Participation électorale 2004 en Franche-Comté

De
Publié par

En 2004, 784 300 Francs-Comtois inscrits sur les listes électorales ont été appelés à participer à deux élections : les régionales en mars, les européennes en juin. Trois électeurs sur quatre se sont déplacés au moins une fois aux urnes. Excepté au 1er tour des régionales, ils ont sensiblement plus voté que l’ensemble des citoyens français de métropole.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Participation systématique (trois tours sur trois) 35,9 38,9 43,0 Intermittence (un ou deux tours) 38,2 36,1 32,9 Aucune participation 25,9 25,0 24,1 Source : INSEE, enquête sur la participation électorale 2004
40,8 33,0 26,2
35,6 37,1 27,3
Participation
Nº 1 - Mai 2005
33,3 42,7 24,0
Régionales 1ertour Régionales 2ndtour Européennes
info
web
En 2004, 784 300 Francs-Comtois inscrits sur les listes électorales ont été appelés à participer à deux élections : les régionales en mars, les européennes en juin. Trois électeurs sur quatre se sont déplacés au moins une fois aux urnes. Excepté au 1ertour des régionales, ils ont sensiblement plus voté que lensemble des citoyens français de métropole. Lors sont en revanche plus dé-de la consultation Comme au niveau nationa points à la moyenne natio-
un inscrit sur quatre na par-ticipé à aucun des trois tours. Cette abstention, qui se si-tue dans la moyenne natio-nale, place la région en 10e position. Entre participation systéma-tique et abstentionnisme to-tal, le vote par intermittence est également une pratique courante. Elle concerne en effet plus dun tiers des élec-teurs francs-comtois (36%) en 2004. Parmi les « assi-dus » des régionales qui ont voté aux deux tours, 68%
nale (65,8%).
l, il varie dune participation systématique (vote à chaque tour) à un abstentionnisme total en passant par une at-titude intermittente (partici-pation à au moins lun des trois scrutins). Avec une participation systé-matique aux trois tours de 39% des inscrits contre 36% au plan national, la Franche-Comté se situe au 5e rang des régions métropolitaines derrière le Limousin, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes
et lAquitaine. En revanche,
dentre eux se sont dépla-cés pour les européennes. Parmi les votants aux euro-péennes, 84% dentre eux o n t é g a l e m e n t p a r t i c i p é aux deux tours des régio-nales.
Le comportement électoral des inscrits francs-comtois, pour lensemble de ces scru-tins, savère hétérogène.
placés aux urnes pour le 2nd tour. Avec près de sept vo- Les élections européennes, tants sur dix (68,3%), la tant au niveau régional que mobilisation pour ce scru- national, ont été nettement tin est supérieure de 2,5 moins mobilisatrices. Plus dun électeur sur deux a boudé les urnes à cette oc-en 2004en %casion, le taux de participa-tion étant toutefois plus im-JuraHSaaôutnee-dTeerBrietlofiorretportant en Franche-Comté 58,3 60,8 64,3 67,2 67,2 67,0(45,8%) que sur lensemble 43,0 42,2 45,7du territoire (43,3%).
régionale, si la participa-tion au 1ertour est compa-rable à celle enregistrée sur le territoire national, les électeurs francs-comtois se
Comportement électoral des inscrits
Franche-Comté 61,9 68,3 45,8
Doubs 63,7 69,6 49,2
France
62,3 65,8 43,3
Cette hétérogénéité des attitudes électorales est éga-lement présente au niveau départemental. Les électeurs jurassiens et hauts-saônois se distinguent par des com-portements intermittents plus forts (respectivement 43% et 37%) que leurs voisins du
Doubs et du Territoire de Bel-fort (33%). Cela se traduit par de plus faibles taux de participation aux élections, excepté au 2ndtour des ré-gionales. Même si les déterminants du comportement électoral sont nombreux et disparates, les
info web
plus discriminants semblent êtrelâge et la catégorie socioprofessionnelle. En Franche-Comté, plus de la moitié des cadres et pro-fessions intermédiaires ont participé aux trois scrutins. En revanche, ils ne sont que 27% dans ce cas chez les
ouvriers et les inactifs non retraités. La participation systématique augmente avec lâge. Elle passe de 21% pour la tran-che des 18-34 ans à 54% pour celles des 75-84 ans. Cest aux âges extrêmes que labstentionnisme systémati-que est le plus important. En effet, 38% des 18-34 ans et 40% des plus de 85 ans ne
sont jamais rendus aux ur-nes lors des scrutins de 2004. Traditionnellement, les difficultés dinsertion profes-sionnelle et sociale (recher-che demploi, changement de résidence) chez les plus jeunes, une mobilité plus ré-duite chez les plus anciens, peuvent en partie expliquer cet abstentionnisme.„ Yves Lebeau
www.insee.fr insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15/mn)
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99 Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteur en chef : François-Xavier Dussud Rédacteur en chef adjoint : Patrice Perron Miseenpage:Maurice Boguet
© INSEE 2005 - dépôt légal : Mai 2005
Pour comprendre ces résultats Laux scrutins de 2004 ont été collectées àes données individuelles sur la participation l’occasion d’une enquête réalisée par l’INSEE, dans les Préfectures de toutes les régions françaises, durant les semaines qui ont suivi chaque élection. Cette enquête a permis de connaître la participation d’un échantillon de près de 42 000 électeurs (dont 1 434 Francs-Comtois qui constituent la population de cette étude), représentatifs des électeurs inscrits dans une commune de métropole. L’échantillon n’inclut pas de personnes de nationalité étrangère. L’étude de la participation aux européennes ne porte donc que sur les inscrits de nationalité française. La participation électorale se définit simplement par le fait d’aller voter, la seule information recueillie étant l’émargement sur les listes électorales. Le fichier ainsi constitué a été enrichi avec l’échantillon démographique permanent, extrait du recensement de la population 1999. Cela a permis notamment de disposer de données sur les caractéristiques socio-démographiques de ces électeurs : âge, sexe, niveau de diplôme, situation professionnelle et situation familiale. L’ensemble de ces opérations ont été réalisées avec l’accord de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) et le concours du ministère de l’Intérieur. Pour en savoir plus : INSEE première n° 997 - La participation électorale au printemps 2004 : un électeur inscrit sur quatre s’est abstenu à tous les scrutins
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.