Logements

De
Publié par

Dans le cadre de l'Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc Jurassien, l'Insee et les services statistiques cantonaux de Berne, Neuchâtel, Vaud et du Jura ont réalisé une fiche sur le logement dans l'Arc Jurassien. L'habitat individuel, collectif, la densité et la structure du parc de logements font partis des thèmes traités.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

Logements
En 2000, l’Arc jurassien compte 1 060 000 loge- marché du logement locatif est plus développé ; la
ments, répartis pour moitié en France et en Suisse. possession de la résidence principale n’y représente
Avec 101 logements au km², l’Arc jurassien suisse, pas la même aspiration sociale qu’en France en rai-
d’une étendue de 5 350 km², est un espace d’assez son notamment du coût élevé de l’accès à la pro-
forte densité d’habitat ; seul le canton du Jura fait priété en Suisse. En revanche, les résidences se-
exception (37 logements au km²). En Franche- condaires y sont nombreuses.
Comté, qui couvre 16 200 km², la densité est nette-
ment plus faible (32 logements au km²). Une grande Des logements sociaux concentrés
partie de son territoire (le Jura et la Haute-Saône) dans les principales villes comtoises
compte autour de 20 logements au km² ; dans le
Territoire de Belfort la densité atteint près de 99 lo- En Franche-Comté, le parc locatif social, destiné à
gements au km². accueillir une population à revenus modestes, est
fortement concentré : six des plus importantes villes
L’habitat individuel prédomine en Franche-Comté de la région regroupent 52% des logements et 49%
des résidents de ce type d’habitat. Les loyers prati-
La Franche-Comté, où qués dans le parc social sont significativement infé-
S’étendant sur huit entités, prédomine la maison indi- rieurs à ceux du secteur libre. Une partie des loca-
le périmètre de l’Observatoire viduelle, se distingue de taires du parc social a toutefois vocation à accéder à
Statistique Transfrontalier de l’Arc l’Arc jurassien suisse où la propriété.
Jurassien (OSTAJ) recouvre l’habitat collectif est omni-
le territoire de la Conférence présent. Les marchés du Un parc de logements
TransJurassienne (CTJ) : la région logement de ces deux ré- de plus en plus confortable et spacieux
de Franche-Comté avec ses quatre gions fonctionnent selon
départements (Doubs, Jura, Haute-
des modes différents, te- Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le parc
Saône, Territoire de Belfort), quatre
nant compte de la structure de logements de l’Arc jurassien s’améliore considé-cantons suisses : Vaud, Neuchâtel,
spatiale mais également rablement en termes de confort, notamment sani-Jura et la partie située au nord
des contextes réglementai- taire. Les ménages disposent également de plus endu canton de Berne (Jura Bernois -
res, fiscaux et patrimoniaux plus de place. La taille des logements s’accroît alorsBienne - Seeland) qui sera
spécifiques à chaque que le nombre de personnes par ménage décroîtappelée « Berne - Nord ».
pays. tendanciellement. En 2000, le taux d’occupation estPar ailleurs, l’expression
Reflet d’un passé différent, de 0,67 personne par pièce dans l’Arc jurassien« Arc jurassien suisse » sera
ces particularités perdu- suisse et de 0,58 en Franche-Comté. Le nombre deutilisée pour désigner la zone
rent dans les années 2000. ménages progressant plus vite que le nombre deobservée en Suisse.
Entre 2000 et 2004, sept personnes, la demande en logements pourrait con-
nouvelles constructions tinuer à progresser plus vite que la population.
sur dix sont des maisons individuelles en Franche-
Comté contre trois sur dix dans l’Arc jurassien suisse. L’Arc jurassien relativement épargné
par la tension sur le marché du logement
En France, l’accession à la propriété, en particulier
celle de la maison individuelle, est valorisée sociale- Dans l’ensemble de l’Arc jurassien, les prix, à la lo-
ment et encouragée par les pouvoirs publics. En cation comme à l’acquisition, restent en deçà des
1999, 57% des ménages francs-comtois sont pro- moyennes nationales. En Franche-Comté, entre
priétaires de leur résidence principale. Cette propor- 2000 et 2004, la construction se développe à un
tion est de 31% dans l’Arc jurassien suisse où le rythme soutenu le long de la frontière.
Logements - OSTAJ - 2006 1L’habitat suisse
plutôt concentré,
l’habitat
franc-comtois
plutôt épars
L’Arc jurassien suisse a une densité
de logements relativement élevée
(101 logements au km² contre 32
en Franche-Comté). Avec 37 loge-
ments au km², le canton suisse du
Jura fait exception face aux autres
cantons suisses où la densité dé-
passe 100 logements au km². Côté
français, seul le Territoire de Belfort,
fortement urbanisé, atteint 99 loge-
ments au km². La densité du Doubs
est moitié moins forte tandis que le
Jura et la Haute-Saône présentent
un habitat de faible densité.
86% des logements sont
des résidences principales
En 2000, l’Arc jurassien dénombre
1 060 000 logements, dont 906 700
(soit 86% d’entre eux) sont des ré-
sidences principales. En Franche-
Comté, 7% du parc est constitué
de résidences secondaires et 6%Deux fois plus de bâtiments d’habitation
des logements vacants. Dans l’Arcen Franche-Comté
jurassien suisse, 15% du parc re-
En 2000 (1999 en France), la population de l’Arc jurassien groupe les résidences habitées
réside dans 554 000 bâtiments, réservés exclusivement ou non temporairement et les résidences
à l’habitation (maison individuelle, immeuble collectif, vides ou vacantes.
logement au sein d’un bâtiment abritant également des
activités). Alors que le nombre de logements est quasi-
Le nombre de logements est pro-
identique des deux côtés de la frontière, la Franche-Comté
che des deux côtés de la frontièreconcentre les 2/3 des bâtiments contre 1/3 dans l’Arc jurassien
(autour de 530 000) ; la Franche-suisse. Cet écart s’explique par la prédominance de l’habitat
Comté représente 1,9% du parccollectif en Suisse et de la maison individuelle en France.
national de logements, alors queDe plus, le territoire de la Franche-Comté représente trois fois
la superficie de l’Arc jurassien suisse. l’Arc jurassien suisse regroupe
15% des logements suisses.
Structure du parc de logements (Suisse : 2000 ; France : 1999)
Arc jurassien
France Franche-Comté Arc jurassien Suisse
suisse
Ensemble des logements 28 702 012 524 063 1 059 767 535 704 3 569 181
Résidences principales 23 810 161 452 124 906 721 454 597 3 027 829
Autres 4 891 851 71 939 153 046 81 107 541 352
secondaires 2 902 093 39 033 - - -
Logements vacants 1 989 758 32 906 - - -
2 Logements - OSTAJ - 200610 000 logements en plus
chaque année depuis 1980
Entre 1980 et 1990, le nombre de
logements de l’Arc jurassien pro-
gresse de 10 000 par an (+1%) :
4 000 côté français et 6 000 côté
suisse.
Entre 1990 et 2000, le gain an-
nuel est de 9 800 logements :
4 700 côté français, 5 100 côté
suisse. Pendant cette période,
l’augmentation du nombre de ré-
sidences principales a été vive en
Franche-Comté (+1,1% par an
soit + 4 900 logements) mais fai-
ble en Suisse (+0,4% par an soit
+1 800 logements).
Dans la partie française, le nom-
bre de logements vacants baisse
de 1,2% par an entre 1982 et 1990
et augmente de 0,2% par an en-
tre 1990 et 1999 (+60 unités par
an). Sur cette période, le taux de
vacance augmente dans les prin-
cipales villes de la région et en
zone frontalière.
Dans la partie suisse, après les an-
nées 80 où le marché du logement
connaît des tensions, s’ouvre une
période de détente jusqu’en 1997 :
13 400 logements sont alors dispo-
nibles à la vente ou à la location.
Logements vacants/inoccupésDepuis cette date, le marché du lo-
gement ne cesse de se contracter ;
En Suisse, les notions de logements vacants et de logementsle taux de vacance (cf. encadré ci-
inoccupés ne sont pas totalement équivalentes.contre) baisse et se rapproche de
Sont considérés comme logements vacants les logementscelui des années 80.
ou maisons individuelles – meublés ou non – qui, à la date
erde l’enquête réalisée annuellement au 1 juin, sont inoccupés
erAu 1 juin 2006, le taux de vacance mais habitables et qui sont mis sur le marché à la location
est de 1,1% dans l’Arc jurassien durable (3 mois au moins) ou à la vente. Le nombre
suisse mais de fortes disparités de ces logements vacants est collecté auprès des communes
cantonales persistent. Avec un taux et des professionnels de l’immobilier. Les logements
dépassant les 2%, le canton du inoccupés comprennent, en plus des catégories précédentes,
les logements non habitables et ceux qui ne sont pas proposésJura et la région de Berne-Nord
sur le marché. Ils sont comptabilisés lors des recensementspossèdent un marché du logement
de la population.relativement fluide. En revanche, le
Les données mentionnées ci-dessus sont celles des enquêtescanton de Vaud présente une si-
annuelles et font référence à la notion de logements vacants.
tuation très tendue avec un taux de
0,6%. Quant au canton de Neuchâ- En France, est considéré comme logement vacant
tel, son taux de vacance, en légère au recensement de la population, un logement inoccupé,
hausse sur un an, atteint 1,3% à la habitable ou non, proposé ou non à la vente.
même date.
Logements - OSTAJ - 2006 3Aidée par les pouvoirs publics au
travers d’incitations fiscales, la
demande s’est majoritairement
tournée vers l’habitat individuel.
L’habitat collectif, principalement
locatif, compte 15% de logements
sociaux.
L’habitat social franc-comtois
principalement dans les
grandes villes
L’habitat social, dont le parc est
proche de 75 000 logements en
En Franche-Comté le logement individuel Franche-Comté, est fortement
concentré dans les grandes villes.prime, dans l’Arc jurassien suisse
Les six communes qui disposent
du parc le plus important regrou-le logement est essentiellement collectif
pent 52% des logements et 49%
des résidents de ce secteur. Une
Dans l’Arc jurassien suisse, le dans les centres urbains. Ceux-ci fraction de la population de l’habi-
marché du logement repose prin- connaissent des tensions liées à tat social a vocation à accéder à
cipalement sur l’habitat collectif, en des taux de vacance très bas pour la propriété facilitant ainsi la mo-
raison des coûts plus élevés de certaines catégories d’apparte- bilité dans le parc. Il s’agit souvent
l’accession à la propriété. Globa- ments. de ménages avec enfants visant
lement, le marché du logement plutôt une installation dans une
locatif permet à une part impor- En 2000, près de 60% des loge- maison individuelle. En Suisse, la
tante de la population de disposer ments comtois sont des logements notion de logement subventionné
d’un logement de qualité dans des individuels contre 24% dans l’Arc peut être assimilée à celle d’habi-
conditions de loyers satisfaisantes. jurassien suisse. Pour les rési- tat social. Cantons ou communes
L’accroissement important du parc dents français, posséder son loge- apportent des aides spécifiques
locatif à la périphérie des grandes ment est un objectif patrimonial et pour compenser les effets des bas
villes compense le faible recul contribue à l’élévation sociale. revenus de certaines populations.
4 Logements - OSTAJ - 2006La maison individuelle
dynamise les nouvelles
constructions
De 1990 à 2000, la construction
de maisons individuelles pro-
gresse fortement de part et d’autre
de la frontière contrairement à l’ha-
bitat collectif qui enregistre un
rythme moins soutenu. En Fran- Évolution annuelle moyenne du parc
che-Comté 65% des logements de logements (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999)
neufs construits pendant cette pé-
Franche-Comté Arc jurassien suisse Arc jurassienriode sont des maisons individuel-
les (24% dans l’Arc jurassien Ensemble de logements 4 677 5 143 9 844
Résidences principales 4 871 1 841 6 552suisse).
Autres – 194 3 302 3 292
Résidences secondaires – 255 - -
Logements vacants 61 - -
Entre 2000 et 2004, 12 800 loge-
ments sont construits annuelle-
goureuse le long de la frontière ;ment dans l’Arc jurassien : 6 100
Les investissements immobilierspar an en Suisse (dont 22% de elle reste également dynamique
dans l’Arc jurassien suissemaisons individuelles) et 6 700 autour des aires urbaines de
Depuis le début des années 90, lepar an en Franche-Comté (dont Dole, Besançon, Montbéliard et
nombre annuel de nouveaux logements
70% de maisons individuelles). Belfort.
construits dans l’Arc jurassien suisse est
Dans l’Arc jurassien suisse, sur laLes conditions de financement en baisse constante (– 5,8% par an) ;
restent favorables aux acqué- même période, 75% des nouvel- il atteint son plus bas niveau en 1999,
reurs mais l’instabilité de la con- les constructions sont réalisées pour renouer ensuite avec une croissance
joncture économique pénalise dans le canton de Vaud. Globale- modérée. Entre 2000 et 2004,
certainement le lancement d’im- ment, sur cette période, une com- les dépenses pour la construction
d’habitations s’élèvent à plus demune sur cinq n’a connu aucuneportants programmes de loge-
2 milliards de francs suisses par anments collectifs. mise en chantier. Il s’agit principa-
(1,31 milliard d’euros).lement de communes rurales de
Ces investissements sont pour plus deEntre 2000 et 2004, en Franche- petite taille ou de faible densité de
70% réalisés dans le canton de Vaud.
Comté, la construction est vi- logements.
Logements - OSTAJ - 2006 5Dans l’Arc jurassien suisse, l’habitat est
plus dense et comprend majoritairement
des logements collectifs. De ce fait, les
logements de 1 ou 2 pièces y sont
fortement représentés. C’est également le
cas dans les principales villes de Franche-
Comté et dans la frange frontalière entre
Pontarlier et Saint-Claude.
Logements : chiffres clés
Doubs Jura (F) Haute-Saône Territoire de Belfort
Nombre de logements, 1990 205 135 120 234 101 645 54 956
Nombre de logements, (Suisse : 2000 ; France : 1999) 228 251 127 784 107 502 60 526
Part dans l’ensemble de l’espace franco-suisse, en % (Suisse : 2000 ; France : 1999) 21,5 12,1 10,1 5,7
Accroissement du nombre de logements, en % (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999) 11,3 6,3 5,8 10,1
Part des logements individuels, en % (Suisse : 2000 ; France : 1999) 53,6 67,4 79,6 47,2
2Densité de logements au km , (Suisse : 2000 ; France : 1999) 44 26 20 99
Taux de vacance, en % (France : 1999) 5,9 6,5 7,0 5,7
Taux de vacance, en % (Suisse : 2006) - - - -
Structure du parc de logements, en % (Suisse : 2000 ; France : 1999) 100,0 100,0 100,0 100,0
Résidences principales 88,3 81,3 84,6 92,2
Autres 11,7 18,7 15,4 7,8
Résidences secondaires et logements occasionnels 5,8 12,2 8,4 2,0
Logements vacants 5,9 6,5 7,0 5,8
Parc des résidences principales ( Suisse : 2000 ; France : 1999) 201 531 103 836 90 922 55 835
Dont logements individuels, en % 52,6 65,3 76,6 47,2s dans un immeuble collectif, en % 44,4 30,7 20,0 50,3
Dont logements d’autres bâtiments d’habitation, en % 3,0 4,0 3,4 2,5
Part des logements des propriétaires, en % 54,1 59,7 64,0 49,0s des locataires, en % 41,7 34,8 30,8 47,6
Part des logements gratuits, en % 4,2 5,5 5,2 3,4
2s de moins de 40 m 8,5 6,2 5,0 7,6
2Part des logements de 40 à moins de 100 m 64,1 63,0 60,6 65,7
2s de 100 m ou plus 27,4 30,8 34,4 26,7
Part des constructions datant d’avant la fin de la deuxième guerre mondiale, en % 29,2 39,7 43,8 34,7
Part des constructions achevées (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999) en % 11,3 9,4 8,7 8,5
Nombre moyen de personnes par logement (Suisse : 2000 ; France : 1999) 2,43 2,37 2,48 2,41
Nombre moyen de personnes par pièce d’habitation (Suisse : 2000 ; France : 1999) 0,60 0,57 0,56 0,60
Nombre moyen de pièces p 4,07 4,17 4,40 4,02
Nombre de nouvelles constructions de logements, 2000-2004 15 777 7 475 6 284 3 904
Dont logements individuels 10 436 5 536 5 262 1 978
6 Logements - OSTAJ - 2006L’habitat franc-comtois comprend une
proportion importante de logements de
grande taille dont une partie sont des
fermes où des familles nombreuses
devaient se loger. Depuis la fin de la
seconde guerre mondiale, les constructions
neuves sont majoritairement des maisons
individuelles, comptant fréquemment 5
pièces ou plus.
L’Arc jurassien suisse compte moins de
grands logements, excepté dans le canton
du Jura et la zone de Berne-Nord plus
ruraux.
Franche-Comté Arc jurassien Arc jurassien suisse Berne-Nord Vaud Neuchâtel Jura (CH)
481 970 966 246 484 276 90 333 289 192 76 456 28 295
524 063 1 059 767 535 704 98 454 324 566 81 643 31 041
49,5 100,0 50,5 9,3 30,6 7,7 2,9
8,7 9,7 10,6 9,0 12,2 6,8 9,7
61,5 42,2 23,3 27,5 21,2 17,5 46,9
32 49 101 104 115 114 37
6,3 - - - - - -
- 1,1 2,2 0,6 1,3 2,0
100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
86,3 85,6 84,9 87,3 83,2 88,3 85,5
13,7 14,4 15,1 12,7 16,8 11,7 14,5
7,4 - - - - - -
6,3 - - - -
452 124 906 721 454 597 85 965 269 992 72 091 26 549
59,7 41,8 24,0 28,6 21,7 18,0 48,4
37,0 54,7 72,3 66,9 75,0 78,3 46,0
3,3 3,5 3,7 4,5 3,3 3,7 5,7
56,7 43,8 30,9 36,6 28,3 26,6 51,5
38,7 53,1 67,6 62,4 69,9 72,4 46,2
4,6 3,1 1,5 1,0 1,8 1,0 2,3
7,1 13,4 19,6 20,5 19,0 20,2 20,7
63,4 56,5 49,8 46,0 51,4 52,4 39,0
29,5 30,1 30,6 33,5 29,6 27,4 40,3
35,2 34,9 34,7 31,5 33,9 40,8 36,5
10,0 9,5 9,0 9,8 9,0 7,2 11,8
2,42 2,37 2,32 2,45 2,20 2,20 2,40
0,58 0,64 0,70 0,67 0,65 0,62 0,60
4,12 3,80 3,55 3,70 3,46 3,55 4,02
33 440 64 150 30 710 4 653 23 048 2 264 745
23 212 30 014 6 802 1 004 5 143 488 167
Logements - OSTAJ - 2006 7Deux marchés du logement différents
répondant à des logiques locales
Plus d’un logement sur deux
est occupé par son propriétaire
en Franche-Comté
En 1999, en Franche-Comté, 57%
des résidences principales sont
occupées par leur propriétaire con-
tre 31% dans l’Arc jurassien
suisse. Cet écart reflète la dispa-
rité des types d’habitat. Cepen-
dant, entre 1990 et 2000, le nom-
bre de propriétaires augmente de
part et d’autre de la frontière dans
des proportions similaires
(+11,5%).
Sur cette période, l’effectif des
propriétaires « par étage » de
l’Arc jurassien suisse a été mul-
tiplié par cinq. Plus des trois
quarts de l’augmentation du parc
de résidences principales leur a
bénéficié, le nombre de proprié-
taires « uniques » enregistrant un
léger recul. En 2000, deux pro-
priétaires sur trois habitent une
maison individuelle ; un sur cinq
possède un logement en pro-
priété par étage.
Malgré ces évolutions, la propor-
tion de logements détenus par
leur propriétaire reste faible dans
l’Arc jurassien suisse, hormis
dans le canton du Jura. En 2000,
cette proportion est de quatre
points inférieure à la moyenne
suisse alors qu’elle est de deux
points supérieure au niveau na-
tional en Franche-Comté. En
Suisse, le manque de terrains
constructibles exerce une tension
sur les prix à la hausse. De plus,
les conditions d’accès à la pro-
priété ne permettent pas de dimi-
nuer l’endettement des propriétai-
res potentiels. Enfin, les ménages
aux revenus moyens bénéficient
d’opportunités pour se loger dans
un parc locatif de qualité.
8 Logements - OSTAJ - 2006Les logements en location de
taille généralement modeste
Dans l’Arc jurassien, les loge-
ments occupés par leur proprié-
taire sont nettement plus spacieux
que les logements en location.
En Franche-Comté, 57% des lo-
gements occupés par leur proprié-
taire ont 5 pièces et plus alors que
ceux-ci ne représentent que 14%
des logements loués. À l’opposé,
30% des locataires (particulière-
ment les jeunes) occupent des lo-
gements d’une ou deux pièces
contre 3% des propriétaires. suisses* (contre 1 059 francs au ni- En 2005, les appartements francs-
En 2000, dans l’Arc jurassien veau national) ce qui correspond à comtois se vendent en moyenne
2 2suisse, près de 62% des loge- 11 francs suisses le m en moyenne. 2 200 euros* au m (2 900 au ni-
ments en location ont trois ou qua- veau national). Pour acquérir une
tre pièces et 10% ont 5 pièces ou Des prix à l’acquisition maison individuelle neuve, il faut
plus. En revanche, 51% des loge- qui restent modérés compter 174 000 euros en moyenne
ments en propriété ont cinq piè- en Franche-Comté en Franche-Comté (contre 218 000
ces ou plus. La surface des loge- en France métropolitaine).
ments en propriété est générale- De 1985 à 1999, les prix régionaux
ment plus élevée que celle des lo- à l’achat des appartements ont
ergements en location. progressé moins vite que la * au 1 juillet 2006, 100 francs suisses
Globalement, depuis le début des moyenne nationale. Entre 2000 et valent 64 € et 100 € valent 156 francs
suissesannées 90, le nombre de petits lo- 2005, la situation s’inverse : l’aug-
gements diminue et celui des plus mentation atteint 52% dans la ré-
grands augmente grâce à l’apport gion contre 41% en France.
des nouvelles constructions mais Sur ces vingt dernières années, les
aussi aux transformations de loge- prix régionaux des appartements
ments anciens. ont plus que doublé ; ils restent de
24% inférieurs à ceux de la France
Ralentissement de la hausse métropolitaine. Ceux des maisons
des loyers dans l’Arc jurassien individuelles ont augmenté globa-
suisse lement de 137% (168% au niveau
national).
Entre 1980 et 1990, le loyer men-
suel moyen de l’Arc jurassien suisse
a fortement augmenté (87%). Cette
augmentation avoisine 29% entre
1990 et 2000 ; en tenant compte de
l’inflation, la hausse se réduit à 6,6%
sur la période. Elle varie selon le
degré d’urbanisation et l’ancien-
neté du parc existant. Les loyers
des logements anciens, apparte-
nant fréquemment à des sociétés
coopératives ou à d’autres institu-
tions à but non lucratif, ont forte-
ment augmenté entre 1990 et
2000 mais restent plus avantageux
que dans le reste du parc.
En 2000, le loyer moyen dans l’Arc
jurassien suisse est de 853 francs
Logements - OSTAJ - 2006 9Un logement sur trois
date d’avant la deuxième
guerre mondiale
En 2000, 35% des résidences prin-
cipales de l’Arc jurassien datent
d’avant la fin de la deuxième
guerre mondiale et 10% de la pé-
riode 1990-2000, proportions simi-
laires de part et d’autre de la fron-
tière. Plus de la moitié des loge-
ments ont été construits entre le
début des années 50 et la fin des
années 80 : période où coexistent
une reconstruction importante, un
fort exode rural et des conditions
économiques favorables.
Près de 40% des logements sont
rénovés dans l’Arc jurassien suisse
Depuis 1990, de nombreux logements
de l’Arc jurassien suisse ont disparu
suite à des démolitions, des
changements d’affectation ou des
transformations en résidence
secondaire. Ces changements ont
surtout touché les logements en
location. Cette diminution a été plus
que compensée par la construction de
nouveaux logements.
Au cours de la dernière décennie, les
travaux de rénovation sont réalisés plus
fréquemment que pendant la
précédente. Près d’un logement sur cinq
a subi une rénovation ayant augmenté
sa valeur entre 1990 et 2000. La part
des logements rénovés est un peu plus
élevée dans les zones rurales (28,1%)
que dans les villes (19,7%) et leur
périphérie (18,4%). Dans l’Arc
jurassien suisse, 39% du parc de
logements a été rénové. La rénovation
concerne presque autant les logements
en propriété que ceux en location.
10 Logements - OSTAJ - 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.