Personnes âgées dépendantes en Moselle à l'horizon 2015

De
Publié par

En Moselle, dans les dix prochaines années, le nombre de personnes âgées dépendantes pourrait augmenter de 22%. Cette évolution plus forte qu'en Lorraine résulte de l'arrivée à un âge très avancé des personnes particulièrement nombreuses nées après la première guerre. Les femmes représentent plus des deux tiers des personnes âgées dépendantes. Parmi les personnes âgées de 85 ans et plus, c'est près d'une sur trois qui a besoin d'une aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne. La vie à domicile reste toutefois majoritaire pour les personnes âgées, y compris dépendantes, grâce au soutien apporté par l'entourage et l'aide à domicile. Mais à l'horizon 2015, le nombre des aidants potentiels non professionnels ne devrait pas augmenter autant que celui des personnes âgées dépendantes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
69N Personnes âgées dépendantes
en Moselle à l’horizon 2015 :
En Moselle, dans les dix prochaines années, le nombre de personnes âgées
dépendantes pourrait augmenter de 22%. Cette évolution plus forte
qu'en Lorraine résulte de l’arrivée à un âge très avancé des personnes
particulièrement nombreuses nées après la première guerre.
Les femmes représentent plus des deux tiers des personnes âgées
dépendantes. Parmi les personnes âgées de 85 ans et plus, c’est près d’une
sur trois qui a besoin d’une aide pour accomplir les actes essentiels de la vie
quotidienne. La vie à domicile reste toutefois majoritaire pour les personnes
âgées, y compris dépendantes, grâce au soutien apporté par l’entourage
et l’aide à domicile.
Mais à l’horizon 2015, le nombre des aidants potentiels non professionnels
ne devrait pas augmenter autant que celui des personnes âgées dépendantes.
D’ici 2015, le nombre de person- tard,par la situationdedépendanced’un
nes dépendantes âgées de 60 ans et plus proche. La prise en charge des personnes
pourrait augmenter de 22% en Moselle. Ces dépendantes constitue donc un enjeu majeur
dernières ont besoin d’une aide pour effectuer pour les années à venir ; d’où l’intérêt d’ap-
les actes essentiels de la vie quotidienne (se préhender l’effet de la démographie sur l’é-
nourrir, s’habiller, se laver, etc.). Dès 2007, l’ac- volution du nombre de personnes âgées
croissement du nombre de personnes dépen- dépendantes.
dantes serait fort, avec plus de 2% par an.
Hausse de la population
L’évolution du nombre de personnes âgées dépendante plus forte
dépendantes est très liée aux évolutions dé-
en Moselle qu’en Lorraine
mographiques, notamment à l’arrivée des
générations aux différentes classes d’âge : En 2005, le nombre de personnes âgées de
les cohortes, nombreuses, nées après la 60 ans et plus atteint en Moselle environ
première guerre mondiale seront dans les 205 000. Au début des années soixante, cette
prochaines années particulièrement expo- population s’élevait à environ 113 000 person-
sées au risque de dépendance. Même si la nes. Dans les dix ans à venir, elle pourrait dé-
perte d’autonomie n’est pas inéluctable et si passer les 250 000. Cette hausse de 22%
des marges considérables existent dans la entre 2005 et 2015 proviendrait essentielle-
prévention de celle-ci, l’augmentation du ment de l’augmentation du nombre des person-
nombre de personnes très âgées entraînera nes de60à69ans (+34%) et des 85 ans et
inéluctablement celle du nombre de person- plus dont les effectifs devraient plus que dou-
nes dépendantes. Directement ou indirecte- bler. En revanche, les 70-74 ans verraient leurs
ment, chaque famille sera affectée, tôt ou effectifs diminuer de 12% du fait de l’arrivée
Vdans cette tranche d’âge des géné- Mosellans de 85 ans et plus. Par- institution devient une nécessité.
rations nées entre 1941 et 1945. mi cesderniers, lesfemmessont La solitude peut également ame-
surreprésentées : 84% des rési- ner la personne âgée à préférer laEn Lorraine, l’augmentation du
dents, alors que les femmes repré- vie en collectivité. En Moselle, prèsnombre de personnes âgées de 60
sentent les trois quarts de la d’un tiers des personnes âgées dé-ansetplusseraitidentique(+22%)à
population totale de cet âge. pendantes vivent en institutioncelle de la Moselle mais les effectifs
Même lorsqu’ils sont dépendants, (36% des Lorrains). Ce taux atteintdespersonnestrèsâgées n’aug-
leshommesont moinsrecoursà 46% pour les personnes dépen-menteraient pas aussi fortement.
l’institution. La raison en est dantes de 85 ans et plus.Par conséquent, la hausse du
simple : les femmes vivent plusnombre de personnes âgées dépen- En institution, les taux de préva-
longtemps et se marient en géné-dantes serait moins forte en Lor- lencedeladépendancesont
ralplusjeunesque leshommes.raine qu’en Moselle (+17,8% contre beaucoup plus élevés qu’à domi-
De fait, elles sont plus souvent veu-
+22%). En France métropolitaine, cile : 52% des résidents nécessi-
ves, donc seules, alors que leselle serait de 15,9%. tent une aide pour accomplir les
hommes, en vieillissant peuvent en- actes essentiels de la vie quoti-
core compter sur la présence de dienne, contre 4% des personnesDeux tiers de femmes
leur compagne. Ainsi, à domicile, âgées à domicile.parmi les dépendants moinsd’untiers deshommesâgés
de 85 ans et plus vivent seulsEn 2005, en Moselle, 5,9% des
Les aidants : moins nom-
contre 57% des femmes.personnes âgées de 60 ans et
breux, moins présentsplus nécessiteraient une aide
Lorsqu’elles sont dépendantes, lespour réaliser les gestes essen- La famille et les proches apportent
personnes âgées vivent encoretiels de la vie quotidienne (6,4% en un soutien important aux person-
très majoritairement à domicileLorraine). Les taux de prévalence nes âgées dépendantes. Cette soli-
grâce au soutien familial et aux ai-(1) de la dépendance croissent darité leur permet de rester
des à domicile dont elles bénéfi-fortementavecl’âge:de2% majoritairement à domicile et se
cient. Quand la perte d’autonomiechez les personnes âgées de 60 substitue aux besoins d’institutions
s’accompagne d’un besoin d’aideà74ans,cetaux passe à8% et d’aide à domicile. Selon les ré-
trop important, le placement enchez les 75-84 ans et à 32% sultats de l’enquête nationale HID
chez les 85 ans et plus.
Lesfemmessontplussouventex- Une proportion plus importante de personnes âgées
au sud et à l'est de la Moselleposées au risque de dépen-
dance : 6,9% des Mosellanes de Part des 75 ans et plus dans la population par canton
Part des 75 ans et plus (%)60 ans et plus contre 4,4% des
Sierck-les-Bains
de 7 à 9,8
Mosellans. Si les taux de dépen-
de 6,2 à 7
dance des femmes et des hom-
de 5,3 à 6,2
Algrangemes sont proches jusqu’à 80
moins de 5,3
ans, passé cet âge, ils croissent Metz
beaucoup plus fortement pour les
femmes. Après 85 ans, 35% des
femmes sont dépendantes contre
Montigny-lès-Metz
Albestroff22% des hommes. Les femmes
Fénétrange
Delmereprésentent 68% des personnes
Château-Salinsdépendantes de 60 ans ou plus.
Vic-sur-Seille
68% des personnes
Réchicourt-le-Château
Lorquinâgées dépendantes
Source : Insee - Recensement de la population 1999à domicile
La vie en institution concerne es-
À domicile, les hommes plus entourés que les femmessentiellement les personnes très
âgées. En Moselle, moins de 3% Répartition des personnes âgées de 85 ans et plus selon leur lieu de vie en 2005
des personnes de60à84ans vi-
vent en maison de retraite ou en
Hommes
service de soins de longue durée ;
c’est le cas de près d’un quart des
Femmes
%
(1) Le taux de prévalence de la dépen-
0 20 40 60 80 100
dance est le rapport entre le nombre de
vivant à domicile non seul vivant seul à domicile en institution
personnes dépendantes et le nombre to-
Sources : Insee, enquête HID 1998-99 - Omphaletal de personnes du même âge.
2
IGN Insee 2006(Handicap Incapacité Dépendance)de dantes (+22%). Par conséquent, le té. La répartition entre solidarité
1998-1999, l’aide informelle pro- nombre moyen d’aidants potentiels familiale et collective sera sans
vient dans la moitié des cas du par personne âgée dépendante doute modifiée.
conjoint (la femme, dans deux tiers risque de s’affaiblir. Cette diminu- Enfin, en supposant une stabilité
des cas)etdansuntiers descas tion sera encore accentuée en rai- du taux d’hébergement dans les
d’un enfant. Les aidants principaux son des évolutions de modes de dix ans à venir, l’augmentation du
sont âgés de 50 à 79 ans dans vie ; l’augmentation de l’activité fé- nombre de personnes dépendan-
79% des cas. Sur la période minine, l’éloignement géographique tes en institution serait deux fois
2005-2015, l’augmentation de l’ef- des familles et l’éclatement plus plus forte que celle à domicile
fectif des aidants potentiels en Mo- fréquent des couples sont autant (respectivement +33% et +17%).
selle (+14%) serait moins forte que de facteurs qui réduiront encore le Cela s’explique par l’augmentation
celle des personnes âgées dépen- nombre d’aidants et leur disponibili- de la part des personnes dépen-
dantes très âgées, de plus de 85Une croissance rapide de la population dépendante
ans, qui résident plus fréquem-et plus modérée des aidants potentiels
ment en institution.Population dépendante et aidants informels potentiels
base 100 en 2005 Toutefois, cette évolution dépen-180
dra non seulement de l’offre en170 Population dépendante de 85 ans et plus
matière d’hébergement et d’aide
160
à domicile, mais aussi des atten-
150
tes exprimées par les personnes
140 âgées et leur famille.
130 Population dépendante totale
120
Florence LEMMEL
110
Aidants potentiels
100 Martine NEISS
2005 2007 2009 2011 2013 2015
Sources : Insee, enquête HID 1998-99 - Omphale
Les bénéficiaires de l’APA en Moselle
Depuis le 01/01/2002, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ouvre des droits aux personnes âgées dépendantes évaluées en GIR
1 à 4 qui en font la demande, à domicile comme en établissement.
L’allocation a connu un vif succès. La montée en charge des demandes a été considérable dès les premiers jours et la courbe des bénéficiai-
res est toujours restée en hausse. Un ralentissement relatif a été observé en 2003 et 2004 tandis que les demandes ont à nouveau aug-
menté en 2005 à un rythme annuel de +14,5%.
Au 31 décembre 2005, 12 075 Mosellans âgés majoritairement de plus de 80 ans bénéficient de l’APA : 7 579 à domicile, 4 698 en éta-
blissement. 74% d’entre eux vivent seuls. Plus des trois quarts sont des femmes.
A domicile, les personnes modérément dépendantes du GIR 4 (49%) sont plus nombreuses que celles des GIR 1 à 3 réunis, mais leur pro-
portion est nettement plus faible en institution (27%). Bien que générale, la croissance du nombre de bénéficiaires est nettement plus signi-
ficative pour les personnes les moins dépendantes évaluées en GIR 4.
La répartition territoriale des allocataires est inégale en Moselle. Les bénéficiaires sont nombreux dans les agglomérations les plus peu-
plées de Metz, Thionville, et Sarrebourg ; mais aussi dans les bassins industriels houillers et sidérurgiques en vieillissement rapide : arron-
dissement de Forbach, arrondissement de Thionville-ouest.
Conseil général de Moselle
Bénéficiaires de l'APA au 31/12/2005 par canton Bénéficiaires
par degré de dépendance
6 000
GIR 4
5 000
4 000
GIR 2
3 000
GIR 3
2 000
Proportion dans la population
de 75 ans et plus (en %) GIR 1
1 000
19,6 à 22,6
16,7 à 19,6
013,8 à 16,7
10,4 à 13,8 2002 2003 2004 2005
Source : Conseil général de MoselleSource : Conseil général de Moselle
3
IGN Insee 2006L’approche de la dépendance
Comment définir la notion de dépendance ? Chaque année, le taux de prévalence de la
dépendance est décalé de…Est considérée comme dépendante une
personne qui a besoin d’aide pour accom-
Hommes Femmesplir les actes essentiels de la vie quoti-
Savoir plus : De 60 à 79 ans 0,13 an 0,14 andienne. La dépendance est mesurée par la
grille AGGIR, grille nationale d’évaluation de 80 ans et plus 0,11 an 0,13 an
la perte d’autonomie, chez les personnes Lecture : le taux de prévalence de la dépen-
dance pour les hommes de 60 à 79 ans àâgées de 60 ans et plus. Selon leur niveau
un âge x donné est le même que celui qu’il
- Personnes âgées dépendantes et d’autonomie, les personnes dépendantes étaitàl’âgedex-(0,13 an) l’annéeprécé-
aidants potentiels : une projection à dente.sont réparties dans l’un des quatre grou-
l’horizon 2040, Drees, Études et ré- pes iso-ressources suivants :
sultats n° 160 - février 2002 Quant aux projections de population âgée GIR 1 : les personnes confinées au lit ou
totale, elles sont réalisées à l’aide du mo-au fauteuil ayant perdu leur autonomie men-
- L’allocation personnalisée d’auto-
dèle Omphale. Les hypothèses retenues icitale, corporelle, locomotrice et sociale, qui
nomie au 31 mars 2006, Drees,
sont :nécessitent une présence indispensable et
Études et résultats n° 503 - janvier
a. l’évolution tendancielle de la mortalité :continue d’intervenants.
2006
poursuite de la baisse de la mortalité ob-
GIR 2 : les personnes confinées au lit
servée depuis 30 ans ;
- Les personnes dépendantes en ins- ou au fauteuil dont les fonctions menta-
b. le maintien des comportements migra-
titution, Insee, Insee Première les ne sont pas totalement altérées et
toires observés au cours de la période
n° 669 - août 1999 qui nécessitent une prise en charge
1990-1999 ;
pour la plupart des activités de la vie
c. le maintien de la fécondité à 1,8 enfant- Les personnes âgées dépendan- courante, ou celles dont les fonctions
par femme (sans incidence ici).tes, Cour des Comptes - novembre mentales sont altérées mais qui ont
2005. conservé leurs capacités motrices. Remarques
GIR 3 : les personnes ayant conservé- Femmes et hommes ne sont pas Cette étude donne une estimation de l’évolu-
leur autonomie mentale, partiellementégaux face au handicap, Ined, Popu- tion du nombre de personnes âgées poten-
leur locomotrice, mais qui né-lation et sociétés n° 386 - janvier tiellement dépendantes à l’horizon 2015.
cessitent quotidiennement et plusieurs2003 Bien plus que les chiffres absolus, ce sont les
fois par jour des aides pour leur auto- évolutions qui sont éclairantes.
Site internet : www.insee.fr nomie corporelle.
Ces chiffres résultent d’une projection qui
GIR 4 : les personnes qui n’assument pas repose sur des hypothèses démographi-
seules leur transfert mais qui, une fois le- ques et sur une méthode qui approche le
vées, peuvent se déplacer à l’intérieur du risque de dépendance aux âges avancés.
logement. Elles doivent être aidées pour la
Cette méthode est dite «structurelle» au
toilette et l’habillage.
Ministère de l’Économie, sens où elle ne prend en compte que des
Le taux de prévalence de la dépendancedes Finances et de l’Industrie répartitions de la population par âge, par
estlerapport entrelenombredeper-Insee sexe et par mode de résidence, comme
sonnes dépendantes et le nombre totalInstitut National de la Statistique facteurs explicatifs du risque de dépen-
de personnes du même âge.et des Études Économiques dance à l’échelle du département. On
Direction Régionale de Lorraine conçoit que de nombreux autres facteurs
Comment approcher la dépendance au15, rue du Général Hulot entrent en ligne de compte, facteurs qui
niveau départemental ?CS 54229 peuvent être particuliers, tels que les mo-
54042 NANCY CEDEX La dépendance est appréhendée ici à partir des alimentaires, les habitudes culturelles,
Tél :03 83 91 85 85 de l’enquête Handicaps-Incapacités-Dépen- l’exposition à certains facteurs pathogènes
Fax :03 83 40 45 61
dance réalisée en 1998-1999. Cette en- (naturels, industriels...). Ces facteurs spé-
www.insee.fr/lorraine
quête a permis d’estimer les taux de cifiques ne sont pas facilement observa-
dépendance métropolitains en 1999. bles, si bien que l’on se contente desDIRECTEUR DE LA PUBLICATION
facteurs généraux pour lesquels on a puÀ partir des variables présentes dans l’en-Jean-Paul FRANÇOIS
établir, au niveau national, une relation sta-Directeur régional de l’Insee quête, un modèle de régression logistique
tistique avec la dépendance.permet de conclure que le fait d’être dépen-
COORDINATION RÉDACTIONNELLE dant ou non s’explique essentiellement par Dans ces conditions, on parle de «person-
Christian CALZADA l’âge, le sexe et le mode de vie : vit seul à do- nes âgées potentiellement dépendantes»
Gérard MOREAU micile, ne vit pas seul à domicile, vit en institu- pour souligner le caractère «théorique» du
tion (maisons de retraite et services de soins résultat. Il ne doit pas être confondu avec
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET
de longue durée). Les taux de dépendance un nombre de personnes réellement dé-
RELATIONS MÉDIAS
métropolitains ont donc été appliqués aux pendantes, pas plus qu’un nombre de per-
Jacqueline FINEL
projections de population départementale sonnes bénéficiant de l’allocation
parsexe,âgeetmodedevie. personnalisée d’autonomie (APA). L’obser-RÉDACTRICE EN CHEF
vation de la dépendance obéit à un proto-Agnès VERDIN
Quelles hypothèses de projection ont été cole rigoureux lors d’entretiens faits par
retenues ?SECRÉTARIAT DE FABRICATION des spécialistes de la santé et s’exprime
MISE EN PAGE - COMPOSITION Pour les années 2000 à 2015, on sup- sur «une échelle de dépendance». Le
Marie-Thérèse CAMPISTROUS pose que les taux de dépendance évo- nombre de bénéficiaires de l’APA traduit
Marie-Odile LAFONTAINE lueront selon le scénario central retenu quant à lui un nombre de personnes prises
par la DREES (Direction de la Re- en charge au titre d’une politique publique
ISSN : 0293-9657
cherche, des Études, de l’Évaluation et en faveur des personnes âgées en difficul-© INSEE 2006
des Statistiques). tés de santé.
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.