Les jeunes : une part de lapopulation importante et très mobile

De
Publié par

Les jeunes : une part de la population importante et très mobile er Au 1 janvier 2006, La Réunion compte Le chassé-croisé des 232 000 jeunes de 15 à 34 ans qui repré- migrationssentent 30 % de la population totale. Les jeunes actifs, en emploi ou chômeurs, ne Les jeunes réunionnais sont particulière-sont que 137 500 à cette même date. Les ment mobiles ; leurs entrées et sortiesplus jeunes sont en effet encore à leurs modifient sensiblement la structure de laétudes et de nombreuses jeunes femmes population réunionnaise. Entre 2001 etne se portent pas sur le marché de l’em- 2006, plus de 20 000 jeunes ont quitté l’îleploi. Les jeunes forment 42 % de la popu- pour un autre département du territoirelation active réunionnaise. L’évolution français. Les jeunes femmes sont aussidémographique attendue sur l’île laisse nombreuses que les jeunes hommes àprésager 158 000 jeunes actifs à l'horizon partir. Seuls 14 500 jeunes réunionnais ont2030, soit 41 % de l’ensemble de la popu- fait le chemin inverse, en majorité des jeu-lation active. nes femmes. Il s’opère ainsi un véritable chassé-croisé.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Les jeunes : une part de la
population importante et très mobile
er
Au 1 janvier 2006, La Réunion compte Le chassé-croisé des
232 000 jeunes de 15 à 34 ans qui repré- migrationssentent 30 % de la population totale. Les
jeunes actifs, en emploi ou chômeurs, ne
Les jeunes réunionnais sont particulière-sont que 137 500 à cette même date. Les
ment mobiles ; leurs entrées et sortiesplus jeunes sont en effet encore à leurs
modifient sensiblement la structure de laétudes et de nombreuses jeunes femmes
population réunionnaise. Entre 2001 etne se portent pas sur le marché de l’em-
2006, plus de 20 000 jeunes ont quitté l’îleploi. Les jeunes forment 42 % de la popu-
pour un autre département du territoirelation active réunionnaise. L’évolution
français. Les jeunes femmes sont aussidémographique attendue sur l’île laisse
nombreuses que les jeunes hommes àprésager 158 000 jeunes actifs à l'horizon
partir. Seuls 14 500 jeunes réunionnais ont2030, soit 41 % de l’ensemble de la popu-
fait le chemin inverse, en majorité des jeu-lation active.
nes femmes. Il s’opère ainsi un véritable
chassé-croisé.
er
Pyramide des âges au 1 janvier 2007
90 ans
80 ans
70 ans
60 ans
Hommes Femmes
50 ans
40 ans
30 anstranche d'âges 15-34 ans
20 ans
10 ans
0
10 8 6 4 2 0 2 4 6 8 10
Effectif de chaque âge pour 1 000 habitants
6Dr
Données de référence
Le solde migratoire des jeunes de 2001 à 2006
Hommes
Femmes
Actifs en emploi
Cadres et professions intermédiaires
Employés et ouvriers
Élèves et étudiants
Baccalauréat seul
Supérieur
- 4 000 - 3 000 - 2 000 - 1 000 0 1 000 2 000- 5 000
Source : Insee, recensement de la population de 2006, exploitations principale et complémentaire.
Note de lecture : chez les jeunes de 15 à 34 ans, il y a 3 200 hommes de plus à avoir quitté le département que
d'hommes à s'y être installés entre 2001 et 2006.
Le solde de ces entrées et sorties fait surtout par les organismes d’aide publique à la
apparaître une fuite d’élèves et d’étudiants mobilité : Cnam et ANT (aujourd'hui Ladom)
(moins de 5 000). Sur le marché du travail, il qui ont pour mission de les accompagner et
se traduit par une diminution du nombre de favoriser leur accès à la formation pro-
d’ouvriers et d’employés et par un gain de fessionnelle et à l’emploi. Les bénéficiaires
cadres et de professions intermédiaires. Au d’une aide publique à la mobilité ont été au
final, la population réunionnaise perd en nombre de 4 000 par an entre 2005 et 2007.
moyenne près de 1 150 jeunes par an au jeu Environ quatre bénéficiaires sur dix revien-
de ces migrations depuis 2001. nent suite à des difficultés ou pour retrouver
leur famille ou saisir une opportunité d’em-
1
ploi sur l’île.Départ des plus jeunes, arrivée
En 2006, plus de 12 000 personnes de 18 à 25de plus âgés très qualifiés
ans résidant en métropole vivaient à La Réu-
nion cinq ans auparavant. Parmi elles, seDe 18 à 25 ans, les jeunes sont particulière-
trouvent autant de garçons que de filles.ment exposés au départ. Le début des étu-
des supérieures apparaît comme le déclen-
cheur de cet exode. Les jeunes actifs en
1recherche d’emploi sont aussi tentés par Voir "Aides à la mobilité : le bilan des années 2005-2007" -
Economie de La Réunion n° 133 - décembre 2008.l’expérience métropolitaine. Ils sont aidés
7
DIPLÔME ACTIVITÉ
SEXELes flux migratoires par âge de 2001 à 2006
1 000
500
0
- 500
- 1 000
Entrées Solde Sorties
- 1 500
- 2 000
Source : Insee, recensement de la populationde 2006, exploitation principale
Cependant les filles sont majoritaires par- Depuis 2001, La Réunion a accueilli plus
mi les quelques 5 500 étudiants recensés. de 9 000 personnes de 26 à 34 ans. Venus
En revanche les garçons sont les plus de la métropole pour la plupart, ces nou-
nombreux parmi les presque 5 000 jeunes veaux arrivants sont très diplômés. Plus
en emploi. de la moitié a fait des études supérieures
et les trois quarts sont bacheliers.
Près de 6 300 sont en emploi. Ils ont d’ail-
Les migrations résidentielles leurs très souvent un contrat en poche
avant même leur arrivée. Le métier d’en-
Il s’agit des changements de lieu de seignant correspond à un emploi sur dix.
résidence sur le territoire français (France Les professions médicales sont aussi bien
métropolitaine et Dom). La simultanéité représentées avec respectivement 6 %
du recensement sur ce territoire permet d’infirmières et 5 % de médecins.
de connaître les caractéristiques des
personnes ayant quitté La Réunion pour
s’installer sur le reste du territoire 1 500 jeunes actifs de plus
français. Il en va de même pour toutes
les personnes venues s’installer dans chaque année jusqu’en 2020
l’île. Par souci de cohérence, les
nouveaux arrivants réunionnais ne Le vieillissement attendu de la population
provenant pas d’un département français réunionnaise entraînera un accroissement
ne sont pas pris en compte. de la population active d’ici 2030. Selon le
er scénario central des dernières projectionsLa résidence antérieure étant celle au 1
de l’Insee, le nombre d’actifs de 15 à 34janvier cinq ans avant la date d’enquête.
8
15 ans
16 ans
17 ans
18 ans
19 ans
20 ans
21 ans
22 ans
23 ans
24 ans
25 ans
26 ans
27 ans
28 ans
29 ans
30 ans
31 ans
32 ans
33 ans
34 ansDrD
Données de référence
Projections de populations 2006-2030
120
Population active totale
110
Population des 15-19 ans
Population active des 15-34 ans
Population des 20-34 ans
100
2005 2010 2015 2020 2025 2030
90
Source : Insee, Omphale, enquêtes annuelles de recensement, cumul 2004-2006
ans passera de 137 500 aujourd'hui à Les projections de population
158 000 personnes en 2030. Cette évolu-
tion se fera en deux étapes distinctes. Elles ont été réalisées à partir des enquêtes
annuelles de recensement de 2004 à 2006.
Selon le scénario central retenu, la populationTout d’abord, une constante progression
réunionnaise atteindrait 1 026 000 habitants audes jeunes jusqu’en 2020. Avec une aug-
er
mentation annuelle moyenne de 0,7 %, 1 janvier 2030. Pour que ce résultat soit atteint,
le rythme sera plus soutenu que pour il faut que trois hypothèses se vérifient. Tout
l’évolution de l’ensemble de la popula- d’abord que la fécondité diminue lentement de
tion (1,1 %). Environ 1 500 jeunes supplé- 2,4 enfants par femme en moyenne actuellement
mentaires par an feront leur entrée sur le à 2,1 en fin de période ; ensuite que l’espérance
marché du travail jusqu’en 2020. de vie s’accroisse comme en métropole (+ 3,2
ans d’espérance de vie à la naissance pour les
femmes, + 4,3 ans pour les hommes) ; enfin, ilEnsuite, le nombre de jeunes actifs flé-
faut que le solde des mouvements migratoireschira très légèrement alors que l’ensem-
reste positif comme pendant les quinze dernièresble de la population active réunionnaise
années. Dans ces conditions, La Réunioncontinuera de croître.
atteindrait le million d’habitants en 2026-2027.
Pierre THIBAULT La projection suppose aussi que les taux
d’activité resteront constants dans les années àdirection régionale de l'Insee
venir. Cette hypothèse est restrictive, puisque les
taux d’activité, actuellement inférieurs à ceux de
la France métropolitaine, devraient continuer à
croître, notamment ceux de la population
féminine.
9
base 100 en 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.