Les équipements de proximité dans les zones d'emploi : Grandes villes et petits bourgs, les mieux servis

De
Publié par

La taille d'une commune est déterminante pour expliquer l'absence ou la présence d'un équipement. Cependant, la proximité d'une grande ville peut expliquer qu'une commune moyenne ne soit pas équipée alors que, par son nombre d'habitants elle pourrait l'être. Le niveau d'équipement d'un territoire dépend effectivement de la structure communale, c'est-à-dire de la répartition des communes selon le nombre d'habitants. Le taux d'équipement dit de "proximité" (boulangerie, boucherie, médecin, poste,...) est relativement moins élevé dans la région qu'en moyenne nationale. Globalement, d'une zone d'emploi à l'autre, si l'on tient compte de la structure communale, la population est plus ou moins bien desservie. Ainsi,les habitants des zones de Verneuil, de la vallée de la Bresle, de Gisors, de Bernay et du Pays de Bray sont plutôt mieux desservis; ceux du Havre, de Fécamp, de Pont-Audemer et de Lillebonne, conformes à la moyenne nationale et les habitants des zones de Rouen, Dieppe, Evreux, et Vernon, plutôt moins bien desservis.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

INVENTAIRE COMMUNAL
Les équipements de proximité
dans les zones d’emploi
Grandes villes
et petits bourgs,
3
les mieux servis
a présence d’un équipe- facteur. D’autres, plus complexes,La taille d’une commune est
ment dans une commune jouent également. Un chef lieu dedéterminante pour expliquer Ldépend de la nature de canton, par exemple, est générale l’absence ou la présence
d’un équipement. l’équipement et de la taille de la ment mieux équipé qu’une com-
Cependant, la proximité commune. On trouve assez fré- mune de même taille qui n’est pas
d’une grande ville peut quemment une boulangerie dans chef lieu de canton. La proximité
expliquer qu’une commune les communes de 1 000 habitants, d’une grande ville peut expliquer
moyenne ne soit pas on y rencontre assez rarement un qu’une commune moyenne ne soit
équipée alors que, par son hôpital. Le taux d’équipement des pas équipée alors que selon le
nombre d’habitants, elle communes s’élève avec la taille des nombre de ses habitants, elle
pourrait l’être. Le niveau
communes. Ainsi, 0,6% des com- pourrait l’être. L’appartenance à
d’équipement d’un territoire
munes de moins de 50 habitants une couronne périurbaine com-dépend effectivement de la
ont un boulanger, alors que les mune dortoir peut, aussi, expli-structure communale,
communes de plus de 10 000 habi quer l’absence de certains équipe c’est à dire de la répartition
tants en disposent toutes d’au ments y compris ceux de premièredes communes selon le
moins un. nécessité.nombre d’habitants.
Le taux d’équipement dit La taille de la commune est dé Le niveau d’équipement d’un
“de proximité” (boulangerie, terminante pour expliquer l’ab- territoire dépend, en premier lieu,
boucherie, médecin, sence ou la présence d’un équipe de la structure communale, c’est à
poste, ...) est relativement ment. Mais ce n’est pas le seul dire de la répartition des commu-
moins élevé dans la région
La plupart des communes de plus de 1 000 habitants ont une boulangeriequ’en moyenne nationale.
Globalement, d’une zone
TAUX D’ÉQUIPEMENT DES COMMUNES FRANÇAISES EN BOULANGERIES SELON LEUR TAILLEd’emploi à l’autre, si l’on
tient compte de la structure 100
communale, la population
80est plus ou moins bien
desservie. Ainsi, les habitants
60des zones de Verneuil, de la
Vallée de la Bresle, de
40Gisors, de Bernay et du Pays
de Bray sont plutôt mieux
20desservis ; ceux du Havre, de
Fécamp, de Pont Audemer
0et de Lillebonne, conformes
à la moyenne nationale et
les habitants des zones de
Rouen, Dieppe, Évreux et
Vernon, plutôt moins bien
Ensemble France : 38,5%
Nombre d’habitantsdesservis.
Unité : % Source : INSEE Inventaire communal 1998
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999
Moins de 50
50 à 99
100 à 199
200 à 499
500 à 999
1 000 à 1 999
2 000 à 4 999
5 000 à 9 999
10 000 à 19 999
20 000 à 49 999
50 000 à 99 999
100 000 à 199 999
200 000 et plusINVENTAIRE COMMUNAL
nes selon le nombre d’habitants. qu’une zone de population équiva- ces et équipements de proximité.
Ainsi, une zone composée de nom lente composée de quelques gran Par exemple, cas extrême, il fau-
breuses petites communes sera né des communes. La structure com- drait que 128 000 habitants supplé
cessairement moins bien équipée munale de la Haute Normandie est mentaires (correspondant à un
particulière. Les superficies des écart de 7,4 points entre les deux
communes de la région sont rédui pourcentages) soient desservis
tes et les communes faiblement dans leurs communes de résidenceÉQUIPEMENT D’UN TERRITOIRE
peuplées, nombreuses. Ainsi, en par un plâtrier-peintre pour queET STRUCTURE COMMUNALE
1990, 22% de la population régio- l’équipement de la région soit con
L’observation directe de la part de
nale vit dans des communes de 200forme au niveau national. Dans la
la population desservie dans sa
à 1 000 habitants contre 16% dans majorité des cas, l’écart entre lescommune de résidence ne suffit
4 l’ensemble national. En contrepar deux taux varie de 3 et 5 points.pas pour déterminer le niveau
d’équipement d’un territoire. Il tie, 11% de la population régionale vitEntre 50 000 et 90 000 personnes
s’avère nécessaire de tenir compte dans des communes de 2 000 à supplémentaires devraient être
de la taille des communes pour 5 000 habitants contre 15% en France. desservies dans leurs communes
évaluer si le chiffre obtenu est de résidence pour que le niveau
conforme à la structure du
d’équipement soit conforme à la
territoire.
moyenne. Près des trois quarts desLes équipements de proximité :Pour cela, il faut comparer le
boulanger, peintre, habitants sont desservis par uneniveau d’équipement observé à
électricien... station service dans leur communepartir de l’inventaire communal à
un niveau d’équipement calculé. de résidence, ce qui correspond au
Le niveau d’équipement calculé Certains équipements ou servi- niveau d’équipement attendu ou
est obtenu en appliquant des taux ces sont plus fréquents que d’au- calculé. La région est, en effet, assez
d’équipement nationaux par tres. Ils satisfont à des besoins cou grosse consommatrice de carburant.
tranche de communes à la rants : se nourrir, se soigner, Enfin, les bouchers charcutiers sont
population du territoire répartie
réparer l’habitation, fournir du car bien représentés.
selon ces tranches. Ce taux
burant à la voiture, communiquercalculé permet de montrer ce que
ou gérer les "affaires financières"serait le niveau d’équipement du
territoire si les communes étaient du ménage. Ces équipements dits Un commerce
équipées comme dans l’ensemble de proximité sont présents dans 20 en attire naturellement d’autres
de la France. à 40% des communes françaises.
Si le taux observé est supérieur au Entre 70 et 80% des habitants La présence d’un seul de ces
taux calculé, la zone est mieux sont desservis dans leur commune équipements est rare et n’encou-
équipée que ce qu’elle devrait
de résidence selon l’équipement. rage pas sa fréquentation. Il fau-
être compte tenu de sa structure
La confrontation entre pourcentage drait, en effet, que le consomma-communale. Inversement, si le
observé et pourcentage calculé teur aille dans une premièretaux observé est inférieur au taux
calculé, la zone est moins (voir encadré ci contre) met en évi commune pour y acheter de larait dence le relatif sous équipement de viande, puis dans une deuxième
être. la région pour la plupart des servi- commune pour se procurer du
pain, dans une troisième pour y
trouver les produits pharmaceuti-
La population haut normande moins bien desservie qu’elle pourrait l’être
ques nécessaires... En général,
LES ÉQUIPEMENTS DE PROXIMITÉ EN HAUTE NORMANDIE quand l’un de ces équipements est
Part de la population desservie sur place présent dans une commune, les au PartServices
Écartdes communeset équipements Pourcentage Pourcentage tres le sont aussi. Ces équipementséquipées entre les deuxde proximité observé calculé*
pourcentages et services constituent une gamme
Boulangerie, pâtisserie 27,8 79,3 83,5 4,2 d’équipements de proximité (1).
Boucherie, charcuterie 23,5 76,6 75,6 1,0
Médecin généraliste 20,6 75,9 78,9 3,0 Ainsi, la présence simultanée
Électricien 27,2 74,7 79,6 4,9 d’une boulangerie patisserie, d’une
Coiffeur 19,5 74,7 79,1 4,4
boucherie, d’une plâtrier-peintre,Plâtrier, peintre 29,2 74,1 81,5 7,4
Poste 20,5 74,1 79,6 5,5
Infirmier 19,3 73,6 77,8 4,2
(1) Dans la suite de cet article, dès qu’il est indiqué
Station service 22,2 73,0 74,3 1,3 qu’une commune ou tout autre zone géographique
est équipée, il s’agit de la totalité des équipements dePharmacie 15,5 72,2 74,7 2,5
la gamme de proximité, c’est à dire les dix équipe-
ments "dits de proximité" répertoriés dans le tableau Unité : % Source : INSEE Inventaire communal 1998
page 8.* Voir encadré ci dessus
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999INVENTAIRE COMMUNAL
d’un électricien, d’un médecin gé communes de plus de 20 000 habi pas à compenser cela.
néraliste, d’un infirmier, d’une tants sont toutes équipées. Ni les A titre de comparaison, en
pharmacie, d’un coiffeur, d’une sta très petites communes ni les très Alsace (population équivalente),
tion service et d’un bureau de grandes n’ont d’influence sur le ni 61% de la population est desservie
poste permet aux habitants de sa- veau d’équipement du territoire. dans la commune de résidence.
tisfaire aux besoins les plus cou- Les différences viennent donc des Dans le Nord Pas de Calais (popu
rants et confère à la commune qui communes de taille intermédiaire lation plus nombreuse) 65% de la
en dispose, un statut particulier. (entre 500 et 20 000 habitants), se population est desservie sur place.
Naturellement, si toutes les gran- lon qu’elles sont équipées ou non En Franche Comté, 56% de la po-
des villes possèdent cette gamme et selon leur poids dans le territoirepulation dispose de ces services
complète d’équipements de proxi- considéré. sans avoir à se déplacer.
5mité, ce n’est pas le cas de tous les 60% des Haut Normands dispo
bourgs ruraux. En particulier, un sent de l’ensemble des équipe-
chef lieu de canton sur trois ne dis ments de proximité dans leur D’une zone d’emploi à l’autre,
pose pas de l’ensemble de la commune de résidence, contre 67% une répartition très inégale
gamme. Parmi les vingt trois chefs de la population française. Compte des équipements de proximité
lieux partiellement équipés, neuf tenu de la structure communale, le
ont moins de 1 000 habitants (l’ab pourcentage auquel on pourrait La région est hétérogène. Les
sence de certains équipements n’y s’attendre est de 63%. Ce léger sousterritoires qui la composent sont
est donc pas suprenante) mais neuf équipement régional est essentiel- très différents les uns des autres.
ont plus de 2 000 habitants. lement dû aux petites communes. Dans cette étude, les zones d’em-
La présence simultanée de ces En effet, seulement 15% des com- ploi sur lesquelles vont porter la
équipements concerne 8% des com munes de 1 000 à 2 000 habitants decomparaison sont très diverses, par
munes de la région contre 12% des la région disposent de cette gamme leur superficie, leur population et
communes, France entière. d’équipements contre 26% des leur structure communale. La
Les très petites communes ne communes de même taille à l’éche gamme des équipements de proxi
disposent pas de cette gamme lon national, ainsi que 67% des mité est inégalement répartie sur
d’équipements. Sur l’ensemble du communes de 5 000 à 10 000 habi l’ensemble du territoire régional.
territoire métropolitain, aucune tants contre 84% de ces mêmes De la zone d’emploi de Pont-
commune de moins de 200 habi- communes en France. Au contraire, Audemer la moins bien desservie
tants ne possède l’ensemble des les communes de 10 000 à 20 000 - à celle du Havre la mieux
équipements de proximité, seule- habitants sont toutes équipées dans desservie la proportion de la
ment 0,2% des communes de 200 à la région, alors que ce n’est pas le population pouvant accéder sur
500 habitants en sont dotés, les cas en France. Mais, ceci ne suffit place à la totalité des équipements
de proximité varie du simple à plus
En Haute Normandie, aucune commune du double.
de moins de 500 habitants ne dispose de la totalité de la gamme Les deux plus grandes zones
PART DES COMMUNES DISPOSANT DE L’ENSEMBLE DES ÉQUIPEMENTS DE PROXIMITÉ d’emploi haut normandes, Rouen
et Le Havre, sont les mieux dotées
100
en services de proximité. Cepen-France
dant, il existe des différences très80
Haute Normandie sensibles entre ces deux zones
60 d’emploi.
Plus des trois quarts des habi-
40 tants de la zone d’emploi du Havre
disposent des équipements de
20
proximité dans leur commune de
résidence. Ce niveau d’équipement
0
de la zone est conforme à ce que
l’on peut attendre d’après la taille
et la structure communale de la
zone d’emploi. La commune du Ensemble Haute Normandie : 8,1%
Ensemble France : 12,1% Havre (54% de la population de laNombre d’habitants
zone) est évidemment équipée. Son
Unité : % Source : INSEE Inventaire communal 1998
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999
Moins de 50
50 à 99
100 à 199
200 à 499
500 à 999
1 000 à 1 999
2 000 à 4 999
5 000 à 9 999
10 000 à 19 999
20 000 à 49 999
50 000 et plusINVENTAIRE COMMUNAL
Des écarts importants entre taux observés et taux calculéspoids tire le taux d’équipement
vers le haut. La quasi totalité des
PARTS OBSERVÉE ET CALCULÉE DE LA POPULATION DESSERVIE SUR PLACE PAR ZONE D’EMPLOI
communes de 2 000 à 5 000 habi-
Part de la population desservie sur place
Parttants sont équipées, alors que ce Écart (1)Zone d’emploi des communes Pourcentage Pourcentage
entre les deuxéquipéesn’est le cas ni des communes de observé calculé*
pourcentages
1 000 à 2 000, ni des communes de Le Havre 11,3 77,6 77,1 +0,5
Rouen 11,5 64,5 71,2 6,75 000 à 10 000 habitants. Mais, le
Fécamp 5,4 54,7 56,1 1,4déficit dû aux unes est compensé
Verneuil sur Avre 11,6 54,5 38,0 +16,5
par le bénéfice apporté par les au Gisors 5,3 53,3 43,9 +9,4
Lillebonne 8,3 53,3 51,7 +1,6tres.
Vallée de la Bresle 8,7 50,2 39,2 +11,0
Dans la zone d’emploi de Vernon 6,4 47,8 54,3 6,5
6 Dieppe 5,8 44,5 50,0 5,5Rouen, deux habitants sur trois dis
Évreux 3,8 43,3 49,1 5,6
posent dans leur commune de rési Pays de Bray 4,5 43,2 37,7 +5,5
Bernay 7,3 41,7 30,3 +9,4dence de la totalité de la gamme de
Pont Audemer 4,3 33,1 30,4 +2,7proximité. C’est un peu moins que
Unité : % Source : INSEE Inventaire communal 1998ce que l’on pourrait attendre d’une
* Voir encadré page 4
(1) Un écart positif signifie que la zone est mieux équipée que ne le laisse prévoir sa structure communale. Un écartzone de cette importance. Cepen-
négatif signifie que la zone est moins bien équipée. Un point d’écart correspond à 1% de la population de la zone.
dant, la zone de Rouen est très dif
férente de la zone havraise (La ville
de nombreux chefs lieux de canton plus de 20 000 personnes ne sontde Rouen ne rassemble que 15% de
ne sont pas équipés. Dans les zonespas desservies dans leur communela population de la zone d’emploi)
et pèse peu dans le total de la zone. d’Évreux et de Dieppe, on observe de résidence. Un grand nombre
le même genre de phénomène. d’entre elles sont situées à la péri-Toutes les communes de plus de
Cependant, la part de la popula phérie d’Évreux. Les autres sont si 10 000 habitants sont équipées, ce
tion desservie sur place, dans ces tuées en bordure du départementqui est conforme à la situation na-
deux zones, est nettement inférieure de l’Eure-et Loir, dans la périphérietionale. Au contraire, les commu-
aux taux observés précédemment. de Dreux. Il en résulte que seule-nes plus petites sont moins bien
Ces zones sont très étendues et ment 43% des habitants sont des-équipées. Le cas est particulière-
composées de nombreuses petites servis sur place, alors qu’un équi-ment flagrant pour les communes
communes rurales. pement conforme à la moyennede 5 000 à 10 000 habitants où seu
Dans la zone d’emploi de Diep nationale bénéficierait à 49% deslement 50% sont équipées alors
qu’en France métropolitaine, 84% pe, 45% des habitants bénéficient habitants.
des services de proximité dans leur Le cas de Vernon est assez diffé de ces communes sont équipées.
commune de résidence. De nom- rent. Une commune de plus dePourtant, la population de ces com
breuses communes de 2 000 à 5 0005 000 habitants ne possède pas l’en munes rassemble 107 000 habitants
habitants ne disposent pas de la to semble de la gamme des équipe-(un peu plus que dans la ville de
talité des équipements de la ments de proximité (il manque unRouen).
gamme. Ces communes sont géné plâtrier-peintre, les autres équipe-
ralement proches de Dieppe, dans ments de la gamme sont présents).
l’unité urbaine ou la couronne péri- C’est une des communes les plusLa proximité d’une ville
urbaine. Ces communes représen- importantes de la zone d’emploi etimportante pénalise
tent 14% de la population de la cela entraîne un certain déficitles communes avoisinantes
zone d’emploi de Dieppe. Si l’équi d’équipement pour l’ensemble de
pement des communes était con- la zone. Par ailleurs, aucune com-Une grande partie des commu
forme à la moyenne nationale, le mune de 1 000 à 2 000 habitantsnes non équipées sont localisées
taux d’équipement devrait attein- n’est desservie.dans l’unité urbaine de Rouen ou
dre 50%.dans la couronne périurbaine. Le
Dans la zone d’emploimême phénomène, un peu moins
d’Évreux, les communes de 1 000 à La structure communale joueprononcé, s’observe autour d’El-
5 000 habitants sont relativement sur l’équipement des zonesbeuf et de Duclair. Tout se passe
peu équipées. Aucune des seizecomme si l’équipement de la
grande commune ne rendait pas communes de 1 000 à 2 000 habi- La part de la population desser
tants ne dispose de la totalité des vie sur place à Fécamp et Lille-nécessaire l’équipement de com-
équipements de proximité. Ainsi, bonne est relativement élevée alorsmunes périphériques. Par ailleurs,
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999INVENTAIRE COMMUNAL
qu’elle est faible à Pont Audemer. L’absence de grand centre ainsi comme une des zones les
Ces taux correspondent à la struc- mieux équipées en ce qui concerneurbain maintient
ture communale de ces zones ces services de proximité.un bon niveau d’équipement
d’emploi. dans les zones rurales
A Fécamp, 55% des habitants
de la zone sont desservis sur Verneuil sur Avre, Gisors et la Les petits chefs lieux de
place. Ce taux relativement fort Vallée de la Bresle ont un bon ni- canton ont un rôle bénéfique
pour une zone de cette taille s’ex veau d’équipement. sur leur territoire
plique d’abord par la ville de Fé Dans la zone d’emploi de
camp elle même, qui bien sûr est Verneuil sur-Avre, toutes les com- Bernay et le Pays de Bray, les
équipée. Or celle ci représente munes de plus de 1 000 habitants deux zones les plus rurales de la ré-
7plus de 52% de la population de sont équipées. Ce phénomène, as- gion, sont plutôt mieux équipées
la zone d’emploi. Outre Fécamp, sez rare, mérite d’être souligné. Or, que les résultats observés - respec-
Valmont, chef lieu de canton est ces communes représentent 55% de tivement 42% et 43% ne le laissent
aussi équipée. En contrepartie, la population de la zone. Ainsi, entrevoir.
aucune commune de 1 000 à 2 000 l’absence d’une grande ville dans Bernay est plutôt bien équipée
habitants ne dispose de la gammecette zone d’emploi permet le compte tenu de sa taille et de sa
complète d’équipements. Il en ré- maintien de petites communes bien structure. La différence en faveur
sulte un taux observé conforme équipées : Breteuil, Rugles, (chefs de Bernay vient des communes de
au taux calculé. lieux de cantons), mais aussi 2 000 à 5 000 habitants qui sont tou
Dans la zone d’emploi de Pont Tillières sur-Avre ou Bourth. Il en tes équipées (alors que ce n’est le
Audemer, seulement un tiers des résulte que dans cette zone indus- cas que de deux communes sur
résidants ont ces équipements à trielle, 55% des habitants disposent trois de cette taille en France), et
disposition sur place. Ce taux cor des services les plus courants dans des communes de 1 000 à 2 000 ha
respond à la norme compte tenu deleur commune de résidence. C’est bitants dont trois sur quatre sont
la structure communale de la zone. beaucoup plus que la structure équipées alors que seulement une
Les principales communes sont communale où la taille de la zone commune sur quatre de cette taille
équipées, alors qu’en France les ne le laissait prévoir. est équipée sur l’ensemble du terri-
communes de cette taille (2 000 à C’est aussi le cas de la Vallée detoire national. Cela souligne le rôle
10 000 habitants) ne le sont pas tou la Bresle. Dans cette zone d’em- encore important des chefs lieux de
tes. C’est un avantage pour la zone.ploi, les communes de 2 000 àcanton, (Brionne, Beaumont-le-
En contrepartie, la proportion de 10 000 habitants sont toutes équi- Roger, Thiberville, Broglie) mais aus
petites communes équipées (1 000 pées, ce qui n’est pas le cas au ni- si de quelques petites communes in
à 2 000 habitants) est inférieure à laveau national. Ces cinq communes, dustrielles (Nassandres, Serquigny).
moyenne nationale. Eu et Le Tréport, Blangy sur Bresle, Le cas du Pays de Bray est assez
Dans la zone d’emploi de Aumale et aussi Criel sur-Mer re- simple : trois communes - Neufchâtel
Lillebonne, 53% des résidants présentent un peu plus de 48% de en Bray, Gournay en Bray et
sont desservis. Ce pourcentage la population de la zone d’emploi. Forges les-Eaux sont équipées, ce
est assez fort et correspond à ce Il faut leur ajouter Foucarmont qui, pour des communes de cette
que l’on peut attendre compte (moins de 1 000 habitants), ce qui taille, n’est pas la règle dans l’en-
tenu de la répartition des com-est exceptionnel pour une com- semble de la France. Compte tenu
munes selon le nombre d’habi- mune de cette dimension. Dans la de la taille de la zone, cela suffit
tants. La zone est composées Vallée de la Bresle, 50% des habi- pour que l’on considère que celle ci
d’un ensemble de petites villes tants sont desservis. est plutôt bien équipée. Aucune au
(Lillebonne, Yvetot, Caudebec- A Gisors, les deux communes tre commune n’est équipée dans
en Caux et Notre Dame de Gra- les plus importantes Gisors et cette zone. En définitive, 43,5% de
venchon) qui sont toutes équi- Etrépagny disposent de la totalité la population de la zone dispose
pées, comme d’ailleurs toutes les de la gamme d’équipements de dans la commune de résidence de
communes de plus de 2 000 habi proximité. Cela suffit à expliquer le la gamme de proximité, ce qui est
tants de cette zone. En contrepar "suréquipement" de la zone, car ces plus que la structure communale
tie, aucune commune de 1 000 communes (Gisors et Etrépagny) ne l’indique
à 2 000 habitants n’est équipée. représentent 53% des habitants de
Ceci compense cela. la zone. La zone de Gisors apparaît Serge TILLARD
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.