Les principales étapes d'une enquête auprès des ménages

De
Publié par

De l’expression des besoins à l’enquête sur le terrain, en passant par les grands rendez-vous institutionnels, la réalisation d’une enquête de l’Insee auprès des ménages exige une méthodologie rigoureuse. Elle constitue aussi une expérience qui réserve son lot de surprises à chaque étape. Il y a quelques années, une nouvelle organisation a été mise en place afin de rationaliser le processus de production de ces enquêtes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 36
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Les principales étapes d’une enquête auprès
des ménages
! Pascale Pietri
De l’expression des besoins à l’enquête sur le terrain, en passant par les grands rendez-vous institutionnels, la réalisa-
tion d’une enquête de l’Insee auprès des ménages exige une méthodologie rigoureuse. Elle constitue aussi une expé-
rience qui réserve son lot de surprises à chaque étape. Il y a quelques années, une nouvelle organisation a été mise en
place afin de rationaliser le processus de production de ces enquêtes.
Les principaux jalons
de la préparation
d’une enquête auprès
des ménages
out d’abord, une enquête même T périodique fait l’objet d’une expres-
sion des besoins. Celle-ci est rédigée
par le maître d’ouvrage de l’enquête
pour être soumise au comité des
investissements de l’Insee. Celui-ci
doit émettre un avis dans la mesure
où le développement d’une enquête
engage d’importants moyens, notam-
ment informatiques. Il s’agit donc de
faire une première description et éva-
luation des besoins et du coût total
de l’opération. En général, le chef
de projet en organisation statistique
(CPOS, voir encadrés 1 et 2) est dési-
gné après que le comité des investis-
Enquêtrice sur le terrain
sements a rendu son avis.
L’inauguration du projet s’accompa-
qui en est chargée. Pour une enquête si l’avis d’opportunité n’a pas été gne en général d’un séminaire de lan-
donnée, le Cnis analyse et vérifie accordé.cement qui réunit tous les acteurs. Ce
l’opportunité de réaliser l’opération moment important permet de recen-
L’examen par le comité du label a au vu des besoins d’information et ser les particularités de l’enquête,
pour objectifs de vérifier l’adéquation les risques potentiels, de brosser le des enquêtes statistiques publiques
du projet d’enquête (méthodologie, calendrier de l’opération. On y dis- déjà existantes, afin d’éviter les dou-
questionnaire) à « l’état de l’art » et pose d’une première version du Core blons. Il délivre alors un avis d’oppor-
aux objectifs décrits dans l’avis d’op-(voir encadré 1). Dès lors les opé- tunité qui confère sa légitimité à une
portunité. Dans ce sens, le comité rations concrètes commencent : il enquête.
du label (au sein du Cnis) veille à ce s’agit des phases de tests mais il faut
que la collecte d’informations soit auparavant avoir honoré les grands Après cette étape, en général, le test
conforme aux objectifs affichés lors rendez-vous institutionnels. papier de l’enquête est réalisé (voir
de la discussion d’opportunité, à la plus loin).
minimisation de la charge des enquê-
Les trois grands rendez-vous tés et à la confidentialité ainsi qu’au
Le comité du label donne le label institutionnels respect de la vie privée.
d’intérêt général et de qualité
statistiqueLe Cnis délivre l’avis
d’opportunité
* Chef de projet en organisation statistique Le second rendez-vous extrêmement
(unité de Méthodologie statistique, division
Tout d’abord, l’enquête est présentée important est le passage devant le
Coordination des activités d’enquêtes et des
au Cnis. C’est la maîtrise d’ouvrage comité du label. Il ne peut se faire méthodes de collecte (CAEMC)).
Courrier des statistiques n° 126, janvier-avril 2009 5
Source : InseePascale Pietri
Encadré 1 – Core, cadre organisationnel de réalisation d’enquêtes
Le pilotage d’une enquête auprès des ménages à l’Insee est conduit depuis
2004 selon la méthodologie de la conduite des projets. La nouvelle organisation
repose sur le concepteur, le chef de projet en organisation statistique (CPOS) et
le responsable informatique d’enquête (RIE).
De cette façon, chaque concepteur n’est pas tenu de découvrir toutes les tâches
nécessaires à la réalisation de son enquête sans être guidé et épaulé. Cette
organisation tend aussi à harmoniser les pratiques d’une enquête à l’autre et
d’un concepteur à l’autre. In fine, les services d’enquêtes auprès des ménages
logo de la CNIL bénéficient d’outils, de consignes et de protocoles plus homogènes. Ceci est de
nature à garantir des gains de productivité et une bonne qualité des enquêtes.
Enfin, les pratiques des enquêteurs s’en trouvent également améliorées.
La maîtrise d’ouvrage doit donc pré- Ces changements organisationnels n’auraient toutefois pas été possibles sans
parer un dossier très précis : des innovations technologiques antérieures, l’informatisation des questionnaires
notamment.
Pour mettre en pratique entre concepteur, CPOS et RIE ces nouveaux rôles de – définition de l’échantillon et de la
façon efficace, il s’avérait nécessaire de fixer un cadre. C’est l’objet du Core. méthode d’échantillonnage ;
1C’est : « Un document standard qui devra être élaboré conjointement par le
concepteur et le CPOS de l’enquête pour tout projet d’enquête (sauf les enquêtes
– questionnaire papier définitif tenant
très atypiques ou très complexes). Ce document décrira les éléments constitutifs
compte des enseignements du test du processus d’enquête (taille et mode d’échantillonnage, recours à la codifica-
papier de l’enquête qui figurent sous tion automatique...), indiquera la planification des tâches et leur répartition entre
forme d’un bilan (longueur, formulation les acteurs intervenant sur l’opération. ».
et compréhension, prise en compte Le Core d’origine se présente sous la forme d’un « Méta-Core », général et
applicable à n’importe quelle enquête. Il s’appuie sur une description détaillée des éléments de protocole…).
du processus de production d’une enquête auprès des ménages en général.
Ce « premier » modèle a été mis en pratique avec l’enquête Budget de Famille Le comité du label délivre alors le
de 2004-2005. Cette expérimentation a permis d’améliorer le Méta-Core, de le
label d’intérêt général et de qua-
rendre plus pertinent. L’expérience montre que le Core d’une enquête permet
lité statistique. Il peut demander au effectivement de définir les rôles, responsabilités et tâches de chacun. C’est un
ministre, qui prendra la décision finale document évolutif, qui met en évidence à tout moment les difficultés, sujets non
d’entériner l’enquête, que celle-ci soit encore arbitrés, etc. A ce titre, il joue un rôle très utile pour piloter la réalisation
d’une enquête auprès des ménages. déclarée obligatoire.
Le Core est organisé selon une logique de phase de préparation de l’enquête.
Pour chaque phase, sont précisés les objectifs et leur description, les conditions C’est en théorie après ce rendez-
d’entrée dans la phase, les livrables attendus, les responsabilités et les condi-
vous que le questionnaire peut être
tions de sortie de la phase et donc le bilan, une fois la phase terminée. Si l’en-
mis sous forme électronique en vue quête présente des spécificités, ces dernières doivent également être soulignées
du test Capi (voir plus loin). pour chacune des phases.
La réalisation d’une enquête auprès des ménages est de ce fait standardisée.
Pour autant, chaque est spécifique. Le CPOS, en partenariat avec les
La Cnil est chargée de veiller
équipes (informatiques, divisions enquêtes ménages…) et sous la tutelle du chef
au respect de la loi « Informatique de l’unité des méthodes statistiques de l’Insee (UMS) doit toujours chercher des
et libertés » solutions originales, adaptées à la demande des concepteurs. L’organisation
actuelle garantit le caractère réaliste des solutions préconisées et leur conformité
La Cnil est chargée de veiller au res- aux méthodes et outils existants.
Depuis 2004, de nombreuses enquêtes (plus d’une vingtaine) ont été conduites pect de la loi « Informatique et liber-
selon ces nouveaux principes. Il existe au moins 18 Core.tés » qui prévoit la protection de la vie
privée. Elle est toujours représentée
au comité du label lorsqu’il examine
les enquêtes auprès des ménages.
œuvre. Il existe principalement trois saire : cela concerne notamment les
types de formalités : traitements de données parmi les-Toute enquête auprès des ménages
quelles figure le NIR ou qui requièrent constitue un traitement de données – la déclaration : c’est la formule à
une consultation du RNIPP, ainsi que à caractère personnel. Elle doit donc laquelle on a recours le plus souvent,
les traitements relatifs au recense-faire l’objet d’une formalité préalable lorsque les données recueillies sont
ment de la population ; selon le cas, auprès de la Cnil avant d’être mise en peu susceptibles de porter atteinte
l’avis de la Cnil doit être suivi par un
à la vie privée ; dans ce cas, la Cnil
arrêté ou un décret en Conseil d’État,
émet sans délai un simple récépissé
1. A l’époque, Core était « COntrat de autorisant le traitement ;
et le traitement peut commencer Réalisation d’Enquête ». Il est devenu depuis
« Cadre Organisationnel de Réalisation d’En- immédiatement ;
quête ». En effet, on ne peut réellement parler – enfin, certains traitements ne
de contrat, dans la mesure où le cadre en
– pour certaines données spécifi- peuvent commencer qu’après une
question est évolutif (il y a plusieurs contrats
successifs, en quelque sorte). ques, un avis de la Cnil est néces- autorisation explicite de la Cnil. Les
6
Source : CNILLes principales étapes d’une enquête auprès des ménages
Encadré 2 – Les principaux acteurs d’une enquête
Une enquête fait intervenir de multiples acteurs. Maîtrise d’ouvrage et maîtrise
d’œuvre sont ainsi les piliers de toute nouvelle enquête auprès des ménages.
La maîtrise d’ouvrage exprime la demande, conçoit le besoin et recherche les
financements nécessaires à la réalisation du projet. Sous la responsabilité du
maître d’ouvrage, le concepteur de l’enquête est chargé plus particulièrement
de l’élaboration du questionnaire, de l’exploitation des fichiers et de la rédaction
de publications.
La maîtrise d’œuvre exécute et réalise l’enquête sur le terrain. Elle comprend la d’œuvre méthodologique et statistique et la maîtrise d’œuvre informati-
que. La maîtrise d’œuvre statistique est assurée par le chef de l’unité « Méthodes
statistiques » de l’Insee (UMS), assisté du chef de la division « Coordination des
activités d’enquête et des méthodes de collecte » (CAEMC).
D’autres acteurs de l’Insee sont associés ou jouent un rôle important :
– le pôle Enquêtes Nationales Ménages de Nancy ;
– le département de la programmation et de la gestion pour les moyens manuels
ou de saisie ;
– divers autres pôles (professions et catégories socioprofessionnelles, diplô-
mes, …) ;
logo du Cnis
– la cellule archivage.
Interviennent aussi diverses institutions et leurs correspondants à l’Insee :
– le conseil national de l’information statistique (Cnis) et son comité du Label ;
opinions politiques, philosophiques – la commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).
ou religieuses ou l’appartenance syn-Les enquêtes mobilisent bien évidemment les enquêteurs du réseau et les divi-
dicale des personnes, ou qui sont sions ménages (DEM) des directions régionales pour réaliser les tests
puis la collecte. relatives à la santé ou à la vie sexuelle
Le CPOS est chargé de la mise en œuvre et de la coordination de chacune de celles-ci. Il est à noter que le trai-
des étapes permettant la réalisation de l’enquête. Il agit sous la responsabilité tement de telles données est d’une
du maître d’œuvre statistique. Le CPOS est désormais désigné pour chaque
manière générale interdit, mais qu’une
enquête. Il vient en appui des concepteurs pour les décharger des aspects d’or-
exception est faite, sous ce régime ganisation et de pilotage du projet.
d’autorisation, pour les statisticiens La maîtrise d’œuvre informatique est assurée par le chef du département des
de l’Insee et des SSM. L’avis du Cnis applications et des projets (DAP). Il coordonne les équipes informatiques :
– « Blaise » (du nom du logiciel utilisé) ; doit être recueilli avant de solliciter
– Capi (collecte assistée par informatique) ; l’autorisation de la Cnil.
– « l’aval Capi », c’est-à-dire l’ensemble des actions à conduire après la collecte
informatisée ;
– ainsi que les sites de production des centres nationaux d’informatique, à Conjointement à ces différentes
Orléans et à Nantes. validations, les préparatifs
Le troisième protagoniste essentiel d’une enquête est, au sein de la maîtrise
d’œuvre informatique, le responsable informatique d’enquête (RIE). Une enquête auprès des ménages
Plusieurs comités permettent à l’ensemble de fonctionner. Pour une enquête, il
s’inscrit dans un planning d’enquêtes
faut prévoir, au minimum, un comité de pilotage et un comité de suivi. Le comité
mis à jour plusieurs fois par an. La de pilotage est en principe animé par la maîtrise d’ouvrage (dont le concepteur),
naissance d’une enquête n’est toute-le comité de suivi par la maîtrise d’œuvre (dont le CPOS). L’ensemble des acteurs
fois pas très formalisée : aujourd’hui se réunit alors au sein de ces comités selon les besoins des différentes phases
de l’enquête. le premier signal est l’attribution de
La cheville ouvrière d’une enquête est ce qu’on appelle l’équipe statistique. Elle moyens, en l’occurrence la nomina-
est formée du ou des concepteurs et du CPOS. Pour une enquête à maîtrise tion d’un concepteur. Des réflexions
d’ouvrage interne, plus d’une dizaine d’acteurs principaux sont identifiés. Au sont en cours afin de mieux maîtriser
total, jusqu’à une trentaine de personnes peuvent, à un moment ou à un autre,
cette première phase (acceptation
être les interlocuteurs de l‘équipe statistique. Tous acteurs confondus, on peut
d’un projet, calcul des coûts, affecta-identifier une dizaine de grandes tâches et plus d’une soixantaine de tâches plus
tion des moyens). Dès les prémices, fines.
Un concepteur est responsable en général d’une seule enquête. Un CPOS a un une période de collecte est assignée
portefeuille de trois ou quatre enquêtes qui ne se situent pas simultanément dans pour chaque projet en fonction des
les mêmes phases de préparation. autres projets (nouvelles enquêtes ou
enquêtes habituelles). Les contraintes
sont nombreuses – les ressources ne
sont notamment pas illimitées – et
traitements concernés sont princi- Les données sensibles, énumérées les acteurs multiples. Cette période
palement ceux qui ont pour objet dans l’article 8 de la loi « Informatique assignée peut évoluer en fonction de
l’interconnexion de fichiers ayant des et libertés », sont celles qui font appa- plusieurs paramètres : les décisions
intérêts publics différents ou ceux qui raître directement ou indirectement politiques concernant le projet, les
portent sur des données sensibles. les origines raciales ou ethniques, les financements disponibles, la défini-
Courrier des statistiques n° 126, janvier-avril 2009 7
Source : CnisPascale Pietri
tion du contour de l’enquête (voir l’expérience et au regard des enquê- Le test Capi
teurs qui soulignent tout de suite ce aussi l’article de Paul Jansolin).
Le test Capi est l’étape décisive de qui peut ou non marcher, les risques
Lorsqu’il est certain que l’enquête la mise au point de l’enquête. C’est de réactions négatives des enquê-
pourra être réalisée, le projet entre un peu le baptême du feu. Tout ce tés…
dans une phase de gestation active, qui constitue une enquête est en effet
On peut s’étonner de la nécessité prêt, notamment le questionnaire jalonnée de rendez-vous. Cette phase
de faire ce type de test sur support sous format informatique, « encap-commence environ deux ans à deux
papier alors que bon nombre d’en- sulé » sous Capi. ans et demi avant la période de col-
quêtes ont déjà été informatisées. En lecte prévue. Certaines enquêtes peu-
fait, un questionnaire d’enquête n’est Cette étape nécessite les spécifi-vent toutefois être préparées selon un
jamais tout à fait identique au précé- cations du questionnaire (un ques-calendrier plus serré.
dent, même lorsqu’on doit assurer tionnaire et tous les filtres, liens et
une certaine continuité dans les don- contrôles qui le définissent). C’est Si la plupart des « enquêtes ména-
nées recueillies. Ce test est donc un la responsabilité du concepteur. Le ges » recourent à un support informa-
premier rendez-vous entre enquêtés CPOS assure une relecture.tique, certaines d’entre elles utilisent
et enquêteurs. Il permet quelques un support papier. Ce sont souvent
Cette étape nécessite également les premiers ajustements et donne une des enquêtes pilotes : enquête pilote
mesure du temps que prendra la spécifications dites de gestion qui « situation vis-à-vis de l’emploi » ;
passation du questionnaire. Il permet comprennent les indications relati-enquête JRA (Job Requirement
également de peaufiner la version ves au poste enquêteur, au poste Approach…) mais pas toujours. Ainsi
présentée au label. de gestion et éventuellement au l’enquête « Mode de garde » a été
poste concepteur si l’enquête en est réalisée sur support papier mais gérée
Une fois cette étape passée, le ques- dotée. Ces spécifications permettent par un poste de collecte dit Capi, tout
tionnaire, validé par le comité du de gérer toutes les situations d’en-comme l’enquête Salsa (les salaires
label, peut en théorie être informa- quête, le suivi de la collecte et les vus par les salariés).
tisé. Cette étape revient à traduire le éléments permettant de rémunérer
questionnaire sous un format élec- les enquêteurs. Elles sont de la res-Nous nous intéresserons ici aux
tronique qui est dynamique : les ponsabilité du CPOS. Pour certaines enquêtes dont le questionnaire infor-
réponses aux questions orientent le enquêtes, notamment les enquêtes à matisé recourt au logiciel Blaise. On
questionnement de façon adaptée du plusieurs visites ou comprenant des parle également de questionnaire
fait des spécifications et des filtres. questionnaires auto administrés, les électronique.
Le questionnaire considéré comme spécifications doivent pouvoir s’ap-
« définitif » offre la une garantie que puyer sur des variables particulières
les moyens informatiques engagés prévues dans le questionnaire élec-Les trois rendez-vous
le seront à bon escient, qu’on ne va tronique.techniques
pas « tricoter pour détricoter plus
tard ». Le CPOS veille à ce qu’il en Pour mener à bien un test Capi, les
Le test papier soit bien ainsi, mais il est déconseillé éléments de rémunération doivent
de figer un questionnaire trop tôt. être calculés. Pour cela, le proto-
La préparation d’une enquête est Lorsque le e est infor- cole de l’enquête doit être établi, la
soumise à deux tests sur le terrain et matisé, on parle de « datamodel » de durée de passation des questionnai-
se clôt par une répétition générale. l’enquête. res estimée, le budget de l’enquête
Le premier est le « test papier ». Il calculé…
peut être précédé de groupes de Les réunions des comités de pilo-
discussions dits focus group, tests tage et de suivi permettent d’instruire Mais le test Capi est également l’oc-
plus informels qui permettent de vali- les dossiers. Le comité de pilotage casion de préparer tous les docu-
der un protocole, de s’assurer qu’un prend des décisions sur la base des ments d’enquêtes nécessaires à la
sujet sensible peut être accepté par conclusions des réunions du comité collecte (dépliant, lettres avis, autres
les enquêtés. Ce test papier a lieu de suivi. Ce dernier gère les aspects lettres officielles, questionnaire papier
en général après le passage devant pratiques et techniques et fait remon- si l’enquête y fait appel, instructions
le Cnis et avant le devant le ter, si besoin est, les questions qui aux enquêteurs, cartes codes…). La
comité du label. doivent être tranchées. Pour cha- mise au point de ces éléments est
que réunion du comité de pilotage, de la responsabilité de l’équipe sta-
Les focus group et le test papier sont le Core doit être mis à jour par les tistique.
essentiels : ils engagent fortement éléments qui ont pu évoluer au fil
l’équipe statistique et les directions de la préparation de l’enquête. Une Enfin le test Capi est le seul moment
régionales concernées. Ils permettent des versions du Core doit parvenir où l’équipe statistique va former ges-
d’avoir rapidement des réponses à au comité des investissements pour tionnaires et enquêteurs simultané-
des questions essentielles grâce à examen. ment. Le contact direct entre les
8Les principales étapes d’une enquête auprès des ménages
concepteurs et les enquêteurs est l’enquête est complexe. C’est sou- grands que des erreurs subsistent,
vent le cas des enquêtes à deux toujours très riche d’enseignements. voire des bugs bloquants en cours
visites avec dépôt de documents, de collecte.
C’est en général à cette occasion, lors qui sont également des enquêtes
de la confrontation avec le terrain et longues. Mais c’est aussi le cas des L’enquête sur le terrain
les enquêteurs, que l’équipe concep- enquêtes qui s’adressent à plus d’une
trice prend conscience de certaines personne dans le ménage. En parallèle à toutes ces opérations,
difficultés. Les modifications entre
l’équipe statistique a également prévu
Pour réaliser ce test qui se fait en la version du « datamodel » du test
les opérations de tirage de l’échan-
bureau, le CPOS rédige un cahier Capi et celle de la répétition générale
tillon ; le concepteur produit en géné-
de cas possibles, c’est en somme peuvent être importantes. Par ailleurs,
ral une note à l’attention de la divi-
un cahier d’exercices. Les services le protocole de l’enquête peut être sion « échantillonnage et traitement
régionaux qui se sont portés candi-légèrement modifié, le questionnaire statistique » (ETSD) qui effectuera le
dats pour le test vont les réaliser sur évolue… Tout ceci peut également
tirage.
un poste enquêteur, mais en bureau. entraîner des modifications dans les
Ces services vont ensuite rendre spécifications des postes de collecte Cette partie très importante ne doit
compte de tous les incidents notés, et de gestion. De tels changements ne pas être négligée, notamment si le
éventuellement des bugs rencontrés, sont alors envisageables sans risque tirage est complexe ou s’il fait appel
des fautes d’orthographes… que si les délais entre le test Capi et la à des fichiers autres que les bases
répétition générale sont suffisants. de tirage classiques (échantillon maî-A ce moment, le poste de collecte
tre jusqu’en 2007/2008, Octopusse à est donc testé, ainsi que le poste de Pour le test Capi, la plupart des sup-
partir de 2009, voir l’article de Vincent gestion qui gère la réception et l’envoi ports de formation sont également Loonis). Le CPOS veille à ce que le des questionnaires, la fonction apure-mis au point. C’est donc aussi un test calendrier prévu soit respecté. ment et le suivi de l’avancement de pour la mise au point du module de
l’enquête, ainsi que la rémunération formation de l’enquête. L’échantillon est tiré dans les six
des enquêteurs. Enfin « l’aval Capi »
mois qui précèdent la date de début
de l’enquête est à nouveau effectué :
de la collecte. L’édition des fiches-La répétition générale récupération des questionnaires, des
adresses papier issues du tirage de
données, analyse de l’exhaustivité
l’échantillon est réalisée dans les La générale est la dernière de ces dernières et confection des
épreuve avant la mise en production trois mois qui précédent le début fichiers. A l’issue du bilan de la répé-
de l’enquête, c’est-à-dire avant le de la collecte et au plus tard huit tition générale, il reste en général peu
déploiement des postes de collecte semaines avant. Sur ces aspects, les de choses à corriger. Les postes de
divisions d’enquêtes ménages (DEM) et de gestion auprès des services collecte et de gestion de l’enquête
ont besoin de connaître l’allocation régionaux d’enquête. Cette étape pourront alors être déployés.
quantitative et géographique suffi-vise à vérifier que tout fonctionne
correctement y compris la récupé- samment tôt pour gérer leur réseau Toutes ces étapes s’enchaînent selon
ration des données via les circuits d’enquêteurs. Elles ont également un calendrier établi par le CPOS en
informatiques. besoin des fiches adresses papier accord avec l’ensemble des équipes
pour préparer l’ensemble du matériel concernées : l’équipe conceptrice,
Pour cette répétition générale, les afin que les enquêteurs en dispo-les équipes informatiques et les ser-
dysfonctionnements des spécifica- sent à l’issue des sessions de forma-vices régionaux qui se portent can-
tions de gestion sont en principe cor- tion. Les échantillons sont également didats pour les étapes de test. Dans
rigés, les enseignements sur le ques- chargés informatiquement sous la le meilleur des cas, ce calendrier
tionnaire tirés du test Capi ont été forme d’un carnet de tournée propre ménage des temps qui permettent
pris en compte et intégrés : reformu- à chaque enquêteur. La mise à dispo-que les opérations se déroulent dans
lation de certaines questions, coupes sition des échantillons informatiques les meilleures conditions : c’est ainsi
assez simples si le questionnaire s’est est assurée par l’administrateur Capi, qu’entre le passage devant le comité
révélé trop long... Si, en principe, les du label et le test Capi, on dispose quelques semaines avant le début
modifications doivent être mineures, de six à neuf mois pour que l’infor- de la collecte. Toutes ces dates sont
ce n’est pas toujours le cas. De nom- matisation du questionnaire et les indiquées dans le calendrier annexé
breux tests du « datamodel » ont été spécifications du poste de collecte au Core.
pris en charge par l’équipe statisti- et de gestion soient programmés ; de
que, mais une dernière vérification même on dispose en général de six On s’approche ainsi de la collecte.
est très utile. mois environ entre le test Capi et la L’équipe statistique forme les équipes
répétition générale. De telles durées de gestionnaires de l’enquête dans
En pratique, il y a donc beaucoup de permettent de travailler correcte- les DEM (environ trois mois avant
points à valider lors d’une répétition ment. Si ces temps ne peuvent pas le début la collecte). Ces équipes
générale, surtout si le protocole de être respectés, les risques sont plus formeront à leur tour les enquêteurs,
Courrier des statistiques n° 126, janvier-avril 2009 9Pascale Pietri
en général moins d’un mois avant le coup de tâches à accomplir jusqu’à haustivité et les travaux d’aval sont
démarrage de la collecte. l’obtention des fichiers de travail et réalisés après chacune des vagues.
la mise à disposition du fichier dit de Ainsi l’équipe conceptrice peut réaliser
Ainsi, après une aventure qui aura production et de recherche. Lorsque les travaux d’apurement et prépa-
la plus souvent duré plus de deux la collecte est terminée, la première rer l’étape des redressements (non-
ans, la collecte démarre enfin. Cette étape consiste en un contrôle d’ex- réponse partielle et non-réponse totale)
étape n’est pas de tout repos. En haustivité qui est assuré par le RIE sans attendre la fin de la collecte. Si la
début de collecte, nombreuses sont et son assistant. Il s’agit de vérifier collecte de l’enquête s’est bien dérou-
les questions qui remontent au CPOS qu’aucune fiche adresse n’a été per- lée, le CPOS est en général peu impli-
et au concepteur. Le suivi de collecte due. Ensuite l’aval Capi est réalisé par qué lors de ces différentes phases.
effectué en DEM est doublé d’un suivi le RIE qui fournit au concepteur tou- Un calendrier de ces étapes est défini
centralisé qui permet de disposer de tes les tables qui ont été définies lors dans le Core. L’équipe conceptrice et
tableaux hebdomadaires d’avance- des étapes antérieures (aval Capi du au RIE devront s’y conformer.
ment par région de collecte. En cours test et de la répétition générale).
de collecte, l’équipe statistique est en Les délais dépendent fortement de la
général moins sollicitée. Le RIE peut également être amené à qualité de la collecte mais, en théorie,
affiner certains points particuliers en des premiers résultats sont disponi-
Si du point de vue du CPOS, l’essentiel cas de difficultés de collecte. Pour les bles environ six mois après la fin de
est ainsi assuré, il reste encore beau- enquêtes à vagues, le contrôle d’ex- la collecte. n
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.