Les étrangers et leurs logements

De
Publié par

Les ménages étrangers vivent dans des logements plus petits que les ménages français. Disposant de moins de pièces pour plus de personnes, ils subissent un surpeuplement relatif. Obtenir un logement plus grand est alors la principale raison de leurs déménagements. Devenir propriétaires arrive en deuxième position. En effet, moins d'un tiers d'entre eux le sont contre plus de la moitié des ménages français. Du fait de leur concentration dans les grandes agglomérations et de leurs ressources plus faibles, ils habitent deux fois plus fréquemment dans une HLM. Même si le confort sanitaire s'est amélioré depuis une quinzaine d'années, la moitié seulement des ménages étrangers se déclarent satisfaits de leurs conditions de logement contre les trois quarts des ménages français.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 689 - DÉCEMBRE 1999
Prix 15 F (2,29€)
Les étrangers et leurs logements
Suzanne Thave, Cellule Statistiques et études sur l’immigration, Insee
es ménages étrangers vivent dans eux aussi déménagent le plus souvent pour
avoir plus d’espace.des logements plus petits que les
La surface moyenne des logements occupésLménages français. Disposant de par les ménages étrangers a augmenté d’un
moins de pièces pour plus de personnes, mètre carré par an depuis 1984, mais, en 1996,
2
elle reste inférieure de 13 m à celle des lo-ils subissent un surpeuplement relatif.
gements des ménages français (tableau 1).
Obtenir un logement plus grand est alors D’une part, les étrangers habitent
2la principale raison de leurs déménage- des appartements ayant en moyenne 3 m
de moins. D’autre part, s’il n’y a pas d’écartments. Devenir propriétaire arrive en
en ce qui concerne la surface des maisons
deuxième position. En effet, moins d’un individuelles, seulement 31 % en disposent,
tiers d’entre eux le sont contre plus de la contre 58 % des ménages français. Dans le
parc collectif et dans les grandes agglomé-moitié des ménages français. Du fait de leur
rations où ils sont fortement présents, les étran-
concentration dans les grandes agglomé- gers sont plus nombreux que les Français à
2rations et de leurs ressources plus faibles, vivre dans des logements de moins de 40 m .
C’est en termes de peuplement des loge-ils habitent deux fois plus fréquemment
ments que les ménages étrangers sont le
dans une HLM. Même si le confort sanitaire plus défavorisés. Ils disposent en moyenne
s’est amélioré depuis une quinzaine d’an- de 3,6 pièces pour 3,3 personnes, contre 4,0
pièces pour les ménages français avec 2,4nées, la moitié seulement des ménages
personnes. En 1996, 30 % des ménages
étrangers se déclarent satisfaits de leurs étrangers vivent dans des conditions de sur-
conditions de logement contre les trois peuplement, c’est-à-dire dans un logement
dont le nombre de pièces est insuffisantquarts des ménages français.
compte tenu de la taille et de la composition
Selon l’enquête Logement de fin 1996, le du ménage (cf. Pour comprendre ces résultats).
nombre de ménages étrangers était à cette Pour 23 % des ménages étrangers, le sur-
date de 1,3 million, soit 5,7 % de l’ensemble peuplement est modéré (il manque une
des ménages. Cette part est légèrement en pièce), et pour7%ilest critique (il au
baisse par rapport aux enquêtes précéden- moins deux pièces). Pour les populations de
tes. Parmi les ménages étrangers, 44 % nationalités d’Asie du Sud-Est, ce surpeu-
viennent de l’Union européenne et 35 % du plement critique concerne 29 % des ménages.
Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie).
Entre 1992 et 1996, les ménages étrangers
ont déménagé plus souvent que les ménages Déménager d’abord pour s’agrandir
français. Ils cherchent en premier à accroître
le confort ou la taille de leur logement, en Part des principales raisons du déménagement
entre 1992 et 1996 (%)second à devenir propriétaires ; les Français
logement bruyant
le font aussi, plus que les étrangers, pour des
rapprochement famille-amis
raisons professionnelles ou pour améliorer
se rapprocher lieu de travail
leur environnement.
logement démoli Etrangers
Françaischangement lieu de travail
pour une meilleure qualitéDes appartements petits
vivre dans une maison
vivre en coupleParmi les 400 000 ménages étrangers qui
se sépareront déménagé entre 1992 et 1996, deux sur
congédiécinq ont donné comme raison qu’ils voulaient
devenir propriétaireun logement plus grand, et ce motif se dé-
pour un logement plus grand
tache très nettement des autres (graphique 1).
0 10 20 30 40Il est légèrement moins dominant en 1996
qu’en 1992, alors qu’il a pris davantage
d’importance pour les ménages français, qui Source : enquête Logement, 1996, Insee
INSEE
PREMIERELe surpeuplement est assez rare dans contre seulement 28 % des français. doublé, passant de 17%à33%(gra-
l’habitat individuel, où seulement un Le secteur collectif semble effective phique 3). En tenant compte des aides-
logement sur dix comporte moins de ment plus adapté à leurs moyens. Si versées par l’État, ils doivent tout de
pièces que la norme. Dans le parc 13 % des ménages français ont démé même consacrer 20 % de leurs revenus-
collectif par contre, quatre ménages nagé pour vivre dans une maison, ce à leur logement. Aussi optent-ils pour
étrangers sur dix vivent dans un appar motif n’a concerné que 8 % des étran les logements du secteur social qui- -
tement surpeuplé, soit deux fois plus gers, soit un peu moins qu’en 1992. bénéficient d’aides au logement allé-
souvent que les ménages français. La hausse des loyers entre 1988 et geant sensiblement plus leur loyer. En
1996 est sensible pour tous les ména 1996, dans ce secteur, ces aides font-
ges, mais particulièrement pour les passer la part de revenu des ménagesDevenir propriétaire,
ménages étrangers qui habitent le étrangers affectée au logement de 21 %un souhait qui s’affirme
secteur privé : sans les aides au loge à6%;ce taux de 6 % est légèrement-
En 1996, parmi les raisons qui ont ment, la part du loyer dans le revenu de en dessous de celui des ménages
poussé les ménages étrangers à dé ces derniers aurait pratiquement français.-
ménager au cours des quatre années
précédentes, le souhait de devenir
propriétaire est exprimé par 11 % des Des logements plus petits pour les ménages étrangers
emménagés récents, et arrive en
Etrangers Français
deuxième position. En 1992, seule-
1984 1988 1992 1996 1984 1988 1992 1996ment 4 % avaient avancé cette raison.
2
Surface moyenne (en m ) par logement 63 69 71 76 83 89 89 89En 1996, 32 % des ménages étrangers
Propriétaire 87 92 97 101 96 99 104 104sont propriétaires de leur logement.
Locataire 62 66 66 67 68 68 69 69Cette proportion a fortement augmenté
Autre 43 44 44 51 72 73 74 74
depuis 1984, où elle n’était que de
individuel 85 93 99 105 97 105 106 105
17 % (graphique 2). Près de la moitié
collectif 56 60 61 63 66 66 66 66
des étrangers de l’Union européenne
Nombre moyen de pièces 3,1 3,3 3,4 3,6 3,8 4,0 4,0 4,0
sont propriétaires, mais seulement un individuel 4,0 4,3 4,7 4,7 4,4 4,8 4,8 4,8
sur cinq de ceux du Maghreb. collectif 2,8 2,9 2,9 3,0 3,1 3,0 3,0 3,0
L’augmentation de la part de ménages Nombre moyen de personnes 3,4 3,4 3,3 3,3 2,6 2,4 2,4 2,4
propriétaires est liée au vieillissement individuel 3,6 3,7 3,6 3,5 2,9 2,7 2,7 2,7
collectif 3,3 3,3 3,2 3,3 2,3 2,1 2,0 2,2de la population étrangère. En 1984,
2
Surface moyenne (en m ) par personne 19 20 22 23 32 37 37 37parmi les personnes de référence des
individuel 24 25 28 30 33 39 39 39ménages étrangers vivant dans des
collectif 17 18 19 19 29 31 33 31logements ordinaires, 33 % avaient
Nombre moyen de pièces par personne 0,9 1,0 1,0 1,1 1,5 1,7 1,7 1,7plus de 49 ans ; en 1996, elles sont
individuel 1,1 1,2 1,3 1,3 1,5 1,8 1,8 1,8
44 %. La suspension de l’immigration
collectif 0,8 0,9 0,9 0,9 1,3 1,4 1,5 1,4
de main-d’œuvre de 1974 a non seule-
ment freiné l’apport de jeunes dans la Source : enquêtes Logement, 1984, 1988, 1992 et 1996, Insee
population étrangère, elle a aussi fixé
sur le territoire français des immigrés qui
étaient venus sans projet de s’implanter. Des ménages étrangers plus souvent locataires
La location d’un appartement
Part des ménages propriétaires ou locataires d’un logement loué vide (%)
reste plus accessible
Propriétaires Locataires
La réduction du nombre des emplois
60ouvriers et la montée du chômage 60
touchent très fortement les étrangers.
Leurs revenus sont faibles : globalement,
un ménage étranger sur deux a un revenu 4040
annuel moyen par unité de consomma-
tion inférieur à 48 000 F, contre un ménage
français sur quatre. Par ailleurs, les
2020
ménages étrangers sont concentrés
dans les grandes agglomérations et
peuvent considérer leur présence en
0 0France comme provisoire. Tous ces
1996 19881984 1988 1992 1984 1992 1996
facteurs influencent fortement leur
EtrangersFrançais Français Etrangerschoix de logement.
En 1996, 53 % des ménages étrangers
sont locataires d’un appartement, Source : enquêtes Logement, 1984, 1988, 1992 et 1996, InseeLes ménages étrangers se tournent de plus de trois ans, contre 11 % pour ces étrangers sont en effet plus fré-
donc souvent vers les logements en les Français. 31 % des ménages étrangers quemment logés en HLM ; ils
HLM. En 1996, la part du logement ont été découragés de faire une demande n’envisagent généralement pas de
HLM est deux fois plus importante par HLM soit par une réponse négative, quitter le secteur social.-
mi les ménages étrangers que parmi soit parce qu’ils estiment avoir peu de
les français. Parmi ceux qui chances ou ont été dissuadés de le
souhaitent déménager pour aller ou faire lors d’une démarche. Les ménages Une insatisfaction vis-à-vis
rester dans le secteur locatif, 41 % ont français se retrouvent deux fois moins des conditions de logement
fait une demande de HLM, contre 29 % souvent dans cette situation.
des ménages français. L’accès aux Parmi les ménages étrangers habitant Le confort des logements s’est beau-
logements HLM paraît cependant plus en HLM, 56 % ont une nationalité du coup amélioré. En 1984, plus d’un
difficile pour les étrangers que pour les Maghreb. À conditions de revenu, de quart des ménages étrangers ne dispo-
Français : 27 % de leurs demandes datent logement et de type de famille égales, saient pas des installations sanitaires
de base dans leur logement. En 1996,
la part des logements collectifs sansEffet des aides personnelles pour les locataires
confort est encore de 7 % pour les ménages
étrangers, mais ne dépasse pas 4 %Part des loyers dans le revenu des ménages (%)
pour les ménages français. Si globale-Secteur privé Secteur social
ment, en 1996, 86 % des logements35 351996
collectifs des ménages français ont
30 30 des W-C intérieurs, une salle de bains
et un chauffage central ou équivalent,25 251996 1996
c’est le cas de seulement 78 % de ceux
20 20 occupés par des ménages étrangers.1988
1988 Depuis 1984, les ménages se déclarent1988
15 15 de plus en plus souvent satisfaits de leurs
1988 1996
conditions de logement, mais un écart10 10
important persiste entre Français et
5 étrangers : en 1996, 51 % seulement des5
ménages étrangers se disent satisfaits,0 0
contre 74 % des ménages françaisbrute brute nette nette brute brute nette nette
(tableau 2) ; 73 % des propriétairesFrançais Etrangers Français Etrangers
sont satisfaits, et 40 % seulement des
locataires. Les ménages étrangers
Note : part brute : part des loyers dans le revenu annuel déclaré par les ménages ; part nette : part des loyers moins les aides
sont beaucoup plus nombreux que lesau logement dans ce même revenu.
Source : enquêtes Logement, 1988, 1996, Insee ménages français à trouver leurs
conditions de logement seulement
“ acceptables ” : parmi les locataires duUn ménage étranger sur deux non satisfait de son logement
secteur social, secteur où se loge un
En %
ménage étranger sur trois, plus de
40 % classent ainsi leur logement.
1984 1988 1992 1996
Le taux de satisfaction est en baisse
Ménages français
par rapport à 1992, surtout pour les
Part des ménages satisfaits de leurs conditions de logement
propriétaires et les locataires en loyer
Ensemble 65 70 72 74
libre. L’insatisfaction est d’autant plus
individuel 70 74 77 80
grande que le logement est ancien.
collectif 60 64 65 66
Dans le parc locatif, les ménages lesPart des ménages
plus insatisfaits sont les locataires d’unsouhaitant changer de logement 20 20 18 18
logement loué vide, achevé avantpouvant être contraints de quitter leur logement 3 3 3 2
Ensemble des mobiles potentiels 22 22 21 20 1949, à loyer libre.
Le degré de satisfaction des ménages
Ménages étrangers français est très clairement lié au revenu
Part des ménages satisfaits de leurs conditions de logement et à la taille du logement. La corrélation
Ensemble 40 47 53 51 n’est pas aussi nette pour les ménages
individuel 54 63 71 70
étrangers. À conditions de logement et
collectif 36 41 46 42
de revenu identiques, les ménages
Part des ménages
étrangers, y compris ceux de nationa-souhaitant changer de logement 38 41 36 33
lités de l’Union européenne, sontpouvant être contraints de quitter leur logement 4 4 4 2
moins satisfaits de leurs conditions deEnsemble des mobiles potentiels 41 43 39 34
logement que les ménages français. Si
Source : enquêtes Logement, 1984, 1988, 1992 et 1996, Insee l’on classe les uniquementselon leur revenu par unité de consom sur un échantillon de 40 000 logements. Elle- Pour comprendre
mation, la part de ménages satisfaits fait suite à une série d’enquêtes dont laces résultats
apparaît plus faible chez les étrangers première remonte à 1955. La question sur
pour toutes les tranches de revenu, la nationalité a toujours figuré dans le
l’écart étant particulièrement important La dernière enquête sur le logement a eu questionnaire, alors que celle sur le pays de
parmi les bas revenus (graphique 4). lieu entre novembre 1996 et janvier 1997, naissance est posée pour la première fois
en 1996. Les enquêtes précédentes per-
mettent donc uniquement des études sur la
population étrangère dans son ensemble.Satisfaction des ménages selon le revenu par unité de consommation
Un ménage est l’ensemble des habitants
d’un logement ordinaire ; les logements or-En % En %Français Etrangers
dinaires ne comprennent pas les
100 100
collectifs tels que les foyers de travailleurs
où vivent de nombreux étrangers, et qui
80 80
sont donc exclus du champ d’études de l’en-
quête sur le logement.
60 60
Pour simplifier, on appelle ménage étranger
un ménage dont la personne de référence
40 40
n’a pas la nationalité française. Un ménage
français est un ménage dont la personne de
20 20
référence a la nationalité française. Dans la
plupart des cas, la personne de référence
0 0
est le père de famille.1122334455
quintilequintile Un logement est considéré comme surpeu-
InsatisfaisantInsatisfaisant Acceptable plé s’il compte moins de pièces qu’uneAcceptable SatisfaisantSatisfaisant
norme établie de façon suivante :
Lecture : le premier quintile regroupe 20 % de l'ensemble des ménages, soit les ménages dont le revenu annuel par unité - deux pièces pour une personne seule ou
de consommation est inférieur à 44 000 F. Par nationalité, cela représente 18 % des ménages français et 45 % des ména- un couple (une pièce de séjour pour le mé-
ges étrangers. Dans ce premier quintile, 60 % des ménages français sont satisfaits de leurs conditions de logement et 40 %
nage et une chambre) ;des ménages étrangers.
Source : enquête Logement, 1996, Insee - pour les familles, une pièce supplémentaire
pour deux enfants s’ils sont de même sexe
et ont moins de 19 ans, ou de sexe différentPour en savoir plus
et moins de 7 ans, sinon une pièce par enfant ;
- une pièce supplémentaire pour les éven-
Haut Conseil à l’Intégration (1998), Rapport relatif aux discriminations, Rapport au
tuelles personnes hors-famille non célibataires
Premier ministre, Paris.
et les célibataires de 19 ans ou plus.
Selon cette norme, tous les logements d’uneLaferrère Anne (1997), “ Les ménages et leurs logements ”, Insee première, n° 562,
décembre 1997. pièce sont considérés comme surpeuplés,
quel que soit leur nombre d’habitants.
Le Blanc David et Clanché François (1998), “ Le logement des ménages pauvres en
Le logement est dit en peuplement normal
1996 ”, Insee première, n° 588, juin 1998.
s’il compte autant de pièces que la norme,
en surpeuplement s’il en compte moins, enOmalek Laure et Le Blanc David (1998), “ Les conditions de logement fin 1996 ”, Insee
première, n° 563, janvier 1998. sous-peuplement s’il en plus.
Exemples : un couple vivant dans une pièce
Simon Patrick (1996), “ Les immigrés et le logement : une singularité qui s’atténue ”,
est un ménage en surpeuplement modéré.
Données sociales, 1996.
Une famille ayant un garçon et une fille dont
l’un a plus de sept ans est en surpeuplementTaffin Claude (1991), “ Le logement des étrangers en France ”, Economie et Statis-
tique, n° 242, avril 1991. critique s’il vit dans un deux pièces.
Direction Générale :
18, Bd Adolphe-Pinard
A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 1999
Paul Champsaur1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :80,80€ 101,07€ 126,08€
Daniel Temam
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : ___________________________ Rédacteurs : J-W Angel,
C. Dulon, A.C. Morin,Adresse : ________________________________________________________________
S. Tagnani___________________________________ Tél : ______________________________
Maquette : T. Pécheux
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ____________________________ F.
Code Sage IP99689
Date : _______________________________ Signature ISSN 0997 - 3192
© INSEE 1999
❑❑❑

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.