Le vieillissement de la population

De
Publié par

Au recensement de 1999, les 60 ans ou plus sont, pour la première fois, plus nombreux que les moins de 15 ans. Si les tendances actuelles se prolongent, près d'un Alsacien sur quatre sera âgé de 60 ans ou plus en 2020. Actuellement une personne de 75 ans ou plus sur sept est considérée comme dépendante. Or, le vieillissement accéléré de la population s'accompagnera d'une augmentation des personnes dépendantes, dont l'effectif pourrait doubler d'ici à 2020.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

POPULATION
En 1999, 107 000 personnes sontLe vieillissement
âgées de 75 ans ou plus en Alsace ;
elles représentent 6,2 % de la popula-
tion.de la population 14 % des 75 ans ou plus ont besoin
d’une aide pour la toilette et l’habillage.
Parmi les 75 ans ou plus, près d’une
personne dépendante sur deux vit à do-
Au recensement de 1999, micile. Trois dépendants sur quatreans ou plus, cette part allant jus-
sont des femmes.les 60 ans ou plus sont, qu’à 11,8 % pour le Limousin.
pour la première fois, Cette moindre représentation de
la population âgée en Alsace ré-plus nombreux
sulte d’un déficit de naissancesque les moins de 15 ans.
lation régionale a augmenté debeaucoup plus marqué entre les
Si les tendances actuelles
23 %, l’effectif des 60 ans ou plusdeux guerres, d’une surmortalité
se prolongent, de 30 %, celui des 75 ans ou plusobservée dès 55 ans et du départ
près d’un Alsacien de 85 %. Mais l’évolution la plusvers les régions du sud de person-
marquante concerne la populationnes à l’âge de la retraite.sur quatre sera âgé
de 85 ans ou plus, dont l’effectif aLa longévité reste toujours ende 60 ans ou plus en 2020.
été multiplié par 3,6 au cours deAlsace inférieure à la moyenne
Actuellement une personne
cette même période. Ces progres-nationale. Pourtant, durant les
de 75 ans ou plus sur sept sions sont sensiblement identi-quinze dernières années, l’espé-
est considérée comme ques à celles observées sur l’en-rance de vie à la naissance a aug-
semble du territoire métropolitain.menté plus rapidement en Alsacedépendante.
L’augmentation de l’espérance deque dans l’ensemble de la FranceOr, le vieillissement accéléré
vie et l’arrivée des générations dumétropolitaine. Entre 1981-83 et
de la population
baby-boom à l’âge de la retraite1995-97, l’espérance de vie a,
s’accompagnera seront à l’origine d’un vieillisse-dans la région, progressé de 2,6
d’une augmentation ment accentué dans les vingt pro-ans pour les hommes et de 2,5
chaines années. Selon les derniè-ans pour les femmes, alors quedes personnes dépendantes,
res projections de l’Insee, si lesdans l’Hexagone, la progressiondont l’effectif pourrait doubler
tendances actuelles se prolon-n’était respectivement que de 1,6
d’ici à 2020.
gent, la croissance de l’ensembleet 1,8 an. Les écarts Alsace –
de la population devrait ralentir,France se sont fortement réduits
alors qu’elle devrait s’accéléreret sont à présent inférieurs à un an
pour les 60 ans ou plus et les 75En 1999, la population alsacienne pour chaque sexe.
reste moins âgée que la popula- ans ou plus. De plus, avec d’ici
2020 un taux de croissance an-tion française : sur 1 734 000 habi- Le vieillissement
tants, la part des 75 ans ou plus nuel moyen de 2,1 % pour la popu-de la population
lation des 60 ans et plus, l’Alsaces’élève à 6,2 % contre 7,7 % sur le alsacienne
territoire métropolitain. Dans ce va vieillir plus vite que la France,va s’accélérer
qui ne connaîtra qu’une augmen-domaine, les disparités régionales
sont importantes. L’Alsace est la Malgré sa relative jeunesse, tation annuelle de 1,7 % pour cette
l’Alsace est également concernée classe d’âge. Malgré cela, la ré-deuxième région la moins âgée de
France, juste après l’Île-de-France par le phénomène de vieillisse- gion resterait en 2020 toujours lé-
ment. Entre 1968 et 1999, la popu- gèrement plus jeune que laavec 5,8 % de personnes de 75
3Chiffres pour l'Alsace · revue n° 5 · octobre 2001 INSEEPOPULATION
moyenne des régions métropoli- Ils ont besoin d’une aide pour la pendants lourds) est nettement
taines. toilette et l’habillage. Parmi ces supérieur à celui de la population
personnes dépendantes, 4 600 vivant à domicile (8,3 %).
(4,6 % des 75 ans ou plus) sont Néanmoins, dépendance ne rimeL’avancée en âge
confinées au lit ou au fauteuil. pas systématiquement avec insti-et le risque
La dépendance est bien entendu tution et le maintien à domicile estde dépendance
fortement liée à l’âge : alors que une réalité dans la région : près de
Dans le vocabulaire gérontolo- 4,7 % des personnes de 75 à 79 la moitié des personnes lourde-
gique, la dépendance est de deux ans sont lourdement dépendan- ment dépendantes vivaient à do-
types, psychique ou physique. tes, cette proportion dépasse les micile en 1995.
L’état de n’est pas 60 % pour les 95 ans ou plus.
forcément contraire à celui de l’au- Des inégalités face
tonomie, mais signifie le besoin de Dépendance au risque
recourir à une aide pour accomplir et lieu de vie de dépendance
un ou plusieurs gestes de la vie et d’entrée
quotidienne. L’apparition ou l’aggravation de la en institution
Selon deux études régionales ba- dépendance, tout particulièrement
sées sur une grille d’évaluation de de la dépendance psychique, est Les femmes sont plus exposées
la dépendance, 14 000 Alsaciens, un facteur majeur d’entrée en ins- que les hommes au risque de dé-
soit 13,9 % des 75 ans ou plus, titution. De ce fait, le niveau de dé- pendance : 16,4 % des Alsacien-
peuvent être considérés comme pendance dans la population vi- nes de 75 ans ou plus sont des
lourdement dépendants en 2000. vant en institution (62,7 % de dé- personnes lourdement dépendan-
tes, contre seulement 11,7 % des
La pyramide des âges Alsaciens de cette classe d’âge.
de la population alsacienne en 1999 La population féminine est certes
plus âgée, mais les écarts d’espé-Âge
rance de vie n’expliquent pas à95
eux seuls cette différence : à âge90
85 égal, il existe une surdépendanceHommes Femmes
80
féminine.
75
Les femmes âgées sont donc non70
65 seulement plus nombreuses, mais
60 également plus souvent dépen-
55
dantes : ainsi, trois personnes dé-50
45 pendantes sur quatre sont des
40 femmes. De plus, toujours en rai-
35
son de l’écart d’espérance de vie30
entre les deux sexes, les femmes25
20 sont plus fréquemment confron-
15
tées à des situations de veuvage,
10
et donc d’isolement. Surdépen-5
0 dance et situations plus fréquentes
d’isolement sont des facteurs qui
8.0 6.0 4.0 2.0 0.0 0.0 2.0 4.0 6.0 8.0
exposent la population féminine à
Effectif de chaque âge pour 1 000 habitants
France métropolitaine
4 INSEE Chiffres pour l'Alsace · revue n° 5 · octobre 2001
Source : Insee, recensement de la populationPOPULATION
Une espérance de vie à la naissanceune probabilité plus importante
qui se rapproche de la moyenne nationaled’entrée en institution.
Selon l’enquête Agira, parmi la po-
85
pulation vivant à domicile, la pro-
Espérance de vie en années Femmesportion de personnes dépendantes
est plus faible dans les grandes vil-
les qu’en milieu rural. Le niveau de 80
dépendance est également plus
élevé chez les personnes à faibles
revenus. Ce phénomène corres- Hommes
75
pond vraisemblablement au fait
que ces personnes vivant en milieu
rural et à faibles revenus ont moins
recours ou accès aux héberge- 70
1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996ments collectifs. Il est également
possible que le niveau de dépen-
Alsace France
dance des populations soit très lié
à leur situation sociale.
ser dans les prochaines années. Il tion de l’espérance de vie sans in-
est possible d’avoir une estimation capacité, avec un glissement desUne progression
de l’évolution future de la dépen- taux de dépendance d’une annéemécanique
dance en se basant sur des scéna- tous les dix ans.du nombre
rios de projections développés par Partant d’environ 14 000 person-de personnes
l’Insee : le scénario dit pessimiste nes de 75 ans ou plus dépendan-dépendantes
prévoit que les taux de dépen- tes en 2000, l’effectif passerait à
Conséquence du vieillissement de dance restent constants dans le 27 700 en 2020 avec le scénario
la population, le nombre de per- temps, alors que le scénario dit op- pessimiste, et à 23 600 avec le scé-
sonnes dépendantes va progres- timiste se base sur une augmenta- nario optimiste. Entre 2000 et
2020, l’effectif de personnes de 75
ans ou plus lourdement dépendan-En 2020, un Alsacien sur quatre
tes serait donc multiplié par 1,9sera âgé de 60 ans ou plus
dans le scénario pessimiste et par
30,0 1,7 dans le scénario optimiste,
En % alors que dans la même période,
25,0 l’effectif de la classe d’âge ne serait
60 ans ou plus
multiplié que par 1,6.
La proportion de personnes dé-20,0
pendantes parmi la population de
15,0 75 ans ou plus va donc augmenter,
même avec des taux de dépen-
10,0 dance en diminution, ce qui s’ex-
75 ans ou plus
plique par les effets d’âge au sein
5,0 de la population (augmentation
85 ans ou plus plus rapide de la population de 85
0,0
1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020 2030
5Chiffres pour l'Alsace · revue n° 5 · octobre 2001 INSEE
Source : Insee, recensements et projections de population
Source : Insee, statistiques de l'état civilPOPULATION
Méthodologie
La grille d’évaluation de la dépendance : la grille Colvez permet d’estimer le ni-
veau de désavantage des personnes âgées, en mesurant la perte de mobilité à ans ou plus que de la population de
partir de 4 questions simples qui répartissent les individus en 4 groupes de désa-
75 à 84 ans).vantage. Les 4 questions sont :
- Êtes-vous sorti(e) de chez vous depuis une semaine ?
Des questions- Pouvez-vous vous déplacer dans votre logement ?
pour l’avenir
- Faites-vous seul(e) votre toilette ?
- Vous habillez-vous seul(e) ?
Le vieillissement, et plus encore
Les 4 groupes Colvez sont : l’augmentation du nombre de per-
Colvez1:Personnes confinées au lit ou au fauteuil. sonnes dépendantes, ne sont pas
Colvez2:P non confinées au lit ou au fauteuil, mais ayant besoin d’un sans poser de lourdes interroga-
tiers pour la toilette et l’habillage.
tions pour le futur : augmentation
Colvez3:Personnes non confinées au lit ou au fauteuil n’ayant pas besoin d’un des besoins en matière d’héberge-
tiers pour la toilette et l’habillage, mais ne sortant pas de leur domicile sans l’aide
ments collectifs, de structures al-d’un tiers.
ternatives à l’hébergement perma-Colvez4:Autres personnes, sortant toutes seules de chez elles.
nent, de services adaptés à la prise
Par convention dans cet article, les personnes appartenant aux groupes Colvez 1
en charge de la dépendance psy-et 2 sont considérées comme lourdement dépendantes.
chique, des services d’aide à domi-
cile, etc.Une augmentation de la dépendance avec l'âge
Le maintien à domicile, qui est
100 presque unanimement souhaité
par les personnes âgées, mêmeen %
les plus dépendantes, n’est actuel-80
lement possible que sous réserve
d’une grande disponibilité de l’en-
60
tourage familial. Il risque aussi
d’être limité à l’avenir par l’évolu-
40
tion des modes de vie familiaux et
la diminution de la taille des famil-
20
les.
0
75-79 80-84 85-89 90-94 95 ou + Stéphanie MENIGOZ
Frédéric IMBERTColvez 1 Colvez 2 Colvez 3 Colvez 4
Observatoire régional
Note : pour les sources, voir ci-dessous.
de la santé d’Alsace
Projections de population : les dernières projections régionales sont basées
sur les résultats du recensement de 1999 et les hypothèses suivantes : une évolu-
tion tendancielle de la mortalité, une fécondité qui se maintient à 1,8 enfant par
femme et un solde migratoire identique à la période 1982-1999.
Estimation de la population dépendante : elle se fonde sur les résultats de
deux enquêtes régionales :
- l’enquête auprès des établissements d’hébergement pour personnes âgées de
1994 (Drass Alsace, Sesi) ;
- l’enquête sur les conditions de vie des personnes dépendantes de 75 ans ou
plus vivant à domicile en Alsace de 1996 (Agira-Orsal-Centre de gérontologie des
Hôpitaux Universitaires de Strasbourg).
6 INSEE Chiffres pour l'Alsace · revue n° 5 · octobre 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.