Les 15-29 ans en Lorraine : diplômes, activité et niveau de vie

De
Publié par

En 2005, les jeunes de 15 à 29 ans représentent près d'un Lorrain sur cinq. A l'horizon 2030, leur poids ne serait plus que de 16,8%. Pour leur formation, la Lorraine privilégie toujours les filières professionnelles courtes, surtout chez les garçons. Les filles se dirigent plus volontiers vers l'enseignement supérieur, moins cependant qu'en France métropolitaine. Les jeunes Lorrains se présentent plus tôt que les jeunes Français sur le marché du travail. Les jeunes sans diplôme, et plus particulièrement les jeunes femmes, sont les plus exposés au risque du chômage. Dans 60% des cas, l'entrée dans la vie active se fait par le biais d'un emploi de courte durée. Plus de 9 500 jeunes de moins de 30 ans perçoivent le RMI, constituant un quart des allocataires lorrains.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
86N Les 15-29 ans en Lorraine :
En 2005, les jeunes de 15 à 29 ans représentent près d’un Lorrain sur cinq.
A l’horizon 2030, leur poids ne serait plus que de 16,8%. Pour leur
formation, la Lorraine privilégie toujours les filières professionnelles courtes,
surtout chez les garçons. Les filles se dirigent plus volontiers vers
l’enseignement supérieur, moins cependant qu’en France métropolitaine.
LesjeunesLorrainsseprésententplustôt queles jeunes Français surle
marché du travail. Les jeunes sans diplôme, et plus particulièrement les jeunes
femmes, sont les plus exposés au risque du chômage. Dans 60% des cas,
l’entrée dans la vie active se fait par le biais d’un emploi de courte durée.
Plus de 9 500 jeunes de moins de 30 ans perçoivent le RMI, constituant
un quart des allocataires lorrains.
En Lorraine, en 2005, près de 460 000 moyenne métropolitaine et parmi les 22 ré-
ème
jeunes sont âgés de 15 à 29 ans, ce qui repré- gions,laLorrainesesitueen4 position, der-
sente un habitant sur cinq. Depuis 1990, la rière le Nord-Pas-de-Calais, l’Ile-de-France et la
part des jeunes dans la population totale a net- Haute-Normandie.
tement diminué, passant de 23,5% à 19,7%.
En 2030, si les tendances démographiques
Toutefois, elle reste légèrement supérieure à la
récentes en matière de fécondité, mortalité et
migrations se maintiennent, il y aurait
Une proportion de jeunes 381 000 jeunes de 15 à 29 ans en Lorraine.
plus importante dans le nord
En 25 ans, le nombre de jeunes diminuerait
de 17,3% alors qu’en France métropolitaine, il
progresserait de 2,4%. Parmi les régions mé-
tropolitaines, la Lorraine ferait partie des ré-
gionsqui perdraient desjeunesetelle serait
même celle qui en perdrait proportionnelle-
ment le plus, après la Champagne-Ardenne.
Le poids des jeunes de 15 à 29 ans dans la
population totale serait ainsi de 16,8% en
Part des 15-29 ans 2030, contre 17,7% au plan national.
dans la population (%)
19,6 à 21,5
18,8 à 19,6
17,7 à 18,8 Une orientation vers les filières
16,4 à 17,7
professionnelles courtes
Entre 15 et 29 ans, 58% des jeunes Lorrains
sont présents surlemarchédutravail,cequi
Source : Insee - Estimations de population au 1er janvier 2005
est un taux comparable au niveau national (47%
© IGN - Insee 2007
Vtravaillent et 11% recherchent un em- certes aussi plus nombreux qu’hier, nes sur dix sont présents sur le
ploi). La vie étudiante concerne 37% à être diplômés de l’enseignement marché du travail. En France, la
desjeunesLorrainsdecette classe supérieur, mais la part de ceux-ci scolarisation est obligatoire jusqu’à
d’âge et les 5% restants sont des est encore de 4 points inférieure à 16 ans et les 15-19 ans restent en
femmes au foyer. la moyenne métropolitaine (28% grande majorité élèves ou étudiants.
contre 32%). Si les garçons s’orien- Le taux d’activité des 15-19 ans estAvec 29% de sa population titulaire
tent clairement vers les filières pro- ainsi de 19%, contre 70% chez lesd’un CAP ou d’un BEP (tout âge confon-
fessionnelles courtes (CAP/BEP), les 20-24 ans et 89% chez les 25-29
du), la Lorraineseclasse en
filles, elles, sont beaucoup plus sou- ans. Par rapport à la moyenne na-deuxième position des régions mé-
vent diplômées de l’enseignement tionale, les écarts s’observent sur-tropolitaines, après l’Alsace. Ces fi-
supérieur : 32% contre 23% des tout chez les 20-24 ans : les tauxlières professionnelles continuent
garçons en Lorraine, un contraste d’activité sont de 2,5 points supé-aujourd’hui d’attirer, en nombre, les
comparable à la moyenne nationale. rieurs, du fait d’une moindre pré-jeunes Lorrains : ces derniers, âgés
sence des jeunes Lorrains dansde 15 à 29 ans et qui ont achevé
l’enseignement supérieur.Plus tôt dans la vie activeleurs études, sont en effet, encore
28% à être diplômés d’un CAP ou Le taux d’activité des Lorrains de 15
Entre les hommes et les femmes,
d’un BEP, soit 4 points de plus que à 29 ans est de 58% en 2005 ; en
quelle que soit la classe d’âge, l’é-
la moyenne métropolitaine. Ils sont d’autres termes, moins de six jeu-
cart de taux d’activité est élevé :
10 points chez les 15-19 ans, 8
Projections démographiques pour la Lorraine à l'horizon 2030
chez les 20-24 ans, et 10 points
2030 Taux de variation chez les 25-29 ans. Moins sou-
Scénarios central
des 15-29 ansPopulation 15-29 Population Part des vent orientées vers des filières pro-et les 7 variantes
2005-2030 (%)ans (milliers) totale (milliers) 15-29 ans (%) fessionnelles courtes en raison de
Scénario central 381 2 272 16,8 -17,3 leur meilleure réussite scolaire, les
Espérance de vie haute 381 2 291 16,6 -17,3
filles entrent effectivement dans la
Espérance de vie basse 381 2 247 16,9 -17,3
vie active plus tard que les gar-
Fécondité haute 400 2 331 17,2 -13,1
çons. Les jeunes Lorraines de 20
Fécondité basse 362 2 213 16,3 -23,9
à 24 ans, quant à elles, sont plus
Migrations basses 370 2 225 16,7 -19,6
souvent actives que leurs homolo-
Sans migrations 401 2 389 16,8 -13,0
gues métropolitaines qui poursui-
Migrations hautes 392 2 319 16,9 -15,0
vent encore plus fréquemment des
études supérieures.
Une entrée plus tardive des Lorraines dans la vie active
Contrairement à l’évolution natio-Homme Actifs
15à19ans ACTIFS INACTIFS Actif ayant nale, le taux d’activité des Lorrai-
un emploi
nes de25à29ans aaugmenté
20à24ans Chômeur
entre 1999 et 2005. Désormais,
Inactifs
25à29ans l’écart avec le taux métropolitain
Elève, étudiant,Femme n’est plus que de deux points àstagiaire
15à19ans exclusivement
peine. Néanmoins, près de 10%
Homme
20à24ans des jeunes Lorraines de cette
ou femme
au foyer classe d’âge sont encore au foyer
exclusivement
25à29ans contre 7% au niveau national.Autres inactifs
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 %
Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement 2004 et 2005
Chômage : du simple au
triple selon le diplômeProfessionnel court pour les garçons, supérieur pour les filles
Diplômes des Lorrains âgés de 15 à 29 ans ayant terminé leurs études Le chômage des jeunes qui arrivent
surlemarchédutravail estcertesDiplôme Enseignement
supérieur lié à la conjoncture mais aussi plus
structurellement au niveau de for-Bac général,
technologique ou mation acquis, certifié par l’obten-
professionnel
tion d’un diplôme. Chez les Lorrains
de 15à29ans,letaux de chô-
CAP ou BEP
mage, au sens du recensement,
varie en 2005 de 10% pour les di-
BEPC, brevet plômés du supérieur, à 33% pour
Ensemble lesjeunessansdiplôme (BEPC au
Femmes mieux). LesjeunesLorraines,Aucun diplôme ou CEP
Hommes % comme l’ensemble des jeunes Fran-
0 5 10 15 20 25 30 35 çaises, sont plus touchées par le
Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement 2004 et 2005 chômage que les hommes (+3
2points) et cela quelle que soit la ment parce qu’ils sont les plus nom- fet, pour 60% des jeunes, le pre-
classe d’âge. Néanmoins, lorsqu’el- breux dans cette classe d’âge mier emploi (hors emplois saison-
les sont diplômées du supérieur, (37%). De plus, tous les diplômes du niers) est temporaire : 27% des
leur taux de chômage est inférieur supérieur ne sont pas égaux devant jeunes en contrat à durée déter-
de deux points à celui de leurs ho- le marché de l’emploi. minée, 22% en intérim et 11% en
mologues masculins. contrat aidé. Ces contrats précai-
Le premier emploi res sont davantage touchés parLes jeunes Lorrains de 15-19 ans,
les aléas de la conjoncture.est souvent temporairetrès fortement scolarisés, sont en
conséquence peu représentés sur Dans le contexte économique ac- Si l’obtentiond’undiplôme faci-
le marché du travail (moins d’un sur tuel, les jeunes rencontrent des lite l’accès à l’emploi, il n’en ga-
cinq) et 5% des jeunes de cette difficultés pour s’insérer profes- rantit pas pour autant la
classe d’âge recherchent un emploi. sionnellement et accéder à une si- stabilité. Les jeunes non-quali-
Mais, pour ceux qui sont entrés tuation durable. Comme le souligne fiés, ceux qui détiennent un
dans la vie active (environ 30 000 le CEREQ dans son étude sur la gé- BEP/CAP ou qui ont atteint un ni-
dans notre région),les risquesd’être nération 2001 des étudiants lor- veau de terminale, occupent
au chômage sont très élevés : le rains sortant du système éducatif, dans 75% des cas un premier
taux de chômage déclaré des actifs le parcours professionnel des jeu- emploi temporaire. La propor-
de 15 à 19 ans atteint 26,3%, soit nes commence fréquemment par tion est de 37% pour les diplô-
ème ème
trois points de plus qu’au niveau na- un contrat de courte durée. En ef- més des 2 et 3 cycles.
tional. Ces jeunes chômeurs sont
essentiellement des exclus du sys- Qui sont les jeunes Lorrains ?
tème scolaire (les deux tiers ont au
Le Conseil Économique et Social de Lorraine universitaires, professionnels de la santé, de
mieux le BEPC). Ils cumulent ainsi le conduit une étude, depuis un an, pour ré- la culture et du logement...).
handicap d’une sortie précoce du pondre à la question : “qui sont les jeunes Le résultat de ces travaux sera présenté,
Lorrains, comment vivent-ils et comment pour validation, en séance du Conseil Écono-système scolaire et d’un manque
voient-ils leur avenir ?” mique et Social de Lorraine fin septembre.d’expérience professionnelle. La Lor-
Dès à présent, deux impressions ressortentPour mener à bien ses travaux, le Conseilrainefiguredansletiers desré-
des témoignages et des auditions :Économique et Social de Lorraine a bénéficié
gions dont le taux de chômage des - la jeunesse ne constitue pas une catégoriede données quantitatives fournies par l’Insee
15-19 ans est le plus élevé. de population à part, mais un moment de la(démographie, niveau de diplômes, migra-
vie dont le déroulement, jusqu’à l’accès àtion entre régions...), mais aussi de la con-
l’autonomie (sous toutes ses formes), est detribution de l’OREFQ (sur l’insertionEntre 20 et 24 ans, sept jeunes sur
plus en plus diversifié et complexe ;professionnelle), du baromètre régional de ladix sont présents sur le marché du
- les jeunes ne réclament pas de la compas-santé, du Rectorat ...
travail : 55% ont un emploi et 15% sion de la part de leurs aînés, mais une réelle
Le Conseil Économique et Social de Lorraineen cherchent un, ce qui représente confiance en leur énergie et des coups de
a souhaité compléter cette approche par
pouce efficaces, pour accéder plus facile-un taux de chômage de 21,3%,
une étude plus qualitative, en conduisant
ment et plus vite à cette autonomie.proche du niveau national. Ce taux près de 150 entretiens avec des jeunes Lor-
atteint 39% pour les non-diplômés. rains (lycéens, étudiants, demandeurs d’em-
Francis SARGENTINIploi, salariés et travailleurs indépendants) etLa situation est plus grave encore
Président de la Commission "Éducation -en auditionnant une soixantaine d’acteurs depour les jeunes Lorraines de 20 à
Enseignement Supérieur et Recherche"la vie régionale (services de l’État, collectivi-
24 ans, actives, sans qualification :
tés territoriales, établissements scolaires et Conseil Économique et Social de Lorraine
46% sont au chômage (au sens du
recensement) contre 35% des hom-
mes (41% des métropolitaines). Les diplômées du supérieur moins exposées au chômage
La très grande majorité des jeunes
Taux de chômage (au sens du recensement) des jeunes Lorrains de 15 à 29 ans selon le diplôme
de25à29anssontactifsetparmi
eux, 14,3% sont au chômage, près
Diplôme Enseignement Femmesd’un point de moins qu’au niveau na-
supérieur
Hommestional. On peut y voir l’effet du dé-
Bac général,part des jeunes actifs dont rend
technologique ou
compte la situation démographique professionnel
lorraine. Le taux de chômage des
CAP ou BEP25-29 ans atteint 28,5% chez les
non-diplômés. Avec un diplôme du
supérieur, 9% sont au chômage. Le
BEPC, brevet
diplôme réduit donc les risques de
ne pas trouver d’emploi. Pour au-
Aucun diplôme ou CEPtant, cet effet protecteur laisse une
%
large population exposée car, parmi
10 20 30 40 500leschômeursâgésde25à29ans,
les diplômés du supérieur sont nom-
Source : Insee, Enquêtes annuelles de recensement 2004 et 2005.breux (24% des chômeurs)précisé-
3Au cours des trois ans qui ont suivi teur déterminant de la pauvreté.Savoir plus :
leur sortie du système éducatif, si Près de six “Rmistes” de moins
seulement 4% des jeunes n’ont ja- de 30 ans sur dix sont des hom-
- Enquête Génération 2001 : inser- mais travaillé, parmi les non-quali- mes ou des femmes isolés. Il
tion professionnelle et formation -
fiés 25% sont dans ce cas. peut s’agir de jeunes qui, après
Insee Lorraine - Économie Lorraine
un échec scolaire, accumulent lesN°73, janvier 2007.
emplois de courte durée maisD’importantes inégalités
- Génération 2001 en Lorraine :
également de jeunes diplômés quide revenusquand l’école est finie... - A. Khristo-
ne trouvent pas de travail corres-va, H. Lhotel, A. Parment - Grée,
En Lorraine, 87 200 ménages pondant à leurs compétences. LeMai 2006.
dont le référent fiscal a moins de RMI se substitue alors aux alloca-
- Premier emploi en Lorraine : l’in-
30 ans, ont déclaré au fisc des tions chômage. Dans 17% dessertion par l’intérim - Insee Lor-
revenus au titre de l’année 2004. cas, ces bénéficiaires jeunes duraine - Économie Lorraine N°39,
Ils représentent près d’un mé-décembre 2005. RMI sont des familles monoparen-
nage fiscal sur dix. tales avec un ou deux enfants.- Emploi et chômage des jeunes de
15 à 29 ans en 2005 - DARES, Pre- La moitié de ces ménages ont dé- L’allocation de parent isolé qui ga-
mières informations N° 07-3, février claré un revenu fiscal inférieur à rantit un minimum de ressources
2007.
12 880 euros par unité de à des personnes isolées assu-
- Pauvreté-précarité en Lorraine : ta- consommation (13 210 euros pour mant seules la charge d’enfant(s),
bleau de bord 2005 - Insee Lor- la France, hors Ile-de-France). La dis- concerne près de 4 400 jeunes
raine - Économie Lorraine N°80,
persion des revenus des jeunes Lorrains de moins de 30 ans.mars 2007.
est nettement plus élevée que Ces derniers représentent 61%
Sites internet : pour les autres ménages : les re- de l’ensemble des bénéficiaires
www.insee.fr
venus les plus élevés (les 10% les de l’API contre 59,4% en métro-www2.cr-lorraine.fr/ces/
plus hauts) représentent 11 fois pole. Parmi ces jeunes allocatai-
lesrevenus lesplusmodestes(les res, plus d’un sur deux a moins
10% les plus bas). Sur l’ensemble de 25 ans et dans huit cas sur
des ménages lorrains, ce rapport dix, il s’agit de familles monopa-
n’est que de 5. rentales avec un ou deux enfants.
Enfin, l’allocation d’adulte handicapé
Les jeunes : un Rmiste
(AAH) est versée à près de 4 100
sur quatre Lorrains âgés de15à29ans.
En 2005, près de 18 000 jeunes
Lorrains de moins de 30 ans per-
çoivent l’un des trois minima so-
Ministère de l’Économie,
ciaux versés par les caissesdes Finances et de l’Industrie Florence LEMMEL
d’allocations familiales (RMI, API,Insee
Martine NEISSInstitut National de la Statistique AAH). Près de 9 500 bénéficient
et des Études Économiques du RMI et représentent un quart
Direction Régionale de Lorraine des allocataires du RMI en Lor-
15, rue du Général Hulot
raine, contre 22,7% en métropole.CS 54229
54042 NANCY CEDEX Comme pour l’ensemble des bé-
Tél :03 83 91 85 85
néficiaires, l’isolement est un fac-Fax :03 83 40 45 61
www.insee.fr/lorraine
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Jean-Paul FRANÇOIS
Directeur régional de l’Insee Définitions
Tranche d’âge : l’âge révolu a été retenu pour le calcul des tranches.COORDINATION RÉDACTIONNELLE
Christian CALZADA Taux d’activité : rapport entre le nombre d’actifs (actifs ayant un emploi + chômeurs)
Gérard MOREAU et la population totale correspondante. Lesapprentissouscontrat,lesstagiairesré-
munérés et les personnes qui, tout en continuant leurs études, exercent une activité
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET
font partie de la population active ayant un emploi.
RELATIONS MÉDIAS
Taux de chômage : pourcentage de chômeurs dans la population active.Jacqueline FINEL
Unemesurespécifiquedel’emploietduchômagedanslesenquêtesdere-
RÉDACTRICE EN CHEF
censement : les concepts d’emploi et de chômage retenus dans les enquêtes
Agnès VERDIN
annuelles de recensement différent de ceux adoptés pour la mesure de l’emploi
SECRÉTARIAT DE FABRICATION et du chômage , qui sont basés sur les concepts du Bureau International du
MISE EN PAGE - COMPOSITION travail (BIT). Sont considérés comme chômeurs selon les enquêtes de recense-
Marie-Thérèse CAMPISTROUS ment, les personnes qui se sont déclarées comme telles (qu’elles soient inscri-
Marie-Odile LAFONTAINE tes ou non à l’ANPE) et qui n’ont pas déclaré par ailleurs qu’elles ne cherchent
pas d’emploi. Cette définition ne permet donc pas de calculer un taux de chô-ISSN : 0293-9657
mage au sens du BIT.© INSEE 2007
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.