Limousin : près d'un arrivant sur deux a moins de trente ans

De
Publié par

Les migrations entre régions françaises sont favorables au Limousin, qui gagne chaque année 35 personnes pour 10 000 habitants. Bien que le Limousin perde des jeunes de 25 à 29 ans, les migrations contribuent plutôt à ralentir le vieillissement de la population. La région accueille plus d'élèves et d'étudiants que de retraités. Près d'un nouveau résident sur deux a moins de trente ans. L'attractivité du périurbain et du rural contraste avec la relative désaffection pour les villes-centres.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Limousin : près
d’un arrivant sur deux
a moins de trente ans
Les migrations entre Au jeu des migrations interré- 8,8 % d’arrivants et 7 % de partants, ces
régions françaises gionales entre 2001 et 2006, le Li- fux font ainsi du Limousin une région
mousin a gagné, chaque année, où la rotation de la population est forte, sont favorables au Limou-
35 personnes pour 10 000 habi- comme Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes sin, qui gagne chaque
tants présents. Il fgure ainsi au et le Centre.année 35 personnes pour
huitième rang des régions 10 000 habitants.
Le Limousin s'intègre à la France attractivefrançaises pour son taux
du Sud et de l'Ouestde migration avec le reste
de la France (hors flux Bien que le Limousin
avec l’étranger). Arrivant perde des jeunes de
derrière le Languedoc-25 à 29 ans, les migrations
Roussillon, Midi-Pyrénées, contribuent plutôt à ra-
l’Aquitaine, la Bretagne, la lentir le vieillissement de
Corse, Poitou-Charentes
la population. La région
et les Pays de la Loire,
accueille plus d’élèves et
il bénéficie de l’attracti-
d’étudiants que de retrai- vité générale des régions Pour
tés. Près d’un nouveau 10 000 habitantsdu Sud et de l’Ouest, et
résident sur deux a moins devance même Provence-
68de trente ans. Alpes-Côte d’Azur. 32
0En cinq ans, 60 200 ha-
- 34
bitants sont arrivés en
Limousin venant d’une L’attractivité du pé-
autre région française, riurbain et du rural
tandis que, symétrique-contraste avec la relative
ment, 48 200 personnes Taux annuel de migration avec le reste de la France
désaffection pour les villes- Migrations résidentielles sur 5 ans, par département ont quitté la région. Avec
centres.
Source : Insee, Recensement de la population de 2006
© I GN-I nsee 2009La Corrèze ou la Creuse apparaissent plus tage d’élèves Un déficit migratoire uniquement
attractives que la Haute-Vienne : chacune d ’ a u m o i n s pour les jeunes de 25 à 29 ans
gagne 41 personnes par an pour 10 000 quatorze ans
90 ans ou plushabitants, contre 29 en Haute-Vienne. et d’étudiants
85 à 89 ans
Mais les trois départements limousins font que de retraités. 80 à 84 ans
75 à 79 anspartie de ceux qui ont vu leur attractivité Ce n’est pas le
70 à 74 ans
se renforcer par rapport à la période 1990- cas dans une di- 65 à 69 ans
60 à 64 ans1999. C’est aussi le cas, en général, pour zaine de régions
55 à 59 ans
tous les départements ruraux du littoral françaises, dont 50 à 54 ans
45 à 49 ansatlantique, du Sud-Ouest et des massifs l’Aquitaine, Poi-
40 à 44 ans
montagneux. tou-Charentes, 35 à 39 ans
30 à 34 ansProvence-Alpes- 25 à 29 ans
20 à 24 ansCôte d’Azur et la
15 à 19 ansPrès d’un nouveau résident Bretagne. Enfn, 10 à 14 ans
5 à 9 ansplus de la moitié sur deux a moins
-80 -60 -40 -20 0 20 40 60 80 100
des nouveaux de trente ans Pour 10 000 habitants
arrivants en Li- Taux annuel de migration du Limousin avec le reste de la France
Près d’un quart des nouveaux arrivants en mousin vivent Âge au recensement
Migrations résidentielles sur 5 ansLimousin résidaient auparavant en Île-de- dans une famille
Source : Recensement de la population de 2006France (23 %). Les autres viennent surtout qui compte un
des régions limitrophes : Aquitaine (12 %), ou des enfants.
Centre, Auvergne et Poitou-Charentes (8 % Les migrants n’ont pas le même
chacune). Beaucoup de ces nouveaux profil, selon le type d’espace
Les migrants résidents sont jeunes : 47 % ont moins de choisi pour s’installer en Limou-
choisissent autant trente ans, à la date de leur recensement sin. Les villes-centres attirent
en Limousin. Seuls 13 % ont atteint ou dé- une nouvelle population plutôt le rural que
passé 60 ans. Les jeunes sont toujours, en jeune : 40 % des arrivants ont les villes-centres
effet, les populations les plus mobiles, en entre 20 et 29 ans, et les retraités
Limousin comme ailleurs. Les nouveaux Quatre arrivants sur dix s’instal- sont très minoritaires. Ces der-
venus sont donc plus nombreux, dans la lent dans une des six communes niers, en effet, choisissent plus
population limousine, aux âges où l’on villes-centres du Limousin : Li- souvent l’espace rural, où deux
migre pour poursuivre des études ou moges et Saint-Junien en Haute- arrivants sur dix ont atteint ou
trouver un premier emploi, ou encore Vienne, Brive, Tulle et Ussel dépassé 60 ans.
parmi les enfants, que parmi les retraités. en Corrèze, Guéret en Creuse.
Contrairement à une idée répandue, le Presque autant choisissent
Le Limousin perd des Limousin n’attire pas particulièrement l’espace rural, les autres privi-
jeunes et des cadresles seniors : la région accueille davan- légiant banlieues et périurbain.
Si les nouveaux habitants du
Limousin sont plutôt jeunes, Les migrations résidentielles
les partants le sont aussi. Parmi
ceux qui ont quitté récemment Une migration résidentielle est un changement de lieu de résidence,
la région, plus d’un sur trois est déclaré lors du recensement de la population, en réponse à la question
âgé de 20 à 29 ans. Chez les 25-erportant sur la commune de résidence au 1 janvier cinq ans auparavant.
29 ans, les départs l’emportent Le recensement ne saisit pas les migrations intermédiaires. En particulier,
d’ailleurs sur les arrivées. Le une personne qui habite la même commune aux deux dates peut très bien
Limousin perd ainsi, chaque
avoir changé de commune de résidence entre-temps.
année, plus de 250 jeunes par
Si les arrivants de l’étranger sont recensés, le recensement ne peut pas
le jeu des migrations interré-
comptabiliser les Limousins partis vivre à l’étranger. Le solde migratoire gionales, alors que son solde
avec l’étranger n’est donc pas connu, ce qui explique que l’étude ne porte migratoire – excédentaire sur
que sur les migrations résidentielles internes au territoire français (France toutes les autres tranches d’âge
métropolitaine + DOM). – est globalement positif. Les
Cette notion de migration résidentielle diffère du solde apparent des jeunes quittent la région pour
entrées-sorties calculé par différence entre évolution de la population poursuivre des études supé-
et solde naturel, et qui comprend en particulier le solde avec l’étranger. rieures ou trouver un emploi.
Le taux annuel de migration avec le reste de la France rapporte Le départ des jeunes diplômés,
les migrants nets (entrants – sortants) annuels à la population moyenne qui déménagent en nombre
de la zone. pour démarrer leur vie active,
INSEE Limousin - juillet 2009Villes-centres : des mouvements migratoires défavorables sauf pour les moins de 30 ans
Villes-centres Reste de l'urbain Rural
60 ans et plus
45 à 59 ans
30 à 44 ans
20 à 29 ans
5 à 19 ans
Ensemble
-400 -400-200 0 200 400 -200 0 200 400 -400 -200 0 200 400
Pour 10 000 habitants
Taux annuel de migration avec le reste de la France par âge et type d'espace en Limousin
Migrations résidentielles sur 5 ans Source : Insee - Recensement de la population de 2006
se traduit également par un dans la population limousine, de son excédent migratoire global avec
solde migratoire négatif chez elles n’accentuent pas pour au- l’Île-de-France : les Franciliens qui se
les cadres. Le Limousin est, avec tant, contrairement à une idée sont installés dans la région sur cinq ans
l’Auvergne et le Centre, l’une des reçue, le vieillissement de la ré- sont deux fois plus nombreux que les Li-
rares régions attractives à enre- gion. En effet, elles contribuent mousins partis vivre en Île-de-France. Le
gistrer parallèlement un défcit aussi à accroître la part des solde migratoire n’est réellement négatif
migratoire chez les cadres. Dans moins de 20 ans, et ce plus for- qu’avec cinq régions, qui appartiennent à
ces trois régions, les migrations tement que celle des 30-59 ans. la France attractive du Sud et de l’Ouest :
tendent ainsi à freiner l’accrois- Et les migrations ne concourent Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, Lan-
sement de la qualifcation des nullement à alourdir la part des guedoc-Roussillon, Aquitaine et Pays de
actifs. Cette croissance des seniors. Elles participent plutôt la Loire.
qualifcations reste cependant, à accroître la part des couples
ici comme ailleurs, une évolu- avec enfant(s) dans la région.
Les dynamiques tion structurelle de fond de la Leur effet propre ne sufft pas à
population active. compenser, néanmoins, les ten- migratoires proftent
dances sociodémographiques au périurbain et au rural
lourdes qui font que les per-Les migrations
sonnes seules et les couples Les fux interrégionaux ne sont pas les tempèrent
sans enfant sont les types de seuls à modifer la carte de la démogra -le vieillissement ménages qui progressent le phie régionale et la physionomie des
plus.Si les migrations contribuent territoires limousins. Il faut y ajouter les
à réduire la part des 20-29 ans Le Limousin réalise l’essentiel migrations internes à la région : en cinq
ans, 12 % des Limousins ont changé de
commune de résidence et 1,5 % de dépar-
Les arrivées de l’étranger : tement, sans changer de région.
plus de 40 % pour le Royaume-Uni En additionnant les migrations interrégio-
nales et infrarégionales, les mouvements
Environ 10 200 personnes venues s’installer en Limousin entre sont nombreux entre les grands types
2001 et 2006 ont déclaré résider auparavant à l’étranger. Six d’espace. Globalement, ces dynamiques
sur dix viennent d’un pays de l’Union européenne, et deux sur migratoires proftent au périurbain et,
dix d’un pays d’Afrique. Les arrivants du Royaume-Uni sont dans une moindre mesure, au rural. Les
les plus nombreux (43 %), très loin devant ceux du Maroc communes périurbaines limousines
et des Pays-Bas (5 % chacun). Tous les arrivants en prove- gagnent chaque année, par le jeu des
migrations avec le reste du territoire, 116 nance de l’étranger ne sont pas de nationalité étrangère :
personnes pour 10 000 résidents. À l’in-12 % sont français de naissance.
verse, les six villes-centres accusent un Ces nouveaux habitants s’installent plus souvent dans l’espace
déficit global annuel de 63 personnes rural limousin que dans les villes-centres (44 % contre 38 %).
pour 10 000 habitants. Cette désaffection Ils comptent davantage d’actifs ayant un emploi que de retraités
des villes-centres est un phénomène qui (27 % contre 21 %) et près d’un quart sont des enfants ou des
se retrouve au niveau national. Quant étudiants.
INSEE Limousin - juillet 2009à l’espace rural limousin, il cesse Plus d'un partant sur trois est âgé de 20 à 29 ans
globalement de perdre des habitants
Partants Arrivantsgrâce à son attractivité : le solde mi-
gratoire annuel, désormais positif, de 8% 60 ans ou plus 12%
60 habitants pour 10 000 résidents,
45-59 ans12% 15%compense le solde naturel largement
30-44 ans25% 26%négatif de ces territoires.
Les dynamiques migratoires exer- 20-29 ans 27%36%
cent donc une infuence forte sur la Moins de 20 ans19% 20%
façon dont évoluent les différents
espaces limousins. Elles viennent
Répartition par âge des personnes ayant migré vers et depuis le Limousin, hors migrations avec l'étranger
Âge au recensementcontrer la progression naturelle du
Migrations résidentielles sur 5 ans
poids relatif des villes-centres, Source : Insee - Recensement de la population de 2006
amplifer l’augmentation du poids
démographique du périurbain, et contenir transforma- Pour aller plus loin dans l’analyse
la décroissance relative de la population tion de la
des migrations résidentiellesrurale. population
Si les mouvements migratoires récents r é s i d e n t e
Les directions régionales de l’Insee disposent d’un jouent en défaveur des villes-centres, la stable (son
ensemble d’outils leur permettant, dans le cadre localisation des emplois est loin de suivre v i e i l l i s s e -
de partenariats avec des acteurs publics locaux, une évolution parallèle. Les emplois sont, ment, l’évo-
de mesurer et analyser de manière approfondie à l’inverse, de plus en plus concentrés l u t i o n d e
les migrations résidentielles entre différents dans les villes-centres et dans l’ensemble ses modes
territoires, quels que soient leurs contours (dé-de l’espace urbain. de vie…),
partement, EPCI, pays, parc naturel, territoire de mais aussi
projet…). Ces outils sont conçus pour étudier de par le biais Les migrations accentuent
du renouvel- manière précise l’intensité et la direction des fux ou contrarient les tendances
lement de la migratoires (origine des entrants, destination des démographiques
population sortants), ainsi que le profl sociodémographique
dû aux mi-Sur un territoire donné, le profl de la des migrants (familles, retraités, étudiants …).
g r a t i o n s . population évolue tout d’abord par la
Ainsi, dans les villes-centres l’augmentation des personnes
limousines, les mouvements seules et des inactifs. Pour les
migratoires accentuent la étudiants, en effet, le solde
baisse de la part des couples migratoire des villes-centres
29 rue Beyrand avec enfant(s), ainsi que de la est largement positif ; et il est
87031 Limoges cedex
part des actifs, et favorisent moins défcitaire pour les retrai -
Tél 05 55 45 20 07
tés que pour les actifs. Dans le Fax 05 55 45 20 01
périurbain, au contraire, les mi-
Informations statistiques 08 25 88 94 52 grations contrent partiellement
les tendances démographiques
lourdes qui jouent en défaveur
des couples avec enfant(s) et
des actifs. Dans le rural, elles
n’amplifient pas le vieillisse-
www.insee.fr « Recensement de la popula- ment : certes, le taux de migra-
tion de 2006 – Les migrations
Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye tion nette des plus de 60 ans est
entre départements : le Sud et Rédacteur en chef Frédéric Châtel élevé dans le rural, mais il reste
Mise en forme Martine Herny, Chantal Desbordes l’Ouest toujours très attrac- inférieur à celui des 30-59 ans.Impression GDS Imprimeurs
tifs », Insee Première, n° 1248, Maquette iti communication
juillet 2009.
Prix 2,70 euros « L’espace rural cesse de
Dépôt légal : juillet 2009 perdre des habitants », Focal Catherine Lavaud,
Code SAGE : FOC095524 Insee Limousin n° 51, janvier Geneviève Simonneau
ISSN : 1765-4475
2009.Copyright - INSEE 2009
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes
issus du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable
de l’IGN et au paiement auprès de cet organisme des redevances corres-
pondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.