés dont les effectifs
ont beaucoup évolué : ainsi le nombre doublent (6 200 en 1990 à 12 900 en
des employés de libre-service et gran- 1999), que chez les non-qualifiés qui
des surfaces a doublé en neuf ans pas- restent majoritaires dans ce secteur La dernière décennie a vu la disparition
sant de 5 000 à 10 000. (21 700 en 1999) mais dont la progres- de 7 000 artisans et de 6 600 commer-
sion est plus lente (10 %). çants, et parallèlement une croissance
La catégorie des employés est celle où des effectifs des chefs d’entreprise de
l’emploi est le plus féminisé (en Les effectifs des chauffeurs progres- plus de 10 salariés (+ 1 400 emplois). Ce
moyenne 77 %), mais la progression du sent également principalement dans recul est en partie lié à la disparition
taux de féminisation y est plus lente que les transports en commun et les cour- d’un nombre important d’aides fami-
pour l’ensemble des catégories. Ce taux ses. Le chauffeur routier reste, malgré liaux : comptabilisées dans cette caté-
baisse même dans des secteurs essen- un léger repli, le métier le plus repré- gorie, les épouses aidant leur conjoint
tiellement féminins comme l’adminis- senté dans l’ensemble des métiers artisan sont passées de 7 200 en 1990 à
tration ou la vente. masculins. 2 500 en 1999.
Cette catégorie comprend aussi les ma- Tous les métiers du bâtiment sont en re-
rins-pêcheurs salariés et les ouvriers de cul, représentant 2 600 postes de travailL’emploi qualifié
l’aquaculture dont les effectifs baissent, en moins, l’embellie actuelle de ce sec-
ouvrier progresse passant de 6 300 à 5 100. teur n’ayant pas profité aux artisans. On
notera aussi la diminution de 2 000 pa-
Les femmes sont relativement peu nom- trons de café (avec un ou deux salariés)
breuses à occuper des emplois ouvriers et depuis 1990.
L’emploi ouvrier progresse encore dans leur poids est resté stable sur la dernière
l’Ouest et en particulier en Bretagne, décennie aux alentours de 20 %. Elles ont La part des femmes dans la catégorie
mais de façon très ralentie (+ 11 000 fortement contribué au maintien de l’em- “commerçants” est proche de la
entre 1990 et 1999 contre + 48 000 pour ploi ouvrier breton (6 500 des 11 000 moyenne régionale (44 %). La féminisa-
les employés). Au plan national, l’emploi postes crées) et ce majoritairement sur tion dans toutes les autres catégories est
ouvrier, qu’il soit qualifié ou non a des postes qualifiés. Les effectifs féminins faible excepté pour les artisans coiffeurs.
FranceArtisans et commerçants Bretagne métropolitaine
Variation VariationEffectifs EffectifsRépartition des actifs ayant un emploi 90-99 90-991990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle en % en %
21 Artisans 45 272 37 991 -16,1 -16,1
22 Commerçants et assimilés 41 016 34 904 -14,9 -11,8
23 Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus 5 964 7 362 23,4 0,2
Ensemble 92 252 80 257 -13,0 -12,7
Source : Insee, Recensements de la population
Octant n° 88 - Décembre 2001 25Recensement de la population
FranceAgriculteurs Bretagne
métropolitaine
Variation Variation
Effectifs EffectifsRépartition des actifs ayant un emploi 90-99 90-99
1990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle en % en %
11 Agriculteurs sur petite exploitation 41 388 8 373 -79,8 -72,2
12 Agriculteurs sur moyenne exploitation 44 132 21 983 -50,2 -47,0
dont patrons pêcheurs et aquaculteurs 3 488 2 649 -24,1 -20,7
13 Agriculteurs sur grande exploitation 20 648 30 702 48,7 1,7
Ensemble 106 168 61 058 -42,5 -37,6
Source : Insee, Recensements de la population
femmes (- 23 500 entre 1990 et 1999) baisse, les anciens agriculteurs restentFort recul des agriculteurs
que chez les hommes (- 21 500), tradui- nombreux (20 % des retraités).
sant la baisse des aides familiaux classés
au recensement dans le même emploi Le nombre des autres personnes de plus
que le chef d’exploitation. de 15 ans sans activité professionnelleEntre 1990 et 1999, les effectifs des ex-
est en baisse entre 1990 et 1999, toutploitants agricoles, au sens du recense-
Les retraités de l’agriculture sont deux comme dans les années 80. Ce recul estment de la population s’établissent à
fois plus nombreux que ceux en activité lié à l’augmentation de l’activité fémi-61 000 ; ils ont chuté de près de 45 000,
(122 000 contre 62 000). Au total le nine : - 37 000 femmes au foyer entrec’est moins qu’entre 1982 et 1990 où
monde agricole représente 6 % de la 1990 et 1999. Les nombres d’élèves etleur nombre avait baissé de 60 000.
population bretonne contre 9 % en étudiants, sont restés stables.Cette baisse est plus forte que celle ob-
1990 et 11 % en 1982.servée au plan national (- 42,5 % entre
Au total, retraités et inactifs représentent1990 et 1999 contre – 37,9 %). Les agri-
48 % des personnes de 15 ans et plus,culteurs sur petites exploitations dispa-
c’est plus qu’au niveau nationalraissent quasiment du monde agricole, Les retraités : une hausse
(45,7 %).passant de 41 000 en 1990 à moins de beaucoup plus rapide
9 000 en 1999. En revanche les effectifs
que celle des actifsdes agriculteurs sur grande exploitation
passent de 20 000 à 30 000, représen- Près de 4 actifs sur 10
tant aujourd’hui un agriculteur sur
ont au moins le bacdeux. Cette évolution s’accompagne
d’un rajeunissement de la profession : En 1999, la Bretagne compte près de
parmi les exploitants sur grande exploi- 610 000 retraités, chiffre en hausse de
tation, 60 % ont moins de 45 ans. A l’in- 17 % par rapport à 1990. C’est de loin
verse 60 % des agriculteurs de petites la catégorie sociale la plus représentée Si, comme en 1990, le diplôme le plus
exploitations ont plus de 45 ans. Cette parmi la population âgée de 15 ans et fréquent toutes catégories confondues
catégorie comprend aussi les patrons plus, c’est une tendance démogra- reste le CAP ou le BEP (35,6 % en 1999
pêcheurs et les aquaculteurs dont le phique lourde commune à l’ensemble et 30,8 % en 1990), l'élévation du ni-
nombre est passé de 3 500 en 1990 à des régions françaises. Dans cette caté- veau de diplôme est sensible pour tou-
2 650 en 1999. gorie les femmes sont majoritaires, re- tes les catégories socioprofessionnelles :
flet de la montée de l’activité féminine la part des actifs ayant un diplôme supé-
La diminution du nombre des agricul- depuis de nombreuses années et de leur rieur au bac est passée de 14,1 % en
teurs est plus importante chez les longévité. Bien que leur nombre soit en 1990 à 22,8 % en 1999. Au total, 38 %
Bretagne
Répartition des inactifs VariationEffectifs Effectifsselon la catégorie socioprofessionnelle 90-991990 1999
en %
71 Anciens agriculteurs exploitants 141 856 121 984 -14,0
72 Anciens artisans, commerçants, chefs d'entreprise 48 780 57 083 17,0
74 Anciens cadres 21 848 30 263 38,5
75 Anciennes professions intermédiaires 47 988 73 129 52,4
77 Anciens employés 127 068 173 547 36,6
78 Anciens ouvriers 134 076 153 725 14,7
81 Chômeurs n'ayant jamais travaillé 10 336 10 922 5,7
83 Militaires du contingent 11 893 5 754 -51,6
84 Elèves, étudiants 286 478 284 086 -0,8
85 personnes sans activité de - de 60 ans (sauf retraités) 705 091 647 884 -8,1
86 personnes sans activité de + de 60 ans (sauf retraités) 95 476 101 990 6,8
Source : Insee, Recensements de la population
26 Octant n° 88 - Décembre 2001Recensement de la population
des actifs de plus de 15 ans ont au Un cadre sur quatre n’habitait
moins le baccalauréat. Bien sûr, les di-
pas la Bretagne en 1990plômes sont fortement corrélés avec
l'âge, les jeunes qui entrent aujourd'hui
dans la vie professionnelle possèdent
davantage de diplômes que leurs aînés.
Au total, 333 000 personnes sont ve-
Le niveau de formation des cadres s'est nues habiter la Bretagne. Si on se limite
fortement élevé en 10 ans. La part des di- aux 256 500 nouveaux arrivants de
plômés à bac+3 et plus passe de 55 % en plus de 15 ans qui résidaient hors de la
er
1990 à 63 % en 1999. Pour les profes- région au 1 janvier 1990, c’est-à-dire
sions intermédiaires, un actif sur trois pos- potentiellement actifs, 145 600 sont
sède un BTS ou DUT. La part de ceux qui inactifs (retraités, femmes au foyer, élè-
possèdent un diplôme supérieur au bac- ves ou étudiants…) soit 43 % contre
calauréat est passée de 33 à 46 % entre 48 % dans la population totale. Les
1990 et 1999. Chez les employés, le di- professions intermédiaires et les em-
plôme dominant reste le CAP, BEP mais ployés sont venus en plus grand
la part des diplômés à bac et plus pro- nombre : respectivement 39 000 et
gresse de 10 points : en 1999, 30,5 % des 42 000. On compte aussi plus de
employés sont titulaires d'un bac ou plus. 26 300 nouveaux cadres : le renouvel-
lement des cadres a donc été très im-
Chez les ouvriers, le CAP, BEP est aussi portant puisque près d’un cadre sur
maintenant le diplôme majoritaire quatre travaillant en Bretagne en 1999
(52,7 %). Le nombre de bacheliers aug- n’y habitait pas en 1990. Ces nouveaux
mente, mais moins que parmi les em- cadres sont jeunes : près d’un sur
ployés. Chez les agriculteurs, la part de quatre a moins de 35 ans. Ils se répar-
ceux ayant le bac ou plus est passée de tissent à peu près à égalité entre public
11,7 % à 25,6 % en 9 ans. En 1990, le di- et privé. 23 % sont des enseignants, et
plôme dominant était le certificat d'étu- 24 % des fonctionnaires de catégorie A
des. Il est supplanté en 1999 par le BEPA. d’une part et 23,5 % des cadres techni-
ques et 22 % des cadres administratifs
Chez les artisans et commerçants, le di- ou commerciaux du privé d’autre part.
plôme le plus fréquent est le CAP-BEP Les métiers les plus représentés sont les
qui gagne 10 points au détriment du professeurs agrégés ou certifiés (10 %
certificat d'études. La part des moins di- des cadres nouveaux arrivants), les offi-
plômés - brevet ou certificat ou sans di- ciers de l’armée (9 %) et les informati-
plôme - a été divisée par deux. ciens (6 %).
Les cadres sont venus travailler en plus grand nombre dans les grosses agglomérations de
Rennes et de Brest, mais aussi autour de Vannes et Lannion. Dans quelques communes à
la périphèrie de Rennes - Cesson-Sévigné, Saint-Grégoire ou Thorigné-Fouillard - le taux
de cadres dans la population des 15 ans et plus dépasse 15 %.
Octant n° 88 - Décembre 2001 27Recensement de la population
Un actif sur cinqStructure des nouveaux arrivants par catégorie socioprofessionnelle en 1999
unité : nombre et % a plus de 50 ans
Catégorie socioprofessionnelle Arrivants %
Agriculteurs exploitants 935 0,3
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise 9 489 2,8
Cadres et professions intellectuelles supérieures 28 429 8,5 Les agriculteurs, tout comme les arti-
dont professions libérales 2 123 0,6 sans, commerçants et chefs d’entrepri-
ses sont les plus âgés : un sur trois a plusProfessions intermédiaires 39 138 11,8
de 50 ans et seulement un sur quatorzeEmployés 42 436 12,7
a moins de 30 ans. Viennent ensuite lesOuvriers 25 158 7,6
cadres avec 28 % de quinquagénaires et
Retraités 46 441 13,9
plus et 11 % de moins de 30 ans. A l’op-
Enfants de moins de 15 ans 76 694 23,0 posé, les catégories les plus jeunes sont
Autres personnes sans activité professionnelle 64 451 19,3 les ouvriers, juste devant les employés :
Ensemble 333 171 100,0 parmi eux un actif sur quatre a moins de
Source : INSEE, Recensement de la population de 1999 30 ans.
Part des nouveaux arrivants par catégorie socioprofessionnelle en 1999 unité : nombre et %
Arrivants Population totale Part
Cadres et professions intellectuelles supérieures 28 429 118 811 23,9
dont professions libérales 2 123 15 036 14,1
Enfants de moins de 15 ans 76 694 500 246 15,3
Professions intermédiaires 39 138 262 253 14,9
Autres personnes sans activité professionnelle 64 451 550 390 13,4
Employés 42 436 363 005 11,7
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise 9 489 86 010 11,0
Retraités 46 441 609 731 7,6
Ouvriers 25 158 355 734 7,1
Agriculteurs exploitants 935 61 942 1,5
Ensemble 2 908 122333 171 11,5
Source : Insee, Recensement de la population de 1999
er
Nouveaux arrivants = personnes qui résidaient hors de la région au 1 janvier 1990
28 Octant n° 88 - Décembre 2001Recensement de la population
*
Répartition des actifs de 15 ans ou plus par tranche d'âge selon la catégorie socioprofessionnelle en 1999 unité : nombre et %
Part des
Catégorie socioprofessionnelle Ensemble
15 à 29 ans 30 à 49 ans 50 ans ou plus
Agriculteurs exploitants 61 942 6,8 60,7 32,5
Artisans, commerçants, chefs d'entreprises 86 010 7,7 59,6 32,6
Cadres et professions intellectuelles supérieures 118 811 11,1 60,8 28,1
Professions intermédiaires 262 253 19,5 61,5 19,0
Employés 363 005 24,8 57,1 18,1
Ouvriers 355 734 27,8 57,3 14,9
Ensemble des actifs 1 264 431 22,1 58,1 19,8
Source : Insee, Recensement de la population de 1999
* actifs ayant ou non un emploi.
La structure par âge des actifs selon la
Âge moyen par catégorie socioprofessionnelle en 1990 et 1999
catégorie professionnelle diffère peu
entre la Bretagne et la France métropoli-
écart
1990 1999 taine, sauf chez les ouvriers : les ou-90-99
vriers bretons sont en moyenne un peu
Policiers et militaires 33,1 33,9 0,8 plus jeunes et la part des plus de 50 ans
y est plus faible ( respectivement 14,9 etEmployés de commerce 33,2 34,9 1,7
17,4 %).
Ouvriers non qualifiés de type artisanal 34,1 35,0 0,9
Au cours de la dernière décennie, l’âgeOuvriers agricoles 33,9 35,7 1,8
moyen des actifs ayant un emploi a aug-
Ouvriers non qualifiés de type industriel 34,1 36,0 1,9 menté en Bretagne d’un peu plus d’une
Techniciens 36,8 37,8 1,0 année alors que l’âge moyen a augmen-
té de deux ans pour l’ensemble de la po-
Ouvriers qualifiés de type artisanal 36,3 37,9 1,6
pulation. Seule exception, la catégorie
Ouvriers qualifiés de la manutention 37,2 38,5 1,3 des agriculteurs où l’âge moyen a baissé
entre 1990 et 1999 et ce quelle que soitProfessions interméd. administr. et comm. d'entreprise 37,1 38,5 1,5
la taille de l’exploitation. Les employés
Employés administratifs d'entreprise 35,2 38,7 3,5 et les professions intermédiaires du pri-
vé sont plus jeunes que ceux du public,Ouvriers qualifiés de type industriel 36,9 38,8 1,9
ce qui n’est pas le cas pour les cadres.
Personnels des services directs aux particuliers 37,5 39,6 2,1
38,7 1,1Ensemble 39,7 L’écart est important entre la catégorie
la plus jeune (policiers et militaires :Chauffeurs 38,2 1,639,8
33,9 ans) et la plus âgée (agriculteurs
Professions intermédiaires santé et travail social 37,0 39,9 2,9 sur petite exploitation : 46,9 ans).
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 39,5 39,9 0,4
Instituteurs et assimilés 38,9 40,4 1,5
Georges RIEZOUProfessions de l'information des arts et spectacles 38,9 40,8 2,0
Employés civils et agents de service de la fonction publ. 38,8 2,241,0
Contremaître et agents de maîtrise 41,8 42,1 0,3
Cadres de la fonction publique 41,7 42,5 0,9
Professions interméd. administr. de la fonction publique 41,4 42,6 1,2
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 41,3 42,7 1,4
Agriculteurs sur grande exploitation 43,3 -0,442,9
Pour en savoir plus
Professeurs, professions scientifiques 40,5 43,3 2,8
Artisans 43,3 44,2 0,9 - “L’espace des métiers de 1990 à 1999”-
T. AMOSSÉ - INSEE Première n° 790 -Agriculteurs sur moyenne exploitation 45,2 44,6 -0,5
Juillet 2001 ;
Commerçants et assimilés 44,2 44,9 0,7 - “Les métiers se redéploient sur le territoire
métropolitain” - B. AUBRY - INSEE Première
Professions libérales 42,3 3,045,3 n° 792 - Juillet 2001 ;
- “Le paysage social de la Bretagne en 1990” -Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus 46,0 46,2 0,1
Robert LE VERRE - Octant n° 51 -
Agriculteurs sur petite exploitation 48,6 46,9 -1,7 Octobre 1992 ;
- “Professions et métiers en Bretagne” -Clergé, religieux 55,3 60,2 5,0
Dossiers d’Octant n° 30 - Décembre 1994.
Octant n° 88 - Décembre 2001 29
nRecensement de la population
VariationRépartition des actifs ayant un emploi Effectifs Effectifs
90-99Côtes-d’Armor 1990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle en %
Agriculteurs 26 716 16 389 - 38,7
Artisans 9 820 7 842 - 20,1
Commerçants et assimilés 8 496 7 139 - 16,0
Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus 1 028 1 182 15,0
Professions libérales 2 428 2 419 -0,4
Cadres de la fonction publique 2 184 2 850 30,5
Professeurs, professions scientifiques 3 808 4 747 24,7
Professions de l'information des arts et spectacles 620 1 091 76,0
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 2 960 3 239 9,4
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 2 632 3 514 33,5
Instituteurs et assimilés 7 232 7 802 7,9
Professions intermédiaires santé et travail social 7 064 8 857 25,4
Clergé, religieux 520 155 - 70,2
Professions interméd. administr. fonction publique 2 968 3 421 15,3 et comm. d'entreprise 7 508 10 499 39,8
Techniciens 5 032 6 589 30,9
Contremaître et agents de maîtrise 3 512 3 924 11,7
Employés civils, agents de service de la fonction publ. 17 260 19 920 15,4
Policiers et militaires 2 112 2 433 15,2
Employés administratifs d'entreprise 12 160 12 132 - 0,2
Employés de commerce 5 864 7 471 27,4
Personnels des services directs aux particuliers 8 572 12 789 49,2
Ouvriers qualifiés de type industriel 9 304 10 359 11,3
Ouvriers qualifiés de type artisanal 11 752 13 235 12,6
Chauffeurs 5 408 6 104 12,9
Ouvriers qualifiés de la manutention 2 468 2 550 3,3
Ouvriers non qualifiés de type industriel 13 401 11 617 - 13,3
Ouvriers non qualifiés de type artisanal 5 924 6 621 11,8
Ouvriers agricoles 4 024 5 263 30,8
Total 192 777 202 153 4,9
VariationRépartition des actifs ayant un emploi Effectifs Effectifs
90-99Finistère 1990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle %
Agriculteurs 27 616 14 567 - 47,3
Artisans 12 984 11 217 - 13,6
Commerçants et assimilés 12 432 9 695 - 22,0
Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus 1 836 2 067 12,6
Professions libérales 3 892 4 198 7,9
Cadres de la fonction publique 4 764 6 346 33,2
Professeurs, professions scientifiques 7 144 9 372 31,2
Professions de l'information des arts et spectacles 1 244 1 972 58,5
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 5 508 5 781 5,0
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 4 156 5 100 22,7
Instituteurs et assimilés 10 724 12 053 12,4
Professions intermédiaires santé et travail social 11 568 15 738 36,0
Clergé, religieux 804 292 - 63,7
Professions interméd. administr. fonction publique 7 404 8 414 13,6 et comm. d'entreprise 13 292 17 475 31,5
Techniciens 8 964 11 396 27,1
Contremaître et agents de maîtrise 6 220 6 975 12,1
Employés civils, agents de service de la fonction publ. 26 332 31 104 18,1
Policiers et militaires 10 384 10 947 5,4
Employés administratifs d'entreprise 19 624 19 379 - 1,2
Employés de commerce 10 500 12 280 17,0
Personnels des services directs aux particuliers 13 272 19 038 43,4
Ouvriers qualifiés de type industriel 17 728 19 034 7,4
Ouvriers qualifiés de type artisanal 19 232 19 107 - 0,6
Chauffeurs 8 040 8 207 2,1
Ouvriers qualifiés de la manutention 4 868 4 799 - 1,4
Ouvriers non qualifiés de type industriel 19 081 17 730 -7,1
Ouvriers non qualifiés de type artisanal 8 948 9 875 10,4
Ouvriers agricoles 6 672 7 849 17,6
Total 305 233 322 007 5,5
30 Octant n° 88 - Décembre 2001Recensement de la population
VariationRépartition des actifs ayant un emploi Effectifs Effectifs
90-99Ille-et-Vilaine 1990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle en %
Agriculteurs 28 924 16 369 - 43,4
Artisans 11 360 10 091 - 11,2
Commerçants et assimilés 10 736 9 540 - 11,1
Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus 1 888 2 568 36,0
Professions libérales 4 128 4 911 19,0
Cadres de la fonction publique 4 440 6 722 51,4
Professeurs, professions scientifiques 9 164 11 251 22,8
Professions de l'information des arts et spectacles 1 548 2 454 58,5
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 7 384 8 441 14,3
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 5 812 9 214 58,5
Instituteurs et assimilés 11 660 13 452 15,4
Professions intermédiaires santé et travail social 10 285 14 269 38,7
Clergé, religieux 1 116 247 - 77,9
Professions interméd. administr. fonction publique 6 112 7 335 20,0 et comm. d'entreprise 15 548 22 824 46,8
Techniciens 9 448 13 832 46,4
Contremaître et agents de maîtrise 6 232 7 076 13,5
Employés civils, agents de service de la fonction publ. 30 320 34 265 13,0
Policiers et militaires 4 212 5 119 21,5
Employés administratifs d'entreprise 23 097 24 863 7,6
Employés de commerce 9 364 12 272 31,1
Personnels des services directs aux particuliers 15 584 21 597 38,6
Ouvriers qualifiés de type industriel 20 732 21 263 2,6
Ouvriers qualifiés de type artisanal 19 393 21 164 9,1
Chauffeurs 9 328 10 872 16,6
Ouvriers qualifiés de la manutention 5 037 5 307 5,4
Ouvriers non qualifiés de type industriel 25 492 22 416 - 12,1
Ouvriers non qualifiés de type artisanal 10 608 11 606 9,4
Ouvriers agricoles 2 948 3 437 16,6
Total 321 900 354 777 10,2
VariationRépartition des actifs ayant un emploi Effectifs Effectifs
90-99Morbihan 1990 1999selon la catégorie socioprofessionnelle en %
Agriculteurs 22 912 13 733 - 40,1
Artisans 11 108 8 841 - 20,4
Commerçants et assimilés 9 352 8 530 -8,8
Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus 1 212 1 545 27,5
Professions libérales 2 736 3 203 17,1
Cadres de la fonction publique 2 708 3 521 30,0
Professeurs, professions scientifiques 4 180 5 398 29,1
Professions de l'information des arts et spectacles 788 1 261 60,0
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 3 744 4 343 16,0
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 2 464 2 913 18,2
Instituteurs et assimilés 7 960 8 880 11,6
Professions intermédiaires santé et travail social 7 944 10 530 32,6
Clergé, religieux 852 178 - 79,1
Professions interméd. administr. fonction publique 3 968 4 646 17,1 et comm. d'entreprise 9 456 13 002 37,5
Techniciens 5 540 7 671 38,5
Contremaître et agents de maîtrise 4 296 5 246 22,1
Employés civils, agents de service de la fonction publ. 18 532 23 174 25,0
Policiers et militaires 5 816 5 414 - 6,9
Employés administratifs d'entreprise 14 016 14 611 4,2
Employés de commerce 7 616 9 351 22,8
Personnels des services directs aux particuliers 10 412 15 276 46,7
Ouvriers qualifiés de type industriel 13 928 16 083 15,5
Ouvriers qualifiés de type artisanal 14 304 16 080 12,4
Chauffeurs 7 144 7 367 3,1
Ouvriers qualifiés de la manutention 3 464 3 133 - 9,6
Ouvriers non qualifiés de type industriel 20 524 19 866 - 3,2
Ouvriers non qualifiés de type artisanal 8 332 8 231 - 1,2
Ouvriers agricoles 3 776 3 813 1,0
Total 229 084 245 840 7,3
Octant n° 88 - Décembre 2001 31

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.