Parité Femmes-Hommes à La Réunion : la violence envers les femmes.

Publié par

Un espace public sexiste, une violence conjugale plus ressentie à La Réunion qu'en métropole, une plus grande proportion d'actes commis par des proches Ce sont les principales conclusions de l'enquête sur la violence envers les femmes réalisée en 2002 et 2003 à La Réunion.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

6.2 - La Violence envers les femmes


MétropoleChiffres clés La Réunion

Violences subies dans un espace public 21,5% 19 %
Violences conjugales 15 % 9 %
Violences après 18 ans : brutalités physiques 14 % 15 %
Violences au cours de la vie : violences sexuelles 8 % 10 %

Un espace public sexiste, une violence conjugale plus ressentie à La Réunion qu’en métropole,
une plus grande proportion d’actes commis par des proches…Ce sont les principales
conclusions de l’enquête sur la violence envers les femmes réalisée en 2002 et 2003 à La
Réunion.


Une femme sur cinq victime de violence dans l’espace public

A La Réunion, plus d’une femme sur cinq (poursuite, exhibitionnisme, avances
(21,5%) a subi au moins une forme de sexuelles). Il a concerné au cours d’une année
violence dans un espace public au cours 22 500 femmes, soit 11,7 % des
des 12 derniers mois. 11 % des femmes ont Réunionnaises. Cette violence concerne plus
subi des agressions verbales. Les agressions particulièrement les femmes les plus jeunes.
physiques sont encore plus importantes,
notamment le « harcèlement sexuel de rue »

Part des femmes victimes de violences dans l’espace public au cours des 12 derniers mois (%)
14
11,7
1112
10
8
6
34
2
0
agressions verbales poursuite, exhibitionnisme, agressions physiques ou
avances sexuelles sexuelles
Source : ENVEFF Réunion - 2003



Des pressions psychologiques au travail

8 % des femmes exerçant (ou ayant exercé) la deuxième situation de violence dénoncée
une activité professionnelle ont été victimes de par les femmes dans le cadre du travail et sont
violences sur leur lieu de travail durant essentiellement le fait des clients et des
l’année écoulée. Ces violences prennent le usagers (45 % des insultes et menaces). Les
plus souvent la forme de pressions insultes et menaces verbales de la part des
psychologiques (16 % des femmes actives). collègues représentent 16 % des cas.
Les insultes et menaces verbales constituent
%Part des femmes actives occupées victimes de violences sur leur lieu de travail au cours des
12 derniers mois (%)

18 16
16
14

12 10
10
8
6
34 2
2
0
pressions agressions verbales agressions physiques agressions sexuelles
psychologiques
Source : ENVEFF Réunion - 2003


Des violences conjugales plus fréquentes qu’en métropole
A La Réunion, l’indice global de violence En outre, 3 % de femmes sont victimes
conjugale s’élève à 15 % contre 9 % en d’agressions physiques de la part de leur
métropole. Près de trois femmes réunion- conjoint au cours de l’année et 1,3 % de
naises (vivant en couple) sur dix déclarent être violences sexuelles.
victimes d’atteintes psychologiques, dont 9 %

sont harcelées psychologiquement par leur
conjoint. La jalousie en est souvent l’origine.

Part des femmes vivant en couple victimes de violences conjugales au cours des 12 derniers
mois (%)

27,630

25

20
15
10
5
2,85 1,3

0
pressions agressions verbales agressions physiques agressions sexuelles
psychologiques
Source : ENVEFF Réunion - 2003

Les plus jeunes les plus touchées
niveau grave et très grave est deux fois plus
Quel que soit l’âge, la violence conjugale
élevée à la Réunion. La situation est très
envers les femmes est plus marquée à La
préoccupante chez les plus jeunes, une jeune
Réunion qu’en métropole. Mais c’est aux âges
femme sur trois qui vit en couple subit des
extrêmes (les 20-24 ans et les 45-59 ans), que
violences.
les écarts se font le plus ressentir. A ces âges,
la part des femmes victimes de violence de
% %Femmes victimes de violences conjugales selon l’âge et le degré de gravité (%)

35

30 niveau très grave
niveau grave 25

20

15

10

5

0
20-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-59 ans Ensemble

âges
Source : ENVEFF-Réunion, INED,



Les violences « au cours de la vie » sont souvent commises par des proches

Les violences au cours de la vie sont 8 % des femmes dénoncent des violences
caractérisées par une grande proportion sexuelles au cours de leur vie. Les agresseurs
d’actes commis par des proches. Depuis leur sont exclusivement des hommes. Dans la très
majorité, 14 % des femmes réunionnaises ont grande majorité des cas, les agresseurs sont
été victimes de brutalités physiques. 60 % des des proches ou des connaissances. La
brutalités physiques et des tentatives de proportion d’inconnus ne dépasse pas 15 %,
meurtre dénoncées par les femmes à l’âge quel que soit le type d’agression.
adulte sont le fait des conjoints et ex-conjoints.


Part des femmes victimes de violences au cours de la vie (%)



Viols 3


Tentatives de rapport forcé 3,5

Attouchements sexuels 4,3

Enfermées, sequestrées, 2
mises à la porte (*)

Tentative de meurtre ou
5 menaces avec objets dangereux (*)

Gifles, coups (*) 27,6

(*) après 18 ans
0 5 10 15 20 25 30
Source : ENVEFF Réunion - 2003 %


%
L’enquête ENVEFF - Réunion

Pour la première fois à La Réunion, une logiques, physiques et sexuelles ont donc été
enquête par questionnaire et entretiens auprès observées :
de femmes a permis de quantifier et éclairer la
situation insulaire au regard du phénomène dans l’espace public au cours des 12
des violences rencontrées par les femmes de derniers mois ;
l’île dans les différents lieux de vie et à travers au travail, au cours des 12 derniers mois ;
tous les âges. au sein de la vie conjugale, au cours des 12
derniers mois ;
L'enquête quantitative « Enquête sur les au cours de la vie ou depuis l’âge de 18 ans.
violences envers les femmes en France à l’Ile
de La Réunion » réalisée en 2002 par l’Ined Ces premiers résultats sont complétés par
sur un échantillon aléatoire de 1 200 femmes ceux obtenus suite à l’analyse d’entretiens
âgées de 20 à 59 ans, se situe dans la réalisés en novembre 2003 auprès de 35
continuité méthodologique et temporelle femmes réunionnaises de différents milieux
directe de l’enquête réalisée en métropole en socio-économiques et de différentes classes
2000 (enquêtes aléatoires réalisées par d’âges ; ce regard socio-anthropologique
téléphone suivant la méthode CATI - collecte éclaire la manière dont les femmes de l’île
assistée par téléphone et informatique). perçoivent les violences qu’elles subissent, les
relations entre hommes et femmes, la place
La violence envers les femmes a été des femmes dans le couple, la famille et la
différenciée selon différents cadres de vie et société, les difficultés de parler des violences
suivant des temporalités quasi-identiques à et interroge également sur la reproduction
ceux retenus dans l’enquête nationale. Les sociale des situations de violence
fréquences des violences verbales, psycho-


Définitions :
Violence conjugales de niveau grave : Essentiellement harcèlement psychologique et injures.
Violence conjugales de niveau très grave : Violences physique, sexuelles, harcèlement et injures.



Tableaux et graphiques annexes


Part de femmes en situation de violence conjugale selon divers indicateurs d’entente au sein
du couple à La Réunion

Taux Niveau Niveau
global grave très grave
(en %)(en %) (en %)
RÉPARTITION DES TÂCHES MÉNAGÈRES (12 MOIS), cohabitantes
Femme s’en occupe seule 19,1 12,4 6,7
Tâches partagées 9,4 7,8 1,6
RÉPARTITION DES TÂCHES SOIN DES ENFANTS (12 MOIS) sienfants
Femme s’en occupe seule 21,9 13,7 8,2
Tâches partagées 8,7 7,5 1,2
SE CONFIER AU CONJOINT EN CAS DE PROBLÈME
oui facilement 9,7 8,1 1,6
non difficilement 40,7 24,5 16,2
LORSQUE VOUS PENSEZ A VOTRE CONJOINT VOUS ÊTES ?
Amoureuse 13,1
plus amoureuse ou jamais été 41,7
DISPUTES AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, si concernée par la
question 12,2 9,0 3,2
De problèmes de jalousie : peu ou pas de disputes 49,2 35,9 13,3 oblèmes de jalousie : disputes fréquentes ou +
RAPPORTS SEXUELS DU CONJOINT AVEC D’AUTRES PERSONNES 12
MOIS 12,2
probablement non 52,4
probablement oui
ENSEMBLE RÉUNION 14,6 10,7 3,9
ENSEMBLE MÉTROPOLE 9,0 6,7 2,3
Source : Enveff-Réunion Champ : femmes en couple à l’enquête
* : Les coups sont souvent précédés et accompagnés d’insultes et de pressions psychologiques. Ainsi un grand nombre de
femmes ont déclaré simultanément plusieurs formes d’agressions. Pour quantifier ce phénomène, un taux global permettant de
traduire les situations de cumul d’agressions de la part du conjoint a été construit. Selon les agressions et la répétition des faits
violents, la notion de violence a été classé en deux niveaux : « grave » et « très grave »
Fréquence (en %) et estimations en effectifs des violences verbales, psychologiques,
physiques et sexuelles dans divers cadres de vie, à La Réunion et en métropole
12 derniers mois Effectifs La Réunion Métropole
estimés Réunion (% de femmes) (% de femmes)
Agressions verbales 21 000 11,0 13,2

Suivie, exhibitionniste, avances sexuelles 22 500 11,7 8,3Dans l'espace
Agressions physiques ou sexuelles 6 000 3,0 1,8public
Agressions verbales 10 000 10,0 8,5
Pressions psychologiques 17 000 16,0 16,7
Agressions physiques 3 000 3,0 0,6
Au travail Harcèlement sexuel 2 000 2,0 1,9
Agressions verbales 8 000 5,0 4,2
Pressions psychologiques 43 000 27,6 24,2
dont harcèlement psychologique 14 000 9,0 7,7
Agressions physiques 4 500 2,8 2,5violences
conjugales Agressions sexuelles 2 000 1,3 0,9
Au cours de Agressions physiques (depuis les 18 ans) 24 000 14,0 15,0
la vie Agressions sexuelles 16 000 8,2 10,0
Source : « Les violences envers les femmes en France, une enquête nationale », Maryse Jaspard et al., La documentation
Française, juin 2002 et « Enquête Nationale sur les violences envers les femmes en France à l’Ile de la Réunion, ENVEFF-
Réunion » , INED, Décembre 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.