Les Réunionnais en métropole : mieux formés, mieux intégrés

De
Publié par

Au cours de la dernière décennie le nombre de Réunionnais vivant en métropole est resté constant. Les départs compensant les arrivées. Les nouveaux installés ont un niveau de formation équivalent à celui des métropolitains et très supérieur à celui de l'ensemble de la population réunionnaise. Parmi les Réunionnais de métropole beaucoup vivent avec un conjoint non originaire de La Réunion. S'ils sont encore le plus souvent ouvriers ou employés, ils accèdent de plus en plus aux professions intermédiaires et d'encadrement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

so cié té
Les Réu nion nais en mé tro pole
Mieux for més, mieux in té grés
Au cours de la der nière décennie le nombre de Réu nion nais
vivant en métro pole est res té cons tant. Les départs com pen sant
les arri vées. Les nou veaux ins tal lés ont un niveau de for ma tion
équi va lent à celui des métro po li tains et très supé rieur à celui de
l’ensemble de la popu la tion réu nion naise. Par mi les Réu nion nais
de métro pole beau coup vivent avec un conjoint non ori gi naire de
La Réu nion. S’ils sont encore le plus sou vent ouvriers ou
employés, ils accè dent de plus en plus aux pro fes sions
inter mé diai res et d’enca dre ment.
Le solde des flux migra toi res entre Lan 1999, on comp tait près de De puis 1982 les fem mes sont plusRéu nion et la métro pole est donc qua si -95 000 per son nes nées à La Réu - nom breu ses que les hom mes par mi ment nul. L’aug m en ta tion un peu plusEnion rési dant sur le ter ri toire les Réu nion nais de mé tro pole.impor tante de la popu la tion des Réu -
métro po li tain, soit une aug men ta tion de nion nais en métro pole peut s’expli quer
seu le ment 2 % par rap port au recen se - par l’arrivée de Réu nion nais venant des
ment de 1990. Cet accrois se ment qua si - des Réu nion nais de métro pole n’a aucun autres Dom, des Tom ou de l’étran ger.
-ment nul de la popu la tion des Réu nion diplôme. C’est beau coup par rap port à la
Le déve lop pe ment récent des aidesnais en métro pole entre 1990 et 1999 popu la tion métro po li taine où seu le ment
publi ques encou ra geant la migra tion 18 % des indi vi dus n’ont aucun diplôme, con traste avec le dou ble ment enre gis tré
-vers la métro pole (ANT, CNARM, bour mais peu par rap port à la situa tion réu --entre 1975 et 1982. Au cours de la der
ses d’étu des) n’a pas suf fit à enrayer le nion naise où la moi tié de la popu la tionnière décennie La Réu nion ne se
ren ver se ment du solde migra toire depuis est dans ce cas.démarque pas des autres Dom qui ont
1982. Les Réu nion nais les plus récem -pra ti que ment réduit à zéro leurs apports Les Réu nion nais les plus récem ment ins -ment ins tal lés en métro pole (recen sés àmigra toi res en métro pole. Seule la popu - tal lés et les plus jeu nes (20 à 30 ans) ontLa Réu nion en 1990) sont jeu nes. Plus
la tion née dans les Tom aug mente un un niveau de diplôme très proche desdes trois quarts ont moins de trente ans
peu plus rapi de ment. métro po li tains du même âge : 37 %et 19 % d’entre eux, soit envi ron 4 000,
d’entre eux ont le bac ou plus et seu le -sont étu diants.La sta bi li sa tion de la popu la tion réu - ment 12 % n’ont aucun diplôme (res pec -
nion naise en métro pole s’explique tout ti ve ment 38 % et 11 % pour les jeu nes
d’abord, par un net ralen tis se ment des Sélec tion par le diplôme métro po li tains). Ce niveau est net te ment
ins tal la tions dura bles et ensuite par une plus éle vé que celui des jeu nes res tés à
Les Réu nion nais de métro pole sont aus si accé lé ra tion des retours vers La Réu - La Réu nion où on compte 22 % ayant
nion. Ain si, en 1999, on a recen sé quel - sou vent titu lai res du bac ou d’un obte nu le bac ou un diplôme supé rieur et
diplôme supé rieur que les métro po li tains ques 20 355 Réu nion nais ins tal lés en 37 % de sans diplô mes.
(res pec ti ve ment 25 et 26 %). L’émi gra -métro pole et qui vivaient à La Réu nion
Les Réu nion nais ayant migré récem ment tion concerne donc plus par ti cu liè re ment en 1990. Mais à l’inverse se sont 19 796
en métro pole sont par mi les plus diplô -les Réu nion nais les plus diplô mésRéu nion nais qui rési daient en métro pole
més. Ils sem blent ain si capa bles de riva --puisque seu le ment 15 % de la popu la en 1990 et qui sont retour nés vivre à La
li ser avec les métro po li tains sur le mar -tion de La Réu nion a atteint ou dépas séRéu nion depuis. ché du tra vail.le niveau du bac. Cepen dant un quart
Evo lu tion de la po pu la tion née dans les DOM-TOM et re censée en mé tro pole Plus de fem mes que
d’hom mes
Evo lu tion en %
1975 1982 1990 1999
75/82 82/90 90/99 -Depuis le recen se ment de 1982, les fem
mes sont plus nom breu ses que les hom -
Ensemble
172 165 282 300 339 600 356 834 64 20 5 mes par mi les Réu nion nais ins tal lés en
DOM-TOM
métro pole. Cet écart entre les sexes s’est
ampli fié jus qu’en 1990 où l’on comp taitEnsemble DOM 156 725 269 112 316 102 321 362 72 17 2
un mini mum de 86 hom mes pour 100
Na tifs de la Réu nion 34 985 75 724 92 354 94 585 116 22 2 fem mes. Il s’est ensuite sta bi li sé en
1999. Les fem mes sont plus nom breu ses
Source : Insee, re cen se ments de 1975, 1982, 1990 et 1999 . que les hom mes à tous les âges de la vie,
23so cié té
enfants. Les Réu nion nais ou Réu nion -Ré par ti tion des Réu nion nais en mé tro pole par sexe et par grou pes d’âges
nai ses en métro pole sont sou vent ins tal -
Hommes Femmes Total lés en couple avec un conjoint qui n’est%
Réu nion pas ori gi naire de La Réu nion. Hom mes % Fem mes % To tal %
0-19 ans Seu le ment 17 % de ces cou ples réu nis -6 348 14,4 5 942 11,8 12 290 13,0 36.2
sent un homme et une femme nés à La20-39 ans 21 404 48,5 22 455 44,5 43 859 46,4 33,1
Réu nion. La migra tion de famil les déjà40-59 ans 14 330 32,5 17 579 34,8 31 909 33,7 20,7
cons ti tuées semble assez peu répandue,60-74 ans 1 564 3,5 3 192 6,3 4 756 5,0 7,2
sur les 14 500 enfants de ces cou ples de75 ans et + 487 1,1 1 284 2,5 1 771 1,9 2,8
Réu nion nais en métro pole seu le ment
Ensemble 44 133 100 50 452 100 94 585 100 100 20 % sont nés à La Réu nion et ont
accom pa gné leurs parents dans la migra -Source : INSEE, Re cen se ment 1999
tion, les autres sont nés en métro pole.
La situa tion la plus fré quente est celle
des cou ples qui réu nis sent une Réu nion -
naise et un métro po li tain (43 % des cou -
ples). Ces cou ples ont 1,4 enfants à
charge en moyenne et seu le ment un sur
10 est né à La Réu nion. On peut pen ser
qu’une partie de ces cou ples se sont for -
més à La Réu nion et que la femme a
accom pa gné dans son retour le conjoint
d’ori gine métro po li taine. La situa tion
inverse (un Réu nion nais en union avec
une métro po li taine) concerne un tiers
des cou ples d’ori gi nai res.
Les famil les mono pa ren ta les sont un peu
plus repré sen tées par mi les Réu nion nais
de métro pole que pour l’ensemble de la
popu la tion métro po li taine. Au total, ce
sont 8 000 per son nes, dont une large
majo ri té de fem mes, qui élè vent seu les
leurs enfants, soit 14 % des famil les
contre 11 % pour l’ensemble de la
France métro po li taine.
L’ensemble des famil les élè vent 69 000
La py ra mide des âges des Réu nion nais en mé tro pole met en évi dence les par ti cu- enfants nés en métro pole de père et/ou
la ri tés dé mo gra phi ques de cette po pu la tion : une sur-re pré sen ta tion des fem mes,
de mère réu nion nais. Ces enfantsune po pu la tion concentrée aux âges ac tifs avec peu de jeu nes en fants et peu de
-n’éprou vent pas de dif fi cul tés par ti cu liè per son nes âgées.
res, ils ont un niveau de diplôme équi va -
lent aux enfants métro po li tains. Par mi
à La Réu nion. Les jeu nes de moins desauf entre 15 et 29 ans. Dans cette
19 ans sont ain si très fai ble ment repré -tranche d’âge, l’impor tance des flux
sen tés, ils ne for ment que 13 % de lamigra toi res mas cu lins liés au ser vice
popu la tion des Réu nion nais en métro -mili taire explique une sur-repré sen ta tion
pole contre plus de 36 % pour la popu la -des hom mes. Elle n’est que tem po raire
tion recensée à La Réu nion. Dans lecar la plu part des appe lés optent pour un
même sens, on compte très peu de Réu -retour à La Réu nion à la fin de leur ser -
nion nais âgés sur le ter ri toire métro po li -vice natio nal. La forte pré sence des fem -
tain, les plus de 60 ans repré sen tent àmes ne s’explique pas par des flux au
peine 7 % de l’ensemble contre 10 % àdépart de La Réu nion plus impor tants
La Réu nion.puisque autant d’hom mes que de fem -
mes sont par tis en métro pole au cours de
la der nière décennie ; mais plu tôt parce
Beau coup de cou plesque les fem mes s’ins tal lent plus dura ble -
mix tesment que les hom mes sur leur lieu de
migra tion.
La très grande majo ri té des Réu nion nais
Les Réu nion nais de mé tro pole vi -La grande majo ri té des natifs de La Réu - en métro pole vit en couple, on recense
vent le plus sou vent avec unnion est en âge de tra vail ler : 80 % sont ain si 48 500 cou ples où au moins l’un
conjoint qui n’est pas Réu nion nais.en effet âgés de 20 à 60 ans contre 54 % des conjoints est natif de La Réu nion.
pour l’ensemble de la popu la tion vivant Les trois quarts de ces cou ples ont des
24so cié té
Ca té gorie so cio pro fes sion nelle des na tifs de La Réu nion
ayant un em ploi en 1990 et en 1999 ceux qui ont arrê té leurs étu des, ils sont
même glo ba le ment moins nom breux enRéu nion nais en métropole Ensemble métropole
pro por tion à n’avoir aucun diplôme.
1990 1999 Evo lu tion 1999 Evo lu tion Après 25 ans, les pro por tions de bache -
% % 90/99 % 90/99
liers ou de diplô més de l’ensei gne ment
Po pu la tion ac tive ayant un em ploi 100,0 100,0 5,6 100 3,4 supé rieur sont sen si ble ment les mêmes
Agri cul teurs ex ploi tants 0,5 0,4 - 39,0 3 - 60,3 entre les métro po li tains et les enfants
Arti sans, com mer çants, chefs ori gi nai res de La Réu nion.
d'en tre prise 1,7 2,0 17,5 7 - 14,8
Ca dres, pro fes sions in tel lec tuel les
su pé rieu res 3,3 4,8 36,0 13 13,9 Une grosse majorité
Pro fes sions in ter mé diai res 10,3 14,5 32,8 23 16,1
d’employés et d’ouvriersEmployés 45,1 46,3 8,0 29 11,2
Ou vriers 39,1 32,1 - 15,0 26 - 10,8
La popu la tion des natifs de La Réu nion
Source : INSEE, Re cen se ment 1999.
est rela ti ve ment bien intégrée au niveau
éco no mique. En 1999 son taux de chô -
mage au sens du recen se ment était deLes Réu nion nais se ré par tis sent 16 % soit un peu plus que l’ensemble de
sur l’en semble du ter ri toire la popu la tion métro po li taine (13 %). On
observe cepen dant une dif fé rence impor -
-Con trai re ment aux Antil lais qui sont très régions les plus attrac ti ves. Les Réu tante selon le sexe : avec 12 % le taux de concen trés dans la région Ile-de-France, les nion nais s’éta blis sent prin ci pa le ment
chô mage des hom mes réu nion nais estRéu nion nais, se répar tis sent sur l’ensemble dans des régions d’accueil qui
très proche de celui des métro po li tains
du ter ri toire métro po li tain. Envi ron un tiers l’étaient déjà dans le pas sé, les nou -
(11 %) alors que celui des fem mes est de d’entre eux (29 700) vit en Ile-de-France. veaux arri vants béné fi cient ain si des
20 % contre 15 % pour l’ensemble desLes autres régions d’accueil impor tan tes se réseaux exis tants qui favo ri sent une
fem mes métro po li tai nes.situent dans le sud de la France, il s’agit bonne ins tal la tion.
des régions Rhône-Alpes et PACA qui Les Réu nion nais en métro pole occu pentLes Réu nion nais vivent près des prin -
accueil lent res pec ti ve ment 11 et 9 % des pour tant moins sou vent des emplois qua -ci paux pôles d’emploi (Rhône-Alpes,Réu nion nais en métro pole. Cette répar ti tion
Ile-de-France, etc.) et d’étu des (Aca - li fiés que les métro po li tains dans leurgéo gra phique cor res pond à cel les obser-
démie d’Aix Mar seille en PACA, Tou - ensemble. Seu le ment 5 % sont cadres ou vées en 1982 et en 1990. Les régions Ile-
louse pour Midi-Pyré nées). occu pent une pro fes sion intel lec tuellede-France et Rhône Alpes sont cepen dant
supé rieure contre 13 % des métro po li -moins attrac ti ves en 1999, tan dis que les Outre ces gran des régions d’accueil, on
tains. Par contre, 46 % sont employésrégions PACA et Centre voient leur popu la- trouve des Réu nion nais dans l’en-
(les deux tiers des fem mes) et 32 % sonttion d’ori gine réu nion naise aug men ter. On semble des régions métro po li tai nes.
- ouvriers (la moi tié des hom mes) contrepeut noter qu’avec plus de 5 000 Réu nion Les régions Corse, Franche- Com té,
res pec ti ve ment 29 % et 25 % pour lesnais recen sés en 1999, la région Midi-Pyré - Limou sin et Auvergne sont cel les qui
nées se situe en qua trième posi tion des -comp tent le moins de Réu nion nais. métro po li tains. L’évo lu tion de la struc
ture de l’emploi des Réu nion nais en
métro pole au cours de la der nière
décennie est instructive, les Réu nion nais
occu pent des emplois plus qua li fiés en
1999. On compte notam ment moins de
Réu nion nais ouvriers et plus de cadres
supé rieurs et de pro fes sions inter mé diai -
res. La pro por tion de cadres supé rieurs
et de pro fes sions inter mé diai res a même
aug men té deux fois plus vite chez les
Réu nion nais de métro pole que pour
l’ensemble des métro po li tains. Le
niveau de qua li fi ca tion des emplois
-occu pés par les Réu nion nais en métro
pole aug mente donc pour se rap pro cher
de celui des métro po li tains. n
Franck TEMPORAL
L’au teur
Franck TEMPORAL est char gé des
étu des démo gra phi ques à la direc tion
régio nale de l’Insee.
25

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.