Mortalité : décès plus fréquents à l'Est.

De
Publié par

Les décès sont plus fréquents dans la micro-région Est. Toutes les maladies y sévissent plus qu'ailleurs, particulièrement le diabète chez les femmes. Au contraire, le risque de mortalité est faible dans le Nord.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

société
Mortalité
Parmi les actifs ayant déjà un emploi,
8 % sont inscrits à l’ANPE, donc
demandeurs d’un nouvel emploi. Plus du Décès plustiers de ces inscrits a un contrat aidé et
prospecte avant la fin de l’emploi actuel.
Un tiers des personnes qui recherchent
un autre emploi vise de meilleures
Les décès sont plus fréquents dans la micro-région Est. Toutesconditions de rémunération ou un com-
les maladies y sévissent plus qu’ailleurs, particulièrement leplément de rémunération. Les autres rai-
sons de recherche sont essentiellement le diabète chez les femmes. Au contraire, le risque de mortalité est
risque de perdre l’emploi actuel. Une faible dans le Nord.
autre circonstance importante est la
recherche d’un emploi plus intéressant
ou correspondant mieux à la qualifica-
ous pourrions penser intuitive- montrent que c’est la région Nord qui
tion du demandeur (26 % pour les hom-
ment que la répartition des décès présente le risque de mortalité le plus
mes et 21 % pour les femmes). Cepen- Npar région “respecte” la réparti- faible, aussi bien pour les hommes que
dant un tiers des personnes qui se disent
tion de la population sur le territoire. Ce pour les femmes. Les risques de décès
en quête d’un autre emploi n’a pas effec-
n’est pas véritablement le cas : les par tumeurs, maladies endocriniennes,
tué de démarches à cette fin au cours du
régions Nord et Ouest ont en proportion troubles mentaux, maladies de l’appareil
mois précédent.
plus d’habitants que de décès et inverse- circulatoire et respiratoire sont large-
ment pour les micro-régions Sud et Est. ment moindre qu’au niveau départemen-
La mobilité bien acceptée Le taux de mortalité est ainsi supérieur au tal. En revanche, les décès en raison de
taux réunionnais dans l’Est et le Sud et maladies digestives (cirrhoses alcooli-
Un quart des chômeurs est prêt à partir inférieur pour le Nord et l’Ouest. ques…) sont plus fréquents spéciale-
en mobilité hors de La Réunion pour ment chez les femmes.
Une première explication à cette dispari-occuper un emploi. Ce taux atteint près
té repose sur une répartition différente Dans l’Ouest, le risque de mortalité estde 45 % chez les plus jeunes (15 à 24
de la population par âge. En particulier, pratiquement équivalent à celui deans). La destination la plus souhaitée par
la région Sud est celle qui a, à la fois, la l’ensemble du département pour lesles chômeurs est la métropole (88 %),
proportion de moins de 35 ans la plus hommes et pour les femmes. Cependant,l’océan Indien est le souhait de 4 % des
faible et la part de 65 ans et plus la plus on meurt comparativement plus souventchômeurs. Ce recours à la mobilité est
élevée. Sa population, plus âgée que de tumeurs, troubles mentaux et defreiné par le désir de pouvoir revenir sur
celle des trois autres régions est donc plus maladies de l’appareil respiratoire. Lesl’île : pour la moitié des chômeurs, cette
soumise au risque de décès. Cette expli- décès dus à des maladies endocriniennescondition est incontournable; les autres
cation ne peut pas être avancée pour la et à des maladies de l’appareil digestifaccepteraient de ne pas revenir (43 %)
région Est : le taux de mortalité y est sont moins fréquents.ou n’ont pas prévu de retour. Parmi les
plus élevé que pour l’ensemble de Lapersonnes inactives au sens du BIT au Comme pour la région Ouest, le risqueRéunion alors qu’elle a, tout commemoment de l’enquête, c’est-à-dire non de décès dans le Sud est très proche del’Ouest, la population la plus jeune.disponibles ou ne menant pas de celui de l’ensemble réunionnais. Les ris-
recherche effective, 17 % seraient favo- L’analyse des causes de mortalité par ques de mortalité par cause sont tous
rables à cette mobilité si elle s’avérait région peut être affinée par le calcul de également très voisins de l’ensemble du
nécessaire pour avoir un emploi. Enfin taux comparatifs de mortalité. Ces taux département mis à part une surmortalité
34 % des actifs occupés en recherche
d’un nouvel emploi seraient prêts à par- Répartition des décès et de la population par microrégion en 1999
tir pour un travail plus intéressant.
L’attrait d’une formation qualifiante NORD OUEST SUD EST TOTAL
oriente beaucoup de personnes vers la
mobilité. Un quart de la population de HOMMES
moins de 50 ans est disposé à effectuer % décès 19,5 24,6 38,5 17,5 100,0
une mobilité pour obtenir une formation % habitants 21,9 25,9 35,2 17,0 100,0
qualifiante, ce taux est même d’un tiers Taux mortalité (‰) 5,75 6,15 7,07 6,65 6,47
chez les plus jeunes.
FEMMESBruno BALLY
% décès 22,5 23,2 36,7 17,6 100,0
% habitants 22,9 25,1 35,1 16,9 100,0
Taux mortalité (‰) 4,26 4,02 4,55 4,51 4,35
ENSEMBLE
% décès 20,7 24,0 37,8 17,5 100,0
% habitants 22,4 25,5 35,1 17,0 100,0
Taux mortalité (‰) 4,98 5,09 5,80 5,56 5,39
Source : Insee, recensement de 1999, état civil.
économie 3e trimestre 200326 DE LAREUNIONsociété
fréquents à l’Est
pour les maladies endocriniennes (essen- et empoisonnements. Ceci est particuliè-
tiellement chez les femmes) et pour les rement vrai pour les maladies endocri-
traumatismes et empoisonnements. niennes, troubles mentaux, maladies des Source
appareils circulatoire, respiratoire et
Risques de mortalité plus faibles dans le
digestif. Le diabète chez les femmes, en Etat civil, fichier des décès 1999.
Nord, proches de la moyenne pour
particulier, y est surreprésenté.
l’Ouest et le Sud. A l’opposé, la région
Est est soumise à des risques de surmor-
Jean-Marc LARDOUX
talité importants et ce pour l’ensemble Définitiondes chapitres mis à part les traumatismes
La Classification Internationale des
Maladies (CIM) regroupe l’ensemble
des maladies en 17 chapitres. À LaLes taux comparatifs de décès par micro-région
Réunion, les 7 chapitres les plus
représentés rassemblent près de
Les causes de mortalité sont bien sûr liées à voir sa population décéder de maladie de
85,5 % des décès. Les 14,5 % restant
l’âge de la population étudiée : plus des trois l’appareil respiratoire ou circulatoire que
sont regroupés dans un chapitre
quarts des décès dûs aux maladies de de troubles mentaux. Pour annihiler cet appelé “ensemble des autres causes”.
l’appareil respiratoire (pneumonie, bronchite effet appellé “structure par âge de la
chronique, asthme…) et à celles de l’appareil population”, nous avons appliqué les taux
circulatoire (maladies vasculaires cérébra- de mortalité par âge constatés par région
les…) concernent des personnes âgées de à la structure départementale par âge de
65 ans ou plus. C’est aussi le cas de plus de la population. Cela nous permet d’obte- Bibliographie
la moitié des décès ayant pour cause des nir ce que l’on appelle des taux compa-
maladies endocriniennes (diabète…) ou des ratifs de mortalité c’est-à-dire des taux
“Des hommes mariés et des veuves”
tumeurs. Inversement les décès dûs à des immédiatement comparables entre région. J.-M. Lardoux - Économie de La
troubles mentaux (psychose alcoolique, alco- Ces taux sont calculés pour les hommes, Réunion n° 115.
olisme…) et surtout à des causes extérieu- les femmes et aussi pour les deux sexes
«Des maladies de civilisation”res de traumatismes et empoisonnement ensembles. Un taux supérieur à 1,00
C. Catteau - Économie de La Réunion(accidents de la circulation, suicides…) sont signifie une fréquence de décès plus
n° 116.
beaucoup plus fréquents chez les moins de importante que la moyenne départemen-
65 ans. tale et donc une surmortalité, un taux "La situation démographique à La
inférieur à 1,00 indique une sous-mortalité Réunion en 1999” - Insee résultats
Ainsi, une région ayant une population plus
par rapport à la moyenne départementale. n° 21 - octobre 2002.
âgée que la moyenne a plus de risques de
1 1 L’auteur1,30 1,30NORD OUEST
1,20 1,20 Taux comparatifs
1,10 1,108 2 8 2
1,00 1,00 de mortalité Jean-Marc LARDOUX est chargé des
0,90 0,90
0,80 0,80 études démographiques à la directionpar micro-région0,70 0,70
régionale de l’Insee.0,60 0,60
37 0,50 7 0,50 3
Légende :
6 4 6 4 1 Tumeurs
2 Maladies endocriniennes
5 5
3 Troubles mentaux11
1,30 1,30
SUD EST 4 Maladies de l'appareil circulatoire
1,20 1,20
1,10 1,108 2 8 2 5 de l'appareil respiratoire
1,00 1,00
0,90 0,90 6 Maladies de l'appareil digestif
0,80 0,80
0,70 0,70 7 Causes extérieures de traumatismes
0,60 0,60
et empoisonnements7 0,50 3 7 0,50 3
8 Ensemble autres causes
moyenne micro-région
6 4 6 4 Réunion
5 5
économie3e trimestre 2003 27DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.