Les services à la personne en Auvergne, des besoins accrus en 2020

De
Publié par

En 2006, le recours des ménages aux services à la personne est plus important en Auvergne qu'au niveau national. Ainsi, avec 24 000 personnes, ce secteur est surreprésenté dans l'emploi salarié de la région (5,2 % contre 4,6 % au niveau national). Ce constat lié essentiellement à une population vieillissante devrait s'amplifier d'ici à 2020. Le nombre de ménages utilisateurs augmenterait de 5 à 10 % selon les départements auvergnats. La forme d'emploi majoritaire du secteur relie salarié et particulier-employeur, avec ou sans intermédiation des organismes agréés. Parmi ces établissements, 76 % relèvent de la sphère de l'économie sociale. Les services à la personne se caractérisent par un salariat âgé et principalement féminin ainsi que par l'omniprésence du temps partiel. Alain Batifoulier, Marylène Gauvin, Hélène Langin Ménages : un taux de recours aux services à la personne plus important en Auvergne Dès 2006 une offre de service assez diversifiée en Auvergne Un secteur en légère surreprésentation dans l'emploi régional Un salariat auvergnat plus féminisé et plus âgé Convergence des salaires horaires médians dans l'Allier, le Puy-de-Dôme et en France
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

n 2006, le recours des ménages aux services à la personne est plus
Éditorial Eimportant en Auvergne qu’au niveau national. Ainsi, avec 24 000
de la Plate-Forme personnes, ce secteur est surreprésenté dans l’emploi salarié de la région (5,2 %
de l’observation contre 4,6 % au niveau national). Ce constat lié essentiellement à une
sanitaire et sociale population vieillissante devrait s’amplifier d’ici à 2020. Le nombre de ménages
d'Auvergne utilisateurs augmenterait de 5 à 10 % selon les départements auvergnats. La
forme d’emploi majoritaire du secteur relie salarié et particulier-employeur,
avec ou sans intermédiation des organismes agréés. Parmi ces établissements,
e vieillissement plus précoce de la population
76 % relèvent de la sphère de l’économie sociale. Les services à la personne seLauvergnate au regard de la situation nationale
caractérisent par un salariat âgé et principalement féminin ainsi que par
semble indiquer un besoin accru de services à la
l’omniprésence du temps partiel.
personne dans les années à venir.
Alain Batifoulier, Marylène Gauvin, Hélène Langin
Dans ce contexte, le groupe de travail de la
’Auvergne fait partie des trois ré- pour accompagner la dépendance. Paral-Plate-forme de l’observation sanitaire et so- Lgions françaises les plus âgées avec lèlement, l’évolution des modes de vie et
ciale, composé de représentants des Conseils
le Limousin et la Corse. En 2006, la des comportements culturels, tels que
généraux, des Caisses d’allocations familiales, moitié de la population auvergnate a l’organisation et l’intensité des liens fa-
du Conseil régional, de la Direction régionale plus de 42 ans contre 38 ans au niveau miliaux ou encore le partage des rôles
national, un habitant sur cinq a plus de conjugaux et parentaux, modifie l’articu-de la jeunesse, des sports et de la cohésion so-
65 anscontreunsur sixauplanhexa- lation entre vies privée et professionnelle.ciale, de l’Agence régionale de santé et de
gonal. Le vieillissement de la population, Ainsi émerge également une demande
l’Institut national de la statistique et des études
défi démographique auquel doit faire pour la garde d’enfants, le soutien sco-
économiques a souhaité répondre aux ques- face la région, induit mécaniquement laire, les tâches ménagères, les travaux
tions suivantes. une hausse de la demande de services d’entretien du logement.
En 2006, un an après la mise en œuvre de la
Structure par âge des départements auvergnatspremière Loi de soutien aux activités de ce sec-
comparée à celle de la France métropolitaine
teur :
Excédent ou déficit des générations par rapport à la structure française- quels sont les contours du secteur des servi-
+80
ces à la personne en Auvergne : nombre de sa- Cantal
+60 Haute-Loirelariés et d’emplois… ?
Allier
- quels sont les principaux acteurs de l’offre de Puy-de-Dôme+40
Auvergne
travail du secteur ?
+20
- quels sont les « blancs » dans la localisation France métro.
0géographique de ces services en Auvergne ?
- quels seraient les besoins des ménages d’ici
–20
10 ans dans ces activités ?
–40
Âge en années révolues
–60
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95
Note de lecture
En Auvergne,en 2006,la part des personnes âgées de 80 ans dans l'ensemble de la population est supérieure de 25 %
à celle constatée au niveau national.
À l'inverse,la part des jeunes de 25 ans est inférieure de 13 % à la moyenne française.
Source : Insee, Recensement de la population 2006énages : un taux de recours aux services à la personne plus important
en AuvergneM
Recours aux services à la personne par les ménagesn 2006, les ménages auvergnats font
Eplus souvent appel aux intervenants Part des ménages utilisateurs de services à la personne en 2006
du secteur qu’au niveau national. Ce
Franceconstat s’observe surtout dans le Can-
tal et l’Allier, départements dans
Auvergne
lesquels la part des seniors de plus de
Puy-de-Dôme74 ans - principaux utilisateurs de ces
services - dépasse 12 % de la popula-
Haute-Loire
tion.
CantalAu sein des recours, le besoin d’aides
ou de services des populations âgées ou
Allier
%handicapées augmente avec l’âge et la
dépendance tandis que la demande de 024 6 8 10 12 14
services de « confort » croît en fonc- Sources : DGI ; Insee, Revenus fiscaux localisés et revenus des ménages pour 2006,Traitement Insee
tion du niveau de revenus. Corrigés des
effetsdestructured’âge,sexeetmode aux services à la personne en
de cohabitation (notamment un s’appuyant sur les aides publi- Un clivage est-ouest
du recours aux services à la personnenombre plus élevé de ménages d’une ques mises en place depuis le
dans les départements françaisseule personne), les taux de recours début des années 2000, pour
Taux de recours
dans tous les départements auvergnats accompagner et financer aux services à la personne (bruts)
se rapprochent de la moyenne natio- pour partie l’augmentation de
Taux de recoursnale. Cependant le recours des ména- la dépendance des seniors et
ges de Haute-Loire est faible, en dépit leur maintien à domicile : 14 %
13 %d'un âge médian de la population élevé. prestation spécifique dépen-
12 %dance et aide personnalisée àCette demande moindre s’explique par
11 %
une structure de revenus, moins favo- l’autonomie. 10 %
rable à l’emploi de personnels salariés.
Haussedesbesoinsdes
Allier : 12,4 %En 2006, les 10 % des ménages altiligé-
ménagesd’icià10ans Cantal : 12,0 %riens les plus aisés disposent d’un ni-
Haute-Loire : 10,3 %
veau de vie supérieur à 28 481 € par En 2006, la moitié de la popu- Puy-de-Dôme : 11,6 %
France métro : 10,9 %unité de consommation. lation auvergnate a plus de 42
© IGN - Insee 2010AuvergneCe seuil caractérisant la population la ans contre 38 ans au niveau
plus favorisée est inférieur respective- national, et un habitant sur Sources : DGI ; Insee, Revenus fiscaux localisés des ménages
et revenus disponibles des ménages 2006,Traitement Inseementde2%,4%et12%àceluiduCan- cinq a plus de 65 ans. Ces der-
tal, de l’Allier et du Puy-de-Dôme. Il niers sont presque aussi nom-
breux que les jeunes de moins de 20 ans augmentation du nombre de couples vi-apparaît que compte tenu de la struc-
ture plus âgée de la population auver- (22 %). En France, la part des personnes vant sans enfant et de personnes, notam-
gnate par rapport à la moyenne de plus de 65 ans est plus faible (17 %) ment des femmes, occupant seules leur
nationale, les ménages ont eu recours et demeure inférieure à celle de moins logement. Couplée à l’hypothèse d’une
de 20 ans. stabilité des taux de recours des ménages
D’ici à 2020 sous l’hy- aux services à la personne, les Entre 2010 et 2020 une augmentation
pothèse du maintien utilisateurs augmenteraient de 5 à 10 %de5%à10%des ménages utilisateurs
des comportements dé- selon les départements (cf. encadré 1).Évolution des recours aux services à la personne par les ménages
mographiques récents, Entre 2010 et 2020, une hausse de%
11 le vieillissement des gé- 4,9 % des ménages utilisateurs serait at-
10
nérations nombreuses tendue dans l’Allier et de 6,5 % dans le9
8 d’après guerre, l’allon- Cantal. La croissance serait plus sou-
7 gement de l’espérance tenue dans le Puy-de-Dôme et la
6
de vieetlemaintienà Haute-Loire (+ 10,2 et + 9,6 %). Dans5
4 domicile de plus en plus tous les départements, la demande
3 fréquents, expliqueraient d’aide à la vie quotidienne, représentée
2
l’essentiel de la crois- majoritairement par les travaux ména-1
0 sancedunombredemé- gers, concernerait huit interventions
Allier Cantal Haute-Loire Puy-de-Dôme
nages. Ce phénomène se sur dix et les aides à la famille fléchi-
Sources : DGI ; Insee, Revenus fiscaux localisés et
revenus des ménages pour 2006,Traitement Insee traduirait par une forte raient d’environ 1 %.
2
INSEE Auvergne 65 octobre 2010consommeraient alors 53 % des atteignant 63 % des aides spécifiquesLes seniors de plus de 74 ans
services offerts. Leur demande se aux publics fragiles et 46 % des aides à la« garants » de la demande
structurerait comme celle des seniors vie quotidienne.de services en 2020
de l’Allier. En Haute-Loire, eu égard à la réparti-
En 2020, dans l’Allier les ménages utili- Dans le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire, tion desrevenus moinsfavorable àce
sateurs seraient à 51 % des de seulement quatre ménages sur dix utili- type de dépenses et à la structure de la
plus de 74 ans qui consommeraient plus sateurs de services en 2020 auraient population plus jeune, la demande des
de 54 % des services. Cette demande plus de 74 ans. En raison de la structure seniors concernerait un peu moins de
représenterait 70 % des services ren- moins âgée de la population du la moitié des interventions réalisées
dus aux personnes fragilisées et 55 % Puy-de-Dôme, le poids de leur de- (47 %). Cette demande de services ras-
des aides à la vie quotidienne. mande d’intervention serait le plus semblerait 65 % des services d’assis-
Dans le Cantal la projection présente faible de la région (44 %). Toutefois tance spécifique aux personnes âgées
un scénario voisin. Les ménages utilisa- cette consommation s'organiserait handicapées ou dépendantes et 49 %
teurs seraient à 49 % des seniors qui comme celles des autres départements, des aides à la vie quotidienne.
Encadré I :
Méthodologie des projections de ménages utilisateurs de services à la personne en 2020
Deux sources ont été utilisées pour réaliser ces projections à l’horizon 2020 : Les projections réalisées définissent un nombre de ménages. Ensuite,
les revenus fiscaux de 2006 de la Direction générale des Impôts et les don- l’application des taux de recours de la source fiscale permet de calculer
nées de l’enquête 2008 de la DARES (Direction de l’Animation, de la Re- un nombre de ménages utilisateurs de services à la personne. Enfin, la
cherche,des Études et des Statistiques du Ministère du Travail,de la Solidari- répartition par activités issue de l’enquête DARES permet d’obtenir le
té et de la Fonction publique) sur les utilisateurs de services à la personne. nombre de recours associé pour les services à la famille, les services
Les données fiscales renseignent le nombre de ménages utilisateurs et les d’aide à la vie quotidienne et les services aux personnes âgées ou han-
taux de recours associés,c’est-à-dire les proportions de ménages utilisateurs dicapées, ainsi que le nombre total de recours.
de services à la personne. Ces deux éléments sont détaillés selon les varia- Ces projections de ménages sont fondées sur différents scénarios d’é-
bles sociodémographiques suivantes :âge,sexe et mode de cohabitation.Les volution des composantes démographiques.Dans cette étude,le scéna-
données issues de l’enquête DARES définissent les recours des ménages se- rio dit « central » qui prolonge les comportements sociodémographi-
lon le type de service consommé :services à la famille,services d’aide à la vie ques récents a été privilégié. Ce scénario utilise des hypothèses du
quotidienne puis services aux personnes âgées ou handicapées, ainsi que le maintien des comportements de fécondité, de mortalité et de migra-
nombre total de recours. Ces données sont également détaillées selon les tion,déterminées sur la base des évolutions nationales de référence.Ce
mêmes caractéristiques sociodémographiques (âge,sexe et mode de cohabi- scénario central a été calé sur les projections régionales, elles-mêmes
tation). calées sur les projections nationales.
ès2006uneoffredeserviceassezdiversifiéeenAuvergneD
éfini en 2005 par le « plan Borloo I », nages bénéficiaires (cf. encadré II). Un
Encadré II :Dle secteur des services à la personne même service comme le ménage, pour
Les Services à la personne (SAP)
rassemble des activités réalisées au domi- un couple d’actifs ou une personne âgée,
Le champ des services à la personne rete-cile des particuliers visant à améliorer les renvoie à des besoins et des prestations
nu ici repose sur la liste des 21 activités dé-
conditions de vie ou de confort des mé- tout à fait différents. finies par la Loi du 26 juillet 2005 de sou-
tien au secteur dite « Plan Borloo I ». Aux
côtés des emplois familiaux, définis légale-Services à la personne (Plan Borloo I) ment depuis 1991, exercés au domicile
Emploi familiaux des ménages : activités ménagères (mé-
Activités ménagères et livraisons de repas nage,repassage,préparation des repas…),
Assistance aux personnes âgées, handicapées et dépendantes assistance aux personnes âgées, handica-
Gardes d’enfant et soutien scolaire
pées et dépendantes, livraisons de repas,Travaux de bricolage, prestations hommes toutes mains
garde d’enfants et soutien scolaire, petitsServices rendus
au domicile travaux de bricolage, prestations « hom-Nouveaux services à la personne
mes toutes mains »,le « Plan Borloo I » as-des ménages Assistance informatique
socie de nouvelles activités : assistance in-Gardiennage
Assistance administrative formatique ou administrative à domicile,
Soins esthétiques à domiciles (âgés) gardiennage, soins esthétiques à,
Livraison de courses livraison de courses.
Les services à la personne étudiés ici sont
Soin médicaux à domicile exclusivement exercés au domicile des bé-
néficiaires et excluent les activités médica-
Source : Loi n°91-1 405 du 31 décembre 1991 relative à la formation professionnelle et à l'emploi ;
les (soins médicaux à domicile).Loi n°2005-842 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne
et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale.
3
INSEE Auvergne 65 octobre 2010Le secteur mixe ainsi des services « de encore limitée dans les activités requé- d’enfant et d’assistance aux personnes
commodité » et des services d’aide ou rant un agrément « qualité » et s’orien- âgées ou handicapées.
d’accompagnement de la vie. Les pre- tent vers une offre de services de Comme dans la Haute-Loire, l’offre du
mierssontd’autantplusaccessiblesaux « confort » accessibles à des popula- Puy-de-Dôme est ternaire. Elle repose
ménages qu’ils bénéficient de revenus tions financièrement aisées. d’abord sur des services à la vie quoti-
élevés. Les seconds s’adressent à des Au niveau départemental, la gamme de dienne, ensuite sur l’assistance aux per-
publics très jeunes ou fragilisés (enfants, services offerts par les organismes sonnes âgées et enfin sur la garde
personnes âgées, dépendantes ou han- prestataires s’adapte aux besoins de la d’enfant. Mais des services visant des
dicapées) et leur mise à disposition est population, à sa localisation et à sa sol- ménages plus aisés sont également as-
le plus souvent encadrée et soutenue vabilité. sez bien représentés : livraisons de
par des politiques sociales. Les ména- Dans le Cantal, département le plus courses et dans une moindre mesure,
ges utilisateurs de services à la per- âgé et le plus rural de la région, les ser- bricolage, jardinage et assistance admi-
sonne peuvent employer directement vices proposés concernent en premier nistrative à domicile. L’offre dans
des salariés - en recourant éventuelle- lieu l’aide à la mobilité et aux trans- l’Allier couvre les mêmes services que
ment à des organismes mandataires ports des personnes âgées ou handica- dans le Puy-de-Dôme bien que les ser-
qui prennent en charge leur recrute- pées, puis les services ménagers, et vices de garde d’enfants soient moins
ment et ses formalités administratives enfin les services à domicile d’assis- souvent proposés. Dans ces deux dé-
- ou s’adresser à des organismes pres- tance proprement dite aux personnes partements, où résident les ménages
tataires (cf. encadré III). En Auvergne, en difficulté. L’offre en Haute-Loire est disposant des plus hauts revenus, les ac-
la forme d’emploi majoritaire est celle plus diversifiée. Elle inclut aussi bien les tivités de services à la vie quotidienne
qui relie salarié et particulier em- services de la vie quotidienne (activités sont plus souvent offertes que les servi-
ployeur. ménagères et préparation-livraison ces nécessitant un agrément qualité à
desrepas)que lesservicesdegarde destination des publics fragiles.
Une offre départementale
distincte des organismes
agréés Une spécialisation de l’offre liée au statut de l’établissement
En 2006, parmi l’offre de services à la Auvergne : structure de l'offre de services des organismes agréés
personne, celle des organismes agréés %
60auvergnats est principalement duale.
Elle combine des services « ména- 50 Aux personnes âgées,
dépendantes ou handicapéesgers » : ménage proprement dit, repas-
40sage, commissions, préparation (ou À la vie quotidienne
livraison) des repas à domicile et des 30 À la famille
services plus spécialisés à destination
De coordination de20des publics fragilisés : personnes âgées, la délivrance des services
dépendantes ou handicapées, qui né- 10
cessitent systématiquement l’obtention
Champ : Organismes agréés0d’un agrément qualité (cf. Annexe II). de services à la personne (OASP)OASP OASPOASP
employeurs au lieu d ’implantationde la sphère de la sphère de la sphèreUne spécialisation se dessine selon l’or-
économie sociale publique privéeganisme prestataire. En effet, fin 2006,
Source :ANSP - 2006les entreprises privées ont une offre
Encadré III : Les composantes de l’offre de services à la personne (SAP)
L’organisation du secteur repose sur trois modalités distinctes de l’offre de services.
L’offre directe sans intermédiation :elle met en relation directe un particulier employeur et un salarié ;elle peut être qualifiée d’offre ou d’emploi de gré à gré.
L’offre directe avec ou « mode mandataire » du point de vue de l’organisme agréé.C’est une forme d’intermédiation dans laquelle le bénéficiaire,
consommateur du service, reste l’employeur de l’intervenant. L’organisme propose des salariés au particulier. Suite au choix du bénéficiaire, l’organisme agréé
dans sa fonction de mandataire assure les formalités administratives liées à cet emploi.
Dans ce mode d’intervention le coût de la prestation est un peu supérieur à celui de l’emploi direct ;il comprend les frais de présélection des intervenants,les frais
de gestion et d’encadrement de l’organisme agréé.
Ces deux modalités d’offre constituent l’offre directe car le bénéficiaire du service est également employeur de l’intervenant.
L’offre indirecte ou « mode prestataire » du point de vue de l’organisme agréé :dans le mode prestataire l’organisme intervient en fournissant une prestation de
service avec ses moyens et son personnel propre au domicile du bénéficiaire.
L’intervenant est le salarié de l’organisme et non du particulier bénéficiaire du service.
4
INSEE Auvergne 65 octobre 2010Répartition des établissements et des salariés selon la sphère d'appartenance de l’organisme agréé
Allier Cantal Haute-Loire Puy-de-Dôme Auvergne France
2006
Éts. Salariés Éts Salariés Éts Salariés Éts Salariés Éts Salariés Éts Salariés
Sphère économie sociale 66,7 % 89,7 % 95,6 % 99,0 % 92,9 % 93,9 % 60,8 % 48,2 % 76,4 % 71,2 % 66,5 % 68,2 %
Sphère publique 22,2 % 9,2 % 0,1 % 0,2 % 1,4 % 1,1 % 24,3 % 45,4 % 13,7 % 24,4 % 14,8 % 26,2 %
Sphère privée 11,1 % 1,1 % 4,3 % 0,8 % 5,7 % 5,0 % 14,9 % 6,4 % 9,9 % 4,4 % 18,7 % 5,6 %
Source : ANSP, Insee, DADS 2006
Bien que la structure de l’emploi salarié dans le Puy-de-Dôme, les établisse-Rôle majeur de la sphère de
des organismes agréés auvergnats se ments publics occupent 45 % des sala-l’économiesocialeauvergnate
démarque peu de la moyenne nationale, riés, soit presque autant que ceux de
Les services rendus dépendent aussi de elle masque la situation distincte du l’économie sociale. En 2006, l’emploi
l’implantation géographique des établis- Puy-de-Dôme vis-à-vis des autres dé- desorganismesprivésest encore peu
sements, de leur sphère d’apparte- partements. important dans tous les départements
nance (cf. encadré IV) et de leur degré Dans l’Allier, le Cantal et la auvergnats. L’organisation de ce sec-
d’organisation qui influe sur le nombre Haute-Loire, les organismes agréés de teur privé apparaît plus avancée dans le
de leurs salariés. l’économie sociale assurent au moins Puy-de-Dôme et la Haute-Loire que
Dans le Cantal et la Haute-Loire, neuf 90 % de l’emploi des salariés. Alors que dans l’Allier et le Cantal.
établissements sur dix sont des associa-
tions agréées de la sphère de « l’éco-
nomie sociale ». Dans ces départements Encadré IV :Les organismes agréés de services à la personne (OASP)
de tradition rurale, ces associations, im-
Les organismes éligibles à l’agrément pour l’ensemble des activités de services à la personne sont les asso-
plantées pour certaines d’entre elles de- ciations de la loi de 1901,les associations intermédiaires,les entreprises,les communes,les centres commu-
naux et intercommunaux d’action sociale et les établissements publics de coopération intercommunalepuis les années cinquante, sont encore
compétents,certains organismes publics ou privés bénéficiant d’une autorisation administrative liée à leursen 2006 la référence sur le secteur. Elles
activités spécifiques d’action sociale ou de soutien des familles et enfin les organismes ayant passé conven-organisent l’offre en assurant majoritai-
tion avec un organisme de sécurité sociale au titre de leur activité d’action sociale.
rement des services ménagers ainsi que
Les trois sphères des organismes agréés de services à la personne,définies pour les besoins de l’étude,repo-des aides et assistance aux publics fragi-
sent sur les statuts juridiques de ces établissements.les, services nécessitant un agrément
La sphère « économie sociale » se compose principalement d’associations,de coopératives ou de mu-qualité. La diversité des types d’établis-
tuelles.Dans le domaine des services à la personne les associations ont une présence historique très im-
sements est plus forte dans le portante.
Puy-de-Dôme et l’Allier. Les associa- La sphère « publique » se compose selon la nomenclature de l’Agence nationale des services à la per-
tions agréées représentent seulement sonne (ANSP) de communes, de centres communaux ou intercommunaux d’action sociale (CCAS ou
CIAS), d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), de syndicats intercommunaux à vocationssix organismes sur dix. Le tiers restant
multiples (SIVOM).regroupe les établissements publics
La sphère « privée, hors économie sociale » est définie comme le sous-ensemble des organismes(respectivement 24 et 22 % des établis-
agréés n’appartenant à aucune des deux catégories précédentes.
sements) et les entreprises privées (res-
pectivement 15 et 11 %).
n secteur en légère surreprésentation dans l’emploi régionalU
n 2006, avec un poids de 5,2 % de l’em- est plus marquée dans l’Allier et le Cantal. Toutefois l’accès de la population à ces
Eploi salarié total en Auvergne contre Le Puy-de-Dôme concentre près de la services n’est pas uniforme. Si le
4,6 % en moyenne nationale, le secteur moitié des emplois salariés régionaux, Puy-de-Dôme et le Cantal comptent,
des services à la personne emploie 24 045 l’Allier près d’un tiers. Le Cantal et la comme en France, pour 1 000 habi-
salariés. Cette surreprésentation se vérifie Haute-Loire occupent respectivement tants 18 salariés du secteur, ils sont 15
dans tous les départements, même si elle 11 % et 14 % des effectifs régionaux. en Haute-Loire et 20 dans l’Allier.
Salariés des services à la personne et part dans l'emploi salarié total en 2006
Allier Cantal Haute-Loire Puy-de-Dôme Auvergne France entière
Nombre Part dans Nombre Part dans Nombre Part dans Nombre Part dans Nombre Part dans Nombre Part dans2006
de l'emploi de l'emploi de l'emploi de l'emploi de l'emploi de l'emploi
salariés salarié salariés salarié salariés salarié salariés salarié salariés salarié salariés salarié
Salariés au lieu de
6 996 6,1 % 2 666 5,5 % 3 334 4,9 % 11 244 4,9 % 24 045 5,2 % 1 075 154 4,6 %
travail
Note de lecture : en raison de la multi-activité de certains salariés sur plusieurs départements, le chiffre régional est inférieur à la somme des départements.
Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu DNS Paje - 2006
5
INSEE Auvergne 65 octobre 2010Localisation par canton
En 2006,les salariés des services à la personne résident principalement dans les cantons urbains (cf.carte 1).Cependant,comparés à
la population,ils sont relativement plus nombreux dans les cantons ruraux et dans certaines villes comme Clermont-Ferrand,Moulins,
Cusset, Riom, Brioude (cf. carte II). On dénombre, en moyenne, sur la région Auvergne, 18 salariés (6,2 salariés en équivalent temps
plein) pour 1 000 habitants.
Dans l’espace à dominante urbaine, la densité moyenne d’ETP apparaît déficitaire par rapport à la moyenne régionale dans les can-
tons montluçonnais et aurillacois et leur périphérie, dans les cantons périphériques de Clermont-Ferrand et Riom, là où la densité de
population a augmenté entre 1999 et 2006.En effet,l’offre de services aux ménages s’adapte avec un certain décalage lorsque s’am-
plifie l’étalement urbain.
L’espace rural, dans l’est de la Haute-Loire, le sud-est de l’Allier, le sud du Puy-de-Dôme ainsi que l’est et l’ouest du Cantal (carte n°II)
apparaît également déficitaire. Dans l’espace rural auvergnat, les seuls pôles d’emploi où la population a augmenté entre 1999
et 2006 sont ceux situés dans l’arrondissement d’Yssingeaux : Monistrol-sur-Loire, Sainte-Sigolène et Yssingeaux. Cet arrondissement
rural bénéficie de l’étalement urbain de l’agglomération stéphanoise.Fort de cette attractivité résidentielle qui n’a cessé de se renforcer,
l’arrondissement d’Yssingeaux est,avec l’espace urbain clermontois,le territoire auvergnat qui présente le plus fort dynamisme démo-
graphique.Il a gagné 7 300 habitants entre 1999 et 2006,soit l’équivalent du quart de la croissance démographique auvergnate.Ces
gains de population représentent,sur la période récente,une croissance annuelle de 1,4 % qui,à elle seule,peut expliquer une sous-re-
présentation des services à la population et donc des services à la personne dans ce territoire.
Depuis 1999,dans les massifs montagneux auvergnats où la population est la plus âgée, les quelques 270 communes dont la mairie
est à plus de 800 mètres d’altitude subissent en moyenne une baisse annuelle de 0,3 % de leur population.Les massifs de l’Artense,du
Cézallier,du Sancy,des Combrailles et du Livradois-Forez restent en grande partie à l’écart de la reprise démographique de l’espace à
dominante urbaine et des pôles de services de l’espace rural.La majorité de ces cantons montagneux a enregistré une baisse de densi-
té de population entre 1999 et 2006 qui n’est pas favorable à l’implantation de services de proximité aux ménages.
Carte I Carte II
Densité des emplois salariés (ETP) Les cantons vis-à-vis de la densité
et population par canton des emplois salariés (ETP)
Yzeure
Moulins-Sud
Écart
Jaligny-sur-Besbre Le DonjonMontluçon àlamoyenne
CommentryVarennes-sur-Allier régionale
Densité (6,2 ETP pourÉbreuil
pour 1000 hab. 1 000 hab.)Gannat
Le Mayet-de-Montagne
7,7 28 %
6,6 11 %
Riom6,0 Thiers –6%
Royat5,2 –20%Vertaizon
BillomRochefort-Montagne
Vic-le-Comte
Saint-Amant-Tallende
Issoire
Besse-et-Saint-Anastaise
Ardes
Champs-sur-Tarentaine-Marchal Aurec-sur-L.
St-Didier-en-V.Saignes Condat Bas-en-Basset
Ste-Sigolène
Allanche Monistrol-sur-L.
Pleaux
Saint-Flour St-Julien-ChapteuilLe Puy-en-Velay-Nord Loudes
Laroquebrou
Jussac Ruynes-en-Margeride
Vic-sur-Cère Aurillac
Pradelles Arpajon-sur-Cère
©IGN - Insee 2010 ©IGN - Insee 2010
Population 2006 par canton Emploi salariés par canton (ETP)
138 990 940
46 330 310
Sources : Insee, DADS - Recensement de la population 2006 ;ANSP
6
INSEE Auvergne 65 octobre 2010 Prédominance de l ’emploi salarié des particuliers employeursPoids des organismes agréés
supérieur à la moyenne Structure de l'emploi de SAP en Auvergne (ETP)
nationale
%
70
L’activité de services à la personne en
60
Auvergne représente 8 291 emplois sa- Part des particuliers
50 employeurslariés mesurés en « équivalent temps
dans l'emploiplein » (ETP). Ces emplois sont majori- 40 (ETP) des SAP
tairement issus de contrats entre sala-
30 Part des OASPriés et particuliers employeurs (52 %
dans l'emploi
20des ETP contre 54 % au niveau natio- (ETP) des SAP
nal). Aussi, le poids de l’emploi des or- 10
ganismes agréés prestataires (48 %)
0
est-il supérieur de deux points à la Allier Cantal Haute- Puy-de- Auvergne France
Loire Dômemoyenne nationale.
Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu DNS Paje - 2006Deux réponses distinctes à la demande
des ménages se dessinent au sein de la
du par habitant est le plus élevé. Il at- depuis le début des années 2000. Enrégion.
Dans le Cantal et l’Allier, les besoins teint10heures25pourles puydômois 2006, dans le Cantal, 80 % des interven-
desménagessontassurésàplus de et 10 heures 10 pour les altiligériens, tions s’adressent aux personnes âgées.
60 % par des emplois directs de particu- alors qu’il ne représente que 9 heures Elles s’appuient principalement sur
liers employeurs. 35 dans l’Allier et seulement 8 heures l’aide personnalisée à l’autonomie
Dans le Puy-de-Dôme et la 10 dans le Cantal, pour respectivement (APA) versée par le Conseil général et
Haute-Loire, l’organisation du secteur 9 heures 55 en Auvergne et 9 heures 40 sur les aides ménagères à domicile mi-
rend possible une prise en charge majo- en France. ses à disposition par les caisses de re-
ritaire du service par les organismes Compte tenu des répartitions de reve- traites. En Haute-Loire, 66 % des
nus distinctes entre les départements, heures effectuées concernent égale-agréés qui assurent respectivement 51
le service rendu repose également sur ment cette population. Elles atteignentet 59 % du service rendu mesuré en
les politiques sociales de prise en respectivement 60 % et 45 % dansnombres d’heures travaillées. En 2006,
dans ces départements, le service ren- charge de la dépendance mises en place l’Allier et le Puy-de-Dôme.
n salariat auvergnat plus féminisé et plus âgéU
n Auvergne, la forme d’emploi majo- tant pour les organismes auvergnats gnats des organismes agréés sont des
Eritaire est celle qui relie salarié et agréés que pour les particuliers em- hommes alors que les particuliers em-
particulier employeur, avec ou sans in- ployeurs.Prèsde11%dessalariésauver- ployeurs n’en emploient que 6,3 %.
termédiation : elle concerne 72 % des
salariés, résultat proche de la moyenne
nationale. Des intervenants plus âgés en Auvergne
Les particuliers employeurs, comme les
Structure de l’âge des salariés selon l'employeurorganismes agréés prestataires, embau-
%
chent plus souvent des femmes, ce qui 100
90est encore plus net en Auvergne, avec 3
80points au-dessus de la moyenne natio- 55 ans et plus
70nale. Ainsi, neuf intervenants du secteur 45à54ans
60sur dix sont des femmes. 35à44ans50
Les salariés auvergnats du secteur sont
40 Moins de 34 ans
plus âgés que leurs homologues métropo- 30
litains : 56 % d’entre eux ont plus de 44 20
ans contre 52 % au niveau national. Cette 10
Champ : salariés descaractéristique se vérifie quel que soit 0
Services à la personne
l’employeur. Seule la structure par âge des au lieu de résidence.
employés en Haute-Loire se rapproche de
la moyenne nationale. Il convient de noter
toutefois la présence d’intervenants plus
jeunes et un emploi masculin plus impor- Sources: Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, déclarations Cesu DNS Paje - 2006
7
INSEE Auvergne 65 octobre 2010
Particuliers employeurs
Auvergne
OASP Auvergne
OASP France
Particuliers employeurs
France
Ensemble Auvergne
Ensemble France Des salariés plus jeunes en Haute-Loire Untempstravailléhebdomadaire
Répartition par âge des salariés peu conséquent
%
100
En Auvergne, comme en France, un in-
90 55 ans et plus
tervenant travaille en moyenne 12 heu-80 45à54ans
res hebdomadaires. Ce volume70
35à44ans d’heures travaillées est plus élevé dans60
Moins de 34 ans
50 le Puy-de-Dôme et surtout en
40 Haute-Loire. Ce temps d’intervention
30 est réduit de deux heures dans l’Allier
20 Champ : salariés et le Cantal.
10 des Services L’offre de travail hebdomadaire des parti-
à la personne0
au lieu de résidence. culiers employeurs est moins consé-
Allier Puy-de- Haute- Auvergne FranceCantal quente. Elle représente 9 heures enDôme Loire
moyenne dans la région. Les conditions
Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu DNS Paje - 2006 d’emploi de leurs salariés sont assez sem-
blables dans chaque département. Les
Multi-activités et multi-em- Ainsi, sept intervenants sur dix des éta- temps travaillés sont inférieurs à la
ployeurs très présents pour blissements publics travaillent plus de moyenne régionale de 3 et 5 % dans
les salariés 3 heures par jour de contrat. Ils ne sont l’Allier et le Cantal. Ils sont plus élevés de
Les conditions d’emploi apparaissent que quatre dans ce cas dans les entre- 6 % en Haute-Loire.
peu attractives pour les intervenants prises privées et trois seulement dans En revanche, l’offre de travail des orga-
dans un secteur où la situation de mul- les associations de l’économie sociale. nismes agréés est plus différenciée.
ti-employeurs et le temps partiel carac-
térisent les emplois.
Un faible volume d’heures travaillées par jour de contratAinsi, en 2006, 60 % des salariés auver-
Structure des heures travaillées par jour de contrat.gnats travaillent au moins pour deux
employeurs (contre 45 % au niveau na-
tional). Plus d’un salarié sur quatre cu- 5 h/jr ou plus
mule des contrats de travail répartis
Particuliers
4 à moins de 5h/jrentreplusdequatreemployeurs. Près employeurs
de la moitié des salariés des organismes
OASP3 à moins de 4h/jr
agréés sont également salariés de parti- de la sphère privée
culiers employeurs. Ces caractéristi- 2 à moins de 3h/jr OASP
ques sont relativement homogènes au de la sphère publique
sein des quatre départements. Dans 1 à moins de 2h/jr
OASP
tous les départements, près d’un salarié de la sphère économie
Moins de 1h/jr socialesur trois travaille également hors du %
secteur. Ce taux de multi-activités est
0 20406080 100
légèrement supérieur à celui enregistré
Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu Paje - 2006au niveau national (+ 2 points).
L’omniprésence du temps partiel carac-
térise les contrats de travail. À l’exclu-
sion de la sphère publique, la situation Une offre de travail plus conséquente dans la sphère publique
la plus fréquente pour les salariés re- Structure des heures travaillées par jour de contrat des salariés des OASP
pose sur un volume d’heures travaillées
%
100inférieur à une heure par jour de con-
90trat. Pour les particuliers employeurs,
OASP de la sphère80près de huit salariés sur dix sont dans publique
70cette situation. Dans l’Allier et le Can- OASP
60
de la sphèretal, un salarié sur quatre effectue une
50 économie sociale
vacation inférieure à une demi-heure
OASP40parjourdecontrat. de la sphère privée
30
Les salariés des organismes agréés sont
20
seulement 21 % à effectuer des vaca-
10
tions de moins d’une heure par jour de 0
contrat. Cependant les conditions Moins 1 à moins 2 à moins 3 à moins 4 à moins 5 h/jr ou
de 1 h/jr de 2h/jr de 3h/jr de 4h/jr de 5h/jr plusd’emploi ne sont pas semblables entre
employeurs agréés. Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu Paje - 2006
8
INSEE Auvergne 65 octobre 2010 Des emplois de services à la personne à temps très partiel Toutes activités confondues,
Temps de travail (ETP) hebdomadaire moyen en moyenne, un emploi àHeures
30 mi-temps
25
Les salariés du secteur possèdent égale-
20 ment des contrats de travail extérieursParticuliers employeurs
au secteur. En 2006, ces activitésOrganismes agréés
15
connexes représentent 3 447 emploisEnsemble
mesurés en équivalent temps plein.10
Toutes activités confondues (y compris
5 activités hors services à la personne),
les salariés auvergnats de services à la0
Allier Cantal Haute- Puy-de- Auvergne France personne réalisent quasiment un
Loire Dôme
mi-temps (49 %) comme au niveau na-
Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu Paje - 2006 tional.
En Haute-Loire et dans le
Puy-de-Dôme, le temps travaillé globalPar rapport à un temps de travail moyen En Haute-Loire, la demande des associa-
hebdomadaire de 21 heures en Auvergne, tions frôle les 25 heures. Dans l’Allier et de ces employés est plus élevé (respec-
les organismes agréés du Puy-de-Dôme le Cantal, les associations ne proposent tivement 56 % et 51 %), alors qu’il at-
proposent des plages hebdomadaires d’in- que des vacations moyennes hebdoma- teint seulement 42 et 44 % dans le
tervention supérieures de 9 %. daires de 16 heures et 17 heures. Cantal et dans l’Allier.
Emplois en ETP des salariés des services à la personne
2006 Allier Cantal Haute-Loire Puy-de-Dôme Auvergne France entière
Activités de services à la personne 2 060 771 1 402 4 058 8 291 373 554
Activités globales y compris activités
3 065 1 115 1 869 5 689 11 738 519 989
hors services à la personne
Champ : salariés des services à la personne au lieu de travail.
Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu DNS Paje - 2006.
onvergence des salaires horaires médians dans l’Allier, le Puy-de-Dôme
et en FranceC
Dans l’Allier et le Puy-de-Dôme, là où la Un éventail des salaires plus large dans le Puy-de-Dôme et l’Allier
gamme de services offerts est la plus di-
Distribution du salaire horaire brut par salarié
versifiée, l’éventail des salaires est le plus
large mais il est moins ouvert qu’au ni- Troisième quartileEuros
12veau national. Dans ces départements le Moyenne
salaire horaire médian atteint 9,60€ . Médiane
Il est identique à son homologue natio- Premier quartile
11
nal mais plus élevé que son équivalent
auvergnat (9,50 €). Dans le Cantal le
10salaire médian est similaire au salaire
régional. En Haute-Loire, les conditions
de rémunérations médianes sont les
9
moins attractives (9,30 €), et comme
au niveau national, 25 % des salariés du
8secteur touchent moins de 9€.
Allier Cantal Haute- Puy-de- Auvergne France
Enfin, sur la France entière, les 25 % des Loire Dôme entière
salariés les mieux payés perçoivent une
Note de lecture :EnAuvergne,25 % des salaires horaires bruts du secteur des SAP sont inférieurs à 9,10€rémunération horaire brute supérieure
er(1 quartile),50 % inférieurs à 9,50€€(médiane),et 75 % inférieurs à 10,50 (troisième quartile).à11 € contre 10,50 € en Auvergne.
Méthodologie : Pour chaque salarié, on calcule le salaire horaire moyen de ses contrats services à la
L’écart à la situation nationale est plus
personne et on calcule la moyenne et les quartiles de cette distribution.
faible dans le Puy-de-Dôme et l’Allier Champ :Salariés des services à la personne au lieu de résidence (hors DNS).
(– 4 % et – 5 %) que dans le Cantal et la
Haute-Loire(–6%). Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu Paje - 2006
9
INSEE Auvergne 65 octobre 2010Dans la sphère publique auvergnate re- horaire est plus ample. Moins de la moitiéDes écarts de salaires liés à
présentée principalement dans le des salaires horaires se situent entre 1 etl’âge et au sexe
Puy-de-Dôme, la distribution du salaire 1,2SMIC(1sur3surlaFranceentière).
Lesfemmesetles salariés de moinsde
35 ans perçoivent en moyenne un sa- Les femmes moins bien payées
laire horaire moins élevé. Les interve- Écart au salaire horaire brut moyen par type d'employeur et catégorie de salariés en Auvergne
nants sont moins bien payés par les
55 ans et plusparticuliers employeurs après 55 ans, Particuliers employeurs
Organismes agréésalors que leur rémunération horaire
45à54ans Ensembleaugmente à partir de 45 ans dans les or-
ganismes agréés. Cette situation est 35à44ans
Champ : contrats desidentique au niveau national.
particuliers employeurs (hors
Moins de 35 ans
Déclaration Nominative
Meilleur salaire horaire dans Simplifiée) et des salariés des
Femmes OASP à leur lieu de résidence.les établissements agréés
publics Hommes
Euro
– 0,4 – 0,2 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0La sphère publique est la plus rémuné-
Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu Paje - 2006ratrice, sauf dans l’Allier où le salaire
horaire moyen versé par les particuliers
Économie sociale et solidaire :employeurs est le plus élevé.
les organismes publics plus rémunérateursEn Auvergne, les entreprises privées,
Salaire horaire brut moyen par type d'employeurrémunèrent le moins leurs salariés. Euro
14
En France, ce sont les associations de
12 Auvergnel’économie sociale qui sont dans cette
France entière10situation.
8Quel que soit le niveau géographique, la
6répartition des salaires horaires est
Champ : contrats des
4plus égalitaire dans les associations de particuliers employeurs (hors
Déclaration Nominativel’économie sociale. En Auvergne, selon 2
Simplifiée) et des salariés desles départements, 70 à 73 % des con- 0
OASP à leur lieu de résidence.Particuliers Ensemble OASP OASP OASPtrats de ces établissements agréés ré-
employeurs OASP de l'économie privés publics
munèrent l’intervenant entre 1 et 1,2 sociale (hors ES)
SMIC horaire. Sources : Insee, DADS ; ANSP ; CNAV, Déclarations Cesu Paje - 2006
➤ Annexe I : Sources
Les sources statistiques utilisées dans cette étude reposent sur les circuits administratifs de déclarations des salariés qui sont différents
pour les particuliers employeurs et les organismes agréés. Elles se déclinent différemment selon les modalités de l’offre de services.
Si l’intervenant est salarié du particulier employeur (cas de l’offre directe),il existe trois modalités de déclaration de son salarié par le
particulier employeur.
Aussi trois sources administratives sont utilisées :
la déclaration via le chèque emploi service (CES) ou, depuis 2005, le chèque emploi service universel (CESU) : l’employeur envoie
les volets sociaux remplis au Centre national de traitement des chèques emploi-service universels (CNTCESU) à St-Etienne ;
la déclaration trimestrielle nommée déclaration nominative simplifiée (DNS) : l’employeur envoie ses volets sociaux au centre
Urssaf dont dépend son lieu de résidence ;
seulement s’il s’agit d’une garde d’enfant, la déclaration pour le bénéfice de la Prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) : l’em-
ployeur envoie ses volets sociaux au Centre national Pajemploi.
Si l’intervenant est salarié d’un organisme agréé de services à la personne dans son activité en mode prestataire,ce salarié est enregis-
tré dans les déclarations annuelles de données sociales (DADS), formalité administrative annuelle obligatoire pour les établissements
employeurs.
Les sources utilisées sont ainsi :
le fichier des « particuliers employeurs » de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs sociaux (CNAVTS) qui collecte
et traite les fichiers des trois modes déclaratifs, transmis à l’Insee dans le cadre d’une convention ;
les déclarations annuelles de données sociales.
10
INSEE Auvergne 65 octobre 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.