Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne

De
Publié par

resser un bilan démographique du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne ; analyser la structure de son territoire et de son activitéD touristique, tel est le contenu de ce dossier réalisé dans le cadre d'un par- tenariat entre la direction régionale de l'Insee et le Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne. La croissance démographique du Parc est impulsée par un relèvement de l'attractivité. Ce dynamisme démographique se concentre dans les com- munes proposant un accès rapide et aisé aux pôles urbains clermontois, riomois et dans une moindre mesure aurillacois. À l'image des zones rura- les du Massif central, le vieillissement demeure une des caractéristiques majeures de la démographie du Parc, sa population est plus âgée que la moyenne nationale. Les bourgades rurales plus isolées connaissent tou- jours des baisses sensibles de population. Stable jusqu'en 2015, la popula- tion du Parc serait de nouveau en baisse à partir de cette date. Le développement démographique, économique et social du Parc naturel régio- Directeur de la publication nal des Volcans d'Auvergne dépend de plus en plus de bassins d'emploi 3, place Charles de Gaulle> Michel GAUDEY extérieurs. Liés aux installations de ménages périurbains, les déplacements quo- BP 120Directeur régional de l'INSEE tidiens domicile-travail augmentent rapidement notamment sur la zone périur- 63403 Chamalières Cedex baine du Parc. La population du Parc se situe en moyenne à 24 minutes de l'en-Rédaction en chef Tél.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 28
Voir plus Voir moins

resser un bilan démographique du Parc naturel régional des Volcans
d'Auvergne ; analyser la structure de son territoire et de son activitéD
touristique, tel est le contenu de ce dossier réalisé dans le cadre d'un par-
tenariat entre la direction régionale de l'Insee et le Parc naturel régional
des Volcans d'Auvergne.
La croissance démographique du Parc est impulsée par un relèvement de
l'attractivité. Ce dynamisme démographique se concentre dans les com-
munes proposant un accès rapide et aisé aux pôles urbains clermontois,
riomois et dans une moindre mesure aurillacois. À l'image des zones rura-
les du Massif central, le vieillissement demeure une des caractéristiques
majeures de la démographie du Parc, sa population est plus âgée que la
moyenne nationale. Les bourgades rurales plus isolées connaissent tou-
jours des baisses sensibles de population. Stable jusqu'en 2015, la popula-
tion du Parc serait de nouveau en baisse à partir de cette date.
Le développement démographique, économique et social du Parc naturel régio-
Directeur de la publication nal des Volcans d'Auvergne dépend de plus en plus de bassins d'emploi
3, place Charles de Gaulle> Michel GAUDEY extérieurs. Liés aux installations de ménages périurbains, les déplacements quo-
BP 120Directeur régional de l'INSEE tidiens domicile-travail augmentent rapidement notamment sur la zone périur-
63403 Chamalières Cedex baine du Parc. La population du Parc se situe en moyenne à 24 minutes de l'en-Rédaction en chef
Tél. : 04 73 19 78 00 sembledesservicesàlapopulation.
> Michel MARÉCHAL
Fax : 04 73 19 78 09 La densité de l'offre touristique du Parc est deux fois plus élevée qu'au
> Daniel GRAS
niveau régional. Mais la capacité touristique n'est pas répartie de façon
Crédit photos INSEE uniforme au sein du Parc. Les Monts Dore concentrent près d'un lit touris-
tique sur deux. Quant à l'emploi lié au tourisme, sa part dans l'emploi totalComposition et mise en page
est plus forte dans le Parc qu'au niveau régional.
> Free mouse 06 87 18 23 90
> INSEE Avertissement :le périmètre du Parc étudié ici est celui proposé dans le cadre de
la procédure de révision de la charte.www.insee.fr/auvergne
> Toutes les publications accessibles en ligneUne charte pour le Parc naturel régional
des Volcans d'Auvergne
Dans la perspective du reclassement pour la période 2011-2022 en Parc naturel régional, le Syndicat mixte du Parc des Vol-
cans d'Auvergne a souhaité mieux appréhender les situations économiques,touristiques et mobilités géographiques liées aux
déplacements domicile-travail ainsi que les évolutions démographiques actuelles du territoire et les tendances à venir. Ces
données et leur analyse sont un facteur primordial de la bonne mise en œuvre d'un développement durable,responsable,pla-
çant le patrimoine au cœur des projets locaux, conciliant protection de l'environnement, plus value économique, progrès et
échanges sociaux voulus pour le Parc. Car ce territoire rural, remarquable à bien des égards, est avant tout habité et c'est du
maintien de la présence humaine et de ses contributions quotidiennes que dépend la préservation du patrimoine du Parc.
Sur le périmètre étudié (les communes du Parc et sa périphérie),les tendances démographiques actuelles marquent un
tournant : ce territoire voit sa population totale augmenter légèrement. Après plusieurs décennies déficitaires, cette rup-
ture concerne l'ensemble du territoire.Cependant elle se manifeste de manière très inégale.En effet,on constate une pro-
gression de la population dans la chaîne des Puys et au niveau de la bordure nord des Monts Dore (cette croissance démo-
graphique s'explique par le phénomène de périurbanisation autour de l'agglomération clermontoise), alors que pour les
autres secteurs, il ne s'agit que d'un ralentissement de la baisse de population.
Au regard des conclusions de cette étude,les responsables et partenaires du Syndicat mixte du Parc des Volcans d'Au-
vergne s'interrogent :
La diminution de la population dans les massifs des Monts Dore, du Cézallier, du Cantal et sur l'Artense ne
risque-t-elle pas de fragiliser encore la viabilité de certains services indispensables aux habitants ?
A contrario, dans les zones voyant leur population augmenter, comment veiller au maintien de la qualité des paysa-
ges ? Comment répondre aux attentes sociales et limiter les déplacements pendulaires (produisant des émissions de
gaz carbonique…) entre la frange périurbaine du Parc et la région clermontoise en développant davantage sur place
des services et des emplois ? Comment assurer l'intégration des nouvelles populations ?
Suivant les secteurs, la démographie de la population engendre soit des pressions liées à la concentration des habi-
tants soit des difficultés de gestion environnementale liées à l'habitat dispersé sur les secteurs moins peuplés.Com-
ment aborder l'enjeu fort de maintien voire de restauration de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques ? Doit-il
alors prendre la forme d'actions différentes selon les secteurs du Parc ?
Comment soutenir les activités économiques et touristiques locales, sur l'ensemble du territoire du Parc ? limiter voire éviter la fracture démographique ?
À l'horizon 2015,la tendance de l'évolution de la population totale du territoire devrait être à la baisse mais rester posi-
tive sur la frange périurbaine clermontoise.Pour tenter d'enrayer cette situation,différents scénarios sont étudiés et la mo-
bilisation de leviers de l'action publique doit être prévue notamment dans la charte 2011-2022 du Parc.
En construisant ce projet de territoire autour d'une ambition forte, le Syndicat mixte du Parc des Volcans d'Auvergne
anime en 2008-2010 une réflexion avec ses habitants et ses partenaires pour construire un avenir du territoire qui vise un
développement responsable où les hommes sont au cœur des préoccupations.
Roger GARDES
Président du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne
2Bilan démographique
urbains extérieurs. Ces départs ont eu pour conséquenceUne croissance démographique impulsée d'accentuer le vieillissement de la population et d'induire une
forte baisse des naissances.par un relèvement de l'attractivité
Ainsi, depuis 1975, le Parc naturel régional, à l'image des zones
Depuis la fin des années 1990 la population du Parc naturel régio- rurales auvergnates, subit un déficit naturel important (excé-
ernal des Volcans d'Auvergne est en augmentation. Au 1 janvier dent des décès sur les naissances).De 1975 à 1982 le Parc a ce-
2005,la population sur le périmètre d'étude du Parc est estimée à pendant connu un regain attractif qui a compensé, sur la pé-
106 500 habitants,soit 1 900 personnes supplémentaires par rap- riode, la baisse due au déficit naturel. L'excédent migratoire
port à la situation de 1999. Sur la période 1999-2005, le rythme s'est toutefois fortement réduit entre 1982 et 1990.De 1990 à
de croissance annuelle (+ 0,31 %) est supérieur à celui enregistré 1999 les arrivées de population ont tout juste équilibré les dé-
au niveau régional (+ 0,28 %). Cette croissance démographique parts. De 1999 à 2005 l'attractivité s'est à nouveau relevée.
récente marque une rupture avec les baisses constatées au cours L'excédent migratoire annuel est estimé à près de 570 person-
des deux décennies précédentes. nes. L'augmentation annuelle de population due au solde mi-
gratoire (+ 0,54 %) est 1,5 fois plus importante que celle cons-
tatée entre 1975 et 1982.Population depuis 1962
Toutefois la persistance d'un déficit naturel freine encore sen-
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne - siblement le dynamisme démographique du Parc. L'excédent
Périmètre d'étude des décès sur les naissances induit annuellement une baisse de
115 000 250 habitants soit 0,23 % de sa population.
112 500
La Chaîne des Puys : seul massif en expansion110 000
107 500 Au nord du Parc, le massif de la Chaîne des Puys est la seule
zone de massif qui connaît une progression de sa population.
105 000
En 2005, 53 500 habitants y résident. Depuis 1999, le rythme
102 500 de croissance annuel de sa population (+ 1,3 %) contraste avec
la baisse constatée dans le reste du parc (- 0,6 %).En 2005,50 %100 000
de la population du Parc habitent dans le massif de la chaîne1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005
des Puys contre 47 % en 1999 et 25 % en 1962. Le dynamisme
Source : Insee, Recensements de la population - Estimations démographiques 2005
démographique de ce massif s'est accéléré ces dernières an-
nées. Le taux de croissance de la population sur la période
1999-2005 est le double de celui constaté entre 1990 et 1999.Dynamiques démographiques
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne - Périmètre d'étude
+ 0,31 %%
+ 0,50 + 0,09 %
+ 0,25 Population depuis 1962 par zone de massif
0,00 Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne -
Périmètre d'étude
- 0,25 60 000
- 0,1 %
- 0,27 % 55 000- 0,25 % - 0,38 %- 0,50
50 000
Chaîne des Puys
45 000- 0,75
40 000
- 1,00
35 000
Monts du Cantal1962-1968 1968-1975 1975-1982 1982-1990 1990-1999 1999-2005
30 000
Taux de variation annuel de la population
25 000
GlobalDû au solde migratoireDû au mouvement naturel 20 000
Monts DoreSource : Insee, Recensements de la population - Estimations supra-communales 2005 - État civil 15 000
Cézallier
10 000
ArtenseDe 1999 à 2005 le Parc des Volcans d'Auvergne a gagné an- 5 000
nuellement plus d'habitants (+ 325) qu'il n'en perdait entre 0
1990 et 1999 (- 290). De 1962 à 1975, le Parc n'a pas échappé 1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005
Source : Insee, Recensements de la population - Estimations démographiques 2005au départ massif de ses jeunes adultes vers les grands centres
3Population au recensementParc naturel régional Estimation
des Volcans d'Auvergne 20051962 1968 1975 1982 1990 1999
Périmètre du Parc 99 600 97 400 93 000 92 300 91 200 88 200 90 000 d'étude 111 900 110 200 107 300 108 000 107 100 104 600 106 500
Artense 9 700 9 200 8 100 7 400 6 700 6 000 5 700
Cézallier 15 100 13 800 12 100 10 700 9 600 8 200 7 600
Chaîne des Puys 28 000 31 100 35 700 42 100 46 300 49 600 53 500
Monts Dore 17 600 17 300 16 400 16 000 15 000 14 300 14 100
Monts du Cantal 41 500 38 800 35 000 31 800 29 500 26 500 25 600
Zone périurbaine 37 100 40 200 44 300 50 600 54 000 56 900 60 700
Zone rurale 74 800 70 000 63 000 57 400 53 100 47 700 45 800
Source : Insee, Recensements de la population - Estimations démographiques supra-communales 2005
Cette croissance de la population est soutenue par un impor- riomois et dans une moindre mesure aurillacois. Cette crois-
tant excédent migratoire (+ 3 200 sur la période 1999-2005), sance démographique est soutenue par un net excédent
qui explique à lui seul la bonne tenue de l'évolution démogra- migratoire lié au développement de la périurbanisation. De
phique du Parc. nombreux ménages viennent habiter dans les communes du
À l'existence de cet excédent migratoire se combine un excé- Parc alliant cadre rural, offre foncière et proximité de l'espace
dent naturel.En effet,dans ce massif les arrivées de jeunes mé- urbain clermontois où ils travaillent quotidiennement.Géogra-
nages liées à l'étalement urbain de l'agglomération clermon- phiquement, depuis la fin des années 1990, l'espace périurbain
toise toute proche limitent le vieillissement de la population. auvergnat s'est étendu en suivant les principaux axes autorou-
Sur la période 1999-2005 le nombre des naissances a dépassé tiers et la vallée de l'Allier sur un large couloir central reliant
de 700 le nombre des décès. Brioude à l'aire urbaine vichyssoise (cf. carte).
Le relèvement récent de l'attractivité de la partie nord du Parc
est ainsi directement corrélé à l'extension de l'étalement ur-Baisse de population réduite de moitié
bain clermontois. Dès lors,au sein du Parc naturel des Volcans
dans les massifs des Monts Dore, des Monts d'Auvergne, on peut distinguer deux types d'espace qui dispo-
sent chacun d'un comportement migratoire propre.du Cantal et de l'Artense
Une zone périurbaine : l'attractivité et le dynamisme dé-
Les autres massifs enregistrent quant à eux des baisses de po- mographique de cette zone, gagnée par la périurbanisation, se
pulation : - 0,2 % annuellement dans le massif des Monts Dore démarquent de plus en plus des évolutions enregistrées dans le
entre 1999 et 2005, - 0,6 % dans celui des Monts du Cantal, reste du Parc. Cette zone qui comprend le massif de la chaîne
- 0,7 % dans l'Artense et - 1,3 % dans le Cézallier. Continues des Puys ainsi que la bordure nord du massif des Monts Dore
depuis le début des années 1960 ces baisses de populations se (communes appartenant aux arrondissements de Riom et
sont récemment sensiblement ralenties. Dans les trois massifs Clermont-Ferrand) se caractérise par un excédent naturel et
des Monts Dore,des Monts du Cantal et de l'Artense la baisse une forte attractivité pour les jeunes ménages.De 1999 à 2005
annuelle de la population est actuellement deux fois plus faible sous l'effet des mouvements migratoires,la population âgée de
que celle constatée au cours de la décennie précédente. Tous 30 à 35 ans a augmenté de 3 % chaque année.
ont bénéficié d'un regain d'attractivité.Le solde migratoire net- Une zone rurale (reste du Parc) :moins touchée par la pé-
tement déficitaire sur la période 1962 -1999 est désormais po- riurbanisation cette zone se caractérise uniquement par une
sitif (massif des Monts Dore : + 200, Monts du Cantal : + 100 attractivité sur les seniors. Annuellement entre 1999 et 2005
sur la période 1999-2005) ou proche de l'équilibre (Artense :0, les arrivées de nouveaux retraités induisent une augmentation
Cézallier : - 100 sur la même période). Ce constat favorable de près de 2 % de la population des 55-65 ans.En revanche les
doit cependant être nuancé. Les mouvements migratoires se arrivées de nouveaux résidents âgés de 25 à 40 ans sont infé-
caractérisent par des arrivées de personnes proches de la re- rieures aux départs.
traite et par un net déficit de jeunes entre 18 et 25 ans. Ainsi,
les mouvements migratoires tendent à accentuer le vieillisse- Un développement démographiquement de la population et par voie de conséquence le déficit
naturel. à deux vitesses
À l'inverse des communes gagnées par la périurbanisation, lesLa périurbanisation clermontoise moteur bourgades rurales plus isolées connaissent toujours des bais-
ses sensibles de population. Le différentiel de croissance entrede la croissance démographique
la partie « périurbaine » du Parc en nette croissance et le reste
Dans le Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne le dyna- du Parc qui continue à se désertifier est grand.En 2005 la zone
misme démographique se concentre dans les communes pro- gagnée par la périurbanisation compte 60 700 habitants, 3 800
posant un accès rapide et aisé aux pôles urbains clermontois, de plus qu'en 1999.
4Variation de la population Population depuis 1962 par type de zoneParc naturel
entre 1999 et 2005Estimationrégional Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne -
des Volcans 2005 Solde Solde Périmètre d'étudeRelative Absolue Populationd'Auvergne naturel migratoire
90 000
85 000Périmètre
90 000 + 2,1 % + 1 800 - 1 400 + 3 200 80 000du Parc
75 000
Zone rurale
70 000Périmètre
106 500 + 1,9 % + 1 900 - 1 500 + 3 400 65 000d'étude
60 000
Artense 5 700 - 4,3 % - 300 - 300 + 0 55 000
50 000
Zone périurbaineCézallier 7 600 - 7,7 % - 600 - 500 - 100
45 000
Chaîne 40 000
53 500 + 7,8 % + 3 900 + 700 + 3 200
35 000des Puys Année
30 000
Monts Dore 14 100 - 0,9 % - 200 - 400 + 200
1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005
Monts du Cantal 25 600 - 3,4 % - 900 - 1 000 + 100
Source : Insee, Recensements de la population - Estimations démographiques 2005
Zone
60 700 + 6,6 % + 3 700 + 600 + 3 100
périurbaine
Depuis 1999, les mouvements migratoires entretiennent an-Zone rurale 45 800 - 3,8 % - 1 800 - 2 100 + 300
nuellement dans cette partie du Parc une augmentation de
Source : Insee, Recensements de la population - Estimations démographiques
0,1 % de la population,ce qui correspond à l'arrivée de près desupra-communales 2005
300 personnes par an entre 1999 et 2005. Dans chacun des
massifs de la zone rurale l'apport migratoire ne peut compen-
ser l'important déficit naturel qui n'a cessé de s'accentuer.Parc naturel Taux de variation annuel
régional Estimation de la population De 1999 à 2005, ont été enregistrés 2 100 décès de plus que
des Volcans 2005 de naissances dans la zone rurale.
1982-1990 1990-1999 1999-2005d'Auvergne
Périmètre Une population plus âgée que la moyenne90 000 + 0,1 % + 0,4 % + 0,3 %
du Parc régionale
Périmètre
106 500 - 0,1 % - 0,3 % + 0,3 % À l'image des zones rurales du Massif central, le vieillissementd'étude
de la population demeure une caractéristique majeure de la
Artense 5 700 - 1,2 % - 1,3 % - 0,7 % démographie du Parc. Depuis une trentaine d'années, la fai-
blesse de la natalité,le départ des jeunes et l'arrivée de seniorsCézallier 7 600 - 1,4 % - 1,7 % - 1,3 %
ont en effet amplifié cette tendance.Chaîne des Puys 53 500 + 1,2 % + 0,8 % + 1,3 %
Ainsi,en 2005,en moyenne,un habitant du Parc a 42,9 ans,soit
Monts Dore 14 100 - 0,8 % - 0,5 % - 0,2 % 1 an de plus qu'un Auvergnat et 3,7 ans de plus qu'un résident
métropolitain. La population âgée est surreprésentée par rap-Monts du Cantal 25 600 - 0,9 % - 1,2 % - 0,6 %
port à la moyenne régionale. En 2005, 26 % des habitants du
Zone périurbaine 60 700 + 0,8 % + 0,6 % + 1,1 % Parc ont plus de 60 ans, contre 25 % pour la région, l'écart
Zone rurale 45 800 - 1,0 % - 1,2 % - 0,6 % ayant eu tendance à s'accentuer au cours des 20 dernières an-
nées.Source : Insee, Recensements de la population - Estimations démographiques
supra-communales 2005 Dans la zone périurbaine, l'arrivée de jeunes ménages, accom-
pagnés de leurs enfants,limite le vieillissement de la population
De 1999 à 2005 le rythme annuel de sa croissance démogra- et la structure par âge de la population est relativement plus
phique,+1,1 %,a été deux fois plus important que celui consta- jeune que celle de l'Auvergne. En revanche, hors de toute in-
té entre 1990 et 1999. De 1999 à 2005, dans les communes de fluence urbaine, la zone rurale se caractérise par une sous-re-
la zone rurale du Parc la population accuse une baisse annuelle présentation de la population jeune et le vieillissement très
moyenne de 0,6 %. Cette baisse engendre sur la période marqué de sa population. Dans cette partie du Parc, un habi-
1999-2005 une diminution de près de 1 800 habitants. Les tant sur deux a plus de 48 ans et un sur trois (32,7 %) a plus de
mouvements migratoires,nettement déficitaires sur la période 60 ans.Dans la zone périurbaine 21 % de la population a 60 ans
1962-1999, sont désormais équilibrés. ou plus.
5Dynamiques démographiques
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne - Périmètre d'étude
Parc des Volcans d'Auvergne - Zone périurbaine Parc des Volcans d'Auvergne - Zone rurale
% %
+ 2,50 + 2,50
+ 1,89 %
+ 2,00 + 2,00
+ 1,42 %+ 1,34 %
+ 1,50 + 1,50+ 1,07 %
+ 0,83 %
+ 1,00 + 1,00+ 0,59 %
+ 0,50 + 0,50
0,00 0,00
- 0,50 - 0,50
- 1,00 - 1,00 - 0,64 %
- 0,97 %- 1,09 %- 1,50 - 1,50 - 1,20 %- 1,31 %
- 1,50 %
- 2,00 - 2,00
1962-1968 1968-1975 1975-1982 1982-1990 1990-1999 1999-2005 1962-1968 1968-1975 1975-1982 1982-1990 1990-1999 1999-2005
Taux de variation annuel de la population
Dû au solde migratoire GlobalDû au mouvement naturel
Source : Insee, Recensements de la population - Estimations supra-communales 2005
Répartition de la population par âge et par type de zone
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne
Population
Auvergne Périmètre Périmètre Zone Zone Ensemble des France
estimation 2005
du Parc d'étude périurbaine rurale PNR français rurale
De0à19ans 21,9 % 19,5 % 21,0 % 23,6 % 17,5 % 25,1 % 25,3 %
De 20 à 39 ans 24,7 % 22,6 % 21,9 % 23,3 % 20,0 % 23,7 % 23,5 %
De 40 à 59 ans 28,5 % 31,6 % 31,2 % 32,3 % 29,7 % 28,9 % 29,2 %
60 ans ou plus 24,9 % 26,3 % 25,9 % 20,8 % 32,7 % 22,2 % 22,0 %
Source : Insee, Estimations démographiques supra-communales 2005
Répartition de la population par âge et par type de massif
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne
Population
Périmètre Chaîne Monts Montsestimation 2005 Artense Cézallier
d'étude des Puys Dore du Cantal
De0à19ans 21,0 % 16,9 % 15,5 % 24,0 % 19,6 % 17,8 %
De 20 à 39 ans 21,9 % 18,8 % 19,0 % 23,3 % 22,8 % 20,3 %
De 40 à 59 ans 31,2 % 28,7 % 29,7 % 32,4 % 31,1 % 29,5 %
60 ans ou plus 25,9 % 35,5 % 35,7 % 20,4 % 26,6 % 32,5 %
Source : Insee, Estimations démographiques supra-communales 2005
6Population des ménages
Variation de densité de population de 1990 à 1999
DECIZE
LE CREUSOT
ST-AMAND-MONTROND
MONTCEAU-LES-MINES
BOURBON-LANCY
MOULINS
GUEUGNON
DOMPIERRE/B.
DIGOIN
PARAY-Le-MONIAL
MONTLUÇON
En habitants au km² par an
ST-POURCAIN/ VARENNES/
SIOULE ALLIER 2ouplusCOMMENTRY
De 1 à moins de 2
LAPALISSE
De 0,4 à moins de 1
De 0,2 à moins de 0,4VICHY
De 0,1 à moins de 0,2
ST-ÉLOY- GANNAT
LES-MINES
De 0 à moins de 0,1ROANNE
De - 0,1 à moins de 0
De-0,2àmoinsde-0,1AUBUSSON ST-GEORGES-
DE-MONS De-0,3àmoinsde-0,2
La MONNERIE Moins de - 0,3RIOM
Pôles urbains
THIERSCLERMONT-FD Pôles d’emplois de l’espace rural
Parc desVolcans d’Auvergne
COURPIERE Parc desVolcans d’Auvergne
périmètre d’étude (zones de massif)
MONTBRISON
AMBERT
USSEL
ST-JUST-ST-RAMBERT
ISSOIRE
ST-ÉTIENNE
BRASSACBORT-LES
EGLETONS
ORGUES
MONISTROL/L
BRIOUDE
MAURIAC
STE-SIGOLENE
YSSINGEAUX
LANGEAC
ST-FLOUR Le PUY-en-V.
Le CHEYLARDAURILLAC
ST-CHELY-D'APCHER
FIGEAC
AUBENAS
© IGN - Insee 2008
DECAZEVILLE
Source : Insee, Recensement de 1999 - Estimations démographiques supra-communales
7Population des ménages
Variation de densité de population de 1999 à 2005
DECIZE
LE CREUSOTST-AMAND-MONTROND
MONTCEAU-LES-MINES
BOURBON-LANCY
MOULINS
GUEUGNON
DOMPIERRE/B.
DIGOIN
PARAY-Le-MONIAL
En habitants au km² par an
MONTLUÇON
2 ou plus
ST-POURCAIN/ VARENNES/
SIOULE De 1 à moins de 2ALLIERCOMMENTRY
De 0,4 à moins de 1
LAPALISSE De 0,2 à moins de 0,4
De 0,1 à moins de 0,2
VICHY
De 0 à moins de 0,1ST-ÉLOY- GANNAT
LES-MINES
De - 0,1 à moins de 0ROANNE
De - 0,2 à moins de - 0,1
De - 0,3 à moins de - 0,2
AUBUSSON ST-GEORGES-
DE-MONS Moins de - 0,3
La MONNERIERIOM Pôles urbains
Pôles d’emplois de l’espace rural
THIERSCLERMONT-FD Parc desVolcans d’Auvergne
Parc desVolcans d’Auvergne
périmètre d’étude (zones de massif)COURPIERE
MONTBRISON
AMBERT
USSEL
ST-JUST-ST-RAMBERT
ISSOIRE
ST-ÉTIENNEBRASSACBORT-LES
EGLETONS ORGUES
MONISTROL/L
BRIOUDE
MAURIAC
STE-SIGOLENE
YSSINGEAUX
LANGEAC
ST-FLOUR
Le PUY-en-V.
Le CHEYLARDAURILLAC
ST-CHELY-D'APCHER
FIGEAC
AUBENAS
© IGN - Insee 2008
DECAZEVILLE
Source : Insee, Recensement de 1999 - Estimations démographiques supra-communales
8Projections de population
cache une « fracture démographique » entre la bordureUne population orientée à la baisse gagnée par la périurbanisation clermontoise et le reste du Parc.
Dans la zone périurbaine du Parc, la population devrait aug-à partir de 2015
menter régulièrement de près de 300 habitants en moyenne
À moyen terme le vieillissement de la population devrait avoir chaque année. En 2030 selon le scénario central, 67 800 habi-
de fortes répercussions sur le niveau de la du Parc. tants devraient y résider soit une augmentation de 12 % de
Avec l’avancée en âge des papy-boomers les décès vont aug- 2005 à 2030. En revanche, sur la même période, la population
menter.En outre,la baisse du nombre de jeunes femmes âgées de la zone rurale devrait accuser une baisse de 24 % et at-
de 20 à 40 ans devrait entraîner une baisse des naissances.Ain- teindre 35 800 habitants.
si à l’horizon 2030, les apports migratoires constatés actuelle-
ment ne seraient pas suffisants pour contrecarrer la tendance
naturelle au dépeuplement. Projections de population
À partir de 2015, le déficit naturel redeviendrait supérieur à selon les différents scénarios
l’excédent migratoire. Stable jusqu’en 2015, la population du
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne -
Parc serait donc de nouveau en baisse à partir de cette date.La Périmètre d'étude
décroissance de la population du Parc s’explique uniquement
Nombre d'habitants projetépar la persistance d’un déficit naturel (excédent des décès sur 108 000
les naissances) qui serait avec le temps de plus en plus pronon- Scénario « migration haute »
107 000
cé. Si les comportements migratoires observés sur la période
106 0001990-2005 ne connaissent pas de changement profond,si la fé-
105 000condité se maintient au niveau observé en 2005 et si les gains
Scénario central
d’espérance de vie se prolongent (scénario central de projec- 104 000
Scénario « migration basse »tion démographique), la population du périmètre d’étude du 103 000
Parc des Volcans d’Auvergne devrait atteindre 102 700 habi-
102 000
tants en 2030,soit 3,5 % d’habitants de moins qu’en 2005.Avec
101 000le même scénario de projection en 2030 la région Auvergne
Année
100 000devrait être au même niveau que celle de 2005.
2005 2010 2015 2020 2025 2030
Source : Insee, Projections de population (Modèle Omphale base 2005)
Projections de population
par type de zone - Scénario central Une baisse de population réduite de moitié
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne -
Périmètre d'étude si l’attractivité se renforce
Taux d'évolution par rapport à 2005 (en %)
+ 15,0 L’ampleur de la variation de population dépendra du niveau fu-+ 12,0 %
tur de l’attractivité. Si elle se maintient au niveau conjoncturel+ 10,0
Zone périurbaine élevé constaté entre 1999 et 2005, la baisse de population
+ 5,0 pourrait à moyen terme être réduite de moitié.Selon ce scéna-
0,0 rio « migration haute », qui revient à envisager l’amélioration
- 3,5 % récente de l’attractivité comme acquise pour les 25 prochai-Périmètre d'étude- 5,0
nes années le périmètre d’étude du Parc des Volcans d’Au-
- 10,0 vergne aurait 104 900 habitants en 2030, soit 1,5 % de moins
Zone rurale
qu’en 2005. Dans le cas où les apports migratoires viendraient- 15,0
à se réduire la situation démographique du Parc serait bien en-
- 20,0
- 24,0 % tendu plus défavorable.
- 25,0 Selon le scénario « migration basse »,le nombre d’habitants se-Année
2005 2010 2015 2020 2025 2030 rait proche de 100 600 en 2030, soit une baisse de 5,5 %. Pour
Source : Insee, Projections de population (Modèle Omphale base 2005) les deux zones du Parc,les variations envisagées de l’attractivi-
té ne remettent pas en cause les tendances mises en évidence
par le scénario central. De 2005 à 2030, dans la zone périur-Une fracture démographique
baine,le taux de croissance de la population pourrait ainsi varier
Les baisses de population devraient essentiellement concerner de 9,5 % à 14 %.De 2005 à 2030 le gain de population avoisinerait
les zones à la fois moins attractives et plus âgées. Ainsi dans le ainsi 8 600 habitants selon le scénario le plus optimiste (« migration
Parc des Volcans d'Auvergne la baisse projetée de population haute ») et 5 800 selon le moins favorable (« migration basse »).
9Dans le reste du Parc la population serait orientée à la baisse. En 2030,selon le scénario central on devrait comptabiliser 550
Celle-ci serait comprise entre - 22 % et - 25 % soit entre décès de plus que de naissances, contre 300 en 2005. Sur l'en-
10 200 et 11 800 résidents en moins. semble de la période, les naissances devraient être en nette
baisse. Ainsi, si la fécondité se stabilisait au niveau atteint en
2005, le nombre annuel de naissances dans le Parc diminueraitProjections de population - Scénario central
progressivement de 900 à environ 750 en 2030. Cette baisseParc naturel régional des Volcans d'Auvergne -
de 17 % des naissances trouve son explication principale dansPérimètre d'étude
Nombre d'habitants projeté la diminution du nombre de jeunes parents potentiels.
75 000 En effet,dans un Parc fortement frappé par la baisse de natalité
sur la période 1975-1990 et par l'émigration des jeunes, ce70 000
sont des générations de moins en moins nombreuses qui attei-
65 000
gnent progressivement l'âge de la maternité. En 2005, on es-
Zone périurbaine scénario central60 000 time dans le périmètre d'étude du Parc à 11 140 le nombre deScénario « migration haute »
55 000 jeunes femmes de 20 à 40 ans. Selon le scénario central, ellesScénario « migration basse »
ne seraient plus que 8 680 en 2030. En l'absence d'un relève-Zone rurale scénario central50 000
Scénario « migration haute » ment durable de l'attractivité sur les jeunes adultes,le nombre « m basse »45 000 de jeunes mamans potentielles pourrait ainsi diminuer de 22 %
40 000 entre 2005 et 2030. C'est dans la zone rurale que la baisse du
nombre de jeunes femmes serait la plus importante. En 2030,35 000
Année selon le scénario central 2 300 jeunes femmes devraient y rési-
30 000
der, soit 46 % de moins qu'en 2005 (4 250).2005 2010 2015 2020 2025 2030
Source : Insee, Projections de population (Modèle Omphale base 2005) En revanche, dans la zone périurbaine, l'arrivée de jeunes mé-
nages devrait largement atténuer cette baisse. En 2030, 6 900
jeunes femmes âgées de 20 à 39 ans devraient y habiter, soitUne dégradation attendue du déficit naturel 7 % de moins qu'en 2005.
Selon les trois scénarios étudiés,la baisse projetée de la popu-
lation s'explique par la dégradation du déficit naturel (excé- Diminution des effectifs scolarisables
dent des décès sur les naissances).
Quel que soit le scénario démographique envisagé le nombre
de jeunes diminuerait. Par rapport à la situation auvergnate, laProjections de population
baisse du nombre de jeunes serait plus accentuée. Ainsi, selon
Mouvements naturels le scénario central, le Parc enregistrerait une décroissance de
Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne - 14 % de sa population de moins de 20 ans entre 2005 et 2030
Périmètre d'étude contre - 9 % au niveau régional.Cette baisse du nombre de jeu-
nes n'affecterait pas la zone périurbaine qui verrait s'installer1 400
des familles avec leurs enfants. En 2030, dans la zone périur-
1 300 baine du Parc, les moins de 20 ans devraient être, selon le scé-
Décès1 200 nario central, aussi nombreux qu'en 2005.
En revanche, dans le reste du Parc la baisse serait beaucoup1 100
plus conséquente (- 42 %). La baisse attendue du nombre de
1 000 jeunes, quel que soit le scénario retenu, aurait des conséquen-
900 ces sur les effectifs scolaires et lycéens.En 2005,17 200 enfants
Naissances et adolescents sont âgés de 3 à 18 ans. En 2030, ils ne seraient
800
plus que 15 800 selon le scénario central, 15 300 selon le scé-
Année700 nario « migration basse » et 16 300 selon le scénario « migra-
2005 2010 2015 2020 2025 2030 tion haute » qui sous-tend une arrivée plus importante de jeu-
Source : Insee, Projections de population (Modèle Omphale base 2005) nes familles accompagnées de leurs enfants.
Évolution de la population par type de zone - Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne
Scénario central Scénario « migration haute » Scénario « migration basse »
Population
Population Taux Population Taux Population Tauxestimée
projetée de variation projetée de variation projetée de variation2005
2030 2005/2030 2030 2005/2030 2030 2005/2030
Périmètre du Parc 90 000 85 500 - 5,0 % 87 200 - 3,1 % 83 700 - 7,0 % d'étude 106 500 102 700 - 3,5 % 104 900 - 1,5 % 100 600 - 5,5 %
Zone périurbaine 60 700 67 800 + 11,8 % 69 200 + 14,1 % 66 400 + 9,5 %
Zone rurale 45 800 34 900 - 23,9 % 35 600 - 22,3 % 34 200 - 25,4 %
Source : Insee, Projections de population (Modèle Omphale base 2005)
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.