Le vieillissement des actifs : une réalité pour toutes les zones d'emploi

De
Publié par

N° 255 - Avril 2005 POPULATION Un partenariat DRTEFP - Insee - Rectorat Afin de développer les travaux d’analyse régionale portant sur Le vieillissement des actifs :les métiers, la Direction régionale de l’Insee, la Direction régionale du Travail de l’Emploi et de la une réalité pour toutesFormation professionnelle et le Rectorat de la région Poitou- Charentes unissent leurs efforts les zones d’emploipour faire progresser la connaissance statistique sur les évolutions de population active, sur les évolutions des métiers et disposer d’un faisceau solide de données pour guider les choix En outre, la population est âgée, surtout dansdes acteurs locaux en charge En Poitou-Charentes, la population de l’emploi et de la formation. Ce le Sud Charentes et en Haute Charente. active devrait commencer à diminuerdécimal est le deuxième d’une Dans ces deux zones, la proportion d’actifs série de publications autour de prochainement. Dans certaines zones de plus de 50 ans atteindrait 30 % en 2015, ces questions. d’emploi, le retournement a déjà eu soit cinq points de plus que la moyenne régionale. L’effet démographique se cumulelieu. Cela dépend essentiellement avec celui des migrations pour expliquer la de la structure par âge de la population diminution forte et précoce de la population et des migrations. Les zones d’emploi active.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 255 - Avril 2005
POPULATION
Un partenariat
DRTEFP - Insee -
Rectorat
Afin de développer les travaux
d’analyse régionale portant sur Le vieillissement des actifs :les métiers, la Direction régionale
de l’Insee, la Direction régionale
du Travail de l’Emploi et de la une réalité pour toutesFormation professionnelle et le
Rectorat de la région Poitou-
Charentes unissent leurs efforts les zones d’emploipour faire progresser la
connaissance statistique sur les
évolutions de population active,
sur les évolutions des métiers et
disposer d’un faisceau solide de
données pour guider les choix
En outre, la population est âgée, surtout dansdes acteurs locaux en charge En Poitou-Charentes, la population
de l’emploi et de la formation. Ce le Sud Charentes et en Haute Charente.
active devrait commencer à diminuerdécimal est le deuxième d’une Dans ces deux zones, la proportion d’actifs
série de publications autour de prochainement. Dans certaines zones de plus de 50 ans atteindrait 30 % en 2015,
ces questions.
d’emploi, le retournement a déjà eu soit cinq points de plus que la moyenne
régionale. L’effet démographique se cumulelieu. Cela dépend essentiellement
avec celui des migrations pour expliquer la
de la structure par âge de la population
diminution forte et précoce de la population
et des migrations. Les zones d’emploi active.
de Poitiers et de La Rochelle
En Nord Deux-Sèvres et dans la zone d’emploipourraient conserver leur potentiel
de Cognac, l’effet négatif des migrations est
d’actifs au delà de 2015.
particulièrement fort. Ces territoires per-
draient plus de 10 % de leur population active
d’ici 2015.
a population active commence déjà à
Ces zones à caractère rural sont égalementdiminuer dans les quatre zones d’emploiL plus industrielles que la moyenne régionale.du Nord Deux-Sèvres, de Cognac, du
Le Nord Deux-Sèvres est la zone d’emploi quiSud Charentes et de la Haute Charente.
a la plus forte proportion d’emplois industriels,À l’horizon 2015, ces territoires connaîtront
derrière celle de Châtellerault. Elle bénéficieles plus fortes baisses de la région. Rurales,
de la présence du plus gros employeur de laces zones ont du mal à retenir les jeunes actifs,
région, Heuliez, constructeur automobile.en particulier en raison du poids
Cognac se caractérise par une proximité forteencore très important des
entre agriculture et industrie. Encore trèsactivités agricoles. Ainsi, le
présente, cette dernière regroupe 27 % desSud Charentes est-elle la
emplois. Enfin, la Haute Charente et le Sudzone d’emploi la plus agri-
Charentes sont spécialisées dans les industriescole de la région. Ces départs
du bois et du papier, mais aussi les produitsd’actifs maintiennent le chômage
minéraux (Haute Charente) et l’agroalimentaireà un niveau relativement bas,
(Sud Charentes).inférieur à la moyenne régionale.Les zones d’emploi du Nord Poitou, d’Angoulême et de Châtellerault de 55 ans aurait un impact relative-
et de la Saintonge Intérieure, sont figurent ainsi, derrière Poitiers et ment conséquent, + 3 200 actifs soit
également agricoles mais moins La Rochelle, parmi les zones d’emploi 4 % d’actifs supplémentaires en 2015.
industrielles que les précédentes. dont la population active est la plus
Ces territoires verront une diminution jeune.
de leurs actifs au plus La Saintonge Maritime attire une
tard en 2006. Celle-ci Dans la zone d’emploi du Sud Deux- population de retraités mais aussi de
serait comprise, au Sèvres (Niort), la part des moins de jeunes actifs. Elle est composée de la
total sur la période 25 ans est la plus faible de la région. partie rochefortaise, zone industrielle
1999-2015, entre La structure démographique âgée avec des problématiques
- 4 % et - 6 %. génère un excédent des sorties du économiques compa-
marché du travail sur les entrées. Cette rables à celles de
Le Nord Poitou compte zone figure, avec celle de Poitiers, La Rochelle et de
le plus fort pourcentage de parmi les zones d’emploi où le taux la zone littorale qui
jeunes de moins de 25 ans de la région, d’activité des plus de 55-59 ans est attire principalement
se comportant en cela comme les le plus élevé. Elle est essentiel- des retraités. Le taux
pays de l’ouest vendéen. Ainsi, cet lement tertiaire avec la présence des de chômage atteint 12 %,
effet permet de compenser en partie grandes mutuelles (MAAF, MACIF, c’est le plus important de la
l’impact négatif de son solde migratoire. MAIF mais aussi IMA, Groupama, région. L’effet migratoire y est positif
SMACL, MAPA). Les cadres, profes- dans des classes d’âge potentiellement
Montmorillon se raccroche aux deux sions intermédiaires, employés y sont actives. Cet effet limiterait la baisse de
zones précédentes pour le type d’acti- nombreux et les emplois très fémi- la population active due à la structure
vité. Pourtant, le modèle de projec- nisés. Le maintien en activité des plus âgée de la population.
tions annonce une croissance de la
population active à l’horizon 2015.
Celle-ci doit être nuancée. En effet, La population active baisserait dans neuf zones d’emploi sur treize
peu peuplée, la zone de Montmorillon Zone d’emploi Population active Variation de Effet dû
a bénéficié d’un apport d’actifs entre population entre aux
en 1999 en 2015 1999 et 2015 (en %) migrations1990 et 1999 lié à l’arrivée des
personnels de la centrale nucléaire
Nord Deux-Sèvres 55 400 48 500 - 12 - -
de Civaux. Cet apport ponctuel d’actifs Cognac 36 200 32 300 - 11 - -
ne s’est pas poursuivi depuis. Haute Charente 26 000 23 600 - 9 - -
Sud Charentes 31 700 29 400 - 7 -
Angoulême 92 700 87 150 - 6 -
Sud Deux-Sèvres 88 800 83 700 - 6 -Angoulême, Châtellerault et le Sud
Nord Poitou 22 000 20 900 - 5 - -
Deux-Sèvres (Niort), perdraient entre Saintonge Intérieure 48 300 46 500 - 4 -
4 et 6 % de leurs actifs entre 1999 Châtellerault 36 800 35 550 - 4 -Maritime 65 400 65 800 1 +et 2015. Dans ces zones urbaines,
Montmorillon* 17 700 18 600 5 +la baisse est déjà
Poitiers 103 900 117 600 13 +amorcée ou le sera
La Rochelle 92 400 106 800 16 + +
très prochainement.
Poitou-Charentes 717 300 716 400 0 nul
*La croissance du nombre d’actifs à l’horizon 2015 est liée Source : Insee (projections Omphale,Angoulême et Châtel-
au prolongement des tendances 1990-1999 recensement de la population 1999)
lerault sont deux zones
- - très négatif - négatif + positif + + très positif
à dominante urbaine et
plus industrielles que la
moyenne régionale. Plus de 23 % des
L’industrie très présente dans beaucoup de zones d’emploi
salariés travaillent dans l’industrie à
Zone d’emploi Taux de chômage Part de l’emploi Part de l’emploiAngoulême et 34 % à Châtellerault.
fin 2003 dans l’agriculture dans l’industrieAngoulême, troisième zone d’emploi
(en %) (en %) (en %)
la plus peuplée de la région, se
Nord Deux-Sèvres 6,7 13 28distingue de Châtellerault par sa taille
Cognac 8,6 13 27et par le poids du tertiaire, lié à sa
Haute Charente 7,6 15 23
position de chef-lieu de département. Sud Charentes 9,2 21 17
Angoulême 10,4 6 23
À Angoulême le choc serait plus fort Sud Deux-Sèvres 8,0 6 13
Nord Poitou 8,0 11 18et s’expliquerait plutôt par une struc-
Saintonge Intérieure 9,7 11 12ture démographique plus âgée alors
Châtellerault 9,4 5 34
qu’à Châtellerault, la baisse résulte
Saintonge Maritime 12,2 10 11
essentiellement de l’impact négatif Montmorillon 6,8 12 25
des migrations résidentielles. En 2015, Poitiers 7,8 3 13
la part des plus de 50 ans dans la La Rochelle 10,9 4 15
population active serait comparable à Poitou-Charentes 9,1 8 18
la moyenne régionale (25 %). Les zones Source : Insee (estimations d’emploi, recensement de la population 1999)
Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 255 - 2005 2À Poitiers et à La Rochelle la Cette baisse prévisible de la population les qualifications afin d’en évaluer les
population active croîtrait sur toute active se décline donc différemment conséquences. De prochaines études
la période. Poitiers, métropole dans les territoires de la région. Liée à sur l’évolution des différentes familles
régionale, bénéficie d’une structure la structure par âge de la population, et de métiers et sur les besoins de
par âge plus jeune que notamment à l’arrivée à la retraite des renouvellement qui se feront sentir dans
la moyenne régionale générations nombreuses d’après la région permettront de fournir des
grâce à un emploi guerre, elle aura un impact fort sur les éléments utiles aux politiques d’emploi
attractif. Siège de possibilités de recrutement des et de formation.
Béatrice Henrinombreuses adminis- entreprises. Elle reste, cependant, à
Catherine Meuniertrations, d’université et affiner selon les secteurs d’activité et
d’établissements hospi-
taliers, les cadres, les profes-
Des migrations positives enrayent la baisse de la population activesions intermédiaires et les employés
y sont nombreux et la population
active plus jeune. Poitiers se comporte
comme d’autres zones d’emploi de
l’ouest de la France, celles des
métropoles de Rennes, de Nantes, ou
de Bordeaux. La croissance de la
population active devrait se confirmer
au moins jusqu’en 2015. Cependant, à
partir de 2006, le rythme de cette
croissance devrait ralentir.
La population de La Rochelle, la plus
attractive des zones d’emploi de la
région, croîtrait encore de 1 % par an
sur la période 1999-2008. La Rochelle
bénéficie à la fois d’un marché du
travail dynamique et de la présence du
littoral. Cette zone attire des actifs,
mais aussi des personnes à la
recherche d’un emploi, le taux de
chômage frôle les 11 %. Les trois quart
des emplois relèvent du tertiaire,
secteur en progression. La Rochelle
est touchée plus tôt que la zone
d’emploi de Poitiers par le vieillisse-
ment de la population, cependant les
migrations résidentielles compensent
cet effet. Entre 1990 et 1999, parmi les
migrants, les 15-65 ans sont aussi
nombreux que les plus de 65 ans. Source : Insee (projections Omphale, recensement de la population 1999)
En 2015, le quart des actifs aura plus de 50 ans
Zone d’emploi Population Part des moins de 30 ans Part des 50 ans ou plus
active dans la population active (en %) dans la population active (en %)
en 1999 1999 2015 Variation 1999 2015 Variation
1999-2015 1999-2015
Nord Deux-Sèvres 55 400 26 20 - 6 18 26 8
Cognac 36 200 24 21 - 3 18 27 9
Haute Charente 26 000 24 20 - 4 19 29 10
Sud Charentes 31 700 24 20 - 4 20 30 10
Angoulême 92 700 23 21 - 2 18 25 7
Sud Deux-Sèvres 88 800 24 21 - 3 18 26 8
Nord Poitou 22 000 25 21 - 4 17 27 10
Saintonge Intérieure 48 300 23 20 - 3 18 27 9
Châtellerault 36 800 24 21 - 3 18 26 8
Saintonge Maritime 65 400 24 21 - 3 19 28 9
Montmorillon 17 700 23 20 - 3 19 28 9
Poitiers 103 900 26 22 - 4 17 21 4
La Rochelle 92 400 25 23 - 2 19 22 3
Poitou-Charentes 717 300 24 21 - 3 18 25 7
Source : Insee (projections Omphale, recensement de la population 1999)
3 Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 255 - 2005Les résultats pour le Poitou-Charentes La méthode de projection
de population activeAprès une croissance de 4 % entre 1999 et 2006, pour atteindre le plafond de 743 000 actifs,
la population active se contracterait d’autant entre 2006 et 2015. Ainsi, entre 1999 et 2015, La méthode retenue pour projeter la
le nombre d’actifs se stabiliserait ou serait légèrement en baisse. Dans le même temps, la population active consiste à combiner,
structure de la population active se modifierait : le poids des moins de 30 ans diminuerait de pour chaque catégorie de sexe et d’âge,
24 % à 21 % et celui des plus de 50 ans augmenterait de 18 % à 25 %. De même, la part des une projection de population et une
femmes augmenterait, passant de 46 % à 47 %. Le vieillissement de la population active et projection de taux d’activité à l’aide du
sa féminisation sont des phénomèmes communs à l’ensemble des régions françaises. modèle OMPHALE.
Cependant, leur impact est plus fort en Poitou-Charentes qu’en moyenne en France. Ainsi,
Les hypothèses démographiquesle nombre d’actifs de plus de 55 ans augmenterait encore plus vite en Poitou-Charentes que
pour l’ensemble de la France métropolitaine. - la fécondité se maintient au niveau de
1999 ;Depuis le milieu des années 70, les départs de jeunes adultes de 20-30 ans ne sont pas
- la mortalité baisse au même rythme quecompensés par des arrivées et la fécondité est relativement faible. Cela devrait conduire
la tendance métropolitaine ;à une accentuation du vieillissement de la population et même, à l’horizon de 2012, à une
- les taux migratoires de 1990-1999 sontbaisse de celle-ci.
prolongés.
La population active, quant à elle, diminuerait dès 2006. En effet, les classes nombreuses
nées après la guerre de 1939-1945 sortent du marché du travail et les générations moins Les hypothèses d’évolution des
nombreuses nées à partir de 1975 y entrent. En 2000, un peu plus de 15 000 jeunes rentrent taux d’activité
sur le marché du travail, ils ne seraient que 14 000 en 2015. Les départs d’activité vont
- un arrêt de la baisse du taux d’activité
augmenter jusqu’en 2015 pour se fixer autour de 19 500. En 2006, le nombre de sorties
des jeunes du fait des études ;d’actifs de 55 ans ou plus dépassera celui des entrées de jeunes avec environ 16 000 sorties
contre 15 000 entrées. Entre 2002 et 2015, les départs d’activité au-delà de 55 ans devraient
des plus de 50 ans ;
être multipliés par deux. - une hausse des taux d’activité des
Dans ce contexte, les migrations, si les tendances observées sur la période 1990-1999 se femmes de plus de 45 ans mais un
poursuivent, ne contiennent que légèrement la baisse des actifs. À un échelon plus fin les essoufflement de la hausse des taux
migrations différencieraient, toutefois, nettement les territoires de la région. d’activité des femmes plus jeunes.
POUR EN SAVOIR PLUS
Le Poitou-Charentes, une des premièresProchainement seront disponibles sur
régions touchée par la baisse de lawww.insee.fr/poitou-charentes, population active
rubrique zoom sur un territoire décimal n° 243, février 2004
Site internet «L’Industrie en Poitou-Charentes» :
une approche territoriale du tissu industriel
des zones d’emplois.
Accessible à l’adresse suivante
www.insee.fr/poitou-charentes
rubrique publications
Pour tout renseignement statistique
www.insee.fr/poitou-charentes
insee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15 €/mn)
du lundi au vendredi de 9 h à 17 h
Insee Poitou-Charentes
5 rue Sainte-Catherine - BP 557
86020 Poitiers Cedex
Tél : 05 49 30 01 01
Fax : 05 49 30 01 03
sed-poitou-charentes@insee.fr
Directrice de la publication : Sylvie MARCHAND
Rédactrice en chef : Fabienne GAUDEdes fiches décrivant les 13 zones d’emploi de la région,
Dépôt légal mars 2005à travers l’analyse de la population, de l’emploi, du
N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068
Code SAGE DEC25556marché du travail et de l’appareil productif.
Impression MEGATOP, Naintré
Prix au numéro : 2,20 €
Abonnement annuel : 20 € (10 numéros)
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.