Musées, sites et monuments touristiques francs-comtois

De
Publié par

Les musées, sites et monuments francs-comtois participent à la valorisation du patrimoine régional auprès des touristes comme des résidents. Ils ont accueilli près de 1 900 000 personnes en 2005. Les cinq principaux sites ont reçu près de 700 000 visiteurs. Les techniques comtoises sont également à l’honneur avec la verrerie-cristallerie de la Rochère ou le musée de l’Aventure Peugeot. De 1995 à 2005, la fréquentation des musées diminue tandis que celle des sites reste quasiment stable. Elle est cependant très dépendante des évènements qui jalonnent l’année.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 56
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Nº 24 - Septembre 2006
Les musées, sites et monuments francs-comtois participent à la valorisation du patrimoine régional
auprès des touristes comme des résidents. Ils ont accueilli près de 1 900 000 personnes en 2005.
Les cinq principaux sites ont reçu près de 700 000 visiteurs. Les techniques comtoises sont également
à l’honneur avec la verrerie-cristallerie de la Rochère ou le musée de l’Aventure Peugeot. De 1995
à 2005, la fréquentation des musées diminue tandis que celle des sites reste quasiment stable.
Elle est cependant très dépendante des évènements qui jalonnent l’année.
La Franche-Comté est con- Les musées, sites et monu- ayant communiqué leurs musées des techniques et la région. En 2005, 257 000 Célèbre pour son festival
« Les Eurockéennes », les for-
nue pour les industries de ments participent à la valo- chiffres de fréquentation au cultures comtoises atteignent visiteurs sont venus découvrir
tifications de Vauban ou en-
Peugeot et Alstom mais aussi risation de ce patrimoine ré- Comité Régional du Tou- respectivement 300 000 et ce fort militaire conçu par
pour sa tradition horlogère, gional, aussi bien auprès de risme. Les 34 270 000 visi- Vauban. Site touristique et core le Lion de Bartholdi,
Les cinq principaux
Belfort attire également de
ses jouets en bois, ses pipes, la clientèle touristique que sites et monu- teurs. culturel important, elle
sites et monuments
ses fromages, ses clochers… des résidents. ments touristi- La fréquenta- abrite, outre un zoo, le mu- nombreux touristes. Avec
de la région
plus de 116 000 visiteurs l’an
En 2005, 1 875 000 visiteurs ques de la ré- tion des sites et sée de la résistance et de la
accueillent deux
passé, la Citadelle de Belfort
ont été accueillis par les 106 gion ont reçu monuments de déportation, le musée
visiteurs sur trois
musées, sites et monuments près d’un mil- la région est comtois, le musée d’histoire est le deuxième site le plus
visité de Franche-Comté. Le
touristiques francs-comtois lion de visiteurs et ce sont concentrée sur peu de sites. naturelle et l’espace Vau-
(2)
875 000 personnes qui ont Les cinq principaux enregis- ban . Lion, œuvre commémorant
poussé les portes de l’un des trent près des deux tiers de
72 musées. Parmi ceux-ci, la la fréquentation. Surplom-
fréquentation des 20 musées bant la ville de Besançon et
1) Hors Musées des Techniques et Cultures Comtoises
(1)
de France et celles des 11 ses environs, la Citadelle est
2) La fréquentation de ces musées ne sera pas prise en
le monument le plus visité de
compte dans cette étude.info web
Nº 24 - Septembre 2006
et de l’utopie de la cité retrace les créations de la sées monument historique et
Fréquentation des principaux sites, monuments et musées de Franche-Comté
idéale. marque au Lion dans leur inscrites sur la liste indicative
2001 2002 2003 2004 2005
D’autres sites attirent un univers d’origine et offre ainsi du patrimoine mondial de
SITES ET MONUMENTS
grand nombre de visiteurs. à découvrir l’une des plus l’UNESCO, les salines de
Citadelle de Vauban - Besançon 241 532 277 777 276 169 275 751 257 342- Belfort 118 863 83 579 120 163 121 565 116 543
Parmi eux, on compte le Dino grandes collections de voitu- Salins-les-Bains relatent
Notre-Dame du Haut - Ronchamp 80 363 85 525 82 814 82 933 98 116
Zoo (95 000), le pavillon res de la marque. Situé à 1000 ans d’histoire du sel et
Saline Royale - Arc et Senans 131 208 169 158 131 312 106 083 97 702
Dino Zoo - Charbonnières-les-Sapins 80 000 82 500 85 000 nd 94 440
des Sciences à proximité de de son exploitation en Fran-
La verrerie-cristallerie
Lion - Belfort 56 983 55 052 56 153 39 575 61 793
Montbéliard et l’usine Peu- che-Comté. Quant au musée
Pavillon des Sciences - Montbéliard nd nd nd 36 798 56 308
et le musée
Château de Joux - La Cluse et Mijoux 65 313 71 806 72 890 60 021 56 187
le château de geot, il a ac- des Beaux-Arts de Besançon,
de l’Aventure Peugeot,
Parc du Chien Polaire - Chaux Neuve 28 576 32 867 30 530 34 907 37 374
Joux (56 000 cueilli 90 000 il abrite l’une des plus riches
musées les plus visités
visiteurs cha- visiteurs l’an et des plus anciennes collec-
MUSÉES
de la région
Verrerie-cristallerie - Passavant-la-Rochère 86 841 89 095 100 052 112 407 98 788
cun) ainsi que passé. tions publiques de France.
Musée de l’Aventure Peugeot - Sochaux 110 842 109 101 90 263 101 280 90 509
le parc du Chien Polaire à De l’invention du pendule Cinq autres musées ont reçu
Musée du Temps - Besançon fermé 28 031 29 206 74 273 58 481
Salines - Salins les Bains 50 037 55 885 54 299 50 719 51 758
Chaux-Neuve (37 000). horloger par Christiaan plus de 30 000 visiteurs en
Musée des Beaux-Arts Archéologie - Besançon 35 006 41 960 37 663 46 787 49 480
e e
Fondée à la fin du 15 siè- Huygens au XVII siècle à 2005. Il s’agit du musée du
Musée du Jouet - Moirans en Montagne 46 665 47 088 38 362 38 877 36 728
Musée des Maisons Comtoises - Nancray 42 797 45 420 73 789 81 160 36 423
cle, la verrerie-cristallerie de l’horloge atomique, le mu- Jouet à Moirans-en-Monta-
Maison des fromages - Les Moussières 33 419 33 704 31 930 32 539 32 818
la Rochère est la plus an- sée du Temps propose un gne, du musée des Maisons
Musées de la Pipe et du Diamant - Saint-Claude 40 602 42 974 37 066 35 876 31 376
Musée de la Boisselererie - Bois d’Amont 35 803 35 566 30 151 34 925 30 948 cienne verrerie d’art fran- voyage à travers le temps. Ce Comtoises à Nancray, de la
Source : CRT nd : non disponible
çaise encore en activité. La sont 58 000 visiteurs qui sont maison des Fromages aux
découverte des ateliers tra- venus découvrir ce musée en Moussières, du musée de la
la résistance héroïque de construction, 98 000 visiteurs 2005. Manufacture royale ditionnels a attiré près de 2005. Une salle d’expostion Pipe et du Diamant à Saint-
e
Belfort en 1870, a accueilli, sont venus découvrir cette cha- du XVIII siècle, la Saline 99 000 visiteurs en 2005, ce consacrée aux nanotechno- Claude et du musée de la
quant à lui, 62 000 visiteurs pelle aux lignes futuristes cons- fut conçue par Claude-Ni- qui place la verrerie-cristal- logies devrait s’ouvrir en Boissellerie à Bois d’Amont,
en 2005. truite par l’architecte suisse Le colas Ledoux. Classée de-
lerie au premier rang des 2006. tous concernant le patri-
La chapelle Notre-Dame du Corbusier. D’un autre style puis 1982 au patrimoine musées les plus visités de Les salines de Salins-les- moine traditionnel franc-
Haut à Ronchamp est, elle et d’une autre histoire, la mondial de l’UNESCO, Franche-Comté. Bains et le musée des Beaux- comtois.
aussi, un des hauts lieux tou- saline royale d’Arc-et- elle est à la fois un témoi- Le musée de l’Aventure Peu- Arts de Besançon ont attiré Entre 1995 et 2005, la fré-
ristiques de la région. En 2005, Senans comptabilise éga- gnage de l’histoire de geot vient juste derrière en chacun 50 000 personnes. quentation des sites, monu-
e
pour le 50 anniversaire de sa lement 98 000 entrées en l’architecture industrielle
termes de fréquentation. Il Ancien site industriel, clas- ments et musées a baissé deinfo web
Nº 24 - Septembre 2006
de 2002 doivent beaucoup touristiques a diminué de 2005. Après une baisse jus- sur la fréquentation et expli-
à la rénovation du zoo de la 20%. Même le bicentenaire qu’en 1999, le nombre de que plus de la moitié de la
Citadelle de Besançon : cela (en 2003) de la mort de visiteurs varie d’une année baisse de fréquentation de
a entraîné une augmentation Toussaint Louverture, héros l’ensemble des musées en-
à l’autre.
de la fréquentation de 15% de l’indépendance des es- Le musée de l’Aventure Peu- tre 2004 et 2005.
avec 280 000 visiteurs. Suc- claves à Saint-Domingue et geot, les salines de Salins-les- Quoi qu’il en soit, la mise
cès cette année prisonnier célè- Bains et le musée des Beaux- en œuvre de festivals,
Baisse de
là aussi pour le bre du château Arts de Besançon enregistrent d’animations, d’expositions
la fréquentation
thème du bois à de Joux, n’a ponctuelles telles que « Le
une légère progression ou un
des musées, sites
la saline royale pas réussi à en- maintien du nombre d’entrée Doubs fête Ledoux » en
et monuments
d’Arc-et-Senans rayer cette ten- au cours de la période. Il n’en 2006 peuvent contribuer à
qui enregistre 169 000 en- dance. n’est pas de même pour le mieux faire connaître la ré-
trées, soit 29% de plus qu’en De façon plus générale, en- musée du Jouet, le musée de gion et son patrimoine cul-
2001. tre 1995 et 2005, le nom- turel, aussi bien auprès de
la Pipe et du Diamant et le
Depuis 2002, la fréquenta- bre d’entrée diminue pour musée des maisons comtoises ses habitants qu’au-delà de
tion est en baisse malgré la plupart des sites recevant de Nancray qui connaissent ses frontières.
une légère reprise en 2005. plus de 10 000 visiteurs. une forte baisse de leur fré-
Cette diminution doit être Arc-et-Senans, le château quentation. Caroline GUICHARD
mise en parallèle avec de Joux, Notre-Dame du Frédéric LAROCHE (CRT)
Le cas du musée des Maisons
l’évolution de la fréquenta- Haut à Ronchamp et le Lion Comtoises de Nancray est
(3)
8%. L’évolution de la fré- 1995 et en 2005. La fré- tion de deux des plus à Belfort voient leur fré- particulier. En effet, les très
quentation des sites et mo- quentation n’a cependant grands sites de la région : quentation baisser. Seuls la grands nombres d’entrées
3) Les chiffres de
numents touristiques est tou- pas été constante entre ces la saline royale d’Arc-et- Citadelle de Besançon et le enregistrées en 2003 et
fréquentation de 2004
tefois très différente de celle deux dates. Senans et le château de parc du Chien Polaire ac-
2004 s’expliquent par l’opé- pour le Lion de Belfort sont
à relativiser. Cette année
des musées. En effet, le nombre de visi- Joux. Pour ces deux sites, la cueillent plus de touristes. ration « œufs de Pâques » qui
là, des travaux de
Les sites et monuments tou- teurs a diminué entre 1995 fréquentation décroît de- Pour les musées, l’évolution n’a pas eu lieu les autres
rénovation ont été
ristiques de la région ont et 1998 puis augmenté jus- puis plusieurs années. En- est différente : la fréquen- années. Le non renouvelle-
effectués sur le monument,
enregistré un nombre d’en- qu’en 2002 où il est à son tre 2003 et 2004, le nom- tation diminue de 100 000 ment de cette opération en
ce qui a occasionné une
trées quasiment identique en maximum. Les bons résultats bre de visiteurs de ces lieux personnes entre 1995 et
2005 a eu un impact très fort fermeture de mars à juin.
?info web
Définitions
Les musées
Nº 24 - Septembre 2006
Il existe deux catégories de musées :
Les Musées de France. Ils sont « contrôlés » par le Ministère de la
www.insee.fr
Culture. Parmi eux, on trouve une partie des « Musées des Techniques
insee-contact@insee.fr
et Cultures Comtoises ».
0 825 889 452 (0,15€/mn)
Ces derniers représentent un ensemble de 11 sites, musées ou
entreprises en activité, répartis dans toute la Franche-Comté. Ces
lieux, reflets de l’identité culturelle des hommes, racontent l’histoire
du pays comtois, l’industrialisation d’une région à dominante rurale.
INSEEINSEE F ranche-Comté « le Major »
Tous se rejoignent pour traiter du patrimoine industriel et ethnologique
83, rue de Dole - BP 1997
de la région
25020 BESANÇON Cedex
Tél : 03 81 41 61 61
Les autres musées, surtout orientés vers la découverte de l’histoire et de
Fax : 03 81 41 61 99
l’économie locale.
Directeur de la publication :
Didier Blaizeau
Les sites et monuments
Rédacteur en chef :
Les sites et monuments peuvent bénéficier ou non d’une protection
Patrice Perron
Mise en page :Mise en page : Maurice Boguet, Yves Naulin
administrative. Ces lieux sont soit des ouvrages historiques (château,
saline,…) soit des sites naturels (grotte, cascade,…).
© INSEE 2006 - dépôt légal : septembre 2006
Les sites naturels
Située entre Vosges et Jura, la Franche-Comté est une région
verte. Forêts, gouffres et grottes, parcs naturels, sources et
belvédères, les sites naturels font partie intégrante du patrimoine
franc-comtois.
La grotte d’Osselle, la grotte des Planches et celle des Moidons,
le gouffre de Poudrey font partie des lieux souterrains les plus
Un patrimoine peu connu
connus de la région. Quant au site de la grotte de la glacière, il
hors de la région
est un des deux seuls sites en Europe à conserver de la glace
toute l’année, le second se trouvant en Slovaquie. Au total, ce
Les sites et monuments francs-comtois souffrent du
sont plus de 9 000 grottes et gouffres qui sont répertoriés dans
manque de notoriété de la région. La région ne dispose
la région.
pas de sites d’envergure susceptible d’attirer de
Les sources et cascades sont elles aussi très nombreuses. Le
nombreux touristes. Ainsi, parmi les 240 sites français
saut du Doubs, les sources de la Loue ou du Lison, les Cascades
qui ont enregistré plus de 100 000 entrées payantes en
du Hérisson attirent chaque année de nombreux visiteurs. Les
2002, la Franche-Comté n’en compte que trois. La
belvédères sont également des lieux fréquentés. Le site naturel
Citadelle de Besançon, monument le plus visité de la
e
du Val de consolation a attiré 110 000 visiteurs en 2005. Le
région, n’arrive qu’en 82 position. Elle est loin devant
Ballon d’Alsace, le pays des mille étangs et ses tourbières, la
les salines royales d’Arc-et-Senans et le musée Peugeot
corniche de Goumois, la route des Lacs et les différents points
à Sochaux, ces deux sites se situant respectivement au
e e
de vue de la région offrent des paysages diversifiés.
150 et au 218 rang.
zz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.