Migrations : la nouvelle vague reste d'une ampleur modérée

De
Publié par

Les échanges migratoires de la Réunion avec le reste du monde se sont accrus depuis 1990. Les arrivées ont augmenté plus que les départs mais restent d'une ampleur modérée. La plupart des arrivants viennent de France métropolitaine ou du reste de l'Outremer. En fait une bonne partie d'entre eux sont des Réunionnais de retour et des originaires de Mayotte. L'insertion professionnelle des arrivants est toujours favorisée mais devient plus difficile.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

so cié té
Migrations
La nou velle vague reste
Les échan ges mi gra toi res de La Réu nion avec le reste du monde
se sont ac crus de puis 1990. Les ar ri vées ont aug men té plus que
les dé parts mais res tent d’une am pleur mo dérée. La plu part des
ar ri vants vien nent de France mé tro po li taine ou du reste de
l’Ou tre mer. En fait une bonne partie d’entre eux sont des
Mé thode R éu nion nais de re tour et des ori gi nai res de Mayotte. L’in ser tion
pro fes sion nelle des ar ri vants est tou jours fa vo risée mais de vientDans cette étude, c’est le cri tère du
lieu de ré si dence en 1990 qui dé fi nit plus dif fi cile.
la po pu la tion d’ar ri vants à La Réu nion.
Cette der nière com prend donc tou tes
les per son nes re cen sées sur l’île au 8
a Réu nion ac cueille da van tage demars 1999 et qui n’y ré si daient pas au sé lec tif ex plique les dé parts. Tan dis que
nou veaux ha bi tants qu’elle n’en1er jan vier 1990. le dé ve lop pe ment du tra fic aé rien, etLvoit par tir. De puis le re cen se ment l’image at trayante de La Réu nion si sou -
Les enfants nés à partir de 1990 de la po pu la tion de mars 1990, près de vent mise en avant pour dé ve lop per len’ayant, à l’évidence, pas de lieu de 80 000 per son nes sont ve nues s’y ins tal - tou risme ex pli quent l’af flux d’ar ri vants.résidence au 1er janvier de cette ler. Dans le même temps, un peu plus de
année, on leur affecte celui de la 60 000 per son nes ont quit té le dé par te - Les par tants sont sur tout des jeu nes etpersonne de référence du ménage qui
ment. Au fi nal, l’ex cé dent des ar ri vées c’est au tour de vingt-cinq ans que les dé -les entoure.
sur les dé parts at teint près de 17 000 parts sont les plus nom breux. A par tir de
trente ans, les ar ri vées de vien nent su pé per son nes. La ré par ti tion par sexe est -
équi librée, à la dif fé rence de la pé riode rieu res aux dé parts. L’écart maxi mumBi blio graphie : pré cé dente où l’ex cé dent mi gra toire était entre ar ri vées et dé parts se situe à trente-
en tiè re ment mas cu lin. -deux ans. Les ar ri vants vien nent ac com
n Mi ckaël RAMONET : “Quatre
pa gnés d’en fants, ce qui ex plique que lear ri vants sur dix ont un lien avec La Les flux mi gra toi res se sont ac cé lé rés
solde mi gra toire soit po si tif avant quinze Réu nion”, Eco nomie de La Réu nion dans les deux sens au cours des an nées ans. En re vanche, après soixante ans, les n° 96-97 – juil let-oc tobre 1998 - quatre-vingt-dix, mais l’ac cé lé ra tion est sol des de vien nent né gli gea bles et lesINSEE. plus forte à l’ar rivée qu’au dé part. Les flux res tent très fai bles. Les ar ri vées à
n Mi ckaël RAMONET : “Flux flux de dé parts ont aug men té de 30 % l’âge de la re traite sont pour le mo ment
mi gra toi res : un solde net te ment par rap port à la pé riode 1982-1990 ; qua si ment inexis tan tes.po si tif”, Eco nomie de La Réu nion alors que les ar ri vées aug men taient de
n° 96-97 – juil let-oc tobre 1998 - 53 %. La pres sion dé mo gra phique face à
INSEE.
un mar ché du tra vail tou jours étroit et Un ar ri vant sur deux est né
n INED : “Vingt-sixième rap port sur la en France métropolitaine
si tua tion dé mo gra phique de la
France”, Po pu la tion, n° 4 -5 – 1997.
Les trois quarts des per son nes ve nues
n Jean-Paul COLLIEZ : “La mi gra tion, s’ins tal ler de puis 1990 vien nent de mé -crois sance du cou rant issu de
tro pole. Pour tant, beau coup ne sont pasl’hexa gone”, Eco nomie de La
à pro pre ment par ler des mé tro po li tains.Réu nion, n° 53 – mai-juin 1991 -
INSEE. S eu le ment une per sonne sur deux qui
ar rive de mé tro pole y est née tan dis
qu’une sur trois est na tive de La Réu -
nion. Les re tours de Réu nion nais par tisL’au teur -au cours des dé cen nies pré cé den tes ac
crois sent au jourd’hui les ar ri vées en pro -Fran çois CHEVALIER est char gé
ve nance de mé tro pole. Ces re tours, quid’étu des à la di rec tion ré gio nale de
in ter vien nent bien avant l’âge de la re -l’INSEE.
traite, se sont ac crus de 45 % entre 1990
Les dé parts sont plus nom breux et 1999. Ces ar ri vants sont sou vent
que les ar ri vées entre vingt et ac com pa gnés d’en fants nés en mé tro -
trente ans. Au con traire après pole.
trente ans les ar ri vées l’em por -
tent et le solde mi gra toire est po - Le quart res tant des ar ri vants pro vient
si tif. Des en fants de moins de sur tout des au tres dé par te ments ou ter ri -quinze ans ac com pa gnent les ar - toi res d’ou tre mer, et des îles voi si nes.ri vants.
C’est l’ef fec tif des ar ri vants des au tres
24so cié té
d’une ampleur mo dérée
DOM-TOM qui a le plus aug men té, il Mal gré son éloi gne ment l’île connaît
at teint 7 600 per son nes dont 5 500 en main te nant des flux d’arrivées d’une Où s’ins tal lent les
am pleur com pa rable à celle de l’ensemle pro ve nance de Mayotte. Les ef forts des ar ri vants ?des ré gions mé tro po li tai nes. Les ar ri -pou voirs pu blics pour amé lio rer la des -
vants re pré sen tent un peu plus de 11 %serte de “l’île aux par fums” ont ac cé lé ré
-La plu part des ar ri vants se sont ins de la po pu la tion réu nion naise. En mé tro -ses échan ges avec La Réu nion. Les Ma -
tal lés dans les gran des com m u nespole, 11,6 % des ré si dents n’habitaientho rais vien nent en couple ac com pa gnés de l’île : Saint De nis, Saint Paul,
pas la même ré gion en 1990. Les ar ri -de jeu nes en fants. Dans l’en semble, ils -Saint Pierre et le Tam pon concen
-vées sont plus nom breu ses dans les ré sont peu ac tifs et re la ti ve ment tou chés trent ain si près de 60 % des ar ri -
gions du pour tour mé di ter ra néen : par vants pour seu le ment 49 % de lapar le chô mage. Les ar ri vants des au tres
exemple 17 % en Lan gue doc-Rous sil lon po pu la tion.DOM TOM sont en grande ma jo ri té des
et 15 % en Corse.fonc tion nai res qui se dé pla cent d’un ter - Une nette op po si tion se des sine
ri toire à l’autre dans le cadre d’une mu - entre le Sud et l’Est qui voient ar ri -
ta tion. Les in ci den ces sur le ver une forte pro por tion de Réu -
nion nais de re tour et l’Ouest et lemar ché de l’emploiLes ar ri vants des îles de l’Ouest de Nord où les mé tro po li tains sont plus
l’océan Indien sont en vi ron 6 000, dont nom breux à ve nir s’ins tal ler. Le Nord
Si le su jet prend tant d’im por tance dans4 000 vien nent de Ma da gas car. Ce cou - et l’Ouest con cen trent éga le ment
l’opi nion pu blique, c’est en rai son de ses une po pu la tion plus di plômée etrant mi gra toire est an cien et plus de
in ci den ces sur le mar ché de l’em ploi. Si plus ac tive que le Sud et l’Est.60 % des ar ri vants sont de na tio na li té
les nou veaux ar ri vants re pré sen tent 11 %fran çaise. Cette mi gra tion est un moyen
de la po pu la tion, ils oc cu pent 14 % desef fi cace pour eux de conju guer une vie
em plois. Cette dif fé rence s’ex plique ensur le ter ri toire fran çais tout en res tant
partie par un ef fet d’âge : les ef fec tifsproche de leur île d’ori gine. Par ail leurs
des ar ri vants se concen trent au-delà deun peu plus de 3 000 per son nes vien nent vants ont le bac et 27 % un di plôme de
trente ans, âge où l’ac ti vi té est la plusdes pays d’Afrique, d’Asie et d’Eu rope. l’en sei gne ment su pé rieur, soit res pec ti -
forte ain si que les chan ces d’avoir unEnfin l’ou ver ture à l’Eu rope a con tri bué ve ment 5 et 18 points de plus que la
em ploi. Elle est due en suite à un ni veauà aug men ter la pro por tion de res sor tis - moyenne réu nion naise.
de qua li fi ca tion éle vé : 14 % des ar ri -sants de l’Union eu ro péenne.
Le solde mi gra toire
Ce chiffre est cal cu lé à par tir des re cen - avec la po pu la tion cons tatée cons titue ce cennie quatre-vingts, le solde mi -
se ments et des don nées de l’état-ci vil. que l’on ap pelle le solde mi gra toire ap pa gra toire fé mi nin est de ve nu po si tif-
-Les re cen se ments de 1990 et 1999 don rent. de plus de 8 000 per son nes de puis
nent le nombre to tal de per son nes ré si - 1990. Le solde mas cu lin est du
Alors que ce solde mi gra toire était qua si -dant sur le ter ri toire à une date pré cise. même ni veau. Déjà po si tif entre
ment nul entre 1982 et 1990, il est de ve- En ajou tant aux ré sul tats de 1990, les 1982 et 1990, il s’est am pli fié
nu net te ment ex cé den taire au cours desnais san ces et en re tran chant les dé cès 1990 et 1999.
neuf der niè res an nées. Pour les fem mesentre les deux re cen se ments, on ob tient
l’évo lu tion a été spec ta cu laire entre 1990 la po pu la tion at tendue en de hors des
et 1999. Lé gè re ment né ga tif dans la dé -mou ve ments mi gra toi res. La dif fé rence
Evo lu tion du solde mi gra toire se lon le sexe de puis 1982
Pé riode 1982-1990 Pé riode 1990-1999
Hom mes Fem mes To tal Hom mes Fem mes To tal
+ 41 259 + 40 771 + 82 030 + 52 820 + 55 532 + 108 352Accrois se ment to tal (1)
Nais san ces (2) 52 655 51 160 103 815 61 805 60 012 121 817
Dé cès (3) 14 140 10 232 24 372 17 278 12 826 30 104
Accrois se ment na tu rel (4) = (2)-(3) + 38 515 + 40 928 + 79 443 + 44 527 + 47 816 + 91 713
Solde mi gra toire [(1)-(4)] + 2 744 - 157 + 2 587 + 8 293 + 8 346 + 16 639
Source : INSEE, re cen se ments de la po pu la tion, état-ci vil.
25so cié té
Ca rac té ris ti ques des ar ri vants de la pé riode 1990-1999 Le NIR :se lon leur lieu de ré si dence en 1990
Lieu de ré si dence Océan Reste du To tal Ensemble
Mé tro pole DOM-TOM
an té rieure Indien Monde Arri vants Réu nion
L’INSEE gère le ré per toire des
Effec tif To tal 60 298 7 619 6 066 3 415 77 398 706 180
Effec tif des 15 ans ou plus 42 847 4 185 4 338 2 562 53 932 515 349 per son nes phy si ques (RNIPP)
Age moyen 27,9 21,0 25,9 30,2 27,2 30,9 de puis 1946. Sou vent ap pe lé
Taux d'ac ti vi té (%) 70,2 46,9 57,4 64,2 67,1 58,0
Taux de chô mage (%) 28,2 53,4 63,8 22,7 31,8 41,6 «nu mé ro de sé cu ri té so ciale» le
Part des sans-di plôme (%) 21,6 56,5 46,8 16,4 26,1 55,2 nu mé ro d’ins crip tion au43,1 21,3 26,7 61,0 40,8 17,4Part des ti tu lai res du bac
ou plus (%) ré per toire (NIR) est
ef fec ti ve ment uti li sé de puis
1996 pour cons ti tuer un
se lon leur lieu de nais sance
ré per toire des bé né fi ciai res de
To tal des Ensemble l’as su rance ma ladie. Ce nouvelLieu de nais sance Mé tro pole Réu nion Au tres
ar ri vants Réu nion usage du NIR nécessite des
mises à jour quotidiennes.Effec tif To tal 38 049 23 662 15 687 77 398 706 180 des 15 ans ou plus 26 764 15 204 11 964 53 932 515 349
Taux d'ac ti vi té (%) 69,4 70,0 58,3 67,1 58,0
Taux de chô mage (%) 21,8 39,4 46,8 31,8 41,6
-Part des sans-di plôme (%) 12,8 37,6 41,4 26,1 55,2 hose rare pour une ins ti tu tion ad
Part des ti tu lai res du bac 54,3 23,1 34,3 40,8 17,4 mi nis tra tive, “l’in ven teur” du nu -
ou plus Cmé ro d’ins crip tion est par fai te ment
connu, de même que les cir cons tan ces de
Source : INSEE, re cen se ment de la po pu la tion 1999
son in ven tion, qui ne sont liées ni aux
Le cri tère du lieu de nais sance n’entre pas dans la dé fi ni tion des po pu la tions mi gran tes. be soins de la sé cu ri té so ciale, ni à ceux
Il per met seu le ment de mieux les ana ly ser et d’isoler, même de fa çon im par faite, les de l’édu ca tion na tio nale, mais à ceux du
Réu nion nais de re tour. Mais ce cri tère doit être uti li sé avec pru dence puisque le lieu de re cru te ment mi li taire. L’in ven teur en est
nais sance d’un en fant n’est pas for cé ment le même que ce lui de ses pa rents, sur tout René Car mille. Sous son im pul sion un
dans un contexte d’étude des mi gra tions.
pre mier ré per toire gé né ral de tous les
Fran çais a été com men cé en avril 1941
Dé fi ni tions : et ter mi né au mois d’août de la même
année.Taux de chô mage : pour cen tage de chô meurs dans la po pu la tion ac tive.
Po pu la tion ac tive : com prend les per son nes qui dé cla rent avoir un em ploi, les chô meurs et La ges tion du NIR a été confiée à
les mi li tai res du contin gent. l’INSEE par le dé cret N° 46-1432 du 14
juin 1946. Sou vent ap pe lé nu mé ro de sé -Taux d’ac ti vi té : pour cen tage de la po pu la tion ac tive dans la po pu la tion to tale âgée de 15
ans ou plus. cu ri té so ciale, il sert d’iden ti fiant unique
-pour chaque in di vi du ins crit au ré per
toire na tio nal d’iden ti fi ca tion des per -tour, bien avant l’âge de la re traite, etUne in ser tion pro fes sion nelle son nes phy si ques (RNIPP). Un NIR estleur fort taux de chô mage à l’ar rivéepas tou jours facile at tri bué à une seule per sonne et une per -sont les si gnes de si tua tions d’échec.
sonne ne pos sède qu’un NIR ; le NIR a
Au-delà de l’image idyl lique de l’île le vo ca tion à iden ti fier de fa çon cer taine-Au to tal le taux de chô mage des ar ri les in di vi dus et non à dé crire leurs ca rac -mar ché du tra vail se ré vèle de plus envants est plus faible que ce lui de la po -
plus dif fi cile pour les ar ri vants. De ma - té ris ti ques. La na tio na li té ne joue au cunpu la tion réu nion naise : 32 % contre
nière gé né rale, leur taux de chô mage a rôle dans l’ins crip tion au ré per toire.42 %. Pour tant, on ob serve de for tes va -
aug men té plus ra pi de ment (+ 11 points) Qu’elle soit fran çaise ou étran gère touteria tions du taux de chô mage se lon le lieu per sonne née en France est ins crite auentre les deux der niers re cen se ments que de nais sance des ar ri vants. Seu le ment
ce lui me su ré pour l’en semble de La -ré per toire dès sa nais sance. Une per 22 % des ori gi nai res de mé tro pole sont Réu nion (+ 5 points). Deux fac teurs sonne née à l’étran ger n’y est en re gistrée chô meurs contre 39 % pour les Réu nion -
struc tu rels pè sent sur le taux de chô - que si son ins crip tion est de mandée parnais de re tour. On peut re mar quer que le
mage des ar ri vants. Tout d’abord, la pro - un or ga nisme au to ri sé sur la base d’untaux de chô mage des mé tro po li tains ve -
- jus ti fi ca tif d’état ci vil.por tion de fonc tion nai res dans la po pu la nus de puis 1990 à La Réu nion est lar ge -
tion to tale est de moins en moins élevée :ment su pé rieur à ce lui ob ser vé en mé tro -
15 % en 1999 contre 19 % en 1990. La mise à jour quotidiennepole qui est de 12,8 %. Pour tant leur
Enfin, la moi tié des ar ri vants sont main -ni veau de qua li fi ca tion est éle vé et cer -
te nant des fem mes qui sont con fron téestains ont déjà un em ploi avant de ve nir, La se conde or don nance re la tive à la ré -
à plus de dif fi cul tés dans la re chercheno tam ment quand ils sont fonc tion nai res forme de la sé cu ri té so ciale de 1996 pré -d’un em ploi. n
ou ca dres dans le sec teur pri vé. En ce voit la créa tion d’un ré per toire na tio nal
qui concerne les Réu nion nais, leur re - Fran çois CHEVALIER in ter-ré gime des bé né fi ciai res de l’as su -
26la vie de l’insee
L’état ci vil
nu mé ro d’ins crip tion au RNIPP
Pho to : P. MARCHAL - Mo saïkrance ma ladie (RNIAM). Ce ré per toire tion de «co des com mu nes ex ten sion»
-com porte pour chaque ré si dent iden ti fié qui ne fi gu rent pas au code of fi ciel géo
par son NIR la men tion de sa caisse gra phique.
d’af fi lia tion à un ré gime gé né ral (CNAM,
La co di fi ca tion de l’année de nais sanceMSA, mu tuel les étu dian tes, fonc tion pu -
sur deux ca rac tè res ne per met pas deblique ou au tres) et éven tuel le ment de
di s tin guer le siècle de nais sance. Or le-cais ses com plé men tai res. Le dé cret d’ap
Ré per toire na tio nal d’iden ti fi ca tion despli ca tion (96-793 du 12 sep tembre) éta -
per son nes phy si ques contient des per -
blit ce ré per toire à la Caisse na tio nale
son nes nées de puis 1891 donc “le pro -d’as su rance vieil lesse et pré cise son
blème de l’an 2000" s’est posé de puisfonc tion ne ment. L’INSEE est char gé de De puis 1999 l’INSEE four nit 1991. L’uni ci té du NIR est ga rantie parson ali men ta tion quo ti dienne par les mi - -quo ti dien ne ment le NIR des nou
l’uti li sa tion de va leurs de la cin quièmeveaux-nés pour la dé li vrance deses à jour du RNIPP. Les cais ses d’as su -
com po sante non en core at tri buées, ouleur carte d’as su ré so cial.rance ma ladie s’y ré fè rent pour émettre
par la créa tion de «co des com mu nes ex -les car tes de san té in di vi duel les.
ten sion»
Les in ci den ces de cette ré forme de la
Pour les per son nes nées avant le pre mier Sé cu ri té so ciale et la vo lon té d’ob te nir Des com po san tes jan vier 1950 dans les DOM, la co di fi ca -
ra pi de ment la carte vi tale pour les nou - amé na gées au fil du temps tion du lieu de nais sance (dé par te ment +veaux-nés ont mo di fié les cir cuits d’in - com mune) était gérée dif fé rem ment. Le
for ma tion entre mai ries, INSEE et Des crip ti ves à l’ori gine, les com po san tes code pour La Réu nion était de 98 405
Caisse na tio nale d’as su rance vieil lesse. du NIR ne peu vent plus être uti li sées au - quelle que soit la com mune. Quand ces-La con trainte pour l’INSEE est de four jourd’hui pour qua li fier les élé ments per son nes sont im ma tri cu lées ac tuel le -
nir à la CNAV les NIR des nou veaux- d’état ci vil d’un in di vi du. En ef fet cha - -ment el les re çoi vent un NIR at tri bué di
nés dans un dé lai de l’ordre de la se - cune des com po san tes a pu être amé - rec te ment soit par les Caisse gé né rale de
maine après la nais sance pour la dé li - nagée pour des be soins de ges tion. Ain si -sé cu ri té so ciale (CGSS) de chaque dé
vrance des car tes d’as su ré so cial. Ce les trois chif fres de la cin quième com po - par te ment do mien soit par l’INSEE.
sys tème avec flux quo ti dien est en tré en sante (nu mé ro d’ordre) peu vent se ré vé - Cha cun de ces or ga nis mes a une plage
vi gueur en 1999. De nom breux aléas et ler in suf fi sants pour en re gis trer tou tes de nu mé ros fic tifs de com mune de fa çon
quel ques ré ti cen ces de pro fes sion nels de les nais san ces un mois don né dans une à évi ter que deux per son nes n’aient le
la san té ont re tar dé sa mise en ser vice com mune pos sé dant de gros ses ma ter ni - même NIR.
ef fec tive. tés ; le pro blème est ré so lu par la créa -
Der nière mo di fi ca tion en date, le dé cret
-pu blié au jour nal of fi ciel le 21 sep
tembre 2000 per met aux per son nes nées
en Algérie avant le 3 juil let 1962 de voir La com po si tion du NIR mo di fier le code dé par te ment de leur
lieu de nais sance qui fi gure dans le NIR
Le NIR est un nu mé ro à quinze chif fres F rangs 11 à 13 : un nu mé ro d’ordre (en rem pla çant le code 99 qui in dique
qui se dé com pose de la fa çon sui vante : qui n’a pas de lien (ou ex cep tion nel le - une nais sance à l’étran ger par un code
ment) avec le nu mé ro d’acte de nais - 91, 92, 93 ou 94). Ce dé cret cons titue laF rang 1 : le sexe (1 pour les hom mes sance. ré ponse du lé gis la teur aux nom breu seset 2 pour les fem mes).
F rangs 14 à 15 : ces deux der niers p er son nes qui ne sou hai taient pas conser -
F rangs 2 et 3 : les deux der niers chif - chif fres sont la clé qui cons titue en ver un nu mé ro de dé par te ment 99 alors
fres de l’année de nais sance. “quelque sorte” une sé cu ri té sup plé - qu’el les étaient nées en France. n
men taire pour évi ter que deux per- Frangs 4 et 5 : les deux chif fres du
Jean-Paul COLLIEZson nes n’aient le même NIR. Cemois de nais sance (01 à 12).
nombre for mé de deux chif fres est le
rangs 6 et 7 : * les deux chif fres duF com plé ment à 97 du reste de la di vi-
dé par te ment de nais sance (2A ou 2B sion du nombre (for mé par les treize
pour la Corse et 99 pour les per son - pre miers chif fres) par 97.
nes nées à l’étran ger).
-(*) pour les DOM et de puis 1950, le nu
F rangs 8 à 10 : * le nu mé ro de la com - mé ro du dé par te ment est sur 3 chif fres
mune de nais sance (ce nu mé ro peut (974 pour la Réu nion) et le nu mé ro de la
-être dif fé rent si le nombre de nais san com mune de nais sance est sur 2 chif -
ces en re gis tré dans la com mune dé- fres (01 à 24 pour la Réu nion).
passe 999 au cours du même mois).
27

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.