Mariages en Lorraine : le recul d'une institution

De
Publié par

10 100 mariages ont été célébrés en Lorraine en 2004, soit un niveau historiquement bas. Les Lorrains se marient toujours de préférence l'été et le samedi, mais à un âge de plus en plus tardif. Le premier mariage intervient plus tôt chez les femmes. Dans un cas sur quatre, le mariage est un remariage pour au moins l'un des conjoints. Et dans un cas sur trois, il légitime un ou plusieurs enfant(s). Le nombre de divorces a atteint un niveau record en 2003, alors que le nombre de pacs continue de progresser. Si plus de la moitié des mariages unissent deux Lorrains d'origine, un sur huit unit un(e) Lorrain(e) à un étranger(ère).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine Données sur ...
- Janvier 2006N° 41
Mariages en Lorraine :>
10 100 mariages ont été célébrés en Lorraine en 2004, soit un niveau
historiquement bas. Les Lorrains se marient toujours de préférence l’été et le
samedi, mais à un âge de plus en plus tardif. Le premier mariage intervient plus
tôt chez les femmes. Dans un cas sur quatre, le mariage est un remariage
pour au moins l’un des conjoints. Et dans un cas sur trois, il légitime un ou
plusieurs enfant(s). Le nombre de divorces a atteint un niveau record en 2003,
alors que le nombre de pacs continue de progresser. Si plus de la moitié des
mariages unissent deux Lorrains d’origine, un sur huit unit un(e) Lorrain(e) à un
étranger(ère).
Après l’euphorie de l’an 2000 où l’on sûr,celanesignifiepasquelesjeuness’inscri-
avait célébré dans la région près de 13 000 vent dans le célibat, mais confirme que l’âge
unions, seuls 10 073 mariages ont été enregis- au premier mariage recule constamment.
trés en 2004. En quatre ans, la baisse est de En 2004, en Lorraine, au premier mariage, les
22%, et comparée au niveau national, elle est époux ont en moyenne 30 ans et 6 mois
troisfoisplusforteenLorrainequ’enFrance. (contre 29 ans en 1994 et 26 ans et demi en
1984) et leurs épouses ont 28 ans et 2 moisMais en tenant compte des effets de struc-
(contre 26 ans et 10 mois en 1994 et 24 ans et 1ture, la Lorraine affiche juste un léger retard,
mois en 1984). Les Lorrains et les Lorraines neavec un taux de nuptialité (1)de4,5‰contre
se démarquent pas en cela des Français et4,6‰ en France métropolitaine. Ce taux est
des Françaises. Tout juste se marient-ils pourhomogène dans les quatre départements.
la première fois 7 mois plus tôt.
Lesécartsd’âgemoyensentreépouxrestentLe premier mariage
en revanche stables, avec un peu plus de deuxde plus en plus tard
ans de différence au moment du premier ma-
Depuis de nombreuses années, conséquence riage, l’homme étant plus âgé.
de la prolongation des études, de la difficulté à
trouver un emploi, mais aussi du développe-
L’été et le samedi
ment de l’union libre, l’âge au premier mariage
La courbe des mariages présente une saison-recule.
nalité très marquée. Les mois les plus prisés
Au recensement de 1999, 97% des hommes
sont les mois d’été. On célèbre neuf fois plus
et 92% desfemmesâgésde20 à 25 ans
étaient encore célibataires, alors que neuf ans
plus tôt, cela concernait 94% des hommes et (1) Taux de nuptialité : nombre de mariages divisé par
la population totale.82% des femmes de cette classe d’âge. Bien
Rédigé le 27/01/2006 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2006de mariages en juillet qu’en janvier. Cette proportion de remariages est nes surtout recourent de plus en plus
En 2004, les mois de juin à sep- très faible pour les moins de 25 ans à des situations d’union de fait. Le
tembre ont regroupé les deux tiers (0,3%) mais elle concerne 23% des concubinage est devenu, sinon une al-
des unions, dont 20% pour le seul unions dans la tranche d’âge des ternative au mariage, du moins une
mois de juillet. D’autant qu’un avan- 35-39 ans et 75% pour les 40-49 ans. période transitoire de plus en plus
tage de nature fiscale vient s’ajouter courante.La période entre le divorce et le rema-
aux douceurs du climat et aux temps riage est de 4 ans et 8 mois pour les
de disponibilités : l’établissement de De même, refus du mariage ne si-femmes et 7 ans et 4 mois pour les
trois déclarations séparées (2)rend gnifie pas pour autant refus de la fa-hommes en 2004. Les divorcées se re-
particulièrement intéressante une mille. Les naissances hors mariagemarient donc plus vite que les divorcés.
union en milieu d’année. ont fortement augmenté ces derniè-Cette différence est moins marquée chez
res années et représentent 45% desDans 89% des cas, le mariage a lieu les personnes ayant perdu leur
naissances régionales en 2004.un samedi et dans 6% des cas, le époux(se).Lesveuvesseremarientseu-
vendredi. En 2004, c’est le samedi lement un an plus tôt que les veufs (6
Il est donc logique que parallèlement26 juin qui a enregistré le plus grand ans et 7 mois contre 7 ans et 7 mois).
on assiste à une progression des ma-nombre de mariages (530).
riages légitimant des enfants (de 9%
Près d’un mariage sur trois
en 1984, à 21% en 1994 et 30% en
Un mariage sur quatre légitime des enfants
2004) et à celle du nombre d’enfants
est un remariage concernés (respectivement 1 600,Pour beaucoup, la vie en couple n’est
3 100 et 4 350).Parmi les 10 073 mariages célébrés plus synonyme de mariage. Les jeu-
en 2004, 72% ont uni des célibatai-
res. Lespremiersmariagesrestent
De moins en moins de mariages avant 25 ansdonc largement majoritaires mais
sous l’effet de la montée des divor-
Répartition des mariages selon l'âge au premier mariage en Lorraine
ces, de plus en plus de mariages
12 %
unissent aujourd’hui un(e) célibataire
Hommeset un(e)divorcé(e)(16%) ; deux divor- 10 en 1994
cé(e)s (9%);voireunveuf/uneveuve
et un(e)divorcé(e)(1%). Le mariage
8
est ainsi, pour au moins l’un des
conjoints, un remariage dans plus 6
d’un cas sur quatre (contre un sur sept
Femmes Hommes
il y a vingt ans). 4 en 1994 en 2004
Femmes
en 2004
2
0Devant Monsieur le Curé âge
15 25 35 45
dans un peu plus
Source : Insee - État civil
de la moitié des cas
En2004,4028mariagescivilsontété Montée des divorces et des pacs
suivis d’une cérémonie religieuse ca-
donttholique : 1 264 en Meurthe-et-Mo-
selle, 440 en Meuse, 1 536 en Lorraine Mariages PacsDivorcesPremiers
RemariagesMoselle et 788 dans les Vosges. mariages
Ramenéaunombredepremiersmaria-
1994 10 556 8 078 2 478 4 660 ///
ges, les Meusiens restent les plus pra-
1995 10 598 8 058 2 540 4 909 ///
tiquants (73% se sont mariés à
1996 11 628 8 723 2 905 4 875 ///l’église), les Mosellans les moins
concernés (47%, mais c’est aussi le 1997 11 585 8 500 3 085 4 842 ///
département où les communautés pro-
1998 11 315 8 206 3 109 4 645 ///
testantes, juives et musulmanes sont
1999 11 710 8 235 3 475 4 456 219les plus importantes).
2000 12 942 9 660 3 282 4 329 717Mariages catholiques uniquement -
Source : Évêchés 2001 11 335 8 508 2 827 4 435 763
2002 10 822 8 015 2 807 4 796 1 061
2003 10 547 7 671 2 876 5 257 1 310
2004 10 073 7 273 2 800 ND 1 617
(2) Deux déclarations pour la période précé-
ND : Données non disponibles
dant le mariage, correspondant aux revenus
Pacs : Pacte civil de solidarité (loi du 15 novembre 1999).
individuels de chacun des époux, une décla-
Sources : Insee, État civil - Ministère de la justiceration commune pour le reste de l’année.
Rédigé le 27/01/2006 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2006Nuptialité mixte dans la Grande Région
La nuptialité mixte est relativement Après avoir connu un point culmi- volution à la baisse de la nuptialité
stable dans la Grande Région nant en 2002, la tendance de la totale se répercute donc avec un
(Sarre, Lorraine, Luxembourg, Rhé- nuptialité mixte en Lorraine est à retard de deux ans sur la nuptiali-
nanie-Palatinat, Wallonie) avec en ladécroissanceavec1174maria- té mixte.
moyenne 7,5 mariages mixtes pour ges mixtes célébrés en 2004. L’é-
10 000 habitants sur la période
1980-2002. Cela cache des dispa-
Pic de la nuptialité mixte en 2002
ritésimportantes:en2004,lanup-
tialité mixte n’est que de 5 pour
Évolution des mariages en Lorraine10 000 habitants en Lorraine,
Base 100 : 1998alorsqu’elleestde13pour10000
habitantsauLuxembourg.Celas’ex- 170
pliqueparuneprésenceétrangère
plus forte au Luxembourg (39% de Mariages mixtes
150la population), et l’importance des
échanges historiques avec les pays
voisins, ainsi qu’une ouverture lin- 130
guistique et culturelle plus grande.
L’attraction économique du Luxem- 110 Mariages
bourg, s’est donc aussi répercutée
par une part plus importante des
90
mariages mixtes qui atteint 29%
desmariagesenregistrésen2004.
Mariages mixtes70
En deux décennies, la part de la avec des ressortissants
de la Grande Régionnuptialité mixte en Lorraine est
50passée de 6% à 12% après avoir
2001 2003 2005connu un point culminant en 2002 1998 1999 2000 2002 2004
de 13%. Ce phénomène n’est pas
Source : Insee - État civil
isolé géographiquement. Les ré-
gions allemandes de Sarre et Rhé-
nanie-Palatinat ont connu une
évolutionsemblable,passantde7%
Près d'un mariage sur trois est mixte au Luxembourg
à 15% sur la même période, après
avoir culminé à 16% en 2003. Ce-
Évolution de la part des mariages mixtes dans la Grande Région
pendant, le mariage mixte en Lor-
raine reste moins courant qu’au
%30Luxembourg ou en Wallonie.
Luxembourg
Le développement de l’emploi fron-
talier n’est pas sans conséquence 25
sur la nuptialité mixte en Lorraine :
on constate que les mariages mix- Wallonie
tesfranco-allemands,franco-belges 20
Grande Régionou franco-luxembourgeois en Lor-
raine (soit 11% des mariages mix-
tes) sont célébrés principalement 15
dansleszonesoùrésidentdesfron-
Sarre ettaliers, c’est-à-dire à Metz, dans le
Rhénanie-PalatinatPays Haut et la zone frontalière 10
avec la Sarre. Les mariages fran- Lorraine
co-allemands sont majoritaires, re-
flet des migrations domicile-travail, 5
de raisons fiscales, de coûts du fon-
cier moindres et de proximité lin-
0guistique. Les mariages franco-
1980 2000 2005luxembourgeoissont,eux,plutôtcé- 1985 1990 1995
lébrés au Luxembourg, ou la désaf-
Sources : Insee, État civil - Statec, État civil - INS, Statistiques démographiques -fection par rapport au mariage est
Statistisches Lamdesamt Rheinland-Pfalz, Statistisches Lamdesamt Saarland,
Bevölkerungsfortschreibungmoinsprononcéemalgrél’existence
de la déclaration de partenariat.
Rédigé le 27/01/2006 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2006C’est entre la troisième et la cin-Passer le cap des cinq ans 12% de mariages mixtes
quième année de mariage que le
L’année 2003 a été marquée en Lor- Les mariages dont l’un des conjointsrisque de divorce est le plus élevé :
raine par un nombre particulièrement est étranger sont appelés mariages8,5% des mariages célébrés en
élevé et jamais atteint jusque-là de di- mixtes. Près de 1 200 ont été recen-France en 1998 ont ainsi donné lieu
vorces : 5 300. Sans être une véri- sés en Lorraine en 2004, soit 12%à un divorce dans les cinq années
table surprise, car le nombre des desunions(contre 7% en 1994). Parmiqui ont suivi.
divorces remontait sensiblement de- elles, 5% concernent un Français ma-
puis 2001 en Lorraine et avait atteint rié à une étrangère et 7% un étran-Une analyse historique des mariages
des sommets en 2002 en France, ce ger marié à une Française.célébrés en France confirme cette
niveau n’en est pas moins exception- tendance : 17% des unions célé- En 2004, le tiers des mariages mix-
nel et intervient après une période de brées en 1993 ont été suivies d’un tes concerne une personne (époux ou
stabilité. Entre 1995 et 2000, le divorce avant le dixième anniversaire épouse) de nationalité algérienne ou
nombre de divorces relevés chaque de mariage, contre 11% des unions marocaine.
annéen’était quede4600 en de 1973. Hormis ces nationalités prépondéran-moyenne.
tes, le choix des Lorrains s’est porté
L’indicateur conjoncturel de divorciali- verslespaysdel’Est(Russie, UkraineEndogamie régionale
té (3) s’établit en France en 2003, à
et Roumanie). S’il n’est pas possible de
En 2004, plus de la moitié des ma-43 divorces pour 100 mariages. Si déterminer quelle est la catégorie so-
riages célébrés en Lorraine (56%)l’on considère donc que plus de 4 ma- cio- professionnelle de l’époux dans ce
ont concerné deux époux, Lorrainsriages sur 10 se terminent par une dernier type d’union, on peut toutefois
de naissance. Lorsqu’ils ne se ma-séparation, cela explique d’autant l’hé- noter qu’il est domicilié avant tout en
rient pas entre eux, les Lorrain(e)ssitation actuelle à se passer la bague milieu urbain.
de naissance se marient le plus sou-au doigt.
Les Lorraines choisissent égale-vent avec des Francilien(ne)s (3,6%),
ment des Algériens et Marocains.des Champardennai(se)s (3,2%)ou
Les ressortissants de ces deuxdes Alsacien(ne)s (2,7%).
(3) Indicateur conjoncturel de divorcialité ou pays représentent les deux tiers
somme des divorces réduits : nombre de di- des étrangers impliqués dans unSi aucun des époux n’est né en Lor-
vorcesdansunepromotionfictivede1000
mariage où l’épouse est Françaiseraine, les mariages sont alors le plusmariages dont les taux de divorces seraient
et l’époux étranger. Ils devancentsouvent conclus entre conjoints origi-à chaque durée de mariage égaux à ceux
ainsi largement les Portugais, lesobservés l’année considérée. naires de la même région.
Allemands et les Turcs.
Par ailleurs 155 mariages, soit
1,5% de l’ensemble, ont concerné
5 700 pacs signés
deux étrangers. La majorité sont
des unions entre époux de même
Depuis la loi du 15 novembre 1999 printemps et en été. Si la saisonnalité
nationalité.
instaurant le pacte civil de solidarité du mariage semble influencée par la
(pacs) et jusqu’au 31 décembre belle saison, il est vraisemblable que Mais après avoir connu un point cul-
2004, 5 674 pacs ont été enregis- celledupacssoitaumoinsenpartieliée minant en 2002, le nombre d’unions
trés par les tribunaux d’instance de au rythme des demandes de mutation
mixtes décroît, deux ans après celui
Lorraine. de la fonction publique.
de l’ensemble des unions.
Au cours de l’année 2000, première
annéecomplèted’applicationdece Un pacs dissous sur neuf
Philippe DEBARD
dispositif, seuls 700 pacs avaient été donne lieu à un mariage
Thierry GUILLAUMEconclus.Depuis,cenombren’acessé Depuis la mise en place du pacs, environ
d’augmenter pour atteindre 1 607 en Véronique BATTO10000contratsontétédissoussurl’en-
2004 montrant l’attrait pour ce type semble du territoire national, soit 9% de
de contrat. Au niveau national, la l’ensemble des contrats enregistrés au
croissance se poursuit en 2005 puis- cours de cette même période.
qu’aucoursdestroispremierstrimes-
Le système statistique ne connaissant
tres, 40 000 pacs ont déjà été Savoir plus :pasl’anciennetédespacsdissous,il
enregistrés, soit autant qu’au cours
estimpossibled’enestimerla«dissolu-
de toute l’année 2004.
bilité». Il semble toutefois que les rup-
tures de contrat interviennent plus ra-
Saison favorite : l’hiver pidement que celles du mariage. Cer- - Bilan démographique 2004 - Insee
Au niveau national, après les trois pre- tains évènements, comme le mariage Résultatssociétén°41-Septembre2004
mières années complètes d’existence, ou le décès d’un des partenaires met-
- Trois années d’application du pacte civilunecertainesaisonnalité,opposéeà tent fin au contrat. Ainsi, 11% des dis-
de solidarité - Ruelland N., Tonnerre M. -celledesmariages, sedégagesur la pé- solutions intervenues depuis l’entrée
Ministère de la justice - Infostat justiceriodedesignaturedespacs:ilssecon- en vigueur du pacs sont le fait d’un ma-
n° 64 - Mars 2003.cluent plus massivement en hiver, alors riageetprèsde3%lesontàlasuite
que 80% des mariages se célèbrent au d’un décès.
- Site Internet : www.insee.fr
Rédigé le 27/01/2006 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.