Logement 2009 : Près de 30 000 logements sociaux en Guadeloupe

De
Publié par

Logement Près de 30 000 logements sociaux en Guadeloupe er e nombre de logements sociaux située sur les communes des Aby-Au 1 janvier 2009,en Ls’élève à 29 750 logements au mes et de Pointe-à-Pitre. L’agglo-Guadeloupe, le patrimoi- 1er janvier 2009 en Guadeloupe, mération pointoise concentre plus ne locatif social s’élève un chiffre en progression de de sept logements sur dix. Le parc er3,7 % sur un an. Depuis le 1 jan-à 29 750 logements. Au est récent : un logement sur trois vier 2001, la croissance annuelle a été construit après 1999. Les lo-cours de l’année 2008, moyenne est de 3,5 %. Le parc gements les plus récents ont été 670 logements ont été of- social joue un rôle plus fréquemment ferts pour la première fois essentiel dans l’ha- construits hors des La structure du parc bitat guadeloupéen deux aggloméra-à la location. Les emmé- est inchangéepuisqu’il représente tions de Pointe-à-Pi-nagements sont peu nom- 19 % des résidences principales, tre et de Basse Terre. Les logements breux : seulement 2 100 mais surtout 57 % de l’ensem- collectifs représentent 79 % du ble du marché locatif. Au 1er parc mais la part des logements in-ménages ont intégré un janvier 2009, la densité du parc dividuels sociaux ne cesse de croî-logement social. Certains s’élève à 74 logements sociaux tre (+2 points depuis 2001). logements sociaux restent pour 1000 habitants, contre 63,5 er erà La Réunion et 70,4 en France vacants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Logement
Près de 30 000 logements sociaux en Guadeloupe
Au 1erjanvier 2009,en Guadeloupe, le patrimoi-ne locatif social s’élève à 29 750 logements. Au cours de l’année 2008, 670 logements ont été of-ferts pour la première fois à la location. Les emmé-nagements sont peu nom-breux : seulement 2 100 ménages ont intégré un logement social. Certains logements sociaux restent vacants. Au 1erjanvier 2009, 2,7% sont dans ce cas et 1,6% le sont depuis plus de trois mois.
En %
Ls cor lee suituéybm-seA sed mmnue-ntaoui  Pdet  eesolggaL .ertiP-àso-c stsenemog lde erbmon ents geme0 lo9 75à 2 èlevs éaixu 1er janvier 2009 en Guadeloupe, mération pointoise concentre plus un chiffre en progression de de sept logements sur dix. Le parc 3,7 % sur un an. Depuis le 1erjan- est récent : un logement sur trois vier 2001, la croissance annuelle a été construit après 1999. Les lo -moyenne est de 3,5 %. Le parc gements les plus récents ont été social joue un rôle plus fréquemment  essentiel dans l’ha-La structure du parcconstruits hors des bitat guadeloupéen deux aggloméra-puisqu’il représenteest inchangéetions de Pointe-à-Pi-19 % des résidences principales, tre et de Basse Terre. Les logements mais surtout 57 % de l’ensem - collectifs représentent 79 % du ble du marché locatif. Au 1er parc mais la part des logements in -janvier 2009, la densité du parc dividuels sociaux ne cesse de croî -s’élève à 74 logements sociaux tre (+2 points depuis 2001). pour 1000 habitants, contre 63,5 à La Réunion et 70,4 en France Au 1er janvier 2009, 29 300 loge -métropolitaine. ments sont proposés à la location aux particuliers. Le reliquat est En dépit de cet accroissement soit loué à des associations, soit de 3,7%, la structure du parc est en attente de réhabilitation ou de inchangée. La moitié du parc est démolition.
Le parc locatif social individuel et collectif selon le nombre de pièces
Source : Enquête parc locatif social au 1er janvier 2009
N° 73 - Guadeloupe - Juin 2010
1

Logement
Le l emendepuis plus de trois mois. À La gagnoeg encorte i nddui vtiedrruaeiln  pisceièets 3  2neme16 ted %ort  avec res-pectivuoq aurt eipcèsede s oitrs avacd  eostncn e, onniéuuxtas ceRècpie trua qde%  sulp seL .se respectivement de 1,3 % et 0,3 % Au cours de l’année 2008, 670 petits logements comme, les stu - et en France métropolitaine de logements ont été offerts pour la dios et les deux pièces représentent 2,4 % et 1,2 %. En Guadeloupe, première fois à la location. Près de seulement 12 % des logements mis la vacance est plus marquée pour six logements sur dix sont localisés en location. Si l’on exclut les loge - le logement ancien que pour le lo -sur l’agglomération de Pointe-à-Pi- ments mis en location pour la pre- gement récent. Elle l’est plus pour tre. L’année 2008 est exceptionnel- mière fois, les emménagements ont les logements collectifs qu’indivi -le car plus de 44 % des logements encore une fois été peu nombreux. duels. livrés sont des logements indivi - Pointe-à-Pitre possédant un parc duels. Ils sont tous situés hors des En 2008, seulement 2 100 ména- plus ancien que les autres commu-deux agglomérations de Pointe- ges ont intégré un logement social. nes et composé essentiellement de à-Pitre et de Basse-Terre. L’année Le taux de mobilitéPeu d’emménagementslogements col-précédente, ils représentaient seu- de la Guadeloupe lectifs, concen-lement 25 % des nouvelles loca - est de 7,6 %, il estdans le parctre 63 % des lo-tions. Les logements collectifs sont de 9,4 % à La Réu- gements restés huit fois sur dix localisés sur l’ag - nion et de 9,6 % en France métro- vacants plus de trois mois au 1er glomération de Pointe-à-Pitre. Tous politaine. janvier 2009. types de constructions confondus, Au 1erjanvier 2009, 2,7 % des lo -comme l’année précédente, les gements offerts à la location n’ont nouvelles mises en locations sont pas trouvé de locataire et 1,6 % Christophe RAFRAF Direction Départementale de l’Équipement
Définitions Taux de vacance=( logements vacants parmi les logements locatifs proposés à la location)/ (logements locatifs loués ou proposés à la location)  Taux de vacance de plus de 3 mois= (logements vacants depuis plus de 3 mois parmi les logements locatifs proposés à la location)/(logements locatifs loués ou proposés à la location) Taux de mobilitélogements locatifs proposés à la location en service depuis au= (emménagements dans les moins un an)*/ (logements locatifs loués ou proposés à la location en service depuis au moins un an)* * hormis les logements qui ont été emménagés pour la première fois au cours de l’année de l’enquête. Agglomération de Pointe à Pitrele Gosier, Baie-Mahault, Pointe à Pitre, Petit Bourg,: Les Abymes, Lamentin et Goyave Agglomération de Basse-Terre: Basse-Terre, Saint-Claude, Trois-Rivières, Gourbeyre, Baillif
Méthodologie
Ces données 2009 diffèrent légèrement de celles du Soes du Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du dévelop-pement Durable et de la Mer (MEEDDM). En effet des traitements supplémentai-res ont du être effectués pour intégrer les données manquantes d’un bailleur.
Champ de l’enquête : logements locatifs conventionnés, faisant l’objet d’un contrat de location et gérés par un organisme HLM, sociétés d’économie mixte ou agréée ( à l’exclusion des logements-foyers, des résidences pour personnes âgées ou handicapées..) Les collectivités territoriales qui gèrent directement leur patrimoine social ne font pas partie de l’enquête.
N° 73 - Guadeloupe - Juin 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.