Le travail à domicile en Haute-Normandie : Un actif sur 25 travaille à domicile

De
Publié par

Un peu plus de 27 000 actifs haut-normands travaillent sur leur lieu de résidence en 1999. Ce sont des non-salariés, travailleurs indépendants pour la plupart, ou des salariés. Un grand nombre de métiers peut s'exercer à domicile, mais les deux plus marquants en Haute-Normandie sont ceux de l'agriculture pour les hommes et les assistantes maternelles, côté femmes. Les actifs à domicile sont plus âgés que l'ensemble des actifs ayant un emploi. Le recours au travail à temps partiel est assez répandu chez les salariés à domicile.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 70
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

LE TRAVAIL À DOMICILE EN HAUTE-NORMANDIE
Un actif sur 25 travaille à domicile
Sandrine ROCHELLE
RÉPARTITION DES TRAVAILLEURS À DOMICILEactifs ayant un emploi (les âges moyensUn peu plus de 27 000 actifs
EN HAUTE-NORMANDIE
sont respectivement de 50 et 45 ans).
Nombre En %haut-normands travaillent sur
Les actifs de l’Eure travaillant à domicile Salariés 7 700 28
leur lieu de résidence en 1999. Indépendants 9 000 33sont relativement plus nombreux que
Employeurs 5 800 21Ce sont des non-salariés, ceux de la Seine-Maritime. Seulement
Aides familiaux 4 900 18
30% des travailleurs à domicile sont sala-travailleurs indépendants pour Ensemble 27 400 100
riés en Haute-Normandie alors que les Source : INSEE - Recensement de la population 1999
la plupart, ou des salariés. Un
salariés représentent la quasi-totalité
grand nombre de métiers peut (90,4%) des actifs occupés. siers et des patrons de petits hôtels,
cafés et/ou restaurants qui sont nom-s’exercer à domicile, mais les
breux à travailler à domicile (respective-
deux plus marquants en
ment 61% et 50%).SURTOUT DES HOMMES
Haute-Normandie sont ceux de A part les commerçants où la paritéET NOTAMMENT DES AGRICULTEURS
l’agriculture pour les hommes et PARMI LES INDÉPENDANTS hommes/femmes est quasiment res-
pectée, les agriculteurs et les artisansles assistantes maternelles, côté
sont des métiers essentiellement mascu-En Haute-Normandie, en 1999, les
femmes. Les actifs à domicile
lins (près des deux tiers). De la mêmeindépendants (1) à domicile étaient plus
sont plus âgés que l’ensemble de 14 500, soit plus de la moitié des tra- manière et à quelques exceptions près,
vailleurs à domicile, localisés essentielle- la majorité des non-salariés (indépen-des actifs ayant un emploi. Le
dants et employeurs) travaillent à tempsment en zone rurale. Les agriculteurs et
recours au travail à temps
complet. Ayant la responsabilité d’uneles éleveurs sont les plus nombreux
partiel est assez répandu chez exploitation, d’un commerce ou d’une en-parmi ces effectifs. Ils représentent plus
de 46% des emplois d’indépendants. treprise, leur présence est en effet né-les salariés à domicile.
Viennent ensuite les commerçants et les cessaire en continu.
artisans qui représentent chacun environn 1999, la Haute-Normandie
24% des non salariés (hors aides fami-E comptait plus de 27 000 person-
PRÈS DE 5 000 AIDES FAMILIAUXliaux). De manière assez évidente, lesnes travaillant à domicile, soit un actif sur
agriculteurs sont les plus nombreux à ha- À DOMICILE EN HAUTE-NORMANDIE25 (voir encadré ci-dessous). Ces per-
biter sur leur lieu de travail. Sur l’en-sonnes peuvent avoir des métiers fort dif-
Les aides familiaux sont des person-semble des agriculteurs de la région,férents et regrouper des situations plus
nes qui participent aux travaux d’une en-plus de 67% d’entre eux se sont ainsi dé-ou moins complexes. En effet, les condi-
treprise familiale. Il s’agit essentiellementclarés comme travaillant à domicile. Partions d’exercice du travail à domicile d’un
contre, moins de 30% des artisans et des de conjoints et d’enfants de chefs d’en-boulanger ou d’une secrétaire ne sont
commerçants sont dans ce cas, excep- treprises individuelles travaillant pourpas les mêmes. Les travailleurs à domi-
leur propre compte ou de gérants sala-tion faite des artisans boulangers-pâtis-cile sont plus âgés que l’ensemble des
riés de succursales. Ces personnes qui
aident un membre de leur famille travail-
lent la plupart du temps à domicile etLE TRAVAIL À DOMICILE
sont près de 4 900 individus en
Lors du recensement de la population en 1999, le questionnaire individuel comportait un cadre réservé à la
Haute-Normandie, en 1999. Ils sont ma-déclaration du mode de transport le plus utilisé pour aller travailler. Les personnes avaient le choix entre plu-
sieurs options : “pas det”, “marche à pied uniquement”, “un seul mode de transport : deux-roues, joritairement non-salariés et résident et
voiture ou transport en commun” ou “plusieurs modes de transport”. La déclaration “pas de transport” est
assimilée au travail à domicile. Les individus concernés n’ont donc pas déclaré de déplacement domicile-tra- travaillent principalement en zone rurale.
vail. L’adresse de leur est la même que celle de leur lieu de travail, mais pas forcément la même que
La grande majorité des aides familiauxcelle de leur employeur.
Par ailleurs, nous avons pris le parti d’exclure de cette étude les personnes bénéficiant d’un “logement de non-salariés sont les conjoints des entre-
fonction”. Il s’agit pour l’essentiel de fonctionnaires comme les directeurs d’établissements scolaires, les
preneurs alors que les aides familiauxinstituteurs, les inspecteurs ou officiers de police, les gendarmes, mais aussi les membres du clergé, cer-
tains représentants de commerce, les employés de maison, les concierges... Leur nombre avoisine les 6 800
individus en Haute-Normandie en 1999. (1) Les indépendants sont à prendre ici au sens large
Cette étude porte sur les non-salariés (indépendants, employeurs et aides familiaux) et les salariés, hors sta- c’est-à-dire qu’ils regroupent les statuts d’indépen-
giaires ou apprentis. dants et d’employeurs par opposition à celui de sala-
riés.
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 21 - Janvier 2003 5
SOCIETERÉPARTITION DES ACTIFS PAR TRANCHE D’ÂGE 94%, contre 46% pour l’ensemble des
salariés haut-normands). Le métier le20
Ensemble des travailleurs à domicile
plus représenté est celui d’assistante
Ensemble des actifs ayant un emploi
maternelle. Il concerne en effet plus de15
5 700 emplois salariés à domicile, soit
près de 74% de ces emplois.10
Les autres métiers des salariés à do-
micile concernent peu de personnes. Les
5
plus significatifs sont les emplois de se-
crétaires (plus de 400 emplois), les em-
0
ployés administratifs, comptables ou15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 60-64 65 ans
et plus financiers des entreprises (près de 400
personnes), les ouvriers non qualifiésSource : INSEE - Recensement de la population 1999 Unité : %
(plus de 300) ou les cuisiniers
(plus de 90). La part du travail à domicile
salariés, dont la grande majorité ont avec les effectifs qui sont pour les deux
pour ces métiers est assez faible : 3%
entre 20 et 29 ans, regroupent plutôt les tiers féminins.
chez les secrétaires, un peu plus de 2%
enfants de ces entrepreneurs.
du total des employés ou des cuisiniers
Les métiers occupés sont assez
qualifiés. Seules les assistantes mater-
divers et concernent les domaines de LES SALARIÉS À DOMICILE :
nelles font exception : elles sont plus de
l’agriculture, du commerce, de l’artisa- DES MÉTIERS TYPIQUEMENT
75% à travailler à domicile.
nat, du bâtiment ou encore quelques mé- FÉMININS
Le temps partiel est assez répandu
tiers de bouche...
chez les salariés à domicile : près d’un
Les aides familiaux à domicile travail- Pour la Haute-Normandie, les sala-
tiers d’entre eux est concerné, dont plus
lent majoritairement à temps complet, riés à domicile étaient un peu plus de
de la moitié à moins d’un mi-temps. Les
mais près de 20% des effectifs sont tout 7 700 en 1999. Il s’agit d’emplois
secrétaires et employés sont les plus
de même à temps partiel, en relation quasi-exclusivement féminins (près de
concernés par le temps partiel ; plus de
la moitié de ces salariés à domicile
LES ASSISTANTES MATERNELLES connaît en effet une activité à taux réduit.
La répartition des âges des salariés à
La Haute-Normandie compte quelque 7 600
assistantes maternelles en 1999. Ces em- domicile est moins étendue que pour les
plois sont essentiellement féminins (à
autres catégories de travailleurs à domi-99,8%). Toutes et tous sont salariés d’un
établissement public ou privé (crèches...) cile. Plus de 40% d’entre eux ont entre
ou d’un particulier (garde d’enfant au domi-
40 et 49 ans.cile des parents ou du salarié) pour s’occu-
per d’un ou de plusieurs enfants. Toutefois, Enfin, deux salariés à domicile sur
les trois quarts de ces personnes exercent
trois résident dans une commune ur-leur activité à domicile. Les assistantes ma-
ternelles résident plutôt dans ou à proximité baine (contrairement aux non-salariés).
des grandes agglomérations comme Rouen,
Le Havre, Fécamp, Dieppe ou Evreux ; mais L’entreprise dont dépend le salarié est
c’est aussi là où se trouve le plus grand
souvent très proche de son lieu de rési-
nombre d’habitants. Avec la construction
d’un indicateur de densité d’assistantes dence. Quelques-uns ont tout de même
maternelles sur le territoire (correspondant
un employeur hors région (Basse-Nor-au nombre d’enfants de moins de 3 ans par
assistante maternelle), les choses sont un mandie, Ile-de-France ou Picardie)
peu plus nuancées. La moyenne régionale
s’élève à une assistante maternelle pour
neuf enfants de moins de 3 ans en 1999. Les
communes appartenant à un pôle urbain et
les plus grandes aires urbaines de la région SERVICES À DOMICILE
s’inscrivent dans la moyenne régionale. Les (OU DOMESTIQUES)
communes périurbaines sont finalement les
mieux “loties” en termes de gardes d’en-
Il ne faut pas confondre le travail à domicile avec
fants. Ces communes “disposent” d’une as-
les emplois au domicile d’autrui que sont les ser-
sistante maternelle pour 7,5 à 8 enfants de
vices à domicile ou services domestiques. Il
moins de 3 ans. Par contre, les habitants s’agit, pour ces derniers, à la fois de l’aide à domi-
des communes rurales ne disposent, en cile dont peuvent bénéficier certaines catégories
moyenne, que d’une nounou pour 10,8 enfants de moins de 3 ans. de population (visites à domicile, services d’auxi-
La situation entre cantons est plutôt contrastée (voir carte ci-contre). L’indicateur de densité des assistan- liaires de vie pour personnes âgées ou handica-
tes maternelles fait apparaître une situation moins favorable pour les cantons de l’ouest de l’Eure (à part pées...) et des ménages en tant qu’employeurs de
pour les cantons de Bernay ou Pont-Audemer) et ceux de l’est de la Seine-Maritime (sauf les cantons de personnel domestique.
Forges-les-Eaux et Argueil) ; on compte ainsi une assistante maternelle pour 18 enfants de moins de 3 ans Les principaux métiers sont les travailleuses fa-
dans le canton d’Aumale ou même une assistante maternelle pour 25 enfants de moins de 3 ans dans celui miliales ou employés de maison, femmes de
de Brionne. A l’opposé, les cantons suivants, Evreux-est, Evreux-sud, Fauville-en-Caux ou ménage chez des particuliers, les assistantes ma-
Saint-Romain-de-Colbosc, disposent environ d’une assistante maternelle pour quatre enfants de moins de ternelles, et représentent 90% des emplois occu-
3 ans. pés. Les hommes rassemblent 5% des effectifs de
La situation entre cantons est sensiblement la même pour l’accueil des enfants de 1 à 6 ans. ces emplois.
6 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 21 - Janvier 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.