Les Parcs Naturels Régionaux bas-normands gagnent des habitants

De
Publié par

N° 6 - mars 2008 Les Parcs Naturels Régionaux bas-normands gagnent des habitants Grâce aux migrations, les trois Entre 1999 et 2005, chacun des parcs ? parcs naturels régionaux bas-nor- naturels a gagné des habitants : Tous les résultats portent unique- mands ont gagné des habitants ment sur la population des ménages.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

N° 6 - mars 2008
Les Parcs Naturels Régionaux
bas-normands gagnent des habitants
Grâce aux migrations, les trois Entre 1999 et 2005, chacun des parcs ?
parcs naturels régionaux bas-nor- naturels a gagné des habitants : Tous les résultats portent unique-
mands ont gagné des habitants ment sur la population des ménages.Le rythme annuel d'évolution s'établit
entre 1999 et 2005. Modéré dans Un ménage correspond à l'ensemble+ 0,1% dans le Parc naturel des Ma-celui du Perche et celui des Marais des occupants d'une résidencerais du Cotentin et du Bessin (64 000
et du Cotentin et du Bessin, l'essor principale, qu'ils aient ou non un lienrésidents). La population des communesdémographique est surtout marqué de parenté. Elle exclut les personnesqui forment le Parc demeure stable de-
dans le parc Normandie-Maine. qui résident en communauté. Enpuis 1982 après une période de fort recul
1999, 98 % des Bas-Normands vi-Depuis la création en 1998 de celui du (-3 600 habitants entre 1968 et 1982).
vaient dans un ménage. La popula-Perche, la Basse-Normandie compte trois L'évolution démographique de ces der-
tion des communautés n'est pasParcs Naturels Régionaux (PNR) : un au nières années apparaît toutefois hétéro-
disponible actuellement. Ces don-nord-ouest (PNR des Marais du Cotentin et gène sur le territoire : hausse à l'est, vers le
nées sont des estimations établies àdu Bessin créé en 1991) et deux au sud-est Calvados, ainsi que sur le littoral ouest et
partir des enquêtes de recensement(PNR Normandie-Maine depuis 1975, et son arrière-pays. Un recul de population
réalisées entre 2004 et 2006PNR du Perche) qui s'étendent également s'observe dans la partie centrale autour
sur les régions Pays de la Loire ou Centre. de Carentan.
Ces trois espaces partagent quelques carac-
du territoire, dans l'onde d'extension de laLe PNR du Perche (73 000 habitants),téristiques démographiques. périphérie du Mans, ainsi que l'extrémitécompte lui aussi un peu plus de résidents
sud-est (région du Mêle-sur-Sarthe). LeL'ancrage rural y est très marqué : selon qu'en 1999 (+0,1%). La tendance dé-
nord-ouest (autour de Barenton-Dom-les PNR, sept à neuf habitants sur dix vi- celée au cours des années
front et de la Ferté-Macé) voit, lui, sa po-vent dans l'espace rural. Seul celui du quatre-vingt-dix se poursuit donc. Le sud
pulation décliner.Perche compte un pôle urbain autour de du territoire gagne des habitants tandis
Nogent-le-Rotrou et des communes de sa que le nord tend à en perdre. Les trois PNR bas-normands ne voient
périphérie. Faibles, les densités de popu- leur population s'accroître que par le jeuL'évolution est en revanche plus affirméelation s'échelonnent de 30 à 50 habitants des migrations et grâce à l'installation dedans le PNR Normandie-Maine (prèsau kilomètre carré. nouveaux habitants. Sur ces trois territoi-de 84 000 hab.) où elle atteint + 0,3%,
res en effet, le nombre des naissances neAutre point commun, les trois PNR soit un gain de 1 000 habitants en six ans.
compense pas celui des décès.bas-normands comptent plus de person- Entre 1990 et 1999, la population était
nes âgées (60 ans et plus) que de jeunes restée stable. Cependant, le dynamisme
Édith Navelloude moins de 20 ans. démographique concerne surtout le sud
DIRECTION REGIONALE DE L'INSEE DE BASSE-NORMANDIE
93, rue de Geôle 14052 CAEN CEDEX Tél. : 02.31.15.11.00 Fax : 02.31.15.11.80
Directeur de la publication : Michel GUILLEMET
Attaché de presse : Philippe LEMARCHAND 02.31.15.11.14 © Insee 2008
www.insee.fr/basse-normandie

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.