Les déplacements quotidiens dans le pays de Brest en 2004 (Octant n° 104)

Publié par

En 2004, 1 266 500 déplacements sont effectués en moyenne chaque jour dans le pays de Brest. La moitié des trajets durent 5 à 10 minutes, la majorité se font en voiture et son utilisation est primordiale en dehors de la communauté urbaine. En outre, la durée des parcours effectués en transports en commun au sein de l'agglomération est deux fois plus longue que ceux effectués à pied ou en voiture. L'emploi génère la plupart des mouvements quotidiens entre l'agglomération et la périphérie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins

Société
Les déplacements quotidiens
dans le pays de Brest en 2004
En 2004, 1 266 500 déplacements sont effectués en
moyenne chaque jour dans le pays de Brest. La moitié des
trajets durent 5 à 10 minutes, la majorité se font en voiture
et son utilisation est primordiale en dehors de la
communauté urbaine. En outre, la durée des parcours
effectués en transports en commun au sein de
l’agglomération est deux fois plus longue que ceux effectués
à pied ou en voiture.
L’emploi génère la plupart des mouvements quotidiens entre
l’agglomération et la périphérie.
Nombre moyen de déplacements par personne et par jour dans le pays de Brest en 2004n 2004, du lundi au vendredi,E1 266 500 déplacements sont effec- 5,5
tués en moyenne chaque jour, dans le 5
pays de Brest dont 775 000 à l’intérieur
4,5
de la communauté urbaine Brest métro-
4pole océane. L’enquête Ménages-dé-
3,5placements comptabilise 3,5 trajets
quotidiens par personne de plus de 10 3
ans. La mobilité moyenne est bien 2,5
moins importante dans l’espace périur-
2
bain que dans l’agglomération brestoise
1,5
(4,4 trajets quotidiens par personne).
1
0,5Dans le pays de Brest, comme ailleurs,
l’automobile est le mode de déplace- 0
ment prédominant. Les transports en
communs concernent moins de 10 %
des trajets et au moins un quart des par-
cours se font à pied.
La moitié des trajets
durent 5 à 10 minutes
Piétons Voitures Particulières Transports en commun Total
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
Un trajet sur deux dure entre 5 et 10 mi- Lecture : les résidents du Pays d’Iroise réalisent en moyenne 3,3 déplacements par personne
nutes et se cantonne à l’intérieur d’un et par jour, dont 2,8 en voiture particulière, 0,3 à pied et 0,2 en transport en commun.
14 Octant n° 104 - Janvier 2006
Pays d’Iroise
Pays de Plabennec et des abers
Pays de Lesneven côte des légendes
Pays de Landerneau-nord
Pays de Landerneau-Crozon
Agglomération-ouest
Agglomération-nord
Agglomération-est
Agglomération-sud
Cavale Blanche-ouest Brest
Bellevue-Lanrédec-Kérindern
Europe-Pen Ar Créach
Saint-Marc
Rive-droite
Centre ville-rive gauche95 000
95 000
94 000
95 000
Société
Répartition des déplacementsdes 15 territoires d’analyse (dont 10 font 360 000 déplacements
partie de l’agglomération brestoise) dé- dans le pays de Brestquotidiens dans
finis pour le pays de Brest (voir encadré selon le mode en 2004
l’agglomérationp. 17).
70
60Ces déplacements de proximité ont Un tiers des mouvements sont des dé-
lieu, le plus souvent, au sein du même 50placements entre les 15 territoires du
quartier s’agissant de Brest ou dans la pays. La majorité d’entre eux (360 000) 40
%même commune concernant la péri- s’effectuent à l’intérieur du périmètre de
30
phérie brestoise. Cependant ils n’inter- Brest métropole océane (le reste entre
20viennent que marginalement dans les zones du pays hors communauté ur-
difficultés de circulation dans le pôle ur- 10baine) et contribuent en revanche aux
bain notamment aux entrées de ville. phénomènes d’engorgements observés 0
à pied en voiture en transports autresdans l’agglomération. Chaque jour, on
en commun
compte en moyenne 160 000 itinéraires
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-
convergeant des différentes parties de la déplacements dans le pays de Brest 2004
L’enquête
Ménages-déplacements
Répartition des déplacements dans le pays de Brest en 2004dans le pays de Brest en 2004
selon la destination
Les statistiques disponibles en ma- 45
tière de déplacements sont le plus
40souvent des comptages routiers, des Résidents de Brest métropole océane
chiffres sur la fréquentation des trans- 35 Résidents du pays hors Brest métropole océane
ports publics ou les navettes domi-
30cile-travail ou des enquêtes ponctuel-
les origine-destination ou cordon. 25
%
L’enquête Ménages-déplacements, 20
qui s’est déroulée dans le pays de
15
Brest entre octobre 2004 et janvier
2004, est une investigation excep- 10
tionnelle dans le fonctionnement des
5espaces urbains tant du point de vue
des informations recueillies que des
0
moyens mobilisés. Emploi AutresDomicile Études Commerce
Cette enquête porte sur 2 500 ména- Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
ges pour l’ensemble du pays de Brest
dont 1 800 résidents de Brest métro-
Les déplacements au départ et à destination du domicilepole océane, et constitue une pre-
mière pour ce territoire. Elle est dans Brest métropole océane en 2004
conduite selon un protocole strict,
élaboré par le CERTU (Centre d’Etu-
Emploi
des sur les Réseaux, les Transports,
15,5 %
l’Urbanisme et les constructions pu-
bliques - ministère de l’Equipement)
Loisirs Socialisationet appliquéà l’identique dans toutes
15 % 9 %
les agglomérations, permettant les
comparaisons spatiales et tempo-
relles.
Le questionnaire apporte des infor- Domicile
mations (destination, motif, horaires, 78 %
temps passé…)sur lesdéplacements Démarches
Étudesde toute nature réalisés en un jour par Santé
15,5 %les personnes âgées de plus de 10 ans 4 %
du ménage. Il s’agit de tous les trajets
effectués du lundi au vendredi inclus,
à pied, en deux-roues, en voiture
(conducteur ou passager), en trans-
Autres Accompa-
Commercesport en commun (bus, car, train) ou motifs gnement
23 %avec tout autre mode. La période 2,5 % 15,5 %
d’enquête exclue les vacances
scolaires. Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
Lecture : dans Brest métropole océane 78 % des déplacements se font au départ ou à destination du
domicile. Parmi eux 94 000 concernent les loisirs.
Octant n° 104 - Janvier 2006 15
24 000
54 000
132 000
15 500Société
Répartition des déplacements pour les motifs emploi, études, commerce Entre agglomération
selon le type en 2004 (en %) et périphérie :
Motifs 12 % des trajets quotidiensEnsemble
des
Emploi Études Commerce déplacements
Les déplacements entre Brest métropole
Déplacements dans Brest océane et l’espace périurbain du pays
métropole océane de Brest, pourtant souvent identifiés
dans les quartiers 23 35 48 30 comme dominants, représentent 12 %
de l’ensemble.entre les quartiers 29 28 24 30
Déplacements dans le pays Cette catégorie de trajets ne représente
de Brest hors Brest métropole 23 22 19 27 guère plus d’un quart des déplacements
océane 1
pouvant être qualifiés de longs , ce qui
relativise leur importance dans la repré-Déplacements entre Brest
métropole océane et les 25 15 9 13 sentation globale des parcours. Les rési-
autres territoires du pays dents périurbains représentent ici trois
Total 100 100 100 100 quarts des migrants, confirmant une
réalité déjà bien identifiéepar desmi-
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
grations domicile-travail, domicile-étu-
des. Il s’agit de trajets longs et donc mo-Lecture : dans le pays de Brest, 30 % des déplacements tous motifs confondus sont des trajets de
proximité effectués dans l’agglomération. torisésoù la voiture occupe une place
Parmi les déplacements à destination des commerces 48 % se produisent au sein de l’agglo- prépondérante. En effet, à la différence
mération.
de l’agglomération qui bénéficie d’un
service de transports urbains cadencé,
le service en périphérie est beaucoup
moins attractif, et la rigidité des itinérai-
res est un inconvénient.Niveau d’équipement des ménages en automobile
dans le pays de Brest en 2004 en %
L’emploi génère70
les déplacements
60 périphérie-agglomération
50
Le travail est le premier motif des trajets
40 quotidiens effectués dans le pays de
Brest. Cette fonction urbaine occupe
30 une plus grande place dans les mouve-
ments des résidents périurbains (hors
20 agglomération). L’emploi local (situé
dans la zone de résidence) a le même
10 poids au sein de Brest métropole
océane que dans le reste du pays de
0
Brest pour une population active oc-
cupéedemême importance mais une
2offre d’emploi inégale : 96 000 dans la
communauté urbaine et 46 000 à l’exté-
rieur. Ceci implique des déplacements
à l’intérieur de l’agglomération pour les
actifs qui y résident (28 % des déplace-
Aucune voiture particulière 2 voitures particulières ou plus ments domicile-travail) et des trajets
d’actifs périurbains en direction de
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
Brest métropole océane. Sur les 40 000
mouvements du domicile vers le lieu de
travail enregistrés en moyenne chaque
jour entre l’agglomération et le reste du
pays (soit 25 % des trajets ayant pour
communauté urbaine vers le centre- totalité de ces parcours s’effectuent en motif l’emploi), 11 000 sont le fait d’ha-
ville de Brest. Toutefois les problèmes voiture puisque le réseau de transports bitants de Brest métropole océane allant
d’écoulement de trafic doivent beau- en commun converge vers le centre- travailler dans le reste du pays de Brest.
coup aux 200 000 déplacements quoti- ville. Il est à noter que ces déplacements péri-
diens reliant entre elles les autres zones
phérie-agglomération, essentiellement
de Brest métropole océane. La quasi-
effectués en voiture, ne génèrent pas de
1- Il s’agit des trajets à l’exclusion des déplacements de proximité.
2- Recensement de la population de 1999
16 Octant n° 104 - Janvier 2006
Pays d’Iroise
Pays de Plabennec et des abers
Pays de Landerneau-nord
Agglomération-sud
Pays de Lesneven côte des légendes
Agglomération-est
Pays de Landerneau-Crozon
Agglomération-nord
Agglomération-ouest
Cavale Blanche-ouest Brest
Saint-Marc
Europe-Pen Ar Créach
Bellevue-Lanrédec-Kérindern
Rive-droite
Centre ville-rive gaucheAgglomération est
St-Marc
Brest Métropole Océane
Agglomération nord
Bellevue
Kérinou
Lanrédec
Centre-ville
Rive gauche
Agglomération sud
Société
Les zonages utilisés dans cette étude
Découpage du pays de Brest en 15 territoires
Pays de
Lesneven
côte des
légendes
Pays de Plabennec
et des abers
Pays d'Iroise
Pays de
Landerneau
DaoulasBrest métropole océane
ère
(1 couronne)
Pays de
Landerneau
Daoulas
è
(2 couronne)
Aulne maritime
presqu'île de Crozon
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
Parler d’espace urbain ou de système urbain renvoie immédia- positionnée à l’échelle du pays de Brest, qui, dans ce cas d’es-
tement à un premier choix essentiel, celui du cadre géogra- pèce, correspond à la zone d’emploi. Cet arbitrage questionne
phique de l’enquête. Souvent les enquêtes Ménages-déplace- évidemment sur la pertinence des comparaisons qui sont faites
ments s’inscrivent dans un périmètre institutionnel (tel que la entre agglomérations sur la base de la méthodologie commune
communauté urbaine ou la communauté d’agglomération) utilisée.
parce qu’il existe, à ce niveau, une compétence en matière de
transports. Pour autant, il a étéétabli que l’institution inter- Pour les besoins de l’analyse, le pays de Brest a été découpé en
15 zones, dont 10 pour la communauté urbaine Brest métro-communale ne rend que très partiellement compte de la réalité
d’agglomération. Le zonage en aires urbaines et les données pole océane. La population moyenne de ces zones atteint
25 000 personnes.sur les migrations journalières domicile-travail l’attestent. C’est
pourquoi l’enquête Ménages-déplacements brestoise s’est
covoiturage. L’équation «une voiture
Durée moyenne* des déplacements dans Brest métropole océane
égale une personne» est presque tou- en 2004 (en minutes)
jours la règle.
Voiture Transports
Motifs Marcheparticulière en commun
La majorité des déplacements
Travail 17 28 12
vers les commerces
École 11 28 9
concernent les résidents
Autre 15 26 12
de l’agglomération
Ensemble 15 27 12
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
En ce qui concerne les habitants de l’ag- * Les temps moyens utilisés pour qualifier les déplacements font abstraction des fluctuations quotidiennes.
glomération la fonction commerce pèse
légèrement plus que la fonction travail.
En 2004, dans le pays de Brest, 75 %
Durée acceptable moyenne pour certains déplacements
des déplacements à finalité commer- dans le pays de Brest en 2004
ciale reviennent aux habitants de l’ag-
glomération soit bien plus que leur Durée de trajet acceptable
poids démographique.
pour les activités pour les courses
pour l’emploi
de proximité hebdomadaires
L’équipement commercial de Brest, la
ville-centre, et du reste de la commu- 5 à 10 minutes 10 à 15 minutes 15 à 20 minutes
nauté urbaine transforme les super-
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
marchés et petits hypermarchésen
commerces de proximité où les grandes Lecture : l’enquête demande aux résidents du pays de Brest d’évaluer la duréedetrajetqu’ils jugent
acceptable pour se rendre au travail, dans les commerces...
Octant n° 104 - Janvier 2006 17
Rive droite
Agglomération ouest
Cavale blanche
EuropeSociété
Répartition des déplacements dans Brest métropole océane de l’usage répété de l’automobile dans
un espace aussi contraint.en %selon la tranche horaire en 2004
14
L’équipement des ménages en automo-
bile témoigne de la quasi-impossibilitéVoiture particulière
12 de se passer d’un véhicule en périphérieTransports en commun
et du besoin d’une seconde voiture. IlMarche à pied
10
met en évidence la singularité de la
«ville dense» où prèsd’un tiers de la po-
8
pulation vit sans voiture, et la double
motorisation se fait rare. Certes, dans le
6 centre ville la part des ménages rési-
dents composésd’une personne (60 %)
4 est 3 fois plus importante qu’en péri-
phérie. Cependant, pour des ménages
2
de taille égale l’absence de voiture indi-
viduelle qui atteint prèsde50%au
0 centre-ville, n’est que de 20 % en péri-
phérie. Ceci souligne bien la nécessité
évoquée et aussi sans doute, une diffé-
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004 rence sociale. Les étudiants contribuent
certainement à expliquer une partie de
cette différence.
Part des utilisateurs réguliers de voitures particulières dans le pays de Brest
selon l’âge en 2004 (en %) Une fréquentation
des transports en commun18-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-64 ans 65 ans et +
plus forte à BrestVoiture particulière
conducteur :
Brest métropole océane 45 70 78 68 31 La fréquentation des transports en com-
Pays de Brest hors mun, bien que trois fois plus importante
Brest métropole océane 65 94 90 72 43 dans la ville centre que dans la péri-
phérie hors communauté urbaine, neVoiture particulière
passager : décolle que très difficilement. Ce mode
de transport ne constitue pas au-Brest métropole océane 11 9 8 17 21
jourd’hui une véritable alternative tantPays de Brest hors
ses performances en temps de trajet sontBrest métropole océane 26 6468
modestes. Il est par définition le mode
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
de déplacement indispensable à une
clientèle captive (scolaires, personnesLecture : parmi les 18-24 ans résidant dans Brest métropole océane 45 % sont conducteurs d’une
voiture particulière et 11 % sont passagers. Le reste de cette tranche d’âge utilise d’autres modes de âgées ou défavorisées) et a d’ailleurs
déplacement. tendance à s’organiser en fonction des
besoins de sa clientèle. Pour autant,
l’existence de transports en commun ré-
guliers et abordables constitue l’élé-
ment le plus discriminant dans les choixcourses hebdomadaires sont abondées L’utilisation de la voiture
résidentiels à type d’habitat comparablepar des achats plus ponctuels. est primordiale en périphérie entre la communauté urbaine et le reste
du pays de Brest.S’agissant des déplacements relatifs aux
études la même logique prévaut jus- Les déplacements périurbains s’effec-
qu’au premier cycle du second degré. tuent en voiture dans 87 % des cas. Pour
Au-delà, Brest devient pour beaucoup autant, leur nombre est proche des va- La durée des parcours
le point de passage obligé. Ici aussi la leurs observées pour les quartiers bres- en transports en commun
proximité autorise une mobilité bi-quo- tois les plus denses. est deux fois plus longue
tidienne, qu’on retrouve dans les habi-
tudes de déplacement. Les déplacements dans la «ville dense»
(centre et péricentre brestois), se carac- Depuis longtemps, il est acquis que les
Dans le pays de Brest, il est notable térisent par un usage plus réduit de l’au- déplacements courts ou longs, locaux
qu’au moins 25 % des parcours concer- tomobile et un très net bond de la pra- comme internationaux, se mesurent en
nent d’autres motifs (loisirs, démarches tique piétonne. Ceci s’explique par la temps et non en kilomètres. La notion
de santé…) que l’emploi, les études ou densité de l’offre de services. Ainsi dans de temps, notion subjective, renvoie
le commerce. Pourtant, le nombre des le centre-ville brestois 40 % des trajets aussi le déplacement dans le champ de
trajets relatifs aux loisirs est ici minimi- se font à pied témoignant à la fois de la concurrence avec d’autres activitéset
sé, le samedi et le dimanche n’étant pas l’accessibilité de tout et de l’inefficacité l’utilisation du temps disponible. De ces
pris en compte dans les enquêtes
Ménages-déplacements.
18 Octant n° 104 - Janvier 2006Société
arbitrages découlent les choix Entre 7h30et8h30puisentre 16 et à + 34 000. L’essentiel de cette crois-
résidentiels. 18 h, la masse des déplacements s’in- sance sera constituéedeménages de
tensifie. Toutefois on observe un déca- plus de 50 ans, dont une majorité
Dans l’agglomération en général le lage de la pointe du matin selon qu’il d’inactifs. Ceci pèsera sur les pratiques
temps consacré aux trajets est court s’agit des déplacements individuels en de mobilité puisque la cessation d’acti-
(moins de 30 minutes) quel que soit le voiture personnelle ou en transports en vité induit un changement radical des
motif. En moyenne, la duréedes par- commun. Le début des cours à8hdans pratiques de déplacement.
cours en transports en commun est deux les lycées et l’enseignement supérieur y
fois plus longue que ceux effectués à contribue beaucoup. La pointe des tra- Il ne sera plus possible désormais de
pied ou en voiture. Ceci explique en jets domicile-travail plus étalée est éga- s’en remettre aux évolutions au fil de
partie que les transports en commun lement décalée. l’eau, génératrices de déplacements fu-
soient empruntés par une clientèle ma- turs à l’image du passé.L’usage de l’au-
joritairement captive. Le soir, les déplacements sont moins tomobile divisé par 2, un covoiturage
concentrés, et se répartissent sur trois deux fois plus important et des rythmes
Une proportion plus forte de périur- créneaux horaires. Il s’agit de trajets as- décalés chez les inactifs, constituent au-
bains jugent acceptables des déplace- sociés qui relèvent de la pérégrination. tant d’ingrédients d’une configuration
ments plus longs que les urbains (no- Ainsi, avant de rejoindre le domicile, nouvelle des déplacements pour les dé-
tamment domicile-travail), sans pour beaucoup en profitent pour faire une cennies à venir.
autant que cette singularité n’affecte la course, rendre visite à quelqu’un, effec-
cohérence globale des appréciations. tuer des démarches… De fait, si le pic se
Cette représentation collective, si elle situe entre 17 et 18 h, l’effet retour
existe partout, n’apeut-être pas la s’étale entre 16 et 19 h, ce qui témoigne André LAGATHU
même cohésion que dans le pays de d’une adaptation des comportements Agence de développement
Brest, ni les mêmes références de temps. dans les grandes agglomérations souf- et d’urbanisme du pays de Brest
Chaque territoire urbain a ses propres frant de la congestion des trafics.
«normes» en fonction de sa géographie, L’agenda des déplacements est bien
de ses modes de transports, de la qualité une des variables mobilisables dans la
et de la densité de ses équipements gestion des excédents de trafics.
commerciaux ou publics.
Quels déplacements demain ?
Des pics horaires
qui correspondent aux départs La structure par âge de la population et
le nombre de ménages sont des facteursau travail ou à l’école
qui influeront sur l’évolution des com-
portements en terme de déplacements.
Chaque jour, le flux des déplacements
dans l’agglomération s’apparente plus à Les projections réalisées pour le pays de
un torrent qu’à un fleuve tranquille, al- Brest indiquent une progression du
ternant flots abondants et écoulements nombre de ménages, entre 1999 et
1
calmes. 2015, dans une fourchette de + 28 000
1- Ces projections ont été réalisées à partir des scénarios démographiques central et haut du dossier «Projections démographiques - Trois scénarios pour la Bretagne et ses
pays» de l’Insee et des hypothèses d’évolution du nombre moyen de personnes par ménage formulées par l’Adeupa.
Pour en savoir plus
A Bourg-en-Bresse et alentour, trois déplacements sur quatre Malgré le poids de Saint-Etienne une majorité de déplace-
concernent la commune-centre / Geneviève Burel. - Dans : ments de proximité / Daniel Rulfi. - Dans : Insee
Insee Rhône-Alpes : la lettre ; n° 27 (2004, sept.). - 5 p. Rhône-Alpes : la lettre ; n° 83 (2002, oct.). - 6 p.
En agglomération grenobloise : l’augmentation des déplace- Les déplacements urbains dans les métropoles de Marseille,
ments profite aux transports collectifs et à la marche à pied / Toulon et Nice / dossier réalisé par Olivier Pégaz-Blanc et
David Levy. - Dans : Insee Rhône-Alpes : la lettre ;n° 13 Paul Pierraccini. - Dans : Sud Insee : dossier ;n° 17 (2001,
(2003, déc.). - 8 p. oct.). - 72 p.
Les habitants de la Communauté d’Agglomération de Niort L’enquête ménages déplacements «méthode standard».-
effectuent 288 000 déplacements quotidiens / Frédéric Tar- Paris : Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urba-
dieu ; Insee Poitou-Charentes. - Dans : Décimal ;n° 239 nisme et les constructions publiques [Certu], 1998. - 295 p.
(2003, oct.). - 4 p. Système en ligne.
Plus de la moitié des déplacements des Franciliens pour www.certu.fr
leurs affaires personnelles et leurs loisirs / François Bertrand, www.adeupa-brest.fr
Laurence Jaluzot. - Dans : Insee Ile-de-France : à la page ;
n° 231 (2003, déc.). - 4 p.
Octant n° 104 - Janvier 2006 19
nSociété
Géographie des temps de déplacements dans Brest métropole océane
Temps d'accès au centre-ville de Brest Les trajets courts (en moyenne 7 minu-
tes) sont très homogènes en tout point
de l’agglomération. Ils circonscrivent
le territoire de la proximité : le quar-
tier, la commune. Tous les secteurs de
la communauté urbaine connaissent
Agglomération nord
ce type de déplacements domestiques
20 mn
Agglomération est de proximité (école, achats quoti-
diens…etc).20 mn
Bellevue
Agglomération ouest Lanrédec
Kérinou Les trajets de 10 et 20 minutes concer-Cavale-
blanche St-Marc nent deux types d’espaces :10 mn20 mn
Rive
droite
la ville dense : centre et péricentre
brestois où toutes les combinaisonsAgglomération sud
tiennent dans cette fourchette ;20 mn
deux grands sous-espaces est et
Espaces à moins de 20 minutes ouest séparés par une ligne de par-
du centre-ville
tage nord-sud passant par Bellevue
Espaces à moins de 10 minutes
et le centre ville de Brest. Le
centre-ville est bien sur cette ligne
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004 de partage tantôtlégèrement en
deçà tantôt légèrement au-dessus.Temps d'accès à l'axe Bellevue-centre-ville de Brest
La géographie des temps de trajets ren-
force le rayonnement du centre ville
de Brest (un quart du total des dépla-
cements) sur l’agglomération. Elle ré-
vèle l’existence d’une sorte d’épine
dorsale urbaine allant du centre-ville à
la zone d’activité de Kergara-
dec-L’hermitage et passant par Bel-Espace à - 20 mn
levue-Lanrédec. Cette dorsale est la
Espace à - 20 mn seule qui réunisse les conditions d’ac-
cessibilité optimales à l’ensemble du
territoire de l’agglomération ou pour
une partie à celui du pays de Brest.
Les temps de trajets, au-delà de 20 mi-
nutes, concernent la quasi-totalité des
déplacements entre l’agglomération et
les autres territoires du pays de Brest,
avec des différences sensibles selon
qu’il s’agit des communes périphéri-
ques de la communauté urbaine ouSource : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
des espaces plus centraux. Dans leLecture : le temps d’accès calculé est la moyenne des trajets tous modes de déplacements
premier cas, le temps moyen de dépla-confondus.
cements avoisine 20 minutes, il s’ap-
proche de 30 minutes dans le second.
Déplacements vers le centre-ville de Brest selon la provenance en 2004 Ainsi 42 % des déplacements du reste
du pays vers l’agglomération se fontNombre
avec les franges de l’agglomération,
Centre-Ville (déplacements de proximité) 81 000 33 % avec le péricentre et le reste avec
le centre-ville.Pérégrination 23 000
Autres zones de Brest métropole océane 160 000
Pays de Brest hors Mééane 40 000
Source : Brest métropole océane, enquête Ménages-déplacements dans le pays de Brest 2004
Lecture : un quart des déplacements dans le pays de Brest s’effectue dans et vers le centre-ville
de Brest.
20 Octant n° 104 - Janvier 2006
Europe

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.