Les logements dans le Nord-Pas-de-Calais

De
Publié par

Il faudra attendre les résultats du recensement de population de l'année prochaine pour connaître tout des évolutions qui ont affecté les logements des Nordistes dans les années quatre-vingt-dix. Dans l'immédiat, il est possible de s'en faire une idée en comparant cette nouvelle livraison régionale de l'enquête logement à celle de 1992. Elle confirme par exemple la prédominance de la maison individuelle, caractéristique de l'habitat dans le Nord-Pas-de-Calais. De même, elle ne réserve pas de surprise quant au poids du secteur locatif social, plus important qu'au plan national et encore croissant. Elle révèle en revanche, que le confort tend à se rapprocher de la norme française
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

NORD-P AS-DE-CALAIS
ROFILS
SEPTEMBRE 1998Prix : 15 francs N°10P
Il faudra attendre les résultats du Le nombre de résidences Les logements recensement de population de principales a augmenté
l’année prochaine pour connaître très modérément
tout des évolutions qui ont affecté
Le parc de résidences principales a
les logements des Nordistes dans lesdans le Nord- connu une croissance particulièrement
années quatre-vingt-dix. Dans faible (+1,6% contre +5,2% en France),
l’immédiat, il est possible de s’en expliquant la moitié seulement de la
faire une idée en comparant cette croissance du parc total. On peut justifierPas-de-Calais nouvelle livraison régionale de pour partie cette observation par la
l’enquête logement à celle de 1992. croissance, elle aussi plus modeste, de
Elle confirme par exemple la prédo- la population régionale d’âge adulte
minance de la maison individuelle, (+2,4% contre +2,9% en France).
caractéristique de l’habitat dans le S’élevant à près de 90%, la part des
Nord-Pas-de-Calais. De même, elle résidences principales dans le parc de
ne réserve pas de surprise quant au logements, reste toutefois supérieure de
poids du secteur locatif social, plus plus de 7 points à la moyenne nationale.
important qu’au plan national et Les logements à usage autre que la
encore croissant. Elle révèle en résidence principale, au nombre deÉlisabeth Cuchère
revanche, que le confort tend à se 171 100 en 1996, comptent 69% de
Pascale Leroux rapprocher de la norme française. logements vacants. La part des logements
vacants dans l’ensemble du parc
Division Synthèses
En décembre 1996, le nombre de régional est ainsi de 7,3%, proportion
assez stable et proche de la moyennelogements est de 1 619 300 dans ledémographiques et sociales
française. Comme pour l’ensemble duNord-Pas-de-Calais, soit 44 000 de
plus qu’en 1992. En quatre ans, le pays, plus un logement est ancien, plus
parc a augmenté moins vite qu’au plan il a de chance d’être vacant. Dans le
national (+2,8% contre +4,6%). Nord-Pas-de-Calais, deux tiers des
Très peu de résidences secondaires dans le Nord-Pas-de-Calais
Résidences principales
Logements vacants
Résidences secondaires
et logements occasionnels
7% 8%3%Nord-Pas-de-Calais France
10%
90% 82%
Source : Insee, DRE - Enquête logement 1996
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS 130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00logements vacants datent d’avant souvent destinés à la location. L’habitat La proportQuatre niveaux 1949, et même plus d’un sur trois HLM constitue la moitié de l’habitat sde confort
d’avant la première guerre mondiale. récent du Nord-Pas-de-Calais, proportion Répartition d
Ainsi, le taux de vacance est de 11% double de celle observée en France. • sans confort : sans eau
pour les logements construits avant ou eau seulement ;
La prédominance de la maison • confort insuffisant : eau 1949 et de 6% pour les constructions
et WC ou installationsreste une caractéristiquedatant d’entre 1949 et 1974.
Nord-Pas-de-Ca
sanitaires ;Le parc de logements régional reste L’évolution récente de la construction • confort acceptable : WCd’importance modeste au regard du dont :plus favorable au collectif ne peut et installations sanitaires
poids de la région (5,7% du national • Littobalayer des siècles de tradition : les sans chauffage central ;
pour une population représentant 6,8% Nordistes restent attachés au logement • tout confort : WC et ins-
• Métropole lillode la population française) ce qui est tallations sanitaires avecindividuel. Trois logements sur quatre
à mettre en relation avec l’importance chauffage.sont des maisons individuelles, pour
• Bassins industrmoindre du parc de résidences secon- Les logements inconfor-seulement un sur deux en France. Les
tables sont les logementdaires et surtout la taille plus grande des bassins industriels, par leur histoire,
sans confort ou présentantménages (2,8 personnes en moyenne Francesont les zones où domine la maison
un niveau de confortcontre 2,5 personnes au plan national). individuelle. Les cités ouvrières sont insuffisant.
toujours bien présentes. Source : Insee, DRE -
43% des résidences principales La métropole concentre à elle seule 48%
dépassent le demi-siècle... du parc collectif du Nord-Pas-de-Calais
alors qu’elle ne représente que 33% duLe parc régional de résidences
parc régional des résidences principales. Moins de place pour chacun qu’au plan nationalprincipales peut encore être qualifié
Indicateurs de taille et de peuplement C’est cependant là que le nombre ded’ancien même si son renouvellement
des résidences principales en 1996logements individuels a le plus augmentése poursuit. Environ 10 000 logements
(1) Nord-Pas-en quatre ans (+2,9%).datant d’avant 1949 ont disparu en Francede-Calais
quatre ans. Il en reste 619 000, plus par- Par logement
2Le nombre de logements sans Surface moyenne (en m)91 88ticulièrement présents dans les bassins
confort recule individuel 101 105industriels. Ceux-ci, situés sur l’ancien
collectif 63 66bassin minier et dans la vallée de la Entre les enquêtes de 1992 et 1996, la Nombre moyen de pièces 4,3 4,0
Sambre, comptent en effet encore 48% part des logements tout confort ou de individuel 4,8 4,8
de logements construits avant 1949 collectif 2,9 3,0confort acceptable est passée de 86%
contre 43% en moyenne régionale. Par personneà 91% de l’ensemble des résidences
2Surface moyenne en (en m)33 35À l’inverse, les bassins d’habitat du principales. Les logements inconfortables
individuel 34 39littoral, fortement touchés lors de la restent plus fréquents dans les bassins
collectif 29 30
seconde guerre mondiale, ont un parc industriels mais la poursuite des pro- Nombre moyen de pièces 1,6 1,6
plus récent : seulement un peu moins de grammes de rénovation favorise leur individuel 1,6 1,8
28% des résidences principales ont été collectif 1,3 1,4disparition et ils sont là en diminution
construites avant 1949. La métropole, Note pour la lecture du tableau : le poids de l’habitat individuelde plus de 6 points depuis 1992. Les
“tire” tous les indicateurs d’ensemble vers le haut. Par catégorie quant à elle, présente une proportion logements sans confort sont des loge- de logement, les indicateurs régionaux se révèlent plus faibles
qu’au plan national.de logements anciens conforme à la ments anciens : 97% ont été construits
Source : Insee, DRE - Enquête logement 1996
moyenne régionale. avant 1949. Plus le logement est
récent, plus il a de chances de disposer
...et 2,5% ont été construites de tout le confort : à partir de 1968,
après 1992 c’est en effet le cas de neuf résidences Des évolutions socio-économiques plus propices a
Répartition des résidences principasur dix.Le littoral concentre une part importante
des constructions les plus récentes : on y
L’habitat nordiste perd trouve 27% des habitations construites nombresa spécificité en termes de taille Propriétaires 764 70après 1992, soit 9 points de plus que
des logements - Sans emprunt en cours 413 30ne le laisserait supposer l’importance
- Accédants 351 40
du parc du bassin d’habitat dans le La surface moyenne habitable en 1996 Locataires d’un local loué vide 524 00
total régional. Le parc récent est constitué - HLM 273 20pour le Nord-Pas-de-Calais, reste stable
2 - Secteur libre 202 80de 68% de logements loués contre à 91 m tandis que pour la France, elle
- Autre 48 00
250% au plan national. Il est vrai que six s’établit à 88 m , en légère progression. Autres statuts 137 30
résidences principales neuves sur dix Mais la différence de taille entre le Ensemble 1 426 00
Source : Insee, Orha, DRE - Enquêtes logement 1992 et 1996sont des logements collectifs le plus logement nordiste moyen et celui des
(1) Cette disparition du parc des résidences principales signifie destruction ou passage dans la catégorie des
logements vacants ou des résidences secondaires.
130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00 INSEE NORD-PAS-DE-CALAISautres régions, imputable à la présence à s’engager dans des emprunts à longtion de logements inconfortables est encore
plus grande en Nord-Pas-de-Calais de terme pour des raisons de précaritésupérieure à la moyenne française
logements individuels souvent plus professionnelle ou encore la baisse dees résidences principales selon le confort et la localisation
spacieux, tend à s’estomper. Par rapport la nuptialité. La part des accédants en
Unités : nombre, %
à 1992, en moyenne, les maisons 1996 parmi l’ensemble des ménages
Logements Logements
Ensemble s’agrandissent et les appartements est ainsi d’un peu moins de 23%, soit inconfortables confortables
rétrécissent. La taille des logements 2 points de moins qu’en 1992.
lais 132 400 1 315 900 1 448 300
individuels tend ainsi à se rapprocher L’accession à la propriété se fait donc9,1 90,9 100
de la norme française, en gagnant moins souvent mais aussi à des âges
2 21,2 m (contre 3 m en France). Les plus élevés. En 1992, près d’un ménageral 15 100 240 800 255 900
2 (2)5,9 94,1 100 logements collectifs perdent 3,1 m de 30 à 39 ans sur deux se trouvait
oise 40 000 433 400 473 400 en raison de la prédominance des en cours d’accession à la propriété, ils ne
8,4 91,6 100 constructions de type studio ou deux sont plus que quatre sur dix en 1996.
riels 51 600 443 900 495 500 pièces depuis 1992 (un logement Cette diminution se ressent également
10,4 89,6 100 collectif sur deux). Les logements les chez les ménages de 40 à 49 ans. En
plus petits se rencontrent toujours dans revanche, la part des ménages de 50934 000 22 352 000 23 286 000
les bassins industriels en ce qui concerne ans ou plus en accession à la propriété4,0 96,0 100
les maisons, situation héritée du passé, a augmenté sensiblement par rapport à
Enquête logement 1996
et dans la métropole pour ce qui est 1992. Neuf ménages accédants sur
des appartements, du fait de la forte dix sont composés d’un couple avec ou
proportion de logements d’une ou deux sans enfants et ce couple est actif dans
pièces destinés aux étudiants et aux deux cas sur trois.L’accession à la propriété correspond souvent
personnes vivant seules. à un agrandissement de la famille
Taille du ménage selon le statut d’occupation du logement Plus de locataires en HLM
Moins d’accédants à la propriété et en secteur social
Nombre de personnes
4,0 En 1996, 53% des ménages sont pro- Corrélativement au recul du poids des
priétaires de leur résidence principale, ménages propriétaires, la part des
proportion inférieure de 2 points à ménages locataires a légèrement 3,0
augmenté en quatre ans. On dénombrecelle observée pour la France et par
ailleurs en légère baisse par rapport en 1996, 549 100 locataires dans la
2,0 à 1992. Le nombre de propriétaires région, soit 38% des ménages. Parmi
non accédants, qui représentent en eux, 56% occupent un logement de
1996 près de trois ménages sur dix, a type HLM et 6% un logement relevant du1,0
augmenté de 18 200 en quatre ans. secteur social. Les HLM accueillent ainsi
Ceci est l’effet de la forte augmentation 21% des ménages régionaux, soit
0,0
du nombre des candidats à l’acces- 2 points de plus qu’en 1992. La placePropriétaires Locataires Locataires Propriétaires
accédants HLM du secteur non importante de l’habitat HLM dans sion à la propriété dans les années
libre accédants
soixante-dix ; les ménages concernés l’habitat nordiste se confirme donc
Source : Insee, DRE - Enquête logement 1996 ont désormais fini de rembourser leur puisqu’au plan national cet habitat ne
emprunt. Ainsi, parmi les propriétaires concerne que 16% des ménages. Les
sans emprunt en cours, plus d’un tiers logements HLM accueillent plutôt des
ont entre 50 et 64 ans et près de la ménages jeunes : ils sont la solution
moitié plus de 65 ans. Compte tenu de logement de 32% des ménages âgés
leur âge, il est peu étonnant de trouver de moins de 30 ans, de 27% desau locatif social qu’à l’accession à la propriété
ales selon le statut d’occupation ménages âgés de 30 à 39 ans et deparmi ces 431 500 ménages, 36% de
couples d’inactifs, 18% de ménages seulement 15% des ménages de plus
1992 1996 composés d’une femme seule et seule- de 65 ans. Toutefois, les locataires
e % nombre %
ment 17% de ménages composés de HLM vieillissent puisque la proportion00 53,6 761 900 52,6
00 29,0 431 500 29,8 deux actifs. de ménages dont le chef a plus de
00 24,6 330 400 22,8 Le nombre de propriétaires en cours 40 ans a franchi la proportion des
00 36,8 549 100 37,9
d’accession est en revanche plus faible deux cinquièmes entre 1992 et 1996.00 19,2 305 100 21,1
qu’il y a quatre ans : ils sont 330 400, Le secteur libre dans le même temps, a00 14,2 180 600 12,5
00 3,3 63 400 4,4 regressé. La part des ménages vivantsoit 21 000 de moins qu’en 1992.
00 9,6 137 200 9,5
Plusieurs explications à cela : l’arrivée dans un logement à loyer libre a ainsi00 100,0 1 448 200 100,0
de classes moins nombreuses à l’âge diminué de près de 2 points.
adulte, la difficulté pour les plus jeunes
(2) Dans l’étude, les caractéristiques du ménage (âge, activité, etc.) sont celles de la personne de référence.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS 130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00Les locataires ayant déménagé entre 1992 et 1996 sont devenus :Un ménage locataire sur huit a déménagé
entre 1992 et 1996 Autres
9,5%
Locataires loyer libreUn peu moins de 18% des ménages résidant dans la région
26,6%au 31 décembre 1996 ont déménagé au cours des quatre
dernières années. Le phénomène de mobilité a connu la Propriétaires
même fréquence entre 1992 et 1996 qu’entre 1988 et 1992 29,4%
et demeure plus faible que pour l’ensemble de la France.
L’âge est un facteur important dans la décision de déménager.
La mobilité concerne surtout les jeunes adultes et diminue avec
l’âge. 32% des ménages âgés de 30 et 39 ans ont déménagé
entre 1992 et 1996 pour seulement 8% des ménages de plus
Locataires HLM - social
de 65 ans. Les déménagements sont plus courants dans
34,5%
la métropole lilloise et plus rares dans les bassins industriels.
Les différences de structure par âge de ces deux bassins Les propriétaires ayant déménagé entre 1992 et 1996 sont devenus :
expliquent en partie leurs positions respectives aux extrêmes
Autres
de l’échelle de la mobilité résidentielle. 8,7%
Lors de la précédente enquête on constatait que deux Locataires loyer libre
ménages sur trois ayant changé de logement dans la période 27,0%
récente étaient locataires. En 1996, cette proportion est pas-
sée à près de trois ménages sur quatre. Les ménages loca-
Propriétaires
taires, généralement plus jeunes que les propriétaires, sont 42,9%
donc les plus mobiles. Parmi eux, 30% sont devenus proprié-
taires, proportion comparable à celle relevée en 1992.
Seulement deux déménagements récents sur dix concernaient
des propriétaires, accédants ou non. Plus de la moitié d’entre
Locataires HLM - social
eux vivent maintenant en location. Près d’un quart sont de
21,4%
nouveaux accédants à la propriété qui ont probablement
Source : Insee, Orha, DRE - Enquêtes logement 1992 et 1996
amélioré par là leurs conditions d’habitat.
Pour comprendre ces résultats
L’enquête “logement” est réalisée par l’Insee tous les
quatre ans. La dernière a eu lieu entre novembre
1996 et janvier 1997 sur un échantillon de 40 000 Dunkerque
Aire-sur-la-LysCalaislogements dont 2 300 dans le Nord-Pas-de-Calais.
En 1996, la direction régionale de l’Équipement
Roubaix-Tourcoinga financé une extension de l’enquête assurant la
continuité avec les travaux réalisés sur la région lors
Saint-Omer Hazebrouckde l’enquête de 1992 et portant sur 2 500 logements Boulogne-sur-Mer
supplémentaires. Cette opération permet de disposer Lille
de résultats fiables sur le Nord-Pas-de-Calais et ses
Béthunegrands bassins d’habitat. Ces bassins (le littoral, la
Côte Le Quesnoymétropole et les bassins industriels) représentent d'Opale Lens
85% des logements régionaux.
Douai ValenciennesL’enquête permet de décrire les conditions de
MaubeugeArraslogement des ménages. Elle apporte, entre autres,
Hesdindes éléments sur le confort, la taille, l’âge du parc
Hors-bassinde logements. Elle décrit également les modalités Saint-Pol-sur-Ternoise Cambrai
juridiques de l’occupation des logements. En plus
de ces données qu’apporte aussi le recensement, Bassins d'habitat de la métropole lilloise
Fourmieselle fournit des informations d’ordre financier, Bassins d'habitat du littoral
Avesnes-sur-Helpel’opinion des ménages vis-à-vis de leur logement et Bassins industriels
des précisions sur la mobilité résidentielle.
Pour en savoir plus
• Les ménages du Nord-Pas-de-Calais et leur logement en 1992 - Orha Nord-Pas-de-Calais, Insee
septembre 1996.
• Les ménages et leurs logements - Insee - Insee Première n°562, décembre 1997.
• Les conditions de logement fin 1996 - Insee - Insee Première n°563, janvier 1998.
• Loyers et remboursements d’emprunts - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais - à paraître.
• Les ménages du Nord-Pas-de-Calais et leur logement en 1996 - DRE, Insee - à paraître.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Daniel HUART - Service Études Diffusion : François HOUSSIN
Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN - Secrétaire de fabrication : Jean-Claude DELEHAYE
Vente : Bureau de vente, 130 avenue J.F. Kennedy - BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 - Télécopie : 03 20 62 86 00
CPPAD en cours - ISSN 1269-0260 - Dépôt légal octobre 1998 - © Insee 1998 - Code Sage PR0981020 - UNIVERS LILLE Tél : 03 20 63 10 07
130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00 INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.