Les immigrés en Languedoc-Roussillon

De
Publié par

Situé en bordure de la Méditerranée, le Languedoc-Roussillon est, depuis toujours, une terre d'immigration. La «mer du milieu des terres» a, en effet, été le lieu d'importants brassages de populations, que ce soit pour des raisons commerciales ou militaires, et cela, dès l'antiquité. L'immigration aujourd'hui se produit dans le cadre d'une forte croissance démographique. Statistiquement cela se traduit par une baisse de la part des immigrés dans la population régionale. Sur le terrain cela se concrétise par plus de difficultés, car les nouveaux immigrés entrent en concurrence avec des migrants en provenance d'autres régions françaises, migrants mieux formés et économiquement plus aisés. Le Languedoc-Roussillon est en 4 ème position quant à la proportion d'immigrés dans la population. Si l'on excepte la Lozère, les quatre autres départements ont accueilli des immigrés dans des proportions comparables. Les immigrés sont plus nombreux dans les villes, assez souvent dans les quartiers les plus défavorisés. Ils sont également très présents dans certains espaces ruraux, attirés par les besoins de main d'œuvre dans le secteur agricole.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
N° 9 -Septembre 2003
LES IMMIGRÉS EN LANGUEDOC-ROUSSILLONDominique PALLEZ - Trang LE GOUHINEC
Immigrés en Languedoc-Roussillon en 1999
Situé en bordure de la Méditerranée, le Languedoc-Roussillon ce dEspagne. Depuis une vingtaine dannées, le flux dimmi-est, depuis toujours, une terre dimmigration. La «mer du grés dorigine espagnole sest amoindri ; limmigration récen-milieu des terres» a, en effet, été le lieu dimportants brassa- te touche majoritairement des populations nées dans un desges de populations, que ce soit pour des raisons commercia- trois pays du Maghreb.les ou militaires, et cela, dès lantiquité.Limmigration aujourdhui se produit dans lecadre dune forte croissance démographique.Statistiquement cela se traduit par une baisse dela part des immigrés dans la population régiona-le. Sur le terrain cela se concrétise par plus dedifficultés, car les nouveaux immigrés entrent enconcurrence avec des migrants en provenancedautres régions françaises, migrants mieux for-més et économiquement plus aisés.Le Languedoc-Roussillon est en 4èmepositionquant à la proportion dimmigrés dans la popula-tion. Si lon excepte la Lozère, les quatre autresdépartements ont accueilli des immigrés dansdes proportions comparables. Les immigréssont plus nombreux dans les villes, assez sou-vent dans les quartiers les plus défavorisés. Ilssont également très présents dans certainsespaces ruraux, attirés par les besoins de mainduvre dans le secteur agricole.Comme l'ensemble de la population résidant enFrance, la population immigrée vieillit. Cevieillissement paraît d'autant plus important que,la part des moins de 20 ans est faible. Il résulte àla fois d'une moindre entrée de jeunes, de l'al-longement de la durée de vie et de l'arrivée à desâges avancés de générations ayant migré enplus grand nombre dans les années soixante.Tous les grands mouvements migratoires fran-çais ont affecté la région, avec plus dintensitélorsquil sagissait de mouvements en provenan-
Source : INSEE - RP 99© IGN - INSEE 2003
Nombre d'immigrés30 000
15 0003 000
En 1999, 205 000 immigrés vivaient eniLanguedoc-RoussillonImsemlognr lées  peany sL adneg nuaeidsosca-nRcoe u-s 1si9ll9o9nUnités : nombre, %Les immigrés constituent environ 9 % de la population régionale,Dont en %ce qui est un peu plus élevé que la moyenne française (7,4 %).Pays de naissanceEnsembleEtrangerspar acFqruainsiçtiaoinsParmi eux, un peu moins de 45 % ont acquis la nationalité fran-Europe 113 799 46,7 53,3çaise. Ces derniers sont proportionnellement plus nombreux dansUnion Européenne à 15 104 537 45,7 54,3notre région : ils ne représentent en effet que 36 % des immigrésEspagne 63 047 34,4 65,6au niveau national. Ceci est lié au fait que la région comporteIPtaolriteugal1102  5082327239,502761,,50davantage dimmigrés installés depuis longtemps. Il faut, en effet,Belgique6 16977,,622,4résider depuis au moins cinq ans en France pour pouvoir deman-Allemagne 4 630 66,4 33,6der la nationalité française. En outre lintégration, et donc le désirPRaoyysa-uBmase-Uni14  9254768898,,101102,,90de devenir français, augmentent très certainement avec la duréede présence dans notre pays. Les pays dorigine les plus concer-Autres pays de l'U.E. à 15 1 883 74,7 25,3nés sont lItalie, lEspagne ou les pays dAsie du sud-est, ancien-PECPoOl*ogne42  3183034374,,615625,,49nement colonies françaises.Autres PECO 2 247 60,5 39,5Suisse 2 200 72,4 27,6A contrario, les immigrés issus de courants migratoires récentsAutres pays d'Europe 2 682 63,9 36,1sont proportionnellement plus nombreux à avoir gardé leur natio-AfriAqlgueérie7264  5192196584,,383415,,72nalité dorigine. Pour notre région, cest le cas des personnes enMaroc 41 587 80,0 20,0provenance dEurope du Nord, du Portugal, du Maroc ou deTunisie 4 221 42,8 57,2Turquie.Autres pays d'Afrique 1 950 57,5 42,5Asie 9 983 54,7 45,3Turquie 2 624 86,2 13,8Un peu plus de la moitié vient dun paysVAiuêttr eNsa pma,yLsado'sA,s iCeambodge33  6723185343,,124656,,98européenAmérique, Océanie 4 717 59,1 40,9Ensemble 205 090 55,4 44,655 % des immigrés résidant en Languedoc-Roussillon sont dorigi-France métropolitaine 4 308 527 63,9 36,1ne européenne. Les originaires dEspagne sont de loin les plusnombreux : ils représentent à eux seuls 30 % des immigrés avec*o r:i ePnataylse  qui appartiennent à l'organisation des Pays de l'Europe centrale etune communauté de 63 000 personnes. Viennent ensuite lesSource : INSEE - RP 99Marocains (42 000 personnes) et les Algériens qui sont au nomb-re de 24 000. Deux autres communautés dépassent 10 000 ressor-tissants : les Italiens et les Portugais. lations originaires dAllemagne ou de Grande Bretagne. Louverturedu tunnel sous la manche, laccroissement des liaisons aériennes,Par sa frontière avec lEspagne, le Languedoc-Roussillon est la et lamélioration du réseau routier ont permis certainement unpremière région daccueil pour les immigrés natifs de ce pays : accès plus facile vers la France et vers le sud.près dun immigré natif dEspagne sur cinq (soit autant quen Ile-de-France) sest arrêté dans la région. Toutefois le nombre dim- Les immigrés originaires de lEurope de lEstnotamment lesmigrés originaires de ce pays ne cesse de diminuer depuis 1968. natifs dun des dix pays du PECO (Pays de lEurope centrale etCe mouvement de baisse sest accéléré entre 1990 et 1999. Au orientale) sont peu présents en Languedoc-Roussillon. Ils repré-total la population issue de ce courant migratoire a été réduite de sentent 2 % des immigrés contre 3,5 % au niveau national.plus de la moitié en trente ans.Les immigrésdorigine italiennesont, comme les immigrésnatifs dEspagne, une population dimmigration ancienne dont laapart diminue. Cétait la deuxième population en effectif au sein deRép rtition des immigrés en fonction de leur originela population immigrée en 1968, depuis cette date les effectifsLanguedoc-Roussillon 1999baissent presque au même rythme que ceux en provenancedEspagne.Es3p1a g%neLa part des immigrés originaires duPortugalest proche de celleM2a0r o%cdes immigrés venant dItalie. Seuls 1,9 % des immigrés originai-res du Portugal qui vivent en France, se sont installés dans laAOmcééraiqniuee-région. LIle-de-France en attire davantage puisque près de la moi-2 %tié dentre eux y vivent. Cependant leur nombre a augmenté deA5 si%e28 % entre 1990 et 1999 dans la région, ce qui les classe au cin-quième rang au sein de la population immigrée régionale alorsAAfuritrqeuseAl1g2 ér%iequils représentent la deuxième population immigrée la plus impor-5 % tante au niveau national.Autres Autres UELimmigration en provenance de lEurope du Nordest en pro-Eu5ro%pePortugal9 %gression dans la région. La population la plus importante est ori- 5 % Italieginaire de Belgique ; elle a presque augmenté de moitié6 %entre 1990 et 1999. Sont également en forte progression les popu-Source : INSEE - RP 992Les immigrés en Languedoc-Roussillon© INSEE 2003
reres du Maroc a dépassé le nombre d'immigrés originaires d'Algérie35 % sont originaires du Magh bau recensement de 1990. Depuis 1990, les taux de croissance obs-La population originaire d'un des trois pays du Maghreb (Algérie, ervés vont du simple au triple.Maroc, Tunisie) regroupe près de 70 900 personnes. Elle constitue Les immigrés natifs d'Algériesont en troisième position dans leune part croissante de la population immigrée régionale, passant classement régional, alors qu'ils occupent la première place aude 5 % en 1968 à 35 % en 1999. Son effectif a été multiplié par niveau national. Cette population a réalisé son plus fort accroisse-7,4 en trente ans. C'est surtout entre 1968 et 1975, que la crois- ment entre 1968 et 1975.sance a été très rapide. Les immigrés en provenance du Maghreb En 1968, les immigrés nés enTunisieétaient aussi nombreux queétaient 9 600 en 1968 ; ils étaient 4 fois plus en 1975. ceux nés en Algérie ou au Maroc. Depuis, on a assisté à une pério-En 1968, les immigrés nés auMarocn'étaient guère que 3000 de d'ascension suivie d'une période de déclin. Aussi la populationdans la région. Depuis cette date, leur nombre ne cesse de pro- immigrée d'origine tunisienne est-elle à peine plus nombreuse engresser ; mais c'est surtout sur la période la plus récente que cet 1999 qu'en 1968 et ne représente t-elle plus que 2 % des immi-accroissement a été le plus fort : Le nombre d'immigrés originai- grés.Principales origines des immigrés Principales origines des immigrésen Languedoc-Roussillon - EvolutUinoitné :  i1n9di6ce8  b-a s1e910909 en 1968en Languedoc-Roussillon - Evolution 1968 -U n1ité9:9 e9n milliers1 400 1601 200 Maroc 1401201 000AlgérieTurquie 100 Espagne8008060060400 Portugal 40 Algérie Maroc ItalieTunisie Portugal200 Espagne 20 TunisieItalie0Turquie0RP68 RP75 RP82 RP90 RP99 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000Source : INSEE - Recensements de population Source : INSEE - RP 99DéfinitionLa population immigrée est composée des personnes nées étrangères dans un pays 'étranger. Ainsi une personne continuet-elle à appartenir à la population immigrée même si elle devient française ; on parlera alors d?immigré français par acquisition,que l?on opposera ainsi à la notion d?immigré resté étranger.La population étrangère regroupe toutes les personnes de nationalité étrangère qu?elles soient nées à l?étranger ou non.Les Français par acquisition peuvent être immigrés. Mais ils peuvent aussi être nés en France.Il ne faut pas confondre immigrés et immigrants (ou migrants). Sous ce deuxième terme, on entend l?ensemble des mouve-ments migratoires ayant affecté la région. L?essentiel de ces mouvements est composé de français en provenance d?autresrégions françaises.Population totale en Languedoc-Roussillon - 19992 296 357100 %Français de naissance 2 038 746 88,8 %nés en France 1 905 528 83,0 %Françaisnés à l'étranger 133 218 5,8 %2 164 86494,3 %Français par acquisition 126 118 5,5 %nés en France 34 704 1,5 %nés à l'étranger 91 414 4,0 %Immigrés205 090Et1r3a1n 4g9e3rsnés à l'étranger 113 676 5 0 % 8,9 %,5,7 % nés en France 17 817 0,8 %Lors du recensement de la population de 1999, 205 100 immigrés résidaient en Languedoc-Roussillon. Parmi eux, 91 400avaient acquis la nationalité française. L e nombre d?étrangers était de 131 500.Les enfants d?immigrés nés en France ne sont pas immigrés. Ils sont donc exclus de l?étude.Les étudiants étrangers venus faire leurs études en France sont comptés dans la population immigrée., En 1999, 8 100 immi-grés de plus de 18 ans étaient en cours d?études. 3 000 d?entre eux résidaient avec leurs parents et par voie de conséquencen?avaient pas migré pour leurs seules études. Parmi, les 5 000 restants certains ont pu également être venus avec leursparents, sans pour autant résider avec eux. Leur effectif ne peut être mesuré dans le cadre du recensement.© INSEE 2003Les immigrés en Languedoc-Roussillon3
3002IN©ESEsiusonllLangenc-RouedoeLs4rgsémiim
Moyenne française
Le Languedoc-Roussillon, quatrième régiondaccueilEn 1999, la France métropolitaine comprend 4,3 millions dimmi-grés et 4,8 % dentre eux (205 000) résident en Languedoc-Roussillon. Malgré sa faible taille, la région se positionne au qua-trième rang après les trois régions françaises les plus peuplées :lIle-de-France qui regroupe plus du tiers de la population immi-grée (1,6 million), Rhône-Alpes (473 000) et Provence-Alpes-Côte-dAzur (430 000).Rapportées à la population (cf. graphique), les plus fortes propor-tions d'immigrés s'observent en Ile de France, sur la façade médi-terranéenne, à l'est et au nord de la France, soit, si l'on excepte larégion parisienne, le long des frontières et de la Méditerranée. Larégion garde sa 4èmeplace pour cet indicateur.Elle occupe par contre la troisième position pour le poids des immi-grés ayant opté pour la nationalité française (4 pour 100 habi-tants), derrière lIle de France et Provence-Alpes-Côte-dAzur. Lepoids des immigrés restés étrangers est un peu plus important :5 pour 100 habitants. En revanche, comparé aux autres régions,le Languedoc-Roussillon ne se situe plus aux toutes premières pla-ces : de 4,7 pour 100 habitants en moyenne française, il prend en
Part des immigrés dans la population en 1999Régions françaisesUnité : %Ile-de-FranceCorseProvence-Alpes-Côte d?AzurLanguedoc-RoussillonAlsaceRhône-AlpesLorraineMidi-PyrénéesFranche-ComtéAquitaineBourgogneCentreChampagne-ArdenneAuvergneNord-Pas-de-CalaisPicardieLimousinHaute-NormandiePoitou-CharentesBasse-NormandiePays de la LoireBretagneSource : INSEE - RP 990 2 4 6 8 10 12 14 16effet les valeurs de 10,1 pour 100 en Ile de France, 7,9 en Corse,6 en Alsace, 5,4 en Rhône- Alpes et Provence-Alpes-Côte-dAzur.
les départements français , après la Seine-St-Denis. Mais les partsobservées restent importantes dans les autres départementsméditerranéens. Pour les immigrés ayant gardé leur nationalité d'origine, l'Aude estun peu moins concernée ; le Gard, l'Hérault et les PyrénéesOrientales se situent dans une fourchette allant de 5 à 5,6 %.
Parmi les départements de la région, les Pyrénées Orientales arri-vent en tête avec 11,3 immigrés pour 100 habitants. L'Hérault, leGard et l'Aude forment un groupe homogène avec des parts allantde 8,8 à 8,5 %. La part enregistrée en Lozère est deux à trois foismoindre.Si l'on s'intéresse aux immigrés ayant acquis la nationalité françai-se, les Pyrénées Orientales occupent la deuxième position parmi
Part dans la population en 1999 des immigrésayant conservé leur nationalitéUnité : %Ile-de-FranceCorseAlsaceRhône-AlpesProvence-Alpes-Côte d?AzurLanguedoc-RoussillonLorraineFranche-ComtéMidi-PyrénéesBourgogneCentreAquitaineChampagne-ArdennePicardieNord-Pas-de-CalaisAuvergneLimousinHaute-NormandiePoitou-CharentesBasse-NormandiePays de la LoireBretagne0 2 4 6 8 10 11Source : INSEE - RP 99
Moyenne française
Moyenne française
Part dans la population en 1999 des immigrésayant acquis la nationalité françaiseUnité : %Ile-de-FranceProvence-Alpes-Côte d?AzurLanguedoc-RoussillonMidi-PyrénéesRhône-AlpesLorraineAlsaceAquitaineCorseFranche-ComtéBourgogneChampagne-ArdenneCentreAuvergneNord-Pas-de-CalaisPicardieLimousinHaute-NormandiePays de la LoirePoitou-CharentesBasse-NormandieBretagne0 1 2 3 4 5Source : INSEE - RP 99
 6P% :,2eé-srynéntalOrie 5,6es :ESROC% NSEE 200 IGN - I,4 2G%raA3du e :Hé %ulra: d ,0 5zoL% erè : t 1,5 0,5ndée: Vemum SNEE: I ruec% oS dntmeseenec R -©noitalupop al e
NORD-PAS-DE-CALAISHAUTE-PICARDIENORMANDIEBASSE-NORMANDIEILE-DE-LORRAINEFRANCECHAMPAGNE-ALSACEBRETAGNE ARDENNEgré Part des immi sPAYS DE LA LOIRE FRANCHE-dans la population totale en %CENTRE BOURGOGNE COMTEDe 10 à 21,8De 8 à 9,9De 6 à 7,9POITOU-De 4 à 5,9 CHARENTESDe 1,2 à 3,9 LIMOUSINRHONE-ALPESAude : 8,5 %Gard : 8,5 %AUVERGNEHérault : 8,8 %Lozère : 3,9 %Pyrénées-Orientales : 11,3 %AQUITAINEFLraanngcuee :d7o,4c -R%oussillon : 8,9 %PROVENCE-ALPES- MIDI-PYRENEES COTE D'AZURMaximum : Seine-Saint Denis 21,8 %LANGUEDOC-Minimum : Vendée 1,2 %ROUSSILLONCORSESource : INSEE - Recensement de la population© IGN - INSEE 2003
Part des immigrésdans la population départementaleen 1999
NORD-PAS-DE-CALAISHAUTE-PICARDIENORMANDIEBASSE- ILE-DE- LORRAINENORMANDIE FRANCE CHAMPAGNE-BRETAGNE ARDENNE ALSACEPart des immigrés devenus françaisPAYS DE LA LOIRE CENTRE BOURGOGNE FRANCHE-dans la population totale en %COMTEDe 5 à 5,9De 3,5 à 4,9De 2,5 à 3,4De 2 à 2,4CHPAORITEONUT-ESDe 0,5 à 1,9 LIMOUSINRHONE-ALPESAude : 4,3 %Gard : 3,5 %AUVERGNEHérault : 3,7 %Lozère : 1,3 %Pyrénées-Orientales : 5,6 %AQUITAINEFLraanngcuee:d2o,7c -%Roussillon : 4,0 %PROVENCE-ALPES-MIDI-PYRENEES COTE D'AZURMaximum : Seine-Saint Denis 6,0 %LANGUEDOC-Minimum : Manche 0,5 %ROUSSILLONCORSESource : INSEE - Recensement de la population© IGN - INSEE 2003
Part dans la population en 1999des immigrésayant acquis la nationalité française
Part dans la population en 1999des immigrésayant conservé leur nationalité
ETUARON-RACIHEIDRENTSSBANDMACEIEENOLRRIAENA-DRNE-FRANCEPNEILE-DESYAPECASLASIALACETBRREOI LLAE  DUOGRIDBEMRNA-EON-DE--PASNORDOGNELUGNACODEUOR--ANEHORRANFRESLPTMOC-EHCGAPMAHCELONPSSILNCE-ROVE-SOCLAEPA'UZETD c-RoussiLanguedo5,à 1 9,3 9,eD0 De,9 à 2 4De 4 àà 5 9,9 51 àeD9,Mini,9 %s 15Denini t-eaSeSni m :muxiMa %,7 4 :cenarF% 0,5 : nollNIUAEVGRENaPtrd I-PYRENEESLIMOUSSETNIUQANIATDIMENEAGITPO-COUREHA enetola1  0% eDpopu la on tlatinarté sésnadsregigmm iesstres réI©L3seimmSNEE200Languedigrésenolli5nR-cossuo
6LesimmigérsneLnaugdecoSNI©nollissuoR-3002EE
Villes et campagnes :un paysage hétérogène72 % des immigrés vivent dans lespace urbain. Mais si on rap-porte le nombre dimmigrés à lensemble de la population, les pro-portions dimmigrés résidant dans lespace rural ou dans lespaceurbain sont comparables : 8,7 % contre 9,0 %.Les immigrés se sont davantage installés dans lespace rural régio-nal quen moyenne dans les autres régions françaises. Au niveaufrançais, seulement 3 % des immigrés habitent « à la campagne »contre 29 % pour la région.Au sein même de chacun des espaces la répartition est loin dêtrehomogène. Une première différenciation existe entre les airesurbaines(1). Ainsi la population de laire urbaine de Beaucaire com-prend-elle 15,5 % dimmigrés alors que celle dAlès nen compteque 6,5 %, soit une proportion allant du simple au double. OutreBeaucaire, trois aires urbaines de la région abritent plus de 10 %dimmigrés : Perpignan, Lunel et Castelnaudary. A lopposé lesimmigrés sont moins nombreux à Alès, Mende et Sète.Au sein même de chaque grande aire urbaine, les immigrés sontplus nombreux dans la ville pôle. Ainsi la ville de Montpellier comp-te-t-elle 12,6 % dimmigrés parmi sa population, Nîmes 10,5 %,Béziers 10,4 %, Carcassonne 10,1 % et Castelnaudary 14,2 %.Dans la proche périphérie des grandes villes la population immi-grée est en général moins présente. Laire urbaine de Perpignanfait exception, la population immigrée étant répartie de façonpresque homogène sur tout le territoire départemental.Lespace rural est très différencié dun département à lautre. Onobserve les plus fortes proportions dimmigrés sont observéesdans les Pyrénées Orientales. La part dimmigrés dans la popula-tion des zones rurales y est supérieure à 10 %. Ces proportionssexpliquent par la proximité de lEspagne. Continuité territoriale,les immigrés originaires de ce pays habitent également fréquem-ment, quoique dans une moindre mesure, dans la campagneaudoise (littoral et ouest du département excepté). Dautres espa-
Des origines très différentesselon les départementsLe profil des immigrés languedociens et roussillonnais est très dif-férent, en terme dorigine, du profil moyen français. Mais le pay-sage régional est loin dêtre uniforme. Ainsi les immigrés nés enEspagne représentent-ils la moitié des immigrés des PyrénéesOrientales, alors quils ne sont que 9 % parmi les immigrés lozé-riens. Léloignement du pays natal joue pleinement, lAude est lesecond pays qui comprend le plus de natifs dEspagne au sein desa population immigrée devant lHérault puis le Gard.Les immigrés originaires du Maroc, second groupe par ordre dim-portance en Languedoc-Roussillon, sont bien représentés dans lescinq départements, presque trois fois plus toutefois dans le Gardque dans les Pyrénées Orientales. Les immigrés en provenancedAlgérie constituent de 10 à 14 % des immigrés dans tous lesdépartements sauf en Lozère où ils sont très peu nombreux.La Lozère se démarque par la présence dune population immigréeà 38 % en provenance du Portugal, alors que pour les autresdépartements la part observée se situe entre 3 et 6 %.La population dorigine italienne est peu présente dans lesPyrénées Orientales alors quelle constitue 5 à 9 % de la popula-tion immigrée des autres départements.
(1) : Cf. encadré page 12
LOZERE2 895Part dans la population 3,9 %totale du départementGARD52 6238,4 %HERAULT78 8968,8 %AUDE26 808Les immigrés selon le pays de naissance8,6 %(en nombre)79 00039 500PYRENEES-43 8687 900ORIENTALES11,2 %Espagne AlgérieItalie Autres pays d'AfriquePortugal AsieSource : INSEE - Recensement de la populationAutres pays d'Europe Amérique Océanie© IGN - INSEE 2003Maroc
ces ruraux sont également marqués par une forte présence immi-grée ; ce sont les régions viticoles de lHérault, ainsi que les terri-toires réservés aux cultures maraîchères et arboricoles au sud deNîmes et dans la vallée du Rhône.Dans lespace rural la présence ou non dimmigrés est très liée autype dagriculture pratiquée : elle est en effet plus importante sil ya appel au salariat (culture de la vigne, des fruits et des légumes).Au moment des récoltes, les saisonniers viennent sajouter auxrésidents permanents.Si lon sintéresse à lorigine des immigrés, le territoire rural estpartagé en deux. Outre dans les Pyrénées-Orientales et danslAude, les immigrés en provenance dEspagne sont très présentsdans louest et le nord de lHérault. Dans lespace rural du Gard,les populations sont plus fréquemment dorigine maghrébine, prin-cipalement marocaine. Ceci est également vrai pour les pôlesurbains.
5
Part des immigrés dans la populationselon les aires urbaines dans la région en 1999Unité : %BeaucairePerpignanLunelCastelnaudaryBagnols-sur-CèzeMontpellierLimouxEspace urbainCarcassonneLanguedoc-RoussillonNîmesBéziersEspace ruralAgdeNarbonneSèteMendeAlèsSource : INSEE - RP 990
Immigrés étrangersImmigrés français
10 15 20
Les immigrés en Languedoc-Roussillon en 1999selon le pays de naissance
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.