Participation électorale au printemps 2004 : quatre électeurs inscrits sur dix ont voté à tous les scrutins

De
Publié par

Après le Limousin, Midi-Pyrénées est la région de France qui a le plus voté en 2004 : 61 % des électeurs inscrits ont participé aux deux tours des élections régionales et 47 % aux élections européennes. Cependant, par rapport à 2002, l'abstention systématique progresse.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Numéro 80 : avril 2005
Participation électorale
au printemps 2004 : quatre électeurs
inscrits sur dix ont voté à tous les scrutins
Participation aux élections Participation aux élections
régionales de 2004 européennes de 2004
Part des électeurs ayant voté à tous les scrutins Part des électeurs ayant voté
Taux (%) Taux (%)
61 - 66 47 - 49
58 - 61 45 - 47
55 - 58 43 - 45
51 - 55 28 - 43
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION RÉGIONALE
DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-PontsAprès le Limousin, Midi-Pyrénées est la région de 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication : Magali Demotes-MainardFrance qui a le plus voté en 2004 : Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plaux
Maquettiste : Monique Galou
Ce document est téléchargeable à partir du site internet61 % des électeurs inscrits ont participé aux deux
www.insee.fr/mp
à la rubrique « publications »tours des élections régionales et
Imprimeur : DOULADOURE, 31650 Saint-Orens
Dépôt légal : avril 200547 % aux élections européennes. Cependant, ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG8076par rapport à 2002, l’abstention systématique
Prix : 2,20 €
Abonnement à l'ensemble des publicationsprogresse. pour l'année 2005 : France 85 €, Étranger 105 €
1Participation électorale
au printemps 2004 :
quatre électeurs inscrits sur dix
ont voté à tous les scrutins
er Davantage de participation systématique en Midi-Pyrénées u 1 semestre 2004,
qu'en France métropolitaine1 910 000 électeurs étaient
Midi-Pyrénées France métropolitaine Ainscrits sur les listes électorales
Nombre Part des électeurs Part des électeurs de Midi-Pyrénées. Ils étaient appelés à
d'inscrits inscrits inscrits
voter aux deux tours des élections % %
Participation systématique 780 163 40,9 35,9régionales, les 21 et 28 mars, et aux
Intermittence dont : 703 709 36,8 38,2
er élections européennes le 13 juin. Tous les scrutins sauf le 1 tour des régionales 54 458 7,7 8,7
eTutins sauf le 2 tour des régionales 44 104 6,3 5,8
Tous les scrutins sauf les européennes 388 416 55,2 52,3
er Uniquement le 1 tour des régionales 85 471 12,1 11,0
e Uniquement le 2Quatre électeurs assidus 103 296 14,7 17,2
Uniquement les européennes 27 963 4,0 4,9sur dix inscrits Abstention systématique 425 893 22,3 25,9
Total des électeurs inscrits 1 909 765 100,0 100,0
En 2004, le taux moyen de partici- Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004
pation, rapport entre le nombre de par-
ticipations effectives et le nombre de Forte mobilisation pour
participations possibles, est de 62 % des les élections régionales
Moins de 5 votants surélecteurs inscrits en Midi-Pyrénées
10 inscrits aux élections contre 57 % en France métropolitaine. Les élections régionales ont mobilisé
européennes en Midi-Pyrénées
Dans la région, 41 % des inscrits ont un plus grand nombre de votants (68 %
(en % des inscrits)ervoté aux trois scrutins contre 36 % au 1 tour et 69 % au second ) que les 80
70au niveau national. élections européennes (47 %). Ce phé-
60nomène explique l’importance de l’inter-
50 Parmi les régions françaises, seul mittence : en Midi-Pyrénées, plus de la
40
le Limousin fait preuve d’un plus grand moitié des votants intermittents (55 %)
30
civisme (42 % d’assidus). Les intermit- sont en fait des abstentionnistes aux
20
tents, à savoir les électeurs n’ayant voté européennes, soit légèrement plus qu’en 10
qu’à une ou deux occasions, repré- moyenne France entière (52 %). Malgré 0
er e1 tour des 2 tour des élections sentent 37 % des inscrits, soit un point tout, la région se classe dans le peloton
élections élections européennes
de moins que la moyenne française. de tête du taux de participation aux élec- régionales régionales
L’abstention systématique est le fait tions européennes, comme aux élections
Midi-Pyrénées France métropolitaine
de 22 % des électeurs midi-pyrénéens, régionales, en compagnie du Limousin,
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004contre 26 % des électeurs français. et pour les régionales, de la Corse.
2Hausse de l’abstention
De plus en plus d'abstentionnistessystématique
(en % des inscrits)
Même si des scrutins successifs sont
1995 2002 2004
difficilement comparables, de par leur
Midi- France Midi- France Midi- France nombre de tours, leurs enjeux, leur type
Pyrénées métropolitaine Pyrénées métropolitaine Pyrénées métropolitaine
et le contexte politique, économique et
social dans lequel ils se déroulent, la
61,1 55,2 51,3 47,1 40,9 35,9Assidus
dégradation de la participation au fil du 28,7 34,0 37,2 39,8 36,8 38,2Intermittents
10,2 10,8 11,5 13,1 22,3 25,9Abstentionnistestemps, alliée à une hausse de l’abstention-
nisme systématique, est manifeste. Ainsi,
en 1995, la région comptait 10 % d’abs- Source : Insee, enquêtes sur la participation électorale de 1995, 2002, 2004
tentionnistes systématiques pour 61 %
de votants assidus lors des élections
présidentielles et municipales. En 2002, législatives et présidentielles, et atteignent Les femmes votent
les non-votants systématiques repré- en 2004 plus de 22 % des inscrits contre moins que par le passé
sentent 11,5 % des inscrits lors des seulement 41 % d’assidus.
En Midi-Pyrénées, les femmes
votent moins qu’il y a dix ans. Ainsi, lors
des élections de 2004, 40 % d’entre ellesEn 2004, les hommes légèrement plus assidus que les femmes
en Midi-Pyrénées et en France ont voté à tous les tours, alors que 53 %
(part d'électeurs assidus à tous les scrutins en %) votaient systématiquement en 2002 et
59 % en 1995. Dans le même temps, les
Midi-Pyrénées
hommes, moins civiques que les femmes
402004 en 2002 (50 % de votants systéma- 41
53 tiques) mais plus assidus en 1995 (64 %),2002 50
les dépassent à nouveau en termes de59
1995 64 % participation électorale en 2004 (41 %
0 102030405060 70 de votants systématiques). En moyenne
France métropolitaine
en France, on constate comme dans
352004 la région une chute de l’assiduité plus37
47 marquée entre 2002 et 2004 pour les
2002 47
femmes que pour les hommes.55
56 %1995
10 20 30 40 50 60 700 Le civisme croît
Femmes Hommes avec l’âge
Source : Insee, enquêtes sur la participation électorale de 1995, 2002, 2004
Pour tous les scrutins, la participa-
L'assiduité progresse avec l'âge tion augmente avec l’âge. Seuls font
(en % des inscrits)
exception les 18-19 ans, qui votent pour100
90 la première fois en 2004, et qui se sont
Tous les scrutins80 davantage déplacés que les 20-24 ans
Un ou deux scrutins70 (49 % d’assidus contre 26 %). La parti-
Aucune participation60
cipation augmente ensuite continûment
50
avec l’âge et atteint un maximum à l’âge40
30 de 75-76 ans, avec un taux d’assiduité
20 de 78 %. Au-delà, la participation dimi-
10 nue rapidement avec l’âge, baisse sûre-
0
ment due à des difficultés de mobilité.18 à 25 à 35 à 45 à 55 à 65 à 75 à 85 ans
24 ans 34 ans 44 ans 54 ans 64 ans 74 ans 84 ans et plus
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004
3Intérêt moindre
En Midi-Pyrénées,
des cadres et professions les agriculteurs sont les électeurs les plus assidus
libérales en Midi-Pyrénées (part d'électeurs assidus aux trois scrutins de 2004 en %)
Agriculteurs exploitants 59En France métropolitaine, cadres et
45
professions libérales sont les plus assidus Retraités 51
46en 2004 (47 %). En Midi-Pyrénées, cette
49Professions intermédiaires
catégorie n’affiche qu’un taux de 39 %, 39
39Cadres et professions libéralesdevancée par les professions intermé- 47
diaires (49 %), les retraités (51 %) et sur- 39Employés
32tout les agriculteurs exploitants : 59 %
33Autres inactifsd’entre eux ont voté aux trois scrutins de 28
322004, contre 45 % en moyenne natio- Ouvriers 29
nale. Les agriculteurs exploitants sont 31Artisans, commerçants,
32chefs d'entreprises %assidus quel que soit leur âge. En revanche,
0 102030405060 70
les artisans, commerçants et chefs
Midi-Pyrénées France
d’entreprises sont la catégorie la moins Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004
assidue.
Diplôme et assiduité ne vont pas de pair
La désaffection relative des cadres et (part d'électeurs assidus aux trois scrutins de 2004 en %)
professions libérales se retrouve dans
Aucun diplôme 33l’observation des diplômes : 39 % des
31
électeurs ayant un niveau universitaire CEP 48
e e 41de 2 ou 3 cycle ont voté en 2004,
47BEPCcontre 56 % aux élections de 2002. En 35
France, ils représentent les électeurs les 41CAP
35plus assidus (46 % d’entre eux ont voté
44BEPà tous les tours). 31
43
Baccalauréat général
39
Baccalauréat technique ou professionnel, 32
brevet professionnel ou de technicien 35
44
er 1 cycle universitaire, BTS, DUT 40
39
e e2 ou 3 cycle, grande écoles 46 %
0 1020304050 60
Midi-Pyrénées France métropolitaine
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004
Définitions
L’abstention systématique décrit le comportement d’un électeur n’ayant participé à aucun des trois scrutins considérés.
À l’opposé, la participation systématique est le comportement électoral d’une personne ayant participé à tous ces scrutins.
Les électeurs intermittents sont ceux qui ont voté au moins une fois, mais se sont abstenus à au moins un scrutin.
Les votes blancs ou nuls sont comptés parmi les participations effectives, puisque la seule information recueillie est l’émar-
gement sur les listes électorales.
En 2004, les personnes inscrites sur les listes électorales pouvaient participer au maximum à trois scrutins. Le taux
de participation moyen rapporte le nombre de scrutins auxquels un électeur a effectivement voté (0 à 3) au nombre de
scrutins auxquels il pouvait participer.
4Mariage et assiduité
électorale vont de pair Le mariage, critère d'assiduité électorale
Mariage et civisme semblent aller
de pair. Ainsi, parmi les inscrits mariés, Divorcé
31 48 21
près d’un sur deux a voté à tous les tours
de scrutin et seulement 16 % se sont
abstenus systématiquement. Ils repré- Veuf 34 40 26
sentent moins de cinq inscrits sur dix
mais près de six électeurs assidus sur
49 35 16dix. Les célibataires par contre sont plu- Marié
tôt des votants intermittents (37 %), et
c’est chez eux que l’on retrouve le plus
34 37 29Célibataired’abstentionnistes systématiques.
%
0 20406080 100
Participation systématique Intermittence Abstention
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004
Davantage d’électeurs
Un vote plus assidu en milieu rural assidus dans
( % d'électeurs assidus aux trois scrutins de 2004) les communes rurales
En Midi-Pyrénées comme enAgglomérations de plus 34
France métropolitaine, la proportion de 200 000 habitants
d’électeurs décroît à mesure que la taille39
de leur commune de résidence aug-
Communes urbaines 36 mente. Ainsi, les communes rurales ont
hors grandes agglomérations le plus fort taux d’assiduité (43 %). Le
40 civisme est moindre dans les commu-
nes urbaines hors agglomération (40 %)
38 et dans les agglomérations de plus deCommunes rurales
200 000 habitants (39 %).43
%
0 1020304050
France métropolitaine Midi-Pyrénées
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2004
Isabelle PERTILE
Pour en savoir plus
« La participation électorale en 2004 : deux fois plus d’abstentions systématiques qu’en 2002 » Insee Ile-de-France à
la page n° 249, avril 2005.
« La participation électorale en Picardie au printemps 2004 ». Insee Picardie Relais n° 144, mars 2005.
« Participation mitigée aux scrutins électoraux de 2004 ». Insee Pays de la Loire, janvier 2005.
« La participation électorale au printemps 2004 ». Insee Première n° 997, décembre 2004.
5Sources
Depuis les élections présidentielles de 1988, l’Insee procède, avec l’autorisation de la CNIL (Commission Nationale Informa-
tique et Libertés) et le concours du Ministère de l’Intérieur, à un recueil d’informations sur la participation aux grandes
consultations électorales. Les données individuelles sur la participation aux scrutins sont relevées sur les listes d’émargement,
durant la période légale pendant laquelle elles sont consultables en préfecture.
Pour les trois scrutins de 2004, on est ainsi en mesure d’étudier la participation effective d’un échantillon de près
de 42 000 personnes, représentatif des électeurs inscrits dans une commune de France métropolitaine. Un peu plus des
4/5 de cet échantillon correspond en fait à des personnes déjà présentes dans l’échantillon constitué pour les présidentielles et
les législatives de 2002. Il est donc possible de suivre le comportement de ces électeurs à l’occasion de scrutins de nature
différente. Les données sociales (niveau de diplôme, catégorie socioprofessionnelle…) utilisées dans cette étude proviennent de
« l’échantillon démographique permanent », qui résulte de la compilation, pour 1/100 de la population, des données d’état
civil et de recensements de la population, en l’occurrence ici les données du recensement de 1999.
L’échantillon n’inclut pas de personnes de nationalité étrangère. L’étude de la participation aux élections européennes ne
porte donc que sur les inscrits de nationalité française. Pour Midi-Pyrénées, l’échantillon démographique permanent
comporte 2 200 électeurs, ce qui ne permet pas une représentativité départementale des résultats.
Prochainement
Sortie du TEMP 2005
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées
Des références Des possibilités Des données
bibliographiques des définitions de comparaison statistiques commentées,
des concepts utilisés avec les autres régions des graphiques,
des analyses rapides des tableaux, des cartes
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.