Moins de couples avec enfants

De
Publié par

Le vieillissement de la population et l'évolution des modes de cohabitation modifient la structure des ménages. En Franche-Comté, comme au niveau national, depuis 1999, le nombre de personnes seules s'accroît, tandis que les couples avec enfants sont de moins en moins nombreux. La proportion de familles monoparentales progresse dans la région deux fois moins rapidement qu'en métropole. Le nombre d'hommes à la tête d'une famille monoparentale est en forte augmentation. En six ans, le parc de logements s'est accru de 6,5%, cette progression ne concernant que les logements de 4 pièces ou plus.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 103 - janvier 2008
1
nº 103
Janvier 2008
E n q u ê t e s a n n u e l l e s d e r e c e n s e m e n t
2 0 0 4 , 2 0 0 5 e t 2 0 0 6
Le vieillissement de la population et l’évolution des modes
de cohabitation modifient la structure des ménages. En
Franche-Comté, comme au niveau national, depuis 1999,
le nombre de personnes seules s’accroît, tandis que les
couples avec enfants sont de moins en moins nombreux.
La proportion de familles monoparentales progresse dans
la région deux fois moins rapidement qu’en métropole. Le
nombre d’hommes à la tête d’une famille monoparentale
est en forte augmentation. En six ans, le parc de logements
s’est accru de 6,5%, cette progression ne concernant que
les logements de 4 pièces ou plus.
er Progression marquée Au 1 janvier 2005, la po- similaires à celles observées
des plus de 75 anspulation des personnes vivant en France métropolitaine. En
dans les ménages francs- revanche, la population des
Le vieillissement de la po-comtois s’élève à 1 114 000 moins de 20 ans a diminué
pulation se confirme tant au personnes, soit 1,6% de plus de 3,5% en Franche-Comté,
niveau régional que national. qu’en 1999. Cette population alors qu’elle reste stable au
erEntre mars 1999 et le 1 jan-concentre 97,5% de la po- niveau national. La part des
(1)pulation totale régionale . vier 2005, en Franche-Com- moins de 20 ans baisse de
té, la population des 60 ans Sur la même période, en
et plus a augmenté de 6,4%. métropole, la croissance de
(1) Les 2,5% restant résident au sein
La progression des 75 ans et cette même population atteint d’une communauté (maisons de www.insee.fr
retraite, prisons, cités universitaires, plus est encore plus marquée 3,8% pour un total de 59,5 insee-contact@insee.fr internats….), dans une habitation
0 825 889 452 (0,15 /mn) millions d’habitants. (+21,8%). Ces évolutions sont mobile, dans un hôtel ou dans la rue.INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 103 - janvier 2008
2
1,2 point à 25,3% dans la population qui y vit. Ainsi, plus souvent composés d’au
région. Elle reste supérieure la taille des ménages dimi- moins 3 personnes (38,2%
de 0,2 point à la moyenne nue de 2,42 personnes par de l’ensemble des ménages
de métropole. En 1999, cet ménage en 1999 à 2,29 en francs-comtois) que de 2
écart atteignait 0,6 point. En 2005. Ce repli est amorcé personnes (31,8%) et de per-
errevanche, la part des 60 depuis plusieurs décennies : sonnes seules (30,0%). Au 1
ans et plus, en hausse de les ménages francs-com- janvier 2005, ces trois types de
0,9 point sur la période, est tois étaient composés en ménages représentent chacun
dorénavant supérieure à moyenne de 3,23 personnes un tiers des ménages francs-
la moyenne métropolitaine en 1962, de 3,00 comtois. Au niveau métropo-
(20,9% contre 20,5%). en 1975 et de 2,63 personnes litain, les ménages composés
en 1990. Il est lié la hausse d’au moins 3 personnes res-
Plus de personnes du nombre de personnes tent légèrement surreprésentés
seules, moins de seules (+17,7% entre 1999 et (34,6% des ménages).
ercouples avec enfants le 1 janvier 2005) couplée La baisse tendancielle de la
à une baisse du nombre de taille des ménages s’expli-
erAu 1 janvier 2005, le nom- ménages composés d’au que, pour une part, par le
bre de ménages francs-com- moins 3 personnes (– 4,7%). vieillissement de la population
tois s’élève à 485 700, en Parmi ces derniers, la baisse et, pour une autre part, par
hausse de 7,4% depuis 1999 la plus forte concerne les l’évolution des comporte-
(+8,1% en France métropo- ménages de 5 personnes ou ments. Le vieillissement a, en-
litaine). Cette progression plus (– 13,8% en six ans). tre autres, pour conséquence
est plus forte que celle de la En 1999, les ménages étaient une augmentation du nombre
Un vieillissement plus marqué en Franche-Comté
Franche-Comté France métropolitaine
2005 1999 2005 1999
Hommes (%) Femmes (%) Total (%) Total (%) Hommes (%) Femmes (%) Total (%) Total (%)
0-19 ans 26,4 24,3 25,3 26,5 26,6 23,8 25,1 25,9
20-29 ans 12,5 11,6 12 13,2 12,6 12,2 12,4 13,4
30-59 ans 42,6 41,1 41,8 40,3 42,6 41,4 42 40,6
60-74 ans 12,7 13,8 13,3 13,6 12,4 13,5 13 13,6
75-84 ans 4,9 7,2 6,1 4,7 4,9 7,2 6,1 4,8
85 ans et + 0,9 2 1,5 1,7 0,9 1,9 1,4 1,7
Source : INSEE - Enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006, recensement de la population 1999 - exploitation principale INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 103 - janvier 2008
3
de personnes âgées vivant
seules, dans la plupart des
cas suite à un veuvage. En
raison d’une plus longue es-
pérance de vie, plus de quatre
personnes sur cinq de plus de
75 ans vivant seules sont des
femmes. Le vieillissement de
la population entraîne égale-
ment une hausse du nombre
de ménages de 2 personnes,
sous l’effet de l’allongement
de la vie en couple à des
âges auxquels les enfants
devenus grands quittent le
foyer parental.
L’évolution des comporte-
ments sociaux participe éga-
lement à la réduction tendan- ménages de la région. Près 3,0% en France métropoli- d’après-guerre dont les en-
cielle de la taille moyenne des d’un quart sont âgées de taine. Ce repli est plus fort fants ont quitté le domicile
ménages. Les unions sont 75 ans et plus, alors que cette pour les couples avec trois ces dernières années. Le recul
plus tardives. L’âge au pre- tranche d’âge ne représente enfants ou plus (– 15,2% en de l’âge moyen au premier
Franche-Comté et – 9,3% enfant vient renforcer cette mier mariage atteint 30 ans que 7,6% de la population.
en moyenne en 2005 contre Depuis 1999, leur nombre a en France métropolitaine) évolution.
28 ans en 1999. Il en est de augmenté de 21%. que pour ceux avec un ou
même pour l’arrivée des pre- Malgré des mises en couple deux enfants (respective- Hausse sensible du
miers enfants. L’âge moyen plus tardives et l’allongement ment – 2,7% et – 1,5%). Il nombre d’hommes
s’inscrit dans la continuité chef d’une famille de la mère passe de 27 à des études, les 15-29 ans
28 ans sur la même période. sont sous-représentés parmi de la tendance à la réduc- monoparentale
Les familles nombreuses les personnes seules, consé- tion du nombre de familles
sont moins fréquentes (voir quence d’une présence plus nombreuses. Ainsi, dans la Les séparations plus fréquen-
erpage 2). Les divorces pro- longue au sein de la structure région, au 1 janvier 2005, tes entraînent une augmen-
la part des couples avec tation du nombre de familles gressent fortement (+64% familiale.
entre 1999 et 2005). La très forte progression des enfants dans l’ensemble des monoparentales (+5,3% en
personnes seules de 50- ménages devient inférieure Franche-Comté). Cette haus-
Un quart 59 ans (+53,4%) pourrait à celles des personnes seules se est deux fois moins impor-
des personnes seules s’expliquer, en partie, par (respectivement 28,7% et tante qu’au niveau métropo-
32,9%). litain. Désormais, les familles a au moins 75 ans des ruptures d’unions plus
nombreuses au moment où À cette même date, la part monoparentales représentent
Le nombre de ménages com- les enfants quittent le domicile des couples sans enfants 7% des ménages francs-com-
er posés d’une seule personne familial. Au 1 janvier, la part dans l’ensemble des ména- tois. À la tête de ces familles,
enregistre la plus forte pro- des 50-59 ans au sein des ges francs-comtois est égale on trouve essentiellement
à 27,2%. La croissance du des femmes (83,7%, soit gression en Franche-Comté ménages d’une personne
(+17,7%) comme en France atteint 15% contre 11% en nombre de couples sans 1,3 point de moins que la
métropolitaine (+14,5%). Au 1999. enfants (+13,4% en Franche- moyenne métropolitaine).
er er e1 janvier 2005, 160 000 Entre 1999 et le 1 janvier Comté comme en métropole) La région est au 2 rang des
Francs-Comtois vivent seuls, 2005, le nombre de couples est due principalement au régions de métropole pour
vieillissement des couples la part d’hommes à la tête ce qui représente une per- avec enfants recule de 5,1%
sonne sur sept et le tiers des au niveau régional et de de la génération nombreuse d’une famille monoparentale. INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 103 - janvier 2008
4
Leur nombre a augmenté de
Les quatre et cinq pièces largement plébiscités
12,0% en Franche-Comté de
Part (%)er1999 au 1 janvier 2005,
6 pièces
1 pièce 2 pièces 3 pièces 4/5 pièces Totalsoit trois fois plus vite qu’en et plus
moyenne en métropole. Couples avec enfants 0,1 0,8 8,9 56,8 33,5 100,0
Couple sans enfants 0,6 4,8 16,0 56,6 22,0
Familles monoparentales 0,3 3,0 25,7 56,1 14,9 100,0
Personnes seules 11,6 20,1 26,2 34,0 8,1Plus de logements
Ménages complexes 1,4 5,0 16,7 50,2 26,8 100,0
vacants, moins de Ensemble des ménages 4,1 8,6 18,0 48,9 20,4
Source : INSEE - Enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006 - exploitation complémentairerésidences secondaires
erAu 1 janvier 2005, la Fran-
Près de huit 2 pièces sur dix occupés par des personnes seulesche-Comté compte un peu
Part (%)plus de 558 000 logements.
6 pièces Ensemble des Les résidences principales re- 1 pièce 2 pièces 3 pièces 4/5 pièces
et plus logements
présentent 87,0% de ce parc, Couples avec enfants 0,6 2,6 14,1 33,3 47,0 28,7
Couple sans enfants 3,9 15,3 24,2 31,5 29,4 27,2les logements secondaires
Familles monoparentales 0,6 2,4 10,0 8,0 5,1 7,0
ou occasionnels 6,7% et les Personnes seules 93,5 77,3 47,9 22,9 13,1 32,9
Ménages complexes 1,4 2,4 3,8 4,3 5,4 4,2
logements vacants 6,3% (res- Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Source : INSEE - Enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006 - exploitation complémentairepectivement 83,9%, 10,0%
et 6,1% au niveau métropo-
erlitain). Entre 1999 et le 1 ou pièces indépendantes. En France métropolitaine, les
janvier 2005, le nombre total logements sont généralement Cette structure du parc a peu
de logements a augmenté évolué depuis 1999. de taille moins importante. Le
de 6,5% en Franche-Comté parc compte 38,0% de loge-
ments de moins de 70 m², comme en France métropoli- Forte progression
taine. Cependant, l’évolution des logements soit 8,8 points de plus qu’au
diffère selon la catégorie de niveau régional. En revan-de 150 m² et plus
logements. Dans la région, le che, les logements de 100
ernombre de résidences prin- à 150 m² sont nettement Entre 1999 et le 1 janvier
surreprésentés en Franche-cipales progresse de 7,4% et 2005, la taille des résidences
celui des logements vacants de principales croît tant en super- Comté. Leur nombre aug-
7,8%. Inversement, le nombre mente de 19,8% pour repré-ficie qu’en nombre de pièces.
de résidences secondaires se Au cours de cette période, senter 25,6% des résidences
replie de 4,7%. Au niveau na- principales contre 21,3% en le nombre de logements de
2 moyenne en métropole.tional, le nombre de logements 150 m ou plus a augmenté
vacants diminue de 5,8%, d’un tiers, la part de ces Le nombre de pièces d’un
alors que celui des résidences logement et sa superficie sont logements dans l’ensemble
principales et des résidences des résidences principales généralement liés. De ce fait,
secondaires augmente. la progression est plus forte passant de 6,5% à 8,1%. Elle
er pour les logements comptant Au 1 janvier 2005, 59% devient supérieure à celle
des résidences principales des logements de moins de le plus grand nombre de piè-
errégionales sont des maisons ces. Ainsi, entre 1999 et le 1 40 m². Malgré une hausse
et 40% des appartements de 14,5%, ces derniers re- janvier 2005, le nombre de
(respectivement 63% et 36% logements de quatre ou cinq présentent, en 2005, 7,6% du
pièces est en hausse (+5,5%), en France de province). Le parc (7,1% en 1999). La part
reste du parc des résidences la plus importante concerne tout comme les logements de
principales correspond à des six pièces ou plus (+29,6%). les logements dont la super-
chambres d’hôtel, logements- ficie est comprise entre 70 et Leurs parts dans l’ensemble
2foyer, habitations de fortune des résidences principales 100 m (37,1%). INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 103 - janvier 2008
5
Entre 1999 et 2005, l’aug-
mentation du nombre de piè-
ces par logements concerne
tous les types de ménage.
Les personnes seules dispo-
sent, en moyenne, du plus
de place (3,3 pièces par
personne). À l’opposé, le
nombre de pièces par per-
sonne atteint, en moyenne,
1,3 pour les couples avec
enfants, 1,7 pour les familles
monoparentales et 2,3 pour
les couples sans enfant.
Au niveau régional, le nom-
bre moyen de pièces par
personnes, tous types de mé-
nages confondus, est de 1,88,
contre 1,79 en France métro-atteignent respectivement sont occupés par une per-
er49% et 20% au 1 janvier sonne seule. Cependant, politaine. La Franche-Comté
se place au cinquième rang 2005, contre respectivement les deux tiers des personnes
des régions métropolitaines 45% et 16% pour la moyenne seules habitent dans des
métropolitaine. Au cours de selon cet indicateur.logements d’au moins trois
la période, le nombre des pièces. Cette relative diver-
logements plus petits est, soit sité du type de logement oc- Six ménages
francs-comtois sur dix en baisse (– 4,5% pour un cupé par les personnes seules
sont propriétaires studio), soit stable. s’expliquent par des profils
Les couples avec enfants ré- de leur résidence différents (jeunes célibataires
principalesident majoritairement dans (petits logements), adultes
les plus grands logements. célibataires (logements petits
En Franche-Comté, 60% des Près de la moitié des loge- ou moyens), personnes plus
occupants des résidences ments de six pièces et plus âgées qui peuvent rester dans
et le tiers des logements de principales sont propriétaires. leur logement familial. En
Cette proportion est plus forte quatre ou cinq pièces sont effet, neuf fois sur dix, les per-
occupés par des couples sonnes seules de moins de 24 que la moyenne des régions
de province (59%) et que celle avec enfants. Plus de neuf ans habitent dans des studios
de métropole (57%). couples avec enfants sur dix ou des deux pièces, tandis que
résident dans des logements La proportion de propriétaires plus de la moitié de celles de
la plus forte concerne les de quatre pièces ou plus. 60 ans et plus logent dans des
Parallèlement, 94% des stu- logements d’au moins quatre couples sans enfant (74%),
suivis par les couples avec dios et 77% des deux pièces pièces.
La nouvelle méthode de recensement
Jusqu’en 1999, l’ensemble des logements et de la population vivant de 10 000 habitants d’autre part, pour lesquelles un échantillon
dans ces logements étaient recensées simultanément sur l’ensemble d’adresses regroupant environ 8% de la population est recensé
du territoire métropolitain. Depuis 2004, la nouvelle méthode de chaque année.
recensement substitue au comptage traditionnel organisé tous les L’analyse porte sur le seul champ de la population des ménages, la
huit ou neuf ans une technique d’enquêtes annuelles. Elle distingue collecte concernant les communautés étant encore trop partielle. Cette
les communes de moins de 10 000 habitants d’une part, recensées analyse est basée sur les enquêtes annuelles de recensement 2004,
erune fois tous les 5 ans par roulement, et les communes de plus 2005 et 2006, soit une situation estimée au 1 janvier 2005.INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 103 - janvier 2008
Définitions
6
Ménage : un ménage est défini
comme l’ensemble des occupants
d’une résidence principale, qu’ils aient
ou non des liens de parenté.
Un ménage peut ne comprendre
qu’une seule personne. Lorsqu’un Un niveau de formation en hausse
ménage est constitué de plusieurs
familles, de plusieurs personnes isolées Au cours de cette période, le niveau de formation des Francs-Comtois s’est nettement amélioré. En effet, la
ou de personnes isolées et de famille, part des personnes de 14 ans ou plus ayant terminé leurs études et ne possédant aucun diplôme a reculé
on parle de ménage complexe. erde 40,1% en 1999 à 35,2% au 1 janvier 2005. Parallèlement, la part des personnes de 14 ans ou plus
La population des ménages n’inclut ayant terminé leurs études possédant un diplôme de l’enseignement supérieur est passée de 14,2% à 18,1%.
pas les personnes vivant dans des eCette part place la Franche-Comté au 9 rang des régions de métropole possédant le plus de diplômés
habitations mobiles (y compris les du supérieur. Cette part reste cependant inférieure au niveau de la France de province (19,5%), quelle que
mariniers et les sans-abri) et la soit la tranche d’âge considérée. En phase avec son orientation industrielle, la Franche-Comté présente un
population des communautés (foyers
taux de personnes possédant un CAP ou un BEP supérieur à la moyenne nationale (26,9% contre 24,3%
de travailleurs, maisons de retraite,
pour la France métropolitaine et 25,7% pour la France de province). La part des Francs-Comtois titulaires
résidences universitaires, maisons de
du baccalauréat est légèrement inférieure à celle de France métropolitaine (13,6% contre 14,9%), de même
détention, …).erque celle des titulaires du BEPC (6,2% contre 6,6%). Le niveau de formation évolue avec l’âge. Ainsi, au 1
janvier 2005, 68% des Francs-Comtois âgés de 65 ans et plus ne sont titulaires d’aucun diplôme contre Famille : une famille est définie
seulement 14% chez les 25-34 ans (respectivement 65% et 13% en France de province). Inversement, 35% comme un ensemble de personnes
des Francs-Comtois âgés de 25 à 34 ans sont titulaires d’un diplôme du supérieur contre seulement 5% des appartenant au même ménage et
65 ans et plus (respectivement 36% et 7% en France de province). formé, soit d’un couple, avec ou sans
enfant(s), soit d’un adulte avec un ou
plusieurs enfant(s) (on parle alors de
famille monoparentale).lés dans leur logement depuis
Un couple est, par convention, formé
près de 21 ans. L’ancienneté d’un homme et d’une femme qui
d’emménagement se réduit à cohabitent dans le même logement,
qu’ils soient mariés ou non.7 ans et demi pour les ména-
Un couple avec enfant(s) est un couple ges en location. Pour les 3%
qui abrite dans son logement un ou
des ménages francs-comtois plusieurs enfants d’au moins un des
logés gratuitement, l’ancien- conjoints.
Pour être comptabilisé comme enfant, neté d’emménagement est su-
un individu doit être célibataire et périeure à 15 ans. En France
vivre, sans conjoint ni enfant, dans le métropolitaine, les ménages
même ménage qu’au moins un de ses
propriétaires sont installés en parents. En cas de résidence alternée,
moyenne depuis 19 ans et 2 l’enfant est rattaché au ménage du
parent chez qui il séjournait le jour mois contre 8 ans et 4 mois
où il a été recensé. Depuis 1990, il pour ceux en location. Cette
n’y a plus de limite d’âge pour être
ancienneté plus forte dans la considéré comme tel au sens du
région est à mettre en relation recensement. Cependant, dans la
présente publication, on se limite par avec sa faible attractivité. En
convention aux familles avec enfants enfants (69%). À l’opposé, suivis par les couples avec effet, parmi les régions dont
de moins de 25 ans. enfants (69%). À l’opposé, les familles monoparentales l’ancienneté d’occupation est
et les personnes seules sont les familles monoparentales la plus faible, on retrouve les Âge : l’âge pris en compte est celui
moins fréquemment proprié- et les personnes seules sont régions en forte croissance atteint à la date du recensement.
taires (respectivement 39% moins fréquemment proprié- démographique comme le
Diplôme : est considéré ici et 43%). taires (respectivement 39% Languedoc-Roussillon et Pro-
le dernier diplôme obtenu par et 43%). En Franche-Comté, 60% des vence-Alpes-Côte d’Azur, l’ensemble des personnes de la
occupants des résidences Être propriétaire est souvent avec respectivement 17 et population des ménages âgées de 14
principales sont propriétaires. synonyme de stabilité dans le deux mois et 18 ans pour les ans ou plus et qui ne sont pas inscrites
dans un établissement d’enseignement La proportion de propriétaires logement. Ainsi, en Franche- ménages propriétaires. n
(donc ayant terminé leurs études). la plus forte concerne les Comté, les ménages proprié-
taires sont en moyenne instal-couples sans enfant (74%), Florence BRULEY
INSEE Franche-Comté 8, rue Louis Garnier - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteur en chef : Patrice Perron Mise en page : Maurice Boguet, Yves Naulin
Imprimerie : Camponovo-Bouchard - ISSN : 1248-2544 © INSEE 2008 - dépôt légal : janvier 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.