Orne : moins de citadins, plus de ruraux

De
Publié par

N°52 - janvier 2012 Orne : moins de citadins, plus de ruraux Entre 1999 et 2009, la population de l’Orne est demeurée stable. Les plus grandes villes perdent des habi- tants tandis que les communes rura- les en gagnent dans leur ensemble. Ces dernières réunissent aujourd’hui 57 % de la population contre 54 % dix ans auparavant. Stable par rapport à 1999, la population de l’Orne s’élève au 1er janvier 2009 à 292 210 habitants. Elle a peu varié au cours des deux dernières décennies, os- cillant d’à peine un millier de personnes lors des différents comptages. Le solde migratoire déficitaire contrecarre le faible excédent des naissances sur les décès. Le département se démarque du Calva- dos et de la Manche qui bénéficient d’une croissance démographique modérée (res- pectivement + 0,5 et + 0,3 % par année), mais aussi de la moyenne métropolitaine (+ 0,7 % l’an). Toutes les communes du département ne connaissent cependant pas la même évolution.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

N°52 - janvier 2012
Orne : moins de citadins,
plus de ruraux
Entre 1999 et 2009, la population
de l’Orne est demeurée stable. Les
plus grandes villes perdent des habi-
tants tandis que les communes rura-
les en gagnent dans leur ensemble.
Ces dernières réunissent aujourd’hui
57 % de la population contre 54 %
dix ans auparavant.
Stable par rapport à 1999, la population
de l’Orne s’élève au 1er janvier 2009 à
292 210 habitants. Elle a peu varié au
cours des deux dernières décennies, os-
cillant d’à peine un millier de personnes
lors des différents comptages. Le solde
migratoire déficitaire contrecarre le faible
excédent des naissances sur les décès.
Le département se démarque du Calva-
dos et de la Manche qui bénéficient d’une
croissance démographique modérée (res-
pectivement + 0,5 et + 0,3 % par année),
mais aussi de la moyenne métropolitaine
(+ 0,7 % l’an).
Toutes les communes du département
ne connaissent cependant pas la même
évolution. Deux tiers d’entre elles, les plus
La population de l'Orne selon le zonage en aires urbaines
Évolution annuelle moyenne (%)Nombre de
Population 2009
communes 1990-1999 1999-2009
Grandes aires urbaines 81 97 537 - 0,1 - 0,1
Pôles urbains 11 60 808 - 0,2 - 0,5
Couronnes des pôles urbains 70 36 729 + 0,2 + 0,7
Communes multipolarisées des aires urbaines 9 2 257 - 0,2 + 0,5
Autres aires 79 80 642 - 0,1 - 0,5
Pôles 19 57 243 - 0,2 - 0,9
Couronnes des pôles urbains 60 23 399 + 0,1 + 0,6
Autres communes multipolarisées 212 68 780 + 0,2 + 0,5
Communes isolées hors influence des pôles 124 42 994 - 0,1 + 0,2
Total 505 292 210 0,0 0,0
Source : Insee, recensements de la population 1990,1999, 2009
www.insee.fr/basse-normandiepetites, gagnent des habitants. Réunies,
Les dix plus grandes communes de l'Orneles unités de moins de 2 000 résidents
comptent aujourd’hui 8 300 personnes
Évolution annuelle moyenne (%)de plus qu’en 1999... soit une population
Population 2009
supplémentaire équivalente à celle 1990-1999 1999-2009
perdue par les 10 communes de plus de
Alençon 27 325 - 0,4 - 0,63 500 habitants.
Flers 15 592 - 0,6 - 0,8
Les couronnes des pôles d’emploi du
Argentan 14 356 + 0,1 - 1,4
département captent une grande partie
de la croissance des petites communes. L'Aigle 8 144 - 0,6 - 1,0
Mais de nombreuses communes multipo-
La Ferté-Macé 6 013 - 0,4 - 1,0
larisées voient aussi leur population aug-
Sées 4 515 - 0,1 0,0menter. C’est le cas entre Alençon,
Mortagne-au-Perche et L’Aigle ainsi qu'à
Mortagne-au-Perche 4 108 - 0,2 - 0,9
l'est de L'Aigle vers l'Eure et au nord
Domfront 3 866 - 0,4 - 1,0d'Argentan en direction de Falaise.
Vimoutiers 3 828 - 0,7 - 1,4Parmi les communes de plus de 3 500
Saint-Germain-du-Corbéis 3 754 - 0,4 - 0,7habitants, Argentan et Vimoutiers en par-
ticulier enregistrent un recul démogra- Source : Insee, recensements de la population 1990, 1999, 2009
phique marqué (-1,4 % par an entre
1999 et 2009). L’évolution de Flers et
Alençon se situe dans la moyenne ob-
servée pour les villes bas-normandes de
Évolution de la population bas-normande 1990-2009plus de plus de 10 000 habitants. Atypique,
Sées parvient à contenir le fléchissement
de sa population. Évolution annuelle moyenne (%)
Population 2009
1990-1999 1999-2009Edith NAVELLOU
Insee Calvados 680 908 + 0,5 + 0,5
Manche 497 762 0,0 + 0,3
Orne 292 210 0,0 0,0
Basse-Normandie 1 470 880 + 0,2 + 0,3
Source : Insee, recensements de la population 1990,1999, 2009
Répartition des communes de l'Orne selon leur taille
Nombre de communes Population 2009 Évolution annuelle moyenne1999-2009 (%)
Moins de 500 habitants 372 77 618 + 0,6
De 500 à 999 79 54 778 + 0,5
De 1 000 à 1 999 habitants 37 50 452 + 0,1
De 2 000 à 3 499 7 17 861 0,0
De 3 500 à 4 999 habitants 5 20 071 - 0,8
De 5 000 à 9 999 2 14 157 - 1,0
10 000 habitants ou plus 3 57 273 - 0,9
Total 505 292 210 0,0
Source : Insee, recensements de la population 1990, 1999, 2009
DIRECTION REGIONALE DE L'INSEE DE BASSE-NORMANDIE
5 rue Claude Bloch - BP 95137 14024 CAEN CEDEX Tél. : 02.31.45.73.39
Directrice de la publication : Maryse CHODORGE
Rédacteur en Chef : Didier BERTHELOT
Attaché de presse : Philippe LEMARCHAND 02.31.15.11.14 © Insee 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.