Natalité : pas d'effet «2000», mais tendance à la hausse

De
Publié par

Les couples n'ont pas programmé plus particulièrement de naissances pour l'avènement du nouveau millénaire. Pourtant les naissances sont nombreuses en l'an 2000 et une tendance à la hausse de la natalité se dessine. Elle s'explique par l'augmentation du nombre de femmes en âge de procréer conjuguée à la stabilisation des taux de fécondité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

so cié té
Natalité
Pas d’ef fet «2000»,
Les cou ples n’ont pas pro gram mé plus par ti cu liè re ment de
nais san ces pour l’avè ne ment du nou veau mil lé naire. Pour tant les
nais san ces sont nom breu ses en l’an 2000 et une ten dance à la
hausse de la nata li té se des sine. Elle s’explique par
l’aug men ta tion du nombre de fem mes en âge de pro créer
conjuguée à la sta bi li sa tion des taux de fécon di té.
n ne peut pas par ler d’un «effetBiblio graphie 2000» sur la nata li té réu nion -Onaise. Le pic de nais san ces le 1er
Lio nel DOISNEAU : «Bilann jan vier 2000, atten du par cer tains pré vi -
démo gra phique 2000. Une année de
sion nis tes, n’a pas eu lieu. Les cou plesnais san ces et de maria ges». - INSEE
n’ont pas pro gram mé la venue de leurPREMIERE N° 757, FEVRIER 2001
enfant pour les pre miers jours de ce nou -«Davan tage de nais san ces en l’an
2000 ?» - Popu la tion et Socié tés veau mil lé naire. Les nais san ces aux
n° 361, octobre 2000. alen tours du pre mier jour de l’année ne
sont pas plus nom breu ses que les années
n Antoine CHASTAND et Laure de
précédentes. Les nais san ces du 1er et duMARTINI : “Y aura t’il un baby
2 jan vier 2000 ont même été moinsboom au début de l’an 2000" -
INED, Popu la tion et Socié tés n° 352, nom breu ses que la moyenne jour na lière
décembre 1999. pour le mois de jan vier.
En 1999 et 2000 les nais san ces
n Hen ri LERIDON : «Les concep tions On a en effet comp té res pec ti ve ment 33 sont plus nom breu ses au dé butdu 1er jan vier» - Popu la tion, et 37 nais san ces pour les deux pre miers et à la fin de l’année.1986/3, mai-juin.
jours de l’année contre 39 en moyenne
par jour pour le mois de jan vier 2000 et
Cepen dant, si les nais san ces ne se38 par jour pour le mois de jan vier 1999. -concen trent pas autour du pre mier jan Sour ces : Le 1er jan vier était férié et le 2 était un
vier, leur nombre a glo ba le ment aug -dimanche. Or, il naît moins d’enfants les
men té au cours de l’année 2000. Aun Nais san ces, Etat civil. diman ches et les jours fériés que les
total, près de 500 nais san ces sup plé men- autres jours. Les méde cins s’arran gentn Sol des migra toi res, Recen se ments de tai res ont été enre gis trées en l’an 2000en effet pour déclen cher les accou che 1990 et 1999. -
par rap port à 1999. Cela repré sente unements dont la date peut être pro grammée
n Fem mes 15-49 ans : enquête aug men ta tion de 3,4 %.pen dant les jours de la semaine où leDEMO97 et recen se ment de 1999.
per son nel hos pi ta lier mobi li sé est plus
nom breux. Le phé no mène est par ti cu liè - Reprise de la nata li té depuis
re ment net lors des fêtes de fin d’année.
quel ques annéesL’auteur
Franck TEMPORAL est volon taire de Cette aug men ta tion du nombre de nais -l’aide tech nique à la direc tion
san ces en 2000 doit être replacée dansrégio nale de l’INSEE.
l’évo lu tion de la nata li té depuis quel ques
années. L’année 1999 était déjà une année
féconde (+ 4,2 % de nais san ces par rap -
port à 1998). Il n’y a pas eu de trans fert
des nais san ces de la fin de l’année 1999
vers les pre miers mois de l’année 2000
puisque le nombre moyen de nais san ces
était déjà haut en novembre et décembre
1999. On observe même une moindre
aug men ta tion du nombre de nais san ces
entre décembre 1999 et jan vier 2000
(+ 4,9 %) qu’entre décembre 1998 et jan -
Le nombre de nais san ces di - vier 1999 (+ 10,4 %). En 2000 la hausse
minue net te ment pen dant les fê - des nais san ces est sur tout sen sible en avril,
tes de fin d’année. en août et sur le qu a trième tri mestre.
24so cié té
mais ten dance à la hausse
main te nant for mé d’autant de fem mes Plus de nais san ces que-que d’hommes alors qu’il était essen tiel
le ment mas cu lin avant 1990. Cela repré - pré vu
sente près de 8 400 fem mes sup plé men - Les pro jec tions de popu la tion éta blies
tai res sur la période 1990-1999 qui se au début de 1999 fai saient l’hypo thèse
répar tis sent majo ri tai re ment aux âges de la pour suite de la baisse de la
-féconds (15-49 ans). Le nombre de fem fécon di té cons tatée régu liè re ment
mes en âge de pro créer aug mente donc depuis de lon gues années. L’enquête
démo gra phique de 1997 mon traitrapi de ment. Entre l’enquête DEMO97 et
notam ment une accé lé ra tion de lale recen se ment de 1999, on compte ain -
baisse de la fécon di té des ado les cen tes si 6 800 fem mes de 15 à 49 ans
(14 à 19 ans) et une pour suite de la
supplémentaires, soit une aug men ta tion baisse à 20-24 ans. Les don nées
de 3,6 % en deux ans. Cette pro por tion actuel les mon trent au con traire une
plus impor tante de fem mes en âge sta bi li sa tion des taux de fécon di té pour
d’avoir des enfants est suf fi sante pour ces tran ches d’âge. Pause dans la
Après le pic de 1997, le nombre baisse ten dan cielle ou seuilexpli quer l’aug men ta tion du nombre de
de nais san ces a conti nué à aug - dif fi ci le ment fran chis sable dans lesnais san ces.
men ter. condi tions socia les réu nion nai ses ? On
Les pre miers chif fres pour le début de peut se poser la ques tion, notam ment à
par tir des élé ments appor tés par Didierl’année 2001 sont encore pro vi soi resIl y a donc bien une aug men ta tion des BRETON (ci-des sus pages 8 à 10).mais indi quent un pro lon ge ment denais san ces en l’an 2000, mais celle ci
l’aug men ta tion du nombre de nais san -s’est déjà mani festée en 1999, et même
ces. On comp te rait en effet 3 731 nais -en 1997. A défaut de «boom» des nais -
san ces pour le pre mier tri mestre, soitsan ces en 2000 on peut par ler d’une ten -
2,7 % de plus qu’au pre mier tri mestre
dance nou velle à l’aug men ta tion de la
2000. Il faut néan moins attendre lesnata li té dans les der niè res années de la
séries com plè tes pour l’année 2001 afindécennie.
d’obser ver si cette ten dance à la hausse
Cette aug men ta tion du nombre total de va se pour suivre ou au con traire s’inver -
nais san ces ne cor res pond pas à une aug - ser dans le futur. Des évé ne ments
men ta tion de la fécon di té. Le nombre conjonc tu rels tels que la reprise de la
moyen d’enfants par femme se sta bi lise crois sance éco no mique, la baisse du
autour de 2,3 en 1998 et 1999 après chô mage et plus géné ra le ment la
avoir cons tam ment dimi nué ces der niè - confiance retrouvée peu vent en effet, ici
res décen nies. Les fem mes ne font pas comme en métro pole, expli quer un regain
plus d’enfants mais elles sont plus nom - de la nata li té. n
breu ses. La popu la tion continue en effet
Franck TEMPORAL
de croître sous l’effet conju gué de la
crois sance natu relle et de l’excé dent
migra toire. En outre, cet excé dent est
Ré par ti tion des nais san ces par mois et par an née
Mois 1996 1997 1998 1999 2000 2001
Les taux de fé con di té des jeu nes
fem mes ont ces sé de di mi nuer.Jan vier 1 096 1 076 1 140 1 182 1 218 1 318
fé vrier 1 066 1 091 992 1 175 1 144 1 168
mars 1 139 1 244 1 225 1 228 1 270 1 245
avril 1 100 1 146 1 106 1 165 1 286
mai 1 231 1 164 1 265 1 206 1 263
juin 1 098 1 126 1 152 1 187 1 193
juil let 1 104 1 151 1 242 1 244 1 214
août 1 115 1 112 1 119 1 141 1 232
sep tembre 1 035 1 157 1 133 1 169 1 167
oc tobre 1 045 1 166 1 102 1 128
no vembre 1 028 1 138 1 003 1 126 1 157
décembre 1 062 1 187 1 071 1 161 1 276
TOTAL 13119 13758 13550 14112 14587
Source : INSEE, état-ci vil.
25

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.